Charles <br />Baudelaire<br />
<ul><li>1821, Paris, il nait.
Il a sixans: son père meurt.
Mariage de la mère: trahison.
Il est majeur: conseiljudiciaire à cause de sa vie dissipée.
Il commence à vivre plus misérablementet à travailler.
1864, Bruxelles: il a une crise qui le paralyse.
1867, Paris , il meurt.</li></li></ul><li>Sesfemmes.<br />Jeanne Duval<br />-Actrice;<br />-Femme  Vampire;<br />-Belle, m...
Le style.<br />-Art pour l’art, culte de la beauté pure;<br />-Mélange de rigueuretsensibilité;<br />-Vocabulaireetmétriqu...
Sesoeuvres.<br /><ul><li>Lesfleursdu mal (recueil de verses);
Le spleen de Paris(petitspoèmes  en prose);
Paradisartificies;
Moncoeurmis à nu (son journal intime);
Leslimbes;
Lesbiens;
Articlescritiques.</li></li></ul><li>Lesfleursdu mal.<br />-Structure précise;<br />-Sixchapitresde longueurinégale.<br />...
SPLEEN ET IDEAL.<br />“Spleen” signifie “étatdépressif” et il est tout ce qu’il y a de négatifdans le monde etdans l’ame, ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Baudelaire par chiara n.

639 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
639
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Baudelaire par chiara n.

