Ecole Supérieure de Technologie 
-Berrechid- 
Université Hassan 1er -Settat- 
THEME : 
Réalisé par : EL IDRISSI Ramzi 
Fil...
Ramzi EL IDRISSI 2 GIER S4 
J’ai le plaisir de dédier ce travail à : 
Mon dieu qui ma donnée la santé, la force, le courag...
Ramzi EL IDRISSI 3 GIER S4 
Avant d’entamer le mémoire de ce rapport, j’adresse mes vifs remerciements de gratitude à tout...
Ramzi EL IDRISSI 4 GIER S4 
Dédicaces 
Remerciements 
Sommaire 
Introduction 
Chapitre I : Présentation de l’entreprise MF...
Ramzi EL IDRISSI 5 GIER S4 
III.Fabrication du jus d’orange 
III.1.Préparation du jus d’orange 
III.2.Préparation du sirop...
Ramzi EL IDRISSI 6 GIER S4 
Ce stage de Fin d'Etude se déroule au terme de ma deuxième année de Formation dans l’Ecole Sup...
Ramzi EL IDRISSI 7 GIER S4
Ramzi EL IDRISSI 8 GIER S4 
I-Qui sommes-nous ? 
I.1-Mot de président : 
" Depuis sa création en 1995, Moroccan Food Proce...
Ramzi EL IDRISSI 9 GIER S4 
I.2-Le groupe: 
NOTRE CULTURE DE GROUPE CONCILIE LA RICHESSE DES RESSOURCES HUMAINES AVEC UN E...
Ramzi EL IDRISSI 10 GIER S4 
VITAL INDUSTRIE SARL, a vu le jour en 2001. Elle s’est spécialisée dans la fabrication et le ...
Ramzi EL IDRISSI 11 GIER S4 
II-Nos activités : 
II.1-Jus de fruits : 
Au coeur des régions du Maroc les plus connues pour...
Ramzi EL IDRISSI 12 GIER S4 
AGADIR (100% pur Jus d'Orange) 
2 mots clés pour une ambiance : Innovation & Performances 
No...
Ramzi EL IDRISSI 13 GIER S4 
Notre outil de production : au meilleur niveau de performances 
Nos installation atteignent l...
Ramzi EL IDRISSI 14 GIER S4 
III.2-Situation géographique : 
Que ce soit au marchés nationaux ou à l'exportation, la situa...
Ramzi EL IDRISSI 15 GIER S4 
IV-Nos produits : 
IV.1-Jus de fuits : 
FORTY Boisson à base de Fruits 
Bénéfice consommateur...
Ramzi EL IDRISSI 16 GIER S4 
IV.2-Conserves végétales : 
LA PRAIRIE Double concentré de tomate 
Bénéfice consommateur : 
D...
Ramzi EL IDRISSI 17 GIER S4
Ramzi EL IDRISSI 18 GIER S4 
I-Procédé de traitement de l’eau : 
L’eau potable distribuée par l’ ONEP est utilisée par le ...
Ramzi EL IDRISSI 19 GIER S4 
Bassin 1 : 
Ce bassin est destiné à la fois au stockage de l'eau et à sa chloration par l'inj...
Ramzi EL IDRISSI 20 GIER S4 
Filtres polisseurs : 
La station renferme deux filtres polisseur, chaque filtre se compose d'...
Ramzi EL IDRISSI 21 GIER S4 
 Fonctionnement de la chaudiére : 
Pour avoir de la température on utilise le fioul comme un...
Ramzi EL IDRISSI 22 GIER S4 
II-Procédé de production de l’eau glacée : 
II.1-Introduction : 
Pour répondre aux exigences ...
Ramzi EL IDRISSI 23 GIER S4 
Figure II.2.1: Principe de fonctionnement du froid 
Figure II.2.2: Schéma explicatif de diffé...
Ramzi EL IDRISSI 24 GIER S4 
II.3-La sécurité dans l’installation du froid : 
Sécurité de température et pression : 
On tr...
Ramzi EL IDRISSI 25 GIER S4 
Après le lavage et le calibrage, les fruits sont classés par taille et sont dirigés vers les ...
Ramzi EL IDRISSI 26 GIER S4 
Figure III.2.1: Alimentation du tamis et acheminement du sucre vers la cuve de dissolution 
I...
Ramzi EL IDRISSI 27 GIER S4 
III.4-Pasteurisation : 
La pasteurisation consiste à faire passer le jus à une température de...
Ramzi EL IDRISSI 28 GIER S4 
Les préformes utilisées sont des petits tubes en résine. Elles ne sont stockées que 6 mois po...
Ramzi EL IDRISSI 29 GIER S4 
Figure III.5.1.4: Soufflage pour bouteilles PET 
III.5.2-Rinçage : 
Une fois les bouteilles s...
Ramzi EL IDRISSI 30 GIER S4 
III.5.3-Soutirage et bouchage : 
C'est le remplissage des bouteilles parle jus à l'aide d'une...
Ramzi EL IDRISSI 31 GIER S4 
III.5.6-Empaquetage : 
Les bouteilles passent par une fardeleuse pour l’empaquetage. 
La fard...
Ramzi EL IDRISSI 32 GIER S4
Ramzi EL IDRISSI 33 GIER S4 
I-L’étude d’une installation photovoltaïque autonome : 
I.1-Introduction : 
Dans une installa...
Ramzi EL IDRISSI 34 GIER S4 
- Le rendement des cycles de charge et de décharge de la batterie (90%) ; 
- Le rendement du ...
Ramzi EL IDRISSI 35 GIER S4 
C : capacité de la batterie en ampère.heure (Ah) 
Ec : énergie consommée par jour (Wh/j) 
N :...
Ramzi EL IDRISSI 36 GIER S4 
I.4-Choix du régulateur : 
Un régulateur charge bien la batterie et la protège contre la surc...
Ramzi EL IDRISSI 37 GIER S4 
Le BP 3125 est un module révolutionnaire dans sa conception, introduisant notre nouvelle tech...
Ramzi EL IDRISSI 38 GIER S4 
La résistance R est donnée par : R=ΔU/I 
ΔU : Chute de tension admissible en volt (V) 
I : In...
Ramzi EL IDRISSI 39 GIER S4 
I.7-Schéma de l’installation : 
Les composants de notre installation sont : 
 20 panneaux s...
Ramzi EL IDRISSI 40 GIER S4 
Presses étoupes panneaux : 25 pièces x 3 € = 75 € 
PRIX TOTAL : 17296,29 € 
NB : 1 € = 11,233...
Ramzi EL IDRISSI 41 GIER S4 
I.9-Conclusion : 
De manière générale, le solaire est une énergie propre et efficace qui va s...
Ramzi EL IDRISSI 42 GIER S4 
II.1-Exemple d’utilisation du logiciel RETScreen : 
Lancer le logiciel en cliquant sur l’icô...
Ramzi EL IDRISSI 43 GIER S4 
Compéter la page « modèle énergétique » : 
Compléter les pages « analyse des coûts » , « an...
Ramzi EL IDRISSI 44 GIER S4
Ramzi EL IDRISSI 45 GIER S4 
I-Définition de la maintenance : 
La maintenance est l’ensemble des activités destinées à mai...
