plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 2

Prospection et implantation
des jeunes entreprises innovantes

P

R

O

G

R

A

M

...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 3

UNE NOUVELLE GÉNÉRATION D’ENTREPRENEURS

Programme Techlead,
la «prospection générat...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 4

PROSPECTER, IDENTIFIER ET ORIENTER

Regional Partner,
Une jeune entreprise reconnue
...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 5

TECHLEAD, PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE

OBJECTIFS.

)

1.

PROSPECTER LES JEUNES ENTREPR...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 6

PLAN OPERATIONNEL DE PROSPECTION
En dehors de tout « dogmatisme méthodologique »,
c’...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 7

PROFIL DE LA CIBLE

Techlead : une cible en adéquation avec le
profil des jeunes ent...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 8

TAILLE ET EFFECTIFS
71% des entreprises ont moins de 20 salariés
Les entreprises inn...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 9

PRECISIONS SUR LES SECTEURS CIBLES - 1ÈRE PARTIE

Des démarches de prospection
dirig...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 10

BIOTECHNOLOGIES
Les médicaments issus des biotechnologies représentent déjà 10% du ...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 11

PRECISIONS SUR LES SECTEURS CIBLES - 2ÈME PARTIE
MICROELECTRONIQUE (ET NANOTECHNOLO...
plaquettefin

4/10/05

10:35

Page 12

SERVICES INNOVANTS – LOGISTIQUE & RELATION CLIENT
Des applications innovantes issue...
plaquettefin

4/10/05

10:35

Page 13

BASE DE DONNEES

Six mois d’investigation ont abouti à une base
hautement qualifiée...
plaquettefin

4/10/05

10:35

Page 14

ENQUETES MINUTIEUSES ET EXTRACTION DES MEGA-BASES.

Techlead : une base évolutive s...
plaquettefin

4/10/05

10:35

Page 15

ARGUMENTAIRES

Convaincre les entreprises,
un scénario en quatre actes

)

Du premi...
plaquettefin

4/10/05

10:36

Page 16

OFFRE TERRITORIALE

ACTE 3 : orienter les entreprises
Les évolutions sont fréquente...
plaquettefin

4/10/05

10:36

Page 17

APPROCHES DES ENTREPRISES

Une stratégie qui mobilise l’ensemble
des méthodes de pr...
plaquettefin

4/10/05

10:36

Page 18

Missions salons, déposants de brevets, veille
et approche directe…

Les approches s...
plaquettefin

4/10/05

10:47

Page 19

PLANNING

12 mois de prospection intensive

)

2005
DECEMBRE
JANVIER
(*1) VISITE DE...
plaquettefin

4/10/05

JUIN
(*3) BILAN 1

10:49

Page 20

2006
JUILLET
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
(*1) COLLABORATION PARTE...
plaquettefin

4/10/05

10:46

Page 21

Annexe 1 : précisions sur les salons
DOMAINES SECTORIELS

SALONS PROFESSIONNELS

IN...
plaquettefin

4/10/05

10:46

Page 22

VITAFOODS INTERNATIONAL - MAI 2006 (GENÈVE)
Exposition internationale et congrès su...
plaquettefin

4/10/05

10:46

Page 23

Annexe 2 : présentation de Regional Partner
HISTORIQUE
LA CREATION DE REGIONAL PART...
plaquettefin

4/10/05

10:46

Page 24

CONNAISSANCE DE LA DEMANDE DES ENTREPRISES

)

Spécialisée dans le domaine de l’imp...
plaquettefin

4/10/05

10:34

Page 1

Prospection et implantation d’entreprises
Janvier/Décembre 2006

Avec Techlead,
sous...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Programme 2006 Techlead

377 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
377
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
42
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Programme 2006 Techlead

