Cahier spécial 20 ans

228 vues

Publié le

Cahier spécial 20 ans

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
228
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cahier spécial 20 ans

  1. 1. M. MARTIN CÔTÉ M. HUGO POULIN M. OLIVIER DORAY M. PAUL-A. FORTIN, PH.D. M. JACQUES FISET M. ALAIN KIROUAC Entrevues exclusives avec certains bâtisseurs et partenaires stratégiques 10 ans de partenariat avec le Réseau des SADC et CAE Ressources Entreprises célèbre ses 20 ans cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 1
  2. 2. 2 PARLONS D’AFFAIRES e RÉSEAU ENTREPRISES CANADA contribue à l’essor de l’entrepreneuriat en met- tant gratuitement à la dispo- sition des gens d’affaires des renseignements fiables sur les pro- grammes et services gouvernementaux essentiels à leur réussite. Au Québec, le Réseau exerce ses activités sous les ban- nières Info Entrepreneurs et Ressources Entreprises. AU SERVICE DE LA PETITE ENTREPRISE DEPUIS VINGT ANS C’est en 1993 que le Réseau Entreprises Canada voyait le jour à Halifax, Winnipeg et Edmonton à titre de projet pilote. Il offrait aux entrepreneurs un guichet unique leur permettant d’accéder aux programmes et services du gouverne- ment du Canada. Deux ans plus tard, des ententes de coopération étaient conclues avec les provinces et les territoires pour accroître le rayonnement du Réseau. Aujourd’hui, le monde des affaires béné- ficie d’un service pancanadien accessible en ligne, par téléphone et dans des points de service situés d’un bout à l’autre du pays. Au Québec, le Réseau Entreprises Canada s’associe à Développement économique du Canada pour les régions du Québec pour la prestation de ses services. SE LANCER EN AFFAIRES ? Se lancer en affaires comporte de nom- breux défis. Le Réseau Entreprises Canada vous facilite la tâche en offrant des renseignements sur l’enregistrement d’une entreprise, la préparation d’un plan d’affaires, les études de marché, le financement, l’obtention de permis et licences, et la commercialisation de pro- duits ou services. Offerts en ligne, les guides portant sur la création d’une entre- prise, son exploitation et son expansion vous feront gagner du temps et économiser de l’argent. UN PROJET D’EXPANSION ? De nombreux facteurs doivent être pris en compte lorsqu’il s’agit de faire croître une entreprise. Le Réseau propose des documents qui permettent de gérer tous les aspects relatifs aux activités et aux perspectives d’avenir d’une entreprise. ACCESSIBLE EN LIGNE, PAR TÉLÉPHONE OU EN PERSONNE Le site Web du Réseau Entreprises Canada (www.entreprisescanada.gc.ca) permet d’accéder rapidement aux renseigne- ments souhaités grâce à un menu con- vivial structuré en fonction des besoins des entrepreneurs. Les gens d’affaires peuvent s’entretenir avec des spécialistes en information, soit par téléphone, soit en personne dans l’un des deux centres de service au Québec, qui ont pignon sur rue à Québec et à Montréal. Se lancer en affaires ou faire croître son entreprise? Le Réseau Entreprises Canada peut vous aider. En ligne : www.entreprisescanada.gc.ca Au téléphone : 1 888 576 4444 En personne : INFO ENTREPRENEURS 380, rue St-Antoine Ouest Bureau W204 (niveau mezzanine) Montréal (Québec) H2Y 3X7 RESSOURCES ENTREPRISES 4, rue Cyrille-Duquet Bureau 290 Québec (Québec) G1N 4N6 L cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 2
  3. 3. 3 n 20 ans, de fil en aiguille, Ressources Entreprises a énormément évolué mais sa mission demeure toujours la même; celle de soutenir le démarrage et l’expansion des entreprises avec une expertise hors du commun. M. Djamil Moussaoui est l’un des acteurs privilégiés de l’existence de Ressources Entreprises depuis deux décennies. Il figure parmi les fonda- teurs de cette organisation, y est demeuré depuis mais laissera son poste de président du conseil en décembre dernier, avec le sentiment de «d’accomplissement et de grati- tude», exprime-t-il. Mais avant qu’il ne quitte, il a accep- té de rappeler l’histoire de Ressources Entreprises, fondée en 1993. «L’idée est venu de créer une entité servant à faire le lien entre les promoteurs et les intervenants du milieu gouvernemental qui pou- vaient les supporter et les aider financièrement. L’esprit de départ de Ressources Entreprises était de faire le pont entre ceux qui veulent se lancer en affaires et les organis- mes gouvernementaux», dit M. Moussaoui en insistant sur le fait que l’organisme s’appelait alors le Centre de Services aux Nouveaux Entrepreneurs. Il était identifié comme un guichet unique dans le développement de l’entrepreneur- ship. «Par la suite est venue la décision du gouvernement fédéral d’im- planter des centres Info- Entrepreneurs pour mieux faire comprendre ses programmes aux gens d’affaires. Ça correspondait très bien à notre mission à l’époque», ajoute-t-il. C’est en 1996 que l’organisme adopte le nom de Ressources Entreprises. Son mandat s’élargit donc vers l’aide au démarrage d’en- treprises, comme la préparation du plan d’affaires et le soutien vers les banques de données de clientèles. «Nous nous sommes dotés des outils de travail technologiques nécessaires pour réaliser notre mandat qui provenait de Développement Économique Canada», soutient M. Moussaoui. Son rôle est donc passé d’une cour- roie de transmission entre les entre- preneurs et les organismes gou- vernementaux vers celui d’être un plus grand levier de développement en affaires. Évidemment, Ressources Entre- prises a bénéficié d’une grande col- laboration avec d’autres regroupe- ments et organisations, tel que la Ville de Québec, la Fondation de l’entrepreneurship, le Collège de Limoilou et l’Université Laval. Le président du conseil dresse un bilan satisfaisant des vingt dernières années à la tête de Ressources Entreprises. Une chose est certaine on peut facilement par- ler d’une force commune. «Le mail- lage et la collaboration demeure au cœur de nos pratiques. Ensembles, nous avons évolué dans l’action», exprime-t-il. Il y a encore un avenir, pour plusieurs décennies, chez Ressources Entreprises, selon lui. Les besoins d’accompagnement des promoteurs seront grandissants au cours des prochaines années surtout dans le contexte d’un grand besoin de nouveaux promoteurs au Québec. «Nous avons raffiné notre développement au niveau de l’offre