Le trimestriel de votre zone de police Mons - Quévy

Ensemble pour
un logement De qualité !
Pages 4 & 5
Le Plan Zonal de S...
édito

Premier bilan
Mesdames,
Messieurs,
Un an après le début de la nouvelle législature communale, l'heure d'un premier ...
PZS

Le Plan Zonal de Sécurité (PZS)
2014-2017. Qu’est-ce ?
Le plan zonal de sécurité est un projet qui s’étend sur quatre...
Partenariat

Ensemble pour

un logement de qua
Une dynamique de rénovation urbaine de la Ville de Mons est en cours :
cons...
Partenariat

alité

Voici en quelques chiffres
les premiers résultats en matière
de logement :
1
 7 immeubles de rapport o...
10 de conduite

un an plus tard…
Alternatives au paiement des PV
pour excès de vitesse
Depuis le 1er mars de cette année, ...
En Bref

Partenariat avec

la Gendarmerie Française
Lors de la Ducasse 2013, nos collègues de la Gendarmerie d’Avesnes-sur...
En Bref

Les dernières nouvelles de
notre commissariat central

Le Roi Philippe et la Reine Mathilde
ont fait leur joyeuse...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Policemag 29 2013_4

1 065 vues

Publié le

Police Mag Zone de Police de Mons/Quévy
4ème trimestre 2013

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 065
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Policemag 29 2013_4

