CHEVANNE Valentin
CHIAVAZZA Thomas
Parc des Chaumes
11/04/2014
Le tour de France dans
la mondialisation
Introduction
La géopolitique du sport est une
branche de la science politique qui
étudie les implications géopolitiques du...
D'une compétition nationale à
une compétition mondiale
Le tour de France est une très vieille
compétition cycliste qui a c...
En 1947 la course est toujours une
course européenne mais les équipes
deviennent de plus en plus importante et
l’Allemagne...
conception de vélos plus performants, il
y a aussi pour certaines équipes de gros
financement en matière de dopage qui
pre...
directeur sportif Bruno Roussel. Leurs
aveux concernant l’existence d’un
système collectif de dopage au sein du
groupe ent...
En 2007, le Tour est invité à Londres
pour y organiser le Grand Départ. La
capitale anglaise, qui a été désignée pour
accu...
Dessin réalisé par le caricaturiste Cabu qui montre son
point de vue sur le Tour de France 2011.
Le dopage est effectiveme...
l’éther ou buvaient du café avec une
addition de caféine, de strychnine, de
nitroglycérine ou de cocaïne.
Jacques Anquetil...
Pour l’édition de 1930, cinq
équipes nationales sont présentes,
regroupant 40 coureurs : l'Allemagne, la
Belgique, l'Espag...
l’importance économique du cyclisme et
devient simplement L’Auto. La riposte de
Desgrange est d’organiser une course
cycli...
Liens de sources principales :
http://www.letour.fr/le-
tour/2013/fr/histoire/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_de_F
ranc...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Tour de France: une compétition mondialisée.

639 vues

Publié le

Dossier réalisé par deux élèves de term S, option HG - 2014. Lycée des Chaumes, Avallon.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
639
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Tour de France: une compétition mondialisée.

  1. 1. CHEVANNE Valentin CHIAVAZZA Thomas Parc des Chaumes 11/04/2014 Le tour de France dans la mondialisation
  2. 2. Introduction La géopolitique du sport est une branche de la science politique qui étudie les implications géopolitiques du sport. Le sport étant un important marqueur de hiérarchie sociale et politique, il a ainsi permis de visualiser la hiérarchie et les conflits entre les grandes puissances, dans l'histoire. Les Jeux olympiques en sont certainement le plus important exemple. En football, la géopolitique concerne des relations internationales induites par la pratique de ce sport et notamment la désignation des villes et pays accueillant des compétitions de ce sport collectif. Cependant, ce phénomène de géopolitique et de mondialisation est également présent dans des sports moins connus mondialement mais qui se sont néanmoins beaucoup développés depuis les années 1930, comme les éditions du Tour de France qui se sont déroulés tous les ans à partir de 1903. Généralité sur le sport L’histoire des sports est celle d’activités ludiques. Le sport s’est peu à peu internationalisé avant de se mondialiser en propageant la mondialisation.
  3. 3. D'une compétition nationale à une compétition mondiale Le tour de France est une très vieille compétition cycliste qui a commencé à l’été 1903 par une course disputée sur 6 étapes pour une distance totale de 2428 km. Les primes pour le vainqueur était de 3000 Fr pour un total des primes sur les 6 étapes de 20.000 Fr. Au départ se trouvaient représentés 11 coureurs étrangers (issus de l’Allemagne, l’Italie, la Belgique et la Suisse), et 73 coureurs français. Cette course désormais mythique a été créée par le journal « L’Auto ». Elle a donc été dès son commencement une course très médiatisée et qui a continué à l’être et à devenir de plus en plus médiatisée, sponsorisée, et accablée par des scandales de dopages, tricherie et autres qui ont pu nuire à l’image mondiale du Tour de France. L’ascension du col du Tourmalet, une première pour les coureurs qui se solde par un pied à terre du vainqueur du Tour 1910, Octave Lapize. En 1919 fut créé le maillot jaune : distinction que porte le leader du classement général du Tour et qui a été choisi en guise de référence au papier jaune sur lequel était imprimé le journal l’Auto. C’est en 1930 que fut créée la caravane publicitaire qui précède la course. Eugène Christophe portant le maillot jaune qu’il porta 9 étapes sur les 15 et qui l’a perdu sur l’avant dernière sur un problème mécanique. Ce n’est qu’en 1930 que la caravane publicitaire prend réellement de l’ampleur : des firmes de plus en plus importantes rentrent dans celle-ci et ainsi apportent de plus en plus d’argent au tour qui devient un évènement avec presque 100 coureurs sur la ligne de départ. Ainsi La Vache qui rit, Graf, Biscottes Delft, Esders, Noveltex s’insèrent dans la caravane. Viendront ensuite s’ajouter à cette nouvelle forme de publicité itinérante : Pernod, Byrrh, Astra et Persil. C’est aussi la première diffusion du tour à la radio qui va permettre aux Français de connaitre cette course où les coureurs doivent effectuer des milliers de kilomètres sur les routes de France. André Leducq, vainqueur du Tour 1930 seul au sommet du col de l’Aubisque.