d’information stratégique, nous avons des ententes avec une quin- zaine de partenaires et ce sera de plus en plus pointu pour les prochaines années», observe-t-il. M. DJAMIL MOUSSAOUI E M. DJAMIL MOUSSAOUI Fondateur et Président sortant du Conseil d’administration de Ressources Entreprises Président : Djamil Moussaoui, Directeur, Arrondissement La Cité-Limoilou, Ville de Québec, Vice-présidente : Marianne Dionne, Présidente, Référence Capital Humain. Trésorier : Richard Ferland, Directeur général des Caisses populaires des Chutes Montmorency. Secrétaire : Dave Robitaille, Avocat, Fasken Martineau. Administrateurs : Alain Kirouac, Président et chef de la direction, Chambre de Commerce et d’Industrie de Québec, Christian Pellerin, Conseiller à la recherche, Vice-rectorat à la recherche, Université Laval, Hélène Deslauriers, Directrice générale, Réseau des SADC et CAE, Jean-Paul Nadreau, Consultant, JPF Consultants, Louis-Denis Fortin, Gestionnaire retraité - Emploi-Québec, Marc Nadeau, Directeur régional des ventes – Marché des Affaires, Telus, Marie-Claude de Billy, Vice-présidente à l’administration, Creation foam, Marie-José Ouellet, Directrice générale, Ressources Entreprises, Michel Cyr, Directeur de recherche, Teraxion, Michel Huot, Président, S. Huot inc., Michel Lambert, Président, Groupe SPL, Pierre Drapeau, Président et éditeur, Journal Chefs d’entreprises, Yves Plourde, Directeur général, Entrepreneuriat Laval, Membre honoraire : Paul-Arthur Fortin, Accès entrepreneur-Plus inc. CONSEIL D’ADMINISTRATION 2012-2013 cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 3
  4. 4. 4 es entreprises qui se démarquent connais- sent bien leur clientèle, leurs concurrents, leur marché. Consciemment ou non, les dirigeants de ces entre- prises étudient constamment leur marché. Lorsqu’ils valident un nou- veau produit auprès d’un client, lorsqu’ils vérifient les prix des con- currents, ils collectent de l’infor- mation stratégique qui les aidera à mieux gérer. Nul besoin de gros budget pour col- lecter de l’information stratégique. Cette pratique peut se développer à l’in- terne. Au départ, il faut savoir où on veut amener l’entreprise, ce qu’il nous faut connaître et donc, chercher. L’information recueillie ne sera « stratégique », que si elle sert les objec- tifs et la stratégie d’affaires de l’entre- prise. TIRER PROFIT DE L’INFORMATION ACCESSIBLE L’information est le secret de la réussite en affaires. Quel est le potentiel de croissance de notre marché? Quels types de produit nos clients actuels préfèreront-ils demain ? Des données ou de l’information fiables peuvent faire tourner le vent, en votre faveur : nous aider à identifier une nouvelle niche de marché, à développer notre segment de clients à plus fort potentiel, à gagner la confiance de vos investisseurs. RECHERCHE ET VEILLE D’INFORMATION Quelqu’une de ces deux techniques de collecte d’information est à la portée de la PME. Aux données internes qui offrent un ter- reau fertile d’intelligence d’affaires, s’a- joutent la recherche de données et d’in- formation externe : les statistiques d’or- ganismes comme Statistiques Canada, les données d’associations profession- nelles ou sectorielles, des études de marché publiées, des répertoires, des articles de presse, des sites Internet, etc. Les analystes marketing utilisent à 87% Internet pour leurs recherches de don- nées de marché. Avec 500 milliards de pages web, encore faut-il savoir chercher pour trouver la bonne infor- mation. Ressources Entreprises offre un atelier de recherche d’information de marché sur Internet qui initie les entre- preneurs aux différentes techniques de recherche par mots clés ou par naviga- tion. Une PME choisira aussi de collecter des données précises en continu ou durant une longue période de temps. Elle fait alors une veille d’information. La veille servira à mesurer, par exemple, un indi- cateur précis comme la fluctuation du prix d’un produit concurrent sur un marché donné. Ressources Entreprises propose à ses clients des services recherche et de veille d’information de marché, spé- cialement adaptés aux besoins et aux budgets des PME. Un secret bien gardé ? Rien d’étonnant, car obtenir de l’infor- mation stratégique procure un énorme un avantage concurrentiel … et les PME gagnantes ne dévoilent pas leur secret ! L ENTREVUEAVEC Mme MARIE-JOSÉ OUELLET Directrice générale de Ressources Entreprises DES SOURCES ET RÉFÉRENCES GRATUITES D’INFORMATION DE MARCHÉ Statistiques sur l'industrie canadienne (SIC) - Industrie Canada. https://www.ic.gc.ca/app/scr/sbms/sbb/cis/definition.html?code=11-91&lang=fra Données sur le commerce en direct - Industrie Canada http://www.ic.gc.ca/eic/site/tdo-dcd.nsf/fra/accueil Portraits régionaux Ministre des Finances et de l’Économie du Québec– MFEQ : http://www.economie.gouv.qc.ca/ Répertoire d'entreprises du Québec manufacturier - ICRIQ www.icriq.com/ ’information d’af- faires est au cœur des préoccupations des entrepreneurs et exige des connais- sances approfondies qui vont au- delà du financement ou de la vente des produits et services. Mme Marie-José Ouellet est la direc- trice générale de Ressources Entreprises et elle observe un grand besoin au sujet de l’information stratégique du monde des affaires. Après 20 ans d’existence, l’organisa- tion a donc encore du travail à faire pour accomplir sa mission qui est de supporter le démarrage et l’expan- sion des entreprises. «Contrairement à ce que plusieurs pensent, le nerf de la guerre dans le monde des affaires n’est pas nécessaire- ment le financement des projets mais c’est aussi et surtout l’obtention d’informations et les analyses de marchés», exprime-t-elle. Le fait d’obtenir une expertise spécialisée, d’être orienté fait toute la différence pour un entrepreneur qui veut démarrer une entreprise, peu importe son domaine. «Notre mission de fournir de l’infor- mation est réellement stratégique pour la réussite des PME», men- tionne Mme Ouellet en précisant que le rôle de l’organisme ne se limite pas aux entrepreneurs mais s’étend également aux conseillers en développement économique de toutes les régions. Avec une équipe d’une dizaine de personnes, Ressources Entreprises a de beaux projets pour l’avenir afin de continuer de desservir sa clien- tèle, principalement constituée