Carnet de voyage : on the road, living the American dream…                                 JOUR 110 a.m.California, herewe...
JOUR 29 a.m.Levés de bonne heure, nous voilà en train de lézarder sur la plage deSanta Barbara. Petite ville bien sympathi...
JOUR 39 a.m.Aujourd’hui, direction Monterey, la ville rendue célèbre par Steinbeck.Encore une fois, la route en vaut la pe...
JOUR 410 a.m.Journée de folie en perspective! Au programme : Alcatraz, le Golden GateBridge et le SFMOMA. Mais d’abord, pe...
JOUR 59 a.m.Bye bye le monde urbain et bonjour le règne de la nature : aujourd’hui,visite du célèbre Yosemite Park. Au pro...
JOUR 65 p.mLa route fut longue mais nous y voilà… la capitale mondiale du jeu, LasVegas ! Une ville gargantuesque, grandio...
JOUR 72 p.m.Ce matin, le réveil fut dur. Mais après avoir tiré à la courte paille quiserait le chauffeur aujourd’hui (luck...
JOUR 8Après une longue réflexion, nous avons décidé (en bons cinéphiles quenous sommes) de passer notre dernière journée à...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Emmanuelle Hubert

627 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
627
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Emmanuelle Hubert

  1. 1. Carnet de voyage : on the road, living the American dream… JOUR 110 a.m.California, herewe are ! Après ces heures de vol qui m’ont semblé sansfin, tellement l’excitation à l’idée de réaliser « pour de vrai » mon rêved’adolescente était forte, nous y voilà : L.A., la majestueuse cité desanges, se dresse devant nous… « Ladies and gentlemen, we have nowarrived in Los Angeles. Local time is 10 a.m. and the temperature is30C°.”Oups, j’avais déjà oublié ce satané décalage horaire! Mais avecseulement une semaine devant nous, ce n’est pas ça qui va nousarrêter… C’est parti !6 p.m.Les clés de la voiture de location en poche, c’est à Beverly Hillsque nousdécidons de passer notre première journée. Et même si on n’a pascroiséRichard Gere, j’ai quand même pu faire maPrettyWoman surRodeoDrive.Hélas, il y a au moins un 0 en trop sur tous les tags des vêtements. Sucha shame…
  2. 2. JOUR 29 a.m.Levés de bonne heure, nous voilà en train de lézarder sur la plage deSanta Barbara. Petite ville bien sympathique, loin du « hustle andbustle » de L.A.1 p.m.Direction Los Padres National Forest pour un trek le long de la CuestaRidgeTrail. Malgré la chaleur, la promenade est magnifique. Lemoment phare de la journée fut sans aucun doute notre rencontre avecun condor, qui nous a survolésavec ses immenses ailes déployées.Impressionnant !5 p.m.Back on the road, direction Atascadero, notreprochaineétape. Conduiresur cette route, le regard posé sur l’océan, procure une sensationincomparable.En chemin, on décide de faire un arrêt au Santa Margarita Ranch,attirés par la foule. On se trouve en fait au milieu d’un «Food and WineFestival », immense rassemblement pour gourmets du coin. Conclusion :petite balade entre les étals du marché et découverte des vins etspécialités de la région, avant de rejoindre notre charmant hôtel àAtascados, le ventre bien rempli !
  3. 3. JOUR 39 a.m.Aujourd’hui, direction Monterey, la ville rendue célèbre par Steinbeck.Encore une fois, la route en vaut la peine ! La Highway 1 continue,toujours plus spectaculaire. On n’a aucun mal à comprendre lasensation de liberté qu’ont pu ressentir les hippies se rendant à SanFrancisco pour le « Summer of Love »… Qu’est-ce que j’aurais aimé y êtremoi aussi !11 a.m.A peine arrivés sur le Fisherman’s Wharf, on décide d’embarquer sur l’undes bâteaux de « WhaleWatching », un autre rêve qui pourrait bien seréaliser… Hélas, le prochain départ n’est qu’à 1.30 p.m., ce qui nouslaisse le temps de savourer un délicieux plat de seafoodface à l’océan.Yummy !3p.m.De retour de notre ballade en mer… Les mots me manquent pour décrirela beauté du spectacle que nous avons vu ! Un vrai ballet de baleines…On en reste bouche bée !4 p.mDépart pour San Francisco, with a flower in my hair… Le Californiandream se poursuit ! Ce soir, un peu d’action : on move son body au DNALounge !Woopwoop !