  4. 4. En 1947 la course est toujours une course européenne mais les équipes deviennent de plus en plus importante et l’Allemagne ne fait plus partie des équipes nationales présentent sur le Tour. Des journalistes viennent de loin pour retranscrire la course comme une journaliste américaine, Miss Collins, sur The Race Lucien Teisseire au terme de la plus longue échappée sur le Tour sur l’étape reliant Carcassonne à Luchon. C’est en 1952 que pour la première fois, Pierre Sabbagh introduit la télévision dans le Tour avec Henri Persin en caméraman et Georges de Caunes pour les commentaires. Mais ce n’est qu’en 1964 que le tour prend une dynamique plus importante avec le quintuplé de Jacques Anquetil qui marque l’histoire du Tour et ainsi permet à des sponsors de plus en plus importants de venir s’implanter sur le Tour. Raimond Poulidor se fait rejoindre par Jacques Anquetil dans la descente du col d’Envalira. Il montre ainsi sa domination par rapport à Poulidor. En 1967, un terrible évènement accompagne le Tour lors de l’ascension du mont Ventoux : la mort du coureur américain Tom Simpson victime d’une crise cardiaque sûrement causé par la prise de produits dopants couplé à la chaleur durant la montée. C’est surement pourquoi, en 1968, les premiers contrôles médicaux ont été réalisés par le Dr Pierre Dumas. En 1969, un nouveau « monstre » du cyclisme apparait : Eddy Merckx. Il relègue les français Pigeon et le malheureux Poulidor qui ne pourra jamais gagner le Tour, pourtant c’est bien lui qui aurait dû le gagner. C’est le retour des équipes de marques après la brève apparition de celles-ci entre 1962 et 1967 et cela marque une fois pour toute l’entrée des marques dans le Tour. En 1973, les marques fusionnent avec l’ingénierie pour permettre aux coureurs d’avoir des vélos plus performant avec l’utilisation de titane dans les vélos. Ainsi, les coureurs pourront participer au Tour avec des vélos plus légers, performants et ainsi le financement des recherches permet aux entreprises de se montrer et ainsi promouvoir la marque grâce aux victoires des coureurs de l’équipe. Mais les marques ne financent pas que pour des projets aussi bénéfique pour le coureur que la
  5. 5. conception de vélos plus performants, il y a aussi pour certaines équipes de gros financement en matière de dopage qui prend de plus en plus d’ampleur dans le peloton. C’est en 1975 que pour la première fois, le Tour de France arrive aux Champs Elysées. Cela marque l’arrivée la plus emblématique qu’un tour n’est jamais connu. Des fraudes aux contrôles anti-dopage commencent à apparaitre et des coureurs se font disqualifier pour triche. L’année 1983 montre bien que le Tour a une importance mondiale avec Trente deux journalistes colombiens présents sur le Tour. Les quotidiens « El Tiempo » et « El Espectador » consacrent chaque jour trois pages à l’épreuve. Après s’être élancé de Suisse, Hollande, de Belgique, et de l’Ouest de l’Allemagne, le Tour s’élance pour la première fois de Berlin, deux ans avant la chute du mur séparant la ville en deux. Cela marque donc la volonté du Tour à s’impliquer dans la mondialisation en acceptant de partir de Berlin. Mais cela fait débat au sein du peloton… Une affaire de dopage marque le tour en 1988 avec l’affaire Delago qui ne sera pas condamné pour avoir pris de la Promenicide qui n’était pas encore interdit à l’époque. En 1989, le Tour célèbre le bi- centenaire de la Révolution Française en attribuant une prime de 17.890 Francs au km 1789, à Martres-Tolosane. Les organisateurs du Tour priment donc sur l’histoire de la France et de l’Europe pour que les sponsors puissent être de plus en plus nombreux et avec une importance de plus en plus grande au niveau financier. En 1990, la caravane prend encore de l’ampleur avec 3.500 personnes dont 635 journalistes et 140 photographes de 25 pays représentant 348 titres de presse et 20 chaînes de télévision représentés. 1998, l’affaire Festina : intercepté à la frontière franco-belge, le 8 juillet, au volant d’un véhicule contenant un stock de produits dopants (EPO & hormones de croissance), le soigneur Willy Voet est mis en examen, de même que le
