LE DOUBLE ETHÉRIQUE                                  par               le Lieutenant-Colonel Arthur E. POWELL             ...
TABLES                                                                     DIAGRAMMESI FORCES SOLAIRES ......................
LIVRE[8]                       PREFACE DE LEDITEUR    Le but de lauteur en compilant les livres de cette série étaitdécono...
[9]                            INTRODUCTION     Lobjet de cette compilation est de présenter à létudiant en occultismeune ...
Les diagrammes et tableaux dans le texte, sont originaux ; ils ont uncaractère purement schématique ; jamais ils ne représ...
[11]                       CHAPITRE PREMIER                               —                     DESCRIPTION GENERALE    To...
En résumé, nous verrons que le double éthérique, tout en étantnécessaire à la vie du corps physique, nest pas à proprement...
lindique son nom, est la reproduction exacte de la forme dense. Elledépasse lépiderme denviron un quart de pouce. Cependan...
Chimie occulte.              Physique.                  Exemple.E1 Atomique.              Electronique.              Elect...
partie dense, ne peut guère servir dintermédiaire à la mentalité. Comme ilest le véhicule, non de la conscience mentale ma...
"Quand le double est projeté par un expert, le corps lui-même sembleinerte ; le mental est "absorbé" ; les yeux nont plus ...
Bien dautres phénomènes se rattachent au double éthérique, telles quesa sortie du corps dense, ses émanations, etc ; nous ...
[18]                               CHAPITRE II                                    —                           PRANA OU LA ...
DIAGRAMME I                              Forces solaires.        Chacune se manifeste sur tous les plans du système solair...
réunion forme "létincelle vitale" qui est "le souffle de vie dans lhomme,dans les animaux ou insectes, le souffle de lexis...
Sur le plan physique, ce prâna, cette force vitale construit tous lesminéraux ; cest lagent contrôleur de toutes les trans...
Il ne faut pas confondre les sept spirilles de latome avec les"verticilles" qui sont au nombre de dix, dont trois grossier...
cest le symbole du principe vital contenu dans le soleil ou ce que lonappelle aujourdhui la chromosphère ou région "couleu...
nerveux, mais ce système est trop peu développé pour servir à autre chosequà des usages, tout à fait rudimentaires. Dans l...
– cest-à-dire les centres des sens dans le cerveau : cest ainsi que sontformés les yeux, les oreilles, la langue, le nez, ...
DIAGRAMME II                           Le globule de Vitalité.                       (1) Un atome physique ultime.    Pour...
Fohat. Lélectricité en faisant irruption dans les atomes, les fait dévier etles tient dune certaine façon ; elle leur impo...
DIAGRAMME II                                        Le globule de Vitalité.                             (3) Latome attire ...
DIAGRAMME II                            Le globule de Vitalité.                          (4) Formation du globule.    N. B...
impossible, ce stock se raréfie évidemment pendant une longue successionde jours nuageux.      Cest naturellement à léléme...
dabord étudier dans le double éthérique le mécanisme rendant cetteabsorption possible.
[33]                            CHAPITRE III                                —                       LES CENTRES DE FORCE  ...
des expériences astrales. Beaucoup de gens sont tout à fait éveillés etparfaitement conscients sur le plan astral et mènen...
Il semble quil ny ait aucune connexion entre lactivité et ledéveloppement des chakras éthériques dune part et les qualités...
cest-à-dire dans le plan de la surface du double éthérique, dans denombreuses directions et suivant des lignes droites. Le...
DIAGRAMME III                      Structure du Centre de Force.                 (4) Formation des Forces Secondaires.    ...
Voici la liste des chakras et leurs noms :      NUMEROS           ORGANE PHYSIQUE LE              NOM SANSCRIT            ...
il y aura tout avantage à commencer par le troisième centre, situé près dela rate.
[40]                 CHAPITRE IV – CENTRE SPLENIQUE                    [Voir diagrammes IV (1), (2), (3), (4) ]    Le cent...
Le diagramme IV (2), (3) et (4) fera comprendre aisément ceprocessus.                            DIAGRAMME IV             ...
DIAGRAMME IV                            Centre splénique.                (3) Décomposition des globules de vitalité.    Le...
DIAGRAMME IV                             Centre splénique.                  (4) Dispersion des particules de vitalité.    ...
Les couleurs des courants et leurs destinations sont décrites ainsi :  NUMÉROS             COURANT                      DE...
qui sappliquent méthodiquement à la guérison dautrui, soit par des passesmesmériques, soit dautres façons, comme nous lexp...
vie déréglée, rendent nécessaire quun volume considérable de prânavienne réparer la dilapidation ou les lésions physiques,...
que rapportent la plupart dentre nous, davoir, en volant, traversédélicieusement lespace, ont fréquemment pour cause une l...
[48]                       CHAPITRE V                           —          CENTRE DE LA BASE DE LEPINE DORSALE            ...
DIAGRAMME V                        Centre de lépine dorsale.                        (b) Personne développée.[50]    Quand ...
Sajoutant aux rouges-orangés et plus foncés, ce centre reçoit encoreun courant de vitalité pourpre foncé, comme si, le spe...
[51]                              CHAPITRE VI                                  —                           CENTRE OMBILICA...
Ce centre se rapporte étroitement aux sentiments et aux émotions dedivers genres. Le centre astral correspondant, une fois...
[53]                           CHAPITRE VII                                —                        CENTRE CARDIAQUE      ...
Fonction du Centre astral : Compréhension des vibrations astrales.    Fonction du Centre éthérique : Conscience de la sens...
[55]                             CHAPITRE VIII                                  —                          CENTRE DE LA GO...
Il reçoit du chakra splénique le rayon violet-bleu ; celui-ci paraît alorsse diviser ; le bleu clair traverse et vivifie l...
[57]                          CHAPITRE IX                              —                CENTRE PLACE ENTRE LES SOURCILS   ...
Lauteur na réussi à trouver aucune description spécifique concernantla source doù séchappe le courant prânique se déversan...
[59]                       CHAPITRE X                            —            CENTRE PLACE AU SOMMET DE LA TETE           ...
DIAGRAMME X                     Centre situé au sommet de la tête.    Apparence : Partie centrale : blanc étincelant, avec...
[62]                              CHAPITRE XI                                  —                              EXCRETIONS  ...
DIAGRAMME XI                               Excrétions.    N. B. – Certaines particules, vidées de vitalité, sont employées...
par une santé précaire, par une vague démotion ou même par tel genre depensées. A cet égard, le Professeur Gates a, paraît...
[65]                         CHAPITRE XII                              —                    ENSEMBLE DES RESULTATS        ...
[66]        DIAGRAMME XII       Tableau de distribution.
[67]            DIAGRAMME XIII       Lhomme et ses centres éthériques.
[68]                    LHomme et ses centres éthériques                                               VITALITENo EMPLACEM...
Blanc et Or                        960                 Violet, du centre                              Partie        de la ...
[69]         REGIONS           FONCTIONNEMENT DU PLAN                  FONCTION DU CENTRENo        VITALISEES             ...
[70]                             CHAPITRE XIII                                  —                              KOUNDALINI ...
par toutes sortes dinfluences, mais sans lui donner encore lacompréhension précise.     Koundalini passa alors au troisièm...
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
57517056 double-etherique-powell
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

57517056 double-etherique-powell

1 023 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 023
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

57517056 double-etherique-powell

  1. 1. LE DOUBLE ETHÉRIQUE par le Lieutenant-Colonel Arthur E. POWELL Traduit de langlais Les opinions exprimées dans ce livre sont celles de lauteur et nedoivent pas nécessairement être prises pour celles de la SociétéThéosophique.
  2. 2. TABLES DIAGRAMMESI FORCES SOLAIRES ...................................................................................................................................................... 14II LE GLOBULE DE VITALITE - (1) UN ATOME PHYSIQUE ULTIME. ...................................................................... 21II LE GLOBULE DE VITALITE - (2) LA FORCE VITALE ENTRE DANS LATOME .................................................... 22II LE GLOBULE DE VITALITE - (3) LATOME ATTIRE SIX AUTRES ATOMES.......................................................... 23II LE GLOBULE DE VITALITE - (4) FORMATION DU GLOBULE .............................................................................. 24III STRUCTURE DU CENTRE DE FORCE - (1) FORME .............................................................................................. 28III STRUCTURE DU CENTRE DE FORCE - (2) IRRUPTION DE LA FORCE VITALE ............................................... 29III STRUCTURE DU CENTRE DE FORCE - (3) FORMATION DES RAIS.................................................................... 30III STRUCTURE DU CENTRE DE FORCE - (4) FORMATION DES FORCES SECONDAIRES .................................. 31IV CENTRE SPLENIQUE - (1) STRUCTURE ................................................................................................................. 34IV CENTRE SPLENIQUE - (2) ABSORPTION DES GLOBULES DE VITALITE........................................................... 35IV CENTRE SPLENIQUE - (3) DECOMPOSITION DES GLOBULES DE VITALITE................................................... 36IV CENTRE SPLENIQUE - (4) DISPERSION DES PARTICULES DE VITALITE ......................................................... 37V CENTRE DE LA BASE DE LEPINE DORSALE - (A) PERSONNE NORMALE ......................................................... 42V CENTRE DE LEPINE DORSALE - (B) PERSONNE DEVELOPPEE ......................................................................... 43VI CENTRE OMBILICAL................................................................................................................................................. 45VII CENTRE CARDIAQUE.............................................................................................................................................. 47VIII CENTRE DE LA GORGE.......................................................................................................................................... 49IX CENTRE PLACE ENTRE LES SOURCILS ................................................................................................................. 51X CENTRE SITUE AU SOMMET DE LA TETE............................................................................................................... 54XI EXCRETIONS.............................................................................................................................................................. 56XII TABLEAU DE DISTRIBUTION ................................................................................................................................. 59XIII LHOMME ET SES CENTRES ETHERIQUES ......................................................................................................... 60XIV LENVELOPPE ATOMIQUE .................................................................................................................................... 69 TABLEAUXCorrespondance en Chimie occulte et en Physique............................................................................................................ 9Les chakras ....................................................................................................................................................................... 32Les couleurs des courants et leurs destinations................................................................................................................ 38Lhomme et ses centres éthériques.................................................................................................................................... 61
  3. 3. LIVRE[8] PREFACE DE LEDITEUR Le but de lauteur en compilant les livres de cette série étaitdéconomiser le temps et le travail des étudiants en fournissant unesynthèse condensée de la littérature considérable, traitant des sujetsrespectifs de chaque volume, provenant principalement des écrits dAnnieBesant et de C. W. Leadbeater. Chaque fois que cela a été possible, la méthode adoptée consistait àexpliquer dabord le côté de la forme, avant celui de la vie : décrire lemécanisme objectif des phénomènes et ensuite les activités de laconscience qui sont exprimées à travers le mécanisme. Il na pas été tentéde prouver, ou même de justifier, une quelconque des déclarations faites. Les ouvrages de H. P. Blavatsky ne furent pas utilisés parce quelauteur a dit que la recherche nécessaire dans La Doctrine Secrète et dansdautres écrits, aurait été pour lui un trop grand travail à entreprendre. Il aajouté : "La dette envers H. P. Blavatsky est plus grande que ce quipourrait jamais être indiqué par des citations de ses volumesmonumentaux. Naurait-elle pas montré le chemin en premier lieu, que deschercheurs ultérieurs auraient pu ne jamais trouver la piste".
