COMMUNIQUÉ DE PRESSEZurich, le 24 octobre 2011Les entreprises investissent de nouveau dans la recherche et ledéveloppement...
que la partie majeure (28%) des budgets R&D dans le monde soit consacrée àl’industrie informatique et électronique et que ...
Carlos Ammann: «Le fait que, malgré l’affaiblissement conjoncturel et la très fortehausse du franc, l’économie suisse se s...
www.booz.com/chPour de plus amples informations:Karla Schulze OsthoffManager Marketing & Communications SuisseTel :     +4...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les entreprises investissent de nouveau dans la recherche et le développement - Roche affiche le budget R&D le plus élevé au monde

561 vues

Publié le

Zurich (ots) - - Indication: Le communiqué de presse et un tableau graphique en format pdf peuvent être téléchargées en format pdf sous: http://presseportal.ch/fr/pm/100001952 - Augmentation de 9% en 2010 des investissements ... / http://ots.ch/600a876

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
561
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les entreprises investissent de nouveau dans la recherche et le développement - Roche affiche le budget R&D le plus élevé au monde

  1. 1. COMMUNIQUÉ DE PRESSEZurich, le 24 octobre 2011Les entreprises investissent de nouveau dans la recherche et ledéveloppement – Roche affiche le budget R&D le plus élevéau mondeAugmentation de 9% en 2010 des investissements mondiaux dans la rechercheet le développement (R&D) / Pour la deuxième fois consécutive, Roche se placeen tête du classement des entreprises réalisant les investissements les plusélevés en R&D / Les entreprises considérées les plus innovantes sont Apple,Google et 3M / Une culture d’entreprise axée sur l’innovation contribuenotablement à la réussite des entreprisesAprès les coupes budgétaires provoquées par la crise en 2009, les investissementsen recherche et le développement (R&D) ont de nouveau nettement augmenté en2010 dans le monde entier. C’est le constat qui ressort de la 7e étude «GlobalInnovation 1000» réalisée par le cabinet international de conseil en stratégie Booz& Company. Cette étude analyse tous les ans le comportement des 1’000entreprises affichant les budgets R&D les plus élevés au monde.L’augmentation des budgets R&D de 46,8 milliards de dollars US (9%), à 550milliards de dollars US, est consacrée à 77%, soit plus des trois quarts, auxsecteurs informatique/électronique, santé/pharmacie et automobile. Les 27entreprises suisses recensées dans l’étude ont augmenté leurs investissementsR&D de 8%, à 28,3 milliards de dollars US. Deux tiers de ces investissementsreviennent aux deux géants pharmaceutiques Roche et Novartis. Alors que Rocheoccupe la place de leader comme l’année dernière, Novartis s’est hissée de la 6e àla 3e place. Avec Pfizer (2e) et Merck & Co (5e), deux autres entreprises du secteurpharmaceutique avec une forte activité de recherche sont dans le top 5, complétépar Microsoft à la 4e place (2e place l’année précédente). Nokia, qui occupaitencore la 3e place l’année précédente, se retrouve désormais à la 8e place. Lesautres entreprises suisses dans le top 100 sont STMicroelectronics (52e) et Nestlé(90e).Carlos Ammann, président de Booz & Company en Suisse, commente l’étude ences termes: «L’augmentation des investissements mondiaux pour la recherche etle développement en 2010 constitue plus un effet de rattrapage qu’une véritableaugmentation de l’effort d’innovation. L’intensité R&D, autrement dit le rapportentre les investissements R&D et le chiffre d’affaires, a d’ailleurs légèrementreculé. Notre étude montre aussi clairement que le fait que les investissementsR&D entraînent effectivement des innovations exploitables sur le marché dépendavant tout de la culture d’entreprise.»La numérisation est source d’innovationsLa numérisation croissante d’autres domaines modifie les rapports avec le marchéet le pouvoir dans presque tous les secteurs. C’est pourquoi il n’est pas étonnant Booz & Company Falkenstrasse 28 • CH-8008 Zurich • Tél. +41 (0)43 268 2121 • Fax +41 (0)43 268 21 22 • www.booz.com/ch