  6. 6. directeur sportif Bruno Roussel. Leurs aveux concernant l’existence d’un système collectif de dopage au sein du groupe entraîne l’exclusion de l’équipe Festina. Virenque, Brochard, Zülleet leurs équipiers quittent le peloton à Brive. L’enquête se poursuit, notamment auprès de l’équipe TVM. Massi, leader du Grand Prix de la Montagne, est mis hors course. La grève des coureurs à Tarascon-sur-Ariège et sur la route d’Aix-les-Bains (étape annulée) perturbent la seconde partie de l’épreuve. Les groupes espagnols désertent la caravane. En 2003, le Tour a 100 ans et connaît un important succès populaire tout au long des trois semaines qui lui feront visiter les villes fondatrices : Paris, Lyon, Marseille, Toulouse Bordeaux et Nantes. C’est en 2004 que, pendant dix jours, le Français Thomas Voeckler porte le Maillot Jaune qu’il rendra dans les Alpes. Il devient le chouchou du public français. En 2005, après 7 ans de domination, Lance Armstrong prend sa retraite. Face à « l’affaire Puerto », déclenchée peu avant le départ, la Direction du Tour demande aux équipes l’éviction des coureurs impliqués par la justice espagnole, quitte à priver la course de ses principaux favoris (Basso et Ullrich) et outsiders (Vinokourov, dont l’équipe est décimée par les évictions, et Mancebo). Les abandons rapides de Valverde (qui chute lors de la 3ème étape), Julich (7ème) et Mayo (11ème) achèvent de rendre très ouvert le Tour 2006. Juste après l’arrivée finale, le monde du cyclisme apprendra avec stupeur le contrôle positif de F. Landis à la testostérone lors de cette même étape. Le classement définitif du Tour 2006 a été communiqué pendant l’année 2009 par l’UCI.
  7. 7. En 2007, le Tour est invité à Londres pour y organiser le Grand Départ. La capitale anglaise, qui a été désignée pour accueillir les Jeux Olympiques de 2012, reçoit la grande boucle avec les honneurs. Un parcours de prestige a été dessiné dans le cœur historique pour donner le coup d’envoi d’une épreuve qui fascine les Anglais. C’est aussi l’année qui marque l’arrivée de Christian Prudhomme à la tête de l’entreprise qui gère le Tour. L’année 2008 est aussi marquée du succès populaire, avec les Italiens qui sont toujours les meilleurs tifosi du monde. 4 ans après avoir quitté le peloton du tour de France, Lance Armstrong revient. Les enjeux économiques : de la publicité au sponsoring Le dopage, une affaire de pression montrant l’importance du résultat finale Dans le milieu du cyclisme, le dopage, qui consiste à s’injecter un produit donnant de meilleurs performance ou masquant la douleur, est une sorte de « marché noir » important. Caricature Des coureurs du Tour de France réalisée par Mutio en 2013 Certains croient même que le dopage pour le cyclisme reste plus important que le dopage dans les autres milieux sportifs. Pourquoi le dopage semble-t-il bien plus courant dans le cyclisme qu’ailleurs ? En vérité, le dopage est présent dans tous les sports professionnels notamment. Seulement, les contrôles de dopage sont beaucoup plus massifs et font beaucoup plus parler d’eux dans le cyclisme.
