Au menu cette semaine
• L’actu mise à nu :
– Les quotidiens US la jouent social
– Les refuzniks du Mondial
– Google peaufi...
L’actu mise à nu
Les quotidiens US la jouent social
• Le New York Times et le Washington
Post viennent de s’allier, en partenariat
avec le ...
Les refuzniks du Mondial
• Le Mondial est un succès d’audience
indéniable en TV... et sur le net, si on
en croit TF1, dont...
Google peaufine son écosystème
Android
• Au cours d’une récente conférence pour
les développeurs, Google a montré que
l’in...
L’œil de Red Guy sur l’écosystème
Android
• En lançant Android Wear devant un aréopage de
développeurs, Google démontre so...
Point de vue :
le statactivisme
Dans statactivisme, il y a activisme
• Le statactivisme est une activité qui a pour objet de mettre
en perspective l’utili...
Un antagonisme ancien
• Dès la moitié du XIXè siècle, les sociétés occidentales ont
été inondées de chiffres, pas toujours...
L’intérêt supérieur de l’Etat
• Pour justifier leur politique, les Etats
de toutes tendances ont masqué ou
manipulé les st...
Le pouvoir par les chiffres
• À la base, le statactivisme est une réaction pour reprendre
le pouvoir des chiffres et contr...
Quelques astuces utilisées pour
manipuler les chiffres
• Réduire un phénomène multi-
dimensionnel à un seul indicateur.
• ...
Le dictat des statistiques
• Dans leur élaboration et dans leur
interprétation, les statistiques sont de
moins en moins ré...
Le statactivisme : une réponse au dictat
• De nombreux travaux ont montré combien les données
statistiques constituaient u...
Gérer l’appétit des chiffres
• Depuis Francoscopie, de plus en
plus d’ouvrages vulgarisent le monde
des statistiques. Ils ...
Le loto des données
• Les chiffres sont de plus en plus utilisés
(tordus ?) pour appuyer des points de
vue. Or tout le mon...
L’avènement du fact checking
• Face à l’utilisation parfois discutable des chiffres, les
statactivistes ont tiré parti de ...
Les médias statactivistes
• Les médias d’information, soucieux de justifier leur valeur
ajoutée face aux robinets d’info, ...
Entreprises et marques ont pris le relais
• Ce besoin de contrôler et de manipuler les chiffres qui
s’applique aux gouvern...
L’exemple du greenwashing
• Plus de 80 % des consommateurs souhaitent que des normes
soient imposées aux producteurs et qu...
Les chiffres sont des armes
• Les statistiques rythmant nos vies sont devenues une arme
de communication aux mains des Eta...
Innovations et tendances
Un lieu cool, sinon rien…
• Rien de tel qu’un lieu branché convivial pour rénover une marque. Le Perchoir
du Marais, mi-po...
Ils n’y sont pas allés de main morte…
• Les ONG savent que les images chocs ont un pouvoir d’interpellation inégalé.
Mais ...
La sécurité à l’œil
• Le « Myris Eyelock » est un scanner rétinien de la taille d’une souris, qui se
branche sur un port U...
Index des liens
• Les quotidiens US la jouent social :
http://www.nytimes.com/2014/06/20/business/media/new-york-times-and...
