Campus Mag - 158 Avril

1 419 vues

Publié le

Publié dans : Mode de vie, Design
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 419
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Campus Mag - 158 Avril

  1. 1. Le magazine des années étudiantes 158 avril 2011www.planetecampus.comBeauté formationles soins les masterscapillaires. qui marchent.musiqueJehro.mode5 looks pourle printemps.CYRIL MOKAIESH/ RAFRAÎCHIT LA CHANSON FRANÇAISE / Cinéma: RenContRe aveC teResa PalmeR et alex PettyfeR avril campus mag / 1
  2. 2. Sommaire Musique 06 JEHRO CinéMa 08 actualités livre 12 nOuvEautés 17 bOns Plans iDF 16 les sOins CaPillaires 21 5 lOOks tEnDancEs 22 MultiMédia 4 24 JEux 30 lEs mastERs Edito Depuis toujours, le printemps a été tenu pour un renouveau, un grand commencement, un début. c’est l’occasion de faire le ménage dans sa vie mais aussi autour de soi. profiter des beaux jours pour se demander quels sont « les masters qui marchent » ? Trouver l’album qui vous suivra au soleil, pendant la pause déjeuner histoire de décompresser. Tiens pourquoi pas un petit air de Jehro, entre rocksteady, soul, cha cha cha et calypso. Bouquiner flâner au gré de ses envies, histoire de se laisser respirer avant la fin de l’année scolaire et le début des stages d’été. prendre le temps de faire enfin, le tour des Bons plans si alléchants de votre magazine. « au mois d’avril toute bête change de poil » on ne déroge pas à la règle. a la rubrique mode vous trouverez les nouvelles tendances dont il faudra s’inspirer pour éviter le fashion faux pas ce printemps. 9 Bon, il est grand temps de trouver un petit coin tranquille au soleil où savourez page par page votre magazine, sur ce bonne lecture !20 rue voltaire 93100 montreuil - tél. 01 41 63 29 80 - redaction@campusmag.fr - Fax. 0141 63 29 89Directrice de la publication Johanna Naonsecrétariat lydia Faribault l.faribault@campusmag.frOnt participé à ce numéro : Jean-michel cathelotte, mélissa idbazzi, Jonathan guez, Jonathan petro, Ovary,Docteur Flou, sarah riahi,Ornella lamberti, Françoise Krief, raphael Hudry, Thibault goehringer, Françoise KriefPublicité publicite@campusmag.frPôle culture : guillaume courchay g.courchay@campusmag.frPôle orientation : Karelle roussin karelle@campusmag.frmaquette scOB maket@campusmag.frimpression vic services© couverture créditDépôt légal à parution. Toute reprodution d’articles, d’annonces, publicités est formellement interdite et engage les contrevenants à despoursuites judiciaires.la rédaction décline toute responsabilité du contenu éditorial des magazines campus mag, campus mag culture,campus mag lycéecampusmag est édité par 2NK mEDias, s.a.r.l au capital de 90 000 euros. gérante : Johanna Naon issN 1267-7876.
  3. 3. ZOOM ZOOM Par Anne Cyril, pourquoi as-tu eu envie de tenter l’aventure seul, franc, très direct. mais ce n’est pas la chanson qui reflète le Boyer après l’expérience du groupe ? Ça s’est imposé artistiquement. avec mon groupe, on avait un plus le disque. J’ai tendance à ne jamais vouloir faire les mê- mes textes, les mêmes musiques. il y a deux, trois univers dif- projet sur lequel on se retrouvait tous. musicalement, et dans férents dans cet opus. De la chanson française traditionnelle l’état d’esprit. Et puis quand on a senti que l’on commençait à et des chansons beaucoup plus pop. Et enfin le côté engagé faire des compromis, qu’on n’avait plus la même vision musi- où l’on sent la filiation avec le premier album. cale de l’avenir, c’est devenu compliqué. pour porter un pro- pour l’instant, tout cela me nourrit. peut-être qu’un jour je jet, il faut y croire de manière vraie et totale, il ne faut pas que ferai un choix entre rock, pop et variété. ma musique reflète cela soit un compromis. Je suis plutôt tourné vers la chanson ma personnalité. Je ne sais pas encore qui je suis. avec cet française, mon guitariste vers le rock alternatif. le mélange album on touche déjà beaucoup plus à ce qui me caractérise marchait bien, mais on a senti qu’on essayait chacun de rac- aujourd’hui. mais je crois que je suis encore en construction. crocher l’autre à sa propre voie, et ça n’allait pas. On a pris naturellement des chemins différents. On sent un amour de l’écriture et de la poésie des mots dans tes chansons. Les textes t’attirent-ils plus que la mélodie ? Qu’est-ce qui a changé depuis pour toi ? l’écriture demande plus de temps et d’énergie. mais j’attache le regard de l’arrangeur m’a guidé vers des émotions nouvel- autant d’importance aux deux. la nouveauté de cet album, les qu’on ne s’était pas autorisées jusque-là. avec le groupe, c’est ce contre-balancement entre la dureté de certains tex- on faisait une musique