La DGE et Vous N°5 : la Robolution en marche

1 221 vues

Publié le

La DGE et Vous N°5 : la Robolution en marche

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 221
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
729
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La DGE et Vous N°5 : la Robolution en marche

  1. 1. EN CHIFFRES À LA UNE 1-5 ACTUALITÉS 6-7 AGENDA 8-9 À LIRE 10-11 Octobre 2014 La robolution en marche La robotique est l’une des grandes industries du futur, capable de révolutionner nos modes de vie comme l’ont fait auparavant l’automobile, les télécommunications ou l’informatique. La France possède tous les atouts pour être un leader de ce marché de plus de 100 milliards d’euros au cours des prochaines années. C’est la raison pour laquelle il constitue un des plans de la nouvelle France industrielle. 100milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le marché de la robotique prévu en 2020 (source : Commission européenne). 300millions d’euros de prêts robotique. 600chercheurs et 300 doctorants travaillaient sur la robotique dans les milieux académiques français en 2010 (source : étude DGE). 1 La DGE et Vous est une publication de la Direction générale des entreprises ISSN 2267-5507 Directeur de la publication : Benjamin Gallezot Contacts : Murielle Pascal, Charlotte Pistre Conception, rédaction et réalisation : agence Pastelle Crédit photographique : DR, François Glevarec À LA UNE www.entreprises.gouv.fr n°5Février 2015
  2. 2. 2La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 À LA UNE Nous placer parmi les cinq leaders mondiaux. » Dans les prochaines années, la robotique connaîtra un essor comparable, voire supérieur, à celui qu’ont connu l’automobile, l’informatique ou la téléphonie mobile, selon la Commission économique de l’ONU (rapport World robotics 2012 – IFR, International Federation of robotics). Elle constitue une perspective majeure de maintien, voire de relocalisation de la production industrielle, grâce aux gains de productivité qu’elle permet. Elle répond aussi à de grands défis sociétaux contemporains, tels que l’assistance aux personnes âgées ou handicapées, la réduction de la pénibilité du travail, l’environnement, la surveillance des biens et des lieux. À la clé, c’est un marché estimé à quelque 100 milliards d’euros en 2020. La France se positionne sur ce marché avec l’ambition d’être parmi les cinq leaders mondiaux. Une filière structurée et visible Pour accompagner et soutenir cette dynamique, le ministère chargé de l’Économie a initié le plan « France Robot Initiatives » en 2013, qui constitue dorénavant l’un des plans de la nouvelle France industrielle, dont la feuille de route a été validée le 2 juillet 2014. Il s’agit, en premier lieu, de structurer, fédérer et donner de la visibilité à une filière encore jeune. En 2014, les 1ers États généraux de la robotique, dans le contexte du salon Innorobo, ont d’ores et déjà permis d’engager un partenariat entre tous les acteurs de la filière. Les États généraux, organisés en ateliers, sont un lieu privilégié d’échanges entre scientifiques, industriels ou entreprises de services, et utilisateurs. Les acteurs travaillent ensemble sur des sujets tels que : les machines intelligentes, le transfert de la RD, la réglementation et les questions juridiques et éthiques, la structuration de la robotique par secteur. L’opération sera renouvelée en juillet 2015, avec le soutien actif de la DGE. Les syndicats de la robotique Symop (robotique industrielle) et Syrobo (robotique de service) ont également annoncé qu’ils se rapprocheraient, donnant plus de force et d’unité au secteur. L’appui financier fait partie des mesures d’accompagnement prévues par le plan robotique pour développer les startups de la filière. Le 4 mars 2014, le tour de table du fonds Robolution Capital a été annoncé. Doté de 80 millions d’euros mariant des fonds publics et privés, ce fonds, créé par Bruno Bonnell, a prévu ses premiers investissements fin janvier 2015 (lire