Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clement-g

521 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
521
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
57
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clement-g

  1. 1. Titre titre titre Tourisme durable : le syndrome des toilettes sèches….
  2. 2. Titre titre titreLes idées reçues ont la vie dure… Un éco-gîte /hôtel : N’est pas automatiquement pourvu de toilettes sèches Peut posséder un lave-vaisselle et une piscine Dispose d’une salle de bains, de l’eau chaude et du chauffage… Le tout sans avoir à pédaler !
  3. 3. Titre titre titre La nature, une condition sine qua non…. Mais insuffisante ! Un hébergement posé au cœur d’un coin de nature exceptionnel ne peut s’« éco-revendiquer » s’il n’a pas fait sien quelques principes de base en matière d’éco-construction et de développement durable.
  4. 4. Titre titre titreUn éco- hébergement, c’est quoi ? Un hébergement qui, par sa construction, se veut respectueux de l’environnement. Un hébergement qui propose des activités de valorisation de la biodiversité (randonnée, découverte de la faune ou de la flore locale…) Un hébergement qui met en place des actions en faveur du DD (tri, recyclage, bio…).
  5. 5. Titre titre titre Les labels la voie royale
  6. 6. Titre titre titre Les labels, garantie de positionnement et de sérieux. 87%* des voyageurs sont prêts à faire confiance à un label garantissant que leur voyage respecte les principes du tourisme responsable. * Une étude TNS Sofres/Voyages-sncf.com et Routard.com - 2009
  7. 7. Titre titre titreLes labels qui comptent La Clef Verte, le plus classique… Crée en 1998 par la Fondation pour l’Education à l’environnement. Compte aujourd’hui une cinquantaine de gîtes labellisés repartis sur tout le territoire. Critères de sélection sont réévalués chaque année.
  8. 8. Titre titre titre L’Eco-label européen, le plus ambitieux Crée en 1992 et revu à la hausse en 2009. Concerne majoritairement l’hôtellerie. Exige, par exemple de ses certifiés que 50% de l’électricité fournie soit renouvelable.
  9. 9. Titre titre titre Le label Eco-gîte, le dernier-né Émane de l’association Gîtes de France. Compte aujourd’hui une centaine de gîtes labellisés en France. Cahier des charges est vaste et fortement incitatif.
  10. 10. Titre titre titreLe prix des labels L’Eco-label européen : Les tarifs en fonction de la taille de l’établissement. TPE : Frais de dossier : 200 euros Audit : 600 euros • Redevance annuelle : 100 euros - 30 chambres : • Frais de dossier : 600 euros • Audit : 600 euros • Redevance annuelle : 500 euros L’audit à lieu tous les deux ans.
  11. 11. Titre titre titreCertification Gîte de France Pas de surcoût à la certification Eco-gîte. Droit d’entrée de 220 € Cotisation annuelle de 175 € en moyenne. Peut varier en fonction des départements. Auquel on ajoute le service de réservation départemental : 13 à 15% du prix de la semaine de location.
  12. 12. Titre titre titre 5 conditions pour obtenir le label éco-gîte 1 - L’intégration du gîte à son environnement (architecture, gestion des espaces extérieurs…). 2 - Les matériaux utilisés pour la construction ou la rénovation des lieux (matériaux d’origine naturelle bois, pierre ou chaux. Pas de pvc ou de peintures glycéro).
  13. 13. Titre titre titre 3 - L’énergie : 2 axes, la performance thermique du bâtiment et l’utilisation des énergies renouvelables. 4 - La gestion des déchets et de l’eau (tri, récup et compostage) 5 - Les actions de sensibilisation à la biodiversité.
  14. 14. Titre titre titre Les petites recettes qui marchent… Et qui ne coûtent pas chères !
  15. 15. Titre titre titreOn entre par la cuisine… On entame une démarche local (moins de 200 km de l’hôtel). On supprime le thon rouge et les espèces en danger de la carte. On préfère les confitures faites maison, bio si possible, que l’on sert dans de jolis ramequins…
  16. 16. Titre titre titreOn poursuit avec énergie ! Éclairage avec ampoules basse conso Régulateurs de débit d’eau dans toilettes et robinets. Favoriser le co-voiturage pour le personnel et, parfois, pour les clients vers les aéroports par exemple… Panneaux solaires pour les hôtels qui s’y prêtent
  17. 17. Titre titre titreOn fait la chasse aux déchets… On supprime les sur-emballages les petits produits d’accueil de la salle de bains sont remplacés par les distributeurs, souvent de produits naturels ; idem pour la confiture ou le beurre.
  18. 18. Titre titre titreOn joue la carte de la pédagogie… On installe un potager bio. On organise la cueillette des fruits et des légumes. On organise une randonnée à la découverte des papillons. On crée un refuge LPO
  19. 19. Titre titre titreEt du terroir… Carte de vins bio ou naturels. Saucissons servis à l’apéritif et vendus dans la ferme à côté. Cours de cuisine à base de produits frais. Petit guide des marchés locaux.
  20. 20. Titre titre titre Une communication simple et décomplexée…
  21. 21. Titre titre titre Fondée sur un discours de bon sens et l’honnêteté… « On ne naît pas écologiste, on le devient… ». Nous disons ce que nous faisons et nous faisons ce que nous disons. Nous ne sommes pas parfaits et nous ne prétendons pas l’être. Nous construisons pas à pas notre politique de développement durable.
  22. 22. Titre titre titreEt une histoire à raconter… L’écologie plaisir : l’exemple des Orangeries. L’écologie familiale : l’exemple du gîte A la croisée des chemins. L’écologie bon marché : l’exemple du Solar Hôtel.

×