LE MALIN PETIT CANARD




  MUSIQUE - CINÉMA - LITTÉRATURE
  MESSAGES - PETITES ANNONCES
[ LMPC ]
                                                  LE MAGAZINE DE LA
                                             ...
MUSIQUE                                                              croire que le chiffre trois soit in-   des plus flamb...
On l’avait laissée au début de          via Ruiz évoque immanquable-
l’année 2005 sur une apparition         ment celle d’...
çon enthousiaste et extrêmement          précis que l’excision sur On dirait
                                             ...
CD / DVD




Le Soldat Rose                            Parenthèses               Charango
Pierre-dominique Burgaud & Louis...
Exactement                      Le Miroir                Hors format
Sanseverino                     Chimène Badi         ...
Robots après tout           Live Power Trio                   New YorCoeur
Philippe Katerine           Louis Bertignac    ...
Ma Guitare S'Appelle Reviens    Mes Fantaisies                 l'amour en vol
Yvan Le Bolloc'h                Shy'm       ...
Un Jour D'Eté                     Le Général                    Amies Ennemies
Amel Bent                         Mr Socrat...
Slalom Dame                   Live Tour 2006               Morphologique
Jeanne Balibar                Lorie              ...
L'Heure D'Eté               Un Regard 9           On Tour
Marc Lavoine                Lara Fabian           Yann Tiersen

...
CINÉMA




QUELQUES JOURS EN SEP-              KEKSIJÄKYLÄN LOTTA                  EPIC MOVIE (sortie le 6 avril)     LA M...
MUSIC AND LYRICS / SÄVEL            THE NUMBER 23 / NUMERO                TIDELAND (sortie le 16.3)            DEN NYA MÄN...
LITTÉRATURE

                                                                                                             ...
de dix années de fortes turbu-                                          tés de maire, de conseiller gé-
                  ...
engagé dès mon plus jeune                                                 ques. Cette tournée ne sert pas
                ...
FORUMS

Ca ne semble pas etre une tradi-      voir avec le finnois. Deux mon-        Je n´étais pas au concert et je      ...
Le Malin Petit Canard
Le Malin Petit Canard
Le Malin Petit Canard
Le Malin Petit Canard
Le Malin Petit Canard
Le Malin Petit Canard
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Malin Petit Canard

7 994 vues

Publié le

Numéro 363

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 994
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
45
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Malin Petit Canard

  1. 1. LE MALIN PETIT CANARD MUSIQUE - CINÉMA - LITTÉRATURE MESSAGES - PETITES ANNONCES
  2. 2. [ LMPC ] LE MAGAZINE DE LA COMMUNAUTÉ FRAN- CO-FINLANDAISE SOMMAIRE : MUSIQUE IMAGIERS CINÉMA LITTÉRATURE VOS MESSAGES APPRENEZ LE FRANÇAIS AVEC NOTRE LOGICIEL GRATUIT « IMAGIERS » EQUIPE : COMMENT ÇA MARCHE? LE MALIN PETIT CANARD RÉDACTION : FRÉDÉRIC NOZAIS, VINCENT LEFRANÇOIS HABILLAGE ET MISE EN PAGE : VINCENT LEFRANÇOIS LOGO : KHALID EL MOUNTASSIR WWW : WWW.RANSKA.NET / WWW.FINPOP.NET / RIEN DE PLUS SIMPLE, PAS D’INSTALLA- WWW.IMAGIERS.NET TION… COMMENCEZ À APPRENDRE DE NOUVEAUX MOTS EN TROIS CLIQUES ! CONTACTEZ-NOUS : ADRESSE POSTALE : E-MAIL : INFO@RANSKA.NET WWW.IMAGIERS.NET LE MALIN PETIT CANARD ULVILANTIE 20 B 25 WWW : 00350 HELSINKI WWW.RANSKA.NET 2 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  3. 3. MUSIQUE croire que le chiffre trois soit in- des plus flamboyante métaphore contournable pour Grand Corps sur l’Amour qu’on ait croisé de- Malade. Quelques dates au Ré- puis des lustres. servoir à Paris lui permettent de On y retrouve la force de Grand séduire encore. Notamment Corps Malade, cette capacité à Edouard Baer, qui le fera jouer faire cohabiter harmonieusement plus tard dans son music hall un humour incisif avec une mé- foutraque, La folle et véritable vie lancolie jamais misérabiliste, de Luigi Prizzoti. Mais aussi Eric rendant l’instant unique et poi- et Ramzy, qui l’embarquent di- gnant. rectement chez Thierry Ardis- La musique sur le disque a su se son. Sa prestation simple et ma- faire discrète. Elle ne dévore gnétique marquera les esprits. jamais le texte, berceau soyeux donnant simplement plus de den- Puis c’est la signature chez AZ. sité au verbe. Ou n’être plus Pour la première fois, le slam qu’une ambiance, comme sur le entre par la grande porte dans déjà mythique Saint-Denis, ode une major. Pour la première fois, à la ville qui l’a vue grandir, bai- Grand Corps Malade va capturer gnée des vrais sons de la ville. son art sur un disque. Un signe d’authenticité aussi L’enregistrement se déroule aux futile que nécessaire. Car chez studios de la Grande Armée à Grand Corps Malade, on ne tri- Paris avec S Petit Nico, sans che pas. oublier les amis de toujours : John Pucc’Chocolat vient croiser D’ailleurs, le disque s’appelle la rime sur l’optimiste et autobio- Midi 20. Car l’album résume, NOTE ***** graphique (comme souvent) Ca comme le morceau, la vie de peut chémar, Rouda est là Grand Corps Malade, tout en aussi, sur Parole du Bout du regardant droit devant. « La mati- Un nom hors norme, pour un « grand corps malade ». Par Monde, lui, le pionnier qui fit née a été mouvementée, mais on garçon qui l’est tout autant. Trois tradition (tous les slammeurs se découvrir le slam à Fabien. démarre une nouvelle histoire, mots qui synthétisent tout l’art de doivent d’avoir un nom de et j’ai encore tout l’après-midi ce poète du bitume. Trois mots guerre), et surtout par dérision Désespérément positif, et d’une pour faire des trucs importants », qui interpellent, comme ce per- envers son pas clopinant, Fabien sincérité troublante, Grand Corps explique simplement Fabien. sonnage à trois pattes. Grand devient donc Grand Corps Ma- Malade met des mots sur ses Corps Malade. Puissance, fragili- lade. maux, avec la voix profonde et Voyage introspectif à l’optimisme té, et beaucoup d’humanité. envoûtante d’un griot africain. En sans borne, voilà un disque qui, « Solide comme de la brique, Il commence à fréquenter assidû- faisant ainsi défiler la bande-son espérons-le, pourrait ouvrir les fragile comme du cristal » vous