Thromboses Veineuse de siège inhabituel             JP Laroche    Unité de Médecine Vasculaire           CHU Montpellier  ...
Conflit d’intérêtsActelion FranceAloka /Hitachi EuropeAstra ZenecaAtys MédicalBayer HealthCareBMSDaiichi sankyoGSKLéo-Phar...
Occlusion veineuse                                                        rétinienne  Thrombus situé dansle sinus sagittal...
TV de siège inhabituel    Les femmes
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV Cérébrale(Neuro Vasculaire)
EMC Angéiologie 2007
Quelques chiffres0.67 / 100 000 / anou 5 /1 million< 1% des AVCDiagnostic souvent retardé  ou manqué75% femmes adultes    ...
Présentation CliniqueCéphalée : 88,8% : installation progressive,rarement brutalDéficit moteur : 37.3%Crises épilepsie : 3...
Facteurs de risque                     +
Un examen diagnostique        L’IRM
EMC Angéiologie 2007
Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
Gestion thrombose veineuse         cérébrale               EMC Angéiologie 2007
TraitementHBPM puis relais AVKLa présence d’une hémorragie cérébrale en phaseaigue n’est pas une CI aux ACDurée : 3 mois e...
Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV Mésentérique( Budd-Chiari, TV portaleextra hépatique, TV veine     mésentérique)
Points importantsDiagnostic moins invasif grâce aux progrès del’imagerie (écho-Doppler, scanner)Importance de Sd méyloprol...
Quelques chiffres  Sd de Budd-Chiari PrimitifMaladie rare30 / 100 0000 millions d’habitants / an en France60% de femmesAge...
SD de Budd-ChiariObstacle au retour veineux hépatique en l’absenced’insuffisance cardiaque droite ou de péricarditeconstri...
Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ;22, n° 4 : 201-8
Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ;22, n° 4 : 201-8
Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ;22, n° 4 : 201-8
TV Mésentérique( Budd-Chiari, TV portaleextra hépatique, TV veine     mésentérique)
TV portale extra hépatiqueLa TVPEH est une affection rare, atteignant lesenfants et les adultesCause le plus fréquente d’h...
Sang Thrombose Vaisseaux 2009 ;21, n° 3 : 140-50
Sang Thrombose Vaisseaux 2009 ;21, n° 3 : 140-50
Thrombose Veineuse Mésentérique isolée
TVM aigue                           Figure 2 Arbre décisionnel d’après : Treatment algorithm for acute                    ...
Traitement (1)Basé sur l’anti coagulation parentérale seule ouen association avec un geste chirurgical sinécessaire (throm...
Traitement (2)Que disent les recommandations sur ce sujet ? Le 9°consensus de l’ACCP (février 2012) (5)Pour les patients p...
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV Rénale
Données généralesIncidence annuelle < 1 / 1 million16 à 20% de la MTEV chez le nouveau né (2,2 / 100000 naissances), > sex...
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV Ovarienne
Généralités (1)L a thrombose veineuse ovarienne est une pathologie rare maispotentiellement mortelle (< 5%).Son diagnostic...
Généralités (2)Thrombophlébite des veines ovariennes : à propos de dix casM. Maatouk (1), J. Saad (1), M. Gaha (1), W. Mna...
DiagnosticThrombophlébite des veines ovariennes : à propos de dix casM. Maatouk (1), J. Saad (1), M. Gaha (1), W. Mnari (1...
Thrombophlébite des veines ovariennes : à propos de dix casM. Maatouk (1), J. Saad (1), M. Gaha (1), W. Mnari (1), B. Hmid...
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV Jugulaire isolée (horsTVP post PAC ou extension         TV MS)
J INT        CC
J INTCC
Données généralesLe plus souvent chez la femmeDouleur latéro cervicale (Dc différentiel dissectioncarotide)Associée avec u...
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
Maladie de Mondor
Stéphane Mallarmé                    1842 - 18981932  Henri Mondor   1885 - 1962
La Maladie de Mondor est une                                             TVS intéressant la paroi latéro                  ...