  4. 4. [9] INTRODUCTION Lobjet de cette compilation est de présenter à létudiant en occultismeune synthèse cohérente de toutes ou presque toutes les connaissancesrelatives au double éthérique et à dautres phénomènes connexes,transmises à lhumanité par la littérature moderne théosophique ou par lespublications de la Société des Recherches Psychiques. Ces connaissances sont dispersées dans un très grand nombre de livreset darticles, dont une quarantaine ont été consultés par le compilateur ; uneliste en est donnée à la page ci-contre. Lécrivain fait observer que sontravail est une compilation et rien de plus ; il sest borné à réunir et àdisposer les matières fournies par autrui. Cette méthode de travail présente beaucoup davantages. A notreépoque si active, peu de personnes ont le loisir, même si elles le voulaient,dexplorer des quantités douvrages pour y recueillir les renseignementsépars et pour les souder ensuite en un tout cohérent. Il est donc préférablequune seule personne entreprenne cette tâche ; les autres en profiteront,économisant ainsi leur temps et leurs efforts. Lœuvre du compilateur meten lumière maint rapport nouveau unissant des fragments empruntés à dessources diverses et sous sa main la mosaïque forme graduellement unmotif ; son travail, nécessairement intensif, remet en mémoire bien desfaits isolés, ne présentant guère individuellement de valeur ou dintérêtmais qui, rapprochés, forment un ensemble substantiel et utile. Enfin, letableau présenté par le compilateur, tout en exposant avec méthode nosconnaissances actuelles, révèle par cette méthode même, les points où ellesprésentent des lacunes ; celles-ci ayant été constatées, dautresinvestigateurs pourront [10] y porter leur attention et rendre ainsi letableau moins incomplet. Le compilateur a mis tous ses soins à présenter avec une scrupuleuseexactitude les matériaux rassemblés. Dans de très nombreux cas, il a faitusage des termes mêmes employés par les auteurs consultés, adaptés ouabrégés quand il le fallait, eu égard au contexte, mais, pour éviterdalourdir et denlaidir le texte par de nombreux guillemets, ceux-ci onttoujours été omis.
  5. 5. Les diagrammes et tableaux dans le texte, sont originaux ; ils ont uncaractère purement schématique ; jamais ils ne représentent lesphénomènes quils essaient dillustrer.
  6. 6. [11] CHAPITRE PREMIER — DESCRIPTION GENERALE Tout étudiant en occultisme sait que lhomme possède plusieurs corpsou véhicules qui lui permettent de sexprimer sur les différents plans de lanature – plans physique, astral, mental et ainsi de suite. Loccultiste constate que la matière physique présente sept degrés ouordres de densité appelés : Atomique. Sous-atomique. Super-éthérique. Ethérique. Gazeux. Liquide. Solide. Tous ces degrés de densité sont représentés dans la composition duvéhicule physique. Ce dernier pourtant comporte deux divisions biennettes, cest-à-dire, dune part le corps dense, composé de solides, deliquides et de gaz ; dautre part le corps éthérique ou double comme il estsouvent nommé, constitué par les quatre ordres les plus ténus de matièrephysique. Nous nous proposons détudier dans les chapitres suivants ce doubleéthérique, sa nature, son apparence, ses fonctions, ses rapports avec lesautres véhicules, sa relation avec le Prâna ou Vitalité, sa naissance, sondéveloppement et son déclin ; son rôle dans certaines méthodes curatives,dans le magnétisme, la médiumnité et les matérialisations ; les facultésquil peut acquérir ; enfin, les divers et très nombreux phénomèneséthériques qui se rattachent à lui. [12]
  7. 7. En résumé, nous verrons que le double éthérique, tout en étantnécessaire à la vie du corps physique, nest pas à proprement parler unvéhicule de conscience indépendant ; que, recevant et distribuant la forcevitale issue du soleil, il est intimement lié à la santé physique ; quilpossède en propre certains chakras ou centres de force, dont chacunremplit une fonction particulière ; que le souvenir de lexistence vécue enrêve dépend principalement de la matière éthérique ; quil joue un rôleimportant dans la constitution du véhicule astral destiné à lego en voie deréincarnation ; que, semblable au corps physique, il meurt, puis sedécompose, permettant ainsi à l "âme" de passer à un autre stage de sonvoyage cyclique ; quil est particulièrement associé aux traitements par levitalisme ou magnétisme, comme aussi au mesmérisme, déterminant laguérison, lanesthésie ou la transe ; quil est le facteur principal dans lesphénomènes des salles de séances, comme objets remués, coups "frappés"et autres sons, matérialisations de tout genre ; que le développement desfacultés éthériques confère des pouvoirs nouveaux et révèle beaucoup dephénomènes éthériques dont peu de personnes ont fait lexpérience ; quaumoyen de la matière du corps éthérique il est possible de "magnétiser" lesobjets comme sont magnétisés les êtres vivants ; enfin, que le corpséthérique fournit les éléments de la substance connue sous le nomdectoplasme. Le double éthérique a reçu les noms les plus divers. Dans les premiersouvrages théosophiques il est souvent nommé le corps astral, lhommeastral ou le Linga Sharira. Dans les écrits plus récents, jamais aucun de cestermes nest donné au double éthérique, car ils appartiennent en réalité aucorps formé de matière astrale, au corps de Kâma des Hindous. En lisantLa Doctrine Secrète et dautres livres anciens, létudiant doit donc bien segarder de confondre les deux corps tout à fait distincts, appelés aujourdhuile double éthérique et le Corps Astral. [13] Le vrai terme hindou traduisant "Double Ethérique" estPrânamâyakosha, ou véhicule de Prâna ; en allemand, cest le"Doppelgänger" ; après la mort, séparé du corps physique dense, cest le"revenant", le "fantôme", l "apparition" ou "spectre des cimetières". EnRaja Yoga, le double éthérique et le corps dense unis sont nommés leSthûlopâdhi, cest-à-dire lUpâdhi inférieur dAtma. Toute parcelle solide, liquide ou gazeuse du corps physique estentourée dune enveloppe éthérique ; par suite le double éthérique, comme
  8. 8. lindique son nom, est la reproduction exacte de la forme dense. Elledépasse lépiderme denviron un quart de pouce. Cependant lauraéthérique, ou aura de Santé comme on lappelle souvent, dépassenormalement lépiderme de plusieurs pouces. La description en seradonnée plus tard. Fait important à noter : le corps dense et le double éthérique varientsimultanément en qualité ; par conséquent, une personne qui sapplique àpurifier son corps dense, en affine du même coup automatiquement lacontre-partie éthérique. Toutes les catégories de matière éthérique doivent entrer dans lacomposition du double éthérique, mais les proportions peuventgrandement varier ; elles dépendent de plusieurs facteurs, tels que la race,la sous-race et le type de la personne, et aussi de son Karma individuel. Voici les seuls renseignements obtenus jusquici par le compilateur,concernant les propriétés et fonctions particulières des quatre grades dematière éthérique. 1. Ethérique : emprunté par le courant électrique ordinaire et par le son. 2. Super-éthérique : emprunté par la lumière. 3. Sous-atomique : emprunté par "les formes plus subtiles de lélectricité". 4. Atomique : emprunté par la pensée dans son passage dun cerveau à un autre. [14] Le tableau suivant, donné dans le Theosophist de mai 1922, par F. T.Peirce, est probablement exact :
  9. 9. Chimie occulte. Physique. Exemple.E1 Atomique. Electronique. Electron.E2 Sous-atomique. Noyau positif. Parcelle Alpha.E3 Super-éthérique. Noyau neutralisé. Neutron.E4 Ethérique. Atomique. N. Naissant. Atomique H.Gazeux. Gaz moléculaire, etc. H2, N2 ou composés gazeux Le double éthérique est dun violet-gris, (ou bleu-gris) pâle, faiblementlumineux, grossier ou fin suivant que le corps physique dense est grossierou fin. Le double éthérique a deux fonctions principales : dabord il absorbele Prâna ou Vitalité et lenvoie dans toutes les régions du corps physique,comme nous le verrons tout à lheure en détail. Deuxièmement, il sert dintermédiaire ou de pont entre le corpsphysique dense et le corps astral ; il transmet au corps astral la consciencedes contacts sensoriels physiques ; il fait descendre aussi dans le cerveauphysique et dans le système nerveux la conscience des niveaux astrals etsupérieurs à lastral. De plus, le double éthérique développe en soi-même certains centresau moyen desquels lhomme peut prendre connaissance du mondeéthérique et des innombrables phénomènes éthériques. Ces pouvoirs oufacultés seront également décrits. Il est important de constater que le double éthérique, étant simplementune partie du corps physique, nest pas normalement capable, de servir devéhicule de conscience indépendant, dans lequel lhomme puisse vivre oufonctionner ; il ne possède quune conscience diffuse appartenant à toutesses parties ; il na pas dintelligence et, quand il est séparé de sa contre-
  10. 10. partie dense, ne peut guère servir dintermédiaire à la mentalité. Comme ilest le véhicule, non de la conscience mentale mais du Prâna ou Vitalité, ilne peut, sans que la santé en souffre, [15] se séparer des parcellesauxquelles il transmet les courants vitaux. Dailleurs chez les personnesnormales et bien portantes, la séparation du double éthérique et du corpsdense est difficile et le double est incapable de séloigner du corps auquel ilappartient. Chez les personnes appelées médiums physiques ou matérialisateurs ledouble se détache assez facilement ; sa matière éthérique forme alors labase de nombreux phénomènes de matérialisation dont nous parlerons pluslonguement dans un autre chapitre. Le double peut être séparé du corps physique dense par un accident,par la mort, par des anesthésiants comme léther ou le gaz, enfin par lemesmérisme. Le double formant le trait dunion entre le cerveau et laconscience supérieure, linsensibilité est la conséquence forcée de sonexpulsion du corps physique dense provoquée par les anesthésiants. En outre, la matière éthérique ainsi expulsée enrobe le corps astral etamortit également la conscience dans ce véhicule ; aussi, quandlanesthésiant a cessé dagir, ne subsiste-t-il, en général, dans la consciencecérébrale aucun souvenir du temps passé dans le véhicule astral. La méthode et les conséquences de lexpulsion de la matière éthériqueau moyen du mesmérisme seront exposées avec plus de détails dans unchapitre spécial. Un état de santé précaire ou lexcitation nerveuse, peuvent aussidéterminer la séparation presque complète du double éthérique et de sacontre-partie dense ; celle-ci nest plus alors que très faiblement consciente(transe) suivant la quantité plus ou moins grande de matière éthériqueexpulsée. La séparation du double et du corps dense entraîne généralement pource dernier une grande diminution de vitalité. Le double gagne en vitalitétout ce que perd en énergie le corps dense. Dans Posthumous Humanity 1,le colonel Olcott dit : [16]1 LHumanité posthume (N. du T.).