son interview ci-dessous). Soutenir l’innovation dans le domaine de la robotique Au cours des cinq dernières années, une quarantaine de millions d’euros ont été consacrés à des projets « innovation » dans le domaine de la robotique. Pour rapprocher l’offre robotique française des besoins des grandes entreprises utilisatrices, un projet de plateforme technologique est porté par le CEA List (la Direction de la recherche technologique du Commissariat à l’énergie atomique), avec le Centre technique des industries mécaniques (CETIM) et l’École nationale supérieure d’Arts et Métiers (ENSAM). Réalisée en lien étroit avec le plan « Usine du futur », cette plateforme sera un lieu de mutualisation ouvert, d’équipements robotiques et de personnel hautement qualifié (30 personnes environ prévues à terme), où les grands groupes industriels pourront monter leurs projets de robotisation. Une 1re édition du concours national de la robotique collaborative, ou « cobotique », a été organisée par le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique le 5 février 2015. La « cobotique » permet une collaboration entre l’homme et le robot : dans les processus de production (industrielle, agricole, bâtiment, etc.), notamment pour alléger certaines tâches pénibles de manutention, ou encore dans l’assistance à des gestes chirurgicaux. Ce concours constitue une belle vitrine du savoir-faire français dans un domaine d’avenir extrêmement prometteur. Geoffroy Hermann, Chef du bureau réseaux et sécurité. geoffroy. hermann@finances. gouv.fr
  3. 3. 3La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 À LA UNE Le soutien à l’équipement en robots des PME L’opération Robot Start PME, action transfilière portée par le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, le CEA et le CETIM, et validée dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir, a déjà permis de sensibiliser plus de 3 800 entreprises à la robotisation. Parmi elles, 400 PME se sont portées candidates au dispositif de soutien. À terme, 250 PME devraient bénéficier de cette opération. Une convention signée entre l’État et BPI-Groupe en septembre 2014 prévoit d’accorder 300 millions d’euros de prêts robotique pour financer l’investissement des entreprises engagées dans des projets d’intégration d’équipements de production automatisés. Des avantages fiscaux pour l’acquisition de robots industriels peuvent également être accordés aux entreprises sous certaines conditions. Dans son ensemble, le plan robotique s’appuie sur des atouts forts : une recherche académique de niveau mondial, la maîtrise de technologies-clés, des PME/ETI innovantes, et des grands groupes prescripteurs. L’objectif du plan est d’accélérer la constitution d’une offre nationale et la diffusion de la robotique dans l’industrie et la société françaises. Pour en savoir + : - sur le Plan France Robots initiatives : www.entreprises.gouv.fr - sur les perspectives de la robotique en France : www.entreprises.gouv.fr - sur le Concours robotique : www.concours-robotique.fr - sur le Fonds Robolution Capital : www.robolutioncapital.com - sur le programme Robot Start PME : www.robotstartpme.fr - sur Syrobo, le syndicat professionnel de la robotique de service : www.syrobo.org - sur le salon INNOROBO 2015 : www.innorobo.com - sur les prêts robotique de Bpifrance : www.legifrance.gouv.fr ESSENTIEL À RETENIR • Le plan pour la robotique vise un regroupement de la filière, l’amélioration de l’innovation et le soutien aux PME. • Les 2es États généraux de la robotique se tiendront en juillet 2015 à Lyon, dans le cadre du salon INNOROBO. • Une plateforme technologique pilotée par le CEA est en cours de montage pour rapprocher l’offre technologique française des grands utilisateurs. • Le Fonds Robolution Capital, doté de 80 millions d’euros, vient d’accorder ses premiers financements à des PME qui démarrent dans le domaine de la robotique. • Les prêts robotique et l’opération Robot Start PME soutiennent les PME dans leurs projets d’équipement.