noire, mélancolique, assez dure. ce tes et mon interprétation parfois dramatique, qui rend plus n’est pas toute ma personnalité. Ça l’était sans doute quand digérable mon propos. j’avais 20 ans, mais aujourd’hui je n’ai plus envie de me can- au final la musique et les textes disent autant, mais différem- tonner à ce que j’ai su faire. Je suis plus complexe que ça. ment. ce mélange apporte un équilibre. Dans la musique de le premier album était assez rock, avec basse, batterie, gui- chanteurs comme Brel, les instrumentaux sont souvent ma- tare. aujourd’hui, ma musique est beaucoup plus ouverte gnifiques. sans cet habillage-là, les mots auraient moins de avec d’autres types de sons. l’utilisation de l’orchestre, par poids. On entend assez peu d’albums grandiloquents, avec exemple, m’a toujours bercé. le côté grandiloquent, exalté, des orchestres classiques. remettre cette forme de classi- des sons d’orchestre – les cordes, les cuivres – donne une cisme au goût du jour m’a beaucoup plu. On a enregistré en tonalité presque folklorique à l’ensemble. c’est la nouvelle live. c’était important pour moi de faire vivre les morceaux option de l’album. il reste les chansons plus pop, plus tradi- comme on les ressentait sur le moment. avec les failles qui tionnelles, dans la continuité de ce que je faisais avant. mais font que ça vit, sans tricher, avec toutes les petites émotions avec légèreté. J’ai moins besoin d’interpeller par la force. ce de l’instant. côté revendicateur m’est un peu passé. mon premier album solo est plus libre, plus assuré. L’écriture est-elle une souffrance pour toi ? Oui, je dois dire que ce n’est pas un plaisir d’écrire ! c’est un Quelles sont tes sources d’inspiration ? plaisir d’avoir fini d’écrire (rire). le plaisir ne vient que quand Je fais une différence entre ce qui m’inspire musicalement et ce j’ai trouvé la brèche dans laquelle je peux m’engouffrer pour qui m’inspire dans les textes. cela va de Noir Désir quand j’avais ne plus ensuite travailler que la mise en forme. la page blan- 18 ans, à léo Ferré, mon idole absolu, en passant par Jacques che est assez récurrente, même si j’ai conscience qu’il faut Brel, Nougaro... Et des choses plus légères aussi, comme sou- passer par là. Je mature les choses pendant un certain temps chon. c’est une famille à laquelle je suis sensible. c’est assez et puis, d’un coup, ça sort d’une manière ou d’une autre. mais large, mais cela part d’un propos, d’une volonté de montrer sa ça demande du temps, et de l’énergie. vision du monde. Je suis touché par ces chanteurs qui ont im- ce que je cherche avant tout, c’est la trame du texte, puis la posé une place différente. mélodie s’impose assez naturellement. ce qui m’excite c’est Et musicalement mes influences vont d’Erik satie à radiohead. de trouver quelque chose que je n’ai pas encore dit, et que jeCYRIL MOKAIESH : ne pensais pas pouvoir réussir à sortir. Que cherches-tu à exprimer par ta musique ? c’est sûrement prétentieux de dire cela mais j’essaye d’être Quels sont tes projets pour les mois à venir ? un peu témoin de mon époque. Témoin et à la fois acteur, car On a parlé d’une tournée à l’automne prochain. J’ai hâte de« JE SUIS EN CONSTRUCTION » je ne supporterais pas d’être un simple spectateur. Je suis dans mon époque, et ça m’intéresse. J’aime rencontrer les gens, discuter avec eux. les envies, les colères, les tristesses, tout ce qui touche à la sensibilité de l’homme sont des émo- remonter sur scène régulièrement, ça me manque. J’ai déjà fait quelques premières parties pour tester les morceaux. maintenant ça me démange de faire plus. Je joue à la maroquinerie au mois de mai, j’ai quelques petits Après une première expérience de groupe, Cyril Mokaiesh se lance en solo. tions que j’ai envie d’exprimer. c’est une manière de s’impli- shows prévus d’ici là. Et, j’espère, quelques festivals cet été quer réellement. mais je n’ai pas la prétention de changer la avant d’entamer une vraie petite tournée à l’automne.Son premier album, Du rouge et des passions, sera dans les bacs le 25 avril. Il vie des gens. est revenu pour nous sur son univers, ses envie quoi séduire. Rencontre avec Est-ce une forme d’engagement ? un nouveau venu de la scène française qui vaut le détour. Oui, sans doute. J’aime les chansons slogan. mais l’album n’est pas seulement construit autour de titres engagés com- «DU ROUGE ET DES PASSIONS» me communiste. Je l’ai assumé parce que je le trouvais très AZ/UNIVERSAL MUSIC4 / campus mag avril avril campus mag / 5
