Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (1)
Qu’est-ce qu’un sentiment de maladie, si
ce n’est...
Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (2)
C’est de partager les rêves mauvais de
haine et d...
Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (3)
Tu ne partages pas de rêve mauvais si tu
pardonne...
Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (4)
Tu as conçu un petit fossé entre les
illusions et...
Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (5)
Qu’est-ce que Dieu a créé pour être malade?
Et qu...
Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (6)
La création prouve la réalité, parce
qu’elle part...
Chapitre 28
LE DÉFAIRE DE LA
PEUR
V. L’Alternative aux
rêves de peur (7)
Toi qui crois qu’il y a un petit fossé entre
toi ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

V. L’alternative aux rêves de peur

88 vues

Publié le

Un Cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 28 - LE DÉFAIRE DE LA PEUR

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
88
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

V. L’alternative aux rêves de peur

  1. 1. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (1) Qu’est-ce qu’un sentiment de maladie, si ce n’est un sentiment de limitation? D’une coupure de et d’une séparation d’avec? Un fossé qui est perçu entre toi et ton frère, et ce qui est maintenant vu comme la santé? Ainsi le bien est vu comme étant à l’extérieur; et le mal, dedans. De sorte que la maladie sépare le soi d’avec le bien, en gardant le mal dedans. Dieu est l’Alternative aux rêves de peur. Qui a part en eux ne peut jamais avoir part en Lui. Mais qui retire la part que son esprit y prend, prend part en Lui. Il n’y a pas d’autre choix. À moins que tu ne le partages, rien ne peut exister. Tu existes parce que Dieu a partagé Sa Volonté avec toi, afin que Sa création puisse créer.
  2. 2. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (2) C’est de partager les rêves mauvais de haine et de malice, d’amertume et de mort, de péché et de souffrance et de douleur et de perte, qui les rend réels. Non partagés, ils sont perçus comme in-signifiants. La peur en a disparu parce que tu ne leur as pas donné ton soutien. Où la peur a disparu, là doit venir l’amour, parce qu’il n’y a que ces alternatives. Où l’une apparaît, l’autre disparaît. Et celle que tu partages devient la seule que tu as. Tu as celle que tu acceptes, parce que c’est la seule que tu souhaites avoir.
  3. 3. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (3) Tu ne partages pas de rêve mauvais si tu pardonnes au rêveur et perçois qu’il n’est pas le rêve qu’il a fait. Ainsi il ne peut pas faire partie du tien, dont vous êtes tous les deux libres. Le pardon sépare le rêveur d’avec le rêve mauvais, et ainsi le délivre. Souviens-toi que si tu partages un rêve mauvais, tu croiras que tu es le rêve que tu partages. Et, le craignant, tu ne voudras pas connaître ta propre Identité, parce que tu penses qu’Elle est effrayante. Tu nieras ton Soi et tu marcheras sur une terre étrangère que ton Créateur n’a pas faite, où tu sembles être un quelque chose que tu n’es pas. Tu feras la guerre à ton Soi, qui semble être ton ennemi; et tu attaqueras ton frère, en tant que partie de ce que tu hais. Il n’y a pas de compromis. Tu es ton Soi ou une illusion. Que peut-il y avoir entre l’illusion et la vérité? Un entredeux, où tu peux être une chose qui n’est pas toi, doit être un rêve et ne peut pas être la vérité.
  4. 4. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (4) Tu as conçu un petit fossé entre les illusions et la vérité pour être le lieu où réside toute ta sécurité, et où ton Soi est bien caché par ce que tu as fait. Là est établi un monde qui est malade, et c’est ce monde que perçoivent les yeux du corps. Là résonnent les sons qu’il entend; les voix que ses oreilles ont été faites pour entendre. Or les vues et les sons que le corps peut percevoir sont in-signifiants. Il ne peut ni voir ni entendre. Il ne connaît pas ce que c’est de voir; à quoi sert d’écouter. Il est aussi peu capable de percevoir que de juger, comprendre ou connaître. Ses yeux sont aveugles; ses oreilles sont sourdes. Il ne peut penser, or donc il ne peut avoir d’effets.
  5. 5. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (5) Qu’est-ce que Dieu a créé pour être malade? Et qu’est-ce que Dieu n’a pas créé qui puisse être? Ne laisse pas tes yeux contempler un rêve; tes oreilles porter témoignage de l’illusion. Ils ont été faits pour regarder un monde qui n’est pas là; pour entendre des voix qui ne peuvent faire aucun son. Or il est d’autres sons et d’autres vues qui peuvent être vus, entendus et compris. Car les yeux et les oreilles sont des sens dénués de sens; et ce qu’ils voient et entendent, ils ne font que le rapporter. Ce n’est pas eux qui voient et entendent, mais toi, qui assembles tous les morceaux biscornus, chaque bribe insensée et chaque miette de preuve, et fais un témoin du monde que tu veux. Ne laisse pas les oreilles et les yeux du corps percevoir ces innombrables fragments vus dans le fossé que tu as imaginé, et les laisser persuader leur faiseur que ses imaginations sont réelles.
  6. 6. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (6) La création prouve la réalité, parce qu’elle partage la fonction que partage toute création. Elle n’est pas faite de petits bouts de verre, d’un morceau de bois, d’un fil ou deux, peut-être, tous assemblés pour attester sa vérité. La réalité ne dépend pas de cela. Il n’y a pas de fossé qui sépare la vérité d’avec les rêves et d’avec les illusions. La vérité ne leur a laissé aucune place en aucun lieu et en aucun temps. Car elle remplit chaque lieu et chaque temps, et les rend entièrement indivisibles.
  7. 7. Chapitre 28 LE DÉFAIRE DE LA PEUR V. L’Alternative aux rêves de peur (7) Toi qui crois qu’il y a un petit fossé entre toi et ton frère, tu ne vois pas que c’est là que vous êtes comme prisonniers dans un monde perçu comme existant là. Le monde que tu vois n’existe pas, parce que le lieu où tu le perçois n’est pas réel. Le fossé est soigneusement dissimulé dans le brouillard, et des images brumeuses s’élèvent pour le couvrir de formes vagues et incertaines, aux lignes changeantes, à jamais insubstantielles et indécises. Or dans le fossé, il n’y a rien. Et il n’y a pas de terribles secrets, pas de tombes enténébrées où la terreur surgit des ossements de la mort. Regarde le petit fossé, et tu vois l’innocence et le vide de péché que tu verras en toi-même, quand tu auras perdu la peur de reconnaître l’amour.

×