digital born lit-killer ?
l’œuvre littéraire à la rencontre du numérique




                                      René Au...
ceci
       tuera
               cela...
littérature et numérique

le numérique est de la poudre aux yeux

    ✓ étudier l’œuvre littéraire,
       sa nature, son ...
quelle vision des œuvres ?
littérature conventionnelle                monde numérique
                                    ...
digital born

• « Electronic literature, generally considered to exclude print
  literature that has been digitized, is by...
1. qu’est-ce qu’une œuvre ?
 littérature conventionnelle                 monde numérique
 • contenu, « a speaking mind »  ...
We Tell Stories
littérature conventionnelle      monde numérique
 • coup médiatique +             • Six to Start (ARG, Adr...
comment percevoir l’œuvre ?

 ✓ saisir dans sa fonctionnalité
   (pas dans sa réalisation, son processus)
 ✓ l’œuvre comme...
2. comment existe une œuvre ?
littérature conventionnelle   monde numérique
 • unicité et ubiquité de      • œuvre inexist...
inertie | transaction

œuvre littéraire conventionnelle
 • inertie : unicité de l’objet, corporéité
    (mais dimension al...
l’œuvre dans les nuages

• perte de la dissémination
   ➛ déroute du caractère allographique propre à la
     littérature
...
Références bibliographiques :
•   François Bon, « Antoine Compagnon, Pourquoi la littérature devrait-elle avoir peur de la...
Digital born lit-killer ?
Digital born lit-killer ?
Digital born lit-killer ?
Digital born lit-killer ?
Digital born lit-killer ?
Digital born lit-killer ?
Digital born lit-killer ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Digital born lit-killer ?

867 vues

Publié le

Communication présentée dans le cadre du colloque "Histoires et archives. Arts et littératures hypermédiatiques" du Laboratoire NT2, UQAM, 30 avril - 2 mai 2009.

Publié dans : Formation, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
867
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Digital born lit-killer ?

  1. 1. digital born lit-killer ? l’œuvre littéraire à la rencontre du numérique René Audet CRILCQ, Université Laval
  2. 2. ceci tuera cela...
  3. 3. littérature et numérique le numérique est de la poudre aux yeux ✓ étudier l’œuvre littéraire, sa nature, son ontologie ✓ s’intéresser à l’interaction écriture / support
  4. 4. quelle vision des œuvres ? littérature conventionnelle monde numérique « electronic text remains distinct « the long reign of print made it from print in that it literally easy for literary criticism to cannot be accessed until it is ignore the specificities of the performed by properly executed codex book when discussing code. » literary texts. With significant exceptions, print literature was (N. K. Hayles, Electronic Literature) widely regarded as not having a un dialogue entre body, only a speaking mind. » forensic materiality et (N. K. Hayles, « Print is Flat, formal materiality Code is Deep ») (M. G. Kirschenbaum, Mechanisms)
  5. 5. digital born • « Electronic literature, generally considered to exclude print literature that has been digitized, is by contrast quot;digital born,quot; a first-generation digital object created on a computer and (usually) meant to be read on a computer. » (N. K. Hayles, Electronic Literature) • « work with an important literary aspect that takes advantage of the capabilities and contexts provided by the stand-alone or networked computer. » (Electronic Literature Organization, citée par N. K. Hayles, Electronic Literature)
  6. 6. 1. qu’est-ce qu’une œuvre ? littérature conventionnelle monde numérique • contenu, « a speaking mind » • double code + (im)matérialité « La grande transformation du Kenneth Thibodeau (cité par M.G. Kirschenbaum) : passage du livre papier à l’électronique, c’est la recherche. [...] digital objects are physical (signs on La recherche plein texte est, pour a medium), logical (data recognized ceux qui en doutent, la raison and interpreted) and conceptual principale qui va nous conduire au objects (representing the real world) basculement du papier à l’électronique. » (H. Guillaud, « Qu’est-ce qu’un livre à l’ère du numérique ? »)
  7. 7. We Tell Stories littérature conventionnelle monde numérique • coup médiatique + • Six to Start (ARG, Adrian Hon) commercial • SXSWi 2009 : • écrivains qui se prêtent au « Experimental » award « Best of the Show » award jeu hypermédiatique transgressions réciproques
  8. 8. comment percevoir l’œuvre ? ✓ saisir dans sa fonctionnalité (pas dans sa réalisation, son processus) ✓ l’œuvre comme dispositif (Foucault,Vouilloux / Ortel) • espace de rapports entre hétérogénéités • matrice d’interactions potentielles • quelle fonction ? (poétique + médiologie + effets de sens / effets sur l’imaginaire)
  9. 9. 2. comment existe une œuvre ? littérature conventionnelle monde numérique • unicité et ubiquité de • œuvre inexistante, l’œuvre insaisissable, in the clouds proposition : voir dans l’œuvre comme dispositif une tension entre inertie et transaction
  10. 10. inertie | transaction œuvre littéraire conventionnelle • inertie : unicité de l’objet, corporéité (mais dimension allographique / N. Goodman) • transaction : compromise (transmission unilatérale, socialité décalée) œuvre littéraire électronique ?
  11. 11. l’œuvre dans les nuages • perte de la dissémination ➛ déroute du caractère allographique propre à la littérature ➛ augmentation de la dimension transactionnelle • diffusion ≠ dissémination • « A book is a place » (Bob Stein, O’Reilly Tools of Change for Publishing, 2009)
  12. 12. Références bibliographiques : • François Bon, « Antoine Compagnon, Pourquoi la littérature devrait-elle avoir peur de la technique ? », le tiers livre, http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article1681 • François Bon et Fred Griot, publie.net • Hubert Guillaud, « Qu’est-ce qu’un livre à l’ère du numérique ? », la feuille, http://lafeuille.homo- numericus.net/2009/03/quest-ce-quun-livre-a-lheure-du-numerique.html • N. Katherine Hayles, « Print Is Flat, Code Is Deep : The Importance of Media-Specific Analysis », Poetics, 25 :1, 2004. • N. Katherine Hayles, Electronic Literature. New Horizons for the Literary, University of Notre Dame, 2008 • Matthew G. Kirschenbaum, Mechanisms. New Media and the Forensic Imagination, MIT Press, 2008 • Philippe Ortel (dir.), Discours, image, dispositif : penser la représentation 2, L’Harmattan (Centre de recherche La scène / Université Toulouse-Le Mirail), 2008 • Penguin Books et Six to Start, We Tell Stories, http://www.wetellstories.co.uk/ • Bob Stein, « A Book is a Place », O’Reilly TOC 2009, http://toccon.blip.tv/file/1781125/ Crédits / iconographie : • page 2 : Oliver Stone, Natural Born Killers • page 5 : photo personnelle • page 18 : http://www.flickr.com/photos/playazz/3222907303/ Présentation disponible sur SlideShare : http://www.slideshare.net/reneaudet

×