Apophantisme.de mer pdf

287 vues

Publié le

dictionnaire de termes de marine
lexique de mer plaisance voile et moteur

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
287
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Apophantisme.de mer pdf

  1. 1.   1   APOPHANTISME     Quelques  précisions  àpropos  de  mots  en  usage   dans  la  plaisance  marine.     Par      Léon  Théodore  Suvaroff     Table  à  cartes  :  Comme  dit  :  sert  aux  cartes,  telle  celle   de  bridge  qui  lui  se  joue  à  quatre.     En  marine  de  plaisance  elle  est  faite  pour  un  seul   joueur,  surtout  le  siège,  et  comme  habituellement  il  ne   se  sert  que  d’une  seule  carte  elle  est  rarement  plus   petite  que  celle  –ci.  Il  est  à  savoir  qu’elle  n’a  rien  de   commun  avec  les  cartes  à  jouer  du  bridge,  les  règles  non   plus  !       GPS  :  J’ai  Plus  de  Sextan  (expression).  Ne  pas  confondre   avec  :  G.  tant  de  sexe  que  le  sexe  tend.  Alors  je  heurte     (en  Bruxellois:  mon  T-­‐Shirt  ).     Amarrer  :  Convient  d’en  parler  pour  situer  ;  que  la   marée  soit  haute  où  basse.       Amarrage  :  Ah  marrage.  Moment  final  d’une  navigation   où  l’on  va  ensuite,  enfin  pouvoir    le  faire  :  «  se  marrer  »   car  là  la  hiérarchie  (en  général  le  propriétaire  se  
  2. 2.   2   prenant  pour  un  capitaine)  se  détend,  et  donc   l’atmosphère.       Rhum  !    de    Rom  enrhubé  buvant  un  grog.   Grog  :  Familièrement  :  Gros-­‐Guy  par  devant  et  gros  Jean   par  derrière.         Borde  !  :  Cri  lancé    à  demi  mot  par  le  barreur  poli  à   l’équipier  sous  ses  ordres.  En  entier  c’est  Borde-­‐Bordel  !     Ecoute  :  fin  fil  servant  jadis  à  écouter  le  vent  dans  les   voiles,  comme  il  cassait  souvent.  On  en  a  changé  la   grosseur,  et  de  ce  fait  on  n’y  entend  plus  grand'  chose.     Fam  :  Ecoute  bien  petit  !…  Conseil  du  père  du  grand…   Jacques  B.  !     Enrouleur  :  Homme  séduisant,  enjoliveur,  ex  :  Quel  bel   enrouleur  elle  a  cette  dame.  —c’est  qu’il  l’enroule  bien,   de  son  enrouleur.     Voile  au  tiers  :  comme  son  nom  l’indique  :  celle  de   l’adversaire  pour  l’assurance.           Ancre  :  Objet  décoratif  de  proue,  fonctionne  qu’à  l’arrêt,   et  loin  des  autres.   Mouiller  :  se  dit  quand  on  la  trempe     Ex:  «  Eh  bien  là,  voyez-­‐vous  :  —j’ai  mouillé  ».   Mouiller  :  Jeter  l’ancre  à  l’eau  afin  qu’elle  se  mouille.     Vu  son  poids  pour  la  retrouver  on  y  met  une  chaine.  
