ATELIER D’APPROPRIATION ET DE DIFFUSION DES
CONCLUSIONS DE L’ÉTUDE SUR LES POLITIQUES
RÉGIONALES AGRICOLES EN AFRIQUE CENT...
SCHEMA DE L’EXPOSE
1. Présentation de la COREP
2. Missions de la COREP
3. Cadre stratégique
4. Principales activités (prog...
1. PRÉSENTATION DE LA COREP
• La Convention relative au développement régional des pêches dans le Golfe de
Guinée a été si...
2. MISSIONS DE LA COREP
• La mission de la COREP se résume dans son objectif
global qui consiste à « assister les Etats me...
3. CADRE STRATÉGIQUE
(Plan d’Action Stratégique 2009-2015/PAS)
Le Plan d’Action Stratégique 2009-2015 (PAS),
adopté en jui...
3. CADRE STRATÉGIQUE (suite et fin)
Le Plan d’Action Stratégique comprend sept (7) principales composantes :
• Evaluation ...
4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (PROGRAMMES ET PROJETS)
4.1. PROGRAMME PAF/NEPAD D’APPUI À LA COREP (Agence du NEPAD)
• Premières...
4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 1)
4.2. PROGRAMME ACP FISH II (Union Européenne)
a) Les objectifs spécifiques du Programme...
4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 2)
b) Projets régionaux (10)
• Renforcement des capacités du personnel technique des ORPs ...
4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 3)
C) Projets nationaux pour les Etats Membres de la COREP (17)
CAMEROUN
• Système de cert...
4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 3 et fin)
4.3. AUTRES PROJETS DU PAS (en cours d’exécution ou en cours de négociation)
• E...
5. OPPORTUNITÉS DE PARTENARIAT
5.1. Exécution du PAS - COREP (exemples):
a) Projet pilote sur le renforcement des capacité...
5. OPPORTUNITÉS DE PARTENARIAT (suite 1)
5.2. Exécution du PDDAA-Régional / CEEAC (exemples):
a) Promouvoir la conservatio...
5. OPPORTUNITÉS DE PARTENARIAT (suite 2 et fin)
5.3. Mise en œuvre du cadre politique et de la stratégie de réforme de la ...
6. QUELQUES OBSERVATIONS
a) Concernant la révision de la Convention, il convient de noter l’élargissement du
champ thémati...
LE SECRETARIAT EXECUTIF DE LA COREP
VOUS REMERCIE
POUR VOTRE TRÈS AIMABLE ATTENTION
B.P. 161 Libreville (Gabon), Tél. (002...
Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)
Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)
Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)
Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)
Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)

613 vues

Publié le

ATELIER D’APPROPRIATION ET DE DIFFUSION DES CONCLUSIONS DE L’ÉTUDE SUR LES POLITIQUES RÉGIONALES AGRICOLES EN AFRIQUE CENTRALE = PROPAC = Yaoundé/Cameroun, 07-09 juillet 2014

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
613
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Corep atelier propacExposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP)

  1. 1. ATELIER D’APPROPRIATION ET DE DIFFUSION DES CONCLUSIONS DE L’ÉTUDE SUR LES POLITIQUES RÉGIONALES AGRICOLES EN AFRIQUE CENTRALE = PROPAC = Yaoundé/Cameroun, 07-09 juillet 2014 Exposé de la Commission Régionale des Pêches du Golfe de Guinée (COREP) Par Emmanuel SABUNI KASEREKA Administrateur au Développement des Pêcheries et à la Programmation
  2. 2. SCHEMA DE L’EXPOSE 1. Présentation de la COREP 2. Missions de la COREP 3. Cadre stratégique 4. Principales activités (programmes et projets) 5. Opportunités de partenariat 6. Quelques observations
  3. 3. 1. PRÉSENTATION DE LA COREP • La Convention relative au développement régional des pêches dans le Golfe de Guinée a été signée le 21 juin 1984 à Libreville (Gabon). Elle a été révisée en mai 2009 pour entrer en vigueur le 15 décembre 2010. • La COREP est une Organisation Intergouvernementale (OIG), avec statut d’institution spécialisée de la CEEAC depuis le 30 octobre 2007. • A ce jour, la COREP compte sept (7) Etats dont cinq (5) Etats Membres (Cameroun, Congo, RD Congo , Gabon et Sao Tomé e Principe) et deux (2) Etats observateurs (Angola et Guinée Equatoriale). • La réalisation des missions dévolues à la Commission est assurée par les organes suivants : le Conseil des Ministres, le Comité technique, le Secrétariat Exécutif, le Sous-comité scientifique. • Le Secrétariat Exécutif de la COREP comprend le Cabinet du Secrétaire Exécutif et trois Directions animées par des Administrateurs. • Le siège de la COREP est à Libreville : B.P. 161 Libreville (Gabon), Tél. (00241) 07 10 50 63 / 01 74 16 31, E-mail : sg_corep@yahoo.fr; info@corep-se.org; site web: www.corep-se.org
  4. 4. 2. MISSIONS DE LA COREP • La mission de la COREP se résume dans son objectif global qui consiste à « assister les Etats membres en vue de protéger et de mettre en valeur, de façon durable, les ressources halieutiques ainsi qu’à promouvoir le développement de l’aquaculture, dans la perspective de maximiser l’exploitation des potentialités des milieux aquatiques et de garantir le bien-être du plus grand nombre des habitants ». • Cet objectif global implique des objectifs spécifiques définis à l’article 3 de la Convention.
