Rapport de stage Lafarge

2 163 vues

Publié le

Blogger :
http://rapportdestagemaroc.blogspot.com

Facebook :
https://www.facebook.com/RapportdeStageMaroc

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 163
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
36
Actions
Partages
0
Téléchargements
110
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport de stage Lafarge

  1. 1. Sommaire Remerciement I- Introduction générale II- Description détaillée de l’usine 1- Carrière de calcaire 2- Carrière d’argile 3- Sécheur d’argile 4- Broyeur a cru 5- Broyeur de coke 6- Four a clinker 7- Broyeur a ciment 8- Ensachage III- Organisation et gestion administrative A-Ressources humaines 1- Services techniques : a- service secrétariat technique b- service sécurité et formation c- maintenance *Magasin *électrique *mécanique d- laboratoire e- fabrication f- exploitation carrière B- procédures administratives a- service secrétariat de direction b- comptabilité c- service personnel d- procédures commerciales *service d’achat *service livraison VI- Conclusion Annexes
  2. 2. Remerciements
  3. 3. Introduction Créée en 1948, Cementos Marroquies a démarre en 1954 avec un four en voie semi-sèche sans recirculation de gaz. A l’époque la production était d’environ 100000 tonnes par an. Modernise en 1972, avec l’installation d’une nouvelle ligne de cuisson de 400t/jour, l’unité a atteint une production de 250000 tonnes par an, production qu’elle atteint encore aujourd’hui, avec un seul four et un effectif de 240 personnes. L’arrivée de Lafarge Maroc, en août 1991, a radicalement change les pratiques professionnelles de la cimenterie. Son capital de 45000000dh répartit comme suit : 50% pour Lafarge Copee et 50% pour les autres actionnaires minoritaires. Ayant comme vocation la production du ciment artificiel Portland compose, qui est obtenu à partir du mélange de clinker, du gypse, du calcaire et d’autres ajouts. Deux classes de ciment sont produites dans l’usine de Tetouan : CPJ35 qui sert pour les simples constructions. Et le CPJ 45 qui est utilise pour la réalisation des grands travaux. Composition en pourcentage CPJ 35 CPJ 45 Clinker 67 % Gypse 04,5 % Calcaire 22,5 % CPL 06 % Clinker 78 % Gypse 05 % Calcaire 13 % CPL 04 % Avec une production moyenne de 80% des ventes de l’usine Avec une production moyenne de 20% des ventes de l’usine
  4. 4. A partir de cette introduction, on peut obtenir une idée générale à propos de l’historique et de quelques caractéristiques de l’usine Cementos Marroquies mais cette modeste introduction ne permet pas de plonger dans la composition des différentes sections productives et administratives. A cet égard on procédera à une description précise de l’organisation et de la gestion administrative de l’usine.
  5. 5. Organigramme Entretien Fabrication Laboratoire Carriere Formation et securite D. Technique Compt. G. Compt. A. Finance D. Administratif Service commercial Magasin Achat Personnel D. General Conseil d'administration
  6. 6. Description détaillée de l’usine Afin d’aboutir au produit final ; le ciment, les matières premières subissent plusieurs opérations de transport, de cuisson, de transformation chimique. On procédera à une analyse des différentes étapes du processus de production (voir annexe) : 1- Carrière de calcaire : Trente-trois personnes sont mises au service de cette carrière qui est située à 6km environ de l’usine. Elle est sous forme d’un pli contenant un seul type de calcaire avec d’énormes réserves. Après divers types d’opérations de transformation on obtient un calcaire de textures assez fines qui sera transporte au silo de stockage par l’intermédiaire d’une bande transporteuse et a l’usine par des camions. Selon M. BARHOUN, la production journalière moyenne est presque de 1200t/jour. 2- Carrière d’argile : Elle renferme une argile qui n’est pas à l’état pur, ce qui présente un point faible de l’exploitation. Les réserves en argile sont moyennes ce qui provoque un effort de recherches pour l’exploitation de nouvelles carrières. 3- Sécheur d’argile : Avant l’utilisation de l’argile, celle-ci est triturée et séchée par gaz à une température de 400C° à cause de son humidité.