  2. 2. que la partie majeure (28%) des budgets R&D dans le monde soit consacrée àl’industrie informatique et électronique et que l’industrie des logiciels etd’internet affiche non seulement la plus forte croissance (11%) mais aussi la plusforte intensité R&D (13%) (rapport entre les investissements R&D et le chiffred’affaires). Les entreprises du secteur santé/pharmacie, dont pas moins de quatresont dans le top 5, apportent la deuxième contribution la plus importante (22%)aux investissements R&D mondiaux, suivie en troisième position par l’industrieautomobile qui y contribue à hauteur de 15%. Après la nette diminution del’année précédente, ce secteur a connu une nouvelle augmentation de 8% de sesinvestissements R&D en 2010. Cette augmentation est toutefois limitée chezToyota (juste 1%) et le leader de longue date du classement de Booz estredescendu de la 4e à la 6e place. General Motors (9e) et Volkswagen (14e) ont, enrevanche, nettement augmenté leurs investissements dans ce secteur, de 16 et 19%respectivement.Les différences régionales sont frappantes: après les coupes budgétairesprovoquées par la crise en 2009, les entreprises nord-américaines en particulieront augmenté leurs investissements R&D de plus de 10% l’année passée. Lahausse à hauteur de 6 et 2% dans les entreprises européennes et japonaisesapparaît bien plus modérée. Comme l’année dernière, les entreprises chinoises etindiennes ont enregistré une croissance des investissements R&D toujours aussiélevée (38%). Les investissements R&D dans ces pays ont ainsi presque doublé aucours des deux dernières années, mais leur part dans les investissementsmondiaux ne représente encore qu’environ 2%. La majeure partie de tous lesinvestissements R&D est, comme toujours, réalisée par des entreprises situées enAmérique du Nord (38%), en Europe (30%) et au Japon (23%).Quatre entreprises suisses dans le top 100Les 27 entreprises suisses recensées dans l’étude ont investi 28,3 milliards dedollars US en R&D, ce qui représente 5% de l’ensemble des investissements R&Ddes entreprises du top 1’000. Les entreprises suisses occupent donc en Europe uneremarquable 3e place, derrière les entreprises allemandes et françaises, ce qui meten évidence la grande importance du secteur R&D dans l’économie suisse.Contrairement à l’évolution mondiale, l’intensité R&D des entreprises suisses aaugmenté en 2010 et s’établit à 8,2%.En 2010, le groupe pharmaceutique suisse Roche a réalisé les investissementsR&D les plus élevés au monde (USD 9,6 milliards). Cela représente une hausse de1,5% par rapport à l’année précédente. La part de la R&D de Roche s’élève à plusde 21% et est donc bien supérieure à celle de toutes les autres entreprises en têtedu classement. Novartis affiche par rapport à l’année précédente une croissancede plus de 21%, à USD 9,1 milliards, ce qui lui permet de se hisser de la 6e à la 3eplace du classement. La part de la R&D de Novartis est de 18%.Outre Roche et Novartis, le producteur de semi-conducteurs STMicroelectronicsqui a son siège à Genève et la multinationale agroalimentaire Nestlé se placentaussi dans le top 100. Malgré un léger recul des investissements R&D,STMicroelectronics a gagné cinq places et occupe désormais la 52e. Nestlé perdtrois places pour se retrouver à la 90e. Ces deux entreprises présentent desdifférences spécifiques à leur branche: si la valeur de la R&D deSTMicroelectronics s’élève à 23%, celle de Nestlé est de 1%. ABB est sortie du top100 et occupe à présent la 107e place, suivie de près par Syngenta à la 116e. Booz & Company Falkenstrasse 28 • CH-8008 Zurich • Tél. +41 (0)43 268 2121 • Fax +41 (0)43 268 21 22 • www.booz.com/ch