  4. 4. MUSIQUE Par Fabienne PrevotJehroCantina ParadiseFabienne : Pourquoi avoir choisi de faire de la musique ? ce n’est pas la langue qui compte, je tente une interprétation àJehro : J’ai toujours baigné dans un climat artistique, mon travers telle ou telle langue.père est auteur-compositeur et ma mère modèle de peintres F : Quels genres de musique ou d’ artistes écoutez-vous ?et de photographes. La musique, c’est comme entrer dans un J : La bossa nova car c’est mélancolique mais pas triste, le jazzbateau : une fois embarqué, difficile d’en descendre. et la musique classique. J’aime beaucoup Cesaria Evoria, mélan-F : Quelles sont vos influences ? colique et souriante, et le Buena Vista Social Club, qui sourientJ : Je suis sensible à toutes les musiques des Caraïbes, d’Afrique, alors qu’ils vivent des situations difficiles. C’est porteur d’espoird’Amérique du sud, à la soul aussi. J’ai grandi avec la chan- et cela préconise de garder confiance en la vie.son française Rive Gauche comme Léo Ferré qui véhiculait une F : Pour vous, que représentent l’art et la culture?forme de pensée qui collait bien à la chanson. C’était poétique J :  La culture est un miroir réfléchissant, elle donne le poulset théologique. et la santé du message politique. J’ai pris le contre-pied, l’artF : Quels-sont les poètes que vous aimez ? pour moi donne de la douceur : c’est créer de la beauté… JeJ :  Baudelaire, Neruda, Gautier, Pessoa. Il y a une vraie sa- me sens pacifiste. J’exprime dans mes chansons mon amourveur dans leurs rythmes, c’est très coloré. Pourtant, je ne de la vie,comprends pas le portugais mais je ressens déjà cela dans F : Une définition rapide de l’amour ?la traduction en Français. Pablo Neruda est pour moi l’un des J : C’est ésotérique et, au sens large, c’est tout ce qu’il y apoètes qui a le mieux exprimé l’aspect charnel et la féminité. autour de nous.Il avait une façon de mettre en mots sa passion de façon F : On dit que vos chansons font danser, rêver, tomber amou-délicate et profonde. reux. Qu’en pensez-vous ?F :  Par  qui avez-vous  été   le  plus  impressionné ?  Edwin  J : Rêver, j’espère ; danser oui car le tempo tend à cela. TomberStarr ou Toots Hibbert ? amoureux, ouf ! Si c’était vrai je serais très, très riche !J : Celui qui me touche le plus est Toots. C’est le James Brown F : Préférez-vous le studio ou la scène et les tournées?du reggae. Il vient d’un milieu populaire et il y a de la noblesse J : Je suis timide, bavard donc la scène, ce n’est pas facile pourdans ses yeux et ses expressions, malgré ses vêtements sales. moi. Mais en même temps c’est fort, physique et formidable. JeAF : Que représente pour vous votre passage à Londres ? suis plutôt contemplatif. Etre dans mon atelier avec ma guitareJ : Ça a été une période très importante car c’était la première et en sortir quelque chose ça m’émerveille. Ce sont des mo-fois que je me retrouvais tout seul. J’ai dû me débrouiller, dé- ments de paix, suspendus…couvrir le système D... ça fait partie d’un chemin de construction F : Qu’est-ce que  vous aimeriez faire que vous n’ayez jamais . C’était riche, dense et j’ai beaucoup appris. fait ?F :  Votre  premier  album  paru  en  99  révèle-t-il l’état d’esprit  J : Un tour du monde durant trois ans avec ma compagne etdans lequel vous étiez à ce moment-là ? mes enfants dans un combi écologique.J : J’étais inexpérimenté dans la production et je n’ai donc pas F : Votre album sortira le 31 mars. Et ensuite ? Bullet Entertainmenttout géré en termes de production musicale. Mais je sortais de J : Une date au Café de la Danse à Paris puis une tournée encinq ans de groupe et j’étais ravi de chanter seul. Cependant, j’ai 2011 en France et en 2012 à l’étranger.eu du mal à assumer cet album car tout ne me plaisait pas. Mal- Bien plus sur : www.jehro.netgré tout, je n’ai pas de regrets.F : Pourquoi chanter en Français ? SOMMES-NOUS PRÊTS À COHABITER ?J : Au départ, bien que le Français soit ma langue maternelle,je n’étais pas très à l’aise avec. L’anglais est moins rigide, plusmalléable. On dit que c’est plus facile pour des textes, mais «CANTINA PARADISE»non. Le son par contre, c’est vrai, est plus émotionnel. Mais WARNER MUSIC FRANCE6 / campus mag avril avril campus mag / 7
