Les antipsychotiques              chez le sujet âgéStéphane Richard-DevantoyDépartement de Psychiatrie et Psychologie médi...
Une meilleure tolérance desantipsychotiques atypiques ?                 Communiqués mars 2004,                  février 2...
Quand et comment prescriredes antipsychotiqueschez le sujet âgé ?Identifier l’étiologie
Vignette clinique n°1Mme A., 66 ans, service de pneumologie« délire de persécution »« demande d’hospitalisation en psychia...
Mme A, 66 ans    Entretien :       Perplexité anxieuse, méfiante       Désorientation temporelle partielle, non spatial...
Mme A, 66 ans    Évolution         Régression de la symptomatologie en 48          heures (Seresta® 10mg 1.0.1)‫‏‬    C...
Vignette clinique n°2Mr L., 68 ans, service de neurologieRetour de fugue
Mr L., 68 ans    Entretien        Agitation psychomotrice, désorientation         temporelle et non spatiale        Eut...
Mr L., 68 ans    Évolution       Régression de la symptomatologie en 72        heures sous risperidone 1 mg       Intro...
Signes et symptômes comportementaux et  psychologiques de la démence (SSCPD)  Définition   :     Symptômes   de distorsi...
Signes et symptômes comportementaux etpsychologiques de la démence (SSCPD)  Fréquents    Jusqu’à90% des patients atteint...
Signes et symptômes comportementaux et  psychologiques de la démence (SSCPD)  Variables    Selon   le type de démence   ...
Une meilleure tolérance desantipsychotiques atypiques ?                   Kales et al. Am J Psychiatry 2007
Signes et symptômes comportementaux etpsychologiques de la démence (SSCPD)                                 Jost et al. 1996
Une meilleure tolérance desantipsychotiques atypiques ?
Une meilleure efficacité desantipsychotiques atypiques ?                 Schneider et al. N ENGL J MED 2006
Une meilleure tolérance des          antipsychotiques atypiques ?                             Antipsychotiques Antipsychot...
Signes et symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SSCPD)‫‏‬  Antipsychotiques    Benzamides    •  Tia...
Vignette clinique n°3 Mme A., 75 ans, service de neurologie « hallucinations psychiques ou organiques ? »
Mme A., 75 ans    Entretien        Pas de DTS, non confuse,        Euthymie, pas d’idéations suicidaires        Délire...
Mme A., 75 ans    Examens complémentaires    Hypothèses: Hallucinations visuelles       Surdosage en Agonistes dopamine...
Hallucinations et Démences                DCL          DP           DV          MAFréquence     56 à 93%     39 à 75%     ...
Pharmacocinétique (PK) et       pharmacodynamique (PD) des APDose           ↑ [AP]        ↑ Dose AP          ↑ Action AP  ...
Dopamine – voie nigrostriée
Dopamine – Sérotonine – voienigrostriée
Syndrome extra-pyramidal sous NLP
Syndrome extra-pyramidal sous NLP
Syndrome extra-pyramidal sous AP
Syndrome extra-pyramidal sous AP/      NLP     Ratio des log d’affinité pour les récepteurs D2 et 5HT2                    ...
Troubles psychiatriques
Troubles psychiatriques   Trouble psychiatrique        Trouble psychiatrique          vieilli ?                    tardif ...
Troubles psychotiques    APA       Quiétapine       Palmipéridone ?
Identifier l’étiologie    Agitation/symptômes       psychiatriques           Substance ?           Signe d’intoxication1  ...
Choix de la molécule            Etiologie ?                    Molécule ?  Confusion mentale                  Traitement ...
