Pv balkans juin2013

551 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
551
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pv balkans juin2013

  1. 1. Commission du secteur Balkans  Jeudi 06 Juin 2013 (18h30 ­ 20h30) Synthèse p2 La commission de secteur p2 Les usages et réactions des habitants pendant la présence de la caravane p3 Synthèse des échanges durant la balade et à la caravane p7 Participants Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 1
  2. 2. Les commissions de secteur et quelques rappels sur le projet de quartier ● Une commission pour chacun des 12 secteurs afin de donner la parole aux habitants Le projet du Blosne prendra la forme de deux ZAC (Zone d’Aménagement concerté). La première a été créée                                  en mars 2012 sur la partie Est du quartier. Le dossier de réalisation de la ZAC Est est en cours                                      d'élaboration et sera validé à l'automne. Dans ce dossier, la ville donne les grandes orientations en ce qui                                  concerne les infrastructures, les logements, les équipements : c'est une esquisse de programmation avec                          une préfiguration des nouvelles constructions. La durée de vie d'une ZAC est longue (10, 20...40 ans) : on ne commence pas partout en même temps. La                                        mutation qui va concerner tout le monde est donc sectorisée en 12 secteurs opérationnels. Sur chaque                              secteur est créé une commission pour réfléchir ensemble : les élus, les professionnels avec les habitants.                              Aujourd’hui c’est la première réunion de la commission du secteur Balkans, elle se fait sous forme de balade.                                  D’autres réunions auront lieu tout au cours du projet :au moins quatre fois, dans l'idée de tester auprès des                                    usagers les programmations (quelles constructions, qui les occupera …).On pourra aussi parler des                        questions de types de matériaux, du choix des architectes... Il y a la volonté de créer un groupe qui n'est pas                                        institutionnalisé (bailleurs, habitant, associations, syndics...). Il y aura l’arrivée d'une centaine de logements                        par secteur. Rappels sur le projet de quartier Parmi les points à retenir dans l’Est du quartier, on note un grand espace de centralité place de Zagreb.                                    On y trouvera : ● un conservatoire de musique (programmation plus définie dans quelques semaines) ● une halle d'équipement ● une rambla qui va de la halle jusqu'au Triangle, dédiée aux déplacementx doux et doublée d'une voirie. C'est donc une centralité qui est renforcée d'Est en Ouest mais aussi du Nord au Sud avec la traversée de la                                        place de Zagreb par le parc en réseau. Les usages et réactions des habitants pendant la présence de la                    caravane La caravane a été présente pendant quatre jours la semaine de la commission (du 03 au 06 juin). Une                                    cinquantaine de personnes se sont exprimées. La caravane est bien repérée comme étant un lieu d'information sur le projet urbain. Les remarques quant au                                  projet sont assez générales, mais on peut noter une forte préoccupation concernant la suppression des                            parkings. Les habitants attendent beaucoup de la rénovation de leurs plots. Il y a peu de réactions à propos                                    des nouveaux immeubles, jugés suffisamment loin des bâtiments existants. Les usages du square Observation de la vie quotidienne du parc des Balkans : ● l’espace de jeux près de Torigné est très utilisé voire trop bruyant pour certains locataires avoisinants, ● il y a beaucoup de turn­over dans les T3, ● la problématique du manque d’ascenseur est récurrente, ● 50% des parkings souterrains sont occupés. Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 2
  3. 3. Synthèse des échanges durant la balade et à la caravane I / Remarques sur le projet, à l’échelle duquartier : Les remarques sur le projet concernent les thématiques suivantes : les nouvelles constructions, les espaces                          verts et espaces publics, les voitures et le stationnement, la vie sociale. Globalement le projet de construire de nouvelles constructions est nécessaire mais en même temps, savoir                            que le nombre d’habitants va augmenter en inquiète certains. Par ailleurs, les espaces verts, atouts du quartier, sont à conserver et il faut limiter les constructions sur ces                                    espaces naturels. Mais la problématique du parking reste récurrente 2 / Remarques localisées sur le secteur Balkans: A/ La rénovation des plots Archipel : Présentation synthétique du projet Bruno Seguillon Le projet est de rénover les 11 plots. En 1998 et 2007, il y a eu des rénovations partielles (sols, électricité,                                        menuiseries). Il est aujourd’hui projeté une rénovation plus importante (isolation par l’extérieur, réfection des                          toits­terrasses, peut­être radiateurs, VMC et plomberie). Les travaux vont commencer en septembre 2014 pour                          un budget prévisionnel de 5 millions d’euros. Réactions des usagers : ● L’isolation phonique intérieure est­elle à l’ordre du jour ? Réponse de B. Séguillon : Une rénovation intérieure phonique est très chère si l’on veut