d’en- trepreneurs en démarrage ou de PME en expansion dans plusieurs secteurs d’activités. «Nous allons nous orienter définitivement vers le web afin de mieux desservir nos clients. Nous voulons utiliser davantage l’internet comme canal de services. Nous utilisons beaucoup le téléphone et les ren- contres mais le web va devenir une source d’information de plus en plus importante», dit la directrice. Bien que le contact humain demeure pri- mordial pour un entrepreneur, ces derniers sont à la recherche d’outils rapidement et Ressources Entreprises compte évoluer avec l’internet. Le nouveau site internet de Ressources Entreprises et sa plateforme collaborative, qui permet aux clients d’échanger entre eux en temps réel, sont des exemples de nou- veaux outils de travail destinés aux entre- preneurs et aux PME. Selon Mme Ouellet, des sessions webi- naires et des ateliers d’informations à dis- tance figurent parmi les projets de développement des prochains mois. MME MARIE-JOSÉ OUELLET L L’information d’affaires : de l’or pour la PME cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 4
  5. 5. 5 n entrepreneuriat, le nerf de la guerre repose sur l’accès à des sources de financement, à de l’information stratégique et à de l’expertise spé- cialisée. Voilà la mission de Ressources Entreprises : offrir aux PME et aux organisations des services de recherche, de ren- seignements, de conseils et de référencement sur toutes ques- tions relatives à leur financement, à leurs projets d’affaires ou à la connaissance de leurs marchés. Ressources Entreprises est donc le seul organisme spécialisé dans l’information d’affaires aux PME et aux entrepreneurs, pour tout l’est du Québec. SERVICE INFO-CONSEIL PME : INFORMER ET RÉFÉRER C’est la porte d’entrée à Ressources Entreprises. Ce service informe gratu- itement sur les programmes de soutien et de financement gouvernementaux ou privés, sur la démarche à suivre pour démarrer, breveter, embaucher, exporter… ou encore sur les permis, licences ou règlements nécessaires pour opérer. Les conseillers d’Info Conseil réfèrent également les entrepreneurs vers les experts ou les sources spécialisées qui les aideront à réussir. Pour ce faire, Ressources Entreprises travaille en réseau avec plus de 60 organismes col- laborateurs et partenaires d’une multi- tude de domaines : financement et accompagnement d’entreprises, servic- es financiers, juridiques, commerciali- sation, exportation, etc. RECHERCHE D’INFORMATION DE MARCHÉ Ce service recherche des statistiques, des tendances sectorielles, des portrait de marché, des listes d’entreprises con- currentes, bref, des données ou de l’in- formation sur tous les marché domes- tiques ou internationaux. Il devient un allié précieux pour quiconque doit com- pléter un plan d’affaires, présenter une demande de financement, faire un plan d’exportation ou de commercialisation. En 2012-13, 865 recherches courtes gra- tuites et 326 recherches approfondies et tarifées ont été livrées à des entrepre- neurs et des clients institutionnels. UN CENTRE DE DOCUMENTATION D’AFFAIRES UNIQUE Faire ses recherches soi-même? C’est possible à Ressources Entreprises où vingt bases de don- nées spécialisées sont accessibles gratuitement à la clientèle. Au besoin, un agent guide l’entrepre- neur dans ses recherches et le con- seille sur les sources à utiliser. DES ATELIERS D’INFORMATION D’AFFAIRES Le conseil d’experts fait partie de la marque de Ressources Entreprises. Des professionnels chevronnés mettent leur expertise au service des entrepreneurs en animant des ateliers sur des thèmesd’intérêt pour les petites entreprises. Facebook ou LinkedIn en affaires, le contrat d’af- faires, le commerce électronique sont parmi les thèmes en demande. En 2013, 76% des clients de Ressources Entreprises avaient déjà utilisé les serv- ices de l’organisme. Et pour cause ! À Ressources Entreprises, l’information revêt un visage humain ! Par télé- phone, par courriel ou en personne, l’entrepreneur est écouté et reçoit une information sur mesure, fiable et à jour! Visitez-nous ! www.ressourcesentreprises.org. E EXPERTS EN INFORMATIONS D’AFFAIRES cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 5
  6. 6. 6 DES IDÉES QUI FONT LEUR CHEMIN Alain Aubut Président-directeur général Fondation de l’entrepreneurship «Lorsque des intervenants rêveurs se lient aux influ- enceurs visionnaires pour faire front commun vers un Québec plus entrepreneurial, il ne peut faire autrement que d’en naître une grande richesse. Cette richesse prend différentes formes. Déjà il y a 20 ans, Monsieur Paul-Arthur Fortin, savait que l’entreprise est source de richesse et d’emploi, et que pour créer les entreprises, il fallait des entrepreneurs dont le potentiel entrepreneurial devait être nourri. De cette vision est née la Fondation de l’entrepreneurship, qui poursuit sa mission depuis plus de 30 ans. Dans sa foulée, elle a suscité la création de quelques initia- tives dont Ressources Entreprises, une véritable référence pour les entrepreneurs en quête d’informa- tions. Aujourd’hui, la Fondation est fière de compter sur cette référence pour accompagner un grand nom- bre d’entrepreneurs dans le développement de leur potentiel entrepreneurial. En effet, par l’entremise du Réseau M, le programme de mentorat pour entrepre- neurs qui se déploie partout au Québec et maintenant au Canada, la Fondation permet à plus de 2600 entre- preneurs par an d’obtenir un accompagnement auprès de l’un des 1500 mentors bénévoles. Félicitations à Ressources Entreprises pour ces 20 ans de loyaux services, de support et de conseils aux nou- veaux entrepreneurs et que sa mission se poursuive pour encore plusieurs années!» M. M. ALAIN AUBUT M. PAUL-A. FORTIN, PH.D. n 1985, la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval parrainait le CONCOURS DEVENEZ ENTREPRENEUR avec la complicité du quotidien Le Soleil et de Desjardins. Ce concours connut un succès inespéré. M. Germain Lamonde, alors étudiant, gagna le premier prix avec son projet Exfo. Dans les années suivantes, le concours allait susciter plusieurs autres initiatives dont la création du CREDEC, un incubateur d’entrepris- es, qui allait être mis en veilleuse pendant de nombreuses années, faute de financement. Ce même concept renaîtra d’ailleurs prochaine- ment sous