La semaine prochaine
La veille de red guy du 02.07.14 - Le statactivisme
La veille de red guy du 02.07.14 - Le statactivisme
La veille de red guy du 02.07.14 - Le statactivisme
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La veille de red guy du 02.07.14 - Le statactivisme

558 vues

Publié le

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
558
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
326
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La veille de red guy du 02.07.14 - Le statactivisme

  1. 1. Au menu cette semaine • L’actu mise à nu : – Les quotidiens US la jouent social – Les refuzniks du Mondial – Google peaufine son écosystème Android • Point de vue : le statactivisme • Innovations et tendances : – Un lieu cool, sinon rien – Ils n’y sont pas allés de main morte – La sécurité à l’œil
  2. 2. L’actu mise à nu
  3. 3. Les quotidiens US la jouent social • Le New York Times et le Washington Post viennent de s’allier, en partenariat avec le moteur de recherche Mozilla, pour lancer une sorte de réseau social. • L’objectif est d’offrir une plateforme de contenus, que ce soit sous la forme de commentaires des lecteurs internautes sur l’actualité ou de la publication de photos, de contributions ou de liens. • Ce projet dont le développement prendra 2 ans sera aidé par une fondation pour l’innovation dans le journalisme et ouvert à d’autres journaux d’information. Cliquez sur lire l ’article
  4. 4. Les refuzniks du Mondial • Le Mondial est un succès d’audience indéniable en TV... et sur le net, si on en croit TF1, dont 5% des audiences proviennent de la diffusion sur MyTF1. • Petit hic : 25% des spectateurs en ligne utilisent un bloqueur de pub, ce qui limite d’autant les recettes publicitaires espérées par le groupe. • Celui-ci a pourtant payé un bon prix pour les droits de diffusion sur le net. "Si on enlève la publicité, plus personne ne paiera ces montants-là", a estimé le DG d’e-TF1. Cliquez sur lire l ’article
  5. 5. Google peaufine son écosystème Android • Au cours d’une récente conférence pour les développeurs, Google a montré que l’intégration du système était son but. • Non seulement les principales fonction- nalités d’Android et de Google Now vont être intégrées au nouveau Android Wear pour smartwatches et objets portables, ou aux systèmes embarqués dans les voitures, mais le futur système "L" va renforcer son homogénéité et son look. • Autre avantage : l’identification de sécurité sera simplifiée pour quiconque porte plusieurs devices sous Android. Cliquez sur lire l ’article
  6. 6. L’œil de Red Guy sur l’écosystème Android • En lançant Android Wear devant un aréopage de développeurs, Google démontre son ambition pour son système d’exploitation mobile, même si les 1ères smartwatches n’ont pas fait grande impression auprès du grand public. • L’objectif de ce show était évidemment d’inciter les développeur à s’intéresser à ces versions nomades, y compris en utilisant les commandes vocales. D’ores et déjà, tous les nouveaux devices ont intégré le principe des notifications, dont l’usage est particulièrement pertinent pour en situation de mobilité (infos parking, arrivée d’un taxi, etc.), et le défilement simultanée des applis ouvertes sur l’un ou l’autre appareil. • Avec Nest à la maison et Android Wear quand nous n’y sommes pas, Google entend régler nos vies. Pour le meilleur et/ou pour le pire ?
  7. 7. Point de vue : le statactivisme
  8. 8. Dans statactivisme, il y a activisme • Le statactivisme est une activité qui a pour objet de mettre en perspective l’utilisation des statistiques. • Depuis Foucault, Bourdieu ou Desrosières, la démarche de chercheurs, d’économistes, de sociologues ou d’artistes a consisté à se réapproprier le pouvoir des statistiques face à des utilisations jugées malhonnêtes ou dévoyées. • Le terme statactivisme, conçu récemment par Emmanuel Didier et Syprien Tasset (CNRS-EHESS*), provient du mot statistique qui, selon le Petit Robert, a pour étymologie statisticus en latin, c’est-à-dire « relatif à l’Etat ».
  9. 9. Un antagonisme ancien • Dès la moitié du XIXè siècle, les sociétés occidentales ont été inondées de chiffres, pas toujours scientifiquement produits, qui visaient à enrichir les connaissance… et à peser sur le perception de la réalité. • Cette démarche a été faite de façon plus mathématique au XXè siècle, mais a progressivement suscité un phénomène de rejet de cette domination obtenue par la création d’une réalité virtuelle fondée sur les chiffres. Comme beaucoup d’autres, cette contestation a culminé dans les années 70.