  4. 4. JOUR 410 a.m.Journée de folie en perspective! Au programme : Alcatraz, le Golden GateBridge et le SFMOMA. Mais d’abord, petite balade en tramway pourrejoindre le Museum of Modern Art!12 a.m.En direct du SFMOMA, un temple de l’art dans une ville qui en elle-même est déjà tout un art. Je reste en admiration devant les œuvres dePollock, Warhol et ClyffordStill…. Les américains ont quand même dutalent !4 p.m.De retour d’Alcatraz. Hélas, pas de Rebecca Madsenni de Diego Sotodans les parages, par contre ce ne sont pas les touristes qui manquent! Iln’en reste pas moins que l’histoire de cette prison reste fascinante et quej’aurai adoré pouvoir m’y attarder plus longtemps…10 p.m.Quelle journée!Après l’arrêt photo obligatoire au Golden GateBridge,petite fin d’après-midi shopping au Pier 39. Résultat : allégée dequelques dollars, me voilà fin prête à reprendre la route.
  5. 5. JOUR 59 a.m.Bye bye le monde urbain et bonjour le règne de la nature : aujourd’hui,visite du célèbre Yosemite Park. Au programme : une grande baladedans le parc, de Cook’sMeadow à la East ValleyLoopTrail, pour découvrirtoutes ses merveilles…1 p.m.Je me sens comme Alice au Pays des Merveilles : prendre son lunch aumilieu des séquoias géants, c’est loin d’être commun !Un des plusanciens arbres est appelé, nous dit Monsieur Billy the Park Ranger, the« Grizzly Giant ». Il aurait 2,700 ans, pèserait 1,000 tonnes et serait le5e plus grand arbre au monde ! Ça change des Fagnes…5 p.m.Encore une journée que l’on n’oubliera pas, entre laValleyLooptrail,Mariposa Grove et notre rencontre avec le sympathiqueMister Billy the Park Ranger…
  6. 6. JOUR 65 p.mLa route fut longue mais nous y voilà… la capitale mondiale du jeu, LasVegas ! Une ville gargantuesque, grandiose, kitsch et qui rend viteaccro. Moi qui vénère déjà le lunapark de La Panne, je vais bienm’amuser avec mes petits jetons d’un dollar...La suite? Ne saviez-vous pas que « Whathappensin Vegas, staysinVegas » ?
  7. 7. JOUR 72 p.m.Ce matin, le réveil fut dur. Mais après avoir tiré à la courte paille quiserait le chauffeur aujourd’hui (lucky me), nous voilà enfin de retour àL.A. Petit programme aujourd’hui : aprem’ à Venice Beach et repos bienmérité… C’est l’occasion de mater un peu les spécimens plus étranges lesuns que les autres qui peuplent la plage : bodybuilders ,roller-skaters,vendeurs de cd, Pamela du coin, une bonne dose de « stars-to-be »… Il ya de quoi s’amuser !9. p.m.De jour comme de nuit, le long de la plage, les artistes abondent. Duteenager fan de Nirvana qui gratouille sa guitare pour 1$ aux afrossosies de Bob Marley, il y en a pour tous les goûts !Le coucher de soleil violet du haut de la grande roue est un spectaclequi vaut le détour…
  8. 8. JOUR 8Après une longue réflexion, nous avons décidé (en bons cinéphiles quenous sommes) de passer notre dernière journée à L.A. aux UniversalStudios…Avec toutes les attractions, studios et décors de films à découvrir, on nesait plus où donner de la tête. Finalement, on décide de commencer parla visite en petit train des décors des films cultes et séries phares dumoment. C’est assez sympa de découvrir l’envers du décor. Je neregarderai plus DesperateHousewives de la même façon!On continue la journée avec les attractions : Water World, les Simpsons,Jurassic Park,… On retombe très facilement en enfance !Finalement, on n’aura pas rencontré Richard Gere (à mon granddésespoir), mais on aura quand même fait une photo avec une star…Bob l’Eponge ! JOUR 9Nous voilà de retour à LAX. Notre rêve américain touche déjà à sa fin…Restera au fond de nous de merveilleux souvenirs, et quelques petits kilosmade in US. Ce n’est pas grave : après le rêve californien, nous testeronsdonc le régime californien !

×