Développement de la biomasse dans le réseau de chaleur de Vaulx-en-Velin

1 905 vues

Publié le

Présentation par Gwenaëlle Pautet, ville de Vaulx-en-Velin, dans le cadre du séminaire du 22 octobre sur la gouvernance locale de la transition énergétique.

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 905
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
610
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Effectivement la règle normale en valeur limite d’émission des « poussières totales » est actuellement de 30 mg/Nm3 pour les petites unités, mais la DREAL, dans l’arrêté préfectoral (AP) qui autorise l’exploitation de la chaufferie biomasse a anticipé l’adoption du futur PPA de l’agglomération et a aussi anticipé sur la législation européenne (=principe d’application des meilleures techniques connue, via l’IED en cours de transcription en droit Français pour adoption avril 2013 ?) en fixant des seuls à 15 mg/Nm3. La formalisation de ces normes au niveau de l’AP a donné lieu en préalable à un travail de concertation entre la Dreal, la ville et son fermier.
    Ceci a obligé la Ville à mettre du départ en place des systèmes de filtres très performants, mais qui à long terme ne nécessiteront pas d’être changé pour respecter l’adoption des nouvelles normes.
  • Effectivement la règle normale en valeur limite d’émission des « poussières totales » est actuellement de 30 mg/Nm3 pour les petites unités, mais la DREAL, dans l’arrêté préfectoral (AP) qui autorise l’exploitation de la chaufferie biomasse a anticipé l’adoption du futur PPA de l’agglomération et a aussi anticipé sur la législation européenne (=principe d’application des meilleures techniques connue, via l’IED en cours de transcription en droit Français pour adoption avril 2013 ?) en fixant des seuls à 15 mg/Nm3. La formalisation de ces normes au niveau de l’AP a donné lieu en préalable à un travail de concertation entre la Dreal, la ville et son fermier.
    Ceci a obligé la Ville à mettre du départ en place des systèmes de filtres très performants, mais qui à long terme ne nécessiteront pas d’être changé pour respecter l’adoption des nouvelles normes.
  • Développement de la biomasse dans le réseau de chaleur de Vaulx-en-Velin

