Les bénéfices environnementaux des protéagineux dans les rotations de grandes cultures Benoit Carrouée, UNIP
Environnement : des enjeux croissants <ul><li>Réduire les impacts environnementaux des systèmes de cultures = </li></ul><u...
Une complexité à maîtriser <ul><li>L’analyse environnementale implique de prendre en compte  plusieurs paramètres indépend...
La méthode des « Analyses de cycle de vie »  (ACV) <ul><li>Principe : prendre en compte les coûts en amont  (comme en écon...
Sachsen-Anhalt  (Allemagne de l‘Est) R1 : 60 % blé, 20 % colza, 20 % orge  R2 : 40 % blé, 20 % colza,  20 % pois , 20 % or...
Introduction de 20 % de pois dans des systèmes à base de colza-blé-orge Des résultats favorables sur les 8 paramètres Impa...
Focus sur l’exemple du Barrois Même marge brute =   durabilité économique Peu de différences selon le choix de  l’unité fo...
Focus sur l’exemple du Barrois   Consommation d’énergie fossile :  l’engrais azoté représente la moitié de la consommation...
Focus sur l’exemple du Barrois   Gaz à effet de serre :  une réduction très sensible avec le pois - 53 %
Gaz à effet de serre :  principalement dus   aux émissions de N2O au champ et à la fabrication d’engrais azoté <ul><li>Rap...
Valoriser l’atout « Gaz à effet de serre » des légumineuses ? <ul><li>« Marché carbone » et quotas d’émissions liés au pro...
Ecotoxicité terrestre :  un effet principalement liée au choix des produits phytosanitaires   (Focus sur l’exemple du Barr...
Conclusions des ACV <ul><li>Quatre paramètres très corrélés à la  quantité d’engrais azotés   </li></ul><ul><li>= un atout...
Conclusion suite <ul><li>2)  Eutrophisation des sols et de l’eau : </li></ul><ul><li>= pas d’effet des protéagineux  (effe...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Améliorez le bilan environnemental avec les protéagineux

3 823 vues

Publié le

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Bonjour les bio, j'espère que vous allez bien , j'ai eu comme thème d'exposé " rôle de la rotation et l' assolement des culture dans la conservation des sols " dans un module qui parle dégradations des sols , pouvez vous m'aider par quelques idées que je dois mentionner ? Merci et bonne journée à vous
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 823
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
846
Actions
Partages
0
Téléchargements
32
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Améliorez le bilan environnemental avec les protéagineux