  5. 5. 3. CADRE STRATÉGIQUE (Plan d’Action Stratégique 2009-2015/PAS) Le Plan d’Action Stratégique 2009-2015 (PAS), adopté en juillet 2008, a été élaboré sur base des principaux axes stratégiques de référence. Il constitue, pour la COREP, un outil d’orientation et de planification propre dont l’objectif principal est d’assurer la durabilité de l’utilisation des ressources halieutiques dans la région.
  6. 6. 3. CADRE STRATÉGIQUE (suite et fin) Le Plan d’Action Stratégique comprend sept (7) principales composantes : • Evaluation et caractérisation du potentiel halieutique et caractérisation des stocks (chevauchants, partagés ou d’intérêt économique commun) ; • Evaluation et caractérisation du potentiel économique associé aux ressources halieutiques (rente) ; • Renforcement institutionnel aux échelles de la région de la COREP toute entière, des Etats parties et des pêcheries d’intérêt économique principal ou commun. • Evaluation des coûts et étude des voies et moyens de structuration régionale et de renforcement des services de la recherche, du suivi, contrôle et surveillance des pêches ; • Harmonisation des conditions d’accès et d’exploitation des ressources halieutiques prenant en compte les accords de pêche internationaux et les migrations humaines ; • Assistance technique et financière à l’échelle de la région COREP et des régions littorales dépendantes de la pêche ; • Information, communication, formation.
  7. 7. 4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (PROGRAMMES ET PROJETS) 4.1. PROGRAMME PAF/NEPAD D’APPUI À LA COREP (Agence du NEPAD) • Premières estimations des rentes halieutiques potentielles ; • Première évaluation de la gouvernance par pays ; • Projet de mise en place d’un observatoire régional de la pêche et de l’aquaculture ; • Plan d’action régional pour la gestion des capacités de pêche dans la zone COREP ; • Plan d’action régional pour promouvoir des pratiques de pêche responsable, notamment pour la lutte contre la pêche Illicite, Non déclarée et Non réglementée (Pêche INN) ; • Projet de convention relative à la détermination des Conditions Minimales d’Accès, d’Exploitation et de Commerce des Ressources Halieutiques à l’intérieur des zones maritimes sous juridiction des Etats Membres de la COREP ; • Projet pilote sur le renforcement des capacités des femmes du secteur pêche de Kango en République Gabonaise : distribution du matériel , formation en comptabilité fonctionnelle et en mode opératoire de salage-fumage du poisson (Appui complémentaire de la Direction du Genre la Commission de l’Union Africaine).
