Réhabilitation d’un gîte géothermique existant au                         DoggerLes enjeux locauxLa situation de départ (E...
Les enjeux locauxEnvironnementaux :Pérenniser voire accroitre (extension réseau) la production géothermaleavérée et abonda...
Etat des lieux (après 25 à 30 années d’exploitation)Historique des opérations en cours de réhabilitation                  ...
Etat des lieux (après 25 à 30 années d’exploitation)                                                                      ...
Etat apparent des ouvrages – pathologies – remèdes – Exemple
Les perspectives d’exploitation        Redimensionnement des moyens de production       Sauf exception la réhabilitation p...
Nouveau doublet de Chelles                                          •Deux puits inclinés à partir de la PF existante      ...
Projet de Triplet de Fresnes•Nouveau producteur GFR-3 vers le S-O.                                                        ...
Impact sur le réservoir des redimensionnements et des      nouveaux doublets (secteur de Fresnes)                         ...
Avantages des différentes solutions                                Nouveau doublet                                Triplet ...
ConclusionsUne approche spécifique à chaque opération1. Du point de vue technique pour optimiser le schéma minier et péren...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation d'un site géothermique existant au Dogger

454 vues

Publié le

18 septembre 2012 - Présentation "Réhabilitation d'un site géothermique existant au Dogger".

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
454
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Assises des EnR en milieu urbain 2012 - Réhabilitation d'un site géothermique existant au Dogger