le nom d’accélérateur d’entreprises avec un financement assuré par la Ville de Québec. Puis, avec la collaboration du ministère de l’Éduca- tion, le concours de plans d’affaires Devenez entre- preneur donna naissance au concours Projet en tête s’adressant au réseau secondaire et primaire, puis au concours De l’idée au projet s’adressant au postsec- ondaire. Ces dernières initiatives sont regroupées depuis quinze ans dans le Concours québécois en entrepreneuriat. Place aux jeunes fut aussi initié, mis sur pied par la Fondation de l’entrepreneurship, le ministère de l’Éducation et le Cégep de Limoilou. Ce projet est toujours vivant, financé par le Secrétariat à la jeunesse. Enfin, d’autres projets et initiatives comme le mentorat, les colloques, les JE, les Clubs d’entrepreneurs étudiants, la production de matériel pédagogique se développèrent et connaissent encore aujourd’hui plusieurs succès. Ressources Entreprises a jailli de cette effervescence grâce à des visionnaires comme Djamil Moussaoui, Louis Drouin, Louis-Denis Fortin et plusieurs autres. Ce projet s’adresse aux entrepreneurs et aux entre- prises du Québec. Il offre de l’information pointue et adaptée aux entreprises requérantes ainsi que de l’ex- pertise spécifique, sur demande. Le développement d’Internet a bien servi la croissance et la renommée de Ressources Entreprises. En entrepreneuriat, le nerf de la guerre, ce n’est pas l’argent comme plusieurs pensent, mais plutôt l’information spécial- isée et l’expertise; c’est là le créneau visé par Ressources Entreprises. La compétence de l’équipe et sa renommée grandissante en font un allié appré- cié de ses partenaires qui garantissent son finance- ment et son développement. Ainsi, Développement économique Canada demeure le partenaire principal depuis presque vingt ans. Bravo à Ressources Entreprises et longue vie à ses nombreux clients. E cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 6
  7. 7. 7 DES IDÉES QUI FONT LEUR CHEMIN Yves Plourde Entreprenariat Laval «Il y a 20 ans, l’employabilité était très différente d’au- jourd’hui tant à Québec qu’ailleurs en régions. Le secteur de l’emploi avait besoin de soutien pour le lancement de nouvelles entreprises. Ressources Entreprises est apparu au même moment que le Parc technologique du Québec Métropolitain, ça a été très profitable pour la région de Québec, c’était deux gros morceaux au niveau du développement économique. Il y avait déjà un incubateur d’entreprises qui existait au sein du CRDEQ et Entreprenariat Laval était déjà présent. Par contre, le démarrage d’entreprises avait besoin d’appuis supplémentaires et Ressources Entreprises est venu combler cette demande pour les jeunes entrepreneurs. Aujourd’hui, cette organisation travaille toujours en collaboration avec Entreprenariat Laval. Leurs conseillers offrent à notre clientèle des présentations très pertinentes portant sur leurs pro- grammes et sur les études de marchés de certains domaines d’affaires, les méthodes d’élaboration de plans d’affaires et les sources de financement gou- vernementales. C’est un service additionnel qui sert au démarrage d’entreprises, c’est un accès privilégié à des recherches et des données qui correspondent bien aux besoins des jeunes entrepreneurs. Nous comptons poursuivre notre collaboration avec Ressources Entreprises dans le même objectif pour encore plusieurs années. La demande pour leur serv- ices est toujours forte». M.YVES PLOURDE M. Louis Grou Directeur général Collège de Limoilou «Le Collège Limoilou fait partie des premiers organ- ismes qui se sont concertés pour assister à la création de Ressources Entreprises, en 1993. Monsieur Louis Drouin, qui était directeur des programmes d’éduca- tion des adultes, se préoccupait depuis longtemps des gens qui voulaient partir en affaires. Il a été le pre- mier directeur général de la corporation Ressources Entreprises entre les années 1993 et 1996. M. Drouin avait d’abord développé une structure pour aider le démarrage d’entreprise avec le CRDEQ. Par la suite, il restait à continuer de soutenir les entrepreneurs dans leur développement en leur offrant de l’information sur les différents programmes existants à l’intérieur des structures gouvernementales. De là est arrivé le centre de services aux nouveaux entrepreneurs qui est ensuite devenu Ressources Entrepri- ses. Le gouvernement fédéral a soutenu l’or- ganisation avec un financement et au fur et à mesure que les choses avançaient, ils ont con- staté l’importance de cette organisation pour les entreprises. Au Collège de Limoilou, on observe encore un grand besoin de soutien dans le lancement de nou- velles entreprises pour ceux qui ont la fi- bre entrepreneuriale. Il existe présentement une Stratégie québécoise d’entrepreneuriat et il est évident que le sup- port au démarrage d’en- treprises sera de plus en plus nécessaire. Tous les organismes qui s’en préoccupent sont sollic- itées» M. LOUIS GROU M. spla.ulaval.ca 418 656-3575 avec le Service de placement. spla. 418 6 val.caula 656-3575 cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 7
  8. 8. 8 Annie Bellavance Souris Mini «J’ai eu moi aussi la chance de siéger au conseil d’administration de Ressources entreprises qui est un organisme très important dans le démarrage d’entreprises à Québec et dans les régions de l’est. Mon rôle était de veiller au bon fonctionnement de Ressources Entreprises tout en respec- tant ses objectifs et ses défis. Il y avait des rencontres mensuelles avec des représentants des différents milieux. Je suis très honorée d’avoir pu participer au conseil de cet organisme car ils m’ont fait confiance. Je suis passion- née du monde des affaires et je suis toujours épatée de voir la détermina- tion de ceux et celles qui veulent partir leur propre entreprise. Je pense que c’est important de les soutenir du mieux que l’on puisse faire. Les pro- grammes d’aide de Ressources Entreprises sont adaptés aux besoins de leur clientèle. Pour moi, l’important est de croire à la volonté des vrais pas- sionnés du monde des affaires. Être entrepreneur, c’est être passionné. Mon expérience personnelle m’a appris que pour réussir, on doit d’abord y croire nous-mêmes. Il faut toujours travailler fort et quand quelqu’un part en affaires, il faut être capable de déceler cette