  3. 3.   3     Ancrage  :  terme  de  psychologie,  difficile  à  comprendre   et  à  expliquer,  genre  de  fixette  sur  un  concept  :  l’ordre,   la  discipline  à  bord,  les  petites  pannes  diaboliquant   tout,  les  équipiers  qui  s’en  foutent,  et  vont  ailleurs.  La   liste  est  trop  longue…         Ferler  :  action  de  fermer  ex  :  je  vais  ferler  –  poubelles.     Wincheur  :  Cherchant  à  gagner  plus,  mais  ne  travaille   pas  beaucoup.  Homme  tournant  en  rond,  pas  sur  lui   même  mais  devant  lui.       WC  :  initiales  de  cabinet  en  anglais.  L’artisan  qui  les   fabrique  s’appelle  cabinet-­‐maker.  Attention,  l’opticien   ne  fait  que  les  lunettes  et  pas  les  montures  pour  celles-­‐ ci.     Coque  :  genre  féminin,  de  coquetier.   A  deux  bouts  différents,  pas  comme  les  saucissons  qui   ont  deux  fins  dont  une  à  la  fin,  pas  différent  comme  les   piments.     En  marine,  vu  sa  taille,  souvent  démesurée,  il  n’existe   pas  d’œuf  assez  grand  pour  le  mettre  à  la  coque.  Ex  :   coque  de  voilier,  ne  tiens  pas  debout,  car  elle  est  sans   pied…    
  4. 4.   4   Love  :  ou  :  lofe,  loft,  l’ove,  louf  (liègeois)  suivant  les   usages  et  lieux.  Lover  action  de  celui  qui  le  fait  :  I  love   you.  (Fam  :  fuck)       Hale-­bas  :  genre  de  hallebarde  mole  mais  qui  doit  être   bien  tendue  pour  servir.  De  bas  en  haut.   Hale  haut  :  bien  bronzé,  avoir  le  hâle  haut.     Hale  bas  :  dans  l’autre  sens  du  terme  précédent.   Comme  son  nom  l’indique.       Gouvernail  :  voir  barre.     Barre  :  voir  gouvernail.   Gouverner  voir  barrer.       Avoir  la  barre  :  lorsque  qu’on  a  bu    du  vin  qui  avait  un   goût  Vernail.  Des  traces  de  vomi  en  sont  d’évidentes   preuves  à  conviction.  Quand  on  a  attendu  avec  envie  ce   qui  ne  viens  pas,  on  s’en  va  en  disant  :  J’me  barre.  Où   c’est  qu’elle  s’est  barrée  avec  un  autre…  Synonyme   poser  un  lapin  ou  tirer   Certrains  soldats  dissidents  ou  non  se  tirent  ailleurs.     Tirer  la  barre  :  action  d’abattre.     Pousse  la  barre  :  quand  on  s’approche  du  lit.  (du  vent).    
  5. 5.   5   Trinquette  :  à  l’avant  du  bateau.  Voile  sous  laquelle   l’équipage  allait  trinquer  en  douce.  Et  aussi  triquer.     Bôme  :  vient  du  bruit  de  celle  ci  heurtant  au  passage  un   crâne  (souvent).  Bom  !   Empanner  :  Terme  d’infirmerie  quand  on  change  de   panne.   Il  peut  y  avoir  des  poêles  dans  celle  ci.     Ris  :  jadis  on  filait  de  l’huile  contre  les  tempêtes,  des   viandes  infectes  et  pourries  pour  éloigner  les  requins,   ou  des  ancres  flottantes  contre  la  peur.  Contre  le  vent   on  attachait  des  sacs  de  riz  dans  les  voiles.  De  cet  usage,     les  ficelles  des  sacs  sont  restées  dans  les  tissus  des   voiles.  Prendre  «  un  »  riz    c’est  comme  :  je  vais  prendre   «  un  »  spaghetti,  tout  le  monde  comprendra  que  l’usage   serait  bizarre  de  dire  :  je  vais  manger  cent  trois   spaghetti,  il  faudrait  alors  aussi  dire  de  quelle  longueur   car  ils  ne  sont  pas  tous  égaux  !  Car  si  un  se  casse  en   deux,  compte-­‐il  pour  deux    ou  tiens-­‐on  compte  des   demis  des  tiers?  On  devrait  dire  une  spaghetti  (portion)   comme  une  thermos  (bouteille)  mais  une  riz    cela  ferait   la  risée  à  bord.     Garcette  :  une  petite  garce.  Une  grande,  se  dit  bout,  ex   mettre  les  bouts  :  action  d’en  mettre.     Grande  écoute  :  Longue  et  mince.  Encombre  les  fonds   de  cocqpit  par  sa  longueur  indéfinie.  fam  :  —mais  quelle   grande  écoute  tu  as  !  