Ramzi EL IDRISSI 46 GIER S4 
II.1.2-Maintenance préventive conditionnelle : 
La maintenance préventive conditionnelle est ...
Ramzi EL IDRISSI 47 GIER S4 
Niveaux Personnel d’intervention Moyens 
1er 
Exploitant sur place. 
Outillage léger défini d...
Ramzi EL IDRISSI 48 GIER S4 
Pour conclure je tiens à témoigner de l’importance de ce stage qui m’a donné l’occasion de me...
Ramzi EL IDRISSI 49 GIER S4 
 http://www.ficopam.ma 
 http://www.solariflex.com 
 http://www.solairevolution.com 
 htt...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport de stage Moroccan Food Processing (MFP) + le théme : Le dimensionnement d'une installation photovoltaique réalisé par RAMZI EL IDRISSI

20 947 vues

Publié le

Rapport de stage Moroccan Food Processing (MFP) + le théme : Le dimensionnement d'une installation photovoltaique réalisé par RAMZI EL IDRISSI

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
20 947
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
228
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport de stage Moroccan Food Processing (MFP) + le théme : Le dimensionnement d'une installation photovoltaique réalisé par RAMZI EL IDRISSI

  1. 1. Ecole Supérieure de Technologie -Berrechid- Université Hassan 1er -Settat- THEME : Réalisé par : EL IDRISSI Ramzi Filière : Genie Industriel & Energies Renouvelables Encadré par : Mr. MAKER Hattab ( ESTB) Mr. HACHAMA Aziz (MFP) Période du stage : Du 01/04/2014 au 31/05/2014 Année universitaire : 2013/2014 L’étude d’une installation photovoltaïque pour l’éclairage d’unité du jus 1
  2. 2. Ramzi EL IDRISSI 2 GIER S4 J’ai le plaisir de dédier ce travail à : Mon dieu qui ma donnée la santé, la force, le courage, la croyance, le soutien « malgré toutes les difficultés » pour être là aujourd’hui entrain de vous présenter ce modeste travail. Mes très chères parents et mon frère Lotfi pour leur soutien, affection et amour, leur confiance et patience et pour leur sacrifices infinis, je le dédie à toute ma famille pour la quelle j’exprime mon amour et mon et mon respect le plus dévoué. Tous mes amis(e) et collégues, puisse ce travail vous exprime mes souhaits de succès, et mes sincères sentiments envers vous. Toutes les personnes qui me reconnaissent et qui mon aidé et contribué à la réalisation de ce travail.
  3. 3. Ramzi EL IDRISSI 3 GIER S4 Avant d’entamer le mémoire de ce rapport, j’adresse mes vifs remerciements de gratitude à tout le personnel de la société Moroccan Food Processing qui ont toujours là pour m’aider et diriger durant la période du stage, et surtout de m’avoir donné la chance d’intégrer la vie professionnelle ce qui me permis d’acquérir l’expérience professionnelle. Je remercie le service maintenance et plus particulièrement le chef du servive Mr A.HACHAMA pour l’organisation de stage. Sans oublier tout les techniciens supérieurs, techniciens et opérateurs Mr Y.EL BARHOUMI & Mr H .ELACHBI sans oublier aussi les autres techniciens ,pour leurs conseils, leurs compétences et leur esprit d’équipe. Je remercie aussi tous ce qui a participé de prés ou de loin dans l’élaboration de ce travail. Finalement, je remercie également mes formateurs pour leurs conseils et qui sont toujours là pour m’aider et présenter le maximum de son connaissances.
  4. 4. Ramzi EL IDRISSI 4 GIER S4 Dédicaces Remerciements Sommaire Introduction Chapitre I : Présentation de l’entreprise MFP I.Qui sommes-nous ? I.1.Mot de président I.2.Le groupe II.Nos activités II.1.Jus de fruits II.2.Conserves végétales III.Nos atouts III.1.Qualité III.2.Situation géographique III.3.Sélection des produits IV.Nos produits IV.1.Jus de fruits IV.2.Conserves végétales Chapitre II : Procédés de fabrication du jus d’orange I.Procédé de traitement de l’eau I.1.Traitement de l’eau de la production I.2.Traitement de l’eau utilisé dans la chaudiére II.Procédé de production de l’eau glacée II.1.Introduction II.2.Principe de fonctionnement II.3.La sécurité dans l’installation du froid
  5. 5. Ramzi EL IDRISSI 5 GIER S4 III.Fabrication du jus d’orange III.1.Préparation du jus d’orange III.2.Préparation du sirop III.3.Mixage III.4.Pasteurisation III.5.Mise en bouteille Chapitre III : L’étude d’une installation photovoltaïque pour l’éclairage d’unité du jus 1 I.L’étude d’une installation photovoltaïque autonome I.1.Introduction I.2.Consommation I.3.Calculs et choix des éléments du système I.4.Choix du régulateur I.5.Panneau solaire BP 3125J I.6.Choix des câbles I.7.Shéma de l’installation I.8.Devis estimatif I.9.Conclusion II.Présentation du logiciel RETScreen II.1.Exemple d’utilisation du logiciel RETScreen Chapitre IV : Service maintenance I.Définition de la maintenance II.Types de maintenance II.1.Maintenance corrective II.2.Maintenance préventive II.3.Maintenance améliorative III.Niveaux de maintenance Conclusion Webographie
  6. 6. Ramzi EL IDRISSI 6 GIER S4 Ce stage de Fin d'Etude se déroule au terme de ma deuxième année de Formation dans l’Ecole Supérieure de Technologie de Berrechid au sein du service de la Maintenance , pendant la période de 1 Avril au 31 Mai 2014. Les objectifs du stage sont multiples, en effet, il m'a permis une connaissance du milieu professionnel qui sera celui de futurs diplômés, il m'a permis de découvrir des organisations de travail, un apprentissage des relations de travail, ainsi une sensibilisation au conditions du travail. Par cette approche concrète de la vie de l'entreprise, on peut avancer que le stage facilitera l'intégration professionnelle. Ce stage au sein de l’entreprise MFP m'a donné lieu à la réalisation d'une étude technique applicable dans l'entreprise, il permet donc d'établir un lieu entre la théorie et la pratique, d'acquérir des nouvelles connaissances, d'appréhender des nouvelles techniques, développer ma spécialité.