    1. 1. Chauffage urbain Projet BIOMASSE
    2. 2. Divers actions communales dans le sens d’une stratégie communale en matière d’énergie • réflexion sur un plan de déplacement d’administration, • sensibilisation / formation d’agents à la RT 2012, • installation de détecteurs de présence pour contrôler l’éclairage du bâti communal, • plan de rénovation de ce bâti communal : • Enveloppe (isolation par l’extérieur du grp scolaire A France), • Isolation performante (toiture pour le groupe scolaire GrandClément, paroi intérieure et toiture pour Mistral) • … • diagnostic de performance énergétique sur 23 bâtiments communaux.
    3. 3. Une action phare de la commune, au bénéfice de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des consommations d’énergies fossiles : • … la modernisation du réseau de chauffage urbain par la mise en place d’une chaufferie biomasse, la restructuration et la densification du réseau. • L’objectif ainsi partagé par la ville de Vaulx-en-Velin est de promouvoir la transformation du réseau de chauffage urbain avec un souci d'efficacité énergétique et économique afin de permettre l'accès au plus grand nombre d'utilisateurs à un mode de chauffage ouvert aux énergies renouvelables.
    4. 4. Le réseau de CU de la ville 4
    5. 5. Chauffage urbain / Présentation  Mise en service 1973  DSP (Délégation de Service Public)  Délégant : Ville de VAULX EN VELIN  Délégataire = COFELY SERVICES  Contrat type affermage (investissements à la charge de la ville)  Terme du contrat = Juin 2017  Volume NRJ facturée = env 120 GWh/an  Eau Surchauffée (HP) 180°C en hiver et Eau Chaude (BP) 110°C en Eté  Installation classée soumise à autorisation  159 MW installés (Biomasse, gaz, fioul lourd)  1 cogénération: 5,5MW électricité / 8MW chaleur  25 km de réseau sous chaussée HP et BP  5 Sous stations Haute Pression / Basse Pression  142 points de livraison
    6. 6. Le fonctionnement du chauffage urbain 6 Unité de production de chaleur ou chaufferie Réseau de distribution Points de livraison ou sous-stations
    7. 7. Limites de prestations 7 de la Ville et son délégataire Production Réseau Primaire des bailleurs, des copropriétaires et des autres propriétaires Réseau Secondaire des habitants Consommation
    8. 8. Chauffage urbain / Projet BIOMASSE • Les enjeux du Projet – Rendre le coût du MWh plus attractif – Protection de l’environnement – Passage aux énergies renouvelables • Les solutions adaptées – Substitution totale Charbon et partielle Gaz par BOIS – Economie annuelle 25 000 tonnes CO2 – Taux couverture ENR > 50% = passage à TVA 5,5% • Le concours de conception/réalisation chaufferie bois – 4 réponses groupement constructeurs / installateurs – Attribution marché début 2010  Nouvel AVENANT N°15 au Contrat DSP
    9. 9. 9 Chaufferie bois de Vaulx-en-Velin Quelques chiffres : – Puissance : 3 chaudières de 7,5 MW – Taux de couverture : 65 % – Investissements : 15 M€ – 40 000 tonnes de bois consommées par an – Plan d’approvisionnement régional Réduction des émissions de gaz à effets de serre :  - 21 500 t.CO2/an par rapport à 99 % gaz  - 31 200 t.CO2/an par rapport à 38 % charbon.
    10. 10. CONSULTATION CONCEPTION REALISATION Consultation en 2009 Analyse offres et choix en 2009 Décision Conseil Municipal Décembre 2009 Marché signé avec le groupement en janvier 2010 DAE après enquête publique janvier 2011 Début des travaux juin 2011 Examen favorable du Coderst en avril 2012 Livraison fin 2013 – début 2014
    11. 11. Chauffage urbain / Projet BIOMASSE • SUBVENTIONS PUBLIQUES ATTENDUES • Subvention ANRU – Subvention accordée = 1 700 k€ • Subvention Fonds Chaleur ADEME – Regroupe toutes subventions publiques – Obligation 50 % de plaquette forestières – Prescriptions sur la qualité des rejets à l’atmosphère – Montant = fonction TEP substituées – Subvention accordée =1 874 k€ • FINANCEMENT – Mise en place Budget Annexe dédié au Chauffage Urbain – Mise en place prêt avec banques – Recouvrement des anuités de remboursement prêts par délégataire – Nouvelle Redevance R23.2 ( recouvrement emprunt et mise à disposition ouvrage ) – Mise à disposition des ouvrages = 6% montant investissement hors subvention
    12. 12. Chauffage urbain / Projet BIOMASSE • AVENANT 15 au contrat DSP Chauffage Urbain – Arrêt contrat COGE / EDF le 31/12/2009 – Nouvel Investissement COGE en 2010 – Financement Extensions Réseau – Financement Investissement Chaudières BOIS – Financement Investissement Cogénération – Redevance Ville pour le fonctionnement – Nouvelles conditions EXPLOITATION – Approvisionnement BOIS – Nouvelle tarification – Ré-écriture contrat
    13. 13. Chauffage urbain / Projet BIOMASSE • Approvisionnement BOIS – Taux couverture attendu = 65 % – Consommation = 40 000 tonnes par an – Composition taux de Plaquettes Forestières = 50 % – Plan d’approvisionnement régional – Montage plate forme à St Maurice de Gourdans – Investissement COFELY = 2,4 M €uros – Autorisation exploiter accordée en 2012 • Indexation Prix MWh BOIS – 15 % part fixe – 35 % indice transport – 25 % indice services ( main d’oeuvre ) – 25 % indice prix production articles bois (A38CC / Insee) • ! Passage de camions en milieu urbain (12 à 16 camions / jr sur 5 jrs /sem)  une vraie contrainte acceptée par le public car le prix de la chaleur a baissé.