  1. 1. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 2 Prospection et implantation des jeunes entreprises innovantes P R O G R A M M E Techlead > Janvier/Décembre 2006 Date limite de souscription : 15 décembre 2005 Prospecter, identifier, orienter et concrétiser les projets d’investissements des J. E. I. Avec Techlead, souscrivez à un plan opérationnel de grande envergure.
  2. 2. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 3 UNE NOUVELLE GÉNÉRATION D’ENTREPRENEURS Programme Techlead, la «prospection générationnelle» ) S’il vise des entreprises positionnées sur des marchés dynamiques, le programme Techlead propose d’abord une approche générationnelle (les moins de 10 ans) et comportementale (les innovantes). En dix ans, l’économie s’est profondément transformée, souvenez-vous : les téléphones mobiles et le web étaient inexistants. Outre une nouvelle génération de technologies, c’est une nouvelle génération d’entrepreneurs et d’entreprises qui s’imposent. Obstinément résolues à innover et à conquérir des marchés ouverts par de nouveaux besoins, les jeunes entreprises innovantes dessinent, à présent, les nouvelles économies territoriales. Elles ont moins de 10 ans (74%) et moins de 20 salariés (71%). Indifférentes aux préoccupations des analystes, leurs activités défient des sectorisations artificielles avec une interpénétration des activités (le plus souvent composites) et des technologies (le plus souvent transversales). 2 Programme Techlead - Regional Partner
  3. 3. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 4 PROSPECTER, IDENTIFIER ET ORIENTER Regional Partner, Une jeune entreprise reconnue pour son professionnalisme ) Seuil des trois ans, seuil des cinq ans, Regional Partner vient de fêter son dixième anniversaire et partage largement la culture des jeunes entreprises. En 1994, anciens responsables du développement économique de collectivités locales, nous avons été pris par le virus de la création d’entreprise. Si le marché des études s’est toujours bien porté, nous avons préféré relever le pari d’une activité opérationnelle entièrement centrée sur la prospection et l’implantation d’entreprises. Un choix difficile en appelant un autre, nous avons inventé le concept de programme mutualisé en réunissant différentes collectivités dans de mêmes plans de prospection. Sur bien des aspects, nos démarches sont ainsi allées contre les usages et ont été orientées vers des solutions nouvelles qui sont la caractéristique même du goût de l’innovation. Nous ne développerons pas ici les difficultés que nous avons rencontrées, si ce n’est en reconnaissant combien elles nous ont aidés à trouver un équilibre entre l’esthétique des idées et le pragmatisme qu’exige l’obtention de résultats. En 10 ans, les collaborateurs de Regional Partner ont mis en œuvre une trentaine de missions de prospection et 50 missions au sein des salons professionnels. Le palmarès est respectable : plus de 3 000 entreprises françaises et étrangères, PME ou grands groupes, ont sollicité Regional Partner pour leur étude de localisation. Programme Techlead Les entreprises innovantes sur les marchés porteurs En décidant de mettre en œuvre un programme tourné vers les jeunes entreprises innovantes, nous n’avons pas manqué d’établir des parallèles avec notre propre expérience. Proposer et adopter de nouvelles solutions, c’est le propre d’une entreprise innovante, cependant, l’innovation n’est pas un but en soi, nous en attendons des résultats probants correspondant aux attentes du marché. Nous avons scrupuleusement étudié la diversité des profils des jeunes entreprises innovantes en nous fondant notamment sur les bilans sectoriels de l’ANVAR, les publications des professionnels mais aussi, en analysant les dossiers d’implantation que nous avons traités (voir nos références en annexes). Dans cet esprit, nous avons ainsi cerné treize domaines d’activités qui seront nos priorités en 2006. Celles-ci concernent des secteurs «traditionnels» (ex : compléments nutritionnels pour l’agroalimentaire) ou participent aux grandes aventures de l’économie numérique (ex : multimedia). Deux caractéristiques principales ont guidé la définition des cibles visées par le programme Techlead : l’importance de l’innovation et la croissance des marchés. Nous avons exclu toute opposition entre économie traditionnelle et nouvelle économie dont chacun peut observer la perméabilité des frontières. Les meilleurs vendeurs du monde sont privés de résultats sans des fichiers clients correctement ciblés : six mois de recherche et d’enquête ont été nécessaires pour élaborer une base de données hautement qualifiée. Pour l’élaboration de notre stratégie de prospection, nous avons opté pour la mobilisation de l’ensemble des techniques de vente dans un plan d’ensemble qui reste cohérent : approches sélectives des déposants de brevets, missions dans les salons professionnels internationaux, approches directes consécutives à la détection d’indices favorables, activation de réseaux de prescripteurs… Enfin, pour nous donner toutes les chances de réussir, nous avons prévu un imposant dispositif d’appui qui accompagnera et facilitera nos démarches de prospection (mailings, télémarketing, e-mailings…). L’équipe de Regional Partner Programme Techlead - Regional Partner 3
  4. 4. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 5 TECHLEAD, PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE OBJECTIFS. ) 1. PROSPECTER LES JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES 2. IDENTIFIER LES PROJETS D’IMPLANTATION DE CES ENTREPRISES 3. ORIENTER LES PROJETS VERS LES TERRITOIRES ETUDE DE MARCHE & CIBLES L’étude du «marché des jeunes entreprises innovantes», réalisée pour le programme Techlead, s’est appuyée sur l’analyse des dossiers instruits par l’équipe de prospection de Regional Partner, sur les derniers bilans sectoriels publiés par l’ANVAR et enfin sur les bilans et études prospectives publiés par les organisations professionnelles. Outre sa contribution à l’élaboration de la stratégie du programme, l’une des conclusions majeures de l’étude «du marché» des jeunes entreprises innovantes est l’existence d’un marché solvable dès lors que l’on se situe dans un cadre plurisectoriel. L’étude a permis de cerner au plus près le profil de la cible : caractéristiques d’âge et de taille, comportement et domaines d’activités. Cette ana- lyse fait ressortir l’importance des entreprises jeunes, de petite taille, et issues principalement de treize domaines d’activités ou technologiques. Ceux-ci se caractérisent par des marchés particulièrement dynamiques et se partagent entre un pôle «Numérique» et un pôle «Sciences du Vivant». Le code comportemental des jeunes entreprises innovantes tend à mettre en évidence l’intérêt porté aux partenariats, à un discours orienté vers la transparence (éléments financiers) et enfin à une vision internationale de leur développement. Cette dernière caractéristique et le statut favorable qu’offre la France (statut JEI) ont plaidé pour une ouverture du programme Techlead aux entreprises étrangères (33% de la cible). CIBLES - PÔLE SCIENCES DU VIVANT CIBLES - PÔLE NUMERIQUE PRODUITS ALIMENTAIRES INTERMÉDIAIRES ALIMENTS SANTE PRODUITS ALIMENTAIRES NOMADES BIOTECHNOLOGIES TECHNOLOGIES MEDICALES ECO-ENTREPRISES MICROELECTRONIQUE ET NANOTECHNOLOGIES SERVICES INNOVANTS : INFOGERANCE TECHNOLOGIES LOGICIELLES MULTIMEDIA ET LOISIRS INTERACTIFS SERVICES INNOVANTS : LOGISTIQUE ET RELATION CLIENT SERVICES DE TELEPHONIE MOBILE INSTRUMENTATION & MESURE-CONTROLE BASE DE DONNEES Difficultés liées au ciblage (technologies transversales, activités composites…), insuffisance des solutions proposées sur le marché des fichiers, la constitution de la base de données Techlead a nécessité une patiente et longue démarche de sélection des entreprises. Les entreprises de chacun des treize segments de prospection du programme ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse en recoupant enquêtes minutieuses et extractions des méga-bases. L’ensemble aboutit à une cible globale de près de 3 500 entreprises. 4 Programme Techlead - Regional Partner La collecte et la qualification des fichiers ont commencé en juin 2005 afin que les démarches de prospection puissent être opérationnelles dès le début du programme en janvier 2006. La base de données n’est pas figée, en effet, un flux continu de données nouvelles l’enrichira corrélativement aux démarches de prospection. Le fichier Techlead est remis aux partenaires du programme à la fin de celui-ci en décembre 2006.
  5. 5. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 6 PLAN OPERATIONNEL DE PROSPECTION En dehors de tout « dogmatisme méthodologique », c’est au contraire le pragmatisme qui prévaut avec l’utilisation de l’ensemble des techniques de vente : approches sélectives et actions d’appui. Un vaste plan opérationnel de prospection mobilise - pendant un an – une équipe expérimentée. Les approches sélectives sont caractérisées par un fort investissement humain qui privilégie les démarches très ciblées : déposants de brevets, approche directe consécutive à la veille opérationnelle, activation des prescripteurs, activation du fonds relationnel et prise de rendez-vous dans le cadre des missions salons (16 salons internationaux). Les démarches de l’équipe de prospection sont en outre soutenues par un dispositif d’actions d’appui intensives : mailings, télémarketing, e-mailings. Une stratégie d’approche fonctionnelle (multiplication des portes d’entrée dans les entreprises : PDG/GERANT, DG, DAF, DRH…) permet de contourner les problèmes d’accessibilité des dirigeants et d’intégrer les processus de décisions collégiales. Du premier contact à la décision finale de l’entreprise, plusieurs axes argumentaires se succèdent pour atteindre les différents objectifs (identification puis orientation des projets d’implantation). L’argumentaire est d’abord dirigé vers la valorisation des services proposés (étude de localisation) avec des arguments centrés sur le professionnalisme, la simplicité des démarches, le gain de temps et enfin la préservation de la confidentialité (interne ou externe à l’entreprise). Afin d’orienter le projet, intervient ensuite la valorisation de l’offre territoriale : environnement, ressources humaines, savoir faire locaux… MODES D’APPROCHES DES ENTREPRISES > Missions salons : organisation de prise de rendez-vous dans 16 salons internationaux ; > Approches des déposants de brevets consécutives à la publication de ceux-ci ; > Approches directes consécutives aux démarches de veille opérationnelle ; > Activation prescripteurs : réseaux, conseils entreprises, organisations professionnelles… ; > Activation fonds relationnels : dirigeants utilisateurs des services de Regional Partner (3 000 dirigeants) ; > Actions d’appui MTR : opérations mailings relayées par des démarches de télémarketing réactif ; > Actions d’appui MTO : opérations mailings couplées aux opérations de télémarketing offensif ; > Actions d’appui EMR : opérations de e-mailings stimulant le trafic vers le site dédié au programme. MISSIONS SUR LES SALONS : 3 GSM, EUROPEAN SNACK SHOW, SITL, CEBIT, IN-FOOD, MILIA-MIP TV, SECA, VITAFOODS, NANOEUROPE, MESUREXPO, FORUM DE L’ÉLECTRONIQUE, SIAL, HEALTH INGREDIENTS, MEDICA, COMPAMED, CARREFOUR EUROPÉEN DES BIOTECHNOLOGIES, POLLUTEC. REGIONAL PARTNER, ORGANISATEUR DU PROGRAMME Fondée, il y a 10 ans, par d’anciens responsables d’agences de développement, Regional Partner est animée par une équipe spécialisée dans la prospection et l’aide à l’implantation d’entreprises. Plus de 3 500 études de localisations d’entreprises, françaises et étrangères, ont été menées ces dix dernières années avec un taux de concrétisation proche de 40%. Le sérieux de l’équipe de Regional Partner lui a valu d’être reconnue à l’échelle internationale (entreprises et régions européennes). COLLECTIVITES PARTENAIRES & MODALITES DE PARTICIPATION AU PROGRAMME Le programme Techlead est d’une durée d’un an et se déroule de janvier à décembre 2006. Le coût de participation au programme Techlead est déterminé en fonction de l’importance de la collectivité territoriale participante, il s'élève à 22 000 € HT, excepté pour les régions et les agglomérations de moins de 50 000 habitants, qui font l'objet d'une tarification particulière. La souscription au programme est assortie d’une clause d’exclusivité territoriale définie en lien avec chaque collectivité partenaire. La souscription au programme 2006 est ouverte jusqu’au 15 décembre 2005. Sommaire Profil des jeunes entreprises innovantes Cible - sciences du vivant Cible - pôle numérique Base de données Argumentaires Pages 6-7 Pages 8-9 Pages 10-11 Pages 12-13 Pages 14-15 Méthodes d’approches des entreprises Planning Annexe salons Annexe Regional Partner Pages 16-17 Pages 18-19 Pages 20-21 Pages 22-23 Programme Techlead - Regional Partner 5