  6. 6.   6   —N’es-­‐ce  pas  !     Les  radios  aiment  compare  la  grandeur  de  leur  écoute,   car  ça  fait  mieux  de  pouvoir  dire,  en  avoir  une  grande.   Ils  parlent  aussi  dans  ce  cas  de  leur  taud  d’écoute  qu’il   leur  faut.       Patara  :  jadis  «  patatra  »  se  disait  quand  le  mat  venait  à   tomber  de  sa  faiblesse.  Souvent  on  en  met  deux,  (on  ne   sait  jamais)  alors  on  dit  un  double  patara.  Fam  :  il   marchait  comme  une  vache  aux  pattes  à  raz.       Balancine  :  inventé  dans  la  nuit  d’étang,  sans  lune,  par   crainte  d’un  coup  de  «  bom  »  (voir  beaume  de  cou  pour   coup  de  bôme).   L’inventeur  aimait  une  Francine  sur  une  balançoire.   Cela  a  donné  Balance  de  balançoire,  et  ancine  de   francine  qui  ne  l’était  pas  encore  «  ancîne  »  comme  on   disait  alors  pour  ça.  Donc  Balanceancine  ça  ne  voulait   pas  dire  grand’chose.  C’est  devenu  Balancine.  À  Présent   on  comprends  mieux  ce  dont  on  parle.     Ketch  :  bateau  luxembourgeois  comme  il  a  quasi  deux   mats  on  dit  kwetch  chez  eux.  Mais  au  Luxembourg  il   n’ont  pas  la  mer  non  plus.     Spi  :  voile  de  beau  temps  qui  signale  que  l’on  en  a  un  et   qu’on  sait  l’employer.   Fam  :  le  spécialiste  à  bord  est  nommé  l’homme  de  spy.  Il   a  l’esprit  Nakeer  (l’inventeur).  
  7. 7.   7   ps  :  et  des  bras  de  spy,  et  un  Barbholeur   (teneur  de  barbe).       Chaine  :  voir  à:  grande  surface,  Hi-­‐Fi,  prière  ;  prison,   gourmette,  jeu  de  récré,  travail  à  la,  un  bel  arbre  à   glands,  pneu  neige,  Odeur  :  ça  sent  chaîne.  etc…     Ponton  :  Voir  aussi  Ponpon.  idem.   Se  dit  d’une  jeune  fille  accueillante  comme  un  tonton.   (Fam  :  elle  à  le  pompon  comme  un  ponton)   Parfois  se  dit    elle  pontonne  ne  bouge  pas  ou  presque.   Se  faire  pontonner  le  taquet.  Elle  m’a  pris  pour  un   ponton.   Fam  :  se  prendre  un  ponton  :  se  casser  la  gueule  sur  le   premier  ponton  venu,  voir  glissade  au  taquet.       Marina  :  comme  Mercedes  mais  en  plus  classe,  car   quand  Mercedes  elle  Benz  :  cela  s’entends  d’abord,  et   puis  ça  se  sent.       Bateau  du  dimanche  :     Se  dit  de  la  plupart  de  ceux  qui  font  des  sorties  ces  jours   là.   Bateau  de  sortie  dominicale  de  la  cale  de  Dominique   Van  Biscoum.     Catamaran  :  On  a  d’abord  appelé  cet  engin  un     doubblebicatastrophemarrant  -­‐  à  plus  qu’une  coque.    Une  bêtise,  c’est  marrant.  L’inventeur  qui  courrait  deux   lièvres  à  la  fois  allait  à  la  catastrophe,  en  faisant  de  
  8. 8.   8   belles  bêtises.  A  présent  ça  ne  fait  plus  rire  tout  ça,  on   dit  même  cata.  C’est  plus  simple.       Knots  :  terme  bruxellois.  Quand  il  y  a  des  nœuds  dans  le   vent.  Ou  dans  l’eau.   fam  :  Tête  de  knots  (mords  moi  le  knots).  À  Bastogne   c’est  nuts  mais  il  n’y  a  pas  la  mer  là  non  plus.     Arrière  norvégien  :  Exclamation  !  Lors  des  invasions   vikings.  Ils  étaient  pointus  des  deux  côtés,  (mais   n’étaient  pas  amphidrômes),  c’était  simplement  la  peur   de  se  faire  prendre  en  tableau  par  derrière.  Mais  il  y   longtemps  qu’ils  ne  sont  plus  comme  cela.     L’obstination  des  tenants  de  ces    arrières  est  tombée  en   désuétude  obsolescente,  à  présent  la  mode  est  aux   jupes  plus  confortables,  accueillantes  et  pratiques  dans   beaucoup  de  cas.         Tangon  :  Vient  de  :  danser  le  tangon.  Avant  de  le  mettre   le  marin  exécute  des  pas  de  danse  sur  la  plage  avant  à   cause  du  tangage.    Une  fois  mis  il  peut  s’y  tenir,  et  la   danses  s’arrête.  Le  marin  près  de  l’étai  fait  alors  comme   si  de  rien  n’était.  Les  autre  admiratifs  :  qu’est-­‐ce  qu’il   tangonne  bien  celui  là.  Par  gros  temps  voir  à  Carmen  :   torée  –  toré    adore  ça  donne  du  choeur.     Quille  :  Poids  mort!    Appendice  encombrant  qui  pend   sous  la  coque.  C’est  pas  pour  les  bleus  (n.d.D.)  c’est  pour   les  anciens  (n.d’1  chien)  quand  elle  est  mobile  on  parle   de  jeu  de  quille.  Imobile  on  dit  tranquille.  
