Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(1)
La raison ne peut voir le péché mais peut
voir les erreurs et...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(2)
La correction ne peut être acceptée ni
refusée par toi sans t...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(3)
Nul ne peut penser que pour lui-même,
comme Dieu ne pense pas...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(4)
La folie est une attaque contre la
raison qui la chasse de l’...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(5)
Le corps ne te sépare pas de ton frère
et tu es insane si tu ...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(6)
Si tu choisis le péché au lieu de la guérison,
tu voudrais co...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(7) 1/2
Ni ton frère ni toi ne pouvez être
attaqués seuls. Mais n...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(8) 2/2
Et n’importe quel instant sert à lui
apporter la correcti...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(9)
Que toi et ton frère soyez joints, c’est
votre salut : le don...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(10)
Tu es le sauveur de ton frère. Il est le
tien. De cela, la r...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(11)
Le Fils de Dieu est toujours béni ne
faisant qu’un. Et comme...
Chapitre 21
RAISON ET
PERCEPTION
VI. Raison versus folie
(12)
Le pouvoir que tu as sur le Fils de Dieu
n’est pas une menac...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

VI. Raison versus folie

126 vues

Publié le

Un Cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 21 - RAISON ET PERCEPTION

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
126
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

VI. Raison versus folie

  1. 1. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (1) La raison ne peut voir le péché mais peut voir les erreurs et mène à leur correction. Ce n’est pas à elles qu’elle accorde de la valeur, mais à leur correction. La raison te dira aussi que lorsque tu penses pécher, tu appelles à l’aide. Or si tu n’acceptes pas l’aide que tu demandes, tu ne croiras pas qu’il t’appartient de la donner. Et tu ne la donneras pas, gardant ainsi ta croyance. Car les erreurs incorrigées de toutes sortes te trompent sur le pouvoir de correction qui est en toi. S’il peut corriger, et que tu ne lui permets pas de le faire, tu le nies à toi-même et à ton frère. Et s’il partage cette même croyance, vous penserez tous les deux que vous êtes damnés. Tu pourrais lui épargner cela ainsi qu’à toi- même. Car la raison ne saurait faire place à la correction en toi seul.
  2. 2. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (2) La correction ne peut être acceptée ni refusée par toi sans ton frère. Le péché soutient que cela est possible. Or la raison te dit que tu ne peux pas voir ton frère ou toi-même comme pécheur tout en percevant l’autre comme innocent. Qui, se considérant lui-même coupable, voit un monde sans péché? Et qui peut voir un monde pécheur et se considérer lui-même comme étant à part de lui? Le péché soutient que toi et ton frère êtes séparés. Mais la raison te dit que cela doit être faux. Si toi et ton frère êtes joints, comment se pourrait-il que tu aies des pensées privées? Et comment des pensées qui entrent dans ce qui semble seulement être à toi seul pourraient-elles n’avoir aucun effet sur ce qui est à toi? Si les esprits sont joints, cela est impossible.
  3. 3. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (3) Nul ne peut penser que pour lui-même, comme Dieu ne pense pas sans Son Fils. Cela ne pourrait être que si les Deux étaient dans des corps. Il ne serait pas possible non plus qu’un esprit pense seulement pour lui-même à moins que le corps ne soit l’esprit. Car seuls des corps peuvent être séparés et donc irréels. La demeure de la folie ne peut pas être la demeure de la raison. Or il est facile de quitter la demeure de la folie si tu vois la raison. Tu ne quittes pas l’insanité en allant ailleurs. Tu la quittes simplement en acceptant la raison là où était la folie. Folie et raison voient les mêmes choses, mais il est certain qu’elles les regardent différemment.
  4. 4. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (4) La folie est une attaque contre la raison qui la chasse de l’esprit et prend sa place. La raison n’attaque pas, mais prend tranquillement la place de la folie, remplaçant la folie si le choix de ceux qui sont insanes est de l’écouter. Mais ceux qui sont insanes ne connaissent pas leur volonté, car ils croient voir le corps et laissent leur folie leur dire qu’il est réel. La raison serait incapable de cela. Et si tu veux défendre le corps contre ta raison, tu ne comprendras ni le corps ni toi- même.