  5. 5. RencontRe avec TERESA PAlmER ET AlEx PETTyfER, CInéMa CInéMa jEUNES héROS DU fIlm dvd dvd Film de science-fiction américain de D.J. Caruso, avec Alex Pettyfer, Timothy Olyphant, Teresa  Palmer Dix extra-terrestres d’apparence ordinaire ont été placés sur Terre pour nous protéger mais ils Par J.Guez sont devenus les proies de dangereux prédateurs. Sans eux nous ne sommes rien, et trois sont déjà morts. John est le quatrième. Pour survivre il doit constamment changer d’identité, d’école J-M.Cathelotte et d’amis. Premier amour, découverte de ses dons extraordinaires, confrontation avec les préda- teurs : ce n’est pas si simple de sauver le monde ! LE FLINGUEUR Action USA Bonjour et bienvenue à Paris !  nière avec la fondation « Happy De Simon West Quel âge avez-vous ? Africa » pour travailler avec les en- Avec Jason Statham, Ben Foster, Teresa Palmer : Merci beaucoup, fants du programme Hope School, Donald Sutherland, Tony Goldwyn… j’ai 25 ans. j’ai réalisé un documentaire avec Le 6 avril Alex Pettyfer : Je fête mes 21 ans une petite caméra obtenue sur le arthur Bishop est le meilleur dans son domaine, mais vous le 10 avril. tournage de Numéro quatre. J’ai ApOcALYpSEA BOUT n’en entendrez pas parler car son job est de faire passer des Teresa, comment es-tu arrivée sur été impressionnée par ces enfants NOw :pORTANT meurtres pour des accidents. mais tout bascule quand le fils le projet ? qui n’ont rien mais qui pourtant Edition définitivEFilm d’action français de son dernier contrat, qui n’était autre que son ami et mentor, avec Martin Sheen, Marlon  TP : Originaire d’Australie, j’ai pris sont incroyablement heureux de Brando, Frederic Forrest... réalisé par Fred Cavayé lui demande son aide ignorant qu’il s’adresse au meurtrier de des cours de théâtre puis j’ai été vivre. Je veux montrer cela aux l’un des plus grands filmsAvec Gilles Lellouche, son père. Entre le réalisateur des ailes de l’enfer et la vedette remarquée dans le film 2h37 qui gens : être riche matériellement de guerre édité en versionRoschdy Zem, Gérard du Transporteur, on sait qu’on ne va pas voir une comédie fut présenté à Cannes. Lorsque j’ai parlant n’est qu’une condition remastérisée, dans unLanvin romantique : ça flingue, ça tabasse, ça explose… Bref, ça distrait reçu le scénario de Numéro quatre j’ai trouvé extérieure mais en aucun cas cela ne peut coffret 4 DvD. l’histoire d’unsamuel se trouve obligé et c’est le but de ce remake du film du même nom, de 1972, mon personnage (Numéro six) très rafraîchis- te procurer de la joie, qui est un sentiment jeune capitaine engagé pourde faire évader un homme avec charles Bronson, produit par les fils des producteurs de sant et différent de ce que j’avais vu jusqu’à intérieur. abattre un colonel américainsous surveillance policière. l’original. présent. Ce n’était pas le rôle de la petite Quels sont vos projets ? devenu fou au vietnam, lail a trois heures, sinon amie du héros mais un rôle fort à part entière. TP : J’en ai beaucoup : produire, peut-être plongée vers les ténèbressa femme y passe... un Alex, ton rôle est assez physique. Tu as subi  même réaliser le montage de mon documen- humaines commence...thriller à 100 à l’heure, un entraînement particulier ? taire... Je suis dans une position bénie et inclus : le cut original ; laoù l’action s’étend tout AP : Oui, je me suis pas mal entraîné... Nous j’espère l’utiliser correctement. Sans oublierau long du film, malgré MORNING GLORY nous sommes préparés pendant trois mois que je souhaite également me marier ! version redux ; documentaire de mme coppola sur lesquelques incohérences Comédie USA avant le tournage. J’adore l’idée que je dois AP : J’ai de nombreux longs-métrages en conditions inhumaines duscénaristiques. Bonus :  De Roger Michell réussir une prise du premier coup parce que préparation : Now le prochain Andrew Niccol, tournage ; un livre de 100Commentaires ; film- Avec Rachel McAdams, Harrison Ford, Diane Keaton, Patrick 100 000 dollars de matériel vont exploser The Seventh son et je l’espère les prochains pages sur coppola... plus dereportage sur Fred  Wilson, Jeff Goldblum… derrière moi. La pression fait vraiment monter films de la franchise Numéro quatre ! 9h de bonus dont 8h inéditesCavayé . 6 avril 2011 l’adrénaline. en zone 2 ! Becky Fuller, jeune productrice Tv de New York, reprend la Quelles sont les spécificités du réalisateur   matinale la moins regardée de la télévision. pour donner DJ Caruso (L’Oeil du mal, Paranoïak, Taking  un coup de pouce à l’émission, elle engage un journaliste lives...) ? légendaire de la chaîne, dont le charisme n’a d’égal que les TP : C’est un homme qui rassemble les gens caprices, et qui entretient des relations avec sa partenaire à et en qui nous pouvons avoir confiance. Très l’écran pour le moins électriques. le scénariste de le Diable particulier dans sa façon de diriger, il insiste s’habille en prada, le réalisateur de coup de foudre à Notting beaucoup sur la collaboration de chacun sur Hill, un casting de stars, tout est là pour faire de morning glory le plateau. On s’asseyait souvent ensembleGLEE SAISON 1 une réussite. On regrettera juste que les joutes verbales entre pour discuter des personnages et il étaitVOLUME 1 Ford et Keaton ne soit pas plus « méchantes ». sensible à mes opinions. Très chaleureux