  4. 4. 4La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 Le Plan robotique est un jeu d’équipe » À 10 ans, il construit son premier robot à partir d’un moteur de machine à laver. Aujourd’hui, il est chef de file du Plan robotique de la nouvelle France industrielle, préside le Syndicat de la robotique de service (Syrobo), dirige deux sociétés de robotique – Robopolis et Awabot – et a fondé le Fonds d’investissement Robolution Capital. Bruno Bonnell est un incontournable de la robotique française. En quoi un chef d’entreprise se sent-il concerné par le Plan robotique et a envie de s’y investir comme vous le faites en étant chef de file ? Pour moi, ce Plan est une initiative majeure dans la mesure où tous les acteurs de la robotique s’y retrouvent : entreprises, chercheurs et institutions. C’est un véritable jeu d’équipe qui permet de raisonner de façon globale, au-delà des chapelles, sur la robotique comme levier majeur de la croissance économique. Depuis que sa feuille de route a été approuvée en juin dernier, des réalisations intéressantes ont vu le jour comme Robot Startup PME et le Fonds Robolution Capital. Où en est Robolution Capital ? Nous avons déjà investi dans cinq entreprises du secteur de la robotique comme Navya qui fabrique des véhicules autonomes, AFTI qui travaille dans la reconnaissance de formes ou encore Neurala dans les logiciels pour robots. Au total, nous avons investi autour de 8 millions d’euros soit 10 % de notre capital. Et le syndicat Syrobo que vous présidez ? Je peux vous annoncer aujourd’hui que 2 syndicats de la robotique vont fusionner : Syrobo, spécialisé dans la robotique de service et Symop dans la robotique industrielle. Cette fusion sera effective au mois de mars 2015 et donnera plus de force et d’unité au secteur. Bruno Bonnell Chef de file du Plan robotique, Président du syndicat de la robotique de service (Syrobo), chef d’entreprise (Robopolis, Awabot) et fondateur du Fonds d’investissement Robolution Capital. CÔTÉ ENTREPRISES À LA UNE
  5. 5. 5La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 Nous sommes sur un marché extrêmement prometteur  » Fondé en 2001, RB3D développe des cobots, ou robots collaboratifs d’assistance à l’effort, qui améliorent le travail manuel dans le secteur productif. Depuis 2009, RB3D s’est également lancé dans l’aventure des exosquelettes, ces structures mécaniques qui renforcent les capacités du corps humain. Voici ce que son fondateur, Serge Grygorowicz, pense de l’avenir de la robotique. Comment voyez-vous le développement du marché de la robotique ? Nous sommes sur un marché naissant mais extrêmement prometteur en termes de croissance. Le secteur productif a besoin de la robotique pour augmenter sa productivité face à la concurrence mondiale. C’est un besoin impérieux pour revenir dans la compétition mondiale. La cobotique est particulièrement prometteuse et intéressante car elle se fonde – comme son nom le suggère – sur une collaboration entre l’homme et la machine. La cobotique laisse l’homme au centre du processus de production. Toutes les machines destinées à amplifier l’effort, comme celles que nous produisons, augmentent la productivité tout en améliorant les conditions de travail. Nous sommes vraiment dans un processus gagnant-gagnant. La demande est-elle forte en France ? Les pouvoirs publics ont lancé une action très intéressante en 2013, avec Robot Start PME, pour aider les PME à investir dans la robotique. Il serait d’ailleurs pertinent que le programme soit repris avec la cobotique pour inciter les PME à se lancer, car nous constatons encore une certaine frilosité de plusieurs d’entre elles sur ce sujet. Les entreprises comme la vôtre ont-elles leur chance à l’international ? La concurrence est forte, mais nous avons évidemment notre rôle à jouer et notre place à prendre. Nous avons commencé à prospecter les marchés étrangers : l’Allemagne pour la cobotique et l’Asie pour les exosquelettes, avec des perspectives de collaboration prometteuses dans les exosquelettes. Preuve que nous y croyons ! Serge Grygorowicz Président directeur général de RB3D. CÔTÉ ENTREPRISES À LA UNE