  10. 10. L’intérêt supérieur de l’Etat • Pour justifier leur politique, les Etats de toutes tendances ont masqué ou manipulé les statistiques afin de limiter les remises en cause de leur pouvoir. En conséquence, la plupart d’entre eux contrôle l’information statistique. • Le but est d’altérer la perception des citoyens en ne montrant qu’une partie de l’information statistique ou en l’interprétant de façon tendancieuse pour tirer des conclusions conformes à « l’intérêt supérieur de l’Etat ».
  11. 11. Le pouvoir par les chiffres • À la base, le statactivisme est une réaction pour reprendre le pouvoir des chiffres et contrer l’Etat qui les asservit à ses intérêts. Il se situe donc dans le champ du politique. • Force est de constater que les chiffres s’invitent tous les jours dans nos vies, que ce soit dans nos vies privées ou dans le monde professionnel. • La maîtrise des chiffres, dans les deux sens du terme, permet de mieux comprendre et donc mieux gérer non seulement les données mais aussi les comportements.
  12. 12. Quelques astuces utilisées pour manipuler les chiffres • Réduire un phénomène multi- dimensionnel à un seul indicateur. • Travestir la réalité (économique, sociale…) en ne présentant que des moyennes. • Modifier la catégorisation des faits sociaux et leur mode d’enregistrement. • Entretenir la confusion entre la mesure de l’efficacité d’un service et la mesure de l’évolution d’un phénomène social. • …
  13. 13. Le dictat des statistiques • Dans leur élaboration et dans leur interprétation, les statistiques sont de moins en moins réservées aux professionnels spécialisés et donc plus accessibles et compréhensibles. • De ce fait, nos journées sont réduites à des statistiques, sur les courses, le chômage, la prise de médicaments. À leur tour, celles-ci influencent voire règlent nos vies. • Ce qui se traduit par des rébellions, à commencer par le statactivisme.
  14. 14. Le statactivisme : une réponse au dictat • De nombreux travaux ont montré combien les données statistiques constituaient un instrument de contrôle social efficace au service des pouvoirs de tous ordres. • Le statactivisme vise à se réapproprier les statistiques afin d’en faire un levier d’émancipation. L’un de ses axes stratégiques consiste à bâtir des indicateurs alternatifs. • Ainsi le « BIP 40 », élaboré par le Réseau d’alerte sur les inégalités (RAI), met en rapport les bénéfices dégagés par l’envolée des cours boursiers et le creusement des inégalités sociales dans les marchés.
  15. 15. Gérer l’appétit des chiffres • Depuis Francoscopie, de plus en plus d’ouvrages vulgarisent le monde des statistiques. Ils contribuent à réduire le contrôle de l’information mais n’empêchent pas les contradictions et les interprétations. • Les statactivistes s’efforcent d’attirer l’attention sur les dérives possibles ou réelles à travers des ouvrages tels que Statactivisme, comment lutter avec les nombres, Benchmarking ou Ville sous contrôle.
  16. 16. Le loto des données • Les chiffres sont de plus en plus utilisés (tordus ?) pour appuyer des points de vue. Or tout le monde n’est pas aussi scrupuleux que l’Insee : le marché des données est donc une jungle. • Pourtant on peut vérifier les sources et les méthodologies avant d’utiliser des infos chiffrées. Hélas, peu de gens en ont l’expertise ou le temps… • Les statactivistes sont donc à la fois des lanceurs d’alerte et des analystes !
  17. 17. L’avènement du fact checking • Face à l’utilisation parfois discutable des chiffres, les statactivistes ont tiré parti de deux éléments nouveaux : – L’abondance de données et la multiplication des canaux d’information – grâce à internet – qui crée une nouvelle transparence, permettant de recouper le discours public et de renverser les affirmations douteuses. – La rapidité d’accès à l’information qui permet en outre d’apporter la contradiction juste après, et même pendant que la démonstration tendancieuse est faite. • C’est le fact checking.