  11. 11. "Quand le double est projeté par un expert, le corps lui-même sembleinerte ; le mental est "absorbé" ; les yeux nont plus dexpression ; lactiondu cœur et des poumons est faible et souvent la température baissebeaucoup. Il est très dangereux en pareil cas de faire un bruit soudain oudentrer brusquement dans la chambre, car si le double, par une réactioninstantanée, est ramené dans le corps, le cœur palpite convulsivement et lamort est possible." La liaison entre les corps dense et éthérique est si étroite quune lésiondu double éthérique se traduit par une lésion du corps dense – exemple ducurieux phénomène connu sous le nom de répercussion. On sait que larépercussion est également possible en ce qui concerne le corps astral ; unelésion subie par ce dernier se reproduit, dans certaines conditions, dans lecorps physique. Pourtant il semble probable que le seul cas où la répercussion soitpossible est celui dune matérialisation parfaite, où la forme est à la foisvisible et tangible. Point de répercussion si la forme est tangible sans êtrevisible, ou bien visible sans être tangible. Noter que ce qui précède sapplique uniquement au cas où de lamatière appartenant au double éthérique est prélevée pour constituer laforme matérialisée. Quand la matérialisation est obtenue au moyen dematière empruntée à léther ambiant, une lésion de la forme ne peut pasplus affecter le corps physique par répercussion, quune statue de marbrene peut léser lhomme lui-même. Se rappeler que la matière éthérique bien quinvisible pour la vueordinaire est cependant purement physique et quainsi elle peut se trouveraffectée par le froid et la chaleur, comme par de puissants acides. Les amputés se plaignent quelquefois déprouver une douleur auxextrémités du membre coupé, cest-à-dire à lendroit que le membreoccupait. La raison en est que la partie éthérique du membre [17] na pas étéenlevée avec la partie dense physique ; le clairvoyant constate quelle restevisible et toujours en place ; cest pourquoi une stimulation appropriée peutéveiller, dans ce membre éthérique, des sensations qui sont transmises à laconscience.
  12. 12. Bien dautres phénomènes se rattachent au double éthérique, telles quesa sortie du corps dense, ses émanations, etc ; nous pourrons nous enoccuper dune manière plus commode et plus satisfaisante un peu plus tard,après avoir étudié la nature et les modes dactivité du Prâna (Vitalité).
  13. 13. [18] CHAPITRE II — PRANA OU LA VITALITE [Voir les diagrammes I, II, (1), (2), (3), (4).] Comme le savent les occultistes, il existe au moins trois forcesindépendantes et distinctes qui émanent du soleil et atteignent notreplanète. Dautres forces peuvent exister en nombre infini – rien ne syoppose en létat actuel de nos connaissances – mais nous sommes sûrs deces trois-là. Ce sont : 1. Fohat ou lélectricité. 2. Prâna ou la vitalité. 3. Koundalini ou le feu-serpent. Fohat ou lElectricité comprend en somme toutes les énergiesphysiques connues ; toutes sont convertissables entre elles, commelélectricité, le magnétisme, la lumière, la chaleur, le son, laffinitéchimique, le mouvement et ainsi de suite. Prâna ou la vitalité est une force vitale dont lexistence nest pasencore officiellement reconnue par les savants orthodoxes de lOccident,bien que certains doivent sen douter. Koundalini, ou le feu-serpent, nest connu que de très peu depersonnes ; la science orthodoxe occidentale lignore absolument. Ces trois forces restent distinctes et aucune delles ne peut à ce niveause transformer en une autre. Ce point est fort important et létudiant doitbien sen pénétrer. De plus, ces trois forces nont rien de commun avec les Trois GrandesEffusions ; celles-ci représentent des efforts spéciaux faits par la DivinitéSolaire ; dautre part, Fohat, Prâna et Koundalini semblent plutôt résulter[19] de Sa vie et représenter Ses qualités manifestées sans effort visible.
  14. 14. DIAGRAMME I Forces solaires. Chacune se manifeste sur tous les plans du système solaire. Prâna est un mot sanscrit, dérivé de pra, au dehors, et dan, respirer, semouvoir, vivre. Ainsi pra-an, Prâna, signifie le souffle ou lénergie vitale –équivalents les plus rapprochés du terme sanscrit. Comme pour lespenseurs hindous il ny a quune seule Vie, une seule Conscience, on adésigné par Prâna le Soi Suprême, lénergie de lUnique, la Vie du Logos.Par suite, la vie sur chaque plan peut se nommer le Prâna de ce plan, Prânadevenant en chaque être le souffle vital. "Je suis Prâna... Prâna est la vie", dit Indra, le grand Déva, Chef de lahiérarchie vitale dans le monde inférieur. Prâna signifie évidemment ici latotalité des forces vitales. Dans le Moundakopanishat il est dit que deBrahman, lUnique, procède Prâna ou la Vie. Prâna est [20] aussi définicomme Atma dans son activité centrifuge : "DAtma est né Prâna"(Prashnopanishat). Prâna, nous dit Shankara, est Kriyâshakti – la shakti delaction et non point celle du savoir. Prâna est rangé au nombre des septEléments qui eux-mêmes correspondent aux sept régions de lunivers, auxsept enveloppes de Brahman, etc. ; cest-à-dire : Prâna, Manas, lEther, leFeu, lAir, lEau et la Terre. Les Hébreux mentionnent le "Souffle de vie" (Nephesh) insufflé dansles narines dAdam. Cependant, à proprement parler, Nephesh nest pasPrâna seul mais Prâna combiné avec le principe suivant : Kâma. Leur
  15. 15. réunion forme "létincelle vitale" qui est "le souffle de vie dans lhomme,dans les animaux ou insectes, le souffle de lexistence physique etmatérielle". Traduits en termes plus occidentaux, Prâna, sur le plan physique, est lavitalité, lénergie constructrice qui coordonne les molécules physiques etles réunit en un organisme défini ; cest le "Souffle de Vie" danslorganisme ou, plutôt, cette portion du Souffle de Vie universel quunorganisme humain sapproprie pendant la brève période de temps à laquellenous donnons le nom de "Vie". Sans la présence de Prâna, point de corps physique formant un toutcomplet, agissant comme une seule entité ; sans Prâna, le corps serait toutau plus un assemblage de cellules indépendantes. Prâna les réunit et lesassocie en un tout, unique et complexe, en parcourant les branches et lesmailles du "réseau vital", ce réseau chatoyant et doré dune finesseinconcevable, dune beauté délicate, constitué par un seul fil de matièrebouddhique, par un prolongement du Soutratma, et dans les mailles duquelviennent se juxtaposer les atomes plus grossiers. Prâna est absorbé par tous les organismes vivants ; une quantitésuffisante de Prâna semble nécessaire à leur existence ; il nest donc enaucune manière un produit de la vie ; au contraire, lanimal vivant, laplante, etc., [21] sont ses produits. Se trouve-t-il en excès dans le systèmenerveux, la maladie et la mort peuvent en résulter ; est-il trop rare,lépuisement. et finalement la mort en sont la conséquence. H. P. Blavatsky compare Prâna, énergie active produisant tous lesphénomènes vitaux, à loxygène qui maintient la combustion, ce gaz quidonne la vie, agent actif chimique en toute vie organique. Elle compareaussi le double éthérique, véhicule inerte de la vie, à lazote, gaz inerteauquel se mélange loxygène pour ladapter à la respiration des animaux etqui entre pour une grande part dans la composition de toutes les substancesorganiques. Le fait que le chat est doué dune quantité extraordinaire de prâna, afait naître lidée populaire que le chat possède "neuf vies" ; le même faitsemble avoir indirectement valu à cet animal, en Egypte, un caractèresacré.
  16. 16. Sur le plan physique, ce prâna, cette force vitale construit tous lesminéraux ; cest lagent contrôleur de toutes les transformations chimico-physiologiques dans le protoplasme ; cest lui qui provoque ladifférenciation et la formation des divers tissus des corps des plantes, desanimaux et des hommes. Ces tissus dévoilent sa présence par leur pouvoirde répondre à des excitations extérieures. Lassociation du prâna astral et du prâna physique crée là matièrenerveuse qui est, au fond, la cellule et donne la faculté déprouver le plaisiret la souffrance. Les cellules se développent en fibres, résultat de lapensée. Le prâna dont les pulsations empruntent ces fibres est composé deprâna physique, astral et mental. Dans les atomes du plan physique, le prâna suit les spirilles. Durant lapremière Ronde de notre chaîne terrestre, le premier groupe de spirilles desatomes physiques entre ainsi en activité sous linfluence de la Viemonadique qui se déverse par la Triade spirituelle. Cest par ce groupe despirilles que se déversent les courants [22] prâniques – souffles de vie –qui agissent sur la partie dense du corps physique. Dans la deuxièmeRonde, le deuxième groupe de spirilles entre en activité et devient lechamp daction des courants prâniques agissant sur le double éthérique.Pendant ces deux Rondes il ny a encore rien – quant aux formes – quonpuisse appeler sensations de plaisir ou de douleur. Dans la troisième Rondele troisième groupe de spirilles entre en activité et cest à ce momentseulement quapparaît ce que nous nommons sensation ; cest parlintermédiaire de ces spirilles que lénergie kâmique ou énergie des désirspeut affecter le corps physique, et que le prâna kâmique peut circuler etmettre ainsi le corps physique en communication directe avec lastral.Pendant la quatrième Ronde, le quatrième groupe de spirilles séveille et leprâna kâma-manasique y circule librement, préparant les spirilles à lusagequi en sera fait dans la construction du cerveau, qui plus tard deviendralinstrument de la pensée. Voilà où en est arrivée lhumanité normale. Certaines pratiques de Yoga (dont lemploi demande beaucoup deprudence, car elles pourraient occasionner des lésions dans le cerveau)amènent le développement des cinquième et sixième groupes de spirillesqui servent de canaux à des formes plus élevées de conscience.