  6. 6. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 7 PROFIL DE LA CIBLE Techlead : une cible en adéquation avec le profil des jeunes entreprises innovantes ) CARACTERE INNOVANT DES ENTREPRISES Nouveaux produits et services, nouveaux procédés technologiques Sont innovantes, les entreprises qui développent ou utilisent des technologies nouvelles ou plus exactement des technologies qui ont connu d’importants progrès de façon récente. Sont innovantes également, les entreprises qui élaborent de nouveaux produits et services en rapport avec l’évolution du marché. Les marchés visés par ces entreprises sont soit traditionnels (alimentaires, médicaments…) ou bien nouveaux (nutricosmétiques, services liés à la téléphonie mobile…) ou bien encore, relèvent de niches nouvelles au sein de marchés traditionnels (alicaments dans les secteurs agroali- mentaires et parapharmaceutiques). L’éligibilité aux aides de l’ANVAR, les dépôts de brevets et les activités de R&D sont naturellement des indices marquants de l’innovation et ont constitué des critères privilégiés pour définir la cible du programme Techlead. DOMAINES D’ACTIVITES ET TYPES DE TECHNOLOGIES La rapidité de l’évolution des technologies et des marchés a pris de vitesse les analystes qui sont embarrassés pour se référer à une nomenclature consensuelle. Témoignent de cet embarras, la multiplicité et l’évolution constante des terminologies visant à regrouper les entreprises en catégories aisément identifiables. Parfois les critères se réfèrent aux technologies utilisées, parfois ils reposent sur les produits, services et marchés. Enfin, certaines terminologies retranscrivent le caractère composite des secteurs définis : bioinformatique, alicaments, nanobiotechnlogies… La classification adoptée pour l’élaboration du programme Techlead s’est rapprochée du modèle retenu par l’ANVAR qui nous est apparu comme le plus pertinent en matière d’innovation (volume de projets traités annuellement, diversité des secteurs d’intervention, importances des champs géographiques économiques…). et OBSERVATIONS : La cible Techlead Si les technologies utilisées sont récentes, observons, cependant, l’importance des domaines relevant plutôt de secteurs traditionnels : Technologies logicielles (28%), Pharmaceutique et médical (14%), Electronique (10%), Agroalimentaire (9%). Naturellement, les différents segments internes de ces domaines n’ont pas une contribution homogène en terme de projets innovants. est proche du profil Anvar, notons toutefois qu’elle se positionne plutôt sur des segments de secteurs que sur des secteurs globaux. Ces segments sont sélectionnés en fonction du dynamisme des marchés (voir cibles prioritaires pages 8 à 11). La cible Techlead ne comprend pas d’entreprises du secteur «Agriculture-Pêche-Aquaculture», enfin les secteurs «Environnement» et «Mesure-Contrôle» seront mieux représentés. Profil ANVAR des entreprises innovantes par «secteur» (1) Agro-alimentaire Agriculture - Pêche-Aquaculture Environnement Pharma-biotech Biotechnologies hors pharmacie Technologies médicales 9% 5% 4% 6% 8% 8% Télécommunications Technologies logicielles Electronique Mesure-Contrôle Multimédia Services innovants 6% 28% 10% 4% 4% 9% (1) Répartition par "secteur" des entreprises du pôle sciences du vivant et du pôle numérique qui ont reçu un concours de l’ANVAR (source : ANVAR - bilans sectoriels de 2004) AGE ET DATE DE CREATION 74% des entreprises innovantes ont moins de 10 ans d’existence Les jeunes entreprises (moins de 10 ans d’existence) représentent une part nettement dominante des entreprises innovantes : 74%. Cette forte représentation des jeunes entreprises se vérifie dans tous les secteurs avec cependant d’importan- tes variations dont les limites extrêmes sont représentées par le multimédia (87%), d’une part et par l’agroalimentaire (55%), d’autre part. Concernant les technologies logicielles, «poids lourd» des entreprises innovantes, la proportion 6 Programme Techlead - Regional Partner d’entreprises jeunes atteint 82%. Age des entreprises 0 à 3 ans 41% 3 à 10 ans 33% Plus de 10 ans 26% (source : Anvar - bilans sectoriels 2004)
  7. 7. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 8 TAILLE ET EFFECTIFS 71% des entreprises ont moins de 20 salariés Les entreprises innovantes sont massivement des entreprises de petite taille, 71% d’entre elles ont moins de 19 salariés. Les variations de cette proportion entre les secteurs sont faibles, si ce n’est, toutefois, une caractéristique de petite taille encore plus marquée pour les secteurs des technologies logicielles et du multimédia. Taille des entreprises 1 à 19 salariés 71% 20 à 50 salariés 19% Plus de 50 salariés 10% (source : ANVAR - bilans sectoriels 2004) ORIGINE DES ENTREPRISES Une forte ouverture internationale La vision internationale du développement propre aux entreprises innovantes, le statut favorable qu’offre la France aux jeunes entreprises innovantes ont plaidé pour une ouverture significative du programme Techlead aux entreprises étrangères (un tiers de la cible). Les critères de ciblage liés aux secteurs d’activité des entreprises françaises et étrangères sont identiques ; cellesci ont été également sélectionnées en fonction d’indices validant leur agressivité commerciale et leur ouverture internationale (exemple : participation à des salons internationaux). CODE COMPORTEMENTAL International / Investisseurs / Partenariat / Communication / Transparence Les traits marquants du code comportemental s’analysent sur le fond (préoccupations, argumentaires…) et sur la forme (choix des vecteurs de communication…). Cette démarche vise à optimiser l’efficacité des actions de prospection (contenus argumentaires, sélection des outils et méthodes d’approche…). Le «code comportemental» des jeunes entreprises innovantes appréhendé à travers leurs supports de promotion, leurs publications professionnelles et les évènements qui se rapportent à leurs domaines - fait ressortir les tendances suivantes : • Un discours international. Le positionnement international ressort à travers des documents de promotion qui sont souvent bilingues ou même uniquement rédigés en anglais. • L’attention portée aux investisseurs. Contrairement aux usages habituels, l’attention portée à la communication financière à travers la valorisation des évènements favorables, met en évidence un souci de convaincre ou de rassurer les investisseurs. Ainsi, les sites internet comportent de façon généralisée des informations à caractère stratégique destinées à sécuriser/intéresser les acteurs financiers. • La sensibilité aux partenariats. Concernant la promotion de leur activité, sont largement répandues les propensions à mettre en valeur leurs produits/services propres mais aussi leur activité de sous-traitance ou de cession de licence. • La valorisation des ressources humaines. L’attention portée aux démarches qualité (valorisation du responsable dédié à cette fonction) ainsi que les ressources humaines de l’entreprise, sont dans le domaine de l’innovation, un élément de «l’actif» essentiel, systématiquement mis en avant. • Une tonalité des messages privilégiant la transparence. De façon générale, le «ton» de la communication des jeunes entreprises innovantes se veut en rapport avec un souci de transparence qui va au-delà des normes habituelles françaises. Les étapes de l’évolution de l’activité sont souvent décrites avec une rare précision. • L’importance de la communication. L’existence d’un site internet soigné et la place privilégiée des relations presse ressortent notamment auprès des organisations professionnelles : fréquence des messages et professionnalisme via le recours à des prestataires souvent spécialisés. Programme Techlead - Regional Partner 7
  8. 8. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 9 PRECISIONS SUR LES SECTEURS CIBLES - 1ÈRE PARTIE Des démarches de prospection dirigées vers 13 secteurs clés ) Pôle "Sciences du Vivant" & Pôle "Numérique" : • Produits Alimentaires Intermédiaires • Aliments Santé • Produits Alimentaires Nomades • Biotechnologies • Technologies médicales • Eco-entreprises • Microélectronique et Nanotechnologies • Infogérance • Technologies logicielles • Multimedia & loisirs interactifs • Services innovants des domaines logistiques et relation client • Services de téléphonie mobile • Instrumentation et Mesure-contrôle. OBSERVATIONS : Les textes ci-dessous sont extraits des fiches techniques sectorielles réalisées par Regional Partner (disponibles sur simple demande) – Les sources exploitées proviennent de l’ANVAR (bilans sectoriels), des organisations professionnelles et d’études sectorielles. PRODUITS ALIMENTAIRES INTERMEDIAIRES Portés par la «recherche du naturel», les PAI connaissent une progression annuelle de 6 à 10%. Les produits alimentaires intermédiaires ou PAI désignent des produits transformés, destinés à l’utilisation dans un produit fini alimentaire. Il existe une grande diversité de l’offre : arômes, exhausteurs de goûts, conservateurs, colorants, fonds de sauce, riz précuit déshydraté, lactocomposés… Les arômes représentent 60% du marché de cet ensemble, porté par la recherche du «naturel», et qui progresse 6 à 10% par an. Les innovations concernent par exemple l’utilisation de technologies telles que la cuisson-pasteurisation (légumes, plats cuisinés) dans leur emballage et par micro-ondes. Notons que la biocatalyse est de plus en plus utilisée car elle peut permettre d’obtenir la dénomination «naturel» (technologies issues de la pharmacie). Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : In-Food, Health Ingredients, Sial. ALIMENTS SANTÉ Stimulée par un élargissement de la clientèle, la hausse des ventes des compléments nutritionnels atteint 20%. Autres terminologies : compléments alimentaires, alicaments, nutricosmetiques… Les compléments alimentaires se définissent comme des denrées dont l'objectif est de compléter le régime alimentaire normal (nutriments ou autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique). Ils sont consommés à l’état pur, en capsules ou gélules par exemple, ou à travers des aliments contenant des ingrédients bioactifs (ex : jus d’orange enrichi en calcium). Historiquement tournée vers une clientèle soucieuse de diététique (ex : sportifs), la consom- mation tend à s’élargir de façon rapide : croissance des ventes de l’ordre de 20% ! Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Vitafoods, Health Ingredients, Sial. PRODUITS ALIMENTAIRES NOMADES Une intégration croissante de valeur ajoutée et un développement industriel hors norme. Axés sur la praticité et le nomadisme, ces produits sont portés par l’évolution des modes de vie. L’innovation favorise l’essor du secteur avec des emballages spécifiques et des concepts de repas complets aisés à emporter. A titre d’exemples d’aliments nomades, citons le sandwich, mais aussi des produits tels que la pizza, les quiches, les fruits, les salades pour lesquels de nouvelles formes de plus en plus élaborées et adaptées à une consommation nomade sont ainsi développées. Emblématique de la santé du secteur, le marché des 8 Programme Techlead - Regional Partner sandwiches connaît une croissance des ventes de 18%. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : European Snack Show, In-Food, Health Ingredients, Sial.