The lateral thoracic (C), thoracoepigastric          (B), and superior epigastric (A ) veins       have been suggested as ...
Jorge Soler-González, M.D., and M.C. Ruiz, M.D. N Engl J Med 2005;352:1024 March 10, 2005
Epidemiologie Affection rare Medline « Mondor’s disease » : < 500 cas dans lalittérature Penile Mondor’s disease : < 1/10 ...
Présentations Cliniques1/ Maladie de Mondor, paroi thoracique: Maladie de Mondor telle que décriteen 1939 : TV partie anté...
Ultrasons15 Mhz               3 mm
Autres territoires« Penile Mondor’s disease »
Après chirurgie du sein  Ultrasons : pas de thrombus
Axillary Web Syndrome/CordingAxillary web syndrome is a common complication that occurs when there is trauma to thelymph n...
Etiologies (1)1/ Maladie de Mondor’s thoracique:- 30% : idiopathique- 30% : post traumatique (trama direct, Effort muscula...
Etiologies(2)                  Catania S     Bejanga BI     Markopoulos C Conard J      TotalPatients          63         ...
Traitement (1)Pas de consensus:   - Pas de traitement   - AINS   - HBPM : préventive ou curative   - Antibiotiques   - Chi...
Traitement (2)1/ Maladie de Mondor « vraie »: évolutionspontanément favorable en 2 à 8 semaines , pasd’AC voire pas de tra...
EvolutionPeu de complications. résolution en 2/8 semaines .Pugh CM J Natl Med Assoc 1996Série de J Conard’s : 13% de récid...
SynthéseMaladie Mondor               Maladie de Mondor   THORAX                     Autres territoires             Maladie...
TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)T...
TV rétinienne (OcclusionVeineuse Rétinienne (OVR)
DéfinitionL’OVR se définit comme la survenue d’unralentissement circulatoire plus ou moins brutal,plus ou moins marqué, de...
E Héron, La Revue de médecine interne 31 (2010) 434–439
E Héron, La Revue de médecine interne 31 (2010) 434–439
TraitementIl n’y a pas de traitement général d’efficacité reconnue. Une pan-photocoagulation rétinienne est réalisée en ca...
Diabète  HTA AOMICérebral
Thank’s for your attention !
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tv de siége inhabituel

1 740 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 740
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • -
  • Tv de siége inhabituel

    1. 1. Thromboses Veineuse de siège inhabituel JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier - Janvier 2013 -
    2. 2. Conflit d’intérêtsActelion FranceAloka /Hitachi EuropeAstra ZenecaAtys MédicalBayer HealthCareBMSDaiichi sankyoGSKLéo-PharmaPierre FabreSanofi AventisToni Pharm
    3. 3. Occlusion veineuse rétinienne Thrombus situé dansle sinus sagittal supérieur TV MESENTERIQUE TV CEREBRALE TV JUGULAIRE TV RENALE Maladie de MONDOR TV OVARIENNE
    4. 4. TV de siège inhabituel Les femmes
    5. 5. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    6. 6. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    7. 7. TV Cérébrale(Neuro Vasculaire)
    8. 8. EMC Angéiologie 2007
    9. 9. Quelques chiffres0.67 / 100 000 / anou 5 /1 million< 1% des AVCDiagnostic souvent retardé ou manqué75% femmes adultes Leach, Radiographics 2006> 80% évolution favorable
    10. 10. Présentation CliniqueCéphalée : 88,8% : installation progressive,rarement brutalDéficit moteur : 37.3%Crises épilepsie : 39,3%Œdème papillaire : 28,3%Hypertension IC : 22.9%Troubles phasiques : 20%Troubles vigilance : 14%Troubles psychiatriques : 22% Ferro JM, Stroke 2004:35;664-70
    11. 11. Facteurs de risque +
    12. 12. Un examen diagnostique L’IRM
    13. 13. EMC Angéiologie 2007
    14. 14. Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
    15. 15. Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
    16. 16. Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
    17. 17. Gestion thrombose veineuse cérébrale EMC Angéiologie 2007