détermination et cette volonté. Il faut croire en leur avenir. Souvent, ils sont jeunes et tellement beaux à voir !» L’ENTREPRENEUR : NOTRE RAISON D’ÊTRE MME ANNIE BELLAVANCE Mme Patrick Morrissette MAB Profil «J’ai été approché par l’ancienne direc- trice générale de Ressources Entreprises, Mme Nathalie Chagnon, pour siéger au conseil de l’organisme. Je suis originaire de la Beauce et j’ai l’entrepreneuriat tatoué sur le cœur. Je me suis donc intéressé grandement à cet organisme qui soutient le démar- rage et le développement des entrepris- es. J’y ai pris goût rapidement. C’est un très bel outil, un beau tremplin pour faciliter la tâche à des promoteurs qui veulent lancer leur propre entreprise ou encore prendre de l’expansion dans leur organisation. C’est important d’avoir ce genre d’entités au Québec. À l’époque, Ressources Entreprises était méconnu des gens malheureusement mais sa renommée se fait de plus en plus grande. J’ai découvert au sein du conseil d’administration un tas de bénévoles qui avaient eux-aussi le monde des affaires comme principale préoccupation. Ce sont des gens engagés et impliqués. J’ai été animé par la volonté de participer au développement économique de la région de Québec et de l’Est de la province. J’ai siégé au conseil pendant quelques années et sur le plan person- nel, en tant qu’entrepreneur, cette expérience m’a éclairé sur la réalité de départ d’une PME et sur la façon d’y amener un certain support et des réponses à nos interrogations» M. PATRICK MORISSETTE M. Chantal Arguin GroupeTrifide «J’ai bénéficié de l’aide de Ressources Entreprises dès 2002. J’ai eu l’occasion de rencontrer la directrice générale de l’époque qui était Anne Demers. Elle m’a fait découvrir les programmes exis- tants au sein de Ressources Entreprises et j’ai été étonnée. L’un des premiers supports dont j’ai bénéficié est celui de la préparation du plan d’affaires pour le groupe Trifide. J’ai aussi eu de l’aide pour l’orientation de nos activités et pour l’information stratégique dans notre domaine qui se spécialise dans le marché de la géomatique et en acquisi- tion de données 3d et 4d. Un conseiller de Ressources Entreprises m’a égale- ment aidé à mieux comprendre le fonc- tionnement de nos affaires sur les marchés internationaux. Nous sommes partis en affaires et nous sommes retournés chez Ressources Entreprises pour les ateliers qui étaient offerts dans le développement des ventes sur internet. Nous avons assisté à ces formations pour tirer profit des réseaux sociaux et ces programmes étaient déjà très avant-gardistes à l’époque. Ce sont des ateliers qui répondaient très bien à nos besoins. Je pense que Ressources Entreprises est une organisation très importante pour le développement de l’entrepreneur- ship au Québec. C’est une expertise importante qui apporte beaucoup pour le démarrage mais aussi pour la crois- sance de l’économie». MME CHANTAL ARGUIN Mme Martin Huot S.Huot «Ressources Entreprises est d’un grand support pour les entreprises en démar- rage. J’ai eu la chance d’être un admin- istrateur de cet organisme pendant un grand nombre d’années. C’est une ressource importante pour les gens d’affaires qui ont besoin d’être orientés et guidés dans leur stratégie de départ. Je quitte le conseil d’administration cette année pour faire autre chose mais j’ai participé à la réalisation de plusieurs dossiers stratégiques pour la bonne marche de Ressources Entreprises. C’est un privilège pour moi d’avoir pu assister à la croissance de cette organisation économique. Sur le plan personnel, c’est une expérience qui m’a apporté beaucoup. Je suis président de l’entreprise S.Huot qui est active dans le domaine de la métal- lurgie mais Ressources Entreprises a été très bénéfique pour moi. C’est quelque chose qui a élargi mes con- naissances sur le démarrage d’entre- prises et la recherche d’informations. Ce sont des trucs que l’on peut importer au sein de notre propre entre- prise au niveau des études de marché et des façons d’identifier des clientèles. En tant qu’entrepreneur, ma présence au conseil d’administration de Ressources Entreprises a élargi mon éventail de connaissances. J’ai la con- viction que la présence de cet organ- isme est d’une grande importance pour le développement économique et l’en- trepreneuriat. Après 20 ans, on a encore besoin de Ressources Entreprises. M. cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 8
  9. 9. 9 DES CLIENTS SATISFAITS : NOTRE FIERTÉ Martin Desrosiers Arboretum Experts «Mes premiers contacts avec Ressources Entreprises remontent en 2006 lorsque j’ai débuté mes démarches pour partir mon entreprise. Un conseiller a pris en charge mon dossier, de A à Z en partant de l’élabo- ration du plan d’affaires et en passant par le suivi et les analyses de marché. Nous avons eu des rencontres aux deux semaines. J’ai été très bien supervisé pour avoir un plan d’affaires impeccable et nous avons pu le présenter à une institution financière pour obtenir du financement. On ne connaissait absolument rien des démarches légales pour se lancer en affaires et on n’avait pas pensé à la complexité de la chose à l’époque. Nous avons été bien aiguillés pour partir. Par la suite, j’ai eu deux autres projets en démarrage et nous avons eu besoin encore une fois de l’expertise de Ressources Entreprises au niveau de l’étude de marché et nous avons eu tous les rap- ports démographiques et géographiques dont nous avions besoin. Ce sont des don- nées très importantes qui pouvaient influ- encer les taux de pénétration de notre clien- tèle. C’est de l’information essentielle pour monter un plan d’affaires et des projections financières. Définitivement, Ressources Entreprises dispose d’une expertise appro- fondie, ce sont des professionnels qui nous permettent de bien cibler nos marchés» M. MARTIN DESROSIERS M. Réseau de 69 centres de formation professionnelle à travers les 17 régions du Québec pour vous accompagner dans Votre projet d’affaires. Le programme Lancement d’une entreprise (ASP #5264, ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport : MELS) : Un incontournable pour le démarrage de votre entreprise. •Élaboration de votre plan d’affaires stratégique •Support pédagogique : canevas informatisé, guide d’accompagnement, plate-forme lancement-e.com •Notion de gestion