  7. 7. 4- Broyeur a cru : Ces broyeurs ont pour objectif la fabrication du cru dont la composition : 74 a 76% du calcaire 24 a 26% d’argile 0,5% d’oxyde de fer C’est un produit pulvérulent. 5- Silos de cru L’usine dispose de 8 silos de cru, 2 sont pour le stockage et les autres pour l’homogénéisation de cru qui donne à partir du calcaire, d’argile et d’oxyde de fer, un mélange homogène ayant une teneur indiquée de carbonate et une texture uniforme mais ce but n’est pas toujours atteint à 100%. Selon les responsables, l’atelier d’homogénéisation présente une défaillance en ce qui concerne les performances, la pompe d’homogénéisation actuellement en place à une capacité d’extraction et de recirculation de cru très réduite par rapport à la capacité de broyage de cru des broyeurs BCI et BCII, pour répondre aux besoins de cru en ointe pour les deux fours. La matière n’est pas recirculée sur les silos et même une partie de cru sortie du BCII est envoyée directement aux silos de stockage, avec cette marche le cru entre très irrégulier. Pour l’alimentation de l’atelier, des solutions seront retenues : - installation d’une pompe fuller de 900t/h. - Installation d’un élévateur mécanique de 100t/h muni d’un système de distribution vers les silos par aeroglissierre.
  8. 8. 6- Broyeur de coke : La conversion du charbon au coke de pétrole a contribue à la diminution des coûts de production, grâce à la diminution des coûts énergétiques. Tenant notre considération que le fuel utilise avant pour la mise en marche des fours coûtait 3000dh/h. 7- Fours à clinker : Ils Fonctionnent soit par le fuel oïl, soit par le charbon ou coke. Sa consommation en charbon est estime à 2000t/h. ces fours font la cuisson de cru pour donner le clinker, le constituant principal du ciment, la poussière qui sort des fours est considérée comme produit fini et le stock s’appelle C.P.L. 8- Broyeur a ciment : Le broyage se fait en circuit ferme dans lequel la recirculation des gruaux est assurée par deux séparateurs dynamiques et les gaz de ventilation sont dépoussiérés dans un cyclone puis dans un filtre. A partir du broyage d’un mélange de clinker, de gypse, du calcaire et d’autres ajouts, ont produit finalement le Ciment. Soit le CPJ35 ou CPJ45 qui varient selon leur composition en clinker, puis ils arrivent de leur part aux cinq silos de stockage du ciment ; les silos 2, 3 et 5 sont prévus pour recevoir le ciment classe CPJ35 et les silos 1 et 4 pour recevoir le ciment classe CPJ45.
  9. 9. 9- Ensachage : Une fois stocke dans les silos, le ciment traverse des canaux pour arriver aux ensacheuses 1, 2 et 3. Dans chaque ensacheuse un ouvrier s’occupe de placer des sacs vides au-dessous d’un tuyau par lequel circule automatiquement le ciment ainsi le produit est ensache et expédie dans les sacs qui contiennent 50kg de ciment a chacun ou sur camion-citerne des clients au chargement en vrac.
  10. 10. Organisation et Gestion Administrative L’organisation de Cementos Marroquies se base sur des liaisons fonctionnelles ; c’est à dire que les services travaillent en étroite collaboration entre eux, comme c’est indiqué par l’organigramme. On procédera à une analyse détaillée des différents services de l’usine : A-Ressources humaines : 1- service secrétariat technique : Ce service qui revêt d’une importance particulière assure la communication entre la direction et l’administration. La gestion de ce bureau est assurée par Mme Fouzia qui a pour mission : la réception et l’envoi du courrier par téléfax, le traitement des différents documents administratifs, le classement de ceux-ci par ordre chronologique et ainsi la gestion des différentes communications téléphoniques. 2- Service sécurité et formation : Le fonctionnement de ce bureau est assure par M. Mechbal. Quant au sécurité, elle et avant tout une question de prévention ; il convient de ce protéger en choisissant les moyens adaptés aux différents risques. Il faut redire que rien n’est jamais acquis en matière de sécurité et que toute activité humaine (même la plus anodine), toue machine (même la plus protégée) génèrent des risques. La connaissance de ces derniers doit induire un comportement de sécurité de façon à éliminer ces risques ou à s’en protégé de manière collective ou individuelle.