  7. 7. Ramzi EL IDRISSI 7 GIER S4
  8. 8. Ramzi EL IDRISSI 8 GIER S4 I-Qui sommes-nous ? I.1-Mot de président : " Depuis sa création en 1995, Moroccan Food Processing a su s'imposer comme leader dans la préparation et le conditionnement de jus de fruits, de conserves végétales et de fruits et légumes surgelés. Transmis de père en fils, nos savoir-faire, notamment pour la sélection de nos fruits venus des plus beaux vergers du Maroc, sont associés aux technologies les plus modernes pour offrir aux consommateurs des produits d'une exceptionnelle qualité. Attentifs à satisfaire et à anticiper les attentes des consommateurs, nous apportons également un soin extrême à l'hygiène et au respect des normes les plus draconiennes. Toutes ces dispositions expliquent, parmi d'autres, l'estime dont bénéficient nos produits et l'inscription de MFP dans la dynamique du succès ". Hadj Hamza EL EULJ
  9. 9. Ramzi EL IDRISSI 9 GIER S4 I.2-Le groupe: NOTRE CULTURE DE GROUPE CONCILIE LA RICHESSE DES RESSOURCES HUMAINES AVEC UN EXEPTIONNEL CAPITAL D'EXPERIENCE Le Groupe EL EULJ, c'est 40 ans d'expérience au service du consommateur, 40 années de fabrication, distribution et commercialisation de produits alimentaires. Une longue expérience et un savoir-faire basés sur une parfaite connaissance du marché, la capacité d'anticiper les besoins et de pressentir les évolutions. Pour cela, nous ne cessons d'innover, d'investir, d'élargir nos gammes et de nous préparer avec détermination pour affronter la mondialisation des échanges et les strictes exigences des marchés. En 1958, Hamza El EULJ entame ses premiers pas dans le domaine industriel. Il est confiant dans l'avenir mais ne se doute pas de l'impulsion décisive qu'il va donner à l'essor du marché marocain de la fabrication et du conditionnement des produits alimentaires. Le groupe EL EULJ s'est construit autour d'une idée simple : participer au développement économique national en mettant à disposition du consommateur des produits alimentaires issus de la transformation industrielle de ce que notre agriculture peut offrir de meilleur. Le Groupe EL EULJ emploie plus de 2000 salariés et réalise plus d’un milliard de dirhams (hors immobilier et distribution) comme chiffre d'affaires consolidé. VMM depuis 1985, la principale activité de Margafrique réside dans la fabrication de margarine sous toutes ses formes et pour différents usages. Parallèlement, elle a élargi son champ d'action à la distribution de produits agroalimentaires tels que les jus de fruits, les concentrés de tomates et les confitures. Au premier rang du secteur de fabrication et de conditionnement de produits alimentaires déshydratés au Maroc, Somafaco conjugue son savoir faire à une dynamique d'innovation croissante. Le succès de marques Idéal, Javana, Chocao, Mayfine récompense ainsi les exigences quotidiennes de l’entreprise quant à la qualité et la saveur de ses produits. Créée en 1995, MFP est spécialisée dans les jus (100% pur jus, nectar et boissons), le concentré de tomates et les fruits et légumes surgelés. Elle commercialise des marques reconnues à l’international comme Al Boustane, Agadir, N'Joy et les 4 saisons. Leader dans la fabrication des colorants alimentaires de synthèse en Afrique, Famacolor s'est imposée depuis 1973 sur le marché marocain grâce à la qualité de ses produits et qui font la réputation de ses marques.
  10. 10. Ramzi EL IDRISSI 10 GIER S4 VITAL INDUSTRIE SARL, a vu le jour en 2001. Elle s’est spécialisée dans la fabrication et le conditionnement des produits d’hygiène et cosmétiques. VITAL INDUSTRIE est en pleine expansion. Son champ de couverture du marché local ne cesse de s’élargir. Référence dans le bâtiment, le groupe Gessimo opère également dans le secteur immobilier où ses oeuvres architecturales sont reconnues à travers tout le pays. Marofra, spécialiste des fournitures pour futures mamans et enfants jusqu’à 10 ans, base son succès sur une offre de produits complète et diversifiée. La célèbre chaîne de fitness européenne met à disposition de ses clients dans un cadre unique, un équipement sportif à la pointe de l’innovation et un encadrement assuré par les plus grands spécialistes internationaux. Le Consortium Marocain de Commercialisation est chargé de la distribution exclusive des produits V.M.M., SOMAFACO et VITAL INDUSTRIE. Son infrastructure fondée sur plusieurs dépôts régionaux situés dans les principales villes du Maroc et une logistique performante lui permettant d’offrir à ses clients une meilleure proximité pour une qualité de service optimisée. Polyfinance est une école spécialisée qui a vu le jour en 1996. Elle a pour mission de satisfaire la demande croissante du marché de l'emploi en profils financiers, de former des cadres opérationnels dès leur prise de fonctions, et d’accompagner la diversification et la spécialisation des métiers de la finance à la lumière des évolutions du système financier marocain.
  11. 11. Ramzi EL IDRISSI 11 GIER S4 II-Nos activités : II.1-Jus de fruits : Au coeur des régions du Maroc les plus connues pour leur tradition fruitière, nous sélectionnons les meilleures fruits (sains, savoureux, nutritifs) pour les acheminer vers notre unité de production dans leur état naturel, avec toutes leurs saveurs et leurs arômes. FORTY (Boisson à base de fruits) Une exigence permanente La qualité dans toutes ses implications,voilà le premier et le meilleur atout qui confère à nos produits et à nos marques une grande notoriété et une bonne image. Le procédé d'abord Nos jus et nectars d'orange par exemple, sont exclusivement obtenus par écrasement direct d'orange. En terme d'équipement,c'est notre outil industriel dans son ensemble qui se compose des installations les plus performantes, garantissant des standards élevés de rendement et de qualité. AL BOUSTANE (Nectar de fruits)
  12. 12. Ramzi EL IDRISSI 12 GIER S4 AGADIR (100% pur Jus d'Orange) 2 mots clés pour une ambiance : Innovation & Performances Notre ambition est simple : Vivre en constante adaptation avec l'évolution des attentes, des marchés et des habitudes de consommation. Ouvertes sur le monde, nous évoluons au rythme des technologies : toujours à la pointe de la modernité. II.2-Conserves végétales : C'est la qualité en premier lieu qui a fait imposer nos marques sur les marchés des conserves végétales. Le Contrôle Qualité débute à la réception des intrants, à commencer par la matière première brute des fruits ou légumes, puis se poursuit, on line, tout au long du processus jusqu'au produit final. LA CHAINE + LA PRAIRIE Double concentré de tomate FIRST FRUIT Confiture Nous concilions une grande polyvalence, avec des spécialités affirmées Double concentré de tomates et confitures ont fait notre renommée. Ces spécialités véritables et reconnues assoient notre image de marque, mais notre outil de production s'affirme réellement polyvalent et nous permet de fabriquer et conditionner toutes les familles de conserves végétales,dont notamment : nappage, fruit au sirop, compote, etc…
  13. 13. Ramzi EL IDRISSI 13 GIER S4 Notre outil de production : au meilleur niveau de performances Nos installation atteignent les plus hauts standards de performance, que ce soit en qualité ou en rendement. Ceci est aussi vrai pour les phases de traitement de la matière première, que pour l’élaboration du produit ou encore pour son conditionnement, que ce soit en boîtes métalliques ou en bocaux en verre. III-Nos atouts : III.1-Qualité : La qualité de nos produits résulte de nos savoir-faire rigoureusement appliqués et soumis aux processus d'amélioration continue. Pat ailleurs, nos deux laboratoires nous permettent toutes les analyses physiques chimique set bactériologiques nécessaires ainsi que les études et recherches utiles dans ces domaines. Implanter un tel système de qualité nous a permis d'atteindre la traçabilité de nos produits et d'intégrer une chaîne complète de contrôles, jusqu'au produit fini, phase après phase de la fabrication.
