V. Le christ en toi

113 vues

Publié le

Un cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 24 - LE BUT DE LA PARTICULARITÉ

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
113
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

V. Le christ en toi

  1. 1. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (1) Le Christ en toi est très calme. Il regarde ce qu’il aime, et Il le connaît comme Lui- même. Ainsi Il Se réjouit de ce qu’il voit, parce qu’il connaît que cela est un avec Lui et avec Son Père. La particularité aussi se réjouit de ce qu’elle voit, bien que ce ne soit pas vrai. Or ce que tu recherches est une source de joie telle que tu la conçois. Ce que tu souhaites est vrai pour toi. Il n’est pas possible non plus que tu puisses souhaiter quelque chose et manquer de foi en ce qu’il en soit ainsi. Le souhait rend réel aussi sûrement que la volonté crée. Le pouvoir d’un souhait soutient les illusions aussi fortement que l’amour s’étend lui- même. Sauf que l’un trompe; l’autre guérit.
  2. 2. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (2) Il n’est pas de rêve de particularité, si cachée ou déguisée qu’en soit la forme, si beau qu’il puisse paraître, si fort qu’il offre délicatement l’espoir de paix et d’évasion de la douleur, dans lequel tu ne subisses ta condamnation. En rêve, effet et cause sont interchangés, car là le faiseur du rêve croit que ce qu’il a fait est en train de lui arriver. Il ne se rend pas compte qu’il a pris un fil d’ici, une miette de là, et qu’il a tissé une image à partir de rien. Car les parties ne vont pas ensemble et le tout n’apporte rien aux parties pour leur donner une signification.
  3. 3. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (3) D’où pourrait venir ta paix, sinon du pardon? Le Christ en toi ne regarde que la vérité et ne voit aucune condamnation qui pourrait avoir besoin de pardon. Il est en paix parce qu’Il ne voit pas de péché. Identifie-toi avec Lui, et qu’a-t-Il que tu n’aies pas? Il est tes yeux, tes oreilles, tes mains, tes pieds. Comme sont douces les vues qu’il voit, doux les sons qu’il entend. Comme Sa main est belle qui tient celle de Son frère, et comme Il marche avec lui avec amour en lui montrant ce qui peut être vu et entendu, et là où il ne verra rien et où il n’y a pas de son à entendre.
  4. 4. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (4) Or laisse ta particularité le diriger dans la voie, et tu suivras. Et vous marcherez tous les deux en danger, chacun résolu, dans la sombre forêt des non-voyants, inéclairée sauf par les faibles et changeantes lueurs qui étincellent un instant des lucioles du péché puis s’éteignent, à conduire l’autre jusqu’à un précipice sans nom et à l’y jeter. Car de quoi la particularité peut-elle se délecter, sinon de tuer? Que cherche-t-elle, sinon la vue de la mort? Où mène-t-elle, sinon à la destruction? Or ne pense pas qu’elle ait regardé ton frère en premier, ni qu’elle l’ait haï avant de te haïr. Le péché que ses yeux voient en lui et qu’ils aiment à regarder, elle l’a vu en toi et le voit encore avec joie. Or est-ce une joie de contempler la putréfaction et la folie, et de croire que cette chose croulante, dont la chair déjà se détache des os, avec des trous aveugles à la place des yeux, est pareille à toi?
  5. 5. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (5) Réjouis-toi de n’avoir pas d’yeux pour voir; pas d’oreilles pour écouter, pas de mains pour tenir ni de pieds pour guider. Sois heureux que seul le Christ puisse te prêter les Siens, tant que tu en as besoin. Ce sont aussi des illusions, autant que les tiens. Et pourtant, parce qu’ils servent un but différent, la force de leur but leur est donnée. Et à ce qu’ils voient, entendent, tiennent et conduisent, la lumière est donnée afin que tu puisses conduire comme tu fus conduit.
  6. 6. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (6) Le Christ en toi est très calme. Il connaît où tu vas et t’y conduit avec douceur et bénédiction tout le long du chemin. Son Amour pour Dieu remplace toute la peur que tu pensais voir au-dedans de toi. Sa Sainteté te montre Lui-même en celui dont tu tiens la main, et que tu conduis à Lui. Et ce que tu vois est pareil à toi. Car qu’y a-t-il à voir, à entendre, à aimer et à suivre jusqu’à chez toi, sinon le Christ? Il t’a regardé d’abord, mais Il a reconnu que tu n’étais pas complet. Alors Il a cherché ta complétude en chaque chose vivante qu’il contemple et qu’il aime. Et Il la cherche encore, afin que chacune puisse t’offrir l’Amour de Dieu.
  7. 7. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (7) Or Il est tranquille, car Il connaît que l’amour est en toi maintenant, et tenu en toi en sûreté par cette même main qui tient celle de ton frère dans la tienne. La main du Christ tient tous Ses frères en Lui-même. Il leur donne la vision pour leurs yeux qui ne voient pas; et Il leur chante le Ciel pour que leurs oreilles n’entendent plus le son de la bataille et de la mort. C’est par eux qu’il tend Sa main, afin que chacun bénisse toutes choses vivantes et voie leur sainteté. Et Il Se réjouit que ces vues soient les tiennes, à regarder avec Lui en partageant Sa joie. Son manque parfait de particularité, Il te l’offre afin que tu sauves toutes choses vivantes de la mort, recevant de chacune d’elles le don de vie que ton pardon offre à ton Soi. La vue du Christ est tout ce qu’il y a à voir. Le chant du Christ est tout ce qu’il y a à entendre. La main du Christ est tout ce qu’il y a à tenir. Il n’y a pas de voyage, sauf d’aller avec Lui.
  8. 8. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (8) Toi qui voudrais te contenter de la particularité, et chercher le salut dans une guerre contre l’amour, considère ceci : Le saint Seigneur du Ciel est Lui-même descendu jusqu’à toi pour t’offrir ta propre complétude. Ce qui est à Lui est à toi parce que dans ta complétude est la Sienne. Lui Qui ne voulait pas être sans Son Fils ne pourrait jamais vouloir que tu sois sans frère. Et te donnerait-Il un frère s’il n’était pas aussi parfait que toi, et tout aussi pareil à Lui en sainteté que tu dois l’être?
  9. 9. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ V. Le Christ en toi (9) Il doit d’abord y avoir doute pour qu’il puisse y avoir conflit. Et chaque doute doit être sur toi-même. Le Christ n’a pas de doute, et de Sa certitude vient Sa quiétude. Il échangera Sa certitude contre tous tes doutes si tu conviens qu’il est Un avec toi et que cette Unité est infinie, intemporelle et à portée de ta main parce que tes mains sont les Siennes. Il est au-dedans de toi et pourtant Il marche à tes côtés et devant, te guidant dans la voie qu’il doit suivre pour Se trouver Lui-même complet. Sa quiétude devient ta certitude. Et où est le doute quand la certitude est venue?

×