ment les micros des scènes de sa vie, il transforme chaque cœurs en grand, et des portes au dirait Fabien. slam. Sa réputation enfle, au fur expérience personnelle en vérité slam. Après tout, « Le Monde et à mesure des tournois qu’il universelle. appartient à ceux qui rêvent Il a grandi et vit toujours à Saint- gagne, et entre bientôt dans le Les voyages en train en sont un trop… » Denis, en banlieue parisienne. La noyau dur des slammeurs qui exemple passionnant, et l’une musique l’initie au verbe, sous le comptent. feu croisé de la rue avec le rap (le premier album de NTM, Saint Mais son activisme ne s’exprime Denis oblige), et du foyer familial pas seulement derrière un micro. avec la chanson française Il devient d’abord en 2004 anima- (Brassens, Barbara et surtout teur de la scène slam du Café Renaud). L’adolescent prend Culturel, à St Denis, et crée les ainsi goût aux gens qui racontent soirées Slam Aleikoum avec des histoires. Il en écrit quelques- son pote d’enfance et compa- unes aussi. Par jeu, pour lui, gnon de rime John Pucc’Choco- « pour mon placard », comme il lat. dit. Puis il monte sa propre asso et 15 jours avant ses 20 ans, sa vie crée, Flow d’encre, pour ses bascule une première fois. Un ateliers d’écriture (et sa grande mauvais plongeon dans une pis- passion), à la MJC St Denis ou à cine le laisse partiellement tétra- la Maison des ados Bobigny. Car plégique. Grand Corps Malade n’oublie pas De retour chez lui après une lon- que le slam se partage. gue période de rééducation, la vie de Fabien bascule alors une Après avoir participé à plusieurs deuxième fois, mais plutôt du bon spectacles « un peu plus structu- côté: il découvre à deux pas de rés » ou de nombreux festivals, chez lui le Café Culturel de Fabien fait deux rencontres ma- Saint-Denis, l’un des premiers jeures. lieux à donner une tribune au S Petit Nico, un slammeur mais slam. Le coup de cœur est im- surtout musicien, qui lui propose médiat. de mettre ses textes en musique. La vie du jeune homme s’illu- Un pari novateur dans l’antre de mine : Voilà de la poésie l’acapella, mais qui séduit Grand concrète, sublimant le quotidien, Corps Malade. où, protégé par la rime, on peut Puis sa route croise celle de étaler sans honte états d’âme et Jean Rachid, comédien- tranches de vie. Il se lance à son humoriste, et plus récemment tour, un soir de 2003 dans un producteur. café africain de la Place Clichy. Il scande Cassiopée, son premier Le trio s’organise et le succès texte, qui fait allusion à son d’estime ne cesse de croître. A 3 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  4. 4. On l’avait laissée au début de via Ruiz évoque immanquable- l’année 2005 sur une apparition ment celle d’un ruisseau qui de- aux Victoires de la musique, vient rivière. Question de tempé- nommée dans la catégorie rament et de caractère et la de- « Révélation Scène », en muse moiselle a déjà montré dans le sauvage d’un Courrèges définiti- passé qu’elle ne manquait ni de vement rock’n’roll et, surtout, sur l’un ni de l’autre. A chacun, donc, la belle réussite d’un premier son interprétation du phéno- album « J’aime pas l’a- mène. Et voilà comment, du sud mour » (sorti en octobre 2003) de la France, on échappe à une qui s’était imposé sur la distance vie ordinaire, à une licence en (+ de 50 000 exemplaires) et par communication, à des rêves inas- la scène (150 concerts). Une jolie souvis... Mais sans rien renier ! carte de visite qui validait un ta- Au contraire, en revendiquant le lent indéniable, une authentique maximum (pêle-mêle papa Di- personnalité et un enthousiasme dier, maman, les grands parents hors du commun. Juliette, Phi- espagnols, l’adolescence difficile, lippe Prohom, Néry, Chet ou les le petit frère, la Catalogne, Ton- Weepers Circus ne s’étaient donc ton André, l’extraction populaire, pas mépris sur la valeur de la Piaf et le rock’n’roll.). jeune fille lorsqu’ils avaient déci- dé de lui apporter leur concours Ceci étant réglé, il restait à Olivia quelques mois plus tôt. Ruiz à envisager la suite. Elle Après avoir été regardée de ma- s’appelle « La femme chocolat », nière incrédule sinon d’un peu quatorze titres tendres et vio- haut, elle était parvenue à inver- lents, poétiques et triviaux, rigo- ser les regards et ce, c’est le cas los et détachés, tous, sans ex- de le dire, les yeux dans les yeux. ception, à l’image de leur inter- Il faut reconnaître que son 1er prète. Une Olivia déterminé plus album était un sacré pari. Réussir que jamais, tenant les rênes de NOTE ***** à marier Damia, les Pires et les la production, organisant elle- Têtes Raides, la chanson ré- même le casting des réalisateurs aliste, le folk et le rock, le tout et des musiciens. Mais que l’on vie… (cinq titres dont un en espagnol dans un creuset punk catalan et ne s’y trompe pas, si dans « La et trois en collaboration avec de en faisant admettre sa personna- femme chocolat », Olivia s’offre Mais la vraie rencontre que s’of- jeunes talents comme Ben Ri- lité et une vraie autorité musicale en dégustation, c’est bien pour fre cette fois-ci Olivia sur « La cour, Patrice Maktav ou encore n’était pas forcément garanti sur que l’on succombe à son femme chocolat », c’est avec Alain Milani). Pour ce qui est des facture. C’est à ce tour de force charme ; mais de perte de Mathias Malzieu, elfe malicieux et autres collaborations Olivia a fait auquel est pourtant parvenue contrôle point ! La patronne, c’est néanmoins chanteur des très appel à Christian Olivier (« Non- Olivia RUIZ en quelques mois. elle. Sur « J’aime pas l’amour », prisés Dionysos. Ils se sont ren- dits ») des (chères à son cœur) Joli coup la Môme ! Dans la ba- elle n’avait signé (à regret dit- contrés sur un concert d’Olivia où Têtes Raides, à Christophe Mali garre, on avait presque oublié on…) qu’un seul titre, « La dis- elle lui proposa de réaliser un clip (« Cabaret blanc ») de Tryo mais que la catalane use ses boots sur pute » ; très beau et d’ailleurs sur le « Tango du qui » une chan- aussi aux désormais « fidèles » toutes les scènes du sud depuis régulièrement cité en référence son de son premier album. Avec Juliette (« La petite voleuse »), presque dix ans ! Mais bref, pari du « style » émergeant de la Olivia, Malzieu trouve