Analyse strategique

1 330 vues

Publié le

Presentations from the second ReSAKSS-WA capacity building workshop for francophone countries, June 20-21 in Dakar, Senegal.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 330
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse strategique

  1. 1. ANALYSE STRATÉGIQUE ATELIER DE CONSULTATION SUR LES BESOINS EN RENFORCEMENT DE CAPACITÉS D’ANALYSESTRATÉGIQUE, DE PLANIFICATION ET DE MISE EN ŒUVRE DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES EN AFRIQUE DAKAR, 20-21 JUIN 2012. SUNDAY PIERRE ODJO IFPRI
  2. 2. Plan QUESTIONS CLÉS DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE CONTEXTE ACTUEL DE FORMULATION DES POLITIQUES OUTILS D’ANALYSE DE POLITIQUE AGRICOLES 2
  3. 3. QUESTIONS CLÉS DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE ET DE FORMULATION DES POLITIQUES
  4. 4.  Agriculture: principale source de croissance, de réduction de la pauvreté et d’amélioration de la sécurité alimentaire pour la plupart des pays africains. 80 Agriculture Non-Agriculture Sectors 70Contribution to reduction in 60 50 poverty (%) 40 30 20 10 0 Benin Burkina Cape Ivory The Ghana Guinea Liberia Mali Niger NigeriaSenegal Togo Faso Verde Coast Gambia  Retour de la croissance dans le secteur agricole durant la dernière décennie après de nombreuses décennies de stagnation. • Possibilité et nécessité d’améliorer les performances actuelles • Comment consolider les tendances en cours ? • Comment anticiper et se préserver contre les chocs exogènes et aléas naturels? 4
  5. 5.  Problème de quantité mais aussi de qualité de la croissance agricole • Faible investissement: seulement quelques pays Africains ont dépassé le seuil de 10% des dépenses publiques allouées à l’agriculture (Burkina Faso, Ethiopie, Malawi, Ghana et Mali) • Dans de nombreux pays la croissance agricole répond moins que proportionnellement a l’effort d’investissement public0.6 Current responsiveness of agricultural 0.53 growth to agricultural funding 0.480.5 0.390.40.3 0.26 0.24 0.25 0.25 0.25 0.24 0.220.2 0.15 0.15 0.11 0.110.1 0 Benin Burkina Cape Ivory Gambia Ghana Guinea Liberia Mali Niger Nigeria Senegal Sierra Togo Faso Verde Coast Leone 5
  6. 6.  Par ailleurs, la croissance agricole n’est pas accompagnée d’une réduction proportionnelle de la pauvreté7.0 Expected agricultural growth rate by 20156.0 under current trends (%) 5.7 5.5 5.1 5.1 5.05.0 4.7 4.7 4.2 4.4 4.1 4.24.0 3.7 3.03.0 2.6 2.52.01.00.0 6
  7. 7. Expected reduction in poverty rate by 60 2015 under current growth trends (%) 50 37.0 40 30 24.3 17.7 20 10 0-10 -9.8 -6.5 -10.0-20 -11.0 -17.2-30 -25.9-40-50 -40.0 -43.8 -42.5-60 -50.1-70 -61.0  Quels niveaux et quelles compositions de l’investissement agricole sont nécessaires pour réaliser les objectifs et cibles à long terme du PDDAA ? • Faible productivité • Défaillance des marchés:, faible commerce régional , faibles exportations  Difficultés d’accès aux marches intrants et de produits  Barrières commerciales: tarifaires et non-tarifaires  Mauvaises infrastructure s rurales de commercialisation 7
  8. 8. CONTEXTE ACTUEL DE FORMULATION DES POLITIQUES AGRICOLES• Regain d’intérêt des dirigeants africains pour l’agriculture, conduisant l’initiative continentale du PDDAA.• Au cœur de l’initiative du PDDAA se trouve un processus inclusif de formulation de politiques de qualité basée sur les résultats d’analyse aussi bien au niveau national que régional.• Le renforcement de l’intégration régionale entretient le processus de formulation de politique au niveau des CER; politiques de commerce, politiques macro-économiques , politique agricole, etc.
  9. 9. POURQUOI FAIRE DE L’ANALYSE STRATEGIQUE ?‘It is not the strongest of the species that survives, nor the mostintelligent, but the one most responsive to change.’ Charles DarwinIf you don’t know where you’re going, you’ll probably end upsomewhere else.’ Lewis Carroll‘If I have been able to see farther than others, it was because I stood onthe shoulders of giants.’ Sir Isaac Newton‘The best way to predict the future is to invent it.’ Alan Kay
  10. 10. OUTILS D’ANALYSE DES POLITIQUES
  11. 11. PHASES DE DEVELOPPEMENT D’UNE STRATEGIE DE POLITIQUE1. ANALYSE STRATEGIQUE: – REVUE DE LA POLITIQUE ET DES STRATEGIES PASSEES – COLLECTE D’INFORMATION – ANALYSE DES TENDANCES EN COURS – ANTICIPATION DES TENDANCES FUTURES – DEFINITION ET ANALYSE DE SCENARIOS (OUTILS APPROPRIES)2. FORMULATION D’UNE STRATEGIE: – DESCRIPTION DES ORIENTATIONS STRATEGIQUES – IDENTIFICATION DES OBJECTIFS ET CIBLES – PRIORISATION/SEQUENTIALISATION DES OPTIONS STRATEGIQUES – IDENTIFICATION DES RESSOURCES NECESSAIRES POUR EXECUTER LA STRATEGIE – PLAN D’INVESTISSEMENT3. MISE EN OEUVRE DE LA STRATEGIE: – FEUILLE DE ROUTE – SUIVI ET EVALUATION – ANALYSE DE SCENARIOS – AJUSTEMENT DES OPTIONS STRATEGIQUES