  8. 8. 4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 1) 4.2. PROGRAMME ACP FISH II (Union Européenne) a) Les objectifs spécifiques du Programme • l’amélioration des politiques de la pêche et des plans de gestion aux niveaux régional et national; • le renforcement des capacités en matière de contrôle et d’application de la loi; • le renforcement des stratégies et des initiatives en matière de recherche aux niveaux national et régional; • le développement des cadres réglementaires de soutien au secteur et l’intensification des investissements dans le secteur privé; • l’amélioration du partage des connaissances relatives à la gestion de la pêche
  9. 9. 4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 2) b) Projets régionaux (10) • Renforcement des capacités du personnel technique des ORPs et des administrations de pêche dans la mise en place des systèmes de collecte et de traitement des données de pêche. • Elaboration d'un plan de gestion de stocks partagés des sardinelles dans la région du Golfe de Guinée. • Renforcement des compétences et capacités et matière de Suivi, Contrôle et Surveillance des pêches (SCS) dans la zone COREP. • Renforcement des capacités nationales des petits producteurs dans la production intensive d'alevins de Clarias et Heterotis dans les pays d'Afrique Centrale. • Formation sur le mode opératoire de fabrication de rations et son système de gestion d'élevage des poissons d'aquaculture en circuit fermé. • Renforcement des capacités des opérateurs privés et de l'administration des pêches dans le marché des produits aquacoles de production intensive (voyage d'études au Nigéria). • Opportunités et obstacles au commerce durable intra et extra régional des produits de la pêche maritimes et continentaux en Afrique Centrale. • Gestion de l’information et de la communication dans le secteur des pêches en Afrique Centrale : renforcement de capacité des pays membres dans l’utilisation du site web de la COREP.
  10. 10. 4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 3) C) Projets nationaux pour les Etats Membres de la COREP (17) CAMEROUN • Système de certification des captures des produits de pêches : appui technique pour la mise en œuvre de service du laboratoire de contrôle des produits de pêche au Cameroun. • Projet de développement de la péneiculture communautaire à l'IRAD-AQUASOL sa au Cameroun: vulgarisation des résultats. • Plan de développement de l'aquaculture: appui de la direction des pêches du MINEPIA - Cameroun dans l’élaboration de fiches techniques des projets de développement. • Développement de la péneiculture familiale au Cameroun : Formation des jeunes aquaculteurs de la région de Japoma dans l’élevage familial des crevettes. • Stratégie de recherche pour le développement de la pêche, de l’aquaculture et de la mariculture en phase avec les changements globaux au Cameroun. • Structuration des moyens intra-institutionnels (privés et publics) et des relations inter-institutionnelles aux niveaux national et international dans la filière crevetticole au Cameroun.
  11. 11. 4. PRINCIPALES ACTIVITÉS (suite 3 et fin) 4.3. AUTRES PROJETS DU PAS (en cours d’exécution ou en cours de négociation) • Etude sur le bilan de la recherche scientifique dans le domaine de la pêche dans la Région COREP ; • Etude sur le développement et l’aménagement des pêcheries continentales et de l’aquaculture dans les pays de la zone COREP ; • Evaluation des investissements publics et privés dans le secteur des pêches et de l’aquaculture dans les pays membres de la COREP ; • Renforcement des capacités des fermiers aquacoles (formulation et fabrication des aliments, production des alevins, techniques d’élevage intensif, gestion des fermes aquacoles, etc).; • Renforcement de collecte de données des pêches en Afrique Centrale (FAO-TCP/SFC/3501); • Canevas standard régional sur la collecte des statistiques des pêches ; • Etude pour la détermination des potentiels capturables de sardinelles et leur répartition entre l’Angola, le Congo, la RD Congo et le Gabon ; • Plans de gestion des pêcheries crevettières au Gabon et au Cameroun (FAO-AEF/NANSEN); • Plan Régional du système de Suivi, Contrôle et Surveillance des pêches (SCS) ; • Elaboration des projets des registres nationaux de navires de pêche industrielle et perspective d’opérationnalisation d’un registre régional de navires de pêche industrielle ; • Examen des liens d’arrimage institutionnel de la COREP à la CEEAC et élaboration d’un accord de liaison (UA-BIRA); • Evaluation à mi-parcours du Plan d’Action Stratégique 2009-2015 et perspectives à l’horizon 2016-2020.
  12. 12. 5. OPPORTUNITÉS DE PARTENARIAT 5.1. Exécution du PAS - COREP (exemples): a) Projet pilote sur le renforcement des capacités des femmes du secteur pêche de Kango en République Gabonaise : distribution du matériel , formation en comptabilité fonctionnelle et en mode opératoire de salage-fumage du poisson; b) Développement de la péneiculture familiale au Cameroun : Formation des jeunes aquaculteurs de la région de Japoma dans l’élevage familial des crevettes; c) Renforcement des capacités des fermiers aquacoles (formulation et fabrication des aliments, production des alevins, techniques d’élevage intensif, gestion des fermes aquacoles, etc).; d) Gestion de l’information et de la communication dans le secteur des pêches en Afrique Centrale : renforcement de capacité des pays membres dans l’utilisation du site web de la COREP. N.B. : La participation des Organisations paysannes devrait être requise dans l’élaboration et la mise en œuvre des projets-pilotes dans les pays membres de la COREP.