garder les                                habitants dans l’immeuble. La performance pourra être améliorée en changeant les portes d’entrées de                          chaque appartement. ● Quel aspect extérieur après la rénovation ? : Réponse de B. Séguillon : Les couleurs ne sont pas définies et les formes ne sont pas encore                                  arrêtées. Les joints existants (à chaque nez de dalle) ne seront plus visibles. ● Y aura­t­il une augmentation des charges ? Y aura­t­il des compteurs de chaleur pour                          bénéficier des économies ? Réponse de B. Séguillon : De toutes manières, même avec l’isolation par l’extérieur, il y a                              augmentation des coûts de l’énergie. Les bâtiments sont reliés en série à un réseau unitaire, installer                              des compteurs coûte cher. ● On veut des portes semi­automatiques pour faciliter le déplacement des personnes à mobilité                        réduite. Dans le même temps, il ne faut pas que ça s’ouvre à tous : des portes qui s’ouvrent                                  toutes seules mais avec un badge Réponse de B. Séguillon : On peut, au cas par cas, équiper une porte de hall si le bâtiment est déjà                                        accessible (pas de marches à l’entrée du bâtiment) sinon, on cherche un logement plus adapté pour la                                personne. ● Le local à vélo est souvent forcé, n’importe qui y entre Réponse de B. Séguillon : C’est intégré à la réflexion sur la sécurité : il y aura un système à                                    ventouse, plus résistant. Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 3
  4. 4. B/ Au niveau de l'angle Roumanie / Bulgarie : Présentation synthétique du projet Estel Rubeillon Le projet vise à construire 2 nouveaux bâtiments, environ 60 logements. Ces bâtiments vont créer un angle                                Roumanie / Bulgarie plus marqué pour une meilleure lecture de la rue. Ils sont en partie sur le parking existant                                      et en partie sur la zone enherbée entre le trottoir et le parking. Une partie des stationnements sera préservé en                                      aérien et en sous­terrain. Réactions des usagers : ● Les gens qui viennent à l’hôpital se garent sur ce parking, où vont­ils aller ? Comment être                              sûr qu’ils ne viendront pas ? Réponse de F. Bourcier : Il faut oublier le parking tel qu’il est aujourd’hui. Avec le projet, le cœur d’îlot                                    va être privatisé : ce qui sera en aérien sera réservé aux habitants des Balkans. il faudra un badge pour                                    entrer. Les espaces intermédiaires et lien avec les pelouses du parc des Balkans seront retravaillés.                            Les vues perspectives depuis les logements ne seront pas perdues. Il y aura peut­être des commerces                              en rez­de­chaussée. ● Pourra­t­on avoir une place en sous­sol ? Les parkings aériens ou sous­terrains sans box sont                            vandalisés Réponse de F. Bourcier : Les places en sous­sol aujourd’hui utilisées seront reconstituées dans un                          parking séparé de ceux des nouvelles constructions. La vacance à un coût : les parkings doivent être                              occupés au maximum. ● La dimension des places existantes est très limite aujourd’hui, peut­on les agrandir d’au                        moins 10 cm ? Réponse de F. Bourcier : Archipel va définir ça ainsi que les tarifs. ● Allez­vous obliger l’hôpital à faire un parking ? Il faut un parking pour le CHU ! Ils viennent                                ici parce que c’est gratuit. Réponse de F. Bourcier : On a fait une amélioration il y a deux ans. Pour les usagers de l’hôpital, ce                                      n’est pas évident que le métro Blosne est tout près : il faut rendre cet aspect plus évident. Quand ils                                    n’auront plus de solution, il en trouveront une. Ils ont un parking derrière qui ne sert qu’à ceux qui                                    travaillent l’après­midi. ● Il faut une solution pour les camions du marché ! Réponse de F. Bourcier : On ne peut pas uniquement raisonner à partir de ceux qui ne respectent pas                                  la loi ni les autres. On a déjà fermé une rue bd de Yougoslavie pour que les camionnettes des                                    vendeurs du marché puissent se garer. ● Les logements des nouveaux bâtiments seront du privé ou du HLM ? Réponse de F. Bourcier : Il y aura quasiment exclusivement de l’accession, libre ou aidée. ● Les poubelles vont­elles être enterrées ? Réponse de F. Bourcier : Oui mais les usages doivent être compris par tous. Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 4