etSérie américaine en comédie MOTHER ANd très gentil, il crée autour de lui un environne-musicale créée par Ryan ment positif. cHILdMurphy, Brad Falchuk, Ian Drame américain deBrennan, avec Matthew RABBIT HOLE AP : Tout à fait. C’est un perfectionniste, qui te pousse à devenir meilleur acteur. Rodrigo Garcia,Morrison, Kevin McHale, Lea Drame avec Naomi Watts, Annette Justement, quels conseils donneriez-vous aux Michele USA Bening, Kerry Washington, jeunes qui veulent devenir comédiens ?Dans un petit lycée, un De John Cameron Mitchell Samuel L. Jackson TP : Je leur dirais de faire preuve de persé-prof d’espagnol tente de Avec Nicole Kidman, Aaron Eckhart, Dianne Wiest, Miles Trois destins de femmes vérance et de détermination. Etre toujours prises dans la tourmentereprendre en main le club Teller… proactif face aux opportunités et bien sûr de la vie vont se croiserde chant de l’établissement. Le 13 avril rester positif ! pour le meilleur et pour lepetit problème : les élèves Becca et Howie font face à la mort de leur fils il y a huit mois AP : Il faut qu’ils fassent ce qu’ils aiment faire, pire... séquence émotion !volontaires sont tous chacun à sa façon, au risque de s’éloigner définitivement il n’y a rien de plus important. L’expérience Joies, affres et tabous de ladifférents mais ne possèdent l’un de l’autre. Becca (Nicole Kidman nominée à l’Oscar de la de la vie joue beaucoup plus que les cours maternité ont permis à cequ’un point commun, ce meilleure actrice pour ce rôle), en particulier, se rapproche de de théâtre par exemple. Découvrir, rencontrer, film d’emporter le grand prixsont des loosers ! la série l’adolescent responsable de la mort de son fils. après Hedwig s’intéresser... S’y mettre à fond. du festival de Deauville 2010.qui cartonne arrive en DvD and the angry inch et shortbus, mitchell change de registre avec ce drame subtil et émouvant. a noter que c’est l’auteur de Teresa, parle-nous de ton documentaire. Bonus : Making of ; scènes (attention, la saison 1 sortira la pièce originale, David lindsay-abaire, qui signe le scénario. TP : Lors d’un voyage au Kenya l’année der- coupées ; bande-annonceen deux volumes).8 / campus mag avril avril campus mag / 9
  6. 6. CInéMa bOUQUIn dvd Par Jonathan Pretro Par Jean-Michel Thibault Goehringer Cathelotte chiner le design Olivier Frénoy, Editions alternatives, 28 euros cHEZ GINO amateurs de design industriel à l’ancienne, ce livre est fait pour 30 mars vous. Ecrit par Olivier Frénoy, designer et chineur passionné, Comédie française de Samuel Benchetrit, il répertorie les objets vintage et indémodables, d’hier et avec José Garcia, Anna Mouglalis, Samuel Benchetrit, d’aujourd’hui, avec un sens aigu du bon goût. Où chiner, à quel Sergi Lopez prix, comment se repérer dans la multitude d’objets proposés, gino, italien, possède une pizzeria à Bruxelles. il est contacté comment marchander ? ce guide de référence tente d’apporter par ses cousins restés au pays : son oncle le grand mafioso une réponse à ces questions, et se propose d’identifier 1 000 JAcKASS 3 va bientôt mourir. pour toucher une part de l’héritage il faut objets – téléviseurs, radios, téléphones, ordinateurs, machi- Comédie USA qu’il leur prouve qu’il est devenu le grand parrain de la ville. il nes à écrire, à calculer, électroménager, soins du corps, arts De Jeff Tremaine engage donc un jeune réalisateur sans budget afin de faire un de la table, arts ménagers, accessoires de bureau, cendriers, Avec Johnny Knoxville, faux documentaire sur sa vie de parrain imaginaire... mobilier, sièges, luminaires… – qui ont marqué l’histoire du de- Bam Margera, Steve-O, Très agréable, ce film est un croisement hybride entre sign. chaque objet est présenté avec photo, année de création, Chris Pontus… « J’ai toujours rêvé d’être un gangster » et « soyez sympas, designer éventuel, fabricant, degré de rareté sur le marché et les tarés de Jackass rembobinez ». la jeune équipe incompétente usera de toutes les -grosses- ficelles possible afin de faire passer gino pour un fourchette de prix. cerise sur le gâteau, l’ouvrage propose éga- lement une brève histoire du design, ainsi que toute une série catalogue d’exposition «Miró sculpteur» reviennent pour de nouveaux défis idiots, grand parrain, quitte à aller titiller la vraie mafia ! de renseignements annexes (ouvrages et sites de références, souvent dangereux et José garcia tient là le rôle qu’il attendait tant, dans lequel il adresses et lieux utiles…). À vous de jouer ! peut à la fois émouvoir et faire rire. sergi lopez est un roc sous la direction d’isabelle maeght, Gallimard, 35 euros écoeurants, mais très fidèle à lui-même et anna mouglalis