  1. 1. Le trimestriel de votre zone de police Mons - Quévy Ensemble pour un logement De qualité ! Pages 4 & 5 Le Plan Zonal de Sécurité 2014-2017 Page 3 Asbl 10 de conduite : un an plus tard Page 6 Commune de Quévy 4 e Trim 2013
  2. 2. édito Premier bilan Mesdames, Messieurs, Un an après le début de la nouvelle législature communale, l'heure d'un premier bilan a sonné. La sécurité constitue notre principale priorité, avec le développement économique et social de la Ville. Les efforts déployés par notre police ainsi que par la Police judiciaire fédérale sur le territoire montois donnent de bons résultats. Concrètement, cette priorité s'est tout d'abord traduite par les moyens budgétaires mis à la disposition de la police : ceux-ci ont été augmentés de près d'un million d'euros en 2013, alors que ceux des services communaux ont généralement été diminués ou maintenus à un niveau inchangé. Ces moyens nous ont permis de poursuivre la politique de recrutement de nouveaux policiers, ce qui nous permet de renforcer progressivement leur présence sur le terrain, particulièrement dans les zones jugées plus sensibles. Au-delà de ces aspects budgétaires et opérationnels, nous avons multiplié les initiatives durant l'année écoulée : à titre d'exemple, le plan d'action du quartier de 1a gare a été lancé en mai dernier afin de s'attaquer durablement et en profondeur aux difficultés rencontrées sur le terrain par les habitants, les navetteurs et les commerçants. Ce plan, qui a pour particularité d'impliquer la police ainsi que tous les services potentiellement concernés par l'amélioration du cadre de vie (urbanisme, logement, incivilités, travaux, prévention etc.) produit de premiers résultats encourageants. Les efforts déployés par notre police ainsi que par la Police judiciaire fédérale sur le territoire montois donnent de bons résultats: par exemple le très beau coup de filet réalisé il y a peu avec l'arrestation récente de 11 personnes impliquées dans un trafic de drogue international. Nous voudrions aussi souligner l'initiative prise conjointement par la Ville, la police et le Parquet de Mons, à la demande des commerçants. Celle-ci concerne la lutte contre les vols à l'étalage. Etant donné qu'ils ont pris une proportion inquiétante dans certaines enseignes, avec là aussi des trafics organisés qui n'ont plus rien à voir avec le petit vol isolé, il devenait urgent de réagir : une nouvelle procédure beaucoup plus fermée a ainsi été mise au point voici un mois, permettant de diminuer fortement le taux de récidive. Vous pouvez en tout cas compter sur notre engagement et celui de l'ensemble de nos forces de police afin d'assurer au mieux la sécurité des habitants du Grand Mons. Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année et une très belle année 2014! Nicolas MARTIN Bourgmestre FF, Président du Conseil de police FF 2 Elio Di Rupo Bourgmestre en titre, Président du Conseil de police
  3. 3. PZS Le Plan Zonal de Sécurité (PZS) 2014-2017. Qu’est-ce ? Le plan zonal de sécurité est un projet qui s’étend sur quatre ans et qui définit pour chaque zone de police les priorités en matière de sécurité. des ressources humaines, une optimalisation dans la gestion des moyens matériels (dont l’informatique) et financiers, l’optimalisation du développement durable… Il s’inspire partiellement d’un Plan National de Sécurité élaboré par les autorités fédérales. Le conseil zonal de sécurité se réunit ainsi en moyenne au moins deux fois par an pour évaluer les progrès réalisés et pour, le cas échéant, ajuster le plan zonal en fonction de nouveaux éléments. Pour notre zone de police, ce projet est élaboré par le Conseil zonal de Sécurité qui se compose : • des bourgmestres de Mons et de Quévy • du Procureur du Roi • u Directeur Coordinateur Administratif de la Police fédérale d • u Directeur Judiciaire de la Police fédérale d • u Chef de Corps de la zone de police d Ce plan zonal est ensuite communiqué au Conseil de police et puis soumis à l’approbation des Ministres de tutelle, à savoir les Ministres de l’Intérieur et de la Justice. Ce plan peut bien entendu évoluer en fonction de la modification de l’environnement sécuritaire tel que par exemple une évolution inquiétante d’un nouveau type de criminalité. Ex : la traite des êtres humains, les escroqueries… Il contient également des priorités définies pour le fonctionnement interne de l’organisation policière telles que : l’aboutissement des projets d’aménagement des futurs commissariats de la zone, une politique optimale de la gestion Quelles sont les priorités retenues ? • es atteintes à l’intégrité physique (agressions, vols L avec violences, violences intrafamiliales) • e trafic de stupéfiants avec une attention particulière L pour le deal envers les mineurs. • es nuisances sociétales (propreté, incivilités, fraudes L sociales…) • es accidents de circulation avec lésions corporelles L A côté des priorités, certains points d’attention sont retenus tels que : • a lutte contre l’homophobie L • a lutte contre les mariages forcés L • a lutte contre toutes les formes de radicalisme-terL rorisme • a lutte contre les groupes d’auteurs polycriminels L • es vols qualifiés dans les bâtiments. L 3