  17. 17. Il ne faut pas confondre les sept spirilles de latome avec les"verticilles" qui sont au nombre de dix, dont trois grossiers et sept plusfins. Dans les trois premiers circulent des courants délectricités diverses,tandis que les sept suivants répondent à des ondes éthériques de tout genre– son, lumière, chaleur, etc. La Doctrine Secrète parle de Prâna comme des vies "invisibles" et"ignées" qui fournissent aux microbes "lénergie vitale constructrice", etleur permettent ainsi de bâtir les cellules physiques comme dimensions, laplus petite bactérie est à une "vie ignée" ce quest un éléphant à linfusoirele plus microscopique. "Tout objet visible dans cet univers a été construitpar ces [23] vies, depuis lhomme primordial, conscient et divin, jusquauxagents inconscients qui construisent la matière." "Par la manifestation dePrâna, lesprit privé de parole devient celui qui parle." Ainsi, toute la vitalité constructrice, dans lunivers et dans lhomme, serésume en Prâna. Un atome est aussi une "Vie" : sa conscience est la conscience duTroisième Logos. Un microbe est une "Vie" et sa conscience est laconscience du Deuxième Logos, appropriée et modifiée par le Logosplanétaire et "lesprit de la terre". La Doctrine Secrète parle aussi dun "dogme fondamental" de scienceocculte : "Le Soleil, dit-elle, est le réservoir de la Force Vitale ; du soleilémanent les courants vitaux qui vibrent à travers lespace, comme à traversles organismes de tout être vivant en ce monde". Voici commentsexprimait Paracelse au sujet de Prâna : "Tout le microcosme estpotentiellement contenu dans la Liquor Vitae, un fluide nerveux... danslequel se trouvent la nature, la qualité, le caractère et lessence de tous lesêtres." Paracelse lui donnait encore le nom dArchée. Le Dr B. Richardson,F. R. S., lappelait "léther nerveux". Les feuilles de saule de Nasmyth sontles réservoirs de lénergie vitale solaire. Le véritable soleil est cachéderrière le soleil visible et génère le fluide vital qui circule à travers toutnotre système au cours dun cycle de dix années. LAryen des anciens temps chantait Sourya "cachant derrière ses robesde Yogui sa tête que nul ne pouvait apercevoir". Le vêtement des ascètes indiens, teint dun jaune rougeâtre avec desparties rosées, est supposé représenter le prâna dans le sang de lhomme ;
  18. 18. cest le symbole du principe vital contenu dans le soleil ou ce que lonappelle aujourdhui la chromosphère ou région "couleur de rose". Les centres nerveux eux-mêmes sont naturellement alimentés par le"véhicule de la nourriture" ou corps [24] dense, mais Prâna est lénergiesouveraine qui rend obéissant ce véhicule et le façonne, comme lexige leMoi dont le siège est lintelligence supérieure. Il est important de noter que malgré la présence des nerfs dans lecorps physique, ce nest pas le corps physique, comme tel, qui possède lafaculté de sentir. Comme véhicule le corps physique ne sent pas ; cest unsimple récepteur dimpressions. Le corps extérieur reçoit limpact mais cenest pas dans ses cellules que réside la faculté de sentir le plaisir ou lasouffrance, sauf dune façon très vague, amortie et "massive" éveillant dessensations vagues et diffuses, comme celle, par exemple, dune fatiguegénérale. Les contacts physiques sont transmis vers lintérieur par le prâna ;ceux-là sont aigus, perçants, mordants, spécifiques, tout autres que lessensations pesantes et diffuses dérivant des cellules mêmes. Cest doncinvariablement le prâna qui donne aux organes physiques lactivitésensorielle et qui transmet les vibrations du dehors aux centres des senssitués dans le Kâma, dans la gaine, voisine immédiate de celle du prâna, leManomayakosha. Cest grâce au Double Ethérique que le prâna suit lesnerfs du corps et leur permet ainsi dagir comme transmetteurs, nonseulement des impacts extérieurs, mais aussi de lénergie motrice venant delintérieur. Cest la circulation des courants vitaux prâniques dans les DoublesEthériques des minéraux, des végétaux et des animaux qui fait sortir deson état latent la matière astrale participant à la structure de leurs élémentsatomiques et moléculaires, et produit ainsi un "frémissement" ; celui-cipermet à la Monade de la forme de sapproprier des matériaux astrals ;enfin, de ces derniers, les esprits de la nature constituent une masse peuorganisée, le futur corps astral. Dans le minéral, la matière astrale associée à latome astral permanentest si peu active, et la conscience y est si profondément endormie, quil nya pas dactivité perceptible entre lastral et le physique. Dans les végétaux[25] supérieurs, il semble y avoir un vague pressentiment de système
  19. 19. nerveux, mais ce système est trop peu développé pour servir à autre chosequà des usages, tout à fait rudimentaires. Dans les animaux la conscienceastrale, beaucoup plus développée, affecte les doubles éthériques et, parces vibrations éthériques, la construction du système nerveux, vaguementesquissé chez les plantes, se trouve stimulé. Ainsi, les impulsions engendrées par la conscience – qui veut passerpar des expériences – donnent naissance à des vibrations astrales, celles-ciproduisant à leur tour des vibrations dans la matière éthérique ; cest de laconscience que vient limpulsion, mais la construction du système nerveux,que la conscience est encore incapable dentreprendre, est commencée pardes esprits de la nature éthériques sous la direction des Etres lumineux dutroisième règne élémental et celle du Logos travaillant à travers lAme-groupe. En premier lieu apparaît dans le corps astral un centre qui a pourfonction de recevoir et de répondre aux vibrations extérieures. De ce centreastral, les vibrations passent au double éthérique où elles donnentnaissance à des tourbillons éthériques qui attirent vers eux des parcelles dematière physique plus dense, et finissent par former une cellule nerveuse etenfin des groupes de cellules. Ces centres physiques, recevant desvibrations du monde extérieur, renvoient les impulsions aux centresastrals, augmentant ainsi leurs vibrations. Les centres physiques et astralsagissent et réagissent donc les uns sur les autres ; chacun deux devientainsi plus compliqué et son champ dutilité sétend. Cest de ces cellulesnerveuses quest construit le système sympathique, par les impulsions,comme nous lavons vu, émanant du monde astral ; plus tard le systèmecérébro-spinal est formé par des impulsions venant du monde mental. Le système sympathique reste toujours relié directement avec lescentres astrals, mais il est important de remarquer que ces centres astralsnont rien de commun [26] avec les chakras astrals, ou roues, dont nousparlons plus loin, mais sont simplement des agrégations contenues danslenveloppe astrale et qui forment les commencements des centres destinésà construire les organes dans le corps physique. Les chakras astrals ne sontformés que beaucoup plus tard. De ces centres (qui ne sont pas des chakras) dix organes physiquessont formés : cinq ont pour fonction de recevoir des impulsions du mondeextérieur – en sanscrit Jnânendriyas, mot à mot les sens de la connaissance
  20. 20. – cest-à-dire les centres des sens dans le cerveau : cest ainsi que sontformés les yeux, les oreilles, la langue, le nez, la peau ; et cinq autres sensastrals qui ont pour fonction de transmettre les vibrations de la conscienceau monde extérieur, les Karmendriyas, ou sens de laction, centressensoriels qui engendrent laction, centres moteurs dans le cerveauphysique, façonnant de différentes manières les organes moteursappropriés : mains, pieds, larynx, organes de la génération et delexcrétion. Létudiant doit noter avec soin que le prâna qui suit les nerfs est tout àfait indépendant et distinct de ce que lon appelle le magnétisme delhomme ou fluid-nerveux, car celui-ci prend naissance dans son proprecorps. Ce fluide nerveux ou magnétisme maintient la circulation de lamatière éthérique par la voie des nerfs ou, plus exactement, par celle de lacouche déther qui entoure chaque nerf ; cette circulation ressemblebeaucoup à celle du sang dans les veines. De même aussi que le sangapporte au corps loxygène, le fluide nerveux charrie le prâna. De plus, si les particules du corps dense physique changentconstamment et sont remplacées par dautres fournies par les aliments,leau et lair, de même les particules du corps éthérique changentconstamment et sont remplacées par des particules nouvelles introduitesdans le corps avec les aliments ingérés et lair respiré, enfin avec le prâna,sous la forme appelée globule de la vitalité, comme nous lexpliqueronstout à lheure. [27] Prâna, ou la vitalité, existe sur tous les plans – physique, astral,mental, etc. Prâna, la Vie Unique, est "le moyeu dans lequel sont fixés lessept rais de la roue universelle" (Hymne à Prâna, Atharva Véda, XI, 4).Mais nous ne nous occupons ici que de son apparence et de ses modesdaction dans le plan inférieur ou physique. Noter aussi que sur le plan physique prâna est septuple, cest-à-direquil en existe sept variétés. Nous avons déjà vu que le prâna est absolument indépendant etdistinct de la lumière, de la chaleur, etc., néanmoins sa manifestation sur leplan physique semble dépendre de la lumière solaire : en effet, quandcelle-ci abonde, le prâna abonde aussi, quand elle est absente, le prâna faitégalement défaut.
  21. 21. DIAGRAMME II Le globule de Vitalité. (1) Un atome physique ultime. Pour le détail de latome, voir la Chimie occulte, pl. II. [28] Le Prâna émane du soleil et pénètre dans quelques uns des atomesphysiques ultimes qui flottent, innombrables, dans latmosphère terrestre.Cette force prânique, avons-nous dit, "pénètre" latome physique, mais ellene le fait pas du dehors ; elle vient dune dimension supérieure, laquatrième ; pour le clairvoyant elle semble donc jaillir au sein de latome. Ainsi deux forces pénètrent dans latome par lintérieur : 1. la force de Volonté du Logos qui maintient latome dans la forme convenable ; 2. la force prânique.Il est important de noter que le Prâna est issu du Deuxième Aspect de laDivinité Solaire, tandis que la force de Volonté émane du TroisièmeAspect. Leffet du Prâna sur les atomes diffère entièrement de ceux delélectricité, de la lumière, de la chaleur ou [29] autres expressions de
  22. 22. Fohat. Lélectricité en faisant irruption dans les atomes, les fait dévier etles tient dune certaine façon ; elle leur impose également une certainevitesse vibratoire. Toute variété de Fohat, comme lélectricité, la lumièreou la chaleur, détermine une oscillation de latome tout entier, oscillationdont lamplitude est énorme en comparaison de la taille de latome lui-même ; cest du dehors, bien entendu, que ces forces agissent sur latome. DIAGRAMME II Le globule de Vitalité. (2) La Force vitale entre dans latome. Les étudiants en occultisme connaissent la forme et la structure delatome physique ultime, la plus petite des particules matériellesconstituant le plan physique, dont les combinaisons déterminent ces autrescombinaisons diverses que nous appelons solides, liquides, gaz, etc. Lesfigures données dans le présent ouvrage ne représentent ces atomesphysiques ultimes que par un simple trait.
  23. 23. DIAGRAMME II Le globule de Vitalité. (3) Latome attire six autres atomes. La Force de Vitalité pourvoit latome dune vie nouvelle qui lui donneune force dattraction. [30] Lénergie prânique, émanée du soleil, pénètre donc certains atomes denotre atmosphère et les rend lumineux. Un atome semblable, doué de cettevie additionnelle, possède une sextuple puissance dattraction et sagrègeimmédiatement six autres atomes ; il les dispose suivant une formeparticulière, ce qui donne lieu, suivant lexpression de la Chimie Occulte, àun hyper-méta-proto élément, ou combinaison de matière sur le sous-plansous-atomique. Pourtant cette combinaison diffère de toutes cellesobservées jusquici en ce que la force qui la crée et la maintient vient duDeuxième Aspect de la Divinité Solaire et non du Troisième. Cette formea été nommée le Globule de la Vitalité ; elle est représentée [31] dans lafigure ci-contre, agrandissement de la figure donnée dans La ChimieOcculte, page 182 2. Ce petit groupe forme le point excessivement brillantdont est marqué le serpent mâle ou positif dans lélément chimiqueoxygène ; il forme aussi le cœur du globe central dans le radium.2 De lédition française (N. du T.)