    18. 18. TraitementHBPM puis relais AVKLa présence d’une hémorragie cérébrale en phaseaigue n’est pas une CI aux ACDurée : 3 mois en cas de risque transitoire, entre 6à 12 mois au cas par casQuelques cas d’études non contrôlées deFibrinolyse locale ou systémique (dernier recoursen cas de coma)
    19. 19. Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
    20. 20. Doc : Nighogossian , Unité NV Lyon
    21. 21. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    22. 22. TV Mésentérique( Budd-Chiari, TV portaleextra hépatique, TV veine mésentérique)
    23. 23. Points importantsDiagnostic moins invasif grâce aux progrès del’imagerie (écho-Doppler, scanner)Importance de Sd méyloprolifératifsidentifiés dans 20 à 50% des cas par la miseen évidence de la mutation JAK 2 V617FStratégies thérapeutiques par étape enfonction de la réponse au traitement Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ; 22, n° 4 : 201-8
    24. 24. Quelques chiffres Sd de Budd-Chiari PrimitifMaladie rare30 / 100 0000 millions d’habitants / an en France60% de femmesAge médian 38 ans Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ; 22, n° 4 : 201-8
    25. 25. SD de Budd-ChiariObstacle au retour veineux hépatique en l’absenced’insuffisance cardiaque droite ou de péricarditeconstrictiveL’obstacle responsable du SBC est donc situé au niveaudes veines hépatiques de petit ou de gros calibre ou auniveau de la portion supra hépatique de la veine caveinférieureLorsque l’obstruction est causée par une invasion ou unecompression par une tumeur, le SBC est alors considérécomme secondaireDans le cas contraire, le SBC est dit primitif (expressionhépatique d’un état pro thrombotiques) Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ; 22, n° 4 : 201-8
    26. 26. Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ;22, n° 4 : 201-8
    27. 27. Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ;22, n° 4 : 201-8
    28. 28. Sang Thrombose Vaisseaux 2010 ;22, n° 4 : 201-8
    29. 29. TV Mésentérique( Budd-Chiari, TV portaleextra hépatique, TV veine mésentérique)
    30. 30. TV portale extra hépatiqueLa TVPEH est une affection rare, atteignant lesenfants et les adultesCause le plus fréquente d’hypertension portalenon cirrhotiqueLa thrombose de la veine porte peut s’étendreen aval aux branches droites et gauches et auxbranches segmentaires intra-hépatiques et enamont à la veine splénique, à la veinemésentérique supérieure ou inférieure. Sang Thrombose Vaisseaux 2009 ; 21, n° 3 : 140-50
    31. 31. Sang Thrombose Vaisseaux 2009 ;21, n° 3 : 140-50
    32. 32. Sang Thrombose Vaisseaux 2009 ;21, n° 3 : 140-50
    33. 33. Thrombose Veineuse Mésentérique isolée
    34. 34. TVM aigue Figure 2 Arbre décisionnel d’après : Treatment algorithm for acute mesenteric thrombosis (MVT). Adapted from Feldman M, Friedman LS, Brandt LJ (eds). Sleisenger and Fordtran’s gastrointestinal and liver Infarctus disease: pathophysiology/diagnosis/management, 9th edition.Pas de signes intestinal clinique Philadelphia:WB Saunders, 2010. (5) d’infarctus ou radiologique AC ou Laparotomie ou Fibrinolyse laparoscopie Ischémie Ischémie segment extensive intestinal court Résection Non viable Viable Résection si Veine principale Veine principale AC possible Fermeture occluse libre Nutrition parentérale au Thrombectomie AC fibrinolyse log cours Envisager ré intervention
    35. 35. Traitement (1)Basé sur l’anti coagulation parentérale seule ouen association avec un geste chirurgical sinécessaire (thrombectomie, résection colique).Relais précoce par anticoagulant oral (AVK)pour une période de 3 à 6 mois voir 12 mois àdécider au cas par cas en fonction de l’étiologie.La présence de la mutation JAK2 V16F pourraitêtre un paramètre de maintien de l’anticoagulation. La fibrinolyse intra mésentérique aété utilisée de manière ponctuelle.