  12. 12. MATRICE D’ANALYSE DES POLITIQUES (MAP)• La MAP est une représentation synthétique simple généralement utilisée pour évaluer les politiques dans des études sectorielles ou de filières. Elle Permet de traiter trois questions centrales d’analyse de politique agricole: 1. Les systèmes agricoles sont-ils compétitifs avec les technologies et prix en vigueur? La MAP mesure l’impact d’un changement de politique sur la compétitivité en termes de prix de marché. 2. Quel est l’impact d’un nouvel investissement public sur l’efficience des systèmes agricoles? Un investissement public dans l’irrigation ou les routes pourrait augmenter la valeur de la production ou réduire le coût des intrants. 3. Quel est l’impact d’un nouvel investissement public dans la recherche agricole ou la diffusion d’une technologie sur la profitabilité des systèmes agricoles (effets de transfert des politiques)? Comment pourrait-on utiliser l’analyse économique pour orienter la recherche de nouvelles semences, techniques de culture et de transformation?
  13. 13. MATRICE D’ANALYSE DES POLITIQUES (SUITE) COÛTS REVENUS INTRANTS FACTEURS PROFITS DPRIX DE MARCHE A B C (= A - B - C) HPRIX DE REFERENCE E F G (= E - F - G) I J K LTRANSFERTS (= A - E) (= B - F) (= C - G) (= D - H)• En pratique la MAP comporte 3 lignes et 4 colonnes• Transferts = Valeur aux prix de marché Ŕ Valeur aux prix de référence• Les transferts mesurent l’impact, positif ou négatif, des distorsions résultant des imperfections de marchés et des politiques économiques: – Impact des distorsions des prix de produits (I), – Impact des distorsions des couts d’intrants (J), – Impact des distorsions des prix de facteurs (K) – Impact total de toutes les distorsions ou transfert net (L)
  14. 14. LA MATRICE DE COMPTABILITÉ SOCIALE (MCS)• Une MCS est un tableau carré de synthèse où sont enregistrés les flux économiques de production, de consommation, d’échanges extérieurs, de revenus et d’investissement publics et privés etc., pour une année donnée sous forme de recettes et de dépenses.• Les recettes sont enregistrées en ligne et les dépenses en colonne.• Le total d’une ligne doit être égal au total de la colonne correspondante.• La MCS est utilisée dans des modèles d’analyse de multiplicateurs avec des applications dans l’investigation des impacts économiques et sociaux – de schémas alternatifs d’investissements sectoriels – d’une expansion de la demande d’exportation, – d’une augmentation de la demande de consommation publique – ou d’une redistribution des transferts publics, etc.• La MCS fournit l’essentiel des données utilisées dans la modélisation en équilibre général calculable.
  15. 15. STRUCTURE DE BASE D’UNE MCS ACTIVITÉS PRODUITS FACTEURS MÉNAGES GOV E-INV RDM TOTALACTIVITÉS OFFRE REVENU LOCALE D’ACTIVITPRODUITS CONSO CONSO CONSO DEMANDE EXPOR- DEMANDE INTERM PRIVÉE PUBLIQ D’INVEST TATIONS TOTALEFACTEURS VALEUR REVENU AJOUTE DE FACTMÉNAGES SALAIRES TRANS- TRANS- TRANS- REVENU ET FERTS FERTS FERTS AUX DES PROFITS PUBLICS MEN MENAGESGOV TAXES ET IMPÔTS DONS ET REVENU IMPOTS DIRECTS EMPRUNTS DU GOVE-INV EPARGNE EPARGNE DEFICIT DU EPARGNE PRIVÉE PUBLIQ CPT COUR TOTALERDM IMPORTA- SORTIE DE TIONS DEVISESTOTAL PRODUC- OFFRE DÉPENSE DEPENSE DEPENSE DEPENSE REC. EN TIONS TOTALE DES FACT DES MEN DU GOV D’INVEST DEVISES
  16. 16. AUTRES OUTILS D’ANALYSE DE POLITIQUESOUTIL DESCRIPTION APPLICATION POSSIBLEModèle Systèmes d’équations linéaires et non Analyse des options de croissanced’équilibre linéaires décrivant des relations qui et de réduction de la pauvreté dansgénéral expliquent les flux de la MCS d’un le cadre du processus du PDDAAcalculable pays(MEGC)Analyse Coût- Compare les coûts et bénéfices d’un Analyse de l’intéret économiqueBénéfice changement de politique d’un investissement économiqueDynamic Evalue les impacts économiques ex- Evaluation d’impacts économiquesResearch post and ex-ante d’un programme de de l’adoption d’une technologieEvaluation for R&D agricole. Il conçu comme un prenant en compte les interactionsManagement modèle d’équilibre partiel multi- entre de nombreux marchés(DREAM) model marchés.Analyse Applique des méthodes Analyse d’impacts de politiques surEconométrique mathématiques et statistiques aux la productivité agricole, la pauvreté données economiques pour donner et la consommation, etc un contenu empirique aux relations economiques
  17. 17. MERCI POUR VOTRE ATTENTION

×