  24. 24. DIAGRAMME II Le globule de Vitalité. (4) Formation du globule. N. B. – Le globule de vitalité est un hyper-meta-proto élément. Les globules, étant donné leur éclat et leur extrême activité, peuventêtre aperçus par toute personne qui se donne la peine de regarder, fusantpartout dans latmosphère ; leur nombre est immense, surtout par unejournée ensoleillée. La meilleure manière de les discerner est de détachernotre regard du soleil et de fixer notre foyer visuel à quelques pieds dedistance, sur un fond de ciel libre. Le globule est brillant mais presqueincolore et peut se comparer à la lumière blanche. Nous avons déjà fait observer que si la force vivifiant ces globules esttoute différente de la lumière, elle semble pourtant ne pouvoir semanifester sans elle. Quand le soleil brille, la vitalité jaillit et se renouvellesans cesse et les globules sont générés en quantités incroyables ; aucontraire, par un temps nuageux, on remarque dans le nombre des globulesformés une grande diminution ; enfin pendant la nuit, lopération paraîtentièrement suspendue. Ainsi nous pouvons dire que la nuit nous vivonssur le stock généré la veille, et bien que lépuisement complet en paraisse
  25. 25. impossible, ce stock se raréfie évidemment pendant une longue successionde jours nuageux. Cest naturellement à lélémental physique que revient la tâche dedéfendre le corps et dassimiler la vitalité (nous le verrons en détail dans lechapitre prochain). Tant que le corps physique est éveillé, les nerfs et lesmuscles demeurent tendus, prêts à fonctionner instantanément ; quand lecorps est endormi lélémental permet aux nerfs et aux muscles de serelâcher et il soccupe spécialement dassimiler la vitalité. Ceci expliquelinfluence [32] puissamment récupératrice du sommeil, même sil estcourt. Lélémental travaille avec le plus de succès dans les premières heuresde la nuit, quand la vitalité abonde. Dans le cycle journalier celle-ci seraréfie le plus entre minuit et le lever du soleil ; voilà pourquoi tant demourants expirent dans cet intervalle. Doù aussi le dicton : Une heure desommeil avant minuit en vaut deux après minuit. Il va sans dire quen hiverle prâna est moins abondant quen été. Dautre part, comme le prâna est répandu non seulement sur le planphysique mais sur tous, lémotion, lintelligence et la spiritualité seront aumaximum sous un ciel pur, et si la lumière solaire leur donne sonassistance inestimable. Nous pouvons ajouter que les couleurs mêmes ,duprâna éthérique correspondent jusquà un certain point aux tonscorrespondants existant au niveau astral. Cest pourquoi les bonssentiments et les pensées nettes réagissent sur le corps physique et laidentà assimiler le prâna et ainsi à rester sain et vigoureux. Une lumièreintéressante se trouve donc ici projetée sur les relations étroites unissant,dune part la santé spirituelle, mentale et émotionnelle, dautre part la santédu corps physique. Nous nous rappelons la parole bien connue de NotreSeigneur le Bouddha, que le premier pas sur la route du Nirvâna est unesanté physique parfaite. Après avoir été chargé, le globule de la vitalité demeure un élémentsous-atomique et ne semble sujet à aucune modification ou diminution,tant quil nest pas absorbé par un être vivant. Avant daborder létude dun sujet extrêmement intéressant etimportant, celui de labsorption du prâna dans le corps physique, il faut
  26. 26. dabord étudier dans le double éthérique le mécanisme rendant cetteabsorption possible.
  27. 27. [33] CHAPITRE III — LES CENTRES DE FORCE [Voir diagrammes III (1), (2), (3), (4)] Dans le double éthérique, de même que dans chacun de nos corps, setrouvent certains centres de force, ou Chakras, comme on les appelle ensanscrit, mot qui signifie roue ou disque tournant. Les chakras se trouvent placés à la surface du double éthérique, aenviron six millimètres du contour du corps physique. Au regard duclairvoyant, ils apparaissent comme des dépressions en forme desoucoupes, des sortes de tourbillons. Les forces qui se déversent à travers les chakras sont essentielles à lavie du double éthérique, chacun possédant ces centres quoique leurdéveloppement varie beaucoup selon les individus. Quand les chakras nesont pas développés ils luisent à peine ; leurs particules éthériques peuventêtre animées dun mouvement relativement lent, et constituer un tourbillonjuste suffisant pour la manifestation de la force, rien de plus ; chez lesindividus développés elles peuvent resplendir et palpiter dune lumièrevivante, et les chakras resplendissent comme de petits soleils. Dans ce casleur dimension varie de cinq à quinze centimètres. Chez les nouveau-nés ce sont des cercles minuscules, de la largeurdune pièce de monnaie en bronze, de petits disques durs remuant à peineet faiblement lumineux. Les Chakras éthériques ont deux fonctions distinctes : la premièreabsorbe et distribue le prâna, ou la vitalité, dabord dans le corps éthériqueet de là dans le corps physique maintenant ceux-ci en vie. La secondefonction consiste à amener dans la conscience physique la qualitéinhérente au centre astral correspondant. [34] Par le développement insuffisant des centres éthériques sexpliquelimpossibilité de transmettre à la mémoire cérébrale physique le souvenir
  28. 28. des expériences astrales. Beaucoup de gens sont tout à fait éveillés etparfaitement conscients sur le plan astral et mènent, dans leur corps astral,une existence active ; cependant lorsquils reviennent à leurs corpsphysiques endormis, cest à peine si le moindre souvenir de la vie astralesinfiltre [35] dans le cerveau, simplement parce que le pont éthériquenécessaire nest pas construit. Quand les centres éthériques sontentièrement développés, le cerveau conserve un souvenir intégral et sanslacunes des expériences astrales. DIAGRAMME III Structure du Centre de Force. (1) Forme. De 50 à 150 m/m suivant le développement Apparence : Dépression en forme de coupe, ou de tourbillons, à lasurface du double éthérique, qui dépasse le corps physique denviron 5 à 6mm. Fonction : Transmet les forces de lastral à léthérique. N.B. – Des centres semblables existent pour tous les véhicules.
  29. 29. Il semble quil ny ait aucune connexion entre lactivité et ledéveloppement des chakras éthériques dune part et les qualités moralesdautre part ; les deux développements sont tout à fait distincts. Chaque centre du corps astral correspond à un centre éthérique. Mais,comme le centre astral est un tourbillon ou vortex à quatre dimensions, ilsétend dans une direction toute différente ; par conséquent, il nest pascoextensif au centre éthérique, bien quil coïncide en partie avec lui. Lescentres éthériques sont toujours situés à la surface [36] du corps éthérique,mais le centre astral est fréquemment à lintérieur même du corps. DIAGRAMME IIIStructure du Centre de Force. (2) Irruption de la Force Vitale. Une des sept variétés de la Force Vitale prédomine dans chaquecentre. Cette irruption de la Force Vitale amène la vie au corps physique. Nous avons déjà vu (Chap. II) quil y a sept variétés de Prâna, chacunedelles se trouvant présente dans tous les chakras ; mais dans chacun lunedes variétés prédomine toujours grandement sur les autres. Le Prâna se précipite dans le centre du chakra en suivant une directionperpendiculaire au plan de celui-ci ; "il jaillit" serait peut-être un termeplus précis, car la force passe du plan astral dans léthérique. Du centre duchakra la force rayonne alors perpendiculairement à sa direction première,
  30. 30. cest-à-dire dans le plan de la surface du double éthérique, dans denombreuses directions et suivant des lignes droites. Le nombre desdirections, semblables aux rais dune roue, diffère suivant les chakras. DIAGRAMME III Structure du Centre de Force. (3) Formation des "Rais" La force primaire jaillit dans le centre et se répand en rayonnant dansles rais, dont le nombre diffère avec chaque centre. [37] Les rais divisent le chakra en plusieurs segments, ressemblant auxpétales dune fleur ; aussi dans les ouvrages indiens les chakras sont-ilssouvent décrits comme semblables à des fleurs. De même quun aimant entouré dun fil dinduction produit dans ce filenroulé un courant dont le sens est perpendiculaire à laxe de direction delaimant, de même la force primaire de Prâna ayant pénétré dans le vortexinduit des forces secondaires dans le plan du chakra. Ces forcessecondaires tournent autour du chakra, passant au-dessus et au-dessous desrais, tout comme losier constituant le fond dun panier circulaire passealternativement au-dessus et au-dessous des côtes qui rayonnent du centre.
  31. 31. DIAGRAMME III Structure du Centre de Force. (4) Formation des Forces Secondaires. Chacune des forces secondaires qui tournoient dans la concavité enforme de soucoupe possède sa longueur donde particulière ; de plus, aulieu de se mouvoir en ligne droite, elle se propage en ondulationsrelativement [38] grandes, dont chacune est un multiple des longueursdonde plus petites quelle comprend. Les longueurs donde sontinfinitésimales : il en existe probablement des milliers dans une seuleondulation, mais la proportion exacte na pu être encore déterminée. Leuraspect général irisé et ondulé, rappelle la nacre ou encore une certaineespèce de verre vénitien. Les chakras, dit-on souvent, correspondent à certains organesphysiques, ceux dont ils sont le plus rapprochés ; mais, comme nouslavons déjà fait observer, les chakras eux-mêmes ne se trouvent pas àlintérieur du corps, mais bien à la surface du double éthérique.
  32. 32. Voici la liste des chakras et leurs noms : NUMEROS ORGANE PHYSIQUE LE NOM SANSCRIT PLUS RAPPROCHE 1 Base de lépine dorsale. Mulhadhara. Ombilic. Manipoura. 2 Rate. Svadhisthana. 3 Cœur. Anahata. 4 Gorge. Visouddha. 5 Entre les sourcils. Ajna. 6 Sommet de la tête. Sahasrara. Brahmarandhra 7 8 9 Organes inférieurs 10 Les numéros 8, 9 et 10 qui se rattachent aux organes inférieurs ne sontpas employés par les étudiants de la magie "blanche" ; pourtant il existedes écoles qui en font usage. Les dangers qui correspondent à ces chakrassont si graves que nous considérons léveil des centres en question commele plus grand des malheurs. Le courant de vitalité qui se déverse dans ou à travers un chakraquelconque est tout à fait indépendant et distinct de lépanouissementdéterminé dans le chakra [39] par léveil de Koundalini – éveil qui seradécrit au chapitre XIII. Nous allons maintenant étudier successivement les chakras ; nousexaminerons la structure, lapparence, la fonction de chacun et les facultésqui lui sont associées. Pour certaines raisons qui seront données plus loin,
  33. 33. il y aura tout avantage à commencer par le troisième centre, situé près dela rate.
  34. 34. [40] CHAPITRE IV – CENTRE SPLENIQUE [Voir diagrammes IV (1), (2), (3), (4) ] Le centre splénique a six rais et par conséquent autant de pétales ouondulations. Il a un aspect particulièrement rayonnant et resplendit commeun soleil. DIAGRAMME IV Centre splénique. (1) Stucture. Apparence générale : "Radiant et couleur du soleil". Fonction du Centre Astral : Vitalise le corps astral. Permet devoyager. consciemment. Fonction du Centre Ethérique : Vitalise le corps physique et permet lesouvenir des voyages en astral. Il est unique en ce sens quil a pour importante fonction dabsorbertous les globules de vitalité de latmosphère, de les désintégrer et dedistribuer les atomes qui [41] le constituent, atomes chargés de Prânaspécialisé, dans les différentes parties du corps physique.