  14. 14. Ramzi EL IDRISSI 14 GIER S4 III.2-Situation géographique : Que ce soit au marchés nationaux ou à l'exportation, la situation de notre usine à Berrechid est idéalement adaptés pour organisés l'acheminement de nos produits :  A 30 minutes au sud de Casablanca par l'autoroute, donc avec un accès privilégié au port ou à l'aéroport international ;  Au long de la voie de chemin de fer et de la Route Principale qui constituent la colonne vertébrale des réseaux ferrés et routiers de notre pays. Ce qui vaut pour obtenir les meilleurs conditions de mise à disposition de nos produits (rapidité et coût) est aussi valable pour la collecte des matières premières, car notre localisation nous place au confluent des circuits, à bonne distance des grandes zones de production des plus beaux fruits et légumes du Maroc. III.3-Sélection des produits : Nous avons fait de la stricte sélection des fruits et légumes le premier pilier de la qualité. Notre partenariat avec les agriculteurs traduit une collaboration active en matière de choix des matières premières selon des critères exigeants : variétés, caractéristique, modalités de cueillette etc… Nos équipes vérifient aussi scrupuleusement la parfait état naturel à l'arrivée sur le site de nos unités.
  15. 15. Ramzi EL IDRISSI 15 GIER S4 IV-Nos produits : IV.1-Jus de fuits : FORTY Boisson à base de Fruits Bénéfice consommateur : Forty est une besoin naturelle au bon goût de fruits, sucrée et riche en vitamine C. Elle procure santé et plaisir aux enfants et peut être consommée en famille à tout moment de la journée. AL BOUSTANE Nectar de Fruit Bénéfice consommateur : Le nectar Al Boustane contient 50% de pur jus d'origine, et est conditionné aseptiquement selon les normes internationales. Pulpeux et naturellement riche en vitamine C, il préserve la santé de toute la famille et peut être consommé à tout moment.
  16. 16. Ramzi EL IDRISSI 16 GIER S4 IV.2-Conserves végétales : LA PRAIRIE Double concentré de tomate Bénéfice consommateur : Double concentré de tomates naturelles qui peut être utilisé dans tous les plats à base de tomates. FIRST FRUIT Confiture Bénéfice consommateur : Les confitures FIRST FRUIT sont élaborées avec le plus grand soin, et pour tous les goûts. Idéales pour compléter un bon petit déjeuner pour toute la famille, elles permettent de faire le plein d'énergie pour bien démarrer la journée.
  17. 17. Ramzi EL IDRISSI 17 GIER S4
  18. 18. Ramzi EL IDRISSI 18 GIER S4 I-Procédé de traitement de l’eau : L’eau potable distribuée par l’ ONEP est utilisée par le service de traitement des eaux qui s’occupe de la traiter avant d’être utilisée par la siroperie, la production,les chaudiéres. Le traitement des eaux est nécessaire pour : Diminuer l’alcalinité. Éliminer les impuretés susceptibles d’affecter le goût ou l’aspect du produit. Éliminer les matières en suspension pouvant être présentes dans l’eau de ville. I.1-Traitement de l’eau de la production : Figure I.1.1 : Mode de fonctionnement de l'installation
  19. 19. Ramzi EL IDRISSI 19 GIER S4 Bassin 1 : Ce bassin est destiné à la fois au stockage de l'eau et à sa chloration par l'injection d'une quantité de chlore comprise entre 1 et 3 ppm (une partie par million). La capacité de ce bassin et d'environ 200 m3, le niveau d'eau à l'intérieur est contrôlé au moyen des sondes de niveau. Filtre à sable : L'eau sortante du bassin 1 est transportée via des pompes vers 3 filtres à sable, à l’entrée de ces 3 filtres il y a injection du sulfate d’aluminium qui joue le rôle d’un aimant pour rassembler les matières en suspension qui sont très fines afin qu’elles deviennent grandes ce qui facilite leurs élimination dans les autres filtres. Après un certain temps estimé à 3 jours, les filtres à sables vont être chargés par les flocs, ce qui va déranger son bon fonctionnent, pour les débarrassés de ces particules, il sera lavé tous les 3 ou 4 jours par l'injection de l'eau à contre courrant. Le décarbonateur : L’eau ainsi filtrée passe par le décarbonateur qui élimine le calcaire . Le décarbonateur s'agit d'une grande cuve remplie par un lit de résines cationiques, un solide organique insoluble qui au contacte de l'eau. Le but de résine étant de réduire l'alcalinité de l'eau. Bassin 2 : Le bassin 2 est un bassin qui reçoit l'eau sortante du décarburateur, avec une capacité de 200 m3, une quantité de chlore est ajouté de telle manier à obtenir une concentration de 6 à 8 ppm afin de désinfecter l'eau. Filtre à charbon : Les filtres à charbon sont des cuves remplies par du charbon actif qui représente un agent adsorbant visant à éliminer le chlore et tous les substances pouvant donner un goût ou une odeur anormal à la boisson, ainsi que les substances organiques et les micro polluants.
  20. 20. Ramzi EL IDRISSI 20 GIER S4 Filtres polisseurs : La station renferme deux filtres polisseur, chaque filtre se compose d'un support pour filtre en papier ou cartouche en fibre chargé d'éliminer les particules de charbon actif éventuellement présentes dans l'eau à la sortie du filtre à charbon. Les filtres polisseurs doivent être nettoyés avec une solution chlorée à chaque changement de papier ou de cartouche. I.2-Traitement de l’eau utilisée dans la chaudiére : I.2.1-Traitement de l’eau : On utilise l'eau de ville, ça va provoquer du tartre qui va empêcher le bon fonctionnement des équipements, pour cela il faut traités ces eaux afin d'éviter la formation du tartre. C'est l'opération d'adoucissement de l'eau, ça consiste en une permutation des ions Mg2+ et Ca2+ par Na+, pour ce faire, on fait circuler l'eau à travers des résines cationiques. Après une certaine durée d'utilisation, la résine se retrouve saturée, et nécessite par conséquent une régénération par une solution concentré de NaCl. I.2.2- La chaudiére :  Introduction : La chaudière est un dispositif permettant de chauffer l'eau et de produire de la vapeur si l'eau est chauffée au-delà de la pression atmosphérique. MFP utilise la chaudière pour produire la vapeur nécessaire au traitement du jus et le nettoyage.La source de chaleur peut-être fournie par un combustible (gaz, fioul,…). Figure I.2.2.1: Chaudière à tube fumée
