Strategie diabète phd 13 03 12

1 842 vues

Publié le

1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 842
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
424
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Strategie diabète phd 13 03 12

  1. 1. Prise en charge thérapeutique du diabète de type 2Approche physiopatho…logique Dr Pierre-Henri Ducluzeau UF Diabétologie-nutrition, Dpt EDN, CHU Angers MCU-PH en Nutrition Fmc le Bailleul le mardi 13 mars 2012
  2. 2. A jeun Avant repas Glycogène 70 g 120 g/jour Glucose 0.8 à 1.0 g/L Glycogène 150-300 g
  3. 3. Situation Après le repas + INSULINE Glucose 1.2 g/L + +
  4. 4. 1,2 1,5 2 g/L INSULINE Glucose 0,8 g/L + +
  5. 5. Au  cours  du  diabète  de  type  2,  l’insulinorésistance  reste  stable   alors  que  l’insulinosécré8on  diminue  Belfast Diet Study 60 Insulinoresistance   80 Insulinosécré.on   60 Fonction des cellules β 40HOMA % beta 40 20 20 0 0 0 2 4 6 0 2 4 6 Années après diagnostic de diabète de type 2 Années après le diagnostic de diabète de type 2 HOMA=Homeostasis Model Assessment; données exprimée en % des valeurs obtenus dasn une population non- diabétique et mince Adapted from Levy J et al Diabet Med 1998;15:290–296.
  6. 6. Prise  en  charge  du  Diabète  de  type  2    Non médicamenteuse +++ Modification du style de vie Alimentation ET activité  Médicamenteuse Lutter contre l’insulinorésistance Pallier le déficit en insuline Abaisser les FRCV
  7. 7. Si tu est rapide au festin et lent à la course,mange avec tes pieds et cours avec ta bouche.Philosophe grec [ Lucien ]
  8. 8. La prise en charge nutritionnelle est capitale dans le diabète de type 2…au plus tôt  Contrôler les apports en graisses (saturées, animales)  Régulariser les apports en glucides complexes et les adapter à lactivité physique  Favoriser les aliments de faible densité énergétique  pas d’interdiction des sucre rapides au cours d’un repas
  9. 9. L’activité physique répétée est bénéfique Objectif = Plus de 30 minutes de marche rapide par jour" en plus des activités quotidiennes"
  10. 10. Prise en charge non pharmacologique
  11. 11. Les approches thérapeutiques « physiopathologiques » PHG accrue Résistance à linsuline Défaut de Sécrétion dinsuline
  12. 12. Au cours du diabète de type 2, l’insulinorésistance reste stable alors que l’insulinosécrétion diminueBelfast Diet Study 60 Insulinoresistance 80 Insulinosécrétion 60 Fonction des cellules β 40HOMA % beta 40 20 20 0 0 0 2 4 6 0 2 4 6 Années après diagnostic de diabète de type 2 Années après le diagnostic de diabète de type 2 HOMA=Homeostasis Model Assessment; données exprimée en % des valeurs obtenus dasn une population non- diabétique et mince Adapted from Levy J et al Diabet Med 1998;15:290–296.
  13. 13. Biguanides Sulfamides Inhibiteurs DPP4, GLP1 Glinides Glitazones
  14. 14. Répartition des traitements chez les diabétiques de type 2 ≥ Trithérapie Insuline seule 10% 10% 9%ADO + insuline10% 10% 44% 27% 81 % Bithérapie 81% Monothérapie ADO seul Parmi les 100 % de patients Parmi les 81 % de patients traités médicalement traités par ADO Adapted from BEH 2008;43:409-13.
  15. 15. Bithérapie du diabète 2 : plus de choix Modifications alimentaires et activité physique Metformine en monothérapie (500 à 2000 mg) Bithérapie orale si insuffisant après 3 à 6 mois (HbA1c > 7 %) « Défaut pancréatique » Insulinorésistance Sulfamides/DPP4 GLP1 injection PioglitazonePas d’hypoglycémie Pas d’hypoglycémie Pas d’hypoglycémiePoids stable Perte de poids Prise de poidsPer os Injectable Per osBonne tolérance Troubles digestifs Rétension hydrique, osCout élevé vs SH Cout très élevé vs SH Cout +/- élevé vs SH ADA 2010 - D’après R. Bergenstal et al., The Lancet Symposium
  16. 16. Insulino-sécrétion & insulino-résistance :les 2 composantes d’un sujet diabétique à évaluer. Sécrétion d’insuline + Age, Alcool ATCDf de DT2 - Insulino-résistance + - Graisse viscérale Activité musculaire quotidienne
  17. 17. Insulino-sécrétion & insulino-résistance :les 2 composantes d’un sujet diabétique à évaluer. Sécrétion d’insuline + - Insulino-résistance + -
  18. 18. Déficit de0 0 0 0 la sécrétion d’insuline SECRETION RESISTANCE Niveau de résistance0 0 0 0 à l’insuline
  19. 19. Déficit de20 0 0 1 0 0 0 la sécrétion d’insuline SECRETION RESISTANCE Niveau de résistance à l’insuline20 2 0 3 0 1 0
  20. 20. Déficit de30 2 0 0 0 1 0 la sécrétion d’insuline SECRETION RESISTANCE Niveau de résistance à l’insuline00 0 0 2 0 0 0
  21. 21. Multiplication des antidiabétiques Sulfamides GLP-1 Glinides agonistes Inhibiteur DPP-4 Insulin Insulin injection Amylin NPYRégulateur des Dopaminergiqueacides biliaires Sérotoninergique Metformin TZDs Blood glucose Gliflozines Correspondances en MHDN ADA 2010 - D’après C. Bailey et al., The Lancet Symposium (symposium)
  22. 22. Insulinothérapie optimisée dans le diabète de type 1 « Should be done by a trained team »
  23. 23. Merci de votre attentionEt au besoin pensez à proposer à vos patients DT2 le réseau Diabète 49 afin de les aider à changer leur alimentation - 

×