  35. 35. Le diagramme IV (2), (3) et (4) fera comprendre aisément ceprocessus. DIAGRAMME IV Centre splénique. (2) Absorption des globules de Vitalité. Les globules de Vitalité sont entraînés au centre du Centre de Force. Les globules de vitalité pénètrent dabord dans le chakra de la rate oùils sont fractionnés en sept atomes, chaque atome étant chargé de lune dessept variétés de Prâna ; ces atomes sont alors captés par les forcessecondaires en rotation et enroulés autour du chakra. Les sept différentes sortes de prâna ont les couleurs suivantes : violet,bleu, vert, jaune, orangé, rouge foncé, et rouge rosé. On remarquera que les divisions ne sont pas exactement celles dontnous nous servons dordinaire dans le spectre solaire ; elles rappellentplutôt les combinaisons de couleurs que nous voyons à des niveaux plusélevés dans les corps causal, mental et astral. Lindigo du spectre solaireest partagé entre les rayons violet et bleu du Prâna, tandis que le rouge duspectre se trouve séparé en deux – le rouge-rosé et le rouge foncé. [42]
  36. 36. DIAGRAMME IV Centre splénique. (3) Décomposition des globules de vitalité. Les globules de vitalité, après avoir pénétré dans le Centre, sontdécomposés, et les particules sont entraînées par la "Force secondaire". Chacun des six rayons sempare alors de lune des variétés datome etlenvoie au chakra, ou à la partie du corps qui en a besoin. Il en est ainsipour six sortes datomes seulement. Quant au septième, ou atome rougefoncé, il sengouffre dans le centre ou vortex du chakra splénique lui-même, doù il est distribué dans tout le système nerveux. Les atomes decoloration rouge-rosé sont les atomes originaux qui, tout dabord,sadjoignirent les six autres pour former le globule. Ces atomes porteurs du Prâna rosé sont certainement la vie du systèmenerveux, et cest cette variété de Prâna quun homme peut déverser dans unautre homme (voir chapitre XIII). Si les nerfs ne reçoivent pas enabondance ce prâna rosé ils deviennent sensitifs et extrêmement [43]irritables ; le patient est en proie à lagitation, et le moindre bruit, lemoindre contact sont pour lui un supplice. Le prâna, spécialisé par unepersonne bien portante vient-il inonder ses nerfs, le soulagement estimmédiat.
  37. 37. DIAGRAMME IV Centre splénique. (4) Dispersion des particules de vitalité. Processus : 1. Les globules de vitalité sont attirés dans le centre. 2. Les globules de vitalité sont séparés en particules. 3. Les globules de vitalité sont entraînés en tourbillonnant par les forces "secondaires". 4. Les globules de vitalité sont saisis par les rais appropriés, et envoyés à leur destination particulière. N. B. – Les atomes rouge-rosé sont les atomes originaux qui, lespremiers, attirent autour deux 6 autres atomes pour former les globules. Quoiquil existe sept différentes sortes de Prâna, il ny a toutefois quecinq principaux courants, ainsi quils sont décrits dans quelques livresindous, car après leur sortie du chakra de la rate le bleu et le violet serejoignent en un seul courant, et lorangé et le rouge foncé [44] en un autrecourant. Ces courants quittent la rate horizontalement.
  38. 38. Les couleurs des courants et leurs destinations sont décrites ainsi : NUMÉROS COURANT DESTINATION 1 Violet-bleu. Centre de la gorge. 2 Vert. Centre de lombilic et abdomen en général. 3 Jaune. Centre cardiaque. 4 Rouge orangé foncé Centre de la base de lépine dorsale. (avec du violet) 5 Rouge rosé. Système nerveux. Toutes les différentes sortes datomes porteurs de prâna ayant étéréparties entre les points qui en avaient besoin, leur charge de prâna leurest retirée, précisément comme serait coupé un courant électrique. Leprâna vitalise le double éthérique et par lui le corps dense, la santé desdiverses régions du corps dépendant en grande partie du volume de prânadistribué. Le rôle joué par ce fait remarquable dans le maintien de lavigueur physique et dans les guérisons est évidemment dune importancecapitale ; nous létudierons de plus près dans la section consacrée auxguérisons et au mesmérisme. Les atomes porteurs de prâna rosé pâlissent par degrés en savançant lelong des nerfs et se séparent de leur contenu prânique ; ils finissent par êtreexpulsés du corps par les pores (dautres manières aussi) et forment ainsice que lon nomme lAura de Santé, émanation dun blanc bleuâtre,représentée dans LHomme visible et invisible, page 112. Dans un homme de santé vigoureuse, la rate fonctionne sigénéreusement que le nombre des particules chargées de prâna est biensupérieur aux besoins personnels de lindividu. Les particules nonemployées sont expulsées du corps dans toutes les directions, par lAura deSanté, [45] en même temps que celles épuisées de leur prâna. Un hommeaussi vigoureux est pour tout son entourage une source de force et desanté ; constamment, mais sans le savoir, il déverse la vitalité sur toutepersonne qui lapproche. Leffet peut se trouver fort intensifié par les gens
  39. 39. qui sappliquent méthodiquement à la guérison dautrui, soit par des passesmesmériques, soit dautres façons, comme nous lexposerons plus en détaildans un autre chapitre. On sait également quavec les particules ci-dessus mentionnées depetites parcelles de matière dense physique sont continuellement expulséesdu corps humain par la transpiration insensible et autrement. Unclairvoyant les aperçoit sous lapparence dun faible brouillard grisâtre.Beaucoup des particules sont de forme cristalline et par conséquentprésentent des formes géométriques ; lune des plus communes est celle duchlorure de sodium ou sel commun, qui prend la forme de cubes. Par contre, une personne incapable, pour une raison quelconque, despécialiser pour elle-même une quantité suffisante de prâna, agit souvent etinconsciemment, comme une éponge ; son élémental physique soustrait lavitalité de toute personne sensitive se trouvant à proximité ; sur le momentil en profite, mais sa victime en souffre souvent beaucoup. Ce phénomèneexplique en grande partie les sensations dépuisement et de langueur quelon éprouve dans le voisinage de personnes de tempérament faible quipossèdent la fâcheuse et vampirique faculté de dérober la vitalité dautrui.Cela peut arriver, souvent dune façon plus grave, dans les séances despiritisme. Le règne végétal absorbe aussi la vitalité, mais généralement nesemble en utiliser quune minime partie. Beaucoup darbres, surtout le pinet leucalyptus, empruntent à ces globules presque les mêmes principes quele fait la partie supérieure du corps éthérique humain et rejettent tous lesatomes superflus, chargés de prâna rosé, dont ils nont pas eux-mêmesbesoin. Cest pourquoi [46] la présence de ces arbres dans le voisinage estextrêmement salutaire pour les personnes souffrant daffaissement nerveux. LAura de Santé, formée par ces particules expulsées du corps, joue unrôle utile, celui de protéger lhomme contre linvasion des germesmorbides. Dans létat de santé ces particules sont rejetées à travers lespores en ligne droite, normalement à la surface du corps, et donnent ainsi àlaura de santé un aspect strié. Tant que les lignes demeurent rigides, lecorps semble à peu près à labri dinfluences physiques mauvaises, tellesque germes de maladie ; ceux-ci sont littéralement repoussés et entraînéspar le courant centrifuge de la force prânique. Mais si la faiblesse, desfatigues trop grandes, une blessure, le découragement ou les excès dune
  40. 40. vie déréglée, rendent nécessaire quun volume considérable de prânavienne réparer la dilapidation ou les lésions physiques, et si par conséquentla quantité émise subit une sérieuse diminution, les rayons de laura desanté saffaissent et les germes pernicieux peuvent avec une facilité relativesouvrir un passage (voir pl. XXV, Homme visible). Dans The Science of Breath 3, traduit par Rama Prasad, il est dit que ladistance naturelle du corps à la périphérie du "halo" de Prâna est de dix"doigts" pendant linspir et douze pendant lexpir. Dautres fois lesdistances sont données comme suit : en mangeant et en parlant, 18 ; enmarchant, 24 ; en courant, 42 ; dans la cohabitation, 65 ; en dormant, 100.La distance diminue, assure-t-on, quand lhomme maîtrise le désir, obtientles 8 Siddhis, etc. Il semble probable, mais sans certitude aucune, que le"halo" ainsi mentionné est laura de santé. Cependant les distancesindiquées semblent exagérées. Il est possible que par "doigt" lauteurentende lépaisseur et non la longueur du doigt. Ceci permettrait deconcilier les mesures ci-dessus et les observations des investigateursmodernes. [47] La matière éthérique et le prâna sont très sensibles à laction de lapensée humaine ; aussi est-il possible de se protéger efficacement contreles influences nocives mentionnées, en arrêtant par un effort de volonté laradiation de vitalité à la limite extérieure de laura de santé et dytransformer cet aura en un mur ou coque impénétrable aux germesmorbides et empêchant du même coup la vitalité dêtre soutirée par toutvoisin porté au vampirisme. Un petit effort additionnel suffira pour constituer une enveloppeimpénétrable aux influences astrales ou mentales. La question des coques éthériques est si importante quil deviendranécessaire tout à lheure de nous, en occuper plus longuement que nous nevenons de le faire, nous étant bornés à étudier laura de santé. Le développement du centre splénique permet à lhomme de serappeler ses déplacements astrals, quelquefois, il est vrai, assezincomplètement ; la faculté associée au centre astral correspondant estcelle de voyager consciemment dans le corps astral. Ces vagues souvenirs3 La Science du Souffle (N. du T.).
  41. 41. que rapportent la plupart dentre nous, davoir, en volant, traversédélicieusement lespace, ont fréquemment pour cause une légère ouaccidentelle stimulation du chakra splénique. Mentionnons en passant que le centre astral correspondant à la rate aencore pour fonction de vitaliser le corps astral tout entier.
  42. 42. [48] CHAPITRE V — CENTRE DE LA BASE DE LEPINE DORSALE [Voir diagrammes V (a) et (b) ] Le premier centre ou chakra situé à la base de lépine dorsale possèdeune force primaire qui présente quatre rais, donnant au centre lapparencedêtre divisé en quarts de cercle ; ils sont séparés par des creux etressemblent à une croix, symbole fréquemment employé pour représenterce centre. [49] DIAGRAMME V Centre de la base de lépine dorsale. (a) Personne normale.Fonction du Centre astral : Siège de Koundalini.Fonction du Centre éthérique : Siège de Koundalini.
  43. 43. DIAGRAMME V Centre de lépine dorsale. (b) Personne développée.[50] Quand son activité est devenue complète, ce centre est dun rouge-orangé intense, qui rappelle beaucoup le courant de vitalité (rouge-orangéfoncé) envoyé par le centre splénique. Ajoutons quil existe toujours unecorrespondance semblable entre la couleur du courant de vitalité se jetantdans un centre et la couleur du centre lui-même.