une muse Chet/Jérome Rebotier tenté et donc pari réussi. Du jeune fille. Sur « La femme cho- capable d’incarner pleinement les (« Vitrier ») ou Néry (« Je te coup, si derrière chaque artiste, il colat », Olivia réitère et marque contes farfelus qu’il écrit, met en quitte »). Histoire d’affirmer haut y a forcément une histoire, alors définitivement celui-ci de son scène et qu’elle s’appliquera et clair s’il était encore besoin celle, encore toute fraîche d’Oli- empreinte d’auteur compositeur d’ailleurs à « ruizifier » en toute qu’il n’y a pas de hasard dans la candeur séance tenante. Diable de fille. Identité de vues et sym- biose totale ; de « simple » colla- borateur, Mathias deviendra fina- lement coréalisateur et coproduc- teur de l’album aux côtés de Alain Cluzeau, célèbre pour son travail avec Bénabar ou Thomas Fersen. Olivia Ruiz, fille impossi- ble au sang chaud, mi-femme mi- enfant qui force au néologisme autant qu’à l’allégorie aime à mettre de l’huile sur le feu, à rap- procher les contraires, à saupou- drer la passion. Professionnelle, déterminée et rigoureuse, elle sait aussi – à l’évidence - faire battre les cœurs. Personne ne pourra échapper à Olivia Ruiz. 4 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  5. 5. çon enthousiaste et extrêmement précis que l’excision sur On dirait doué » témoigne Jeanne. Ce que c’est normal, c’est avec déli- petit comité s’isole au Studio catesse et pudeur. « La première Vega, à Carpentras, à l’écart des mouture de ce texte était beau- pressions parisiennes. « Ca me coup plus violente. » confirme-t- séduisait beaucoup que ce soit elle. Beaucoup entendront sans loin de Paris, que personne ne doute dans Une tonne une chan- puisse passer. On est sortis du son empathique sur l’obésité, studio uniquement pour aller voir mais il ne s’agit bien sûr pas de finale de la coupe du monde cela. « C’est le premier texte que dans un petit village à côté. » j’ai écrit pour cet album. Ce n’est évidemment pas de poids physi- La véritable découverte sur que que je parle. » La chanson L’Eau, c’est la voix de Jeanne bénéficie d’un arrangement de Cherhal. Ou plutôt ses voix. Pour cuivres signé Fred Pallem, du la première fois, la chanteuse Sacre du tympan. harmonise, s’amuse à superpo- ser parties de chants, chœurs et « C’est le disque que je voulais contrechants avec une virtuosité faire. Ce que j’avais dans la tête et une inventivité époustouflan- s’est réalisé. Il me ressemble. » tes. La seconde, c’est l’espace avoue Jeanne Cherhal. Avant de laissé au sein de chacune des l’enregistrer, elle a multiplié les compositions, qui s’alanguissent expériences artistiques. « J’ai dans des climats à la fluidité im- passé une année assez angois- pressionnante. « Aujourd’hui, je sée. Après avoir tourné pendant n’ai pas peur des silences. Je deux ans, il fallait que je fasse suis devenue une musicienne qui des choses. Je ne pouvais pas écrit des textes. » Pianiste de rester une année entière sans formation, Jeanne s’est même aucun impératif ni contrainte. » autorisée à jouer pour la pre- On l’a retrouvée à l’affiche des NOTE ***** mière fois de la guitare sur Voilà. Monologues du vagin, tous les « J’étais partie m’isoler une se- soirs pendant trois mois à la fin voyais la couleur que je voulais Jeanne Cherhal a mis à profit une maine à Annecy avec un clavier 2005. « J’avais vu la pièce à Avi- donner à chacune des chansons année de liberté pour aborder et un ordinateur pour écrire. Rien gnon, ça m’avait bouleversé. La avant même d’aborder le travail aussi posément que possible la n’en est sorti. Quelques jours metteur en scène m’a appelée en en studio. » Au moment d’enre- confection de L’Eau. « C’était la plus tard, j’ai composé Voilà sur pensant que ça pouvait m’inté- gistrer, elle a la riche idée de première fois que je faisais une une vieille guitare pourrie.» « Ca resser. » Elle a également monté confier à Albin de la Simone, vraie pause. J’ai commencé les y est c’est décidé / Je vais tout le duo de reprises Red Legs avec accompagnateur très demandé concerts à l’âge de 20 ans et ne décider / Sans me faire envahir / JP Nataf. « Un grand bonheur. et artiste original, la lourde tâche me suis arrêtée qu’en août 2005. Sans me faire emmerder » On se comporte comme des dé- de réalisateur. « J’avais envie de Avoir fait 200 concerts avec des chante-t-elle sur ce titre aux allu- butants : on fait des premières travailler avec lui depuis que je le musiciens a changé mon rapport res de déclaration d’intention. parties, on joue dans les bars… connais. Il est très talentueux et à la musique. Cela m’a donné Partout ailleurs, Jeanne adopte J’adore garder un pied dans ce en plus il comprend bien ma mu- envie de penser plus en tant que une écriture volontiers elliptique, truc là. » Elle a aussi, pour la sique. Il s’est beaucoup investi musicienne, plus seulement en qui fait la part belle à l’interpréta- première fois, offert un titre à un dans le projet. » Ils assemblent parolière qui fait des mélodies et tion individuelle. « Je me suis de ses artistes de référence, un groupe de musiciens : Fran- s’accompagne au piano. C’est moins attachée à des choses Jean Guidoni. « C’était stimulant çois Lasserre (guitare) et Philippe pour ça que j’ai tenu à faire des anecdotiques, à raconter des d’écrire pour un mec qui a eu une Entressangle (batterie), accom- maquettes. » Jeanne s’est enfer- choses du quotidien. » explique- carrière pareille. Ecrire pour d’au- pagnateurs d’Albin rejoignent mée dans son appartement pari- t-elle. Un texte comme celui de tres, c’est quelque chose que j’ai Eric Löhrer, fidèle guitariste de la sien pour dompter un logiciel de Merci témoigne de cette nouvelle envie de refaire. » Enfin, on va la chanteuse, ainsi que le Britanni- musique lui permettant de conce- manière. « Je l’ai conçu comme découvrir bientôt au casting du que Simon Edwards (Talk Talk, voir des ébauches de ses nouvel- un petit film. Je n’aurais jamais Soldat Rose, un conte pour en- Beth Gibbons, Bashung). L’ingé- les chansons. « J’ai passé un peu osé écrire un texte aussi abstrait fants composé par Louis Chedid, nieur du son Jean-Baptiste Brun- plus d’un an à préparer des ma- il y a deux ou trois ans. » Et lors- dans le rôle d’une petite poupée. hes complète l’équipe. « Un gar- quettes toute seule. Ainsi, je qu’elle aborde un thème aussi Forums, petites annonces, messages, infos… pour tous les âges et pour tous les goûts La Communauté franco- finlandaise vous donne la parole : www.ranska.net/discussion 5 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  6. 