  6. 6. 6La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 ACTUALITÉS Création de l’Agence du numérique Instituée par un décret du 3 février 2015, l’Agence du numérique sera le levier de l’action du Gouvernement en faveur de la diffusion du numérique dans les territoires. Rattachée au Directeur général des entreprises, cette agence permettra de mutualiser et de renforcer trois missions jusqu’ici distinctes : la Mission Très Haut Débit consacrée au déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire ; la Mission French Tech dédiée au développement des écosystèmes de startups et d’innovation ; et la Délégation aux usages de l’internet (DUI), chargée de favoriser l’accompagnement de la population aux services et usages numériques, de diffuser la connaissance et la maîtrise de ces nouveaux outils. www.economie.gouv.fr Appel à projets Contrats de destination 2015 Un appel à projets « Contrats de destination 2015 » vient d’être lancé dans le but de rendre plus visible la destination France à l’international. Géré par la DGE, en lien avec les Directions régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE), il est ouvert jusqu’au 16 mars 2015. Il fait suite au premier appel à projets lancé en octobre 2014, qui a vu la signature de onze contrats en décembre dernier. Le Contrat de destination est un outil qui vise à développer et promouvoir des « marques géographiques » à résonance internationale, en fédérant les acteurs publics et privés autour d’une offre touristique cohérente et visible au regard des attentes des clientèles étrangères. www.entreprises.gouv.fr Appels à projets « cœur de filière » 3 appels à projets « cœur de filière » viennent d’être lancés par la DGE : logiciel embarqué objets connectés, calcul intensif simulation numérique, sécurité numérique. Les dates de remises des offres sont respectivement les 15 avril, 30 avril et 15 mai 2015. Du fait de leur impact sur l’ensemble des activités industrielles, les technologies du « cœur de filière » numérique (logiciel embarqué et objets connectés, cloud computing, Big data, calcul intensif et simulation numérique, sécurité numérique) font l’objet d’actions de soutien dotées de 150 millions d’euros dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. www.entreprises.gouv.fr Observeur du design 2015 L’exposition annuelle de l’Observeur du design, organisée par l’Apci (Agence pour la promotion de la création industrielle), se tient jusqu’au 1er novembre 2015 à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, à Paris. Fidèle aux précédentes éditions, elle présente les réalisations les plus novatrices du moment tout en faisant œuvre de pédagogie autour du métier de designer. À travers 150 réalisations innovantes, l’exposition s’attache à montrer le rôle déterminant du design dans la plupart des processus d’innovation. www.cite-sciences.fr De l’industrie à l’artisanat, en passant par le commerce, le tourisme ou encore les nouvelles technologies, la DGE entreprend de nombreuses actions pour accompagner les entreprises et favoriser leur développement. Tour d’horizon de l’actualité du mois : appels à projets, résultats d’études, mesures d’accompagnement des entreprises, réglementation, etc.