    36. 36. Traitement (2)Que disent les recommandations sur ce sujet ? Le 9°consensus de l’ACCP (février 2012) (5)Pour les patients présentant une thrombose symptomatiqueveineuse portale, mésentérique, ou splénique, l’anticoagulation est fortement recommandé e(Grade 1B). Pour lespatients chez lesquels les mêmes thromboses sontdiagnostiquées fortuitement donc asymptomatiques il estsuggéré l’anti coagulation comme les thrombosessymptomatiques mais Grade 2C. En ce qui concerne la duréedu traitement anti coagulant il est conseillée de tenir comptecomme pour les thromboses périphériques de l’existenced’un facteur déclenchant ou non. En cas de thromboseveineuse mésentérique de type idiopathique et en cas derisque hémorragique faible, il faut discuter d’une anticoagulation au long cours.
    37. 37. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    38. 38. TV Rénale
    39. 39. Données généralesIncidence annuelle < 1 / 1 million16 à 20% de la MTEV chez le nouveau né (2,2 / 100000 naissances), > sexe masculin Diagnostic : ultrasons, scanner (iode), IRM Echo Doppler : un signe indirect +++ Etiologie principale : le cancerComplication rare greffe rénale (0,1 à 0,5%) Traitement : AC, thrombectomie, néphrectomie
    40. 40. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    41. 41. TV Ovarienne
    42. 42. Généralités (1)L a thrombose veineuse ovarienne est une pathologie rare maispotentiellement mortelle (< 5%).Son diagnostic repose essentiellement sur les techniquesd’imagerie, en particulier le CT et la résonance magnétique. Cesdeux techniques d’imagerie sont en effet extrêmementsensibles et spécifiques dans cette situation.Avec un traitement précoce associant antibiotiques etanticoagulants, les complications sont devenuesexceptionnelles.Survient dans 13 à 25% des cas en post partumSepticémie et EP sont les 2 complications majeuresTraitement : anticoagulant (3 à 6 mois) + antibiotique
    43. 43. Généralités (2)Thrombophlébite des veines ovariennes : à propos de dix casM. Maatouk (1), J. Saad (1), M. Gaha (1), W. Mnari (1), B. Hmida (2), R. Salem (1), MA. Jellali (1), A. Zrig(1), C. Hafsa (1), M. Golli (1) - (1) Monastir - Tunisie, (2) Créteil - FranceCongrès SFR 2010
    44. 44. DiagnosticThrombophlébite des veines ovariennes : à propos de dix casM. Maatouk (1), J. Saad (1), M. Gaha (1), W. Mnari (1), B. Hmida (2), R. Salem (1), MA. Jellali (1), A. Zrig(1), C. Hafsa (1), M. Golli (1) - (1) Monastir - Tunisie, (2) Créteil - FranceCongrès SFR 2010
    45. 45. Thrombophlébite des veines ovariennes : à propos de dix casM. Maatouk (1), J. Saad (1), M. Gaha (1), W. Mnari (1), B. Hmida (2), R. Salem (1), MA. Jellali (1), A. Zrig(1), C. Hafsa (1), M. Golli (1) - (1) Monastir - Tunisie, (2) Créteil - FranceCongrès SFR 2010
    46. 46. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    47. 47. TV Jugulaire isolée (horsTVP post PAC ou extension TV MS)
    48. 48. J INT CC
    49. 49. J INTCC
    50. 50. Données généralesLe plus souvent chez la femmeDouleur latéro cervicale (Dc différentiel dissectioncarotide)Associée avec un sepsis local (Sd Lemiere avecinfection par Fusobacterium necrophorum ), uneinflammation, un traumatisme.Au décours des hyperstimulations ovariennesDiagnostic : écho-DopplerNécessité scanner thoracique (étiologie)Dans certains cas recherche thrombophilieTraitement AC et traitement de la cause