  21. 21. Ramzi EL IDRISSI 21 GIER S4  Fonctionnement de la chaudiére : Pour avoir de la température on utilise le fioul comme un combustible. Naturellement le fioul et un peu dure, il ne circule pas pour cela on le réchauffe jusqu'à 60°c. Après on le stock dans un réservoir. Pour le déplacer on utilise une pompe volumétrique qui l’emmène à un chauffage pour qu’il atteindre 120°c. Le fioul ne sera pas brûle que lorsqu’il attendra une pression de 20 bars pour ouvrir la vanne, si non le fioul sera recyclé et ainsi de suite jusqu'à avoir 120°c, au bout de cette vanne on trouve un système brûleur, constitué par deux électrodes alimenté par qui génèrent des étincelle. Ces derniers brûlent le fioul. Apres le brûlement du fioul on aura une flamme, cette dernière est détectée par une cellule de détection de flamme, qui donnera l’ordre au système brûleur d’arrêter l’étincelle. Mais la flamme existe toujours. Il va travers des tuyaux et a l’extérieur de ces tuyaux il y a de l’eau qui circule, alors l’eau se réchauffe et a une température de 160°c l’eau quitte le milieu sous forme de vapeur chemine sur un réseau traversant un détendeur qui diminue la pression a 7 bars vers l’unité de pasteurisation du jus et le nettoyage,etc.  Schéma synoptique de la production de la vapeur : Figure I.2.2.2: Schéma synoptique de la production de vapeur
  22. 22. Ramzi EL IDRISSI 22 GIER S4 II-Procédé de production de l’eau glacée : II.1-Introduction : Pour répondre aux exigences de la congélation des produits, il est nécessaire de produire l’eau glacée, qui est produite par un système qui ressemble à celui du réfrigérateur. Cette Station est destinée à fournir de l’eau glacée pour le refroidissement des système de soudure des machines,il joue aussi un rôle très important pour le stockage du produit, pour qu’il reste toujours frais. Pour traiter l’eau glacée on a besoin du (NH3) l’ammoniac, ce gaz est le plus utilisé dans l’industrie dans le domaine de refroidissement, on peut jouer sur la température de l’ammoniac tout en jouant sur la pression selon la relation suivante : P.V = n.R.T (équation des gaz parfaits) Dans ces expressions : P : est la pression du gaz en pascal. V : est le volume occupé par le gaz en mètre cube. N : est la quantité de matière en mole. R: est la constante universelle des gaz parfaits, R = 8,314 472 J·K-1·mol-1. T : est la température absolue en Kelvin. II.2-Principe de fonctionnement : L’eau glacée passe par quatre étapes principales : 1- compression 2- condensation 3- détendeur 4- l’évaporation Au début, le compresseur aspire le gaz d’ammoniac venant de l’évaporateur et le comprime sous une pression de 15bars avec élévation de température environ 100°C, ensuite le liquide passe par un condenseur qui le refroidit à une température de 30°C par une injection de l’eau froide et une ventilation de l’air. Enfin, l’ammoniac passe par un détenteur qui règle sa pression à 7 bars le transforme en gaz en augmentant sa vitesse pour éliminer les déchets provenant des étapes précédentes du filtre. Enfin le gaz est acheminé vers l’évaporateur à l’aide d’une pompe pour bien ventiler les serpentins qui serviront à produire le givre.
  23. 23. Ramzi EL IDRISSI 23 GIER S4 Figure II.2.1: Principe de fonctionnement du froid Figure II.2.2: Schéma explicatif de différents phases de vie du gaz NH3
  24. 24. Ramzi EL IDRISSI 24 GIER S4 II.3-La sécurité dans l’installation du froid : Sécurité de température et pression : On trouve une sécurité à travers des thermostats et des pressostats à l’entrée et à la sortie de chaque machine. Sécurité de niveau d’ammoniac : Il ne faux pas que le niveau d’ammoniac dépasse le niveau désirer, c’est pour cette raison qu’ils ont posé des sondes de niveaux indiquant le niveau d’ammoniac approprié à chaque besoin. III-Fabrication du jus d’orange : III.1-Préparation du jus d’orange : Les oranges sont apportés à l'usine en camions avec des capacités de remorques jusqu'à 20 tonnes, et envoyées soit vers les bacs de stockage ou ligne d’utilisation. Et sont transportées vers la principale ligne d'extraction par le moyen d'un ascenseur , puis jusqu'au bac de soulèvement. Ce bac de soulèvement sert de tampon (séparation) pour contrôler et maintenir un flux d’orange approprié pour la ligne d'extraction. Les oranges sont tirées du bac de soulèvement vers une machine à laver équipée de brosses, puis sont lavées, désinfectées et calibrées de nouveau. Figure III.1.1: Bacs de stockage Figure III.1.2: Calibreuse
  25. 25. Ramzi EL IDRISSI 25 GIER S4 Après le lavage et le calibrage, les fruits sont classés par taille et sont dirigés vers les extracteurs. L’extracteur est pour le but de séparer le jus et (l’huile + l’eau) ; le jus extrait est ensuite envoyé vers les "finisseuses" afin de séparer le jus des sacs de jus. Ce jus peut être centrifugé pour réduire le niveau de pulpe et de résidus . Il est ensuite recueilli dans de grandes cuves aux parois froides et ensuite concentré dans un évaporateur.l’huile avec l’eau sont transportés vers des entribiseuses pour séparer l’eau et l’huile qui va être utilisé comme un arôme. Figure III.1.3: Finisseuse Figure III.1.4: Extracteur L'évaporateur contient habituellement une unité de récupération de l'extrait afin de récolter les composants aqueux et les arômes huileux qui sont enlevés avec les vapeurs d'eau, puisque le jus est concentré. Les extraits peuvent être de nouveau ajoutés au concentré pendant la phase de mélange ou peuvent être vendus à l'industrie des arômes. Le concentré provenant de l'évaporateur est refroidi brusquement à une température comprise entre 5 °C et 10 °C, puis réfrigéré à une température comprise entre -5o et -10o C et stocké dans de grandes cuves de stockage en vrac. Ces cuves sont placées dans une chambre froide à une température comprise entre -10 °C et -18 °C. III.2-Préparation du sirop : Cette étape commence par l'injection du sucre granulé, contrôler dans le laboratoire de MFP qui veille sur sa qualité et sur le respect des normes prescrites. L'opération à lieu au niveau d'un tamis permettant d'arrêter les grands grains et de laisser passer les particules, à l'aide d'une vis, le sucre est ensuite transporter vers un silos de stockage qui assure l'alimentation de circuit et évite toute rupture probable pendant la fabrication. En bas du silo, est installé une vanne munie de vérins pneumatiques qui permettent un ajustement automatique de l'alimentation du sucre selon les besoins en aval. Une deuxième vis sans fin amène le sucre vers une cuve de dissolution qui contient de l'eau traitée. A la sortie, on récupère une solution de sucre, c'est le sirop qui va traverser dans un premier temps un filtre horizontal puis l'autre qui est vertical au sein duquel s'effectue l'agitation de la solution,les particules non dissoutes précipitent et sont recyclées dans la cuve de dissolution.