6. CD / DVD Le Soldat Rose Parenthèses Charango Pierre-dominique Burgaud & Louis Chedid Françoise Hardy Yannick Noah NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Ma Signature Amor Doloroso & Lynda Lemay Jacques Higelin Michel Delpech NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Avant Que L'Ombre... À Bercy Jambalaya Une Femme Battante Mylene Farmer Eddy Mitchell Miss Dominique NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 6 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  7. 7. Exactement Le Miroir Hors format Sanseverino Chimène Badi Michel Sardou NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** L' Eau Thierry Amiel Révérence Jeanne Cherhal Thierry Amiel Henri Salvador NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Le Sacre des Lemmings La Ou Je Pars Les Fables De La Fontaine Tete Emmanuel Moire Fabrice Luchini NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 7 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  8. 8. Robots après tout Live Power Trio New YorCoeur Philippe Katerine Louis Bertignac Charlélie Couture NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Illimite Collection Particulière Soulagez-Vous Dans Les Urnes Telephone François Morel Trust NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Libido Tout Est Calme Joker Brigitte Fontaine Loic Lantoine Clarika NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 8 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  9. 9. Ma Guitare S'Appelle Reviens Mes Fantaisies l'amour en vol Yvan Le Bolloc'h Shy'm Leslie NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Gare Au Jaguarr Triple Violences Urbaines Entre Ciment et Belle Etoile Joeystarr l.i.m Keny Arkana NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Hold Up Tour: Live in Paris L' Aime Loin des apparences Saian Supa Crew Laure Milan Relic NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 9 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  10. 10. Un Jour D'Eté Le Général Amies Ennemies Amel Bent Mr Socrate Dit Mac Tyer Nâdiya NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** la caution rend visite aux gens Illégal Radio Platinum Remixes La Caution 113 k-maro NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Dernier Axiom The Cheap Show Kool Shen Axiom Anaïs NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 10 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  11. 11. Slalom Dame Live Tour 2006 Morphologique Jeanne Balibar Lorie Sinclair NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Diwan 2 Invisible C'est Si Bon Rachid Taha Bérurier Noir Arielle Dombasle NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Paradis Disponibles Midi 20 Gibraltar Aldebert Grand Corps Malade Abd Al Malik NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 11 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  12. 12. L'Heure D'Eté Un Regard 9 On Tour Marc Lavoine Lara Fabian Yann Tiersen NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Show Time Anthologie Scandale Mélancolique Arthur H Jane Birkin Hubert-Félix Thiéfaine NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** Olympia '06 Live Jardin Secret Grégory Lemarchal I Muvrini Axelle Red NOTE NOTE NOTE ***** ***** ***** 12 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  13. 13. CINÉMA QUELQUES JOURS EN SEP- KEKSIJÄKYLÄN LOTTA EPIC MOVIE (sortie le 6 avril) LA MÔME / PARIISIN VARPU- TEMBRE / MUUTAMA PÄIVÄ (sortie le 6.4) Jason Friedberg & Aaron NEN - EDITH PIAF SYYSKUUSSA (sortie le 6.4) Heiki Enits / Janno Poldma, Seltzer, 2007 (sortie le 30.3) Santiago Amigorena, 2006A- 2006 Avec Adam Campbell, Faune Olivier Dahan, 2007 vec Juliette Binoche, John A. Chambers, Kal Penn, Cris- Avec Mario Cotillard, Jean- pin Glover, Jayma Mays, Pierre Martins, Gérard Depar- Dans un petit village où l’inven- Turturro, Nick Nolte tion est l’occupation munici- Fred Willard, Mary Castro dieu, Jean-Paul Rouve, Sylvie Testud, Pascal Greggory pale, de gentils petits animaux Quatre personnes et l’espion emmenés par un personnage Parodiant principalement NAR- américain qu’elles poursuivent féminin se livrent à une dé- NIA, EPIC MOVIE se frotte De Belleville à New York, de la à travers l’Europe se retrouve- fense et illustration de l’amitié aussi à tous les gros films hol- petite Edith à la grande Piaf, LA ront le 11 septembre 2001 à et du courage. lywoodiens des douze derniers MÔME retrace le destin d’un Venise. Mélange audacieux de mois. Plus pathétique qu’épi- être hors norme. Délibérément drame familial, espionnage Cette animation estonienne que le résultat est atterrant de (et littéralement) mélodramati- international et comédie roman- dont le dessin rappelle vague- platitude quand ce n’est pas de que, le biopic d’Olivier Dahan tique, QUELQUES JOURS EN ment Mauri Kunnas et qui reçut bêtise ou de laideur. tend un peu à disparaître sous SEPTEMBRE, à force de s’obs- un franc succès dans son pays la prestation impressionnante tiner à trouver une tonalité ne pourra malheureusement, si Après DATE MOVIE, leur oeu- de Marion Cotillard qui domine neuve, réussit, effectivement, à j’en crois les réactions de mon vre précédente, les redoutables le tout de sa tête longuement ressembler à pas grand-chose. corps, que difficilement retenir Friedberg & Seltzer s’imposent dentées et de ses épaules re- l’attention d’un adulte : je me donc comme les rois incontes- marquablement rentrées. Le film, sans jamais s’ancrer suis légèrement assoupi. tables du néant cinématogra- dans quoi que ce soit de phique et de la stupidité abys- Ce que fait l’actrice française consistant, oscille allégrement Quant aux enfants, il est peu sale. dans LA MÔME est quelque- entre légèreté et gravité et va probable qu’en l’absence de chose qu’on ne voit pas tous même jusqu’à toucher l’absurde couverture médiatique mas- les quatre matin dans le cadre tragique avec l’inattendu per- sive, ils