  11. 11. A cet effet un groupe de travail « sécurité » a été crée en 1993 sous la direction de M. Mechbal en collaboration avec d’autres responsables des divers services en plus d’un infirmier. Ce groupe se réunit une fois par 15 jours. Il a comme mobile d’action de suivre une action relâche en matière de sécurité dont les résultats sont éloquents : réduction du nombre d’accidents avec arrêt, réduction du taux de gravité. Ces résultats(voir annexes) sont un encouragement a poursuivre les efforts en matière de sécurité, tout triomphalisme est exclu et il n’est qu’un seul objectif admissible « le zéro accident ». Le chef de service établit toutes les données, les calculs concernant les résultats des accidents du travail ainsi que les taux de fréquence et de gravite sous forme des tableaux et de graphiques. De même il est demande d’ouvrir une fiche pour tout le personnel de l’usine pour enregistrer tout le matériel qui peut être demandé par chaque ouvrier. Les mentions importantes dans cette fiche sont les suivantes : - Nom et prénom de l’ouvrier ; - Matériel demande ; - Fiche de livraison ; - La durée. Concernant la formation du personnel, la société a adopte une nouvelle politique sur le plan humain qui consiste à lutter contre l’analphabétisation au sein de l’usine. Cette expérience qui est la première réalisée au Maroc est sous la direction de plusieurs responsables de l’usine et d’un organisme français leader dans ce domaine. La sécurité et la formation sont mises en œuvre pour le seul mobile d’action qui est la modernisation et le développement de l’usine.
  12. 12. 3- Maintenance : a- Magasin : La gestion de ce service est assurée par M. Aloui, il assure la gestion du stock du matériel et outillage de travail, en les calassent selon 2 types : Matériels électroniques et matériel mécanique afin de pouvoir séparer chaque article, il les classe selon un ordre alphabétique en plus d’un code spécifique a chaque article. L’ensemble des travaux de ce bureau se constitue de : a1- réception des marchandises : L’acceptation des marchandises est une opération qui n’est pas faite à la légère ; l’examen des marchandises est porte notamment sur L’existence d’un bon de livraison remis au magasinier par le fournisseur a l’arrivée des marchandises. La quantité afin de vérifier les articles reçus par rapport au bon de livraison. La qualité pour s’assurer que les articles correspondent à la commande et qu’ils sont arrivés en bon état. Lorsque la réception ne fait l’objet d’aucune observation, l’acceptation se fait tacitement. Cependant le magasinier établit un avis de réception convenable au bon de livraison et au bon de commande. Cet avis est fait en 4 exemplaires : - L’original est adresse au chef d’achat. - Une copie a la comptabilité analytique - Une copie reste au magasin - Une copie au département qui a fait la commande(magasin parfois).
  13. 13. Chaque article a une fiche de stock classée selon les différentes familles et chaque groupe est classé suivant l’ordre numérique. Cette fiche porte comme mentions principales : *la place de l’article : pour faciliter la recherche dans le magasin par n’importe quelle personne. *la quantité maximale et minimale. *code du matériel pour le classement. *autres renseignements concernants les fournisseurs, départements, prix … a2- sortie du matériel : la sortie du matériel a une importance extrême et nécessite l’établissement d’un bon de sortie en 3 copies : *l’original transmis a la comptabilité analytique. *une copie reste en magasin. *une copie adresse au département qui a demande le matériel. Ce bon de sortie porte un numéro de groupe fonctionnel Hommage(G.F.H.) pour savoir ou l’article sera installe ainsi que d’autres mentions concernant la quantité, signature du chef de service qui a demande le matériel… Lorsque le bon de sortie est prêt, on enregistre sur la fiche, déjà ouverte, le numéro du département qui a demande le matériel et la quantité sortie. a3-inventaire physique : Les diverses opérations exercées dans le magasin ainsi que tout document doivent être tenues par le magasinier à la disposition des agents chargés de l’inventaire physique. Lorsqu’il y a un travail journalier, il y a un inventaire partiel(une fois par an) par le groupe « LafargeCopee » qui fait le choix e 30 a 40 articles
  14. 14. classes dans le stock du magasin pour un inventaire physique en faisant la comparaison entre le stock réel et le stock théorique(établit sur la fiche) et en prenant en considération les mentions suivantes : *manque de matériel, ou quantité exacte ou bien quantité non exacte *classement des articles *bonne présentation *la régularisation du travail S’il y a un travail non satisfaisant le responsable du magasin va avoir une application de la législation du travail. b- Electrique : Un organe chargé d’exécuter la réparation des pannes survenues aux équipements électriques, de l’entretien de ces équipements. Dans ce même service il existe aussi un sous service spécialisé dans la réparation de tous ce qui relève de l'électricité des véhicules. Par extension, cette section s’occupe de la transformation de la tension électrique. L’usine reçoit une tension moyenne de 20Kv qui est transformée en 15Kv. c- Mécanique : Cette section s’occupe du maintien mécanique des équipements mécaniques de l’usine et des carrières, de l’engraissage des machines. Elle s’occupe accessoirement de la réparation des véhicules et de quelques travaux de menuisier. Le fonctionnement de cet atelier est contrôle et coordonne par un chef et plusieurs autres ouvriers.