  9. 9.   9     Guindeau  :  De  l’attitude  guindée  de  celui  qui  le  fait   fonctionner.  Voir  mouiller,  encre,  filer,  déraper  et  que   sais-­‐je.     A  perdu  toute  sources  de  mal  au  dos  avec   l’électrification.       Drisse  :  nom  général  pour  désigner  un  groupe  de   certains  cordages  de  «  va  et  viens  »  montant  et   l’inverse  :  ex  :  drisse  de  foc,  de  tangon,  de  mai  2.  Etc.         Hublot  :  De  l’anglais  Hubble  =  œil  de  boeuf  :  qui  permet   de  voir  qu’est-­‐ce-­‐qui-­‐se-­‐passe,  par  un  trou  sans  être   mouillé,    sauf  s’il  est  ouvert,  en  mer  comme  au   mouillage.       Oeilton  :    Qui  à  la  forme  d’un  œil  de  thon.  Parfois  d’un   emploi  parfois  vulgaire  mais  explicite  dans  ce  :  cas  mon   œil!.       Écubier  :  celui  qui  dit  il  est.     Répondre  :  toi  même  hé  cul  bien…  !     Cabestan  :  insulte  espagnole  faisant  allusion  au  corps   gras  dont  il  suintait.     Dame  de  nage  :  Accueillante  avec  les  pièces  en  formes   de  manche  (voir  aviron).  Partenaire  de  certaines   pratiques  exclusivement  nautique.  
  10. 10.   10   Godiller  :  Faire  des  mouvements  d’aller  et  venues  dans   un  certain  ordre,  dans  une  dame  de  nage  pour  que  les   choses  avancent.     Ramer  :  avoir  dur  à  y  arriver.     Limer  :  associé  à  peine  à  ramer.    La  dame  de  nage  peut   être  limée(rare).     Hisser  :  Lever  –  monter    Ex  :  hisser  le  drapeau  se  fait   entre  les  hivernages.         Épontille  :  Dans  les  vieilles  tavernes  anglaises  les   pontilles  servaient  de  piliers  au  comptoirs.  Fam  :   Eh  !Pontille,  ta  maman  sait  bien  que  t’est  v’nu  ?     Hiloire  :  Ce  qui  fait  rire,  par  exemple  dire  :  c’est   hiloirant  !           Carèner  :  À  chaque  printemps  Maurice  carêne.   (C’est  carêne  pas  si  compliqué).     Carême  liquide  :  jeûner  sans  absorber  de  mets  solide.   Jadis  :  Carène  liquide,  partie  immergée  sans  eau  ni   poissons.      
