L'ecole

739 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
739
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • {}
  • L'ecole

    1. 1. L'Ecole : l'ascenseur social fonctionne-t-il encore ? 1
    2. 2. Plan • "Une mise en bouche" • Une première idée reçue : "notre système scolaire s'est démocratisé" • Une deuxième idée reçue : "on dépense plus pour l'éducation que dans tous les autres pays européens pour des résultats très moyens" • Une troisième idée reçue : "on a insuffisamment de diplômés en France" • Quelles solutions ? 2
    3. 3. Quelques citations • "L'Etat est bien administré quand l'escalier de l'école est usé et que l'herbe croît sur celui du tribunal" – Proverbe chinois • "90 voleurs sur 100 qui sont au bagne Ne sont jamais allés à l'école une fois Et ne savent pas lire et signent d'une croix C'est dans cette ombre là qu'ils ont trouvé le crime L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme Où rampe la raison, l'honnêteté périt" Victor Hugo dans un poème 'Ecrit après la visite d'un bagne' (1853) 3
    4. 4. Une première idée reçue : "notre système scolaire s'est démocratisé!" • Une confusion démocratisation : entre massification et – 6% de bacheliers en 1950 à 75% aujourd'hui – 80% d'une génération au niveau du baccalauréat • MAIS 3/4 des enfants d'ouvriers, 2/3 des enfants d'employés sont aujourd'hui ouvriers ou employés. 4
    5. 5. • Si cadres et professions intellectuelles représentent 11% de la population, leurs enfants représentent plus de 30% des étudiants et plus de 50% des élèves inscrits en classes préparatoires • La massification de l'enseignement n'a pas enrayé la transmission des inégalités. Elle l'a même plutôt aggravée, notamment en multipliant les filières «socialement clivées», comme les bacs technologiques et professionnels (créés en 1987). 5
    6. 6. Une deuxième idée reçue : "on dépense plus pour l'éducation que dans tous les autres pays européens pour des résultats très moyens !" • Les dépenses consacrées à l'éducation sont dans la moyenne des pays développées de l'OCDE : 6,3% du PIB en 2010 • En revanche, il est vrai que les résultats scolaires sont très moyens : – 17,9% des élèves n'avaient aucune maîtrise des compétences générales attendues à la fin du collège en 2009 (contre 15% en 2003) ; – Les enquêtes Pisa de l'OCDE sur les élèves de 15 ans le confirment. La position relative de la France se détériore. Le score de nos jeunes en compréhension de l'écrit a baissé de 2000 à 2009 et il est devenu inférieur à la moyenne de l'OCDE : 18ème sur 34 6
    7. 7. • Pire : – 140 000 jeunes sortent du système éducatif sans diplôme (1/6) => Programme de FH : diviser par deux en 5 ans le nombre de jeunes sortant du système éducatif sans diplômes – À l'université, moins de 40 % des étudiants réussissent la licence en trois ans ! – Réussite de la L1 en 1 an en moyenne : 50% – Taux de chômage des jeunes de 16-25 ans : 25% 7
    8. 8. Une troisième idée reçue : "on a insuffisamment de diplômés en France" • En 2000, Conseil européen de Lisbonne : 50% d'une génération titulaire d'un diplôme de l'enseignement supérieur d'ici 2010 "PROMOUVOIR L'ECONOMIE DE LA CONNAISSANCE" • En 2005, Loi d'orientation sur l'avenir de l'Ecole fixe 3 objectifs : – Garantir que 100% des élèves aient obtenu un diplôme ou une qualification au terme de leur formation – 80% d'une classe d'âge accède au niveau baccalauréat (déjà présent dans la loi de 1985 qui s'est traduit notamment par la création des bacs pro en 1987) – 50% d'une classe d'âge détient un diplôme d'enseignement supérieur 8
    9. 9. • Or, environ 80 000 offres d'emplois de cadres destinées aux jeunes diplômés pour près de 120 000 diplômés de ce niveau et 600 000 emplois non pourvus !!! = aberration • Par ailleurs, en 2005 rapport du Commissariat Général au Plan : métiers les plus pourvoyeurs d'emplois sont certes des métiers qualifiés mais surtout des métiers moins qualifiés (services d'aide à la personne, artisanat, …) "REVALORISER L'INTELLIGENCE DE LA MAIN" 9
    10. 10. Quelles solutions ? • C'est dès les premières années de scolarité que les inégalités s'installent. • Or, les effectifs qu'encadre, en France, un enseignant du primaire sont de 23 % supérieurs à la moyenne des pays de l'OCDE • Il faut donc accroître les moyens du primaire, "parent pauvre" de notre système scolaire : – La France dépense plus pour l'enseignement secondaire que les autres pays : coût d'un lycéen est 31% supérieur à la moyenne européenne 10
    11. 11. • Créer des parcours d'information et d'orientation aux métiers de demain et ce, dès la 6ème car : – Près de 600 000 emplois non pourvus : • Dans le secteur des services à la personne • Dans l'hôtellerie et le tourisme • "mieux travailler", en particulier en primaire : – aujourd'hui trop d'heures sur trop peu de journées – En primaire : 208 jours en Allemagne, 190 en GB et 144 en France (36 semaines de 4 jours) => entre 1960 et aujourd'hui, les réductions du temps scolaire en France ont été équivalentes à obliger tous les élèves à sauter une classe – 5 journées de 5 heures ? • Mettre un terme à l'inflation des disciplines : de la notion d'exercice (transversale) à celle de disciplines (cloisonnées) 11
    12. 12. • Développer l'alternance car : – 140 000 jeunes quittent le système scolaire sans qualification, en grande partie issue des milieux modestes – Débat vif sur l'âge minimal : • À droite : dès 14 ans • À gauche dès 16 ans – Croissance exponentielle de l'apprentissage à l'université : quasi doublement entre 2002 et 2009 (105000) et 50% des apprentis du système éducatif 12
    13. 13. • Industrielles : favoriser l'émergence de grosses PME (250-1000 salariés : à l'origine de plus du tiers des emplois en Allemagne) • Culturelles : promouvoir les métiers manuels 13
    14. 14. Quelques dates • 1850 : Loi Falloux fixe la séparation entre l'enseignement privé et public et oblige les communes à se doter d'écoles pour les filles après que la loi Guizot de 1833 l'ait imposé pour les garçons ; • 1881 : vote de la gratuité de l'école publique • Mars 1882 : Loi Ferry : l'école primaire est laïque, obligatoire pour tous de 6 à 13 ans ; Pourquoi ces lois Ferry ? • 1882 : mise en place du certificat d'étude primaire • 1936 : sous le Front populaire, le ministre Jean Zay crée des passerelles entre le primaire supérieur (collège) et la seconde (démocratisation du lycée) et l'école devient obligatoire jusqu'à 14 ans puis jusqu'à 16 ans en 1959. 14
    15. 15. • 1963 : généralisation de la mixité qui devient obligatoire en 1975 • 1975 : création du collège unique par René Haby • 1994 : manifestations contre la révision de la loi Falloux 15

    ×