    14. 14. 14 Ressources et gisement bois La ressource Carte – Ressource Bois Energie en Région Rhône-Alpes Source: étude IFN Solagro, 2004 Gisement de rémanents forestiers (Source IFN Solagro 2004) Département du Rhône 41 600 tep/an Région Rhône-Alpes 533 000 tep/an (3ème région Française) France 7 300 000 tep/an Le Grenelle de l’environnement  Objectifs 2020 Multiplier par 4 la consommation des chaufferies collectives bois et déchets ménagers (1,8 Mtep  9 Mtep) Gisement suffisamment important en France pour permettre le développement de la filière Bois Energie Le Plan Climat du Grand Lyon (2008)  Objectifs 2020 Installation de 150 MW de bois énergie sur les réseaux de chaleur Multiplier par 4 la consommation de biomasse (100 000  415 000 tonnes)
    15. 15. Décision de construire une chaufferie biomasse et arrêt du charbon 15 Evolution du mix énergétique 2011 - Dernière année du charbon 2012 : année de transition - Passage au gaz dérégulé avec un tarif fixe négocié avec COFELY jusqu’à la mise en service de la chaufferie biomasse 2013 - Mise en service de la chaufferie biomasse pour la saison de chauffe 2013/2014
    16. 16. Evolution des tarifs
    17. 17. Point de négociation et de vigilance : Négociation bois • Le bois est acheté en MWH produit (et non en m3 ou t), ce qui impose au fournisseur un choix d’essence et un taux d’humidité de meilleure qualité, et une optimisation des coûts de transports. • L’indexation des prix et la maîtrise de l’évolution dans le temps avec une clause de sauvegarde (si variation de plus de 20% d’une élément tarifaire  clause de revoyure entre la ville et son délégataire).
    18. 18. Point de négociation et de vigilance : Normes rejets « poussières totales » • Arrêté d’exploiter  15 mg/Nm3 • Cahier des charges de la ville  10 mg/Nm3 • Réalité  entre 3 et 5 mg/Nm3 • Au vu des problèmes de pollution de l’agglomération lyonnaise et du problème d’enclavement fort au sein de noeuds et d’infrastructures importantes autour de la ville ceci était une volonté de la ville. • Lors des vagues d’alerte pollution la DREAL n’a jamais interdit d’exploiter l’hiver dernier ! • Par ailleurs il existe un plan de vigilance lors de ces périodes où le fermier contrôle 3 X / jr ces taux d’émission de poussières et si on atteint 50% des seuils  bridage ou passage gaz prévu… dans la réalité et au vu des taux réels d’émission ceci n’est donc jamais arrivé.
    19. 19. Urbanisme et PLU : 1) Dépôt d’un dossier auprès de la commission du Titre V – Etablissement du contenu CO2 du réseau ( en g CO2/kWh) 1) Modulation du Cepmax – « Droit » de consommer plus puisque moins de rejets de Gaz à Effets de Serre Type de bâtiments Logement neuf sur réseau actuel Logement neuf sur réseau à terme Mix énergétique du réseau 100% gaz 65% bois/35% gaz Consommations Cepmax = 60 kWhEP/m2/an Cepmax = 72 kWhEP/m2/an
    20. 20. Urbanisme et PLU : 3) 2 « Zac » en cours de réalisation – Raccordement obligatoire au chauffage urbain – Ce qui permet de compenser les dé-raccordements du fait du renouvellement urbain.
    21. 21. Diagramme de consommation des énergies
    22. 22. Gain • Pour l’usager: – Qualité de l’air, – Prix de la chaleur • Pour l’environnement – Moins de CO2 rejetés (- 31200 T/an) – Quantitatif et qualitatif des poussières rejetées. Enseignements : – Nécessité = veille sur la bonne santé d’1 réseau vieillissant (économie et environnement) – Mériterait d’être intégré à une réflexion d’agglomération  schéma directeur chaleur en cohérence avec les enjeux et développement du territoire pour éviter certains « flottements » du Carré de Soie. – Penser à des système collectifs par quartier ( écoquartiers) et anticiper le passage des réseaux.
    23. 23. Philosophie et démarche communale • Partenaire du PCET communautaire sur l’objectif « 2.2 développer les réseaux de chaleur et la biomasse ».   Une démarche globale pour rendre la ville plus adaptée, moins vulnérable aux changements climatiques, aux canicules, au risque de manque d’énergie ou de certaines ressources, … dans laquelle s’inscrit pleinement ce projet de biomasse ET une démarche compatible au PCET du Grand Lyon et au SRCAE.
    24. 24. Développement potentiel du réseau Consommations actuelles sur le réseau = 123.000 MWh/an. + développement possible sur : • Quartier du Mas du Taureau (démolition / reconstruction), • ZAC de l’hôtel de Ville et Grappinière (NW de la ville), • HLM Saint-Jean (Villeurbanne), • Projet centre aquatique, • ZI du SW • Quartier du carré de Soie •…
    25. 25. Les 6 réseaux de chaleur de l’agglomération du Grand Lyon
    26. 26. Vous remerciant de votre attention

    ×