  44. 44. Sajoutant aux rouges-orangés et plus foncés, ce centre reçoit encoreun courant de vitalité pourpre foncé, comme si, le spectre sinfléchissant encercle, les couleurs recommençaient à un octave inférieur. De ce centre, le rayon rouge-orangé passe aux organes génitaux etapporte lénergie à la nature sexuelle, il semble aussi pénétrer dans le sanget maintenir la chaleur corporelle. En refusant avec persistance de céder à la nature inférieure, il estpossible dobtenir un effet très remarquable et très important. Par desefforts prolongés et énergiques, le rayon rouge-orangé détourné de sonitinéraire, peut être dirigé de bas en haut vers le cerveau, où ses élémentssubissent une modification profonde. Lorangé passe au jaune pur etintensifie les facultés intellectuelles ; le rouge foncé devient cramoisi etrenforce laffection désintéressée ; le pourpre foncé est transmué en unbeau violet pâle, et active le côté spirituel de notre nature. Koundalini, le feu-serpent, réside dans le centre placé à la base delépine dorsale. Nous en parlerons dans un autre chapitre. Pour linstantbornons-nous à noter quun homme qui a effectué la transmutation ci-dessus mentionnée, se verra délivré des désirs sensuels ; quand pour luiléveil du feu-serpent sera devenu nécessaire, les plus graves dangersaccompagnant cet éveil lui seront évités. La transformation est-ellecomplète et finale, le rayon rouge-orangé passe directement dans le centresitué à la base de lépine dorsale, puis sélève dans la cavité de la colonnevertébrale et atteint le cerveau.
  45. 45. [51] CHAPITRE VI — CENTRE OMBILICAL [Voir diagramme VI] Le deuxième centre, situé à lombilic (au plexus solaire) reçoit uneforce primaire qui rayonne dans dix directions, puisquil présente dixondulations ou pétales. Sa couleur prédominante est un curieux mélange de plusieurs tons derouge, mais contenant aussi beaucoup de vert. Du centre splénique il reçoitle rayon vert qui envahit aussi labdomen en vivifiant le foie, les reins, lesintestins et, généralement parlant, lappareil digestif ; il se concentreparticulièrement dans le plexus solaire. DIAGRAMME VI Centre ombilical. Fonction du Centre astral : Perception, sensibilité générale. Fonction du Centre éthérique : Sensible aux influences astrales. Apparence : Variété de tons rouges, avec beaucoup de vert. Nombre de rais : 10. [52]
  46. 46. Ce centre se rapporte étroitement aux sentiments et aux émotions dedivers genres. Le centre astral correspondant, une fois éveillé, donne lafaculté de sentir, une certaine sensitivité à toutes sortes dinfluences, maissans rien qui ressemble encore à la compréhension précise obtenue par lesfacultés correspondant à la vue et à louïe. Quand donc le centre éthériquedevient actif, lhomme dans le corps physique commence à devenirconscient des influences astrales ; il sent vaguement autour de lui labienveillance et lhostilité ; ou encore le caractère agréable de certainsendroits, désagréable de certains autres, mais sans absolument savoirpourquoi. Le nom donné en sanscrit à ce centre est Manipoura.
  47. 47. [53] CHAPITRE VII — CENTRE CARDIAQUE [Voir diagramme VII] Ayant parlé du troisième centre (centre splénique), passons auquatrième (centre cardiaque). Ce chakra présente douze rais ; il est jaune dor luisant et reçoit ducentre splénique le rayon jaune ; quand le courant est abondant et fort ilcommunique à laction du cœur lénergie et la régularité. Faisant le tour du[54] chakra cardiaque, le rayon jaune imprègne également le sang et parlui est emporté dans toutes les régions du corps ; il se rend aussi aucerveau et limprègne, bien que son but principal soit la fleur à douzepétales au milieu du septième centre, ou centre le plus élevé. Dans lecerveau, il donne la faculté de se livrer aux plus hautes penséesphilosophiques et métaphysiques. DIAGRAMME VII Centre cardiaque. N. B. – Le rayon jaune pénètre le sang, et circule avec lui à traverstout le corps.
  48. 48. Fonction du Centre astral : Compréhension des vibrations astrales. Fonction du Centre éthérique : Conscience de la sensibilité des autres. Apparence : Or incandescent. Nombre des rais : 12. Le centre astral correspondant, après son éveil, confère à lhomme lafaculté dadmettre, daccueillir avec sympathie et ainsi de comprendreinstinctivement les sentiments des autres entités astrales. Ainsi le centre éthérique permet, à lhomme, dans sa consciencephysique, de sentir les joies et les peines de ses semblables, et parfoismême de reproduire en soi-même, par sympathie, les souffrances, lesdouleurs physiques dautrui. Le nom donné en sanscrit à ce centre est Anâhata.
  49. 49. [55] CHAPITRE VIII — CENTRE DE LA GORGE [Voir diagramme VIII] Ce chakra, le cinquième, a seize rais et par conséquent seize pétales oudivisions ; sa couleur contient beaucoup de bleu, mais leffet général estargenté, chatoyant, un peu celui de la clarté lunaire tombant sur leau quiruisselle. DIAGRAMME VIII Centre de la gorge. Fonction du Centre astral : Ouïe. Fonction du Centre éthérique : Audition éthérique et astral. Apparence : Argenté et chatoyant, avec beaucoup de bleu. Nombre derais : 16. [56]
  50. 50. Il reçoit du chakra splénique le rayon violet-bleu ; celui-ci paraît alorsse diviser ; le bleu clair traverse et vivifie le centre de la gorge, tandis quele bleu foncé et le violet vont gagner le cerveau. Le bleu clair donne la santé à la région de la gorge. La force etlélasticité des cordes vocales, par exemple chez un grand chanteur ouorateur, coïncident avec une activité et un éclat particuliers de ce rayon. Le bleu foncé se dépense dans les régions inférieures et centrales ducerveau, tandis que le violet en inonde les régions supérieures et paraîtcommuniquer une vigueur spéciale au chakra du sommet de la tête, en serépandant principalement dans les neuf cent soixante pétales entourant cecentre vers lextérieur. La pensée ordinaire est stimulée par le rayon bleu, mêlé à une partiedu jaune (venant du centre cardiaque, voir chapitre VII). Dans certaines formes didiotie, le cours du jaune et du bleu-violetvers le cerveau est à peu près arrêté. La pensée et lémotion dun type spirituel élevé semblent dépendresurtout du rayon violet. Léveil du centre astral correspondant donne la faculté de percevoir lessons sur le plan astral, cest-à-dire la faculté qui, dans le monde astral,produit un effet semblable à ce que nous appelons louïe dans le mondephysique. Quand le centre éthérique est éveillé, lhomme dans sa consciencephysique entend des voix qui parfois lui suggèrent toutes sortes de choses ;il peut aussi entendre de la musique ou dautres sons moins agréables ;quand léveil est complet, lhomme devient clairaudient en ce qui concerneles plans éthérique et astral. Le nom donné en sanscrit à ce centre est Visouddha.
  51. 51. [57] CHAPITRE IX — CENTRE PLACE ENTRE LES SOURCILS [Voir diagramme IX] Le sixième centre, placé entre les sourcils, a quatre-vingt-seize rais ;cependant les ouvrages indiens ne lui donnent que deux pétales, sans douteparce quil a lair dêtre partagé en deux moitiés ; lune de celles-ci estprincipalement rose, contenant dailleurs beaucoup de jaune ; dans lautredomine une sorte de bleu violacé. DIAGRAMME IX Centre placé entre les sourcils. Fonction du Centre astral : Vue. Fonction du Centre éthérique : Clairvoyance : amplification. Apparence : Moitié rose, avec beaucoup de jaune ; moitié une sorte debleu pourpré. Nombre de rais : 96. [58]
  52. 52. Lauteur na réussi à trouver aucune description spécifique concernantla source doù séchappe le courant prânique se déversant dans ce centre,bien que dans The Inner Life, il soit dit que lapparence bleu-violacé de lamoitié de ce centre saccorde étroitement avec les couleurs des typesparticuliers de vitalité qui le vivifient. Il paraît sagir ici du rayon bleufoncé (et violet ?) qui dépasse le centre de la gorge et va gagner le cerveau. Le développement du centre astral correspondant confère la faculté depercevoir nettement la nature et la forme des objets astrals, au lieu dêtrevaguement conscient de leur présence. Léveil du centre éthérique permet à lhomme de commencer à voir desobjets et davoir, tout éveillé, des visions de certains lieux ou de certainespersonnes. Tout au commencement de léveil, on perçoit à demi despaysages et des nuages colorés. Le développement complet détermine laclairvoyance. La faculté remarquable de grossir ou de diminuer lobjet examinédépend de ce centre ; nous la décrirons dans le chapitre traitant de la vueéthérique. Le nom sanscrit donné à ce centre est Ajna.
  53. 53. [59] CHAPITRE X — CENTRE PLACE AU SOMMET DE LA TETE [Voir diagramme X] Ce centre, le septième, situé au sommet de la tête, nest pas construittout à fait comme les autres. Les ouvrages indiens le nomment le lotus auxmille pétales, bien que le nombre exact des rais de la force primaire soit960 ; en outre, il possède une espèce de tourbillon secondaire ou activitémineure, en son centre qui à lui seul possède douze ondulations. Quand son éveil est complet, ce chakra est peut-être le plusresplendissant de tous, offrant toutes sortes de colorations indescriptibleset vibrant avec une rapidité presque inconcevable. La région centrale en estdun blanc éclatant relevé, en son cœur même, dun ton doré. Ce centre reçoit dans sa partie externe le rayon violet qui passe par lecentre situé à la gorge et en son milieu le rayon jaune venant du centrecardiaque. Léveil du centre astral correspondant est le couronnement de la vieastrale, car il confère à lhomme la plénitude de ses facultés. Dans un certain type humain, les chakras astrals correspondant auxsixième et septième chakras éthériques, convergent tous deux sur le corpspituitaire ; ce dernier organe représentant en somme la seulecommunication entre le plan physique et les plans au-dessus. Dans un autre type humain, si le sixième chakra est encore relié aucorps pituitaire, le septième est plié ou dévié jusquà ce quil coïncide avecIorgane atrophié nommé la glande pinéale ; celle-ci devient alors, chez lespersonnes de ce type, un point de communication directe avec le mentalinférieur, sans passer, semble-t-il, [60] comme dordinaire par le plan astralintermédiaire. Doù limportance attachée quelquefois au développementde la glande pinéale.
  54. 54. DIAGRAMME X Centre situé au sommet de la tête. Apparence : Partie centrale : blanc étincelant, avec des éclats dorés. Partie extérieure : la plus resplendissante de tous, avec toutes sortes decolorations indescriptibles. Nombre de rais : Partie centrale : 12 ; Partie extérieure : 960. Fonction du Centre astral : Perfectionne et complète les facultés. Fonction du Centre éthérique : Donne une continuité de conscience. Léveil du centre éthérique permet à lhomme de quitter le corpsphysique en conservant sa pleine conscience et aussi dy rentrer sanslinterruption de conscience habituelle ; ainsi de jour et de nuit laconscience reste continue. [61] La raison dêtre de la tonsure prescrite par lEglise Romaine est delaisser à découvert le brahmarandra chakra, de façon à donner pleineliberté à lénergie psychique que, dans leurs méditations, les candidatsdoivent chercher à éveiller.