d’entreprise •Coaching individualisé par des entrepreneurs expérimentés Marie-Claude de Billy Créations Foam «Je suis membre du conseil d’administra- tion de Ressources Entreprises et je peux témoigner de l’expertise indéniable de cette organisation dans le développement des affaires pour la région de Québec et les régions. Les conseillers de cette organisa- tion sont en mesure de donner de l’informa- tion très à jour sur des marchés et des clien- tèles même si c’est un secteur d’activité très particulier qui sort de l’ordinaire. En tant qu’ancienne entrepreneure, j’ai aussi béné- ficié des services de Ressources Entreprises au moment où Créations Foam a racheté les actifs de Crocs. Nous avons eu des listes de clients et de marchés potentiels pour les oreillers de spas et c’est de l’aide qui a grandement contribué au développement à l’époque. Donc aujourd’hui, en tant qu’ad- ministratrice de Ressources Entreprises, je suis fière d’être présente au moment où l’organisation fête ses 20 ans. Il y a un bel avenir pour eux, c’est stimulant de pouvoir participer à une telle mission dans le domaine des affaires. Ressources Entreprises est toujours à la fine pointe et compte le demeurer pour les prochaines années. Nous avons un financement public et privé, nous pouvons compter sur une cer- taine stabilité. Nous avons aussi des outils informatiques performants pour en offrir encore plus aux promoteurs et aux entre- preneurs» MME MARIE-CLAUDE DE BILLY Mme cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 9
  10. 10. 10 sadc-cae.ca Développement économique Canada appuie financièrement les SADC et les CAE Le Réseau des SADC et CAE regroupe 57 SADC et 10 CAE qui tra- vaillent au développement économique des régions du Québec. Les Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et les Centres d’aide aux entreprises (CAE) ont des actifs de 250 M$ pour de l'investissement, tant pour le démarrage que pour l’expansion ou le transfert d’entre- prises. Le développement économique local, la création d’em- plois, l’accompagnement et le financement des entreprises, la diversification de l’économie régionale, la sensibilisation à l’en- trepreneuriat de même que la rétention des populations, et particulièrement les jeunes, sont au cœur de leurs préoccupations. Les SADC et CAE offrent leur soutien à plus de 10 000 entrepreneurs (1 100 prêts totalisant 36 M$ en 2012) et travaillent à la réalisation de 3 500 projets de développement en y investissant 8 M$ annuellement. Pour bonifier leur offre de services aux clients, les conseillers des SADC et des CAE peuvent compter sur Ressources Entreprises. Depuis 10 ans, le Réseau des SADC et CAE est le principal client des services de recherches d’informations de marché offerts par Ressources Entreprises. Sous l’égide d’un pro- gramme fédéral de Développement économique Canada, les deux organismes ont développé un mo- dèle de collaboration et d’échange de services au bénéfice des PME et du développement économique en région. Ainsi, les services de recherche de Ressources Entreprises sont proposés directe- ment aux clients de la SADC ou du CAE qui ont accès à des heures de consultation gratuites. Les conseillers qui œuvrent auprès des entrepreneurs identifient d’abord le type d’informations re- quises par le client. Ils peuvent ensuite effectuer une demande de recherche auprès de Ressources Entreprises. Que ce soit pour une étude de marché, de l’information sur les pro- grammes de fi- nancement ou autre, Ressources Entreprises, via ses multiples sources de données, met tout en œuvre pour obtenir les résultats escomptés. Il va sans dire que ce service s’avère un outil d’im- portance pour les conseillers : il per- met d’économiser du temps en recherche et d’interroger des bases de données qui contiennent de l’in- formation difficilement accessible autrement. De plus, les données donnent confiance aux financiers et facilitent la recherche de finance- ment auprès des institutions finan- cières. Voilà de quoi réjouir à la fois le conseiller et le client. Tout le monde y gagne! Le Réseau des SADC et CAE et Ressources Entreprises : un partenariat gagnant au bénéfice des entrepreneurs en région ! Les données donnent confiance aux financiers et facilitent la recherche de financement auprès des institutions financières cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 10
  11. 11. 11 Quand on pense condiments pour hamburgers, nous sommes encore loin de nommer en premier lieu : du confit d’oignons à la bière! Pourtant, pour plusieurs clients de Douceur et caprices du Lac-St- Jean, le confit à burger BOCK est devenu un incontournable ! Les professionnels de la SADC Lac- St-Jean Ouest, qui ont travaillé avec Douceur et Caprices, connais- saient déjà les compétences entre- preneuriales des propriétaires, qui en sont à leur deuxième démarrage d’entreprise. « Lorsqu’il est ques- tion de produits innovateurs et plus rares, il ne faut pas seulement se fier à ses intuitions », précise la conseillère aux entreprises de la SADC, Mme Sophie St-Arnault. « Il faut briser les doutes et valider le véritable potentiel de marché. Par la suite, il est plus facile d’investir et d’aller de l’avant », ajoute-t-elle. Selon les propriétaires, Mme Catherine Talbot et M. Martin Lacasse « dans le cadre de la rédac- tion du plan d’affaires pour BOCK, nous avions beaucoup de difficulté à trouver des données concernant notre secteur d’activités. Notre conseillère à la SADC nous a pro- posé de faire une demande à Ressources Entreprises. Nous avons accepté et grâce aux docu- ments qui nous ont été transmis, nous avons été en mesure de soli- difier notre vision du marché potentiel et de soutenir nos dires par des données concrètes. » À la suite de cette analyse, l’entre- prise a lancé ce produit de fine cui- sine et depuis, il ne cesse de ga- gner en popularité. Après seule- ment quelques mois sur le marché, la gamme de confits d’oignons est maintenant distribuée dans plusieurs régions du Québec et la progression des ventes est excel- lente. De plus, l’entreprise D-Modules inc. du Saguenay—Lac-St-Jean est un autre bel exemple de l’utilisa- tion des services de Ressources Entreprises. Cette entreprise inno- vante a développé un nouveau logiciel de marketing Web. Ce type de marketing évolue rapidement