Exit-onderzoek FR

581 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
581
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exit-onderzoek FR

  1. 1. Pourquoi les travailleurs changent-ils d’emploi ? Pourquoi l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? Et comment les entreprises peuvent- elles convaincre leurs talents de rester ? Securex et Références ont interrogé en septembre 2011 plus de cinq mille employés et cadres belges de formation supérieure sur leurs intentions et leurs raisons de changer d’employeur. Un rapport à ne pas manquer !La grande enquête ‘Rotation du Personnel 2011’
  2. 2. Pourquoi une enquête sur la rotation volontairedu personnel ?Nous traversons actuellement une période de pénurie structurelle de main-d’œuvre. Lesemployeurs et les chefs d’entreprise ont donc tout intérêt à endiguer le phénomène derotation volontaire de leurs collaborateurs. Surtout parce que ceux qui quittent l’entreprisesont souvent de « bons » travailleurs. Des collaborateurs essentiels pour la continuité,la croissance et l’innovation de l’entreprise de par leur expertise et leur potentiel. Sansoublier qu’il devient de plus en plus difficile de trouver des remplaçants pour comblercette perte en « capital humain » en raison de la crise structurelle sur le marché du travail.Quels facteurs jouent un rôle dans la décision des travailleurs de rester ou pas chez un employeur ? C’estprécisément le sujet de cette grande enquête menée auprès d’employés et de cadres belges de formationsupérieure qui cible également plusieurs variables sociodémographiques supplémentaires, comme l’âge, le sexeet l’ancienneté. Les raisons de trois groupes distincts de répondants sont inventoriées et comparées : 1. ceux qui veulent rester pour l’instant chez leur employeur actuel 2. ceux qui projettent de quitter leur employeur à court terme (1 an) 3. ceux qui ont quitté leur précédent employeur l’année dernièrePour réaliser cette enquête de perception représentative pour la population d’employés et de cadres de forma-tion supérieure sur le marché du travail belge, Securex a collaboré avec Références. 5 629 personnes ont participé à cette enquête en septembre 2011. Nous avons sélectionné un échantillon de 2 850 employés et cadres, représentatif notamment pour le sexe et l’âge. La répartition de l’échantillon correspond à la répartition sur le marché du travail belge selon les données de l’Office national de la Sécurité sociale et de la Direction générale Statistique et Information économique (DGSIE) du SPF Economie.Rester ou partir ? Raisons de rester chez l’employeur actuel • 2/3 veulent rester • Une fonction captivante est importante • 18 % envisagent de partir • La sécurité d’emploi joue un rôle, essentiellement pour les • 18 % ont quitté leur employeur l’année jeunes (< 30 ans) et pour le groupe plus âgé (+45 ans) dernière • Une formule salariale conforme au marché reste une condi- tion de base.
  3. 3. Base de la rotation volontaire chez l’employeur actuel• Les travailleurs quittent leur employeur surtout parce qu’ils sont insatisfaits de leur situation actuelle.• Le pouvoir d’attraction des autres employeurs est subordonné à cette insatisfaction.Le top 3 des raisons de départ chez l’employeur actuel• Les raisons pour lesquelles les collaborateurs envisagent de partir sont finalement aussi déterminantes dans la décision de quitter effectivement l’entreprise.• Le supérieur direct joue un rôle crucial dans le départ des collaborateurs. Non seulement directement, mais aussi via son influence sur le contenu du travail et les possibilités de carrière – les deux principaux facteurs que les répondants indi- quent comme raison de départ.Top 3 des attentes chez le futur employeur• Les travailleurs attendent explicitement des évolutions positives sur plusieurs points chez leur futur employeur.• Pour les travailleurs qui projettent de partir, l’herbe semble clairement plus verte ailleurs. Ils nourrissent des attentes supérieures pour leur futur employeur. Les collaborateurs qui viennent de changer d’employeur sont un peu plus modérés.
  4. 4. En quoi cette enquête sur la rotation volontaire et l’intention dedépart est-elle « innovante » ? 20111201 • Il y a peu de matériel « représentatif » disponible sur les enquêtes sur la rotation volontaire en Belgique. • Chaque enquête doit être replacée dans un cadre temporel. La crise structurelle sur le marché du travail Ed. Resp. : Securex Corporate GEIE, Piet Rosseel, avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles (sous l’influence du vieillissement de la population) est une donnée qui continuera à semer le trouble sur le marché du travail dans les prochaines années. • La comparaison des raisons à la base du départ planifié chez les employés et cadres de formation supérieure avec les raisons qui ont joué lors de la décision effective de quitter l’employeur est un nouveau point de vue intéressant. • Enfin, nous examinons aussi la rotation volontaire depuis la perspective de la taille de l’entreprise : les employés et les cadres de formation supérieure optent-ils plutôt pour une PME ou pour une grande entreprise et quelles raisons/attentes jouent un rôle dans ce choix ?Plus-value de cette enquête • Représentative pour les employés et cadres de formation supérieure en Belgique. • Matériel de base pour une politique RH ciblée sur la rétention des acteurs clés et des talents dans l’organisation. • Cadres de réflexion pour l’évaluation des risques de rétention possibles au sein de l’organisation. • Inspiration pour le développement de l’employer branding (quelles sont mes forces en tant qu’entreprise vers mon groupe cible et comment puis-je les mettre en avant au mieux dans mes campagnes ou canaux de recrutement ?)Pourquoi Securex a-t-il réalisé cette enquête ? • La rétention est le résultat d’une politique d’entreprise cohérente et mature que nous visons avec nos clients selon notre slogan « human capital matters ». • Securex apporte chaque année des données chiffrées sur la rotation du personnel en Belgique (voir livres blancs). Cette enquête étaie ces chiffres et propose une réponse plus qualitative à la question : « Pourquoi les travailleurs quittent-ils l’entreprise ? ». • Securex réalise aussi dans ce sens des études auprès des clients sur divers sujets (engagement, leadership, satisfaction) qui constituent les fondements de choix politiques et de décisions stratégiques. • Nos consultants de HR Consulting sont des experts dans l’accompagnement d’entreprises qui souhaitent développer leur capital humain sur la base des résultats de ces études. • Dans une situation de pénurie structurelle de main-d’œuvre, le risque de rotation volontaire augmente. La rotation volontaire concerne particulièrement les collaborateurs doués. Et la chance de trouver un remplaçant comparable est faible… Sans parler des coûts et du temps investis dans vos recherches. Ces circonstances peuvent constituer un frein à la croissance et au développement des activités professionnelles d’une entreprise. Une attitude proactive dans le domaine de la rétention est donc fortement conseillée.Vous désirez consulter le rapport complet ou vous souhaitezplus d’informations sur cette étude ?Demandez-la par e-mail à emely.theerlynck@securex.be.www.securex.be

×