Cent mille milliards de poèmes
• Selon les mots mêmes Queneau dans sa préface, « Ce
petit ouvrage permet à tout un chacun de composer à
volonté cent mill...
• Le livre peut être vu comme composé de dix feuilles, chacune
séparée en quatorze bandes horizontales, chaque bande porta...
Versification
• Les rimes des sonnets suivent le schéma : a b a b / a b a b / c c d / e
ed
• ou : a, c et e sont des rimes...
Cent mille milliards de poèmes
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cent mille milliards de poèmes

715 vues

Publié le

Cent mille milliards de poèmes

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
715
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
458
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cent mille milliards de poèmes

  1. 1. Cent mille milliards de poèmes
  2. 2. • Selon les mots mêmes Queneau dans sa préface, « Ce petit ouvrage permet à tout un chacun de composer à volonté cent mille milliards de sonnets, tous réguliers bien entendu. C’est somme toute une sorte de machine à fabriquer des poèmes, mais en nombre limité ; il est vrai que ce nombre, quoique limité, fournit de la lecture pour près de deux cents millions d’années (en lisant vingt-quatre heures sur vingt-quatre) ». • L'objet-livre de Queneau offre au lecteur un instrument qui lui permet de combiner des vers de façon à composer des poèmes respectant la forme du sonnet : deux quatrains suivis de deux tercets, soit quatorze vers.
  3. 3. • Le livre peut être vu comme composé de dix feuilles, chacune séparée en quatorze bandes horizontales, chaque bande portant sur son recto un vers. Le lecteur peut donc, en tournant les bandes horizontales comme des pages, choisir pour chaque vers une des dix versions proposées par Queneau. Les dix versions de chaque vers ont la même scansion et la même rime, ce qui assure que chaque sonnet ainsi assemblé est régulier dans sa forme. • Il y a donc 1014 soit 100 000 000 000 000 poèmes potentiels. Queneau ajoute : « En comptant 45s pour lire un sonnet et 15s pour changer les volets à 8 heures par jour, 200 jours par an, on a pour plus d’un million de siècles de lecture, et en lisant toute la journée 365 jours par an, pour 190 258 751 années plus quelques plombes et broquilles (sans tenir compte des années bissextiles et autres détails) »
  4. 4. Versification • Les rimes des sonnets suivent le schéma : a b a b / a b a b / c c d / e ed • ou : a, c et e sont des rimes féminines (respectivement en -ise, otte et -oques) • et : b et d des rimes masculines (en [o] et -in). • Il ne s'agit donc pas de sonnets dits réguliers, lesquels respectent une structure a b b a / a b b a / c c d / e d e. • Par ailleurs, Queneau n'hésite pas, à son habitude, à arranger avec humour la langue à sa manière, en déformant des mots (« exeuquise » pour exquise, « cornédbîf » pour corned-beef), en mélangeant les niveaux de langues (« d'une étrusque inscription la pierre était incise » ≠ « il ne trouve aussi sec qu'un sac de vieux fayots », ou en utilisant des mots rares (baïoques, molve, emberlucoquer), des formes anciennes (avecque) ou des onomatopées (terlintintin).

×