et il faut s’y adapter ! C’est ce qu’a fait M. Martin Côté en lançant son tout nouveau système Inbound marke- ting. Il s’agit d’un système automa- tisé spécialement conçu pour les entreprises qui misent sur le marketing Web afin d’attirer leurs clients grâce à des stratégies de référencement, de médias sociaux, de marketing par courriel et de publicité Web. Avant de se lancer dans cette aven- ture, M. Côté a obtenu grâce à la SADC Lac-St-Jean Ouest et Ressources Entreprises, de l’infor- mation sur le nombre d’entreprises qui font du marketing Web au Québec et qui ont au moins un employé qui travaille au marketing ou en communication. Finalement, ils ont obtenu la liste des entrepri- ses qui offrent des logiciels de mar- keting Web, soit la liste de leurs concurrents. Selon M. Côté : « Ressources Entreprises m'a été fort utile. J'ai pu avoir une meilleure vision de mon marché et des tendances à venir. J'ai constaté que l'in- vestissement que feront les entre- prises dans le marketing Web aug- mentera dans les prochaines années. La liste des clients poten- tiels m’a permis d'avancer plus rapidement dans ce projet. Bref, Ressources Entreprises est un très bon service qui permet d’avoir une vision plus éclairée de notre marché », conclut M. Côté. Série de confits d’oignons « BOCK » fait avec les bières de la microbrasserie La Chouape à St-Félicien M. MARTIN CÔTÉ, PROPRIÉTAIRE DE D-MODULES INC. SADC Lac-St-Jean Ouest PAS DE DOUTE, on fonce! Il faut briser les doutes et valider le véritable potentiel de marché cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 11
  12. 12. 12 À la SADC de l’Amiante, Ressources Entreprises est un outil utilisé pour presque tous les clients! Selon la conseillère Stratégie jeunesse, Mme Karma Baron, lorsqu’un client veut se lancer en affaires, la SADC utilise d’abord les banques d’information pour s’assurer que l’entreprise répondra à des besoins réels dans la région « Les données de Ressources Entreprises nous ouvrent souvent des portes en plus de nous rassurer dans nos actions, nos plans sont plus ciblés et nous sommes sûrs de nos marchés. Ainsi, nous diminuons les risques et augmentons les chances de réussite des entrepreneurs », affirme Mme Baron. Formation, recherche, bonification du plan d’affaires, liste de clients potentiels, liste de fournisseurs, statistiques, demandes de finance- ment complémentaire, etc., sont autant d’outils utilisés par la SADC. À titre d’exemple, la SADC a effec- tué une recherche pour un client, afin de trouver le meilleur four- nisseur au monde pour certains types d’animaux. L’entreprise a donc importé ses animaux d’Europe et d’Australie à la suite des données recueillies par la SADC. De plus, la SADC de l’Amiante a fourni à M. Hugo Poulin de Lean Expert une liste de clients poten- tiels très précise. Cette entreprise qui forme d’autres entreprises afin qu’elles puissent optimiser leurs chaînes de production avait besoin de connaître les entreprises manufacturières locales. Grâce aux données de Ressources Entreprises, M. Poulin a pu con- naître davantage les entreprises (notamment le nombre d’employés et le chiffre d’affaires) et selon lui, « cela nous a fait sauver beaucoup de temps. Nous avons obtenu le nom des personnes à contacter pour chaque entreprise et avec ces données, nous avons maximisé nos actions marketing auprès de notre clientèle cible. Une liste effi- cace aide à développer le marché et à approcher des entreprises qui ne nous connaissent pas. De plus, les conférences offertes par Res- sources Entreprises sont actuelles et aident les entreprises de la région à ouvrir leurs horizons ». Lean Expert a connu beaucoup de succès avec les entreprises locales et cherche maintenant davantage à développer le marché autour de la région de Thetford Mines en uti- lisant les outils de Ressources Entreprises. D’ailleurs, Lean Expert a obtenu un immense succès auprès de la boulangerie Saint- Méthode, laquelle figure main- tenant parmi les 50 sociétés les mieux gérées au Canada. Cette réussite, mise en valeur lors de leurs approches marketing, leur ouvre la voie vers de nouveaux partenariats d’affaires. L’expertise de la SADC combinée aux services de Ressources Entreprises est un excellent com- plément pour les entrepreneurs. Tant les clients que les conseillers des SADC et CAE se disent entière- ment satisfaits du service. M. HUGO POULIN, PROPRIÉTAIRE DE LEAN EXPERT Les conférences offertes par Ressources Entreprises sont actuelles et aident les entreprises de la région à ouvrir leurs horizons La SADC de l’Amiante : Harmoniser les besoins de la région à l’offre des entreprises cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 12
  13. 13. 13 Depuis le début du partenariat entre le Réseau des SADC et CAE et Ressources Entreprises, la SADC du Kamouraska utilise régulière- ment ce service pour ses clients. Selon la directrice générale de la SADC, Mme Brigitte Pouliot : « L'entente entre les SADC et les CAE et Ressources Entreprises est un partenariat fort utile autant pour nos conseillers aux entreprises que pour nos clients, car nous avons accès à de l’information stratégique que nous n'aurions pas autrement. De plus, ce travail serait trop lourd à effectuer pour les SADC et CAE qui offrent déjà beaucoup de services ». Statistiques en lien avec l'é- conomie, portraits sectoriels, revues de presse, indicateurs financiers, grandes tendances de l'industrie, habitudes de consom- mation des Québécois, etc., sont autant de données utilisées par la SADC. Ressources Entreprises est un excellent appui aux analyses financières des SADC et CAE. Pour la SADC du Kamouraska, le service est priorisé pour des produits peu communs : « Parfois nous avons peu d’information sur un produit ou un service, tels les nouveaux produits alimentaires. Nous ne pouvons donc pas nous baser sur les expériences passées», affirme Mme Anik Briand, conseillère aux entreprises à la SADC. « Il est aussi fréquent que nous fournissions des listes d'entreprises à nos clients qui veulent développer un nouveau marché ou qui veu- lent solliciter de nouveaux clients. Cela est souvent le point de départ de leur démarchage », ajoute Mme Briand. Récemment, la SADC a pu trouver, pour un de ses clients, toute une gamme d’informations sur les fran- chises, grâce au service