  4. 4. Partenariat Ensemble pour un logement de qua Une dynamique de rénovation urbaine de la Ville de Mons est en cours : construction d’une nouvelle gare, rénovation des voies publiques et des façades… Elle est destinée à embellir les quartiers et fluidifier la circulation. Ensemble, nous travaillons à améliorer le bien-être. La Police est un acteur primordial de la sécurité mais elle ne peut agir efficacement pour le bien être de tous, sur le long terme, sans l’appui de partenaires privilégiés. Il faut savoir que plusieurs partenaires effectuent des contrôles dans tous types d’établissements qu’ils soient privés, à vocation commerciale ou accessibles au public. Ces contrôles visent des matières aussi diversifiées que l’urbanisme, la qualité du logement, le respect de la sécurité de la chaîne alimentaire, le respect des législations sociales pour les travailleurs. Dans ce cadre, le Bourgmestre, Nicolas Martin, a souhaité développer des synergies entre les différents organes de contrôles qui évoluaient jusque là de façon trop individuelle ou en partenariat trop limité. Il est impossible de contrôler systématiquement tous les immeubles de la ville en même temps. Il a donc été décidé de procéder à des contrôles par quartier, en suivant un ordre préétabli par les partenaires. A terme, tous les immeubles de l’entité seront contrôlés. Le premier quartier choisi a été l’axe gare – piétonnier via la rue des capucins et ses perpendiculaires. Tous les immeubles de rapport et tous les commerces seront donc visités. Un système de priorisation a également été mis en place parallèlement au contrôle de « routine » par quartier. Cette priorisation intervient suite à la détection d’un problème par un des partenaires de la plateforme en fonction de l’urgence de la situation. Au mois de mai, un premier contrôle planifié avec tous les partenaires s’est donc déroulé dans le quartier de la gare. Les résultats positifs de cette opération ont encouragé chacun des partenaires à poursuivre sur cette voie. C’est ainsi que des plateformes de travail en fonction de problématiques déterminées ont été créées. L’une d’elles concerne la qualité des logements en termes de salubrité et de respect des normes. Depuis lors, des contrôles réguliers sont organisés entre les différents partenaires : le service logement, le service urbanisme, le service population, les pompiers et la police. 4 à Mons, nous ne voulons plus de « boîtes aux lettres », nous ne voulons plus que des logements sociaux soient refusés à des personnes sans ressource alors que d’autres les monopolisent sans y vivre. Nous ne voulons plus de propriétaires peu scrupuleux qui louent des logements insalubres à des prix indécents aux personnes les plus fragiles. Par la lutte contre la fraude sociale, nous voulons donner un signal fort à ceux qui profitent du système au détriment de ceux qui en ont réellement besoin.
  5. 5. Partenariat alité Voici en quelques chiffres les premiers résultats en matière de logement : 1 7 immeubles de rapport ont été contrôlés 9 • PV de fraude sociale • résence de 7 personnes en séjour illégal dont 3 ont P • été transférés en centre fermé • ombreux avertissements à différents propriétaires N pour remise en conformité des appartements loués. • … 5
  6. 6. 10 de conduite un an plus tard… Alternatives au paiement des PV pour excès de vitesse Depuis le 1er mars de cette année, en collaboration avec l’asbl « 10 de conduite » et en accord avec le Parquet de Mons, nous avons mis en oeuvre une politique socio-pédagogique en matière de petits excès de vitesse plutôt qu’une politique répressive directe. Dans quels cas ? • i votre excès de vitesse n’excède pas S 30 km/h. • niquement lors de la première inU fraction. Comment faire ? Lors de la première infraction de moins de 30km/h au dessus de la vitesse autorisée, la Police envoie une proposition de perception immédiate accompagnée du document expliquant cette alternative de formation. Le contrevenant dispose de 15 jours pour faire son choix : • oit il s’acquitte du montant de S l’amende • oit il transmet le talon réponse à S l’asbl « 10 de conduite » qui reprendra ensuite contact avec lui pour lui proposer une date de formation. La formation est théorique et est consacrée à la conduite préventive et citoyenne. Elle aborde des thèmes comme l’anticipation, la citoyenneté, le fair-play, la conduite res­ ectueuse p de l’autre et de l’environnement sans moralisme ni photos chocs. Une fois la formation suivie, la perception immédiate est archivée. Attention, il est important que le contrevenant respecte ses engagements. Une fois inscrit, s’il ne suit pas la formation, la perception immédiate sera transmise au parquet comme étant non payée. Tarifs de la formation : • usqu’à 24 km/h au-dessus de la limite J autorisée : 89€ • e 25 à 30km/h au-dessus de la limite D autorisée : 109€ Prix de l’amende : • e 50 à 250€ D Un an plus tard, où en sommes-nous ? Pour les contrevenants de notre Zone de Police, les