Liste de Catherine Desprez « Surgères Demain »
1. La charte « terre saine » est restrictive à Surgères, l’étendrez- vous s...
3. Vous engagerez vous à soutenir l’action de Surgères Alert’ pour faire cesser
définitivement les nuisances olfactives ré...
nouvelles filières de valorisation. Ce sera la décision des élus siégeant au SMICTOM
Vals Aunis.
7. Vous engagez-vous à in...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères Alert

264 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
264
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères Alert

  1. 1. Liste de Catherine Desprez « Surgères Demain » 1. La charte « terre saine » est restrictive à Surgères, l’étendrez- vous sur tout le territoire de la commune pour limiter l’usage des pesticides, générateur de pollution des sols, de l’eau et néfaste à la biodiversité ? Lors de notre mandat les élus actuels de Surgères ont fait le choix d’adhérer à la charte « terre-saine ». Ainsi, la ville de Surgères fait partie des 15% des communes de la région Poitou-Charentes qui ont signé cette charte. Depuis plusieurs années nous testons, avec les services techniques, différentes méthodes pour l’entretien de nos espaces verts : désherbage thermique (gaz, eau chaude…), plantation d’espèces moins gourmandes en eau, broyage des branches pour les utiliser en paillage (permettant moins d’arrosage et de désherbage). Nous poursuivrons donc les actions que nous avons engagées au service de la biodiversité afin d’étendre progressivement ce dispositif à l’ensemble de la commune. 2. Envisagez-vous de protéger et d’entretenir le captage de Cornet pour le préserver et d’en interdire l’utilisation pour l’arrosage des productions agricoles intensives ? La ressource en eau est pour nous tous vitale. Plusieurs, actions ont déjà été menées par l’équipe actuelle. En effet, la règlementation impose de disposer de plusieurs sources d’approvisionnement. Or, à plusieurs reprises la ville de Surgères a failli manquer d’eau. Désormais, avec l’adhésion au Syndicat Départemental des Eaux, nous disposons d’eau en provenance de plusieurs forages. Ensuite, il convient d’éviter que cette précieuse « eau potable » ne se perde dans les fuites d’un réseau mal entretenu. Ainsi, notre action a permis de réduire de 36% les fuites de notre réseau de distribution d’eau au cours de ce mandat. Cet effort, sera poursuivi dans le cadre de nos propositions. Une étude menée par le bureau Antéa en 2011 a montré que le captage de Cornet était un aquifère très sensible aux pollutions diffuses d’autant qu’il s’agit d’un forage péri-urbain. Le coût du maintien en activité de ce captage pour 5 ans était de 1 400 000 euros. Nous devions constituer autour du captage un périmètre de protection de 570 ha. Il fallait, entre autre, engager la mise en place d’un assainissement collectif dans le bourg de St Mard, interdire l’agrandissement du cimetière de St Mard et également faire modifier les utilisations agricoles d’un quart des terres agricoles du bassin versant soit 1 000 ha. Au travers de l’adhésion au Syndicat Départemental des eaux et des travaux réalisés les surgériens disposent d’une ressource pérenne. La mairie restera toutefois vigilante pour qu’aucune activité ne vienne dégrader l’aquifère du captage de Cornet.
  2. 2. 3. Vous engagerez vous à soutenir l’action de Surgères Alert’ pour faire cesser définitivement les nuisances olfactives récurrentes dues aux épandages, par voie d’aspersion, des eaux résiduaires de la laiterie (Armor Protéines) ? La mairie a d’ores et déjà rencontré les responsables de Bongrain (repreneurs de Terra-Lacta) pour porter ce sujet à leur connaissance. Ils ont démontré leur volonté de régler efficacement les nuisances olfactives qui les concernent. Nous suivrons de près cette action. 