  8. 8. Dessin réalisé par le caricaturiste Cabu qui montre son point de vue sur le Tour de France 2011. Le dopage est effectivement très courant dans le cyclisme, mais rien ne montre qu’il le soit davantage que dans d’autres sports d’endurance. En 2010, les cyclistes ont été contrôlés positifs dans 1,19% des contrôles inopinés ordonnés par l’Agence Mondiale contre le Dopage. Les triathlètes font à peine mieux, avec un taux de contrôle positif de 1,09%. Si on prend tous les sports en compte, le taux de cyclistes contrôlés positifs est assez médian. Un autre dessin caricatural pour l’occasion de la centième édition du Tour de France par Alex en 2013 Ce qui donne donc l’impression que les cyclistes sont régulièrement contrôlés positifs, c’est qu’ils sont contrôlés en permanence. Depuis que l’affaire Festina a mis en lumière le caractère systématique du dopage sur le tour de France en 1998, les plus grands cyclistes sont testés des dizaines de fois par an, bien plus que les autres sportifs. Ainsi, selon le New York Times, depuis 1995, seuls deux des vainqueurs du Tour de France n’ont pas été impliqués dans des controverses liées au dopage Tout ce dopage peut se comprendre par des enjeux qui se trouvent être de plus en plus élevés. En effet, le vainqueur du tour de France empoche près de 500.000 euros avec la possibilité de gagner davantage encore grâce aux sponsors ; les meilleurs fondeurs gagnent environ 300.000 euros par an. Aussi, le vainqueur du Tour du France fait honneur à son pays et lui offre une sorte d’image de puissance sportive. Aussi, Les directeurs d’équipe font régulièrement pression sur les équipiers des champions afin qu’ils prennent des produits pour le bien et la réputation de l’équipe. Une histoire légendaire controversée dans le dopage Le poids de l’histoire joue également un rôle important. Le dopage étant une stratégie indubitablement efficace, il fait littéralement partie de la culture du cyclisme. A la fin du XIXe siècle, les coureurs professionnels mangeaient du sucre trempés dans de
  9. 9. l’éther ou buvaient du café avec une addition de caféine, de strychnine, de nitroglycérine ou de cocaïne. Jacques Anquetil, grande légende du cyclisme, le déclara : «Je me dope. Tout le monde se dope. Ceux qui disent le contraire sont des menteurs. Depuis cinquante ans, les coureurs cyclistes prennent des stimulants.» Les Sponsors Mondiaux du Tour Image des caravanes du Tour de France Les sponsors présents sur le Tour de France montrent également l’entrée dans la mondialisation de ce sport. En effet, que ce soit des sponsors participant à la légendaire caravane, aux sponsors qui fournissent le matériel, ou participent à l’organisation de célèbre course, le cyclisme s’ouvre sur le monde avec l’intervention de ces firmes transnationales ; d’où le phénomène de mondialisation observé. Quelques sponsors principaux et leurs principales fonctions : Skoda : Véhicules notamment et arrivée. AG2R la Mondiale : sponsor d’équipe. Mavic : Véhicule de réparation (roue …) Power Bar (nourriture, produit énergétique) Festina (chronomètre officiel) Norbert Dentressangle (transporteur de marchandise) Kleber (pneus) EuropCar (transporteur et sponsor d’équipe) LCL (maillot jaune) Le Tour de France : une entreprise du sport Source : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/6/6e/ Logo_ASO.svg/603px-Logo_ASO.svg.png "Amaury Sport Organisation est une entreprise créatrice et organisatrice d’événements sportifs internationaux de premier plan qu’elle développe dans le respect des valeurs du sport." Des modifications dans l’histoire du Tour Image représentant l’histoire du Tour de France
  10. 10. Pour l’édition de 1930, cinq équipes nationales sont présentes, regroupant 40 coureurs : l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France et l'Italie. Même pour la seconde guerre mondiale, le Tour de France a lieu, notamment en 1942 où il est nommé le « Circuit de France » et est disputée du 28 septembre au 4 octobre 1942, en sept étapes. L'Équipe paraît à partir du 28 février 1946 à partir de la réelle reprise du Tour de France l’année suivant la libération de la France. Les années 1980 et 1990 sont une période d'internationalisation et de croissance du Tour de France. Au début des années 1980, l'organisation du Tour de France cherche à élargir son audience et à trouver de nouveaux adversaires aux coureurs d'Europe de l'Ouest, et