  15. 15. 4- Laboratoire : Cette section a pour objectif de contrôler l’exploitation et la fabrication du clinker et du ciment. Elle a pour mission principale : *contrôle chimique de la composition du ciment et du clinker. *contrôle physique du produit final *contrôle des méthodes et des outils de travail 5- fabrication La fabrication du ciment est un processus très complexe et graduel, dans lequel la matière subit à partir de la carrière des transformations successives jusqu’au produit fini. Le procédé le plus courant c’est le procédé a voie sèche, tel qu’il est décris sur le «flow sheet de l’usine » (voir annexes). Ce service est en relation permanente avec le service laboratoire vu la qualité du ciment et avec le service maintenance pour la réparation des pannes électriques et mécaniques. Le fonctionnement de ce bureau est assure par Mr.Bouklata et son adjoint. 6- exploitation carrière : Cette unité est commande par M. Barhoun pour la production du calcaire, gypse et pouzzolane. Il a pour mission principale la gestion du fonctionnement de cette carrière dont l’importance n’est pas moindre. Il existe un changement des matières premières avec l’usine de Tanger du fait que cette dernière lui produit de clinker afin de recevoir le calcaire de la Cementos Marroquies.
  16. 16. Des divers documents sont utilises dans l’exploitation des carrières, ils sont tenus par le responsable du service comptabilité. B- procédures administratives : A coté de ces sections, déjà citée, un autre côté de l’organisation reste a exploiter, il s’agit évidemment de l’administration dont l’importance n’est pas moindre. Cette unité s’occupe de toutes les taches concernant la gestion de l’organisation. elle se trouve au siège, sous la direction d’un directeur administratif, ainsi qu’a l’usine 1- service secrétariat de direction : Ce service est en relation directe avec la direction, du fait que la secrétaire remplace le directeur dans certains travaux. 2- comptabilité : Ce service est charge d’établir la comptabilité d’exploitation qui dégage les éléments constitutifs des coûts de revient et déterminer ainsi les prix des ventes. Il se charge aussi du contrôle, traitement(jour le jour) des différents mouvements des fonds de l’entreprise en distinguant leurs affectations. Les services personnel, caisse et livraison sont attaches au service comptabilité en raison de l’importance des taches techniques qui ressortent de sa spécialisation, salaires, paies, prix de vente… etc. 3- services personnel et généraux :
  17. 17. Géré par 2 personnes qui ont comme principale vocation de s’occuper de tout le personnel de la société ; cadres employés et ouvriers. Ces responsables sont souvent : - En position fonctionnelle vis a vis des autres organes pour les questions de gestion de personnel. - En positon de conseil vis avis de la direction générale pour la définition de la politiques sociale de l’usine. - En position de contrôle vis à vis de tous les autres services généraux. Puisque chaque service a un chef ou un responsable qui suit les heures travaillées, il les transmet au bureau personnel sur des fiches pour établir la paie des salaires(par quinzaine aux ouvriers, par mois aux employés). En plus, des avantages en nature qui entrent en compte pour le calcul du salaire. Les diverses opérations sur les salaires ainsi que toute la comptabilité sont tenues par ces responsables à la disposition des agents chargés de l’inspection. Quant au congé de maladie, il est régularisé lorsque le salarie se justifie par un certificat médical en plus d’un contrôle dans son domicile. A la demande du salarié, le responsable lui accorde l’autorisation du congé annuel. Si un salarié a commis une faute grave, les responsables appliquent comme réprimande : - Changement de service ou d’atelier ; - renvoi temporaire - réprimande écrite - Renvoi définitif. Concernant les déclarations il existe :
  18. 18. *C.N.S.S. qui permet aux cadres, employés et ouvriers de bénéficier des différentes prestations sociales. *C.I.M.R. : *I.G.R. 4- procédures commerciales : a- service achat : Ce service a un rôle stratégique au sein de l’usine, vu les fonctions qu’il assure concernant les commandes des diverses marchandises (fournitures, pièces de rechange…) tout au long des différentes étapes du processus de production. Une fois le chef de ce service, M. Drissi, reçoit les bons de commandes de n’importe quel département (magasin, électrique, mécanique…). Il fait une étude de ces commandes, s’il connaît le prix et le fournisseur il commandera les marchandises facilement. Si non il effectue une étude de marché afin de trouver le fournisseur qui apportera les meilleures conditions de prix et de qualité. Au moment ou le chef désigne le fournisseur, le bon de commande doit être signé par le directeur en 3 copies : - L’original reste au service achat. - Copie adresse au magasin. - Copie pour le département qui a demande les marchandises. Dès que ces marchandises entrent au stock du magasin, le chef du service achat doit recevoir l’original d’un avis de réception établi et signe par le magasinier et le chef du département qui a fait la commande. En attendant l’arrivée de la facture, il colle le bon de commande, l’avis de réception et le