  9. 9. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 10 BIOTECHNOLOGIES Les médicaments issus des biotechnologies représentent déjà 10% du marché. Technologies transversales, les biotechnologies (ensemble des techniques impliquant du matériel vivant) sont amenées à se développer dans de multiples domaines (agroalimentaire, santé/cosmétiques, matériaux, énergie, environnement …). En Europe, dans l’immédiat, le domaine de la santé est le principal concerné (80% des interventions ANVAR contre 20% pour l’agroindustrie). Les biotechnologies représentent une source d’innovation essentielle en permettant d’améliorer certains traitements ou d’inventer des traitements pour des maladies jusqu’alors incurables. Les médicaments issus des biotechnologies représentent déjà 10% du marché. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Carrefour Européen des biotechnologies, Medica et dans une moindre mesure : Sial, Pollutec. TECHNOLOGIES MEDICALES Bénéficiant pleinement des progrès technologiques, le marché mondial connaît une croissance comprise entre 6% et 7%. Les technologies médicales (produits et services pour la santé hors produits pharmaceutiques) concernent : la télémédecine, l’optique médicale, les appareils de diagnostic et de thérapie… Le taux de croissance du marché est de 6%. Les technologies associées à l’évolution du secteur sont les micro-technologies (instrumentation), les biotechnologies (biomatériaux), les nanotechnologies (diagnostic in vitro), les technologies de l’information et de la communication. Les innovations portent sur la chirurgie assistée par ordinateur ou télé-chirurgie, la télé-santé, la télésurveillance. L’imagerie médicale bénéficie de nouveaux outils logiciels d’aide au diagnostic. Enfin les automates d’analyse se miniaturisent. Le développement des nanotechnologies n’est cependant pas probant sur le marché à court terme malgré une forte attente dans le secteur santé. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Compamed et dans une moindre mesure : Cebit, Medica. ECO-ENTREPRISES Favorisées par l’évolution de l’environnement juridique, les éco-entreprises développent leur chiffre d’affaires (+8%) et créent des emplois (+5%). Les éco-entreprises produisent des biens et des services capables de mesurer, d’empêcher, de limiter ou de corriger les nuisances à l’environnement (définition OCDE) et ont des activités dirigées principalement vers les secteurs de l’eau, des déchets et des énergies renouvelables mais aussi ceux de l’instrumentation et du traitement des gaz et des fumées industrielles. Les biotechnologies industrielles émergent dans tous les secteurs (chimie, plastiques, carburants…). Les outils de mesures sont une préoccupation centrale du secteur avec le développement de la recherche de solutions dédiées à la prévision et à la prévention des risques. Par ailleurs, l’évolution de ce secteur tend également vers l’optimisation d’outils informatiques dans un objectif d’aide à la connaissance et à la décision (modélisation, systèmes d’information géographique). La croissance de l’emploi dans le secteur est supérieure à 5%. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Pollutec et dans une moindre mesure : Mesurexpo, Carrefour Européen des Biotechnologies. Programme Techlead - Regional Partner 9
  10. 10. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 11 PRECISIONS SUR LES SECTEURS CIBLES - 2ÈME PARTIE MICROELECTRONIQUE (ET NANOTECHNOLOGIES) La part de la microélectronique dans les équipements s’accroît et la recherche de la miniaturisation se poursuit. Un glissement de la valeur ajoutée s’opère au sein de la filière électronique en direction de la microélectronique. Cette tendance s’accélère, la part de la valeur de la microélectronique dans les équipe- ments électroniques est voisine de 30% et pourrait être de l’ordre de 40% à l’horizon 2010. Le secteur est depuis longtemps tourné vers la recherche de la miniaturisation ; des innovations accrues dans ce sens s’opèrent avec les nanotechnologies. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Forum de l’électronique, Nanoeurope. SERVICES INNOVANTS : INFOGERANCE Conforté par les tendances à l’externalisation, le marché de l’infogérance atteint une croissance de 9%. L’infogérance vise à externaliser tout ou partie du traitement de l’information : finance, relation client, ressources humaines, e-commerce, gestion des stocks, maintenance à distance... Le développement du secteur favorise l’émergence de services en ligne, les innovations portent sur l’accès à distance et la sécurisation des applications. L’infogérance demeure le segment le plus porteur du marché des Logiciels et Services avec une croissance de 9 %. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : l’Infogérance regroupe des applications qui sont représentées dans l’essentiel des 16 salons sélectionnés par Regional Partner. TECHNOLOGIES LOGICIELLES Avec le développement des applications «métiers», les technologies logicielles s’imposent comme un maillon récurrent des secteurs innovants. L’ensemble des activités du secteur des Logiciels et Services affiche une croissance positive (conseil, ingénierie, progiciels). Cette dynamique s’appuie sur le développement de l’e-business, l’informatique embarquée, l’intelligence économique… L’innovation est plus orientée vers une logique «métier» que vers une logique technique et le développement s’appuie pour beaucoup sur les possibilités ouvertes par internet. La croissance du marché des Logiciels Télécoms & Medias est comprise entre 4 et 6%. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : les technologies logicielles sont représentées dans l’essentiel des 16 salons sélectionnés par Regional Partner. MULTIMEDIA ET LOISIRS INTERACTIFS Une génération de consommateurs familiarisés avec les technologies numériques explique la vitalité du marché du loisir interactif (croissance de plus de 10%). Le multimédia concerne la conception, la production et la diffusion de sons, d’images fixes ou animées accessibles sur des supports sédentaires ou mobiles (téléphone mobile, téléviseur, console de jeux). A côté des équipements, de la télévision interactive et des accès Internet, le segment des loisirs interactifs comprend le marché des consoles, des logiciels multimédia & ludiques, des CD-DVD Roms, des produits éducatifs … Les innovations technologiques concernent l’image de synthèse et la réalité virtuelle. Elles sont centrées sur le développement des outils logiciels. Elles visent aussi à protéger les producteurs de contenus (ex : lutte contre le 10 Programme Techlead - Regional Partner piratage des fichiers musicaux). Le marché des loisirs interactifs, cible prioritaire, est en progression de plus de 10%. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Milia – Mip TV (contenu), 3 Gsm (contenant) et dans une moindre mesure : Cebit.
  11. 11. plaquettefin 4/10/05 10:35 Page 12 SERVICES INNOVANTS – LOGISTIQUE & RELATION CLIENT Des applications innovantes issues des TIC font progresser l’organisation logistique et les outils d’e-business. Les services innovants apportent une innovation d’usage qui repose sur les innovations technologiques des domaines des télécommunications, de l’électronique, du multimédia et des technologies logicielles. Les services innovants proposent des déclinaisons sectorielles nouvelles ou des appli- cations métiers spécifiques et/ou intègrent des technologies innovantes visant à les rendre plus performantes et notamment plus accessibles en toute circonstance. Les applications prioritaires visées dans le programme Techlead sont la logistique (système de navigation embarquée, traçabilité) et la relation client (web call center et e-business). Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Sitl, Seca. SERVICES DE TELEPHONIE MOBILE Les nouvelles offres de contenus et la convergence des contenants sont au cœur des stratégies des opérateurs. La convergence tant anticipée entre les réseaux fixes et mobiles, la téléphonie et l’Internet, les télécommunications et le multimédia, devient réalité. La téléphonie mobile s’engage dans une phase de croissance lente mais constante avec pour relais de croissance, le lancement de la 3ème génération de réseaux mobiles. Au cœur de cette dernière, ressortent de nouveaux services souvent centrés sur l’image et la vidéo (actualité, sport, cinéma, musique…). L’offre de ces services implique des fournisseurs de contenus et une part grandissante d’entreprises des domaines des logiciels. Notons que les revenus de la téléphonie mobile viennent de dépasser ceux de la téléphonie fixe. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : 3 Gsm, Milia - Mip TV (contenu) et dans une moindre mesure : Cebit. INSTRUMENTATION & MESURE-CONTROLE Fiabilité et sécurisation des procédés sont exigées dans de nombreux domaines d’application ; le secteur connaît une croissance supérieure à 10%. La demande du marché pousse à la mise au point d’appareils d’analyse et de mesure-contrôle toujours plus précis, plus compacts, plus maniables et comportant un plus grand nombre de fonctionnalités. Ce domaine exploite un large éventail de technologies nouvelles et «traditionnelles» : numérique, sans-fil, optique, mécanique, électronique, dont «l’hy- bridation» se caractérise par la mécatronique, les systèmes microélectromécaniques, les systèmes nano-électromécaniques… La convergence avec les TIC, en lien avec le traitement des résultats et la diffusion de l’information, permet une auto adaptation ou une auto calibration de la mesure. Comme les technologies utilisées, les activités concernées touchent un large éventail de secteurs : biomédical, agroalimentaire, environnement, transports … La croissance du chiffre d’affaires du secteur est supérieure à 10%. Salons fréquentés par cette cible et intégrés dans le programme Techlead : Mesurexpo et dans une moindre mesure : Pollutec, Sial, Compamed. Programme Techlead - Regional Partner 11
  12. 12. plaquettefin 4/10/05 10:35 Page 13 BASE DE DONNEES Six mois d’investigation ont abouti à une base hautement qualifiée ) Alors que la délimitation de la cible et la définition des segments stratégiques procèdent de l’approche marketing (analyses et études de marché), la constitution et l’organisation des bases de données procèdent de la première phase opérationnelle du plan d’actions. La cohérence entre la démarche conceptuelle (définition du profil de la cible) et la démarche opérationnelle (sélection des entreprises) constitue une condition essentielle de la réussite des démarches de prospection. TECHNOLOGIES TRANSVERSALES, ACTIVITES COMPOSITES … Les difficultés liées au ciblage des jeunes entreprises La cible visée par Techlead se caractérise par le niveau d’exigence de la sélection : jeunes entreprises innovantes, entreprises françaises et étrangères, diversité des activités réparties en treize secteurs ou segments de secteurs. Qu’elles soient économiques (marché ciblé), techniques (technologies utilisées), légales (nomenclature INSEE) ou para-légales (OCDE, UE, ANVAR …), les définitions sectorielles ne sont pas consensuelles. Les difficultés majeures tiennent à l’interpénétration des secteurs d’activités (ex : les compléments alimentaires ressortent du secteur alimentaire mais sont souvent portés par des entreprises pharmaceutiques) mais aussi des secteurs technologiques (biotechnologies, nanotechnologies). La sectorisation des entreprises pose également problème pour celles qui ont des «activités diversifiées» (la moitié des interventions de l’Anvar pour des applications du domaine des «technologies logicielles» ne concerne pas des entreprises relevant de l’édition de logiciels). Le ciblage sectoriel impose des arbitrages et des appréciations au cas par cas, cependant le caractère plurisectoriel de Techlead atténue fortement les effets pervers liés à des définitions normatives de secteurs souvent illusoires. ABSENCE DE SOLUTIONS SATISFAISANTES SUR LE MARCHE DES FICHIERS. La nécessité de construire une base sur-mesure Le marché propose deux types de fichiers : les fichiers comportementaux et les méga-bases multisectorielles. Exploités isolément, ceux-ci ne permettent pas une sélection efficace correspondant à la cible des JEI. Les fichiers comportementaux (provenant des salons professionnels par exemple) peuvent permettre de cerner approximativement les domaines d’activités mais sont inopérants pour isoler les jeunes entreprises. Les méga-bases sont pertinentes sur les tris fondés sur les informations légales (chiffre d’affaires, date de création, statuts…) mais elles sont inadaptées à des sélections fondées sur les secteurs technologiques ou d’activités transversales (limites des codes APE). Pour ces raisons, Regional Partner a arbitré pour la 12 Programme Techlead - Regional Partner création d’une base spécialement élaborée dans la perspective de la mise en œuvre de Techlead. Compte tenu de l’ampleur de la tâche, et de la volonté de disposer d’un outil performant dès le début du programme, les démarches de constitution de la base ont été initiées dès la fin du premier semestre 2005.