  26. 26. Ramzi EL IDRISSI 26 GIER S4 Figure III.2.1: Alimentation du tamis et acheminement du sucre vers la cuve de dissolution III.3-Mixage : Une fois préparé, le sirop est envoyé vers le mixeur pour la réalisation de la dernière phase de la préparation du jus d’orange, qui est le mixage. Le mixage consiste à mélanger le sirop avec l'eau traitée et le jus d’orange concentré. Figure III.3.1: Mixeur
  27. 27. Ramzi EL IDRISSI 27 GIER S4 III.4-Pasteurisation : La pasteurisation consiste à faire passer le jus à une température de 85°C pour détruire les microbes et les bactéries. Figure III.4.1: Pasteurisateur III.5-Mise en bouteille : MFP possède une ligne de production en PET : Poly Ethylène Téréphtalate. Pour le remplissage des bouteilles en PET on suit les étapes suivante : III.5.1-Soufflage des préformes :  Préforme: La préforme en PET (Poly Ethylène Téréphtalate) est un produit intermédiaire soufflé pour former un récipient en PET. La qualité supérieure de la résine PET justifie son utilisation pour l'emballage alimentaire: eau minérale, sodas, huile, liqueur, sirop, miel, et convient parfaitement pour le savon liquide, les détergents, les cosmétiques, les lubrifiants, etc. Figure III.5.1.1: La préforme des bouteilles de plastique
  28. 28. Ramzi EL IDRISSI 28 GIER S4 Les préformes utilisées sont des petits tubes en résine. Elles ne sont stockées que 6 mois pour éviter tout problème du à l’humidité atmosphérique. Les préformes sont classées en deux groupes suivant leur masse : M=28g pour T=1/2L. M=38g pour T=2/2L.  Soufflage : Les préformes sont conduites vers la machine de fabrication par un élévateur en escalier, à l'entrée de la machine, les préformes subissent un chauffage dans un four qui contient des lampes à infrarouge, qui fixent les préformes et les fait tourner tout au long du four, pour qu'elles se ramollissent. A la sortie du four, une pince attrape la tête de la préforme et la conduit vers le moule muni d'une tige d'élongation qui entre dans la préforme pour lui donner la hauteur prévue. La préforme subit ensuite un pré-soufflage avec une pression de 7 bars, pour préparer la matière à subir une haute pression (40 bars) lors du soufflage. A la fin, les bouteilles sortent du moule et subissent un dégazage à l'air libre, et une fois soufflées, elles seront acheminées par un convoyeur à air vers la rinceuse. Figure III.5.1.2: Le four Figure III.5.1.3: Injection-Soufflage
  29. 29. Ramzi EL IDRISSI 29 GIER S4 Figure III.5.1.4: Soufflage pour bouteilles PET III.5.2-Rinçage : Une fois les bouteilles soufflées PET sont obtenues, elles sont acheminées par le convoyeur à air comprimé vers la rinceuse ou elles subissent un rinçage par l'eau traité chlorée.Le Rinçage permet d'assurer la propreté de la bouteille avant son remplissage. Figure III.5.2.1: Rinçage
  30. 30. Ramzi EL IDRISSI 30 GIER S4 III.5.3-Soutirage et bouchage : C'est le remplissage des bouteilles parle jus à l'aide d'une soutireuse qui seront par la suite fermées au niveau de la visseuse. Les bouteilles ainsi remplies et fermées sont contrôlées visuellement , afin de retirer les bouteilles mal remplies ou mal bouchées. III.5.4-Etiquetage : C’est l’opération qui consiste à coller des étiquettes (qui contiennent des renseignements sur le produit) sur tous les bouteilles en plastique, grâce à une machine appelée étiqueteuse automatique rotative à bobine qui applique, à l'aide de colle chaude, des étiquettes enveloppantes en papier ou plastique. Adaptée aux contenants en plastique, elle peut gérer une grande variété de matériaux et d'épaisseurs d'étiquettes. Figure III.5.4.1: Etiquetage III.5.5-Codage : Le codage se fait avec le dateur qui est une machine programmée à chaque début de production dont le rôle est d’imprimer sur les bouteilles remplies du jus : La date exacte de production. La date de fin de consommation. le numéro de ligne de remplissage de bouteille. Ces renseignements sont imprimés sur le bouchon des bouteilles par la tête de l’appareil.
  31. 31. Ramzi EL IDRISSI 31 GIER S4 III.5.6-Empaquetage : Les bouteilles passent par une fardeleuse pour l’empaquetage. La fardeleuse regroupe les bouteilles en lots de six généralement. Ces lots sont entourés d'un film de plastique qui est ensuite thermorétracté. Figure III.5.6.1: La fardeleuse III.5.7-Palletisation : Cette opération consiste à rassembler les groupes des bouteilles par un film de plastique d’une façon bien organisé. Figure III.5.7.1: Palettisation manuelle
  32. 32. Ramzi EL IDRISSI 32 GIER S4
  33. 33. Ramzi EL IDRISSI 33 GIER S4 I-L’étude d’une installation photovoltaïque autonome : I.1-Introduction : Dans une installation photovoltaïque autonome, la seule source d’énergie disponible est le champ photovoltaïque. Ainsi, pour calculer la puissance crête du champ photovoltaïque, la première condition nécessaire à satisfaire est la suivante : L’énergie électrique journalière produite par le champ photovoltaïque doit être au minimum égale à l’énergie journalière consommée par les équipements électriques. I.2-Consommation : L'installation photovoltaïque autonome permettra d'alimenter l'éclairage d’unité de jus 1, La documentation technique des lampes nous renseigne sur leur consommation : Appareil Puissance typique (w) Nombre (N) Puissance Totale (w) Nombre d’heure de fonctionnement (h /j) Consommation d’énergie (Wh/j) Lampe 36 10 360 12 4320 Totale : 4320 Donc les besoins par jour sont : I.3-Calculs et choix des éléments du système : I.3.1-Calculer l’énergie à produire Ep : D’abord il faut que l’énergie consommée (Ec) égales l’énergie produite (Ep) à un coefficient près. Ep=Ec/k Le coefficient k tient compte des facteurs suivant : - L’incertitude météorologique ; - L’inclinaison non corrigé des modules suivant la saison ; - Le point de fonctionnement des modules qui est rarement optimal et qui peut être aggravé par : la baisse des caractéristiques des modules, la perte de rendement des module dans le temps (vieillissement et poussières).