manifestent le moindre étroit de notre cinéma hexago- sonnage de John Turturo qui désir d’aller voir Lotta et ses nal. Il s’agit d’un vrai rôle de semble sorti du film d’un impro- amis. Et oui, on en est là ! Ceci composition à l’américaine. bable Tarantino européen. dit, ils ne louperont pas grand- Américaine, d’ailleurs le serait- chose car KEKSIJÄKYLÄN elle, qu’il n’en faudrait pas plus LOTTA est un de ces petits pour que l’oscar lui soit de toute Ceci dit la forme épouse magni- dessins animés inoffensifs et part promis. fiquement le fond de ce film gentiment niais. maniéré. En effet, de façon très Pour ce qui est du film, Olivier symptomatique, QUELQUES Dahan n’y va pas avec le dos JOURS EN SEPTEMBRE se de la cuillère. Toutefois sa vi- fait un plaisir d’agacer le spec- sion misérabiliste relève d’un tateur en accumulant les mises parti-pris sentimentalo- au point floues. dramatique qui se trouve en parfaite résonnance avec les chansons d’Edith Piaf, celui du film résolument populaire. ***** ***** ***** ***** NOTE NOTE NOTE NOTE 13 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  14. 14. MUSIC AND LYRICS / SÄVEL THE NUMBER 23 / NUMERO TIDELAND (sortie le 16.3) DEN NYA MÄNNISKAN / UUSI JA SANAT (sortie le 23.3) 23 (sortie le 23.3) Terry Gilliam, 2006 IHMINEN (sortie le 16.3) Marc Lawrence, 2007 Joel Schumacher, 2007 Avec Jodelle Ferland, Janet Klaus Härö, 2007 Avec Hugh Grant, Drew Bar- Avec Jim Carrey, Virginia McTeer, Brendan Fletcher, Avec Julia Högberg, Maria rymore Madsen, Logan Lerman, Dan- Jeff Bridges, Jennifer Tilly Lundqvist, Christoffer Svens- ny Huston son Une ancienne popstar ren- Avec pour plus proches voisins contre grâce à une parolière sa Un agent de la fourrière décou- un attardé mental et une in- A travers le portrait émouvant chance de renouer avec le suc- vre un roman de gare qui pré- quiétante taxidermiste vêtue de d’une épatante jeune fille de cès. Comédie romantique bé- sente d’étonnants parrallèles noir, une petite fille se retrouve 1951, DEN NYA MÄNNISKAN néficiant d’un générique d’an- avec sa propre vie, s’identifie livrée à elle-même dans une évoque la politique eugéniste thologie, MUSIC AND LYRICS dangereusement au person- vieille barraque en bois perdue de la Suède qui consistait à ne pourra laisser indifférent nage principal, un privé joueur au milieu de nullepart. Conte stéréliser les jeunes femmes ceux qui ont dansé avec des de saxophone ayant une rela- gothique mâtiné d’humour très pauvres et/ou faibles d’esprit. pantalons blancs et des Adidas tion torride avec une femme noir, TIDELAND ressemble au Magnifiquement interprété, ce assorties sur WHAM. fatale, et finit obsédé par l’om- film d’horreur pour adultes que nouveau film confirme une fois niprésence du nombre 23 qu’il Tim Burton ne fera jamais. de plus tout le talent de Klaus Il faut bien dire cependant qu’il considère comme la solution du Härö. manque au film un dialoguiste mystère, la clé de l’univers, le Déplaisante, et même par mo- inspiré à la Richard Curtis. chiffre de la bête. Et malgré ments difficile à regarder, la Le plus réussi consiste à mettre Hugh Grant et Drew Barrymore tout ceci plus Jim Carrey, non, nouvelle oeuvre de Terry Gil- le spectateur à la place de la ont beau être très sympathi- non THE NUMBER 23 n’est liam avec ses vastes paysages jeune héroïne qui peu à peu ques, le film ne parvient jamais pas une comédie et se révèle tranquilles et ses improbables comprend de quoi il retourne et à vraiment décoller. Certes donc aussi ridicule et préten- personnages barrés, se révèle qui, ensuite, met du temps à jamais désagréables mais tou- tieux que peut le laisser deviner cependant aussi, poétique et s’en indigner. Il émane de DEN jours très attendus, personna- ce résumé lapidaire. mystérieuse. NYA MÄNNISKAN une éton- ges et situations se révèlent nante horreur, à la fois tran- incapables de faire oublier le Passons sur les lacunes scéna- S’il est certain que TIDELAND quille et révoltante. générique de début. ristiques pour retenir l’extraordi- déplaira à beaucoup. On doit naire laideur du film. Pendant cependant lui reconnaître une On peut cependant regretter Car, ce qui est sûr, c’est que une bonne partie de THE NUM- étonnante et rafraîchissante (si que la fin du film ne soit pas Hugh Grant en George Michael BER 23 on se retrouve malheu- l’on ose dire) liberté de ton. tout à fait à la hauteur du reste : version 1983 saura vous arra- reux prisonnier des pensées du conclusion un peu hollywoo- cher un sourire. Hollywood sait chasseur de chiens égarés Terry Gilliam a décrit lui-même dienne ou clichés et carricatu- décidément comment nous phagocyté par le livre maudit. son film comme la recontre res finissent par s’inviter à cette parler ! Ah nostalgie quand tu Ce qui nous donne droit à d’im- d’Alice aux Pays des Merveilles drôle de fête en la gâchant nous tiens ! probables scènes violemment et de Psychose. On ne saurait quelque peu. surexposées ou des personna- mieux dire. ges étonamment ridicules (l’amusant Schumi joue-t-il l’ar- chétype, le second degré ou le foutage de gueule ?) évoluent dans des décors de théâtre minimaliste. Mystère grotesque, THE NUM- BER 23 est une mauvaise plai- santerie qui se prend au sé- rieux. ***** ***** ***** ***** NOTE NOTE NOTE NOTE 14 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  15. 