  18. 18. Les médias statactivistes • Les médias d’information, soucieux de justifier leur valeur ajoutée face aux robinets d’info, sont les premiers à avoir lancé des rubriques statactivistes* : Libé avec Désintox, Le Monde avec Fact checking, etc. • Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont en train de prendre le dessus : Twitter permet d’envoyer un correctif quelques dizaines de secondes à peine après qu’un indélicat a émis une contre-vérité en direct. Sans forcément toute la rigueur d’analyse d’une argumentation posée, mais avec un effet de confrontation imparable !
  19. 19. Entreprises et marques ont pris le relais • Ce besoin de contrôler et de manipuler les chiffres qui s’applique aux gouvernements est aussi valable en matière de politique des entreprise, de conception des produits, de communication des marques, etc. • Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, les entreprises en général, et leur management en particulier, sont désormais sous le feu des projecteurs lorsque leur mensonges et « omissions », petits et grands, sont dévoilés et battus en brèche par des statactivistes « corporate » (souvent issus de – ou informés par – l’interne).
  20. 20. L’exemple du greenwashing • Plus de 80 % des consommateurs souhaitent que des normes soient imposées aux producteurs et qu'un étiquetage certifie et explique des termes tels que "biologique", "peu polluant", etc. • Certaines entreprises, mal placées pour se prétendre "vertes", se croient obligées de vanter un comportement durable en tordant les informations et données pour paraître plus concernées et plus à l’écoute des consommateurs. • Les ONG font preuve d’un statactivisme sans pitié dans le domaine de la communication qu’elles estiment, à juste titre, très propice aux approximations et contre-vérités.
  21. 21. Les chiffres sont des armes • Les statistiques rythmant nos vies sont devenues une arme de communication aux mains des Etats et des entreprises. • La prise de conscience de ces manipulations à donné naissance au statactivisme qui fiabilise les données et tente de mettre en évidence les dérives de leur utilisation. • Les possibilités d’investigations nouvelles apportées par le web permettent au citoyen comme au consommateur de mettre à nu les manipulations de chiffres de plus en plus rapidement et avec de arguments de plus en plus solides.
  22. 22. Innovations et tendances
  23. 23. Un lieu cool, sinon rien… • Rien de tel qu’un lieu branché convivial pour rénover une marque. Le Perchoir du Marais, mi-pop-up club mi-lounge, joue ce rôle pour parachever l’attractivité du BHV Marais, avec bien sûr l’équipe trendy du Perchoir aux manettes. Cliquez sur les images pour lire l’article
  24. 24. Ils n’y sont pas allés de main morte… • Les ONG savent que les images chocs ont un pouvoir d’interpellation inégalé. Mais dans le cas de cette campagne belge pour Amnesty International, les créatifs ont eu la main lourde… et la campagne a été suspendue. Cliquez sur les images pour lire l’article
  25. 25. La sécurité à l’œil • Le « Myris Eyelock » est un scanner rétinien de la taille d’une souris, qui se branche sur un port USB qui remplace tous les mots de passe et garantit l’accès à vos comptes utilisateur par un scan de votre iris. Cliquez sur les images pour lire l’article
  26. 26. Index des liens • Les quotidiens US la jouent social : http://www.nytimes.com/2014/06/20/business/media/new-york-times-and-washington-post-to- develop-platform-for-readers-contributions.html?_r=0 • Les refuzniks du Mondial : http://www.cbnews.fr/medias/coupe-du-monde-25-des- internautes-zappe-la-pub-sur-mytf1-a1013666 • Google peaufine sons écosystème Android : http://www.01net.com/editorial/622642/google-i- o-avec-android-wear-google-accelere-sa-conquete-de-notre-quotidien/ • Un lieu cool, sinon rien… : http://www.sortiraparis.com/hotel-restaurant/bar- cafes/articles/73656-le-perchoir-du-marais-au-rooftop-du-bhv • Ils n’y sont pas allés de main morte : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/personnalites- torturees-la-campagne-choc-d-amnesty-international-belgique_1551969.html • La sécurité à l’œil : http://mashable.com/2014/01/06/eyelock-myris/
  27. 27. La semaine prochaine

×