  55. 55. [62] CHAPITRE XI — EXCRETIONS [Voir diagramme XI] Le corps physique fait usage de ses matériaux, puis expulse les restesinutiles par la voie des cinq organes excrétoires – la peau, les poumons, lefoie, lintestin et les reins – de même le corps éthérique emploie lesmatériaux qui lui sont fournis par les aliments physiques et labsorption duGlobule de la vitalité, puis expulse de diverses façons les parcelles inutiles. Nous donnons ici un tableau de ces résultats des excrétions ; lesrésultats quil indique peuvent être décrits comme suit : Par lhaleine et les pores sont expulsés à la fois les particules blanc-bleuâtre dont le prâna a été extrait, certaines autres encore chargées deprâna rose mais dont le corps na plus besoin, enfin les atomes appartenantaux rayons bleus et employés par le centre situé à la gorge. Par les organes excrétoires inférieurs passent les atomes videsappartenant au rayon vert et venant de lappareil digestif, comme aussi,dans le cas de lhomme ordinaire, les atomes du rayon rouge-orangé. A travers le sommet de la tête passent les atomes appartenant auxrayons bleu foncé et violet. Cependant, chez une personne développée qui a infléchicomplètement de bas en haut le rayon rouge-orangé, les particules de cerayon sont expulsées par le sommet de la tête ; celles-ci forment unecascade ignée, souvent représentée par une flamme dans les statuesanciennes du Bouddha et dautres saints. Les atomes vidés de leur Prâna, redeviennent exactement des atomescomme les autres ; les uns sont absorbés [63] par le corps et entrent dansles combinaisons diverses qui se forment continuellement ; les autres,restant inutilisés, sont expulsés par un canal approprié quelconque.
  56. 56. DIAGRAMME XI Excrétions. N. B. – Certaines particules, vidées de vitalité, sont employées pour laconstruction ou pour nourrir le corps éthérique. Ajoutons que la matière du double éthérique lui-même est égalementet sans cesse expulsée du corps par les pores, tout comme la matièregazeuse ; par conséquent, les personnes rapprochées lune de lautre sontexposées à absorber mutuellement leurs émanations éthériques. [64] Cest par les extrémités des doigts de la main et du pied que la matièreéthérique rayonne le plus vigoureusement ; doù la grande importance detenir ces régions du corps dans un état de propreté scrupuleuse. Cest ainsi,par exemple, quune personne aux ongles sales déverse continuellementdans le monde éthérique un courant dinfluence malsaine. Les émanations physiques du corps, consistant surtout en selsextrêmement divisés, se présentent au clairvoyant sous laspect de formesinnombrables et minuscules, telles que disques, étoiles et pyramidesdoubles. Le caractère de ces particules microscopiques peut être affecté
  57. 57. par une santé précaire, par une vague démotion ou même par tel genre depensées. A cet égard, le Professeur Gates a, paraît-il, déclaré : 1. que les émanations matérielles du corps vivant différent suivant létat desprit, comme suivant les conditions de la santé physique ; 2. que les émanations peuvent être traitées par les réactions chimiques de certains sels de sélénium ; 3. que ces réactions sont caractérisées par différentes teintes ou couleurs, suivant la nature des impressions mentales ; 4. que lon est déjà parvenu à obtenir quarante sortes démotion- produits, comme les appelle le Professeur Gates.
  58. 58. [65] CHAPITRE XII — ENSEMBLE DES RESULTATS [Voir diagrammes XII, XIII et le tableau] Pour la commodité des étudiants et faciliter les références, unsommaire des processus décrits dans les chapitres II à XI est donné dans latable ci-dessous. Les mêmes renseignements sont fournis par un tableau de distributionoffrant la synthèse de ces processus sous une forme graphique, depuislorigine solaire du prâna, jusquà lexpulsion, hors du corps physique, desparticules dont le prâna fut extrait. Enfin, un autre diagramme montre la silhouette du corps humain, laposition approximative des centres éthériques, les courants de vitalité, etdautres renseignements utiles.
  59. 59. [66] DIAGRAMME XII Tableau de distribution.
  60. 60. [67] DIAGRAMME XIII Lhomme et ses centres éthériques.
  61. 61. [68] LHomme et ses centres éthériques VITALITENo EMPLACEMENT RAYONS ASPECT VITALITE ENVOYEE REÇUE Orangé et rouge Orangé- venant du centre Base de lépine1 dorsale 4 rouge splénique avec un - incandescent peu de pourpre sombre. Variétés de Vert du centre rouge avec splénique2 Ombilic 10 beaucoup de - vert 1. Bleu-violet, à la gorge. 2. Jaune, au cœur. 3. Vert au Plexus Solaire.3 La rate 6 Radiant 4. Rose au système nerveux. - 5. Orangé-rouge, à la base de lépine dorsale, avec du pourpre sombre. Or Jaune, du centre Jaune, au sang, au cerveau4 Cœur 12 incandescent splénique. et au centre coronal. Bleu foncé au cerveau Argent inférieur et central. Violet, brillant avec Violet-bleu du5 Gorge 16 beaucoup de centre splénique. au cerveau supérieur et à la partie extérieure du bleu centre coronal. Moitié : rose avec beaucoup de6 Entre-sourcils 96 jaune. ? - Moitié : bleu- pourpré. Centre : Jaune du centre7 Coronal 12 brillant, du cœur. -
  62. 62. Blanc et Or 960 Violet, du centre Partie de la gorge. externe : Non employé "en8 magie blanche" - - - - Non employé "en9 magie blanche" - - - - Non employé "en10 magie blanche" - - - - Dans une personne Orangé et rouge développée. Orangé- du centre1 4 rouge splénique, avec - Base de lépine incandescent un peu de dorsale. pourpre sombre.
  63. 63. [69] REGIONS FONCTIONNEMENT DU PLAN FONCTION DU CENTRENo VITALISEES ASTRAL ETHERIQUE Organes sexuels. Siège de Koundalini. Siège de Koundalini. 1 Sang, pour la Koundalini va à chaque centre en Koundalini va à chaque centre en chaleur du corps. tournant et le vivifie. tournant et le vivifie. Plexus solaire, foie, reins, intestins et 2 labdomen en Toucher : et sensibilité générale Toucher : influences astrales général. Vitalise le corps astral. Vitalise le corps physique. 3 - Pouvoir de voyager consciemment. Mémoire des déplacements astrals. Compréhension des vibrations 4 Cœur. astrales. Conscience des émotions des autres. 5 - Ouïe. Ouïe astrale et éthérique. 6 - Vue. Clairvoyance. Amplification. Perfectionne et complète les 7 - facultés. Continuité de conscience. 8 - - - 9 - - -10 - - - Orangé, à travers lépine dorsale, au cerveau : devient jaune et stimule lintellect. Rouge foncé, à travers lépine dorsale, au cerveau : 1 devient rose et stimule laffection. - Rouge pourpre, à travers lépine dorsale, au cerveau : violet pâle et stimule la spiritualité.
  64. 64. [70] CHAPITRE XIII — KOUNDALINI Comme nous lavons déjà vu, Koundalini, ou le Feu-Serpent, est unedes forces issues du soleil, entièrement indépendante et distincte, de Fohatcomme de Prâna et quen létat actuel de nos connaissances nous croyonsincapable dêtre convertie en aucune forme de ces autres énergies. Koundalini a reçu des noms divers : le Feu-Serpent, la Puissanceignée, la Mère du Monde. Littéralement, elle apparaît au clairvoyantcomme un torrent de feu liquide parcourant le corps ; son trajet normal estune spirale semblable aux replis dun serpent ; "Mère du Monde" est unnom assez approprié parce que cest par elle que peuvent être vivifiés nosdivers véhicules. Il faut voir un antique symbole de la colonne vertébrale et deKoundalini dans le thyrse, bâton surmonté dune pomme de pin. DanslInde nous trouvons le même symbole ; le bâton y est remplacé par unbambou à sept nœuds qui naturellement représentent les sept chakras oucentres de force. Dans certains mystères, un tube de fer passant pourcontenir du feu était employé au lieu du thyrse. Linsigne des barbiers,symbole certainement très anciens avec ses bandes en spirale et saprotubérance terminale a, dit-on, la même signification, car le barbiermoderne est le successeur des anciens chirurgiens, qui pratiquaient aussilalchimie, science jadis plus spirituelle que matérielle. Koundalini existe sur tous les plans qui nous sont connus ; elle sembleprésenter également sept couches ou degrés de puissance. Le corps astral a été à lorigine une sorte de masse à peu près inerte,nayant que la plus vague conscience, [71] sans aucune capacité définiedaction, et sans connaissance précise du monde ambiant. La premièrechose qui survint fut léveil de Koundalini dans lhomme sur le plan astraldans le centre correspondant à celui de la base de lépine dorsale. Puis cetteforce passa au second centre, correspondant à lombilic, et le vivifia,éveillant ainsi dans le corps astral la faculté de sentir, dêtre impressionné
  65. 65. par toutes sortes dinfluences, mais sans lui donner encore lacompréhension précise. Koundalini passa alors au troisième centre (splénique), au quatrième(cardiaque), au cinquième (gorge), au sixième (entre les sourcils) et auseptième (haut de la tête) éveillant dans chacun les différentes facultésdécrites dans les précédents chapitres. Le mécanisme qui nous permet de devenir conscients de ce qui sepasse sur lastral est intéressant et mérite dêtre bien compris par lesétudiants. Dans le corps physique nous possédons des organes spéciauxdont chacun est localisé dans une région fixe et particulière, organes de lavue, de louïe, etc., mais dans le corps astral règne une disposition toutautre, des organes spécialisés nétant pas nécessaires pour atteindre lerésultat voulu. La matière du corps astral est en constante circulation ; les particules,coulant et tourbillonnant comme celles de leau bouillante, toutessuccessivement passent par chacun des centres de force. Par conséquent,chacun deux à la faculté demprunter aux particules du corps astral lafaculté de répondre à une certaine catégorie de vibrations, correspondant àce que nous appelons dans le monde physique les vibrations de la lumière,du son, de la chaleur, etc. Quand donc les centres astrals sont vivifiés et enétat de fonctionner, ils confèrent ces diverses facultés à toute la matière ducorps astral, si bien que ce dernier devient capable dexercer ses facultés entoute région de soi-même ; cest pourquoi un homme fonctionnant dans soncorps astral peut voir aussi bien les objets placés devant lui que ceuxplacés derrière. [72] On ne peut donc assimiler les chakras ou centres à desorganes sensoriels, dans le sens ordinaire du terme, bien quils donnent aucorps astral les facultés sensorielles. La matière du corps astral est en constante circulation ; les particulestourbillonnant comme celles de leau bouillante, toutes à leur tour passentpar chacun des centres de force, de sorte que chaque centre éveillesuccessivement dans toutes les particules du corps, la faculté de répondre àune certaine série de vibrations, correspondant à ce que nous appelonsdans le monde physique, vibrations de la lumière, du son, de la chaleur,etc. Cest pourquoi, quand les centres astraux sont éveillés et travaillent, ilstransmettent ces différentes forces à toute la matière du corps astral, detelle sorte que celui-ci peut exercer ces forces dans toutes ses parties.

×