15. LITTÉRATURE les gardiens fatigués de la QUAND LES POLITI- flamme socialiste, les «éléphants», car c'est ainsi que sont appelés ces drôles d'animaux qui montent la CIENS SE METTENT À garde, insensibles au vent du large, sous les portraits d'an- cêtres portant monocle et ÉCRIRE... ÉCRIRE... grande barbe. Une fois élimi- nés ces pachydermes, l'hé- roïne, qui porte comme un si- gne du destin le nom de Royal ser. Ces photos rappelant un et comme une bénédiction le passé violent soulevèrent un prénom de Ségolène, s'atta- tollé. Le Joschka Fischer de 2001 quera à la conquête du trône était membre d'un parti dénom- de l'Elysée. Si haute est son mé, de manière ouvertement ambition, si prodigieuse son antibureaucratique, les Verts, assurance, bref si évidente sa après avoir été un homme de la foi, qu'il y a là du surnaturel. gauche la plus marginale et la De quoi faire grincer les dents plus virulente. Or Fischer était le à tous ces socialistes qui ne premier des Verts à avoir décro- croient ni à Dieu, ni à diable, ni ché un portefeuille gouvernemen- aux bergères entendant des Lorsqu'elle est tombée dans le tal, et non des moindres puisqu'il voix. Au début de l'épopée marécage, au milieu des élé- s'agissait des Affaires étrangè- Royal, les éléphants n'y ont vu phants socialistes, personne res. Un homme puissant mais que du feu. Légère et joyeuse, ne l'a aperçue. Ségolène Royal non sans ennemis. Ces photos elle a vite pris sur eux dix lon- était un phénomène surnaturel. jetaient une ombre noire depuis gueurs d'avance. Elle se disait Même son compagnon Fran- les pages glacées du Stern, atti- gazelle, inaccessible aux pa- çois Hollande pensait qu'elle rant les foudres des chrétiens- chydermes. Ils étaient certains finirait par éclater en prenant démocrates et autres opposants. qu'elle trébucherait au premier de la hauteur comme une Elles disqualifiaient le ministre accident de terrain et que leur bulle. Il avait pourtant prévenu des Affaires étrangères alle- horde lui passerait sur le corps le troupeau des pachydermes : mand ; elles lui étaient la capaci- sans pitié. Avec la lourdeur qui « Méfiez-vous. Elle n'a peur de té à représenter l'Allemagne dans leur est naturelle, ils lançaient La passion de Joschka Fischer rien. » Quand les éléphants le monde ; elles appelaient à sa contre elle des plaisanteries En janvier 2001, le magazine sortent enfin de leur torpeur, démission. L'homme devait ré- grasses, sur sa double singula- allemand Stem publia cinq pho- elle file déjà, loin devant. Com- pondre de ses actes; il devait rité de femme et de mère dans tos au grain épais de Joschka mence alors entre elle et eux démissionner. Les violentes ma- un univers où seuls les mâles Fischer - alors ministre des Affai- une de ces guerres à mort nifestations de 1973 apparte- ont droit à la puissance. Der- res étrangères et vice-chancelier comme il y a tant en politique naient à un passé relativement rière eux, à l'écart, leur vieux allemand - du temps où, jeune surtout lorsque l'enjeu est lointain, et on aurait pu supposer roi déchu, avec ses blessures nervi, il participait à une échauf- l'Élysée ! Ségolène, toutes que ceux qui se déchaînaient à encore saignantes, mais animé fourée à Francfort, en avril 1973. griffes dehors, s'attend au pire, son encontre se calmeraient et par la rage contre elle qui pré- Que montraient ces clichés ? jusqu'à la mi-novembre. « Non, que le scandale suscité par ces tendait s'arroger le pouvoir : Une silhouette coiffée d'un cas- corrige-t-elle avec une mâle photos s'essoufflerait. Les édi- Lionel Jospin. Il hésitait à pren- que de motard portant la marque assurance, jusqu'à mai 2007. » teurs du Stern semblaient avoir dre leur suite, de peur d'être Fischer, face à un policier au Écrivain et journaliste politique anticipé une telle issue en ac- achevé dans une nouvelle dé- casque blanc, avec en arrière- redouté, auteur de nombreux compagnant les images d'une faite. Le compagnon de la re- plan une Volkswagen cabossée; succès, des Paysages de cam- citation de Fischer («Oui, j'ai été belle, les premiers temps, ne on voit la silhouette aller au pagne à La Dame des 35 heu- un militant») et puis le grand croyait pas qu'elle pût sortir contact, tandis qu'une jeune res, Philippe Alexandre a suivi sujet cette semaine-là était la victorieuse de leur science femme filiforme, à moins que ce pendant un an en observateur crise de la viande, phénomène tactique et de leurs effrayants ne soit un garçon aux cheveux à la fois effaré et amusé, la illustré par une énorme saucisse barrissements. Promu arbitre longs (l'époque était androgyne), candidate en campagne, pas- empalée sur les dents d'une four- de l'affrontement, en vertu de accourt à la rescousse; Fischer sant en revue grognards et chette géante. La maladie de la son titre de chef, François Hol- et d'autres à l'attaque, le policier lieutenants, dans le cliquetis vache folle, voilà un sujet qui lande connaît comme per- plié en deux; le poing ganté de des poignards et la pénombre n'était pas prêt de se clore. sonne l'intrépidité de Ségo- Fischer levé pour frapper le poli- des coups fourrés. lène, cette rage de vaincre qui cier dans le dos; celui-ci est re- vaut à la belle tant d'ennemis croquevillé sous les coups de Extrait du préambule : Ce n'est dans le troupeau socialiste. pied, deux autres personnes pas une innocente déambula- «Méfiez-vous, disait-il aux élé- observant la scène. On ne voit tion à travers la France, sous phants ou à leurs cornacs, plus la Volkswagen cabossée. le long règne finissant de Jac- méfiez-vous : elle n'a peur de L'auteur des prises a manifeste- ques Chirac. C'est une croi- rien.» ment contourné la scène, pour la sade qui recouvre trois sai- Editeur(s) : Denoël mitrailler avec frénésie. C'étaient sons, sous les regards d'abord Collection : MÉDIATIONS Editeur(s) : Albin Michel là des images fortes, qui vous indifférents, puis éberlués et Genre : ESSAI, CRITIQUE, Collection : ESSAIS / DOCU- ramenaient à l'époque des mani- enfin vaguement énamourés ANALYSE MENTS festations gauchistes des années du peuple. Une belle et fière 60 et 70, quand de jeunes mili- guerrière, venue des Deux- ISBN : 2207258467 - EAN : ISBN : 2226172696 - EAN : tants d'Allemagne de l'Ouest Sèvres, aux limites de la terre 9782207258460 9782226172693 envahissaient les rues et que des des Chouans, s'est assigné Volkswagen se faisaient cabos- pour mission de bouter dehors 15 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  16. 