Réseau de 
chaleur et 
copropriétés, 
la nécessité d’un 
accompagnement 
« Aménagement et énergie », : quelle 
contributio...
1 
CCoonntteexxttee 
CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss 
CCoonncclluussiioonnss 
Eléments de contexte 
Cervelières ...
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Un chauffage urbain mal perçu par 
2 
D...
3 
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Objectiver la situation et venir en ...
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
L’évolution du coût du R1 sur 5 ans 
4 ...
540 
520 
500 
480 
460 
440 
420 
400 
5 
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonn...
6 
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Décomposition du coût du 
primaire 
...
7 
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Des consommations de 
chauffage anar...
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Sur 2011/2012, le RCU n’est pas 
perfor...
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Sur 2013/2014, le réseau redevient 
per...
10 
Enseignements 
Les copropriétés n’ont pas été en capacité 
d’anticiper l’augmentation des coûts du chauffage 
pour plu...
11 
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
Enseignements 
La conduite au secon...
12 
CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 
4 pistes d’amélioration: 
 Rendre c...
URBANiS vous remercie 
de votre attention 
matthieu.billaude@urbanis.fr 
www.urbanis.fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réseaux de chaleur de Vaulx-en-Velin - Accompagnement des copropriétés - Urbanis

1 149 vues

Publié le

Présentation par Matthieu Billaudé, Urbanis, dans le cadre du séminaire du 22 octobre sur la gouvernance locale de la transition énergétique.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 149
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
477
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réseaux de chaleur de Vaulx-en-Velin - Accompagnement des copropriétés - Urbanis