    1. 1. Les bénéfices environnementaux des protéagineux dans les rotations de grandes cultures Benoit Carrouée, UNIP
    2. 2. Environnement : des enjeux croissants <ul><li>Réduire les impacts environnementaux des systèmes de cultures = </li></ul><ul><li>Une exigence sociale de plus en plus forte, qui se traduit par : </li></ul><ul><ul><li>des mesures contraignantes (ex. pièges à nitrate, bandes enherbées, éco-conditionalité…) </li></ul></ul><ul><ul><li>ou des mesures incitatives (ex. mesures rotationnelles) </li></ul></ul><ul><ul><li>ou une valorisation économique (ex : marché carbone) </li></ul></ul><ul><li>Une condition : la durabilité économique des systèmes </li></ul>
    3. 3. Une complexité à maîtriser <ul><li>L’analyse environnementale implique de prendre en compte plusieurs paramètres indépendants , sans unité de mesure commune </li></ul><ul><ul><li>8 paramètres dans les « Analyses de cycle de vie » standard : </li></ul></ul><ul><ul><li>Energie fossile ( épuisement des réserves de pétrole, charbon, gaz, uranium…) </li></ul></ul><ul><ul><li>Gaz à effet de serre (réchauffement climatique par CO2, N2O, CH4…  protocole de Kyoto) </li></ul></ul><ul><ul><li>Formation d’ozone (pollution atmosphérique via NO, NO2…  oxydation des cellules vivantes) </li></ul></ul><ul><ul><li>Eutrophisation (enrichissement par nitrates+phosphates  asphyxie des sols et de l’eau) </li></ul></ul><ul><ul><li>Acidification (acidification des sols et de l’eau via NH3…  protocole de Göteborg) </li></ul></ul><ul><ul><li>Exotoxité terrestre (impacts sur la faune et la flore du sol) </li></ul></ul><ul><ul><li>Ecotoxité aquatique (impacts sur la faune et la flore des rivières et des mers) </li></ul></ul><ul><ul><li>Toxicité humaine (impacts sur la santé humaine) </li></ul></ul><ul><li>+ implique de prendre en compte les effets à long terme (ex : gaz à effet de serre = 100 ans minimum) </li></ul>
    4. 4. La méthode des « Analyses de cycle de vie » (ACV) <ul><li>Principe : prendre en compte les coûts en amont (comme en économie ! ) </li></ul><ul><li>ex : impacts de la fabrication et du transport des engrais </li></ul><ul><li>Avantages (par rapport aux indicateurs agro-environnementaux) : </li></ul><ul><li>- une méthode quantitative </li></ul><ul><li>- des références internationales (normes Iso 14 000) </li></ul><ul><li>- utilisée dans le secteur industriel </li></ul><ul><li>- permet d’identifier les points sensibles et de quantifier les marges de progrès </li></ul><ul><li>Difficulté : </li></ul><ul><li>- nécessite de lourdes bases de données quantitatives sur toutes les étapes amont </li></ul><ul><li>Limite : </li></ul><ul><li>- manque de références et de normalisation sur des paramètres spécifiquement adaptés à l’agriculture : fertilité de sols, biodiversité… </li></ul>
    5. 5. Sachsen-Anhalt (Allemagne de l‘Est) R1 : 60 % blé, 20 % colza, 20 % orge R2 : 40 % blé, 20 % colza, 20 % pois , 20 % orge Barrois- Bourgogne (France) R1 : 50 % blé, 25 % colza, 25 % orge R2 : 40 % blé, 20 % colza, 20 % pois , 20 % orge Canton de Vaud (Suisse) Castille-Leon (Espagne) Résultats d’ACV réalisées dans le cadre du programme européen GL-Pro (Université de Zurich, méthode SALCA,) 4 régions étudiées : comparaison de rotations avec et sans légumineuses Dont deux en régions à dominante de Colza-Blé-Orge
    6. 6. Introduction de 20 % de pois dans des systèmes à base de colza-blé-orge Des résultats favorables sur les 8 paramètres Impacts de la rotation 2 (avec 20 % de pois) en % des impacts de la rotation 1 (assolement local sans pois)
    7. 7. Focus sur l’exemple du Barrois Même marge brute = durabilité économique Peu de différences selon le choix de l’unité fonctionnelle : marge brute, énergie brute ou protéines / ha Moyennes observées 2001-2006 (Sources : Centre de gestion de l'Aube - enquêtes parcellaires) Conduite des cultures : moyennes pondérées des pratiques observées
    8. 8. Focus sur l’exemple du Barrois Consommation d’énergie fossile : l’engrais azoté représente la moitié de la consommation des cultures non fixatrices d’azote - 11.2 GJ # -270 kg éq pétrole
    9. 9. Focus sur l’exemple du Barrois Gaz à effet de serre : une réduction très sensible avec le pois - 53 %
    10. 10. Gaz à effet de serre : principalement dus aux émissions de N2O au champ et à la fabrication d’engrais azoté <ul><li>Rappels : </li></ul><ul><li>N2O = 300 fois le pouvoir réchauffant du CO2 : impact majeur en grandes cultures </li></ul><ul><li>Normes IPCC (International pannel on climatic change = GIEC) depuis 2006 : émissions de N2O au champ = 1 % de l’azote minéral apporté et 0 % de l’azote fixé + 1.25 % de l’azote des résidus de culture </li></ul>0.5 ? 0 0 Pois 0.5 ? 0.9 (variable suivant le type de sol) 0.8 (variable suivant le type d’engrais) Culture fertilisée 200 kg N/ha (ex Blé/blé) N2O issu de la minéralisation des résidus de culture Volatilisation de N2O au champ issu de l’engrais et de la fixation Fabrication, transport et manutention de l’engrais azoté (CO2 + N2O + CH4) Emission de gaz à effet de serre équivalent CO2 en t / ha
    11. 11. Valoriser l’atout « Gaz à effet de serre » des légumineuses ? <ul><li>« Marché carbone » et quotas d’émissions liés au protocole de Kyoto : seules les grandes installations industrielles sont concernées </li></ul><ul><ul><li>Prix de la t de CO2 en 2008 sur le marché à terme : 23 € / t en mai 2007 </li></ul></ul><ul><li>L’agriculture pourra valoriser des réductions d’émissions à partir de 2008 au travers de «  projets domestiques  » </li></ul><ul><ul><li>financés par la Caisse des dépôts (prix de la t de CO2 non encore fixé) </li></ul></ul><ul><ul><li>méthodologie approuvée par la mission interministérielle des gaz à effet de serre </li></ul></ul><ul><ul><li>autour d’un «  porteur de projet  » capable de rassembler plus de 10 000 t de réductions en 5 ans </li></ul></ul><ul><ul><li>2 types de projets déjà éligibles : méthanisation et combustion biomasse pour chauffage et co-génération </li></ul></ul>
    12. 12. Ecotoxicité terrestre : un effet principalement liée au choix des produits phytosanitaires (Focus sur l’exemple du Barrois) permet de cibler ceux qui « pèsent lourd » Méthode EDIP
    13. 13. Conclusions des ACV <ul><li>Quatre paramètres très corrélés à la quantité d’engrais azotés </li></ul><ul><li>= un atout commun à toutes les légumineuses, </li></ul><ul><li>très marqué dans les systèmes intensifs européens : </li></ul><ul><li>(ordre de grandeur de l’effet pour 1 t de N minéral) </li></ul><ul><li>Énergie fossile (# 1,2 t fuel / t N) </li></ul><ul><li>Gaz à effet de serre ( # 8 t CO2-éq / t N) </li></ul><ul><li>Acidification des sols et de l’eau </li></ul><ul><li>Formation d’ozone </li></ul>
    14. 14. Conclusion suite <ul><li>2) Eutrophisation des sols et de l’eau : </li></ul><ul><li>= pas d’effet des protéagineux (effets négatifs # effets positifs) </li></ul><ul><li>paramètres lié à la gestion des engrais (interculture, date, doses…) </li></ul><ul><li>3) Toxicité humaine, aquatique et terrestre : </li></ul><ul><li>effets bénéfiques marqués du pois dans les 2 cas étudiés </li></ul><ul><li>-> paramètres surtout liés au choix des produits phytosanitaires </li></ul><ul><li>= non spécifique des légumineuses </li></ul><ul><li>Les effets probables à long terme liés à la diversification des assolements (réduction des herbicides et fongicides), non pris en compte dans cette étude, sont un atout supplémentaire, commun à toutes les cultures contribuant à l’équilibre des rotations </li></ul>

    ×