Choix de la molécule                        Agitation     + Irritabilité                       + Anxiétémirtazapine 15-45m...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11

1 469 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 469
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
269
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Psychiatrie sujet agé1 srd 11 10 11

  1. 1. Les antipsychotiques chez le sujet âgéStéphane Richard-DevantoyDépartement de Psychiatrie et Psychologie médicale, CHU dAngersLaboratoire de psychologie, UPRES EA 2646, AngersFmc Raymond Teyrouz 11 octobre 2011
  2. 2. Une meilleure tolérance desantipsychotiques atypiques ?   Communiqués mars 2004, février 2005, décembre 2008   Lettres aux prescripteurs mars 2004, février 2005
  3. 3. Quand et comment prescriredes antipsychotiqueschez le sujet âgé ?Identifier l’étiologie
  4. 4. Vignette clinique n°1Mme A., 66 ans, service de pneumologie« délire de persécution »« demande d’hospitalisation en psychiatrie »
  5. 5. Mme A, 66 ans  Entretien :   Perplexité anxieuse, méfiante   Désorientation temporelle partielle, non spatiale, Pas d’éléments thymiques francs, pas d’idéations suicidaires   Délire onirique, d’apparition aiguë, à thèmes de persécution et d’empoisonnement, à mécanismes interprétatifs et hallucinatoires visuels, adhésion totale, vécu angoissant et terrifiant, refus alimentaire et opposition aux soins   Fluctuation nycthémérale de la symptomatologie, recrudescence vespérale   Déambulations nocturnes
  6. 6. Mme A, 66 ans  Évolution   Régression de la symptomatologie en 48 heures (Seresta® 10mg 1.0.1)‫‏‬  Conclusion   Confusion mentale d’origine iatrogène par sevrage en benzodiazépines (lexomil® ¼ 3/j)
  7. 7. Vignette clinique n°2Mr L., 68 ans, service de neurologieRetour de fugue
  8. 8. Mr L., 68 ans  Entretien   Agitation psychomotrice, désorientation temporelle et non spatiale   Euthymie, pas d’idées suicidaires   Pas d’éléments délirants ou hallucinatoires   Troubles cognitifs au premier plan   Gestes d’automutilations (se tape les cuisses et la poitrine)‫‏‬
  9. 9. Mr L., 68 ans  Évolution   Régression de la symptomatologie en 72 heures sous risperidone 1 mg   Introduction d’un anticholinestérasique  Conclusion   Signes et symptômes comportementaux et psychologiques de la démence à type de Maladie d’Alzheimer
  10. 10. Signes et symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SSCPD)  Définition :   Symptômes de distorsions de la perception, du contenu de la pensée, de l’humeur ou du comportement fréquemment observés chez les patients présentant une démence (IPA, 2003)‫‏‬
  11. 11. Signes et symptômes comportementaux etpsychologiques de la démence (SSCPD)  Fréquents   Jusqu’à90% des patients atteints de maladie d’Alzheimer (MA)‫‏‬   Grande variabilité inter-individuelle ‫‏‬   Symptômes affectifs ou psychotiques •  Souvent épisodiques •  Récurrents dans environ 2/3 des cas
  12. 12. Signes et symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SSCPD)  Variables   Selon le type de démence •  Hallucinations : DCL •  Désinhibition et comportements impulsifs : DFT   Selon l’intensité de la démence : MA
  13. 13. Une meilleure tolérance desantipsychotiques atypiques ? Kales et al. Am J Psychiatry 2007
  14. 14. Signes et symptômes comportementaux etpsychologiques de la démence (SSCPD) Jost et al. 1996
  15. 15. Une meilleure tolérance desantipsychotiques atypiques ?