  7. 7. 7La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 Appel à projets : culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat Un appel à projets « Culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat » est ouvert jusqu’au 27 février 2015 dans le cadre du Fonds d’investissement d’avenir (FIA). Doté de 20 millions d’euros, il est destiné à faire émerger des propositions originales pour développer l’esprit d’entreprendre et d’innover chez les jeunes. www.entreprises.gouv.fr armelle.billon@finances.gouv.fr Renouvellement du crédit d’impôt maître-restaurateur jusqu’en 2017 Prorogé dans le cadre de la loi de finances 2015, ce crédit d’impôt est accordé aux professionnels venant d’obtenir le titre de maître-restaurateur ou son renouvellement et qui s’engagent pour la qualité de leur établissement (cuisine, produits, services, cadre, etc.). Il s’élève à 50 % des dépenses engagées par le restaurateur pour moderniser son établissement sur les trois premières années, dans la limite de 30 000 euros, soit un crédit d’impôt pouvant atteindre 15 000 euros. www.entreprises.gouv.fr Nouvelle offre « Garantie Relais » de la SIAGI La nouvelle offre « Garantie Relais » de la SIAGI vient d’être lancée pour faciliter l’octroi de crédits à court terme aux artisans et entreprises de proximité. Les « Garanties Relais » poursuivent un double objectif : faciliter le refinancement d’actifs ayant été autofinancés et se substituer aux garanties personnelles. Société de caution mutuelle de l’artisanat et des activités de proximité, la SIAGI garantit aux banques les prêts qu’elles accordent aux entreprises de moins de 50 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel ou le total du bilan annuel n’excède pas 10 millions d’euros. www.siagi.com tristan.diefenbacher@finances.gouv.fr « Expertise France », la nouvelle agence d’expertise technique internationale « Expertise France » a été créée le 1er janvier 2015 par fusion de six opérateurs publics de coopération technique internationale : FEI, ADETEF, GIP Esther, GIP Inter, GIP SPSI, ADECR. Elle sera désormais l’opérateur pivot de la France dans ce secteur stratégique. www.diplomatie.gouv.fr ACTUALITÉS
  8. 8. 8La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 AGENDA FÉVRIER 2015 17 février Colloque Eureka La DGE organise, en collaboration avec les Clusters Eureka et le Secrétariat Eureka, le colloque : « Eureka accompagne les pépites françaises à la conquête des Smart Cities ». Paris, Centre de conférences Pierre Mendès France (Bercy) www.euripides-eureka.eu 24 février Projet Mistral Inauguration de la nouvelle plateforme de haute technologie dédiée au textile, « Mistral ». Ecully, IFTH (69) MARS 2015 3 mars 7e édition des États Généraux du Commerce Le thème de cette année : le numérique, les commerçants font leur révolution. Rendez-vous de 9h à 14h. Paris, Centre de conférences Pierre Mendès France (Bercy) www.cdcf.com 4 mars Prix Moovjee – Innovons Ensemble L’appel à candidatures pour le prix « Moovjee – Innovons Ensemble » est ouvert jusqu’au 4 mars 2015. Ce concours s’adresse aux jeunes et aux étudiants entrepreneurs et/ou porteurs de projets. Plusieurs prix sont décernés aux gagnants sous forme d’aides financières. Dans toute la France www.moovjee.fr 5 mars Bourse aux technologies de l’Institut Mines-Télécom L’Institut Mines-Télécom propose aux PME franciliennes de découvrir plus de 15 technologies en e-santé prêtes à être transférées pour booster leur compétitivité : rencontres et échanges entre chercheurs et PME sont au programme de cette journée. Évry, Télécom Sud Paris (91) http://bourse-aux-technos.com
  9. 9. 9La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 AGENDA MARS 2015 13 mars-20 mars Semaine nationale de l’Artisanat L’édition 2015 de la Semaine nationale de l’artisanat aura lieu du 13 au 20 mars 2015. Elle est co-organisée par l’UPA, Union professionnelle artisanale et l’APCMA, Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat avec le soutien du FNPCA, Fonds national de promotion et de communication de l’artisanat. Dans toute la France www.semaine-nationale-artisanat.fr 30 mars-5 avril 5e édition de la Semaine de l’Industrie Événement national et annuel, la Semaine de l’Industrie a pour objectif de faire découvrir et de renforcer l’attractivité du secteur et de ses métiers auprès du grand public, plus particulièrement des jeunes et des demandeurs d’emploi. C’est une réelle opportunité pour