  1. 1. Charles <br />Baudelaire<br />
  2. 2. <ul><li>1821, Paris, il nait.
  3. 3. Il a sixans: son père meurt.
  4. 4. Mariage de la mère: trahison.
  5. 5. Il est majeur: conseiljudiciaire à cause de sa vie dissipée.
  6. 6. Il commence à vivre plus misérablementet à travailler.
  7. 7. 1864, Bruxelles: il a une crise qui le paralyse.
  8. 8. 1867, Paris , il meurt.</li></li></ul><li>Sesfemmes.<br />Jeanne Duval<br />-Actrice;<br />-Femme Vampire;<br />-Belle, mais vide;<br />-Maitresse.<br />MmeSabatier.<br />-Muse;<br />-Ange;<br />-Madone;<br />-Femme spirituelle;<br />-Mère.<br />Marie Daubrun<br />-La filleauxyeuxverts;<br />-Soeur.<br />
  9. 9. Le style.<br />-Art pour l’art, culte de la beauté pure;<br />-Mélange de rigueuretsensibilité;<br />-Vocabulaireetmétrique: classiques;<br />-Alexandrinetsonnet;<br />-Imagesoriginales;<br />-Symboles, correspondences, comparaisons.<br />
  10. 10. Sesoeuvres.<br /><ul><li>Lesfleursdu mal (recueil de verses);
  11. 11. Le spleen de Paris(petitspoèmes en prose);
  12. 12. Paradisartificies;
  13. 13. Moncoeurmis à nu (son journal intime);
  14. 14. Leslimbes;
  15. 15. Lesbiens;
  16. 16. Articlescritiques.</li></li></ul><li>Lesfleursdu mal.<br />-Structure précise;<br />-Sixchapitresde longueurinégale.<br />-Le livresubit un procès pour immoralité.<br />-Dualisme:<br />Bienet Mal sont en rélation.<br />
  17. 17. SPLEEN ET IDEAL.<br />“Spleen” signifie “étatdépressif” et il est tout ce qu’il y a de négatifdans le monde etdans l’ame, il a mille visages. Le spleen est la malédixtioneternelle de l’homme. “Idéal” est tout ce qui permet d’ échapperau spleen.<br />TABLEAUX PARISIEN.<br />On chante la ville de Paris, aucontrairedesromantiques qui se refugentdans la nature.<br />LE VIN, LA DROGUE DES PAUVRES.<br />Le vin est un moyen d’évasion.<br />LES FLEURS DU MAL.<br />On profite de tout ce que la ville offre pour échapper à la dualité de la vie.<br />LA REVOLTE.<br />Baudelaire ce révoltecontreDieuetélogeSatan.<br />LA MORT.<br />Inconnue, elle est la dernièresolution.<br />
  18. 18. L’Albatros.<br />Baudelaire illustre la doubleconditiondupoète: homme de gènie ethomme de touslesjours. Le poète est comme un albatros,un oiseauextraordinairedans le ciel, mais quand il est sur le navire (la vie de touslesjournes), leshommes d’équipage (la societé) se moquent de lui et ne comprennentpas sa grandeur et sa souffrence, aussi. C’est la puissance de l’albatros, la grande ouverture de sesailes qui le rend infirme sur la terre,comme la sensibilitésurhumainedupoète, ne lui permet de vivre parmileshommesstupides.<br />
  19. 19. Correspondences.<br />Le poète est le seul qui peutdècifrer le langageetlessymboles de la nature grace à son pouvoirmagique: il partage de la divinitéet, grace à la correspondence verticale, il peutcomprendre l’existence de quelquechose qui va au de la desapparences, où il y a une autrerealité. Grace auxsensations, auxparfums en particulier il trouve l’inspiration, imagineet se dedie à la créationpoètique. La correspondencehorizontale, aucontraire, se base sur la synestesie (mélange dessensationsmateriellesetdesorgans de sense), et elle est pour tousleshommes.<br />
  20. 20. Spleen.<br />Dans ce poèmenousavons une batailleentre l’Angoisseet l’Espoir. La nature est vuecomme une prison,qui symbolise l’oppression. Le poètevoudraitéchapperau spleen, la malédictioneternelle de l’homme, mais il n’est paspossible. En effet, l’Angoissetriompheetplante son drapeau noir sur la tetedupoète. Doncnousavons la défaite de l’Espoir. <br />
  21. 21. Invitationauvoyage.<br />Dans ce poème on faitreference à la Hollande. On a une correspondenceentre la femme, Marie Daubrun, et le paysage. Vu que la Hollandefaisaitdescommercesavec l’Oriente, on parle de la splendeur orientale, qu’on voitsurtoutdans le décoretlesobjects de la chambre. En particulier, dans le refrain, on a l’évocationdesideaux de Baudelaire: il aspire à l’ordre, à la calme, à la volupté, auluxe, à la beauté. <br />
  22. 22. HarmonieduSoir.<br />Ce poème est dedié à MmeSabatier. Baudelaire est plongédans la religiosité pour échapper à la réalité. Le soir est magiqueparcequ’il est un moment de calme et d’harmonie, le moment danslequel on se souvientdupassé, mais avecbeaucoup de serenité. On a l’absencedu spleen parceque le souvenir dupassé est lumineux.<br />
  23. 23. Le Serpent qui danse.<br />Ce poème est dedié à Jeanne Duval, qui a un caractèredouble qui charme le poètepuisqu’elle est la reuniondescontraires. On ditsouventquelesyeuxsont le miroir de l’ame mais Jeanne rienrévèle. Nousvoyonsdeselements de l’animalité (le serpentet l’elephant): lesfemmesonttoujourscontinué à server l’irrationcommelesanimaux , aucontrairedeshommes qui se basentseulementsur la raison.<br />
  24. 24. Le spleen de Paris.<br />Il se compose de cinquantpoèmes en prose et il s’agit d’un redoublement de “lesfleursdu mal” parcequ’on a encoredestableauxparisiens. Lesthèmes de la vieillesseet de la pauvretéoccupent une grande partiedurecueil.<br />Le Désespoir de la Vieille<br />Ici on parle d’une vielle femme décrépite qui veutcaresser un joli enfant. Elle lui faitdesrisettes mais l’enfant s’epouvanteetcommence à pleurer. La bonnevieillevoulaitplaisir à l’enfant, qui étaitcomme elle: sansdentsetcheveux, fragile. Mais elle va pleurerdans un cionparcequ’elle comprendque l’age de plaire est passéetdonc elle doit vivre emarginée,vuequ’elle est vielle.<br />
  25. 25. Aphorismes.<br /><< L’artiste, le vrai artiste, le vraipoète, ne doitpeindrequeselonqu’il voitetqu’il sent. Il doitetreréellementfidèle à sa propre nature.>><br /><< Plus on veut, mieux on veut >><br />
  26. 26. << La civilisation s’est peut-etre<br />réfugiéechezquelquepetitetribu<br />non encoredécouverte>><br /><< Le femme est l’etre qui projette la<br />plus grande ombre ou la plus grande <br />lumière dansnosreves>><br />
  27. 27. Balestrieri Emanuela<br />Naddeo Chiara<br />Sicignano Maria<br />V AL<br />

×