  13. 13. 5. OPPORTUNITÉS DE PARTENARIAT (suite 1) 5.2. Exécution du PDDAA-Régional / CEEAC (exemples): a) Promouvoir la conservation et la protection des ressources halieutiques et des écosystèmes aquatiques: - Exécution des plans stratégiques nationaux de développement et de mise en œuvre du système SCS et/ou VMS; b) Harmoniser les politiques et stratégies nationales en matière d’accès et de gestion des ressources halieutiques: - Participation au développement du système d’information et de communication piloté par la COREP ainsi qu’au réseau d’échange et de partage des connaissances relatives à la gestion de la pêche, à la promotion de l’aquaculture et au développement du commerce au niveau régional; c) Renforcer les capacités techniques des institutions en charge de la recherche et de la gestion des ressources; d) Promouvoir l’aquaculture: -Création des projets-pilotes (fermes paysannes, centres d’alevinage, unités de production d’aliments, etc …) pour faciliter l’accès et la diffusion des connaissances et des technologies en zones rurales.
  14. 14. 5. OPPORTUNITÉS DE PARTENARIAT (suite 2 et fin) 5.3. Mise en œuvre du cadre politique et de la stratégie de réforme de la pêche et de l’aquaculture en Afrique – UA/BIRA (exemples): a) Conservation et utilisation durable des ressources: - Concevoir et appliquer de systèmes fondés sur les droits des utilisateurs appropriés; b) Développement de la pêche artisanale: - Promouvoir et soutenir le développement durable de la pêche artisanale – Améliorer la gouvernance de la pêche grâce à une gestion participative, etc…; c) Développement durable de l’aquaculture: - Soutenir les approches interventionnistes de développement de l’aquaculture familiale durable et axée sur le marché; d) Développement du commerce et du marketing du poisson qui soient responsables et équitables: -Améliorer la qualité et la sécurité des produits pour un meilleur accès aux marchés régionaux et internationaux – renforcer les capacités des commerçants de la pêche et de l’aquaculture; e) Amélioration de la sensibilisation et des capacités humaines: -Renforcer les capacités humaines et institutionnelles dans le secteur de la pêche afin d’assurer le développement durable des pêches de capture et de l’aquaculture.
  15. 15. 6. QUELQUES OBSERVATIONS a) Concernant la révision de la Convention, il convient de noter l’élargissement du champ thématique aux eaux continentales et à l’aquaculture, c’est-à- dire aux sous-secteurs de prédilection du monde paysan. b) Quant à l’arrimage de la COREP à la CEEAC, il s’agit d’une position et même d’une dimension institutionnelle exceptionnelle pour une ORP de sorte que les programmes et projets de la COREP sont placés sur la voie de l’intégration régionale portée par les objectifs de la CEEAC. c) Dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe stratégique de renforcement des capacités institutionnelles, un accent particulier devra être accordé au renforcement des capacités des organisations paysannes (amélioration des structures organisationnelles, encadrement technique et professionnalisation). d) En matière de renforcement des capacités de la COREP et de ses Etats Membres dans les échanges d’information, sur base du document de stratégie d’information et de communication, il faut l’implication de tous les acteurs dans le développement des supports, des réseaux et autres moyens de communication devant faciliter les actions et initiatives visant la gestion durable des pêcheries, la promotion de l’aquaculture commerciale, l’harmonisation et la mise en œuvre effective des politiques et stratégies sectorielles, la formation et la professionnalisation, l’essor du commerce intra-extra régional des produits de pêche.
  16. 16. LE SECRETARIAT EXECUTIF DE LA COREP VOUS REMERCIE POUR VOTRE TRÈS AIMABLE ATTENTION B.P. 161 Libreville (Gabon), Tél. (00241) 07 10 50 63 / 01 74 16 31, E-mail : sg_corep@yahoo.fr; info@corep-se.org site web: www.corep-se.org

×