formations « 10 de conduite » sont organisées à Nimy. Par le biais d’une présentation croisée, chacun présente son voisin. Les stéréotypes sont cassés d’entrée de jeu. Non, ce ne sont pas tous des jeunes avec une voiture de sport ou tous des businessmen en 4x4. L’un possède une petite citadine, l’autre une voiture familiale. Les raisons pour lesquelles les personnes ont été verbalisées sont également évoquées : la distraction, le fait d’être en retard, l’amour de la vitesse… Les présentations se font dans une ambiance décontractée et sans tabou. Sur les huit personnes présentes, cinq avouent être venues pour des raisons économiques (la formation étant moins chère que l’amende). Cependant, en parallèle, d’autres motivations sont citées : se remettre à niveau, prendre conscience de certaines réalités ou encore la curiosité concernant l’approche pédagogique lors de cette formation. Mélissa a 27 ans et conduit une Skoda Octavia. Elle a été flashée à 66 km/h au lieu de 50 et son amende s’élève à 110€. Quelles étaient vos motivations en vous inscrivant à cette formation ? En fait, j'ai été surprise par cette nouvelle alternative à la perception immédiate, c'est donc en premier lieu par curiosité que j'ai voulu participer à cette formation. Bien sûr, je ne vais pas non plus cacher que le côté financier m'a aussi motivée, même si dans mon cas, ce n'était qu'une différence de 20€. Y a-t-il une phrase ou un sujet abordé pendant la formation qui vous a marqué et qui aura une implication sur votre façon de conduire? La notion d'anticipation surtout. Elle touche à plusieurs niveaux de la conduite (la visibilité, l'état de la route, les intempéries,...) mais dans notre cas, la vitesse. Trouvez-vous cette formation utile ? En chiffres De janvier à août 2013 : • 8333 perceptions immédiates pour notre zone de police • .8% de personnes optent pour la formation 10 de conduite 5 6 Ce genre de formation est toujours utile, on y apprend de nouvelles choses et on se fait rafraîchir la mémoire sur des notions oubliées. Elle serait pleinement utile si les participants appliquaient les notions apprises dans leur vie de tous les jours derrière leur volant.
  7. 7. En Bref Partenariat avec la Gendarmerie Française Lors de la Ducasse 2013, nos collègues de la Gendarmerie d’Avesnes-sur-Helpe étaient venus en renfort. Cette collaboration étant une belle réussite, nous continuons d’entretenir ce contact privilégié. De façon régulière, des contrôles communs sont donc organisés sur le territoire de Quévy afin de juguler la criminalité transfrontalière. Le commisaire Eric Demoustier, responsable de la proximité de Quévy, en plein travail de collaboration avec une collègue française. Homophobie Ce 3 octobre, la Zone de Police de Mons/Quévy, représentée par la commissaire Amélia Lapaglia, a participé à la matinée d’information « A Mons, on respecte mon orientation sexuelle ». En effet, une procédure spécifique en termes d’accueil et de prise en charge des victimes d’agressions à caractère homophobe a été mise en place depuis peu. L’objectif visé est d’améliorer cet accueil afin d’ensuite orienter les victimes vers les structures adéquates. Des folders et cartes de visites sont disponibles dans tous les points d’accueil de la zone de Police. Recrutement de 60 policiers d’ici 2015, où en sommes-nous ? Début 2012, nous étions moins de 300 policiers. Le chiffre à atteindre pour fin 2013 était de 337 policiers. A l’heure actuelle, nous sommes déjà 338. L’objectif est donc atteint. En décembre, 4 inspecteurs et 5 agents de police, actuellement en formation à l’Académie, viendront rejoindre notre zone. D’ici 2015, nous devrions atteindre le quota de 357 policiers. 7
  8. 8. En Bref Les dernières nouvelles de notre commissariat central Le Roi Philippe et la Reine Mathilde ont fait leur joyeuse entrée à Mons ce 17 septembre. La foule, environ 5000 personnes, était au rendez-vous pour les acclamer. Grâce aux 150 policiers mobilisés à cette occasion, aucun incident n’est à déplorer. Un an et demi de travaux sont programmés pour transformer l’ancien siège de la banque ING en commissariat central avec pour objectif un accueil digne d’un service de police moderne dès la fin 2014. Actuellement, le démontage est terminé. L’aménagement des deux étages inférieurs a débuté : des vestiaires ainsi qu’un centre de détention remplaceront les anciens parkings et la chaufferie. De semaine en semaine, photos à l’appui, nous partageons l’évolution des travaux avec vous sur notre page Facebook. Venez nous y rejoindre ! facebook.com/ policemonsquevy Police Mag no 29 / Décembre 2013 Photos : Stéphanie Coupez - Adline Moulin Paraît quatre fois par an Éditeur responsable : Marc Garin Commissaire divisionnaire - Chef de Corps Rue de la Croix Rouge, n°2 à n°6 - 7000 Mons Gestion et coordination en imprimerie : Rédaction : Stéphanie Coupez – Chargée de communication CDP Marc Garin, CP Philippe Sinon Relation.publique@policemonsquevy.be 065/404.324. Daniel Grasselli - 0475/814 526 Tirage : 45.000 exemplaires, distribués gratuitement dans tous les foyers montois et de Quévy.

×