    51. 51. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    52. 52. Maladie de Mondor
    53. 53. Stéphane Mallarmé 1842 - 18981932 Henri Mondor 1885 - 1962
    54. 54. La Maladie de Mondor est une TVS intéressant la paroi latéro thoracique ou thoraco epigastrique ou de la veine épigastrique superieure Décrite ppur la permière foie en 1939 par Henri Mondor, sur une série de 4 patientes présentant une thrombose de la veine thoraco epigastrique et des ses collatérales.” thrombophlébite supercielle en cordon sans lésion inflammatoire au pourtour, De la paroi thoracique voire thoracoabdominale” “ Phlébite fil de fer “
    55. 55. The lateral thoracic (C), thoracoepigastric (B), and superior epigastric (A ) veins have been suggested as being involved with Mondors disease.1996
    56. 56. Jorge Soler-González, M.D., and M.C. Ruiz, M.D. N Engl J Med 2005;352:1024 March 10, 2005
    57. 57. Epidemiologie Affection rare Medline « Mondor’s disease » : < 500 cas dans lalittérature Penile Mondor’s disease : < 1/10 patients ( < 10%Mondor’s disease) . Profil des Patients profile : 30 to 60 ans, femmes Sex-ratio : femme/ homme = 3/1 Pas de corrélation avec la race ou les atcdsfamiliaux
    58. 58. Présentations Cliniques1/ Maladie de Mondor, paroi thoracique: Maladie de Mondor telle que décriteen 1939 : TV partie antéro latérale sans inflammation mais avec rétractioncutanée.2/ Maladie de Mondor dans d’autres territoires : veine dorsale de la verge .Inflammation cutanée sans rétraction cutanée . D’autres localisations ont étédécrites : brachiale, fémorale, mollet.3/ Maladie de Mondor’s aorès chirurgie du sein ou « axillary web syndrome »:« retractil scarring of the fascia follwing an axillary lymph node dissection forbreast cancer ».Dans ce cas pas de TVS , aspectren « corde de violon » Echo Doppler Cas 1 et 2 , il existe un THROMBUS, cas 3 pas de thrombus
    59. 59. Ultrasons15 Mhz 3 mm
    60. 60. Autres territoires« Penile Mondor’s disease »
    61. 61. Après chirurgie du sein Ultrasons : pas de thrombus
    62. 62. Axillary Web Syndrome/CordingAxillary web syndrome is a common complication that occurs when there is trauma to thelymph nodes in the axilla--usually after surgery to remove lymph nodes. It has been studiedand the cords/webs have been found to be thrombosed lymphatic vessels. The cording can belocated just in the arm pit/axilla area, or it can spread down the arm, all the way to the thumband onto the chest.
    63. 63. Etiologies (1)1/ Maladie de Mondor’s thoracique:- 30% : idiopathique- 30% : post traumatique (trama direct, Effort musculaire, port de charge lourde- 12% : iatrogenie ( biopsies chirurgicales ,prothèse mammaire)- 6.3 % : cancer : role de la mammographie++++ (cas/cas- ……. : états hypercoagulables (3.2%)2/ Maladie de Mondor’s autres territoires:- « penile location » (50 cas dans la littérature = 10%) avec des FDR variéscomme un traumatisme ,chirurgie inguinale , orchidopéxie, activité sexuelledébridée,infections, tumeur pelvienne, injection IV (drogues).3/ Axillary web syndrome :- etiologie est evidente, les ultrasons confirment l’ absence de thrombus. Examenclinique data +++. 6% des patients post chirurgie du sein.