  5. 5. C/ Rue de Roumanie : Réactions des usagers : ● Les arbres sont trop proches des bâtiments existants, il faut les enlever ! Réponse de C. Cuny : C’est une discussion récurrente au Blosne : certains veulent les garder, d’autres                            non. C’est une question à traiter avec la direction des jardins. Complément de F. Bourcier : Aujourd’hui on n’en met pas à moins de 5m des bâtiments. Le                                stationnement de la rue qui est en épi sera latéral : il y a donc la place de reculer les arbres. ● Comment mettre les échafaudages pour la rénovation avec des arbres si proches ? Réponse Annaig Hache : C’est un point qui peut jouer.Il peut etre demandé à la direction des jardins                                d’examiner la question du maintien ou non de ces arbres, au moment des travaux Archipel ● Y aura­t­il des commerces dans les nouveaux immeubles sur le secteur ? Réponse de F. Bourcier : Les habitants ont proposé une rue internationale rue de Roumanie                          (commerces et restaurants multiethniques). C’est une idée intéressante : elle apporterait une intensité. Complément de C. Cuny : La question de la programmation détermine si les bâtiments seront en retrait                                par rapport à la rue ou pas. C/ Au niveau du parking rue de Roumanie : Le projet de consiste en la construction d’un bâtiment en R+5 sur une aile et plus bas sur l’autre (langage de                                      maison). Le parc en réseau passe : les espaces verts seront connectés. Il y a une continuité piétonne qui                                  traverse la rue de Roumanie. On met en place une intériorité et un rapport à la rue et à l’espace public. Réactions des usagers : ● Où vont se garer les gens qui viennent en visite (amis, famille) ? Réponse de F. Bourcier : Il y aura toujours un parking en aérien. ● Comment entre t­on dans le parking ? Réponse de C. Cuny : Si il n’y a pas besoin de créer de places supplémentaires, on rentre sous                                  l’immeuble et la voie est piétonne. ● Y aura­t­il toujours accès des voitures à l’intérieur du square ? Réponse de F. Bourcier : Le principe de circulation est le suivant : il y a une circulation apaisée dans                                  le cœur d’îlot, peut­être un circuit fermé comme square de Sétubal. ● Y aura­t­il une salle de quartier ? Réponse de F. Bourcier : On a évoqué les RDC animés : il faut un maximum de fonctions au RDC. Le                                    soucis d’une logique de locaux collectifs résidentiels est que l’on parle de bâtiments en accession. A                              Nimègue, le pôle associatif va être refait : il y aura des salles à disposition. ● Le parc de jeux va­t­il rester comme ça ? Il est trop bruyant Réponse de C. Cuny : C’est une vraie question, c’est peut­être au niveau du parc en réseau qu’il faut                                  envisager ces jeux. ● Il faudrait des toilettes publiques ● Il faudrait un barbecue ● A Hache évoque l’idée de jardins en Rez de chaussée, comme ceux vus à Berlin, qu’en pensent les                                  habitants ? Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 5
  6. 6. Réponses variées : Réponse d’une habitante du dernier étage, ex habitante du RDC “Ce n’est pas                              possible, il y a des incivilités, les gens jettent des choses par les fenêtres”.Réponse un peu contestée                                par une autre habitante ● Il faudrait pouvoir fermer les balcons Réponse de B. Séguillon : On a fait une première ébauche avec l’enquête. Il faut faire attention au                                budget. ● Les travaux sont prévus en 2015, commet ça va se passer ? Réponse de F. Bourcier : Le travail de la soirée sert à consolider le dossier de réalisation de                                septembre. Les Balkans est un des premiers îlots car il est assez simple et il y a une urgence par                                      rapport à la rénovation : on fait tout en même temps pour avoir une cohérence. A la fin de l’année, les                                      architectes vont commencer à être sélectionnés, puis ils auront une année d’étude pour commencer le                            chantier en 2015. On rediscutera des matériaux, du type de bâti et de ce qu’on peut faire des cœurs                                    d’îlots. Il y aura aussi une association au moment du suivi de chantier. ● Quelle est l’économie globale du projet en ces temps de crise ? Le conservatoire est­il                          vraiment utile ? Ne peut­on pas utiliser l’argent pour la formation des jeunes ? Réponse de F. Bourcier : Un projet urbain c’est aussi une réponse à la crise : c’est de l’emploi, il y a                                      des commandes aux entreprises. Un des enjeux est de faire accéder les gens du quartier aux                              commandes publiques. Il ne faut pas mettre en opposition l’arrivée du conservatoire : ce sont des                            élèves et des salariés qui vont venir consommer sur le quartier. C’est aussi une ressource éducative. ● Il y a un manque d’assistance à l’ingénierie pour les copropriétés Réponse de F. Bourcier : Il y a un service à Rennes Métropole. Exemple de l’allée du Gacet. Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 6
  7. 7. Participants Habitants/usagers du secteur : Dominique Séguillon (agent de proximité) Marie Oulai Jeannine Lardoux Marie­madeleine Rousselle Jacques Legris Arnaud Jacob Nathalie Auguin Claudie Gallou Mme Chauvière Marie­Françoise Gérard (comité de quartier, ambassadrice) Armelle Terrade (comité de quartier, ambassadrice) Louisette Gicquel (ambassadrice) Mme Botte Mme Aubin André Sauvage Gauthier Dupuis Colette Baulou Bailleurs : Bruno Séguillon (Archipel Habitat) Aurélie Gillot (Habitat 35) Urbaniste : Christophe Cuny  (urbaniste de l’agence Grumbach) Elu : Frédéric Bourcier (élu de quartier) Professionnel : Aymeric Sinquin (direction de quartier) Animateurs : Gilbert Gaultier (IAUR) Estel Rubeillon (IAUR) Annaïg Hache (AUDIAR) Nina Lemaire (IAUR) (prise de notes) Marie Chapron (AUDIAR) Iaur­Audiar      Commission de secteur 8  Balkans/ réunion n°1 ­ 06 juin 2013 / Compte rendu / 7

×