  34. 34. Ramzi EL IDRISSI 34 GIER S4 - Le rendement des cycles de charge et de décharge de la batterie (90%) ; - Le rendement du chargeur et de l’onduleur (de 90 à 95%) ; - Les pertes dans les câbles et connexions Pour les systèmes avec parc batterie, le coefficient k est en général compris entre 0,55 et 0,75. La valeur approchée que l’on utilise pour notre systèmes sera souvent de 0,65 Dans notre cas on a : = I.3.2-Calculer la puissance crête Pc du générateur photovoltaïque nécessaire : Pc=Ep/Ir Pc : puissance crête en Watt crête (Wc) Ep : énergie produite par jour (Wh/j) Ir : irradiation quotidienne moyenne annuelle (kWh/m².jour) Dans notre cas : Pour couvrir tout les besoins toute l’année on choisit le mois le plus défavorable à Berrechid. De plus pour profiter le maximum possible des rayonnements solaire donc une bonne productivité annuelle. Dans ce cas on choisit une orientation des panneaux avec une inclinaison 45°. Donc le mois le plus défavorable pour Berrechid est Décember ; le jour typique de cette mois a une irradiation globale G= 2,68 kWh/m².jour = A partir de la puissance crête des panneaux BP Solar 3125U déterminer le nombre de panneaux solaire nécessaires à l’installation. Puissance crête d’un panneau BP 3125U = 125 Wc = I.3.3-Calculer la capacité des accumulateurs nécessaires à ce système ainsi que leur nombre : C=Ec.N/D.U
  35. 35. Ramzi EL IDRISSI 35 GIER S4 C : capacité de la batterie en ampère.heure (Ah) Ec : énergie consommée par jour (Wh/j) N : nombre de jour d’autonomie D : décharge maximale admissible (0,8 pour les batteries au plomb) U : tension de la batterie (V) On a les besoins en énergie sont constante et si l’on souhaite qu’un système soit autonome avec un minimum de risque de rupture de service. Il faudra stocker 4 jours de ces besoins en énergies. On dira 4 jours d’autonomie Et Les décharges profondes sont préjudiciables pour la durée de vie des batteries au plomb. Ainsi, il convient que l’état de charge de la batterie reste toujours supérieur à 20 % (ou que son état de décharge reste inférieur à α=80%), et ce afin d’éviter les phénomènes de sulfatation de la batterie. Un état de charge final élevée permettra d’améliorer la durée de vie la batterie. On a choisit des Batteries de 100 Ah en C10 (Tension nominale 24v). Figure I.3.3.1: Betterie GEL solaire La Batterie sélectionnée est de type GEL solaire Nbre des Batteries = 900/100 = 9 Batteries
  36. 36. Ramzi EL IDRISSI 36 GIER S4 I.4-Choix du régulateur : Un régulateur charge bien la batterie et la protège contre la surcharge ; suffisant en cas d’absence de décharge accidentelle. Applications domestiques, prévoir un régulateur charge./décharge. Pour couper le courant au moins d’une partie des récepteurs et permettre à la batterie de se charger. Le régulateur sera dimensionné comme suivant :  Tension nominal. (12, 24 ou 48V DC) : doit être celle du champ PV ;  Courant d’entrée : courant de charge max. que les modules sont susceptibles de débiter  Courant de sortie : courant total max. que peuvent tirer les récepteurs simultanément. Figure I.4.1: Régulateur de charge solaire MPPT I.5-Panneau solaire BP 3125J,125Wc,marque BP Solar : Figure I.5.1: Panneau solaire BP 3125J
  37. 37. Ramzi EL IDRISSI 37 GIER S4 Le BP 3125 est un module révolutionnaire dans sa conception, introduisant notre nouvelle technologie IntegraBusTM. L’IntegraBusTM est un circuit imprimé avec diodes intégrées, conçu pour assurer une parfaite fiabilité aux régimes élevés de courant (supérieurs à 7 ampères) produit par les cellules de 157mm x 157mm. Les cellules multicristallines avec couche anti-reflet SiN utilisées dans ce module sont les plus grandes cellules solaires disponibles commercialement aujourd’hui. Ces nouvelles caractéristiques font du BP 3125 le panneau avec le plus haut rendement des produits en 12V. Il est particulièrement adapté aux applications hors réseau telles que les télécommunications, le pompage et les systèmes en site isolé.  Performance Puissance nominale 125W Rendement module 12.4% Tension nominale 12V Garantie 90% puissance de sortie garantie 12 ans. 80% puissance de sortie garantie 25 ans. Absence de défauts, matériaux et main d’oeuvre, garantie 5 ans.  Configuration BP 3125S Cadre Universel Clair avec boîte de dérivation LoPro et des connecteurs Multicontact (MC) polarisés. BP 3125U Cadre Universel Clair et boîte de dérivation robuste  Paramètres d’essai de qualification Cyclage en température -40ºC à +85ºC pour 200 cycles Tenue chaleur humidité humidité relative de 85% et de 85ºC pour 1000h Essai de charge statique avant et arrière 2400 Pa  Qualité et Sécurité Construit en usines certifiées ISO 9001 et ISO 14003 Conforme aux directives de la Communauté européenne 89/33/EEC, 73/23/EEC, 93/68/EEC Certifié IEC 61215 I.6-Choix des câbles : C’est la partie de l’installation que les intensités sont les plus importantes entraînant des pertes joules et des chutes de tension des câbles. La section de câble entraînant le moins de pertes. S= *L/R S : Section du conducteur en mm2 : Résistivité du conducteur en Ω/m (cuivre =1,6 10^-8Ω/m) L : Longueur du câble en mètre (m) R : Résistance max. de la ligne en ohm (Ω)
  38. 38. Ramzi EL IDRISSI 38 GIER S4 La résistance R est donnée par : R=ΔU/I ΔU : Chute de tension admissible en volt (V) I : Intensité délivrée par le Pn PV sous sa tension nom. En ampère (A) Exemple : Données :  Puissance nominale de l’onduleur PNOM = 1000 W  Conducteurs en cuivre ( =1,6 10^-8Ω/m).  ΔU= 2% Détermine la section des conducteurs entre les panneaux et le boîtier de raccordement a)Calcule le courant de sortie d’un panneau à sa puissance nominale : I = P/U = 125 / 24 = 5,2 A b)Détermine la section des conducteurs entre les panneaux et le boîtier de raccordement : U = 24 x 0,02 = 0,48 V donc R max de la ligne R= U /I = 0,48 / 5,2 = 0,092  S = (.L)/R= (1,6 10^-8 . 14) / 0,092 = 2.10^-6 m² soit un câble d’une section de 2 mm², on prendra donc des câbles de 2,5 mm² NB : Pour les autres sections on choisit des cables de section entre 40 et 50 mm² Figure I.6.1: Câble
  39. 39. Ramzi EL IDRISSI 39 GIER S4 I.7-Schéma de l’installation : Les composants de notre installation sont :  20 panneaux solaires BP 3125J  Un régulateur 24v  Un onduleur 24V/230V  9 batteries GEL 24v  Câbles (2,5 mm² et 50 mm²)  10 lampes OSMAR L36 I.8-Devis estimatif : Le devis estimatif des principaux composants de l’installation photovoltaïque (consulter les tarifs donnés en annexe) : Panneaux solaires : 20 x 656,30 = 13126 € Batteries : 9 x 268,39 = 2415,51 € Onduleur : 719,99 € Régulateur : 504,89 € Câble 2,5 mm2 : 85 m x 0,74 € = 29,9 € Câble 50 mm2 : 50 m x 4 € = 200 € Articles de connexions et de pontage des batteries : 150 € Boite de raccordement des panneaux et cosses : 75 €
  40. 40. Ramzi EL IDRISSI 40 GIER S4 Presses étoupes panneaux : 25 pièces x 3 € = 75 € PRIX TOTAL : 17296,29 € NB : 1 € = 11,2332 MAD  Le prix total : 194292,6848 MAD  Annexe : Panneaux photovoltaïques Désignation / caractéristiques Prix unitaire HT Module polycristallin BP 3125U 24 V / 125 watts 656,30 € Accumulateur Désignation / caractéristiques Prix unitaire HT Batterie 24V / 100 Ah 268,39 € Régulateur Désignation / caractéristiques Prix unitaire HT Morningstar TriStar MPPT60,12,24,36,48 Volt 504,89 € Câbles / Matériel de raccordement Désignation / caractéristiques Prix unitaire HT Câble 2,5 mm2 0,74 € / m Câble 50 mm2 4 € / m Articles de connexions et de pontage des batteries 150 € Boite de raccordement des panneaux et cosses 75 € Presses étoupes panneaux 3 € pièce Onduleur Désignation / caractéristiques Prix unitaire HT Onduleur Soladin WEB 24V/230V 719,99 €
  41. 41. Ramzi EL IDRISSI 41 GIER S4 I.9-Conclusion : De manière générale, le solaire est une énergie propre et efficace qui va se développer de plus en plus. Par exemple, lorsqu'on sait que la totalité de la surface des toitures existantes correctement exposées et couvertes de panneaux pourrait suffire à satisfaire la totalité des besoins mondiaux en électricité, on ne demanderait qu'à équiper sa maison, mais tout est relatif, surtout que le rendement d'un panneau solaire dépend grandement de son exposition à la lumière. Mais, contrairement à l'éolien, l'énergie solaire à la particularité d'avoir trouvé une solution au long terme c'est à dire à l'accumulation des panneaux solaires sur des paysages naturels : les tours solaires. Nous encourageons donc en conclusion le développement de cette énergie sous la forme d'usine et pour l'usage domestique pour ses multiples qualités et ses défauts peu nombreux. Nous pouvons donc nous demander dans quelles mesure les énergies renouvelables peuvent elles remplacer les énergies fossiles. II-Présentation du logiciel RETScreen : RETScreen International est à la fois un outil de sensibilisation aux énergies propres, d’aide à la décision et de renfoncement des compétences. L’outil consiste un logiciel normalisé et intégré d’analyse d’énergies projets en un logiciel normalisé et intégré d’analyse de projets d’énergies propre qui peut être utilisé partout dans le monde pour évaluer la production énergétique, les couts du cycle de vie et les réductions d’émissions de gaz à effet de serre pour différentes technologies d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable. Chaque modèle de technologie d’énergie propre RETScreen (p. ex. projet d’installation photovoltaïque, etc.) a été développé dans un classeur Microsoft Excel individuel. Chaque classeur est ensuite composé d’une série de feuilles de calcul. Ces feuilles de calcul ont un aspect commun et suivent une démarche normalisée, commune à tous les modèles RETScreen. En plus du logiciel, l’outil comprend des bases de données (produits, couts et données météorologiques), un manuel en ligne, un site Web, un manuel d’ingénierie, des études de projets et un cours de formation.