16. de dix années de fortes turbu- tés de maire, de conseiller gé- lences. Quand j'y repense, néral et de député à l'Assem- deux dates me viennent à l'es- blée nationale et au Parlement prit : - août 1995, à Hendaye, européen. J'ai participé aux au Pays basque, sur la plage réalisations et aux doutes de la où ma soeur et moi avons vécu construction de l'Europe, si les plus belles vacances de différente aujourd'hui de ce notre enfance. Isabelle est en- qu'elle était avant la chute du ceinte de Clara depuis six mur de Berlin, au sein de la mois ; je suis Premier ministre Commission européenne. Ces depuis trois mois. La «histoires françaises» ne sont confiance en l'avenir et l'en- donc pas seulement françaises thousiasme nous portent l'un puisque aujourd'hui ce n'est et l'autre. - août 2005, rue pas seulement l'Europe cen- Saint-Viateur à Montréal. Nous trale et orientale mais le monde débarquons, par + 40 °C, de entier qui est entré en scène. l'avion de Paris, dans une mai- D'autres défis nous sont pro- son inconnue. Le réfrigérateur posés et la France hésite. est vide. Nous nous mettons Alors que les Français s'apprê- en quête d'un bistro. Curieuse- tent à changer de président, ment, nous tombons sur un d'aucuns affirment même de «moule/frites», sympathique République, on me demande au demeurant. Ce n'est pas la de «tout dire». Dire tout, c'est première expérience gastrono- bien évidemment garder par- Sauve qui peut «Histoires fran- En 1995, Alain Juppé est pre- mique que nous nous atten- devers soi quelques secrets. çaises» : un pluriel qui sug- mier ministre. En 2005, il arrive dions à faire en Amérique du Mais c'est aussi pour moi met- gère le temps et l'espace. Dans au Québec pour être, une an- Nord... Entre ces deux dates, tre sur la table ce que j'ai vécu, l'histoire de la France, long née durant, professeur à l'uni- une tranche de vie bien rem- voulu, gagné, perdu ou enduré. chemin de gloire et d'épreuves, versité. Cette absence lui a plie. Avec ses épreuves : Dans un parcours où je n'ai été il y a les histoires particulières permis de prendre du champ, l'échec aux élections législati- guidée ni par l'intérêt ni par de ceux qui ont participé à d'approfondir des idées, de ves de mai 1997, ma mise en une excessive ambition, mais cette histoire. J'appartiens à fortifier des convictions. C'est examen en août 1998, Nanterre par le désir de contribuer à cette France depuis les pre- pourquoi il publie ce livre, 2003, Versailles 2004, l'arra- donner à la France le maximum miers jours où je l'ai vécue, sous forme de lettres desti- chement de Bordeaux en dé- de chances dans un monde vaincue et occupée. J'ai, beau- nées à ses enfants, ses étu- cembre 2004... changeant. coup plus tard, participé à la diants, ses amis canadiens et reconstruction du Parti socia- d'autres. Editeur(s) : Robert Laffont Editeur(s) : Le Rocher liste et à la réunion des forces Genre : POLITIQUE Collection : DOCUMENTS de gauche. J'ai eu la chance Extrait: Date de Parution : 20/10/2006 Genre : DOCUMENT - ACTUA- d'être de tous les gouverne- Pourquoi partir ? Quand Isa- LITE ments de François Mitterrand belle, Charline, Clara et moi Présentation : Broché - 293 g - pendant dix ans. Puis de diri- avons décidé d'aller passer 14 cm x 22 cm ISBN : 2268060152 - EAN : ger le gouvernement. Et de une année à l'étranger, nous ISBN : 2221103653 - EAN : 9782268060156 connaître grâce au suffrage éprouvions un grand besoin de 9782221103654 des électeurs les responsabili- retour au calme. Nous sortions A Gauche, d'ici novembre 2006, tout peut se passer... Mais une seule chose est sûre : cet automne, Laurent Fabius sera au coeur de l'actualité politique. Jean-Michel Hel- vig, grand journaliste politique, relève la singularité d'un parcours à nul autre pareil. Il démonte le moteur d'une ambition qui se nourrit d'elle-même, recherche les constan- tes d'un comportement toujours tourné vers les fins, rarement porté à examiner la contradiction des moyens, et déroule le fil de la vie politique de celui qui ne livre le meilleur de lui-même que dans l'épreuve. Pour la 1ère fois, un très brillant et mordant essai sur celui qui est peut-être le dernier éléphant du socialisme français. Editeur(s) : Robert Laffont Genre : CORRESPONDANCE - MEMOIRES Date de Parution : 29/08/2006 Présentation : Broché - 483 g - 16 cm x 24 cm ISBN : 2221105745 - EAN : 9782221105740 16 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  17. 17. engagé dès mon plus jeune ques. Cette tournée ne sert pas âge dans l'exercice des res- à grand-chose, elle n'influence ponsabilités et dans la aucunement le vote. Pourtant, conquête de ce que l'on ap- ne rien faire serait insupporta- pelle de façon vague le pou- ble, faire autre chose serait voir. Cette passion aurait pu se impossible. Je m'attelle donc à concrétiser dans l'entreprise, ce délicieux supplice avec dans la vie associative, dans conviction. Et puis j'ai toujours l'intervention humanitaire, que plaisir à me balader dans ces sais-je encore. La politique villes. Les bureaux de vote n'était pas une tradition fami- sont tenus par des citoyens de liale. Tout même aurait dû m'en tous bords qui viennent passer éloigner : je n'avais ni rela- une journée au service de la tions, ni fortune, je n'étais pas démocratie. Pour les militants, fonctionnaire et j'avais un nom ces dimanches sont une sorte qui, par sa consonance étran- de troisième mi-temps après gère, en aurait convaincu plus les duels sur les marchés des d'un de se fondre dans l'ano- dernières semaines. Je ne nymat plutôt que de s'exposer peux pas m'empêcher de guet- à la lumière. J'ai exercé le mé- ter les regards, de scruter le tier d'avocat et je l'aime. Il m'a moindre signe de sympathie de surcroît donné le confort de ou de rejet, de regarder si les la certitude d'avoir un métier gens prennent le bulletin de entre les mains. Sans lui, je Lionel Jospin. Terrible attente. Nicolas Sarkozy sera le candi- Député-maire d'Evry, Manuel n'aurais jamais pu assumer les En fin d'après-midi, je regagne dat le plus en vue de la pro- Valls est l'une des personnes- risques que j'ai pris tout au la mairie d'Évry, je suis an- chaine campagne présiden- clés du Parti Socialiste et l'un long de ma carrière. Je lui dois xieux. La campagne présiden- tielle. de ses plus brillants orateurs. l'indépendance dont j'avais tielle n'a pas été un grand suc- Au-delà de ses grands thèmes Son constat ? Le cinglant besoin pour rester un homme cès. Les positions des uns et de pré-campagne, se tient un échec de l'Etat UMP. Son cré- libre. Il est tellement plus facile des autres ont été caricatu- personnage aux idées origina- do ? La rupture totale avec un de dire non quand on sait de rées, le grand débat qui doit les et percutantes sur le pré- modèle français en faillite. Sa quoi son «lendemain profes- permettre à notre démocratie sent et l'avenir de la France, et force ? Confronté aux troubles sionnel» sera