4. Équiperez-vous tous les quartiers de SURGERES de trottoirs décents, permettant la mobilité des piétons, des fauteuils roulants, des poussettes, des valises à roulettes, des caddies donnant de l’aisance pour accéder aux commerces du centre-ville, aux écoles et à la gare SNCF, en toute sécurité ? Les travaux de voiries engagés par notre municipalité intègrent la règlementation liée à l’accessibilité. Ainsi, au fur et à mesure que nos rues seront refaites elles permettront une mobilité améliorée sur notre commune. Enfin, dans le cadre de notre projet municipal nous proposons un développement important des voies douces (vélos, piétons) pour relier les quartiers au centre-ville et aux services : - Relier l'espace Berlioz au centre-ville via la cité scolaire et le passage Marceau Aunis. - Améliorer la signalétique de la liaison douce qui va du pôle médical vers le centre-ville. - Compléter le chemin qui va de la gare à l'ENILIA ENSMIC 5. Mènerez-vous des actions pour améliorer la propreté dans les quartiers, aux abords des établissements scolaires, sportifs et des salles d’activités (déjections, papiers, cannettes, détritus) ? Des actions sont déjà engagées et les équipes techniques y consacrent déjà un temps important. Nous prévoyons une sensibilisation de tous les acteurs, associations sportives ou autres et le développement de poubelles permettant le tri sélectif. La police municipale veille également à identifier et verbaliser les dépôts sauvages, leur action sera renforcée. 6. Vous engagerez-vous à obtenir du SMICTOM le démantèlement de l’incinérateur réformé de Surgères et à la décontamination du site, conformément au récépissé de cessation d’activités d’installations classées pour la protection de l’environnement, dossier n° 7807042, signé par la Préfète le 29 novembre 2012 ? Les élus du SMICTOM Vals Aunis ont arrêté définitivement l’usine d’incinération de Surgères en novembre 2011. Un courrier a été envoyé en ce sens à l’ensemble des communes adhérentes au SMICTOM Vals Aunis. Il appartiendra aux élus du SMICTOM Vals Aunis de définir le devenir de ce site. Ainsi, ce site conserve actuellement de nombreuses activités (les équipes de collecte, de maintenance, le garage…) soit près de 35 emplois. Après la création d’une nouvelle déchetterie en 2013 et l’implantation prévue d’un centre de tri et valorisation du textile en 2015 les élus pourront disposer de cette réserve foncière pour permettre le déploiement de
  3. 3. nouvelles filières de valorisation. Ce sera la décision des élus siégeant au SMICTOM Vals Aunis. 7. Vous engagez-vous à interdire sur le territoire de la commune, l'implantation de tout nouvel incinérateur, d’une INDSD, et à obtenir des autres maires de la CdC la même interdiction ? La commune n’a pas la compétence « déchet », celle-ci a été transférée au SMICTOM Vals Aunis qui gère les déchets de 200 000 habitants de notre département. Pour autant, un document départemental encadre la gestion des déchets au niveau du département il s’agit du Plan Départemental de Prévention et de Gestion des Déchets Non Dangereux (PDPGDND). Ce document a été élaboré par une commission consultative représentative de tous les acteurs du département. Ce document a reçu un avis favorable « de la commission consultative d'élaboration », du Conseil Général et a été approuvé par la préfète le 27/09/2013. Ce document stipule qu’aucun outil de traitement de type nouvel incinérateur ou INDSD n’est prévu sur la commune de Surgères ou sur la CDC Aunis Sud. Nous suivrons les recommandations prévues par le PDPGDND. 8. Pour ne pas connaitre l’augmentation des pollutions et des coûts liés aux traitements des déchets, inciterez-vous, au niveau de la commune et de la CdC, à limiter les dépenses et à réfléchir à des solutions durables de proximité plus écologiques et plus sobres en échange du geste de tri des habitants ? Notre équipe poursuivra son action pour sensibiliser les habitants à la réduction en amont des déchets. Par exemple depuis le début de l’année scolaire nous avons, en partenariat avec le SMICTOM Vals Aunis, sensibilisés tous les enfants de nos écoles sur la thématique du gaspillage alimentaire et mis en places différents outils de mesure de ces actions. Nous travaillons actuellement à un projet de compostage des déchets alimentaires de notre cantine scolaire. Comme vous avez pu le remarquer le parc du château a été équipé de poubelles permettant le tri sélectif. Autre exemple la journée de la nature permet de sensibiliser nos habitants en réalisant un nettoyage de notre ville. L’environnement ne doit pas être une thématique en soit mais doit accompagner chacune de nos actions (isolation des bâtiments publics, véhicules électriques, réduction des fuites d’eau…). Nous sommes déjà largement impliqués et nous continuerons à développer ces actions. ________________

×