  13. 13. plaquettefin 4/10/05 10:35 Page 14 ENQUETES MINUTIEUSES ET EXTRACTION DES MEGA-BASES. Techlead : une base évolutive spécialement construite pour la cible des JEI Difficultés liées au ciblage (technologies transversales, activités composites…), insuffisance des solutions proposées sur le marché des fichiers, on l’aura compris la constitution de la base de données Techlead a nécessité une longue et patiente démarche de sélection des entreprises. Les treize segments de prospection aboutissent à une cible globale de près de 3 500 entreprises. La méthode retenue pour la constitution de la base de données a nécessité une sélection des entreprises «une à une». Cette démarche «quasi manuelle» s’est opérée par le rapprochement des données comportementales avec les données des méga-bases selon un double processus : - Sélection des entreprises fondées sur des données comportementales liées à l’activité (1) puis rapprochement avec les méga-bases, pour valider la cohérence de leurs caractéristiques avec les critères de ciblage du programme. - Sélection dans les méga-bases des jeunes entreprises à l’aide des codes APE les plus fréquemment observés dans les secteurs visés (2) puis contrôle de la correspondance effective de l’activité avec ces secteurs par éviction des faux codes APE (3) La collecte et la qualification des fichiers nécessaires à la mise en œuvre du programme Techlead ont commencé en juin 2005 pour être opérationnelle en janvier 2006. Cette dernière échéance ne fige pas de façon définitive la cible des entreprises prospectées. En effet un flux continu de données nouvelles collectées durant les douze mois de mise œuvre du programme enrichira régulièrement la base de prospection (informations collectées corrélativement aux démarches de prospection : déposants de brevets, missions salons, veille, relations prescripteurs…). (1) Pour la sélection fondée sur les données comportementales, le parti pris a été de privilégier l’auto sectorisation à laquelle se livrent elles-mêmes les entreprises, en intégrant des réseaux professionnels spécifiques (syndicats, clubs..), en participant à des salons professionnels, en se faisant référencer dans des annuaires spécialisés, en participant à des concours ou des prix… (2) Les bilans sectoriels de l’ANVAR et les organisations professionnelles donnent des indications précieuses sur les fréquences observées de code APE par activité et domaine technologique. (3) Le contrôle de l’activité est pour beaucoup basé sur les domaines d’intervention que revendiquent les entreprises dans leurs outils de communication (site internet, plaquette, communiqués de presse…). PROSPECTS – CONTACTS – ORGANISATION DU SUIVI – CAHIER DES CHARGES… GESCOM : un outil commercial conçu pour optimiser la prospection L’ensemble des informations collectées par les collaborateurs de Regional Partner converge vers Gescom. Véritable centre névralgique, Gescom a été spécialement développée pour optimiser le traitement des informations collectées durant les différentes phases de prospection. Il en résulte un outil interne à Regional Partner qui est utilisé et mis à jour quotidiennement par l’équipe de prospection. Gescom intègre les données liées aux prospects et nécessaires à l’approche des entreprises. Au fur et à mesure de l’avancement des démarches d’approches, le simple prospect se transforme en client immédiat (projet d’implantation à court terme), en client potentiel (projet en phase de réflexion) ou bien en contact client (absence de projet à court ou moyen terme). Dans tous les cas, la planification du suivi à donner aux dossiers génère des alertes sur les démarches à entreprendre. Lorsque l’entreprise approchée est en phase d’étude de localisation de nouveaux investissements, un «cahier des charges» intégré à la base est immédiatement complété avec les données descriptives du projet d’implantation (Gescom comporte ainsi 3 500 cahiers des charges correspondant à autant d’études de localisation menées par Regional Partner). Programme Techlead - Regional Partner 13
  14. 14. plaquettefin 4/10/05 10:35 Page 15 ARGUMENTAIRES Convaincre les entreprises, un scénario en quatre actes ) Du premier contact à la décision finale de l’entreprise, trois axes argumentaires se succèdent pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés : inciter les dirigeants d’entreprises à dévoiler leur projet, obtenir "un mandat", orienter les dirigeants vers les solutions de localisation proposées et enfin, emporter la décision de l’entreprise. OFFRES DE SERVICES & MODALITÉS D’INTERVENTION ACTE 1 : convaincre les dirigeants de dévoiler leurs projets Il s’agit d’une évidence : identifier un projet d’implantation suppose naturellement de nouer une relation avec une entreprise qui a effectivement - au moment où nous la rencontrons - un tel projet. Seconde évidence : connaître l’existence d’un projet d’implantation avant que sa localisation n’ait été arrêtée suppose de le connaître en amont alors que ce projet est encore en phase d’étude. Or, une nouvelle implantation est un sujet sensible comme le sont les projets d’investissement. Il est inutile de développer ici toutes les motivations qui aboutissent au souci de confidentialité des dirigeants, citons simplement à titre d’exemples : la concurrence et les possibles raisons internes à l’entreprise. En définitive, pour que les dirigeants acceptent de dévoiler leurs projets, il est nécessaire d’invoquer de bonnes raisons. L’équipe de prospection argumente en répondant à des préoccupations fortes des dirigeants : gain de temps, professionnalisme, simplicité et enfin préservation de la confidentialité du projet (interne ou externe à l’entreprise). L’accent est mis sur l’importance des démarches que nécessite une étude de localisation : recherche de locaux ou de zones d’activités, recherche d’un environnement favorable, informations sur les appuis et systèmes d’accompagnement … La collecte de ces informations apparaît suffisamment fastidieuse aux dirigeants d’entreprises pour qu’ils la délèguent volontiers à des professionnels dont le savoir-faire est validé par des références sérieuses. Les incitent également à déléguer la collecte d’informations, leurs difficultés à se repérer parmi le grand nombre d’inter- locuteurs locaux dont ils connaissent peu les compétences et qui sont variables d’un territoire à l’autre : services internes des collectivités ou services externes (agences régionales, départementales ou d’agglomérations), services délégués aux chambres de commerce et d’industrie… A ce stade de la prospection, il ne s’agit pas - pas encore - de convaincre de l’intérêt que présente un territoire, au contraire, car nous risquerions alors, en proposant une solution qui n’est pas pressentie en première approche, de nous priver d’une information stratégique avant même d’avoir pu argumenter. L’objectif de cette première phase d’argumentation vise uniquement à gagner la confiance de l’entreprise par la valorisation des offres de services et la valorisation des modalités d’intervention. QUALIFICATION D’UN CAHIER DES CHARGES PRÉCIS ACTE 2 : obtenir un mandat Après avoir convaincu de la pertinence de son offre de services, l’équipe de prospection formalise un cahier des charges (descriptif du projet) qui matérialise le mandat de l’entreprise pour que soit initiée en son nom, une étude de localisation. Chaque «cahier des charges» est formalisé par le collaborateur de Regional Partner en charge du dossier en lien avec son interlocuteur au sein de l’entreprise. Ce cahier des charges réunit l’ensemble des informations nécessaires à l’étude de localisation : • Informations de bases sur l’entreprise : activité, coordonnées, chiffre d’affaires, effectifs salariés… • Précisions complémentaires : profils clients (grand public, PME, grands comptes…), actionnaires ou filiales, implantations existantes en France ou à l’étranger... • Informations sur le projet : montant des investissements prévi- sionnels (équipement, immobilier…), perspectives d’emplois à court et à moyen terme, calendrier de mise en oeuvre (décision, réalisation). • Caractéristiques immobilières : solutions pressenties (locaux existants/construction). • Orientations géographiques : les possibilités sont ouvertes mais les projets sont très rarement «nationa- 14 Programme Techlead - Regional Partner lement mobiles», en effet, les entreprises pressentent plutôt un espace régional du type Nord, Nord-Ouest, Sud-Est, Sud-Ouest… • Attentes spécifiques : l’équipe prospection précise les critères de localisation qu’ils soient explicites ou implicites, qu’ils correspondent à une rationalité professionnelle ou à des attentes personnelles…
  15. 15. plaquettefin 4/10/05 10:36 Page 16 OFFRE TERRITORIALE ACTE 3 : orienter les entreprises Les évolutions sont fréquentes entre la solution pressentie en première approche et la solution finalement retenue. Bien souvent, comme les consommateurs, les dirigeants d’entreprises commencent leur réflexion en privilégiant certaines directions puis infléchissent ces dernières au gré de circonstances nouvelles parmi lesquelles figure la sensibilité à des arguments qui peuvent faire basculer les tendances initiales. A ce stade de la prospection, l’objectif consiste bien souvent à inciter l’entreprise à étudier des opportunités de localisation qu’elle n’avait pas nécessairement pressenties. Par principe les dirigeants sont ouverts à l’étude de solutions alternatives. Les arguments exploités portent alors sur la valorisation de l’offre territoriale et procèdent d’une démarche de précommercialisation. Dans cet esprit, le collaborateur de Regional Partner désigné pour le suivi d’un territoire partenaire du programme est sensibilisé aux atouts de ce territoire (documentation/argumentaire, visite de sites…) : environnement économique, ressources humaines, capacité d’accueil, savoir-faire, dessertes, dynamisme, volonté locale, pôles de performances… Par ailleurs, durant le déroulement du programme, des contacts réguliers avec les partenaires locaux du programme permettent d’adapter le discours en fonction des dossiers traités. PROPOSITIONS PERSONNALISEES ACTE 4 : emporter la décision de l’entreprise La dernière phase de traitement d’un dossier intervient après que les collaborateurs de l’équipe de prospection de Regional Partner aient réussi à identifier le projet d’implantation, qu’ils l’aient qualifié à travers un cahier des charges et qu’enfin ils l’aient orienté vers les solutions territoriales proposées. Regional Partner adresse alors de façon sélective les cahiers des charges aux interlocuteurs locaux concernés. Le cahier des charges permet au partenaire local de juger de l’intérêt des projets et des suites à leur donner. Au-delà du caractère formel du cahier des charges, des entretiens téléphoniques entre le partenaire local et Regional Partner précisent et complètent la présentation du projet ; enfin, le renouvellement de ces entretiens portent sur l’évolution et le suivi du projet. Naturellement, c’est l’entreprise qui fixe le champ géographique qui retient son attention. Cependant, les collaborateurs de Regional Partner ont pour mission d’argumenter en faveur des territoires des partenaires locaux du programme. Chaque cahier des charges est transmis à très peu de partenaires locaux (généralement de un à trois). Pour orienter le choix de l’entreprise, le collaborateur de Regional Partner s’appuie sur les éléments collectés en début de programme et sur le soutien des partenaires locaux pendant le déroulement du programme. Dès réception des «cahiers des charges», les partenaires locaux entreprennent alors les démarches qu’ils jugent utiles pour faciliter la réalisation des projets d’implantation sur leur territoire. Par conséquent, la dernière phase revient principalement à chacun des partenaires locaux naturellement les plus légitimes pour l’argumentaire final (propositions de localisation, organisations de visites de sites…) Programme Techlead - Regional Partner 15