s’éclate. Décalé, tendre et Bien que surtout connu pour son œuvre picturale, l’espagnol drôles! ce 3ème chapitre, lancelot, croustillant. Joan miró était également un fabuleux sculpteur et céra- tourné en 3D (pas de Br miste. En 1964, il s’associe à la création de la Fondation mar- tome 2 : iweret 3D annoncé pour l’instant) guerite et aimé maeght, pour laquelle il va créer une vaste va encore plus loin. Bonus : œuvre sculptée, le labyrinthe. pour la première fois, sa version longue, scènes 13.50 euros coupées, scènes inédites, LA pROIE collectif, chez soleil, pays. Dans la sculpture se retrouve associée à l’architecture et à la nature, making of. 13 avril Nul n’est prophète en son sources majeures de son inspiration : il met ainsi au point nt dans Film d’action français d’Eric Valette, légende art hurienne et notamme pour la Fondation un jardin onirique rempli de sculptures et de, l’histoire des che valiers de la Table ron de céramiques monumentales. le musée maillol se propose avec Albert Dupontel, Alice Taglioni, Sergi Lopez... pla ce de choix, même de restituer cette atmosphère à travers l’exposition qu’il un ancien braqueur aujourd’hui en prison est plongé malgré lui arthur occupe une s lancelot du lac… consacre cette année à Joan miró, en présentant près de 160 dans une sombre affaire. pour sauver sa famille et prouver son si à plusieurs reprise volet innocence il devra faire l’impossible. lui vole la vedette. ce deuxième œuvres de l’artiste, dont 80 sculptures et 27 céramiques. dra relate l’avèneme nt de celui qui devien réalisé sous la direction d’isabelle maeght, commissaire Dans la lignée des films de Fred cavayé voici la proie, film des chevaliers en de l’exposition, le catalogue « miró sculpteur » propose un d’action à la française. Ça court, ça crie, ça flingue et le résultat le plus mystérieux elé aussi « chevalier panorama des œuvres exposées ainsi qu’une anthologie est inégal. Dénouement improbable, problèmes de rythme et de quête du graal, app nt à souhait. jeux d’acteurs : dommage, on y était presque. En attendant que errant ». le récit est captiva d’essais sur l’œuvre sculptée de l’artiste. les droits soient rachetés par les américains... En garde ! LE cId LA CHUTE DE L’EMPIRE ROMAIN Edition collector Milan Kundera Œuvre Drame/Péplum De Anthony dEVIL Deux volumes. 60€//volume Edition Gallimard « bibliothèque de la Pléiade ». Mann THE NIGHT cHRONIcLES 1) Dans le rideau, milan Kundera oppose à la « morale de l’archive », qui justifie la publication de tout ce Avec Sophia Loren, 20 avril 2010 qu’un auteur a pu écrire, la « morale de l’essentiel » : seuls appartiennent à l’œuvre les textes que l’auteur Charlton Heston, Stephen Fantastique De John Erick Dowdle juge dignes d’être retenus. le reste relève de la biographie, peut-être des marges de l’œuvre, non de Boyd, James Mason, Alec Avec Chris Messina, Logan Marshall-Green, Geoffrey Arend, l’œuvre elle-même. la présente édition ne propose donc pas des Œuvres complètes, mais une Œuvre, Guinness… Bojana Novakovic… complète dans la mesure où l’auteur en a lui-même dessiné les contours, fixé le titre et arrêté la présenta- Deux chefs-d’œuvre Ça commence comme une histoire drôle : cinq personnes sont tion. au sommaire de ces deux volumes figurent un recueil de nouvelles, neuf romans, une pièce de théâtre du cinéma d’anthony coincées dans un ascenseur… Et puis ça se gâte : l’une d’entre dont le point de départ est un roman et quatre essais consacrés pour l’essentiel à l’art du roman : quinze mann à redécouvrir dans elles est le Diable en personne ; qui est-ce et qui survivra ? livres où se réalise pleinement la volonté esthétique de milan Kundera, mûre, consciente, assumée. le ces éditions collectors produit et co-écrit par m. Night shyamalan, Devil est le premier texte de ces livres, souvent retouché par l’auteur à l’occasion de rééditions ou de simples réimpressions, se remasterisées. Du grand des Night chronicles, une série de films fantastiques qu’il écrira veut aussi définitif que possible. cinéma, tout simplement. et produira. Et si c’est assez inoffensif (fans de gore, passez On chercherait en vain, dans cette édition, une biographie de Kundera. On y trouvera en revanche la 3h de bonus pour La votre chemin) et un peu trop didactique (une explication inutile biographie de son œuvre. En quinze chapitres, un par livre, François ricard retrace le destin de ces livres Chute… Court métrage en début de film, qui aurait pu gâcher tout l’intérêt du film), et évoque les circonstances de leur publication, de leur diffusion, de leur réception. ces chapitres sont en- d’animation, making of et Devil n’en est pas moins diablement efficace (oui, je sais, elle richis d’extraits de déclarations, de notes ou de préfaces dues à milan Kundera : autant d’écrits jusqu’alors entretien pour Le Cid. était facile celle-là !) difficilement accessibles, voire inédits en français.10 / campus mag avril avril campus mag / 11