  11. 11.   11   Mât  de  misaine  :  Vient  de  Migraine,    mat  plus  court  à   l’arrière.  Le  marin  au  long  cours  forcé  à  l‘abstinence   attrapait  le  mat  de  misaine  :  genre  de  malaise  du  à   l’absorption  de  graines  cassées  (mi  graines).       Etambot  :  poisson  devenu  rare,  très  indigeste,  se   pêchait  les  années  bissextiles,  séché  servait  à  la  fois  à   décorer  les  chaumières  et  en  même  temps  les  mâles  de   chausse  pieds,  et    les  femelles  de  tire-­‐bottes.       Barge  :  Un  :  certains  un  peu  d’autres  complètement,   dépend  de  la  taille.  Plat,  ou  bateau  lourd,  qu’il  faut  tirer   bourré  ou  non.   Une  :  grande  et  plate  qui  flotte  au  ras  de  l’eau,  à  des   allures  de  ponton  mais  en  plus  barge  (voir).     Canot  :  de  l  ‘anglais  yes  we  can’ot  confondu  onglet  par   certains  traducteurs.   Peut  être  à  voile,  à  rame,  ou  à  moteur.  Ex  :  ce  type  est  un   canot  !  Donc  les  trois.  (    une  chose  à  la  fois),  donc,  qui  à   de  belles  et  de  larges  et  multiples  possibilités,  sans  pour   cela  aller  très  loin.     Ramer  (encore)  :  action  faite  avec  une  ou  des  dames   de  nage.     Ramée  :  se  dit  d’une  personne  bien  ramée  :  bras  et   jambes  solides  annonçant  un  belle  disposition  pour   ramer  entr’autre.  Ex  :  —t’as  vu  celle  là  ?  bien  ramée  
  12. 12.   12   hein  ?—  j’lui  mettrai  bien  aut’chôs  que  son  âch  !(propos   de  pontonants)       Pédalo  :  voir  canot,  on  s’en  sert    au  bord  des  plages  à   coups  de  pédales  en  lieu  de  pagaies,  en  payant.   Attention  aux  mycoses  de  toutes  sortes,  jamais   désinfectés.  Il  est  conseillé  de  garder  des  chaussettes  ou   mieux  des  bas.  Si  il  comporte  une  voile  jaune  et  rouge   avec  du  vert,  et  parfois  du  bleu,  c’est  un  Hobbie-­‐cat  qui   lui  n’a  pas  de  pédales  comme  moyen  de  propulsion.     Expert  maritime  :  Vous,  moi,  il  suffit  d’imprimer  une   carte  de  visite.  Gagne  bien  quand  ils  ont  un  client  à   plumes.     Voile  lattée  :  Qui  affirme  sa  tendance  marquée,  pour  les   grandes  lattes.  Certain  glissent  de  fines  lattes  dans  des   fourreaux  cousus  à  cet  effet  dans  les  parties  molles  des   voiles  afin  qu’elle  se  tiennent  raide  et  tendues  sans   faiblir.  Ne  pas  confondre  avec  la  voile  lactée.  Bien  moins   ostentatoire,  bien  que  plus  grande.     Empenaillé  :  précédé  d’espèce  d’..,  répondre  :  et  ta   sœur  s’il  en  a  une,  s’il  n’en  a  pas  :  et  ta  mère,  si  il  n’en  a   pas  non  plus  excusez  vous,  ayez  de  la  compassion  c’est   dur  ça…     Affourcher  :  vieux  terme  des  cultivateurs  du  plateau  de   marjak,  qui  avaient  tradition  d’affourcher  avec  les  
  13. 13.   13   paysannes  dans  les  blés,  à  la  pose  du  midi  après  le   pinard.     Idéal  disaient-­‐ils  pour  s’assurer  une  bonne  sieste.   En  bateau  cela  se  fait  aussi  mais  rarement    sous  l’eau.       Dame  de  nage  (ter)  :  fuyez,  elle  fatigue  si  ne  tiens  pas   en  place.     Sentine  :  faire  une  ;  plongée  de  deux  doigts  à  l’aveugle   dans  un  endroit  profond  et  peu  accessible,  et  les   ramener  avec  désinvolture  sous  les  narines  pour  une   analyse  discrète?  Parfois  difficile  de  masquer  le   sentiment  procuré.  Donc  ne  pas  forcer  sur  la  sentine   n’importe  comment.     Caillebotti  :  sauce  italienne,  faite  paraît-­‐il  avec  des   récoltes    d’intercisse  macérée.  «  Pasta  all  caillebotti   della  barca  a  vela  ».       Ridoir  :  voir  :  mat  de  misaine.  Sorte  d’écran  :  ex  :  Ridoir,   rien  à  voir  !    Enduit  à  base  de  Rubber-­‐cément  que  les   filles  jeunes  s’appliquent  sur  le  visage  et  ailleurs  pour   paraitre  plus  vielles.  Complice  mais  bof.     Etai  volant  :  hier  j’étais  volant,  j’avais  l’impression  de   battre  dans  le  vide,  le  monde  me  semblait  si  long,  si   large,  si  profond…  soudain,  je  sentis  sous  mes  doigts…       etc.    Maurice  Carène.  (pendant  ce  temps  là)    
  14. 14.   14     Sous  barbe  :  Certaine  longues  barbes,  à  force  d’être   barbe  développent  une  sous  barbe,  subtile  dans  la   texture,  jolie  dans  l’ondoiement  d’un  petit  clapot.   Malheureusement  question  hygiène  et  puanteur  c’est   dégueulasse.       A  suivre.     Léon  Théodore  Suvaroff                    

×