  42. 42. Ramzi EL IDRISSI 42 GIER S4 II.1-Exemple d’utilisation du logiciel RETScreen : Lancer le logiciel en cliquant sur l’icône RETScreen 4 Compléter les données concernant le site
  43. 43. Ramzi EL IDRISSI 43 GIER S4 Compéter la page « modèle énergétique » : Compléter les pages « analyse des coûts » , « analyse financière » , etc.
  44. 44. Ramzi EL IDRISSI 44 GIER S4
  45. 45. Ramzi EL IDRISSI 45 GIER S4 I-Définition de la maintenance : La maintenance est l’ensemble des activités destinées à maintenir, à rétablir un bien dans un état ou dans des conditions données de sûreté de fonctionnement, pour accomplir une fonction requise. II-Types de maintenance : Il y’a trois types de maintenance : II.1-Maintenance corrective : Maintenance effectuée après défaillance. Suivant la nature des interventions, on distingue deux types de remise en état de fonctionnement : - La réparation : remise en état de fonctionnement conforme aux conditions données. - Le dépannage : remise en état provisoire qui sera obligatoirement suivi d'une réparation. II.2-Maintenance préventive : Maintenance ayant pour objet de réduire la probabilité de défaillance ou de dégradation d'un bien ou d'un service rendu. Les activités correspondantes sont déclenchées selon un échéancier établi à partir d'un nombre prédéterminé d'unités d'usage (maintenance systématique) et/ou de critères prédéterminés significatifs de l'état de dégradation du bien ou du service (maintenance conditionnelle). A son tour, la maintenance préventive se dive en trois parties : II.1.1-Maintenance préventive systématique : Maintenance effectuée selon un échéancier établi selon le temps ou le nombre d’unités d’usage. Les remplacements des pièces et des fluides ont lieu quel que soit leur état de dégradation, et de façon périodique.
  46. 46. Ramzi EL IDRISSI 46 GIER S4 II.1.2-Maintenance préventive conditionnelle : La maintenance préventive conditionnelle est une maintenance subordonnée à un type d’événement prédéterminé . Divers outils comme l’analyse de la vibration et l’analyse d’huile, permettent de détecter les signes d’usure ou de dégradation de l’équipement. Les remplacements ou les remises en état des pièces, les remplacements ou les appoints en fluides ont lieu après une analyse de leur état de dégradation. Une décision volontaire est alors prise d'effectuer les remplacements ou les remises en état nécessaires. II.1.3-Maintenance préventive prévisionnelle : Maintenance préventive subordonnée à l'analyse de l'évolution de paramètres significatifs de la dégradation du bien, permettant de retarder et de planifier les interventions. Elle est parfois improprement appelée maintenance prédictive. II.3-Maintenance améliorative : La maintenance améliorative vise à réduire les pertes cumulées pour redonner aux machines un niveau de performances compatible avec leur exploitation rentable. III-Niveaux de maintenance : La maintenance se compose en 5 niveaux : 1er niveau : Réglage simple prévu par le constructeur au moyen d’organes accessibles sans aucun montage d’équipement ou échange d’équipements accessibles. 2ème niveau : Dépannage par échange standard d’éléments prévus à cet effet ou d’opérations mineures de maintenance préventive. 3ème niveau : Ientification et diagnostic de pannes, réparation par échange de composants fonctionnels, réparations mécaniques mineures. 4ème niveau : Travaux importants de maintenance corrective ou préventive. 5ème niveau : Travaux de rénovation, de reconstruction ou réparations importantes confiées à un atelier central.
  47. 47. Ramzi EL IDRISSI 47 GIER S4 Niveaux Personnel d’intervention Moyens 1er Exploitant sur place. Outillage léger défini dans les instructions d’utilisation. 2ème Technicien habilité sur place. Outillage léger défini dans les instructions d’utilisation, plus pièces de rechange trouvées à proximité, sans délai. 3ème Technicien spécialisé, sur place ou en local de maintenance. Outillage prévu plus appareils de mesure, banc d’essai, contrôle, etc. 4ème Équipe encadrée par un technicien spécialisé, en atelier central. Outillage général plus spécialisé, matériel d’essai, de contrôle, etc. 5ème Équipe complète, polyvalente en atelier central. Moyens proches de la fabrication par le constructeur.
  48. 48. Ramzi EL IDRISSI 48 GIER S4 Pour conclure je tiens à témoigner de l’importance de ce stage qui m’a donné l’occasion de mettre en exergue des concepts et des principes de base acquis durant nos études à l’ESTB, l’amélioration de mes connaissances techniques et d’analyse et de voir de plus près le fonctionnement de la chaudiére et le systéme de refroidissement et le traitement de l’eau …ect. Ce stage a été ma deuxième expérience dans la vie active et j’ai eu la chance de reconnaître des personnes qui ont pris la peine de m’expliquer leur travail et m’y faire participer. J’ai pu également acquérir de nouveaux savoirs et des nouvelles informations professionnelles complémentaires à mes cours théoriques et apprendre à être d’avantage dynamique. Finalement, je peux dire qu’un stage pratique est absolument nécessaire pour un stagiaire car il lui donne une occasion d’appliquer les connaissances théoriques et de comparer la vie professionnelle à celle d’étude.
  49. 49. Ramzi EL IDRISSI 49 GIER S4  http://www.ficopam.ma  http://www.solariflex.com  http://www.solairevolution.com  http://www.cder.dz  http://www.sources-captages-france.com  http://www.chimix.com  http://www.rts.ch  http://www.retscreen.net

×