  1. 1. Réseau de chaleur et copropriétés, la nécessité d’un accompagnement « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique 22/10/2014
  2. 2. 1 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Eléments de contexte Cervelières Sauveteurs, un parc privé au coeur la ZUP de Vaulx-en-Velin, en difficulté depuis les années 90 Des dispositifs d’aides entre 1998 et 2009 (OPAH puis Plan de sauvegarde) ayant permis : >La réhabilitation du bâti /rattrapage retard d’entretien >Une amélioration globale de l’organisation interne >Une revalorisation des prix de ventes Des copropriétés qui restent toutefois fragiles >Niveau de charges élevé >Fort niveau d’impayé >Faible participation en AG >Pour certaines, un conseil syndical non structuré >Des problèmes de vie sociale D’où une mission de veille dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale visant à : >Suivre l’évolution des copropriétés à partir d’un observatoire multicritères >Accompagner les copropriétés selon les problématiques et les besoins repérés 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique 13 copropriétés 1445 logements Construction : 1972-1979 20 ha Mas du Taureau Village Centre Ville
  3. 3. CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Un chauffage urbain mal perçu par 2 Des charges de les copropriétaires chauffage qui pèsent sur le budget des copropriétés et génèrent de l’insatisfaction chez les usagers Des charges de chauffages élevées et en augmentation (avant le passage à la biomasse) >Une augmentation sensible du R1 entre 2009 et 2012 liée à la transition gaz entre le passage du charbon à la biomasse >Une augmentation du R2, liée à des investissements indépendants de la biomasse (remplacement de la turbine de cogénération et travaux d’extension du réseau) Un fort mécontentement et une incompréhension des copropriétaires par rapport à cette hausse >Sentiment d’être « piégé » par un système jugé trop coûteux >Projet d’une copropriété de se dé-raccorder pour passer sur une solution gaz collectif >Perte de confiance dans le système RCU Primaire R1 = énergie calorifique R2 = abonnement Secondaire PF = Prestation Forfaitaire Pfi = Prestation forfaitaire avec intéressement RCU : Réseau de chaleur urbain 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  4. 4. 3 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Objectiver la situation et venir en appui des copropriétés Des enjeux non négligeables pour la Ville de Vaulx-en- Velin et les partenaires publics >Eviter le point de rupture avec certaines copropriétés et désamorcer les volontés de dé-raccordement au chauffage urbain >Ne pas plus fragiliser les copropriétés, avec une augmentation des impayés de charges >Réduire la précarité énergétique pour les ménages les plus modestes Une étude confiée à Urbanis dans le cadre de la mission de veille, afin d’ : >Analyser l’évolution des consommations de l’ensemble des 13 copropriétés de Cervelières Sauveteurs >Apporter des préconisations pour faire baisser la facture d’énergie aux copropriétés les plus impactées par l’augmentation du coût du chauffage 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  5. 5. CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss L’évolution du coût du R1 sur 5 ans 4 L’augmentation du coût du R1 sur les trois premiers exercices se répercute très nettement au niveau des charges rapportées au m2. La chute du coût du R1 amorcée sur 2012 est la résultante de la négociation par la Ville du prix fixe du gaz (facturation de la biomasse qu’à partir de novembre 2013) Evolu on du coût du poste R1 12,00 10,00 8,00 6,00 4,00 2,00 0,00 80,00 70,00 60,00 50,00 40,00 30,00 20,00 10,00 0,00 2009/2010 2010/2011 2011/2012 2012/2013 2013/2014 €/m² R1 (€/MWh) 22/10/14 Exemple de la copropriété du Soleil Levant « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  6. 6. 540 520 500 480 460 440 420 400 5 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss L’augmentation des charges de chauffage est amplifiée par une mauvaise maîtrise de la conduite du réseau secondaire. Evolution des consommations de chauffage 380 1 400 1 200 1 000 800 600 400 200 0 Simula on des consomma ons de chauffage sans dérive 2009/2010 2010/2011 2011/2012 2012/2013 2013/2014 Consomma on (MWh) Conso DJU 1939 (MWh) KWh/DJU 22/10/14 Exemple de la copropriété du Soleil Levant « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  7. 7. 6 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Décomposition du coût du primaire La part du R2 augmente sur le dernier exercice car il inclut l’amortissement des investissements pour le passage à la biomasse 70871 78594 87618 105560 51214 38182 37035 39278 40527 49234 160000 140000 120000 100000 80000 60000 40000 20000 0 2009/2010 2010/2011 2011/2012 2012/2013 2013/2014 € TTC Coût du primaire R1 R2 22/10/14 Exemple de la copropriété du Soleil Levant « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  8. 8. 7 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Des consommations de chauffage anarchiques Niveau BBC 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  9. 9. CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Sur 2011/2012, le RCU n’est pas performant pour les usagers Source : AMORCE 8 70 70 210 12 315 1 128 2 121 1 360 2 356 1 308 1 159 1 362 48 40 25 19 31 31 19 106 84 98 109 76 47 130 41 24 22 36 52 27 410 297 508 203 374 317 253 45 77 27 17 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 Raccordement à un réseau de chaleur Chaudière gaz à condensa on collec ve Chaudière gaz à condensa on individuelle Chauffage élec à effet Joule direct Pompe à chaleur individuelle Chaudière au fioul collec ve Chaudière à granulée de bois collec ve Décomposi on du coût global du chauffage (€TTC/ logement/ an) Abonnement P1 ou R2 Consomma on P1 ou R1 P1' : électricité auxiliaire P2 : pe t entre en P3 : gros entre en & renouvellement P4 avec subven on : amor ssement Crédit d'impôt 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  10. 10. CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Sur 2013/2014, le réseau redevient performant (biomasse) Source : AMORCE 9 70 70 210 12 354 950 1 786 1 145 1 984 1 102 976 741 48 25 19 253 31 31 19 106 40 84 98 17 109 76 47 130 41 24 22 36 52 27 410 297 508 203 374 317 45 77 27 0 500 1000 1500 2000 2500 Raccordement à un réseau de chaleur Chaudière gaz à condensa on collec ve Chaudière gaz à condensa on individuelle Chauffage élec à effet Joule direct Pompe à chaleur individuelle Chaudière au fioul collec ve Chaudière à granulée de bois collec ve Décomposi on du coût global du chauffage (€TTC/ logement/ an) Abonnement P1 ou R2 Consomma on P1 ou R1 P1' : électricité auxiliaire P2 : pe t entre en P3 : gros entre en & renouvellement P4 avec subven on : amor ssement Crédit d'impôt 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  11. 11. 10 Enseignements Les copropriétés n’ont pas été en capacité d’anticiper l’augmentation des coûts du chauffage pour plusieurs raisons : >Ces copropriétés en difficulté ne bénéficient pas d’un contrat au secondaire incluant une obligation de résultat. >Le Comité de suivi et de transparence (CST) a été mis en place en 2012 et n’a été élargi aux représentants des conseils syndicaux qu’en 2013. >Les instances de gestion ne sont pas suffisamment impliquées sur la question du chauffage La complexité du système RCU suppose de renforcer et d’adapter la communication aux usagers : >Une sensibilisation et une pédagogie des copropriétés en amont serait souhaitable, passant par la mobilisation de partenaires tels que les ALE(C), les Collectivités, les gestionnaires de réseaux… >Un plan d’accompagnement spécifique, intégrant notamment la mise à disposition d’une AMO pour le suivi des consommations de chauffage. 22/10/14 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss
  12. 12. 11 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss Enseignements La conduite au secondaire est responsable d’une grande part des surconsommations des copropriétés >La mise en place de contrats d’exploitation avec garantie de résultat est primordiale (type Pfi). >Un suivi plus efficace du poste chauffage par les instances de gestion, assistées par une AMO, serait le bienvenu. >Des alertes en cas de surconsommations importantes pourraient être lancées par le fermier du réseau. >Une sensibilisation/formation des syndics sur la question de la maîtrise des charges énergétique serait nécessaire Et bien sûr la rénovation énergétique ! >Un accompagnement est nécessaire pour aider les copropriétés à rentrer dans une démarche patrimoniale et à planifier des travaux d’économies d’énergie à moyen/long terme 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  13. 13. 12 CCoonntteexxttee CCoonnssttaatt EEnnsseeiiggnneemmeennttss CCoonncclluussiioonnss 4 pistes d’amélioration: Rendre compréhensible la fabrique du coût du chauffage et de son évolution pour les usagers, de surcroît les copropriétés en difficulté Accompagner les copropriétés et renforcer la professionnalisation des instances de gestionpour optimiser l’exploitation du réseau secondaire Développer le dialogue avec les copropriétés, pour mieux concilier la vision de la collectivité d’une optimisation de ses ouvrages à long terme et leur préoccupation de maîtriser leur facture à court terme S’appuyer sur le schéma directeur du réseau de chaleur pour définir clairement les moyens permettant d’adapter les usages et d’agir sur l’efficacité des systèmes des bâtiments existants, afin d’assurer l’efficacité de la transition vers la biomasse. 22/10/14 « Aménagement et énergie », : quelle contribution locale à la transition énergétique
  14. 14. URBANiS vous remercie de votre attention matthieu.billaude@urbanis.fr www.urbanis.fr

×