fait. de respirer n'a pas eu lieu. une personnalité forte aux fa- quotidiens d'une grande ville Signe d'un régime politique à cettes souvent inattendues : de banlieue, ce maire très po- Editeur(s) : XO bout de souffle mais aussi d'un dans ce Livre, Nicolas Sarkozy pulaire parle haut et sans lan- Genre : DOCUMENT - ACTUA- mal plus profond. Les deux présentera ses idées, sa vision gue de bois. Il dépasse le sim- LITE semaines qui nous séparent du d'Homme d'Etat et des aspects ple constat d'échec pour faire Date de Parution : 18/07/2006 second tour permettront de plus personnels de sa vie. de vraies propositions, concrè- montrer un autre visage de la La sortie du Livre sera suivie tes et originales, telles que le Présentation : Broché - 342 g - démocratie, je l'espère alors. de près par une grande confé- plan de renouvellement du 14 cm x 22 cm La presse et les citoyens se rence de presse et un grand monde salarié (planifier pour ISBN : 2845632878 - EAN : plaignaient de cette campagne meeting populaire au cours mieux anticiper) ou le pacte 9782845632875 sans enjeu au premier tour, desquels Nicolas Sarkozy pré- national d'intégration tant Chirac et Jospin sem- sentera son programme et (discrimination positive et droit blaient sans concurrent. Tous donnera le coup d'envoi offi- de vote des immigrés aux élec- les candidats (et ils étaient ciel de sa campagne. tion locales). seize !) eurent beau se déme- ner pour faire passer leurs Extrait de l'introduction : Extrait de l'avant-propos : 21 idées, cette présidentielle est D'aussi loin que je me sou- avril 2002, un matin d'espé- apparue comme une véritable vienne, j'ai toujours voulu agir. rance. Comme tous les jours cacophonie. Dans mon esprit la parole, les d'élection, je vais passer ma idées, la communication n'ont journée à faire le tour des bu- Editeur(s) : Robert Laffont de sens que dans la mesure où reaux de vote. Ceux d'Évry Genre : ESSAI, CRITIQUE, elles permettent et surtout bien sûr mais aussi ceux des ANALYSE facilitent l'action. Transformer cinq autres villes qui compo- Date de Parution : 30/08/2006 le quotidien, rendre l'impossi- sent la circonscription que ble envisageable, trouver des j'aspire à représenter à l'As- Présentation : Broché - 217 g - marges de manoeuvre, voilà ce semblée nationale dans quel- 14 cm x 22 cm qui m'a toujours passionné. ques mois. Voilà un rite ISBN : 2221103157 - EAN : C'est pour cela, à cause de étrange - ce n'est pas le seul - 9782221103159 cela, par cela que je me suis auquel s'astreignent les politi- C’EST TELLEMENT MIEUX AVEC LES OREILLES ! DÉCOUVREZ LA RADIO FRANCO-FINLANDAISE, AU PROGRAMME : INTERVIEWS, ACTUALITÉS, TÉMOIGNAGES, REPORTAGES, ETC… WWW.RANSKA.NET/RADIO 17 AVRIL 2007 / NUMERO 363
  18. 18. FORUMS Ca ne semble pas etre une tradi- voir avec le finnois. Deux mon- Je n´étais pas au concert et je (rénovations de tuyaux dans le tion ici, mais je vais quand meme des differents. n´ai rien á priori contre Rachid bâtiment je crois), du coup le me presenter. Taha , mais si j´avais payé 30 yhtiövastike monte de 35,76, dont Indirectement, je rencontre des euros pour voir un type bourré et 30 pour ma pomme. 560 euros Je suis un passione de la Fin- Finlandais en habitant ici, ce qui me faire insulter, je l´aurais sâ- dès le mois prochain. lande, mais je n'y habite pas, bien etait quasi impossible a Montreal crement mauvaise, la critique de que j'aurais bien aime ca y habi- donc j'ai un avant gout. Ils sont Hessari était trop sympa vu les Avant de dire oui comme une ter. Je recherhe des ressources quelque peu plus excentriques circonstances mais ca á fait un poire, je voudrais savoir si je ne sur le Net, particulierement au (j'ose pas dire etranges!) que je bon petit scandale quand suis pas en train de me faire gru- niveau de la langue finnoise et ce me l'imaginais. L'accent finlan- même... Pour moi c´est une faute ger (loyer qui augmente de 12% site semble faire l'affaire. C'est dais est aussi tres fort et quelque professionelle… en l'espace de moins d'un an...). unisite de trouver un forum fran- fois difficile a dechiffrer, mais ca cophone, mais ce n'est pas un depend des generations. Les http://www.ranska.net/discussion/ Merci d'avance. probleme. Mon interet pour la jeunes parlent tres bien l'anglais index.php? Finlande et le finnois est pure- mais je n'ai jamais rencontre de name=PNphpBB2&file=viewtopic http://www.ranska.net/discussion/ ment personnel. francophiles. Je me demande &t=11046 index.php? s'ils existent vraiment... Wink name=PNphpBB2&file=viewtopic Je suis Canadien, mais je suis Que dit la loi Finlandaise sur &t=11013 aussi Francais. Le destin m'a J'ai remarque qu'il y avait au l'augmentation de loyers, y a pas amene au Danemark il y a deux moins deux Canadiens a Rans- une limite annuelle à ne pas dé- Edityh Piaf ans (et la citoyennete francaise ka.net et tout un tas de Francais. passer ? Avez-vous déjà vu ce film et com- est particulierement pratique ici, Je ne sais pas si des Finlandais ment l'avez-vous trouvé? pour le permis de residence s'y cachent, du moins dans la Je payais 500 euros par mois Wink ) alors je suis aussi un ex- section francophone. Peu im- mon appart jusqu'à la première http://www.ranska.net/discussion/ patrie. Ca explique la ponctuation porte, au plaisir de vous connai- augmentation, fin 2006 - +30 index.php? manquante etant donne que j'uti- tre. euros par mois. La raison était la name=PNphpBB2&file=viewtopic lise un clavier danois. Le Dane- hausse des taux d'intérêt à la &t=10998 mark, c'est sympa, mais c'est pas http://www.ranska.net/discussion/ banque... soit. mal plat comme pays aussi et le index.php? Bonjour climat est plutot moche! Il y a name=PNphpBB2&file=viewtopic Et là ma proprio me contacte quelques difficultes avec la lan- &t=11049 encore pour m'annoncer la bonne Je cherche a faire la liste exhaus- gue danoise mais ca n'a rien a nouvelle : le taloyhtiön hallitus va tive des universites, ecoles et faire quelques aménagements VOUS SOUHAITEZ ÉTUDIER LE FRANÇAIS ? VOUS VOULEZ ENTRETENIR VOS COMPÉTENCES EN FRANÇAIS ? VOUS SOUHAITEZ DISCUTER EN FRANÇAIS SUR VOTRE LIEU DE TRAVAIL ? CONTACTEZ-NOUS ET NOUS VOUS METTRONS EN RELATION AVEC DES ENSEIGNANTS : INFO@RANSKA.NET 18 AVRIL 2007 / NUMERO 363

×