  1. 1. Réhabilitation d’un gîte géothermique existant au DoggerLes enjeux locauxLa situation de départ (Exemple de Meaux)- Les puits- La ressourceLes perspectives d’exploitation(exemples de Chelles et Fresnes )- Redimensionner les moyens de production- Gérer la ressourceAvantages – Inconvénients des différentessolutionsConclusions
  2. 2. Les enjeux locauxEnvironnementaux :Pérenniser voire accroitre (extension réseau) la production géothermaleavérée et abondanteRèglementaires :Aboutir à un schéma minier respectueux de l’environnement sur le longterme (protection des aquifères traversés)Permettre au réseau de chaleur géothermique d’être vertueux au sens dela réglementation thermiqueTechniques :Optimiser et sécuriser sur le long terme la production géothermale enimaginant des dispositifs adaptés à chaque cas spécifiqueEconomiques et Financiers :Mettre en œuvre une solution économiquement compétitive en supportantle coût des travaux sans augmentation du prix de la chaleur 2
  3. 3. Etat des lieux (après 25 à 30 années d’exploitation)Historique des opérations en cours de réhabilitation Meaux – Chelles - Fresnes Un ensemble de 12 puits forés à 6 ou 8,5’’ de diamètre au réservoir, pour l’essentiel inclinés de 30 à 54° Forés à partir de plateformes dont l’environnement s’est urbanisé en 30 ans Exploités sans interruption depuis leur mise en service (1981 pour les plus anciens et 1987 pour les plus récents) avec des disponibilité comprises entre 85 et 95% 3
  4. 4. Etat des lieux (après 25 à 30 années d’exploitation) Géothermie Meaux Hôpital - Puits GMX- 3 Evolution de la température de productionEvaluation de l’état de la ressource 79 78,5 280 260 78 240 77,5 220 C) 77 2001. Schéma minier en place Température de production (° DEBIT GEOTHERMALE (m3/h) 76,5 180 76 1602. Evolution de la température de production 75,5 75 140 1203. Développement des « bulles froides » 74,5 74 100 804. Interactions hydrauliques entre doublets 73,5 60 73 40 72,5 20 72 0 janv-85 janv-86 janv-87 janv-88 janv-89 janv-90 janv-91 janv-92 janv-93 janv-94 janv-95 janv-96 janv-97 janv-98 janv-99 janv-00 janv-01 janv-02 janv-03 janv-04 janv-05 janv-06 janv-07 janv-08 janv-09 janv-10 janv-11 4
  5. 5. Etat apparent des ouvrages – pathologies – remèdes – Exemple
  6. 6. Les perspectives d’exploitation Redimensionnement des moyens de production Sauf exception la réhabilitation par rechemisage intégral d’un ouvragese traduit par une perte significative de productivité ou d’injectivité (jusqu’à 50%) en relation avec la diminution de section disponible à l’écoulement (ex 7’’ dans un 9’’5/8) Si impossibilité de rechemisage Si possibilité de rechemisage •Puits trop vétuste (risque opérationnel et •Valorisation des ouvrages existants environnemental ) • conversion du producteur en injecteur •Diamètre disponible insuffisant (cas limites : colonne de production en 7’’ et CdP en 10’’3/4) 1 puits neuf = nouveau producteur (Car risque de percée thermique) + puits 2 puits neufs = nouveau doublet existants = Triplet (variante Bonneuil) Avec abandon de l’ancien doublet 1 puits neuf + Injecteur ou producteur (? conservation en puits d’observation ?) réhabilité = doublet rénové (inédit) EXEMPLE : CHELLES EXEMPLE : Triplet de FRESNES 6
  7. 7. Nouveau doublet de Chelles •Deux puits inclinés à partir de la PF existante •Impact producteur à l’Est pour une T°plus élevée •Qmax 300 m3/h avec un ND à +5 m/sol . •Pinj pourrait atteindre à terme 21 bars. •Abandon du doublet GCHE-1 / GCHE-2 •Pas de percée thermique avant 30 ans•Dissymétriques puits producteur incliné à 42° parrapport à la verticale / puits injecteur 14,4° .•Forage du réservoir en 8’’1/2, colonne deproduction en 9’’5/8, chambre de pompage de 250mètres de profondeur en 13’’3/8•Impact positif sur le futur doublet de Neuilly/Marne Complexités : foncier réduit –Bulle froide à l’aplomb de la plateforme – délais 7
  8. 8. Projet de Triplet de Fresnes•Nouveau producteur GFR-3 vers le S-O. GHLR-1 GHLR-2•Impact hydraulique limité (< 1 bar) Têtes de puits du doublet actuelsur doublets voisins Tête de puits GFR-3 nouvelle plate-forme•Chambre de pompage de 430 mètres de prof. GFR-2 GFR-1 1073 m•Puits fortement incliné, 51°(double KOP) 1181 m 1540 m•déplacement latéral 1073 m + 250 m en surface GFR-3•Pour un Q max de 300 m3/h, ND à -238 m/sol•30 ans sans percée thermique. Distance GFR-1/GFR-2 : 1193 m •GFR-1 (inj) sera intégralement rechemisé en 7’’ •GFR-2 sera converti en injecteur après rechemisage des parties non rechemisées en 2000 et 2008 (7’’ et 10’’3/4) A 300 m3/h GFR-1 prendra 155m3/h et GFR-2 145 m3/h sous 20 bars Complexités : Productivité médiocre – densité de doublets proches - architecture de puits complexe – plate forme exigüe 8
  9. 9. Impact sur le réservoir des redimensionnements et des nouveaux doublets (secteur de Fresnes) 201119842013 2043 9
  10. 10. Avantages des différentes solutions Nouveau doublet Triplet (1puits neuf) • Dispositif peu contraintConception/ • Conception d’ouvrages « nouvelle • Meilleure valorisation du patrimoineréalisation génération » plus sures et durables existant • Intervention réalisée par un seul appareil de forage • Pas de création de nouvelle bulle froide au • Dans certains cas, retardement de laGestion de la sein du réservoir percée thermique et modulation desressource • Sécurisation des anciens ouvrages (abandon débits favorable à la limitation des selon les règles de l’art) impacts sur les opérations voisines • Actions de suivi et maintenance limitées à 2 • Souplesse et modulation des débitsExploitation puits notamment en cas d’intervention sur 1 • Durée de vie du dispositif > 30 ans voire 50 des puits d’injection (ou ans exceptionnellement de production) • Sécurisation de continuité de la production • Moindre emprise au sol • Aléa limité au risque forage d’ouvrages • Etalements des coûts d’investissementAléa / Coûts neufs dans le temps • Couverture SAF long terme classique • Accès aux aides et subventions plus aisé 10
  11. 11. ConclusionsUne approche spécifique à chaque opération1. Du point de vue technique pour optimiser le schéma minier et pérenniser l’exploitation de la ressource (à l’échelon du projet, localement et régionalement)2. Du point vue environnemental pour rendre acceptable le projet dans l’espace urbain3. Du point de vue économique pour financer dans la contexte actuel les opérations sans hausse des prix de chaleurUne étude d’avant projet détaillée nécessaire 11

×