  7. 7. bOUQUIn vOYaGE Les bons pLans Par Jonathan Pretro avEC LE ROUTaRd du RoutaRd Thibault Goehringer Par Thibault A Séville Oasis Backpacker’ : pl. de la Encarnación, 29 ½, 41004. Goehringer P954-29-37-77. Nuitée 15-20 €/pers en dortoir 4-8 lits, 25 €/pers en double, petit déj inclus. Internet, wifi. Une AJ sympa et moderne proposant des la dortoirs impeccables avec salle de L’AndALousie : bains intégrée, et quelques chambres Super connard compagnie doubles confortables. Bonne ambiance internationale dans le petit patio-salon des tenebres, central avec verrière, jouxtant un bar LA beLLe du sud d’al covial, omar et fred, chez delcourt, 10.50 euros lounge. Cuisine bien équipée au dernier tome 1 : après la télévision et la scène, nos deux compères du service après étage, attenante à une terrasse, avec petite piscine et solarium, ouverte sur la vente des émissions s’attaquent au « 9ème art », aidés d’al covial Giralda. L’ensemble est propre, calme, pour les dessins. l’ouvrage est consacré à l’un des personnages De mario milano et patrick très central et fort sympathique. récurrents de fred : super connard. vous savez, celui qui se met galliano, chez glénat, contrée bénie des dieux, l’andalousie procure chaleur et joie de vivre à El Patio San Eloy: c/ San Eloy, 9. P954-22-11-48. Tlj 11h30-16h30, juste à côté de vous au cinéma alors qu’il y a plein de places autour 13.50 euros ceux qui viennent la visiter. au programme : caliente, tapas, vin de Jerez et 19h-23h30. Taberna où l’ambiance est ou celui-là même qui ne rend jamais ce qu’on lui prête et qui ne vraiment chaude aux heures de pointe. sait plus à qui est quoi tellement son appartement regorge d’objets new york, en 2017. terrorisme, décors à tomber. On boit beaucoup, sous la ribambelle pollution et pauvreté viennent de jambons qui sèchent au-dessus divers. super connard, eh oui, c’est lui ! I troubler la tranquillité des du bar, tout en mangeant des petits citadins. un tueur en série d’en- nutile de se le cacher : l’un des at- les fastueuses ferias, la région n’est sandwichs de toutes sortes (saumon, fants est activement recherché traits principaux de l’Andalousie guère avare en folklore local. À Malaga, roquefort) ou des empanadas. Allez vous installer sur les gradins du fond : par la police et l’enquête prend est sa douceur de vivre, incarnée les passionnés d’art – et les simples cu- on se croirait dans un ancien hammam sa source dans les années 60, par un soleil qui peut briller jus- rieux - pourront aussi visiter la maison plus que dans un bar ! du temps où le mossad pour- qu’à 320 jours par an sur la Costa del natale de Picasso ainsi que le musée où Casa de la Memoria de Al-Andalus) : c/ Ximénez de Enciso, 28. P954-07-Ghost chassait les anciens nazis… une Sol. Pour tout dire, la région propose la collection personnelle du peintre es- 56-06-70. Dans le quartier de Santa intrigue qui nous fait voyager, les températures les plus élevées d’Eu- pagnol se trouve exposée. Cruz. Spectacle flamenco ts les soirs iya Editeur : kaze ihara / Yuki amem et pas seulement sur le plan rope, ces dernières oscillant entre 14° en Dans cette région qui semble dédiée à à 21h (et parfois 2 représentationsauteur : Yukino ich physique. janvier et 26° en août avec des pointes à l’épicurisme, les amateurs de bonnes sont prévues à 19h30 et 22h30 selonPrix : 6,95 euros était divisé en deux le programme et le monde), sur résa ; mille ans, le monde plus de 40°. Chaud ! « Terre de contras- chères ne se sentiront pas abandonnés.il y a de cela plus de passez sur place pour réserver (11h- urg, sous ce égale : l’empire de Barsb tes» (comme on dit), l’Andalousie sait Parmi les spécialités du cru, on retrou- 14h, 16h-20h. Entrée : 15 €; étudiants :puissants pays de for u raphaël, et le roy aume varier ses paysages : s’y mêlent la vaste ve les inévitables tapas, ces petits plats 13 €. Ce vieux palais andalou a gardé de l’Œil du die la protection divine hael. lorsque raggs toute sa splendeur et son élégance par l’Œil du dieu mic plaine du Guadalquivir et les sommets de la Sierra d’une variété surprenante que l’on peut consom- de raggs, protégé orientale. Au rez-de-chaussée, le patio nce prodigieuse Nevada, les collines ondulées de Jaén, plantées mer à peu près n’importe où, accompagnés d’un intérieur, entouré d’arcades, sert de fut anéanti par la puissa d’oliviers à perte de vue, et le désert de Tabernas, verre de vin ou d’une bière