  16. 16. plaquettefin 4/10/05 10:36 Page 17 APPROCHES DES ENTREPRISES Une stratégie qui mobilise l’ensemble des méthodes de prospection ) En dehors de tout «dogmatisme méthodologique», la stratégie mise en œuvre dans le programme Techlead réunit l’ensemble des méthodes de «vente». Les approches sélectives des entreprises par l’équipe de prospection sont facilitées par l’organisation d’opérations d’appui (marketing direct) dans un plan opérationnel cohérent. ACTIONS D’APPUI APPROCHES SELECTIVES dispositif amont équipe prospection ➤SALONS ➤ APPROCHES DES DEPOSANTS DE BREVETS ➤ MAILINGS 16 opérations 8 000 mailings > amont salons Exploitation hebdomadaire Bopi ➤ APPROCHES DIRECTES VEILLE OPERATIONNELLE 3 opérations 12 000 mailings > cible globale Exploitation infos presse professionnelle spécialisée MISSIONS SALONS ➤TELEMARKETING REACTIF Organisation rendez-vous > suivi retours mailings > suivi retours e-mailings dans 16 salons internationaux ➤ ACTIVATION PRESCRIPTEURS ➤TELEMARKETING OFFENSIF 3 500 démarches téléphoniques > Prise RDV salons Réseaux, conseils entreprises, organisations professionnelles… ➤E.MAILINGS ➤ ACTIVATION FONDS RELATIONNEL 2 opérations généralistes Appui Télémarketing Appui site dédié 3 Gsm (Barcelone) European snack show (Paris) Sitl (Paris) Cebit (Hanovre) In Food (Paris) Milia - Mip TV (Cannes) Seca (Paris) Vitafoods (Genève) Nanoeurope (Suisse) Mesurexpo (Paris) Forum de l’électronique (Paris) Sial (Paris) Health ingredients (Francfort) Medica (Düsseldorf) Compamed (Düsseldorf) Carrefour des biotechnologies (Paris) Pollutec (Lyon) Dirigeants utilisateurs services Regional Partner (3 000 dirigeants) Mailing, télémarketing et e-mailing Les actions d’appui soutiennent les démarches de l’équipe de prospection Les actions d’appui (mailings, télémarketing, e-mailings) visent à préparer et à faciliter les démarches de l’équipe de prospection. Au-delà de l’aspect communication, les actions d’appui ont une fonction opérationnelle en générant aussi des contacts. Ces derniers sont obtenus en diffusant des messages simples qui visent à provoquer des demandes d’information, celles-ci sont alors autant de prétextes justifiant une prise de contact. En définitive, les actions d’appui démultiplient les contacts avec des outils adaptés à des démarches massives qui ne sont pas envisageables par les méthodes d’approches sélectives. Ces actions de marketing direct sont différenciées en terme d’intensité et de messages en fonction des interlocuteurs. Pendant la durée du programme, un même interlocuteur pourra être approché à plusieurs reprises et à travers différents outils. >MAILINGS (20 000 mailings programmés). Trois opérations sont dirigées vers la totalité des entreprises ciblées (1er, 2ème et 4ème trimestre). Par ailleurs, seize opérations sont programmées en amont des missions salons. >TELEMARKETING (3 500 contacts programmés). Un suivi téléphonique relaye les contacts résultant des mailings (télémarketing réactif). Par ailleurs, de façon plus «agressive», seize opérations de télémarketing «offensif» (sans retour mailing) sont mises en œuvre en amont des missions salons visant à l’organisation de rendez-vous. >E-MAILINGS (30 000 messages programmés). Deux opérations d’e-mailings sont mises en œuvre au 1er et 2ème semestre afin de générer du trafic sur le site dédié au programme Techlead. 16 Programme Techlead - Regional Partner
  17. 17. plaquettefin 4/10/05 10:36 Page 18 Missions salons, déposants de brevets, veille et approche directe… Les approches sélectives de l’équipe de prospection s’organisent autour de 6 dispositifs principaux • DEPOSANTS DE BREVETS Les PME déposantes de brevets sont plutôt jeunes et petites, saines et en croissance (INPI-OSÉO, les PME déposantes de brevets, mars 2005). L’approche des déposants est consécutive à la publication des brevets dans le Bopi après sélection (cohérence avec la cible définie). Répartition sectorielle des brevets (Source : INPI-OPI 2004) Audiovisuel Biotechnologies Télécommunication Pharmacie-cosmétique 471 147 1076 608 Informatique Prod. agroalimentaire Ingénierie médicale Environnement 800 108 624 231 • MISSIONS SALONS Fortement organisées en amont (voir les actions d’appui), elles sont centrées sur l’organisation de rendez-vous qualifiés. Cadre propice aux échanges, les salons constituent un moyen «simple» de rencontrer les entreprises sélectionnées. Naturellement, il est rare qu’un cahier des charges soit formalisé sur un coin de table. A ce stade, l’objectif est de valider l’existence d’un projet réel et d’obtenir un «mandat» de l’entreprise pour son étude de localisation. Les modalités de l’étude de localisation (cahiers des charges) s’effectuent consécutivement aux salons. • APPROCHE DIRECTE/VEILLE OPERATIONNELLE Suite à l’identification d’indices prometteurs et exploitables provenant de la veille opérationnelle, l’équipe de prospection procède à des approches directes. Les indices exploités sont à titre d’exemples : l’attribution d’un marché important, la mise au point d’une nouvelle technologie, la conclusion d’un partenariat stratégique. • ACTIVATION PRESCRIPTEURS Les réseaux de prescripteurs sont nombreux : réseaux technologiques, conseils d’entreprises, club d’entreprises, journalistes spécialisés, organisations professionnelles… Les échanges d’informations entre ces derniers, dans une optique «gagnant-gagnant» et dans des cadres non concurrentiels, sont des pratiques rentrées dans les usages auxquels participent activement les collaborateurs de Regional Partner. Les manifestations professionnelles, notamment, constituent des opportunités de rencontres programmées ou occasionnelles avec les principaux acteurs des différentes filières et domaines d’activités concernés par le programme Techlead. • ACTIVATION FONDS RELATIONNEL Onze années d’actions continues et à grande échelle (nationale et internationale) sont à l’origine d’un fonds relationnel régulièrement activé par l’équipe de prospection. Le fer de lance de ce fonds relationnel est constitué par plus de 3 000 dirigeants d’entreprises utilisateurs des services de Regional Partner. Ils sont autant de sources de recommandation, de caution ou de réitération de «commande» (projets récurrents). Les démarches quotidiennes de l’équipe de prospection visent à approcher les dirigeants d’entreprises de façon sélective. Sans être exclusifs, six canaux principaux sont à l’origine des actions menées par l’équipe de prospection. • L’APPROCHE FONCTIONNELLE Le dirigeant principal s’impose comme un interlocuteur prioritaire. Pour des raisons d’accessibilité il est parfois plus aisé, dans un premier temps, d’obtenir "l’information clef" (le projet de procéder à une nouvelle implantation) auprès de son entourage. La prospection fonctionnelle consiste à approcher l’entourage du dirigeant principal tels que les responsables administratifs et financiers ou les responsables des ressources humaines par exemple. Il en est de même avec les proches collaborateurs et assistantes. Ces démarches accroissent les probabilités d’identification des projets d’implantation en multipliant les «portes d’entrée» au sein d’une même entreprise. Programme Techlead - Regional Partner 17
  18. 18. plaquettefin 4/10/05 10:47 Page 19 PLANNING 12 mois de prospection intensive ) 2005 DECEMBRE JANVIER (*1) VISITE DES SITES PARTENAIRES (*2) FINALISATION BASE DE DONNEES (*7) MISE EN LIGNE – SITE JEI 2006 FEVRIER MARS AVRIL MAI (*1) COLLABORATION PARTENAIRE LOCAL/EQUIPE PROSPECTION (*2) ENRICHISSEMENT CONTINU DE LA BASE DE DONNEES (*7) ACTIONS D’APPUI EMR : E-MAILINGS & TÉLÉMARKETING RÉACTIF ACTIONS D’APPUI MTR Mailings & Télémarketing réactif ACTIONS D’APPUI MTR Mailings & Télémarketing réactif (*5) (*5) (*8) DEPOSANTS (*8) DEPOSANTS (*8) DEPOSANTS BREVETS BREVETS BREVETS (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) (*11) MISSION SALON "3 GSM" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 13-16 fev. Mailings & Télémarketing offensif Barcelone (*6) DEPOSANTS BREVETS (*8) DEPOSANTS (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) ACTIVATION (*10) (*8) PRESCRIPTEURS BREVETS ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "EUROPEAN SNACK SHOW" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 1-2 mars Mailings & Télémarketing offensif Paris Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "SITL" D’APPUI MTO Salon 7-10 mars Mailings & Télémarketing offensif Paris Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "CEBIT" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 9-15 mars Mailings & Télémarketing offensif Hanovre Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "IN-FOOD" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 14-15 mars Mailings & Télémarketing offensif Paris Qualification Cdc (*13) (*6) (*6) ACTIONS (*6) (*6) (*11) MISSION SALON "MILIA - MIPTV" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 3-7 avril Mailings & Télémarketing offensif Cannes Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "SECA" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 4-6 avril Mailings & Télémarketing offensif Paris Qualification Cdc (*13) (*6) (*6) (*11) MISSION SALON (*6) ACTIONS D’APPUI MTO "VITAFOODS" Salon 9-11 mai Mailings & Télémarketing offensif Genève (*12) GESTION CONTINUE DES PROJETS D’IMPLANTATION SUIVI CONTACTS - (*13) QUALIFICATION CAHIERS DES CHARGES - (*14) PROPOSITIONS LOCALISATION ORGANISATION (*1) VISITE DES SITES PARTENAIRES ET COLLABORATION CONTINUE : L’équipe prospection visite les territoires partenaires du programme et collecte les arguments territoriaux. Une collaboration continue (partenaires locaux/équipe de prospection) permet d’affiner l’argumentation lors du traitement des projets d’implantation. (*2) FINALISATION ET ENRICHISSEMENT CONTINU DE LA BASE DE DONNEES. Constituée au 2ème semestre 2005 pour être opérationnelle dés janvier 2006, la base de données initiale comporte 3 500 entreprises. Evolutive, cette base sera alimentée par un flux continu de données pendant les 12 mois du programme. (*3) BILANS. Les deux bilans établis au cours du programme relatent les actions menées et les résultats obtenus. (*4) REMISE FICHIER. La base de données JEI est remise aux partenaires locaux en fin de programme. 18 Programme Techlead - Regional Partner ACTIONS D’APPUI Les actions d’appui facilitent en amont les démarches menées par l’équipe de prospection : (*5) ACTIONS D’APPUI MTR : Opérations mailings relayées par des démarches de «télémarketing réactif» (gestion des retours mailings). (*6) ACTIONS D’APPUI MTO : Opérations mailings et opérations télémarketing «offensif» (démarches systématiques sans condition de retours mailings). Objectif : organisation de rendez-vous avant chaque salon. (*7) MISE EN LIGNE DU SITE JEI ET ACTIONS D’APPUI EMR. Un site dédié aux jeunes entreprises innovantes sera mis en ligne en début de programme, les actions de e-mailings viseront à susciter du trafic.