  5. 5. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (5) Le corps ne te sépare pas de ton frère et tu es insane si tu penses qu’il le fait. Mais la folie a un but et elle croit aussi avoir les moyens de rendre ce but réel. Voir le corps comme une barrière séparant ce dont la raison te dit que ce doit être joint, doit être insane. Tu ne pourrais même pas le voir, si tu écoutais la voix de la raison. Ce qui est continu, que pourrait-il y avoir le séparant? Et s’il n’y a rien le séparant, comment ce qui entre en une partie pourrait-il être tenu à l’écart des autres parties? Voilà ce que la raison te dirait. Mais pense à ce que tu dois reconnaître, si c’est ainsi.
  6. 6. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (6) Si tu choisis le péché au lieu de la guérison, tu voudrais condamner le Fils de Dieu à ce qui ne peut jamais être corrigé. Tu lui dis, par ton choix, qu’il est damné; séparé de toi et de son Père à jamais, et sans espoir de retour sain et sauf. Tu lui enseignes cela, et tu apprendras de lui exactement ce que tu as enseigné. Car tu peux seulement lui enseigner qu’il est tel que tu le voudrais, et ce que tu choisis qu’il soit n’est que ton choix pour toi-même. Or ne pense pas que cela soit apeurant. Que tu sois joint à lui, cela est un simple fait et non une interprétation. Comment un fait peut-il être apeurant à moins d’être en désaccord avec ce qui t’est plus cher que la vérité? La raison te dira que ce fait est ta délivrance.
  7. 7. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (7) 1/2 Ni ton frère ni toi ne pouvez être attaqués seuls. Mais ni l’un ni l’autre ne pouvez accepter un miracle à la place sans que l’autre ne s’en trouve béni et guéri de la douleur. La raison, comme l’amour, te rassurerait, et elle ne cherche pas à t’effrayer. Le pouvoir de guérir le Fils de Dieu t’est donné parce qu’il doit être un avec toi. Tu es responsable de la façon dont il se voit lui-même. Et la raison te dit qu’il t’est donné de changer son esprit tout entier, qui est un avec toi, en un seul instant.
  8. 8. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (8) 2/2 Et n’importe quel instant sert à lui apporter la correction complète de ses erreurs et à le rendre entier. À l’instant où tu choisis de te laisser guérir, en ce même instant son salut est vu comme étant complet avec le tien. La raison t’est donnée pour que tu comprennes qu’il en est ainsi. Car la raison, aussi douce que le but dont elle est le moyen, conduit sans cesse loin de la folie vers le but de vérité. Et là tu déposeras le fardeau qui est de nier la vérité. C’est ce fardeau qui est terrible, et non la vérité.
  9. 9. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (9) Que toi et ton frère soyez joints, c’est votre salut : le don du Ciel et non le don de la peur. Est-ce que le Ciel semble être un fardeau pour toi? Dans la folie, oui. Or ce que voit la folie doit être dissipé par la raison. La raison t’assure que le Ciel est ce que tu veux, et tout ce que tu veux. Écoute Celui Qui parle raison et qui amène ta raison à s’accorder avec la Sienne. Sois désireux de laisser la raison être le moyen par lequel Il t’indiquerait comment laisser l’insanité derrière toi. Ne te cache pas derrière l’insanité pour échapper de la raison. Ce que la folie te cacherait, le Saint-Esprit l’offre encore à la vue joyeuse de tous.
  10. 10. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (10) Tu es le sauveur de ton frère. Il est le tien. De cela, la raison est certes heureuse de parler. À l’amour ce plan gracieux par l’Amour fut donné. Et ce que l’Amour planifie est pareil à Lui- même en ceci : Étant uni, Il voudrait que tu apprennes ce que tu dois être. Et ne faisant qu’un avec Lui, il doit t’être donné de donner ce qu’il a donné, et donne encore. Ne passe qu’un instant dans l’heureuse acceptation de ce qui t’est donné à donner à ton frère, et apprends avec lui ce qui a été donné à tous les deux. Il n’y a pas plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Mais il n’y en a pas moins.
  11. 11. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (11) Le Fils de Dieu est toujours béni ne faisant qu’un. Et comme sa gratitude va vers toi qui l’as béni, la raison te dit qu’il ne se peut pas que tu te tiennes à part de la bénédiction. La gratitude qu’il t’offre te rappelle la grâce que ton Père te rend de Le compléter. Ici seulement la raison te dit que tu peux comprendre ce que tu dois être. Ton Père est aussi proche de toi que l’est ton frère. Or que pourrait-il y avoir de plus proche de toi que l’est ton Soi?
  12. 12. Chapitre 21 RAISON ET PERCEPTION VI. Raison versus folie (12) Le pouvoir que tu as sur le Fils de Dieu n’est pas une menace pour sa réalité. Il ne fait que l’attester. Où sa liberté pourrait-elle résider, ailleurs qu’en lui- même, s’il est déjà libre? Et qui d’autre que lui-même pourrait le lier, s’il nie sa liberté? On ne se moque pas de Dieu; pas plus que Son Fils ne peut être emprisonné, sauf par son propre désir. Et c’est par son propre désir qu’il est libéré. Telle est sa force, et non sa faiblesse. Il est à sa propre merci. Et où il choisit d’être miséricordieux, là il est libre. Mais où il choisit de condamner plutôt, là il est tenu prisonnier et attend enchaîné que son propre pardon le libère.

×