rencontrer des femmes et des hommes qui témoignent sur leur travail, de visiter et de comprendre le fonctionnement des entreprises industrielles du 21e siècle. Lors de l’édition 2014, 2 847 événements ont été labellisés et plus de 150 000 participants ont été sensibilisés sur tout le territoire. Professionnels du secteur industriel, si vous souhaitez faire découvrir votre entreprise et les métiers exercés, cette manifestation est faite pour vous ! Ouvrez les portes de vos locaux, organisez une visite de votre site pour surprendre les jeunes et les moins jeunes… C’est une expérience riche aussi bien pour le public que pour les salariés qui ont, une fois n’est pas coutume, l’occasion d’expliquer leur métier. Dans toute la France www.entreprises.gouv.fr AVRIL 2015 1-2 avril Cloud Computing World Expo Les experts du Cloud et leurs clients présenteront leurs stratégies et leurs savoir-faire : stands, conférences, ateliers. Paris la Défense, CNIT www.cloudcomputing-world.com
  10. 10. 10La DGE et Vous - n°5 - Février 2015 À LIRE / À VOIR L’industrie est notre avenir L’industrie est-elle un mal nécessaire ou une source d’épanouissement pour celles et ceux qui y travaillent et pour les territoires qui l’accueillent ? Comment intègrera-t-elle les contraintes d’un développement durable et les technologies numériques ? À quoi ressemblera le travail dans l’usine du futur ? Pour dessiner les contours de l’industriedufutur,LaFabriquedel’industriearéuni 50 auteurs, 45 articles, en 6 thèmes : « Réinventer les modèles industriels », « Où va le travail ? », « Une industrie acceptable et acceptée », « Une industrie en symbiose avec ses territoires », « Du bon usage des modèles étrangers », « Nouveaux défis et nouvelles règles du jeu ». www.la-fabrique.fr Deux guides sur le « Fabriqué en France » L’un destiné aux professionnels, l’autre aux consommateurs, ces guides apportent un éclairage sur les différents types de mentions, marquages et labels sur l’origine des produits. www.entreprises.gouv.fr 60e enquête semestrielle de conjoncture Bpifrance Le Lab L’année 2014 est jugée meilleure que l’exercice 2013, en particulier chez les PME innovantes et exportatrices. Par secteur, les redressements les plus notables en 2014 concernent l’industrie, les transports et le tourisme. www.bpifrance.fr La lettre du Conseil National de l’Industrie (janvier 2015) Cette Lettre d’information rassemble les dernières actualités en lien avec les Comités stratégiques de filières (CSF). www.economie.gouv.fr Tableau de bord mensuel de l’activité industrielle www.entreprises.gouv.fr Tableau de bord des services marchands www.entreprises.gouv.fr Rapport de l’IRSTEA sur les agroéquipements Ce rapport étudie le secteur des machines mobiles utilisées en agriculture, foresterie et entretien des espaces verts ainsi que les technologies de l’information et de la communication associées. Un séminaire de restitution destiné aux professionnels et autres acteurs concernés sera organisé au premier trimestre 2015. www.agriculture.gouv.fr Tableau de bord des entreprises artisanales de sous-traitance industrielle (ISM) Le tableau de bord, réalisé par l’Institut Supérieur des Métiers, en partenariat avec le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, fournit des chiffres clés sur les entreprises artisanales de sous-traitance industrielle en 2013 (démographie, répartition territoriale des activités, emploi et performances économiques). Un dossier sur les pratiques et besoins de financement de ces entreprises alimente également le tableau de bord. ism.infometiers.org Guide technique pour la conception et l’aménagement des infrastructures de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables Cedocument,publiépourlapremièrefoisen2011, portait l’ambition de constituer un guide destiné aux collectivités territoriales dans la mise en œuvre de leur projet de déploiement d’infrastructures de recharge dans les espaces « ouverts au public ». Conçu autour de trois thématiques (un volet technique, un volet économico-juridique et un volet concernant les modalités d’intervention financière de l’État), le Livre vert vient d’être mis à jour pour répondre notamment aux spécifications de la directive européenne sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs adoptée le 22 octobre 2014. www.entreprises.gouv.fr Direction générale des entreprises 67, rue Barbès - BP 80001 - 94201 Ivry-sur-Seine Cedex www.entreprises.gouv.fr

×