  19. 19. bon de livraison qui arrivent avec les marchandises pour la création du dossier d’un nouveau fournisseur. Lors de son arrivée, le chef vérifie par rapport au bon de commande, il la signe et la met dans le dossier déjà ouvert. Ce dossier comprend : -1er bon de commande signe par le directeur. - la commande. - avis de réception signe par le magasinier et le responsable du département qui a fait la commande. - Bon de livraison. - Facture cahetée et signe par le chef de service achat. Quant a l’étranger, il y a toujours l’existence du bon de commande qui passe par les même étapes de l’achat national. En plus il y a la demande d’une facture pro-format au fournisseur, elle porte : - délai de livraison - qualité des marchandises demandées - poids et n° des marchandises - domicile. Au cas ou elle serait convenable a leur besoin, le directeur la signe afin d’ouvrir un engagement d’importation qui est établit en 6 copies qui seront signées par le directeur. Ensuite on les transmet à la banque afin d’imposer son domicile et de leur envoyer 2 copies qui sont distribuées comme suit : - Une copie reste au service d’achat. - Une autre est envoyée en nom du directeur au port comme moyen d’information.
  20. 20. en suite, on adresse la commande au fournisseur en lui demandant de leur envoyer les marchandises accompagnées d’un pli-cartable ferme qui porte : - La facture commerciale. - Connaissement d’urbanisation Dès que la transitaire nous informe de l’arrivée des marchandises au port, il est responsable de sa conduite en payant tous les frais demandés. La réception des marchandises n’est autorisée qu’a la présence de : - l’engagement d’imploration domicilie par la banque. - La facture commerciale. Finalement ces marchandises seront transporter à l’usine par des camions de l’usine. Pareillement, et a l’arrivée des marchandises au magasin elles passent par les même étapes déjà citées pour l’achat national. b- livraison : Ce service est en relation permanente avec la caisse, géré par M. Montasser et son adjoint. b1- expédition du ciment CPJ35 : Une fois que le client ouvre un compte a la banque pour le paiement de ce produit ou paie au comptant a la caisse, le responsable de cette dernière rédige 4 copies du bon de paiement : - originale + une copie au service de chargement - une copie reste au bureau de livraison - une copie pour la caisse. Lorsque le chauffeur apporte les 3 copies au bureau de livraison, le responsable lui établit un bon de livraison en indiquant les nombres de sacs, le poids et la désignation(type de ciment)
  21. 21. - une copie reste au bureau de livraison. - une copie au guichet qui se trouve à la sortie de l’usine. - une copie a l’ensacheur. Après que le chauffeur a signer le bon de livraison, le responsable prend son nom et son immatriculation et se dirige vers l’ensacheuse. b2- expédition du ciment CPJ45 : Plus que l’expédition du ciment CPJ45 par sacs ; la commande peut être aussi livrée au grenelle. Cependant le ciment est pesé après être rempli dans les camions citernes, pour que le chauffeur porte une fiche de poids et le bon de paiement au responsable du bureau de livraison qui lui établit un bon de livraison qui ne porte pas le nombre de sacs et lui donne une copie de plus de ce bon. Lorsque le client reçoit le produit, il signe le bon de livraison accompagne au produit et l’envoi a l’usine au bureau de livraison pour qu’il soit classe avec les fiches du poids. Chaque jour a 22h00, le responsable du bureau de livraison établit le total du ciment CPJ35 et CPJ45 expédié dans une journée et le transmet au maintenance pour la vérification et la comparaison par rapport à ceux qui se trouvent au guichet. Tous les documents : bon de livraison, fiche de poids et les tableaux de total sont gardes au stock du bureau de livraison pour le classement.
  22. 22. Conclusion
  23. 23. Annexes - processus de fabrication du ciment ; - flow-sheet de la logique du cru et lest points de contrôles - statistiques des accidents du travail (1992-2000) ; - statistiques détaillées des ventes (15/07/2000 – 31/07/2000) ; - statistiques de production et de ventes (juin 2000) ; -

×