fraîche. La région est cadre à des spectacles de flamenco. Le nde de Barsb urg, le destin du mo spectacle est de très bonne qualité, car ui de qui servit de décor à plusieurs westerns de Sergio également renommée pour ses jambons, notam- bascula, en même temps que cel il est assuré par les meilleurs élèves ne garçon orphelin Leone. Côté plages, la région est encore une fois ment le fabuleux jamon iberico de jabugo, Rolls- Barzoon circus, tome 1 : de l’École nationale de flamenco de Teito Klein, un jeu plutôt bien lotie, se trouvant dans une position Royce de la charcuterie espagnole, issu de porcs nt, n’eut plus Séville. qui, mystérieuseme le jour de la citrouille sé... vé- privilégiée au carrefour de la Méditerranée et de noirs nourris aux glands. Poissons grillés dégustés aucun souvenir de son pas A Cordoue est l’Atlantique. Des longues plages de sable fin de en bord de mer, gaspachos et fromages de brebis ou ritable OvNi du manga, 07-ghost The Terrace Backpacker’s : c/ une série vraime nt prometteuse où de johan pilet et jean-michel darlot, chez treize etrange, Marbella aux petites criques du cap de Gate, cha- de chèvre (payoyo) achèveront de vous convertir Lucano, 12, 14003. P957-49-29-66 ction s’entremêlent cun devrait y trouver son bonheur. Conseil d’ami : aux mérites de la gastronomie ibérique. Chaque ta- Nuitée 12-17 €/pers en dortoir ; double action et science-fi 9.90 euros évitez juillet-août, synonyme de tourisme de masse ble s’orne bien entendu d’une bouteille huile d’oli- 19-25 €/pers ; petit déj inclus. Internet, parfaitement. dans l’amérique très profonde des années 30, au cœur d’une wifi. À proximité de la Mezquita et à et de canicule. Pourquoi ne pas venir plutôt en avril, ve extra-vierge, nectar provenant des immenses deux pas de la plaza del Potro, cette petite ville de l’alabama nommée temperance, le cirque barzoon pour la grande feria de Séville, ou en mai pour pro- oliveraies qui prospèrent sous ce climat ensoleillé. nouvelle AJ a tout pour plaire. Les pose son chapiteau, et ce, malgré un accueil quasi-fantoma- dortoirs aux couleurs agréables sont fiter d’un printemps déjà bien chaud ? L’Andalousie étant aussi une grande productrice de tique. très vite, de mystérieuses disparitions vont alerter nos absolument nickel, tous avec salle de Espace de rencontre entre l’Europe et l’Afrique, vin, vous vous laisserez bien tenter par un verre (ou bains. Les doubles valent en qualité enfants de la balle… pilet et darlot traitent cette enquête avec siège de cohabitation entres des peuples de toutes deux) de vin de Jerez, breuvage séculaire devant sa celles d’un bon hôtel de catégorie originalité et audace. l’essai est transformé. origines (Maures, Juifs, catholiques, Gitans), l’An- notoriété aux Anglais. Enfin, ne forcez pas trop non moyenne. Au 3e étage, agréable ter- dalousie subjugue par la richesse et le raffinement plus : souvenez-vous que le soleil tape ! rasse avec cuisine attenante et belle vue dégagée sur la Mezquita. Accueil, de son patrimoine culturel. Présents entre le VIIIe très chaleureux, et excellents conseils et le XVe siècle, les Aabes y ont notamment laissé donnés par un jeune couple plein Le siecle des ombres, tome 1 : la pierre des monuments d’une impressionnante beauté, tels que l’Alhambra de Grenade et ses palais mauresques d’attentions. Casa Rubio: c/ Puerta de Almodóvar, 5. P957-42-08-53. Tlj midi et soir. collectif chez delcourt, 13.50 euros ou la Grande Mosquée de Cordoue. A Séville, vous Compter 10 €/pers ; tapas 2-3,50 €, le baron d’holbach est un drôle de personnage. alors que certains se méfient de lui comme de la pourrez vous perdre dans les ruelles médiévales medias raciones 3-14,50 € et raciones 4,50-22 €. Bar à vins et à tapas avec peste, d’autres tombent en admiration et lui donneraient le bon dieu sans confession. la prochai- du quartier de Santa Cruz et vous extasier devant une grande terrasse sympa sur la rue ne mission de ce philosophe et encyclopédiste ? traverser l’atlantique et trouver la trace d’une la Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville et sa piétonne. Tapas vraiment délicieuses pierre aux pouvoirs mystérieux. en plein siècle des lumières et à l’orée d’une révolution qui va Giralda. Mais la culture andalouse ne s’arrête bien et copieuses qui peuvent allègrement sûr pas à l’architecture : des claquements de talon remplacer un repas. Les beignets de faire grand bruit, certaines aventures d’intrigants personnages valent la peine d’être connues… Routard Andalousie : morue et les croquettes maison sont du flamenco aux lâchers de taureaux qui ponctuent 12,90 euros www.routard.com à tomber ! 12 / campus mag avril avril campus mag / 13

×