  19. 19. plaquettefin 4/10/05 JUIN (*3) BILAN 1 10:49 Page 20 2006 JUILLET SEPTEMBRE OCTOBRE NOVEMBRE (*1) COLLABORATION PARTENAIRE LOCAL/EQUIPE PROSPECTION (*2) ENRICHISSEMENT CONTINU DE LA BASE DE DONNEES (*7) ACTIONS D’APPUI EMR : E-MAILINGS & TÉLÉMARKETING RÉACTIF DECEMBRE (*3) BILAN 2 (*4) FICHIER ACTIONS D’APPUI MTR Mailings & Télémarketing réactif (*5) DEPOSANTS BREVETS DEPOSANTS BREVETS DEPOSANTS BREVETS DEPOSANTS BREVETS DEPOSANTS BREVETS DEPOSANTS BREVETS (*8) (*8) (*8) (*8) (*8) (*8) (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) (*11) MISSION SALON "NANOEUROPE" ACTIONS D’APPUI MTO Salon sept. Mailings & Télémarketing offensif St Gallen, Suisse ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "MESUREXPO" ACTIONS D’APPUI MTO Salon sept. Mailings & Télémarketing offensif Paris ACTIVATION PRESCRIPTEURS (*10) Qualification Cdc (*13) (*6) (*6) MISSION SALON "FORUM DE L’ELECTRONIQUE" ACTIONS D’APPUI MTO Salon sept. Qualification Mailings & Télémarketing offensif Paris Cdc (*13) (*11) (*6) (*11) MISSION SALON "SIAL" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 22-26 octo. Mailings & Télémarketing offensif Paris (*6) (*11) Qualification Cdc (*13) MISSION SALON "CARREFOUR EUROPEEN DES BIOTECHNOLOGIES" (*6) ACTIONS D’APPUI MTO Salon Fin octo. Qualification Mailings & Télémarketing offensif Paris Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "HEALTH INGREDIENTS" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 14-16 nov. Mailings & Télémarketing offensif Francfort (*6) Qualification Cdc (*13) (*11) MISSION SALON "MEDICA" & "COMPAMED" ACTIONS D’APPUI MTO Salon 15-18 nov. Qualification Mailings & Télémarketing offensif Düsseldorf Cdc (*13) (*6) (*11) MISSION SALON "POLLUTEC" ACTIONS D’APPUI MTO Salon nov. Mailings & Télémarketing offensif Lyon (*6) (*12) Qualification Cdc (*13) GESTION CONTINUE DES PROJETS D’IMPLANTATION SUIVI CONTACTS - (*13) QUALIFICATION CAHIERS DES CHARGES - (*14) PROPOSITIONS LOCALISATION APPROCHES SELECTIVES Les "approches sélectives" se caractérisent par des démarches qualitatives impliquant un fort investissement humain et des approches au «cas par cas» (discours adapté en fonction de l’entreprise et de l’interlocuteur). (*8) DEPOSANTS BREVETS. L’approche sélective des déposants de brevets est consécutive à la publication hebdomadaire des brevets. (*9) APPROCHE DIRECTE/VEILLE. Identification d’indices exploitables révélateurs de perspectives de développement et approche directe de l’entreprise. (*10) ACTIVATION PRESCRIPTEURS. Le "fonds relationnel" de Regional Partner est constitué de plus de 3 000 dirigeants d’entreprises et conseils : réactivation (relance, suivi) et approche directe. (*11) MISSION SALON. Organisées en amont et en aval (actions d’appui et prises de rendez-vous), les missions salons dépassent le cadre des quelques jours des salons et s’étendent sur une période de quatre mois. GESTION DES PROJETS D’IMPLANTATION (*12) SUIVI CONTACTS. L’équipe de prospection s’appuie sur la base Gescom qui centralise les informations : prise de contact, évolution, identification et description du projet, propositions de localisation, réalisations (alertes et planification des tâches). (*13) CAHIERS DES CHARGES. Chaque projet d’implantation identifié fait l’objet d’un «cahier des charges» qui comporte l’ensemble des éléments nécessaires à une proposition de localisation adaptée aux attentes de l’entreprise. (*14) PROPOSITIONS DE LOCALISATION. L’équipe de prospection valorise les territoires des partenaires locaux du programme puis les met ensuite en relation avec les entreprises afin de prendre le relais (organisation de visites de sites, proposition, accompagnement…). Programme Techlead - Regional Partner 19
  20. 20. plaquettefin 4/10/05 10:46 Page 21 Annexe 1 : précisions sur les salons DOMAINES SECTORIELS SALONS PROFESSIONNELS INGREDIENTS ALIMENTAIRES ALIMENTS-SANTE ALIMENTATION NOMADE BIOTECHNOLOGIES ECO-ENTREPRISES TECHNOLOGIES MEDICALES MICROELECTRONIQUE (et nanotech). INFOGERANCE LOGICIELS TELECOM & MEDIA MULTIMEDIA - LOISIRS INTERACTIFS SERVICES INNOVANTS SERVICES DE TELEPHONIE MOBILE INSTRUMENTATION,MESURE CONTROLE IN-FOOD - SIAL - HEALTH INGREDIENTS EUROPE - VITAFOODS INTERNATIONAL HEALTH INGREDIENTS - VITAFOODS - SIAL- MEDICA - CARREFOUR BIOTECH. SIAL - HEALTH INGREDIENTS - VITAFOODS - EUROPEAN SNACK SHOW CARREFOUR BIOTECH - MEDICA - HEALTH INGREDIENTS - VITAFOODS - POLLUTEC POLLUTEC - CEBIT - FORUM DE L’ELECTRONIQUE - MESUREXPO COMPAMED - MEDICA - CEBIT - MESUREXPO - NANOEUROPE - FORUM ÉLECTRON. FORUM DE L’ELECTRONIQUE - NANOEUROPE - MESUREXPO - POLLUTEC - CEBIT CEBIT - 3GSM - MESUREXPO - POLLUTEC - SECA CEBIT - POLLUTEC - MEDICA - 3GSM - MESUREXPO - SECA MILIA/MIP TV - CEBIT - 3GSM SITL - SECA 3GSM - CEBIT - MILIA/ MIP TV - SECA MESUREXPO - FORUM DE L’ELECTRONIQUE - NANOEUROPE - POLLUTEC - CEBIT 3GSM - FÉVRIER 2006 (BARCELONE) 3GSM est le salon international des technologies mobiles (170 pays représentés), y sont dévoilés : les dernières avancées technologiques, les nouveaux produits et services. La dernière édition a ainsi confirmé la percée de l'UMTS (le réseau de téléphonie de troisième génération) et a signalé l'arrivée de services mobiles à haut débit et de la téléphonie sur IP A la . dernière édition, le Consortium World Wide Web (W3C) a animé un stand sur le web mobile. Le salon est fortement suivi par les medias et la presse spécialisée (1 200 journalistes en 2005). EUROPEAN SANDWICH & SNACK SHOW - MARS 2006 (PARIS) Rendez-vous incontournable des professionnels de la filière «alimentation nomade», l’European Sandwich & Snack Show est un baromètre des tendances de la filière «Sandwich & Snack» : les tendances du marché européen du sandwich et du snacking, les habitudes de consommation, le bio et le sandwich, les innovations et nouveaux concepts. Entre 1999 et 2005, le salon a enregistré une hausse de fréquentation du nombre de ses exposants de 74%, il est devenu l’événement référence de la consommation nomade. SITL - MARS 2006 (PARIS) Sitl est la plus grande manifestation européenne (50 pays représentés) centrée sur la filière transport et logistique. Depuis 23 ans, elle s'est affirmée comme un véritable outil de développement pour l'ensemble des acteurs de la filère dans leur communication tant technologique qu'organisationnelle ou structurelle. La mission Techlead sera centrée sur les Technologies et Systèmes d’Information Logistique (20 % de la surface de la Sitl et 150 exposants spécialisés) : informatique embarquée, télécommunication, géolocalisation, systèmes de sécurité… CEBIT - MARS 2006 (HANOVRE) Salon mondial de l'informatique et des télécommunications, le Cebit est le plus grand salon high-tech du monde et par conséquent un rendez-vous incontournable pour les acteurs de l’informatique et des télécommunications (6 000 exposants de 70 pays, 400 000 visiteurs). La mission Techlead sera centrée sur les systèmes et équipements numériques (imagerie, stockage, PC, jeux, grand public, périphériques, cartes…), les systèmes de “géoinformation”, les services de téléphonie mobile, les services innovants liés à l’internet et au multimedia. IN-FOOD - MARS 2006 (PARIS) Evènement dédié aux Produits Alimentaires Intermédiaires, In-Food bénéficie du savoir-faire du SIAL - Salon International de l’Alimentation - qui met à la disposition de cette manifestation son réseau et l’expérience de ses équipes. In-Food repose sur une exposition (rendez-vous entre industriels de l’agroalimentaire, fournisseurs et acheteurs de PAI) et un programme de conférences techniques et stratégiques. A l’édition 2005 : 55% des visiteurs sont issus des industries agroalimentaires). MILIA / MIP TV - AVRIL 2006 (CANNES) Mip TV est le marché mondial des contenus audiovisuels et numériques (99 pays représentés) et Milia est la seule manifestation mondiale sur les contenus interactifs. Sont réunis : les principaux fournisseurs de contenus, les prestataires de services et de technologies de contenus et les opérateurs de réseaux numériques (négociation des contenus, technologies, licences et contrats de distribution). La mission Techlead sera centrée sur le multimedia, les services de téléphonie mobile, les services innovants liés à l’internet et plus généralement ceux qui sont liés aux technologies sans fil et haut débit. SECA - AVRIL 2006 (PARIS) Le SECA se présente comme le salon européen des centres de contacts et de la relation client, il s’applique à faire le point sur les grandes tendances du marché. Les sociétés exposantes communiquent sur leurs innovations technologiques, leurs produits et leurs services. La mission Techlead sera centrée sur les services liés aux nouveaux usages offerts par les nouvelles technologies. De nouvelles applications se développent pour rendre encore plus efficace et performante la gestion de la relation client : prospection et suivi des contacts clients (SMS / MMS) : technologies logicielles, E.business (E-mail). 20 Programme Techlead - Regional Partner
  21. 21. plaquettefin 4/10/05 10:46 Page 22 VITAFOODS INTERNATIONAL - MAI 2006 (GENÈVE) Exposition internationale et congrès sur les ingrédients pour nutraceutiques et prestations annexes. Le salon se présente comme le plus important en Europe sur la filière des nutraceutiques. Thématiques récurrentes du salon : technologie, commercialisation et législation pour les ingrédients d'aliments fonctionnels, compléments diététiques et à base de plantes ainsi qu'alimentation favorisant la vitalité, cosméceutiques… NANOEUROPE - SEPTEMBRE 2006 (SAINT GALLEN, SUISSE) Nanoeurope se présente comme le “salon vitrine” des acteurs européens (14 pays) sur les “nanotechnologies" (nanotechnologies mais aussi : optoélectronique, outils et capteurs, diagnostique médical, matériaux). Le salon veut s’imposer comme l’évènement européen de référence en nanotechnologies. Des conférences scientifiques font le point sur les dernières innovations (sciences de la vie, énergie, matériaux, l’optique et l’électronique). Sont particulièrement abordés les thèmes de la régulation (sécurité du process industriel, celle du produit, du consommateur), des nano matériaux (composition et fonctionnalité) et des applications dans le secteur du textile (nouvelles fibres…). MESUREXPO - SEPTEMBRE 2006 (PARIS) Salon de l'instrumentation pour la recherche, les essais et l'industrie, Mesurexpo est la vitrine des technologies nouvelles et des services à valeur ajoutée liés à la mise en oeuvre de solutions d’instrumentation aux différents stades du cycle d’élaboration d’un produit : R&D - Production - Contrôle/Essais - Maintenance… Mesurexpo est un salon transversal qui regroupe les fournisseurs d'instrumentation pour la recherche, les essais et l'industrie. Sont mises en avant les thématiques porteuses que sont la métrologie et les nanotechnologies. FORUM DE L’ÉLECTRONIQUE - SEPTEMBRE 2006 (PARIS) Le forum de l’électronique se présente comme le rendez-vous annuel de toute la filière électronique : électronique, microélectronique, test & contrôle de composants et sous-ensembles…Seul événement en France de toute la filière électronique (19 pays représentés), le Forum rassemble les acteurs des métiers de la production (équipements et matériaux), des composants (actifs, passifs, d’interconnexion…), de la mesure électronique et des appareils de test, de la sous-traitance et de la prestation de services. La mission Techlead sera centrée sur la microélectronique. SIAL - OCTOBRE 2006 (PARIS) Le Sial (agroalimentaire) est de dimension mondiale avec plus de 5 000 exposants de 99 pays et 136 000 visiteurs de 183 pays. Il met en valeur le dynamisme de l’industrie au plan national et international dans un cadre à la fois business et convivial. C’est l’occasion unique de rencontrer des décideurs du monde entier venus prioritairement pour découvrir de nouveaux fournisseurs et de nouveaux produits. Le Sial est également l’observatoire des tendances de consommation mondiales, en phase avec les grands enjeux du marché, à l’exemple du Village de la nutrition qui expose les produits innovants du secteur. La mission Techlead sera centrée sur les secteurs des ingrédients alimentaires, de «l’alimentation santé» et de «l’alimentation nomade». CARREFOUR EUROPÉEN DES BIOTECHNOLOGIES - OCTOBRE 2006 (PARIS) Le Carrefour Européen des Biotechnologies se veut le rendez-vous incontournable des acteurs des biotechnologies en Europe (300 exposants, plus de 4000 visiteurs) : entreprises de biotechnologies, projets en incubation, chercheurs, entreprises des grands secteurs directement concernés (industrie pharmaceutique, diagnostic, bio-informatique, agroalimentaire et environnement …). HEALTH INGREDIENTS EUROPE - NOVEMBRE 2006 (FRANCFORT) Health Ingredients Europe est le salon européen des «ingrédients» nutritionnels et de santé : 450 entreprises exposantes de 93 pays. Le salon réunit des industriels, des transformateurs et des professionnels de la distribution. Des conférences destinées aux décisionnaires, scientifiques et développeurs de nouveaux produits, présentent l’état du marché des aliments de santé et s’intéressent aux principales innovations technologiques. MEDICA - NOVEMBRE 2006 (DÜSSELDORF) Medica est le salon international pour découvrir les tendances actuelles dans le monde du soin des personnes hospitalisées et des patients (4300 exposants de 60 pays, 135 000 visiteurs). Les applications IT dans le domaine médical sont des thématiques largement abordées : l’optimisation du flux de travail, les systèmes d’information en milieu médical, les innovations dans le secteur du traitement et l’archivage de l’imagerie médicale. Les autres points forts thématiques sont : électro-médecine/technique médicale, technique de laboratoire/diagnostic, médicaments, physiothérapie/technique orthopédique… COMPAMED - NOVEMBRE 2006 (DÜSSELDORF) ComPaMED est le 1er salon international sur la thématique de la sous-traitance et de la production médicale. Valorisant les sous-traitants innovants pour la fabrication de produits médicaux, l’offre présentée comprend entre autres des secteurs prioritaires pour la mission Techlead : technologie pour la fabrication d’appareils médicaux, télé systèmes et services de contrôle, emballages, services innovants et technologies logicielles… POLLUTEC - NOVEMBRE 2006 (LYON) Pollutec se présente comme le salon des équipements, des technologies et des services de l’environnement. Il constitue un rendez-vous capital des acteurs de l‘environnement, qu’ils soient industriels ou prescripteurs. La mission Techlead sera centrée sur les domaines suivants : eco-conception, équipements et services d’analyse, instrumentation et mesurecontrôle, télé systèmes, services innovants et technologies logicielles… Pollutec réunit plus de 2 400 exposants dont 400 exposants étrangers et plus de 65 000 visiteurs. Programme Techlead - Regional Partner 21
  22. 22. plaquettefin 4/10/05 10:46 Page 23 Annexe 2 : présentation de Regional Partner HISTORIQUE LA CREATION DE REGIONAL PARTNER EN 1994 ) En 1986, Jean-Pierre MONVOISIN rejoint l’équipe dirigeante d’Eurosystem (jeune entreprise innovante pionnière dans les applications codes-barres rachetée par une Major américaine). Trois ans plus tard, il intègre l’agence de développement de l’Ardèche, puis collabore au groupe de promotion de Rhône Alpes (prospection internationale), parallèlement il est élu administrateur d’Aradel (association des responsables de développement économique de Rhône Alpes). Enfin il participe à la création d’IFN (Invest in France Network). Un constat s’impose : malgré les moyens engagés, la grande majorité des responsables des collectivités françaises, mais aussi britanniques et allemandes, met en évidence, avant même la difficulté de convaincre, celle d’identifier les entreprises qui ont effectivement un projet d’implantation. C’est ce constat qui sera, en 1994, à l’origine de la création de l’entreprise "Implantation Express" rebaptisée Regional Partner en 2001 suite à l’extension de l’activité (les résultats aidant) à l’étranger et en particulier au Royaume Uni et en Allemagne. METHODES L’ELABORATION DE STRATEGIES COMMERCIALES OFFENSIVES La politique de développement exogène des territoires s’inscrit dans une logique de marché avec une offre (les collectivités locales) et une demande (les entreprises). Par de nombreux aspects, le «marché de l’implantation d’entreprises» se distingue des marchés des biens et services. Cependant, demeurent des objectifs de nature commerciale : l’approche des entreprises, l’identification de clients potentiels (les entreprises qui ont un projet), l’offre de sites de localisation étayée par une argumentation personnalisée. L’étude de marché permet de valider la solvabilité de ce marché (existet-il une demande suffisante pour justifier la mise en œuvre d’une action commerciale ?). Cette étude permet de dresser le profil des clients visés (caractéristiques d’âge, de taille, d’activité, de comportement…) et par conséquent, d’élaborer des argumentaires et des stratégies d’approches adaptés. La constitution de fichiers qualifiés intervient comme une phase préalable à toute démarche opérationnelle. Enfin, la réussite du programme de prospection repose d’abord sur la force de vente (équipe de prospection) dont les efforts seront utilement soutenus par des actions d’appui (mise en œuvre d’actions de marketing direct). Les concrétisations seront facilitées par un traitement réactif des projets, les arbitrages finaux reposeront sur la qualité des propositions de localisations. COLLABORATEURS : UNE EQUIPE EXPERIMENTEE ) ) En 11 ans, les collaborateurs de Regional Partner ont mis en œuvre une trentaine de missions de prospection, 50 missions au sein des salons professionnels. Le palmarès est respectable : plus de 3 000 entreprises françaises et étrangères, PME ou grands groupes, ont délégué leur étude de localisation à Regional Partner. Un savoir faire qui s’est exporté auprès des collectivités locales des principaux pays européens, valide la reconnaissance du professionnalisme et le sérieux de l’équipe. EQUIPE EN CHARGE DU PROGRAMME TECHLEAD : •Jean-Pierre MONVOISIN. Fondateur de Regional Partner (voir historique ci-dessus). •Stéphane DEVEAUX. Maîtrise d’économie, DESS conseil en développement des entreprises et des collectivités. Directeur de Centrinfo (ingénierie de prospection au sein des salons professionnels) puis directeur général de Regional Partner. 22 Programme Techlead - Regional Partner • Isabelle PARISOT. Sciences Po, Liverpool Business School, DESS en conseil en développement des entreprises et des collectivités, directrice générale du service Implantation Express, collaboratrice de Ouest Atlantique (resp. région Bretagne) puis directrice du développement de Regional Partner. • Servan CAZENAVE. Sciences Po, ESSEC. Première expérience à la BRED au sein de la Direction des financements de l’Economie Locale puis chargé de mission à Regional Partner. • Anne-Sophie PROUTIERE. Master Intelligence Economique et développement des entreprises (Université de Poitiers). Première expérience au "Greater Toronto Marketing Alliance" puis chargée de mission à Regional Partner. • Ingrid CASTELLANO. Assistante back office – Gestion des bases de données marketing et documentaires.
  23. 23. plaquettefin 4/10/05 10:46 Page 24 CONNAISSANCE DE LA DEMANDE DES ENTREPRISES ) Spécialisée dans le domaine de l’implantation d’entreprises, il est naturel que Regional Partner observe le «marché des investissements» avec la plus grande attention. L’analyse de la demande des entreprises est fondée sur les dossiers traités ces dix dernières années par les collaborateurs de Regional Partner (plus de 3 500 projets détectés et instruits). Sont ainsi analysés chaque année de nombreux critères : importance des projets en termes d’emplois et d’investissements, préférences des entreprises (achat/location, construction/ locaux existants…), attractivité spontanée des différentes régions, degré de mobilité des entreprises… L’ensemble de ces données permet d’adapter les démarches de prospection (identification des secteurs porteurs, élaboration des argumentaires…) et de définir des objectifs réalistes pour chaque opération de prospection initiée. REFERENCES “ENTREPRISES IMPLANTEES” (EXTRAIT) Behring Diagnostic, Jean Routhiau, Acofi, Actilan, Agralco, Glon Sanders, Albatros, Apsim, Apsyware, Atos, Bertelsmann, Biolume, Biosepra, BMC Sofware, Bretagne Desserts, CHR Hansen, Cogedis, Cosmogen, Crealine, Diagnostica-Stago, E-device, E-laser, Elida, Eurocal, Fimatex, Fonteneau SA, Générale Patissiere Genesystems, In Vitro International, Laboratoire Unither, Medical Home Santé, Medysys, Motorola, Oberthur, Groupe Pasquier, Phone Avenir, Phonecom, Proservia, Proteine Performance, Rexam, Rexyl, Salade Minute, Security Medical Instrument, Sefcal, Solea Optical, Soleos.com, Steria Infogerance, Stream, Synerfil, Téléassurance Gpe Thiriet, Tradition d'Orient, Triops Numeric, Vodafone, AOL Europe, Coriolis, Fonteneau SA, Laboratoires Vitarmonyl, Elonex, Prospect'Us, Transcom, 3B Scientific Gmbh, ATM SA, Brioches Buton, Cisia Ingéniérie, Distriborg Groupe, EADS SECA, Egg Solutions Optronics SA, Ericsonn, Gab Biotechnologie, Kylia … CONNAISSANCE DE L’OFFRE TERRITORIALE En dix ans, l’équipe de prospection de Regional Partner a visité plus de 300 sites français et étrangers. Cette connaissance du terrain accompagnée de multiples échanges avec les responsables du développement économique de ces territoires donne à l’équipe de Regional Partner un niveau d’expertise unique de l’offre territoriale et des stratégies de développement poursuivies. Il en résulte une légitimité et une capacité de conseil dont bénéficient les entreprises à la recherche de sites de localisation mais aussi les territoires qui souhaitent affiner leur positionnement sur le marché. REFERENCES “COLLECTIVITES” (EXTRAIT) Parc industriel de la Plaine de l’Ain • Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême (COMAGA) • Welsh Development Agency (Royaume Uni) • Communauté d’Agglomération de La Rochelle • Agence Régionale de Développement de Franche Comté • Nîmes Rhône Cévennes Technopole (NRCT) • Agence de Développement Economique Bordeaux-Gironde (B.R.A.) • Montpellier Agglomération • MIDAS (Manchester, Royaume Uni) • Agence de Développement Economique de l'Indre (ADEI) • Agence de Développement de la Touraine (ADT) • Agence d’Études et de Promotion de l’Isère (AEPI) • Agence du Développement Economique de la Loire (Expansion 42) • Comité d’Expansion Economique du Maine et Loire • Reims Champagne Développement (RCD) • East Midlands Development Agency (Royaume Uni) • Laval Développement • Agence de Développement Economique de la Meuse (ADEM) • Agence de Développement de la Moselle (Moselle Développement) • Agence de Développement de la Nièvre (Fibre Active) • Agence Bruxelloise pour l’Entreprise (Belgique) • CCI de Bayonne Pays Basque • Agence de Développement Economique de la Région de Chalon sur Saône (ADERC) • Paris Développement • Vendée Expansion • Comité d’Aménagement, de Promotion et d'Expansion des Vosges (CAPEV) • Yonne Développement • Agence de Développement du Val de Marne • Canton de Fribourg (Suisse)... Programme Techlead - Regional Partner 23 )
  24. 24. plaquettefin 4/10/05 10:34 Page 1 Prospection et implantation d’entreprises Janvier/Décembre 2006 Avec Techlead, souscrivez à un plan opérationnel de grande envergure : • Les jeunes entreprises innovantes • Les secteurs d’activités en pleine croissance • Une base de données hautement qualifiée • 16 missions de prospection dans les salons internationaux • L’approche sélective des déposants de brevets • Une veille opérationnelle centrée sur les opportunités • L’activation d’un réseau de prescripteurs qualifiés • De multiples actions d’appui réunies au sein d’un plan de marketing direct cohérent : mailings, télémarketing, e-contacts • Des projets sérieux validés par des cahiers des charges précis • La mobilisation d’une équipe de collaborateurs expérimentés Regional Partner Des méthodes, des références, des résultats… Regional Partner - 33, Avenue du Maine - 75755 Paris cedex 15 Tél. +33 (0)1 44 10 41 20 - Fax +33 (0)1 44 10 41 21 - contact@techlead.fr - www.techlead.fr

×