    64. 64. Etiologies(2) Catania S Bejanga BI Markopoulos C Conard J TotalPatients 63 30 10 23 126Idiopathie(%) 31 (49,2) 2 (6,7) 2 (20) 6 (26.1) 41 (32.5)Cancer sein 8 (12.7%) 0 (0) 0 (0) 0 (0) 8 (6,3)Iatrogenie 7 (11,1) 3 (10,0) 5 (50,0) 2 (8.7) 15 (11.9)Inflammation 6(9,5) 0 (0) 0 (0) 0 (0) 6 (4,8)TRAUMA 11 (17,4) 25(83,3) 3 (30,0) 2 (8,7) 41 (32,5)- Accident 8 (12,7) 2 (6,7) 3 (30,0) 0 (0) 13 (31.7)- Musculaire 3 (4,8) 2 (6,7) 0 (0) 0 (0) 5 (12.2)- Charge 0 (0) 21 (70) 0 (0) 0 (0) 21 (51,2)- soutien gorge 0 (0) 0 (0) 0 (0) 2 (8.7) 2 (4,9)Thrombophilie 0 (0) 0 (0) 0 (0) 4 (17,4) 4 (3,2)Hormone Ttt 0 (0) 0 (0) 0 (0) 11 (47,8) 11 (8.7) Catania S, Cancer 1992, Bejanga BI JR Coll Surg Edinb 1992 Markopoulos C Eur J Gynaecol Oncol 2005, Conard J JMV 2007
    65. 65. Traitement (1)Pas de consensus: - Pas de traitement - AINS - HBPM : préventive ou curative - Antibiotiques - Chirurgie (résection) - Rupture manuelle - DLM
    66. 66. Traitement (2)1/ Maladie de Mondor « vraie »: évolutionspontanément favorable en 2 à 8 semaines , pasd’AC voire pas de traitement2/ Maladie de Mondor’s autres territoires : serapprocher du traitement des TVS sur veines nonvariqueuses (HBPM préventive)3/ « axillary web syndrome » : Pas de thrombose.Techniques manuelles (physiothérapie)
    67. 67. EvolutionPeu de complications. résolution en 2/8 semaines .Pugh CM J Natl Med Assoc 1996Série de J Conard’s : 13% de récidive Conard J JMV 2007 Série Salemis , pas de recurrence à 3 ans et pas decancer diagnostiqué. Salemis Breast Dis Jan 2011“Penile Mondor’s disease” , Peu de donnéesDouleurs chroniques voire priapisme. Laroche JPJMV 2011
    68. 68. SynthéseMaladie Mondor Maladie de Mondor THORAX Autres territoires Maladie de Mondor après chirurgie sein Axillary web syndrome
    69. 69. TV de siège inhabituelTV CérébraleTV MésentériqueTV RénaleTV ovarienneTV jugulaireMaladie de Mondor (sein, thorax, pénis)TV rétinienne (OVR)
    70. 70. TV rétinienne (OcclusionVeineuse Rétinienne (OVR)
    71. 71. DéfinitionL’OVR se définit comme la survenue d’unralentissement circulatoire plus ou moins brutal,plus ou moins marqué, de la circulation veineuserétinienne. L’obstacle peut se situer au niveaude la veine centrale de la rétine (OVCR) ou d’unebranche de la veine centrale (OBVR), deuxformes exclusives l’une de l’autre : elles serencontrent exceptionnellement chez un mêmeindividu E Héron, La Revue de médecine interne 31 (2010) 434–439
    72. 72. E Héron, La Revue de médecine interne 31 (2010) 434–439
    73. 73. E Héron, La Revue de médecine interne 31 (2010) 434–439
    74. 74. TraitementIl n’y a pas de traitement général d’efficacité reconnue. Une pan-photocoagulation rétinienne est réalisée en cas de néovascularisationmenacante ou débutante. Les injections intravitréennes de corticoïdesaméliorent transitoirement la vision dans la moitié des cas d’oedèmemaculaire.Au plan curatif, les thérapeutiques ophtalmologiques invasives(chirurgie, fibrinolyse) n’ont pas été probantesLes inhibiteurs du Vascular Endothelial Growth Fac- tor (VEGF) eninjection intravitréenne sont en cours d’évaluation depuis peu.L’hémodilution isovolémique qui a pour but théoriqued ’accélérer lefluxsanguin au moyend’une baissedel’hématocrite a donné lieu à desrésultats d’étude contradictoiresLe traitement antiagrégant est fonction des facteurs de risquevasculaire associés (la présence d’hémorragies au fond d’oeil n’est pasen soi une contre-indication), E Héron, La Revue de médecine interne 31 (2010) 434–439
    75. 75. Diabète HTA AOMICérebral
    76. 76. Thank’s for your attention !

    ×