  16. 16. Une meilleure efficacité desantipsychotiques atypiques ? Schneider et al. N ENGL J MED 2006
  17. 17. Une meilleure tolérance des antipsychotiques atypiques ? Antipsychotiques Antipsychotiques conventionnels atypiquesMortalité toute cause ++++ ++++confondueRisques cardio-vasculaires ++++ ++++Chutes/fractures ++++ ++++Arythmie ++++ +Syndrome extra-pyramidal ++++ +Risque thrombo-embolie + ++++veineusePneumonie + ++++Syndrome métabolique + ++++
  18. 18. Signes et symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SSCPD)‫‏‬  Antipsychotiques   Benzamides •  Tiapride < 300 mg/j – < 21 jours – agitation (Robert et al 2001)   APA •  Olanzapine : 2,5 à 5 mg (Street et al. 2000 ; Clark et al. 2001 ; Edell et Tunis 2001)‫‏‬ •  Risperidone : 0,25 à 1 mg/j (Katz et al. 1999)‫‏‬ •  10 à 15 jours •  Signes psychotiques, agitation, agressivité
  19. 19. Vignette clinique n°3 Mme A., 75 ans, service de neurologie « hallucinations psychiques ou organiques ? »
  20. 20. Mme A., 75 ans  Entretien   Pas de DTS, non confuse,   Euthymie, pas d’idéations suicidaires   Délire chronique, construit, monothématique (persécution et ensorcellement), interprétatif, adhésion totale, anorexie   Hallucinations visuelles d’apparition récente, zoopsiques (tête de chien), personnage (gens dans la salle à manger), objets (fleurs) critiquées   Syndrome parkinsonien   Troubles praxiques constructifs, sans troubles phasiques   MMS 23/30 (calcul, répétition d’une phrase)‫‏‬   Test des 5 mots de Dubois : normalisation des performances à l’indiçage
  21. 21. Mme A., 75 ans  Examens complémentaires  Hypothèses: Hallucinations visuelles   Surdosage en Agonistes dopaminergiques   Démence parkinsonienne/Corps de Lewy ?   Délire ancien (trouble délirant persistant)‫‏‬  Évolution favorable   Adaptation Agonistes dopaminergiques   Introduction du Leponex 25mg le soir
  22. 22. Hallucinations et Démences DCL DP DV MAFréquence 56 à 93% 39 à 75% 15% 3 à 49%Stade de la Modéré à Précoce 5 ans Tousmaladie sévère Visuelles, Visuelles,Types Visuelles Plurimodal Auditives AuditivesStructurées Oui Oui Non NonCritiquées Oui Oui Non +/-
  23. 23. Pharmacocinétique (PK) et pharmacodynamique (PD) des APDose ↑ [AP] ↑ Dose AP ↑ Action AP plasma récepteur D2 AP PDPK périphérique PK centrale ↓ Dopamine Absorption ↑ BHE ↓ D2 récepteur Distribution Distribution ↓ Transduction du Clairance Clairance signal post synaptique
  24. 24. Dopamine – voie nigrostriée
  25. 25. Dopamine – Sérotonine – voienigrostriée
  26. 26. Syndrome extra-pyramidal sous NLP
  27. 27. Syndrome extra-pyramidal sous NLP
  28. 28. Syndrome extra-pyramidal sous AP
  29. 29. Syndrome extra-pyramidal sous AP/ NLP Ratio des log d’affinité pour les récepteurs D2 et 5HT2 clozapine 1.29Affinité pour les quétiapine 1.23récepteurs 5-HT2 rispéridone 1.17Rapport 5-HT2/ D2 amoxapine 1.16 ziprasidone 1.15 sertindole 1.15 chlorpromazine 1.15 olanzapine 1.15 loxapine 1.14 thioridazine 1.01 fluphénazine 0.85 halopéridol 0.84 Richelson E., J Clin Psychiatry. 1999;60(suppl 10):5-14
  30. 30. Troubles psychiatriques
  31. 31. Troubles psychiatriques Trouble psychiatrique Trouble psychiatrique vieilli ? tardif ?Schizophrénie vieillie Schizophrénie à début tardif (LOS) - PHCPsychoses chroniques non Schizophrénie à début trèsschizophréniques vieillies tardif (VLOSLP)Trouble thymique vieilli Trouble thymiquemanie ou dépression d’apparition tardive
  32. 32. Troubles psychotiques  APA   Quiétapine   Palmipéridone ?
  33. 33. Identifier l’étiologie Agitation/symptômes psychiatriques Substance ? Signe d’intoxication1 aiguë ou de sevrage (toxique ou médicament)‫‏‬ Confusion mentale2 Origine organique ? Syndrome démentiel Syndrome parkinsonien Trouble thymique3 Trouble psychiatrique ? Trouble psychotique
  34. 34. Choix de la molécule Etiologie ? Molécule ?  Confusion mentale Traitement étiologique +/- NLP ou APA  Démence (Alzheimer, Démence à Anticholinestérasiquescorps de Levy, Démence centrauxparkinsonienne) Mémantine Diminution des agonistes dopaminergiques Leponex®  Schizophrénie APA  Manie Olanzapine + thymorégulateur  Dépression psychotique APA + ATD +/- ECT
  35. 35. Choix de la molécule Agitation + Irritabilité + Anxiétémirtazapine 15-45mg/j oxazépam 15mg en aigu ou ISRS puis ISRS + Agressivité Nocturne ISRS ou Risperidone mirtazapine, miansérine, zopiclone

×