particulièrement à Bernard Hinault qui domine la compétition. Les vainqueurs du Tour de France ne sont alors tous issus que de sept pays de cette région. L'idée d'un Tour « open », c'est-à-dire ouvert aux amateurs, est lancée par Félix Lévitan en 1982. Le Tour de France, un symbole des hiérarchies géopolitiques historique Le sport contemporain est un révélateur des rapports de force entre les États : comme le disait George Orwell, un journaliste anglais s’intéressant entre autre aux sports « le sport, c’est la guerre sans les coups de feu ». Pour reprendre le thème du dopage, malgré les scandales à répétition et l’archi-domination de certains coureurs, le Tour continue de passionner les foules du monde entier : c’est le troisième événement sportif le plus suivi au monde après la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques ! Photo de couverture du magazine Vélo avec Armstrong à la une Le Tour de France est, depuis ses origines, un instrument politique et médiatique. En 1900, il n’existe qu’un quotidien sportif en France, publié sur papier vert : Le Vélo. Les soutiens financiers du groupe, industriels et pour la plupart antidreyfusards, supportent mal les prises de position du rédacteur en chef en faveur du lieutenant-colonel. Ils décident alors de créer un autre journal publié sur papier jaune, qui induira ensuite la couleur jaune du fameux maillot. Ce journal se nommait l’Auto-Vélo, il était dirigé par Henri Desgrange. Seulement, après un procès, le journal perd son Vélo malgré
  11. 11. l’importance économique du cyclisme et devient simplement L’Auto. La riposte de Desgrange est d’organiser une course cycliste d’envergure inégalée : le Tour de France. Ainsi, liée à un journal dès le départ, la compétition est encore aujourd’hui détenue par les propriétaires du journal sportif L’Equipe. Les hommes politiques se pressent chaque année sur les routes tout comme les grands dirigeants d’entreprise. Les nations ont histoire liée avec le Tour. Des années 1930 à 1961, des équipes nationales et régionales s’affrontent. Comme de nombreux sports, le cyclisme s’est transformé à l’ère de la mondialisation. Les sponsors ont pris le pouvoir et les médias retransmettent la course partout dans le monde. En totalité, cela représente environ 2,1 milliards d’auditeurs et de téléspectateurs dans 70 pays différents. L’événement politique de ce Tour de France devint alors géopolitique et son envergure médiatique est internationale, d’où son inscription dans un phénomène de mondialisation. La qualité des prises de vue et la mise en valeur du patrimoine local incitent de nombreuses villes aux ambitions touristiques à candidater pour accueillir le Tour, même à l’étranger comme les grandes villes de Londres, Amsterdam, Dublin, Berlin. L’idée de « village global » s’impose. Des communautés nationales, dissimulées derrière des marques, se lancent dans l’aventure pour revendiquer et vendre leur. Les pays organisent des compétitions semblables pour exister. Nous pouvons ici prendre l’exemple du Tour du Qatar, du Timor et de Pékin qui prennent leur essor. Le cyclisme est d’ailleurs tellement lié à une image mondiale que certains coureurs incarnent la destinée de leur pays, tel le cas d’Armstrong, qui était une image de la puissance américaine avant de se voir retirer ses victoires. Œuvre littéraire portant sur le caractère mondial du Tour de France Une œuvre littéraire a même été écrite par Louy Xavier ayant pour principal thème la mondialisation du cyclisme pour la course du Tour de France. Cette œuvre montre une fois de plus la grandeur mondiale de cette course. Références de ce livre : Louy Xavier, Made in Tour de France, La Mondialisation du Cyclisme, Bardi 1983. Couverture de ce livre
  12. 12. Liens de sources principales : http://www.letour.fr/le- tour/2013/fr/histoire/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_de_F rance_(cyclisme) http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/2 0130719.OBS0274/sur-le-tour-de- france-ces-medecins-d-equipe-qui- refusent-le-dopage.html http://www.lefigaro.fr/sport- business/2013/07/22/20006- 20130722ARTFIG00341-tour-de- france-dopage-ou-non-les-sponsors- repondent-presents.php http://les-yeux-du- monde.fr/actualite/europe/france/1443 4-geopolitique-du-tour-de-france-et-du- cyclisme Liens images : http://www.letour.fr/le- tour/2014/fr/histoire/ http://la-legende-du- tour.francetvsport.fr/fr/

×