  3. 3. Carlos Ammann: «Le fait que, malgré l’affaiblissement conjoncturel et la très fortehausse du franc, l’économie suisse se soit montrée aussi solide au cours desderniers mois souligne avant tout l’énorme force d’innovation des entreprisessuisses qui fournissent des produits et des prestations hors pair. La Suisse doitabsolument renforcer cette force d’innovation si elle veut maintenir sa prospéritéà moyen et long terme. La forte croissance des investissements pour la rechercheet le développement en Chine et en Inde met en évidence les ambitions desentreprises de ces pays.»Apple, Google et 3M sont considérées comme les entreprises les plusinnovantesDans son étude, Booz & Company a interrogé 600 cadres dirigeantsinternationaux dans tous les secteurs et leur a demandé de nommer lesentreprises qui, à leur avis, sont les plus innovantes. Comme l’année dernière,Apple, Google et 3M occupent les trois premières places de ce classement.Nouveau venu, Facebook se place en 10e position.Si on compare les entreprises considérées les plus innovantes avec celles quiaffichent les investissements R&D les plus élevés au cours des cinq dernièresannées, on constate que le premier groupe est en tête dans trois catégories: lacroissance du chiffre d’affaires, la marge opérationnelle et la croissance de lavaleur par rapport à la capitalisation du marché. Parmi les dix entreprisesprésentant les investissements R&D les plus élevés, seules Microsoft, Samsung etToyota se placent aussi dans le top 10 des entreprises considérées comme les plusinnovantes.Carlos Ammann: «Notre étude montre qu’il ne suffit pas de réaliser de fortsinvestissements R&D pour assurer la réussite des nouveaux développements.Outre des ressources, il faut aussi une culture d’entreprise qui accorde la plushaute priorité à l’innovation. Ce n’est qu’avec une stratégie R&D prioritaire etcohérente qu’on peut réaliser des développements qui modifient le marché à longterme.» Mais d’après l’étude, ce n’est toutefois pas vraiment le cas partout. Eneffet, 36% des personnes interrogées ont déclaré que la culture d’entreprisen’allait pas dans le sens de la stratégie d’innovation qu’elles avaient adoptée.Plan de l’étude «Global Innovation 1’000» de Booz & Company:Pour cette étude, Booz & Company a identifié le top 1’000 des entreprises mondiales qui publient leursinvestissements R&D. Au cours d’une seconde étape, elle analyse les principaux indicateurs en termes definance, de chiffre d’affaires, de revenus, de coûts et de stabilité des bénéfices des sept dernières années et lesmet en rapport avec les investissements R&D passés. L’appartenance régionale des entreprises est déterminéeen fonction de leur siège. Par exemple, les investissements R&D de Roche aux Etats-Unis entrent ainsi dansla zone Europe.A propos de Booz & Company:Avec plus de 3’300 employés répartis dans 60 bureaux sur tous les continents, Booz & Company compteparmi les plus importants cabinets de conseil en stratégie au monde. Sa clientèle est composée dentreprisesmais aussi de gouvernements et d’organisations.En 1914 déjà, notre fondateur Edwin Booz a formulé les bases du conseil en entreprise. Aujourdhui, noustravaillons en étroite collaboration avec nos clients du monde entier afin dêtre à la hauteur des défis desmarchés mondiaux et de garantir une croissance durable. Pour ce faire, nous combinons nos excellentesconnaissances du marché et notre expertise fonctionnelle à notre approche pratique. Notre objectif ultime :toujours apporter à nos clients un avantage décisif. «Essential Advantage».Vous trouverez des informations sur notre magazine de management strategy+business à ladresse : www.strategy-business.com. Booz & Company Falkenstrasse 28 • CH-8008 Zurich • Tél. +41 (0)43 268 2121 • Fax +41 (0)43 268 21 22 • www.booz.com/ch
  4. 4. www.booz.com/chPour de plus amples informations:Karla Schulze OsthoffManager Marketing & Communications SuisseTel : +41-43-268 21 37Fax : +41-43-268 21 22Courriel: karla.schulzeosthoff@booz.com Booz & Company Falkenstrasse 28 • CH-8008 Zurich • Tél. +41 (0)43 268 2121 • Fax +41 (0)43 268 21 22 • www.booz.com/ch

×