info-con- seil de Ressources Entreprises. Comment faire pour devenir un franchiseur ? Qu’est-ce que ça implique ? L’entreprise a pu évaluer les différentes avenues potentielles et ainsi aller de l’avant dans ses réflexions. Étant donné que ces informations sont souvent deman- dées, la SADC souhaite à plus long terme élabo- rer un guide sur le franchisage. L’Atelier Toc de La Pocatière est également un bel exemple de l’util- isation de Ressources entreprises. Cette entreprise qui fabrique des accessoires de cuisine en bois, dans un processus d’élaboration d’un tout nouveau plan de com- mercialisation, désirait augmenter sa présence à des salons, exposi- tions et marchés divers afin de pro- mouvoir directement auprès de sa clientèle sa gamme d'articles de cuisine. « C’est ainsi que par l’en- tremise de la SADC du Kamouraska, j’ai eu accès aux ser- vices de Ressources Entreprises qui m’ont fourni une liste complète détaillée de tous les salons et marchés du Québec et de l’Ontario relatifs aux métiers d’art et des arti- cles-cadeaux. C’est une économie de temps de recherche consi- dérable pour une entreprise comme la mienne », affirme le pro- priétaire M. Olivier Doray de L’Atelier Toc qui fabrique la gamme de produits leTemps des Cigales. SADC Kamouraska : Un accès unique à de l’information stratégique! M. OLIVIER DORAY, PROPRIÉTAIRE DE L’ATELIER TOC C’est une économie de temps de recherche considérable pour une entreprise comme la mienne cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 13
  14. 14. 14 Alain Kirouac, président et directeur général de la Chambre de commerce de Québec «Il faut remonter 20 ans en arrière lorsque le ministre fédéral John Menley prononçait une conférence à la Chambre de commerce de Québec sur l’économie du pays. Il nous a alors annoncé la mise en place des centres Info-Entrepreneurs, dont un à Montréal. Donc, on a écouté son discours et nous avons questionné le ministre pour savoir si la région de Québec pourrait également avoir un centre du genre. Nous avons fait des démarches par la suite pour obtenir ce centre dans la région mais pour desservir tout l’Est du Québec. Il y a eu un consensus et Ressources Entreprises a alors été iden- tifié pour recevoir le Centre Info- Entrepreneur afin d’aider les entrepris- es de tout l’est du Québec dans le déploiement des programmes du gou- vernement fédéral. Pour nous, c’était une excellente nouvelle de voir appa- raître Info-Entrepreneurs pour faire cheminer les entreprises dans leur développement. Il y avait à l’époque une grande méconnaissance des sou- tiens gouvernementaux du fédéral dans l’aide aux entreprises et c’était impor- tant de les faire connaître aux gens d’af- faires. Depuis ce temps, Ressources Entreprises fait en sorte que l’informa- tion stratégique soit disponible au sein de toutes les entreprises de Québec et de tout l’Est du Québec. C’est toujours une nécessité de pouvoir passer par le guichet de Ressources Entreprises et on souhaite qu’il puisse demeurer pendant longtemps». M. ALAIN KIROUAC M. ENTREVUE AVEC M. ALAIN KIROUAC Des prêts d’honneur pour les entrepreneurs de demain • Un prêt allant jusqu’à 30 000 $ par personne • Aucune garantie exigée • Aucun intérêt avant l’échéance • Remboursement dans un délai de cinq ans • L’accompagnement d’un mentor, des conseils d’experts et la puissance de grands réseaux Vous êtes de la région de Québec ou de la Mauricie, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec vous accompagne. Contact : mgougeon@ccquebec.ca www.ccquebec.ca/pae cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 14
  15. 15. 15 DES CLIENTS SATISFAITS : NOTRE FIERTÉ Caroline Marelli La Nougaterie «Ressources Entreprises m’a aidée à trouver des bons tuyaux pour la crois- sance de mon entreprise. De façon plus précise, j’ai fit appel à leurs services pour mieux connaître certains aspects du domaine des affaires, notamment avec des formations sur le web, sur les réseaux sociaux et autres. J’ai appris l’existence de cette organisation par l’intermédiaire de la Chambre de com- merce de Québec et j’ai communiqué avec eux. Rapidement, ils ont répondu à mes besoins. Les conseillers de cette organisation sont compétents, ils sont faciles d’approche et très compréhen- sifs. Le soutien qu’ils m’ont offert con- tribue à l’expansion de la Nougaterie. Nous sommes bien partis, nous pro- duisons du nougat à partir de notre usine de production de Québec mais nous nous lançons dans une phase d’expansion qui nous mènera à l’expor- tation en Ontario. Nous voulons aussi consolider notre place dans notre marché actuel. J’avais donc de grands besoins d’accompagnement dans ma démarche et j’ai trouvé des réponses au sein de Ressources Entreprises. Nous allons travailler avec les autorités nécessaires, dont le MAPAQ et autres pour être conforme. J’assiste égale- ment à plusieurs événements d’enver- gure, dont un salon àToronto et j’ai eu le soutien de Ressources Entreprises pour ces démarches. La Nougaterie est en pleine expansion, nous sommes les seuls dans l’est du Canada à faire du nougat et à la distribuer en emballage. Notre potentiel est grand et Ressources Entreprises l’a bien perçu». MME CAROLINE MARELLI Mme Frédéric Bouchard Second Cycle «Notre entreprise est innovante, elle se spécialise dans la récupération et le réemploi dans une logique économique. Nos services s’adressent aux entreprises et organisations. Ressources Entreprises nous a permis l’accès à de l’information lorsque nous avons préparé notre plan d’affaires. Leurs données nous a informés énor- mément sur la valeur potentiel du marché pour lequel on voulait offrir nos services. Nous avons obtenu le nombre et le type d’entreprises ciblées par nos services dans toutes les régions et c’est ce qui nous a permis de déterminer le potentiel de notre marché. Cette infor- mation était stratégique, elle faisait par- tie intégrante de notre plan d’affaires soumis aux institutions financières. Nous avons obtenu un premier finance- ment de démarrage, nous voulons maintenant accélérer la commercialisa- tion. Notre objectif est d’aider les entre- prises à trouver des débouchés pour tout le matériel dont ils n’ont plus besoin. Les entreprises n’ont pas le temps de se préoccuper du réemploi au quotidien et notre but et de les aider à le faire. Ils sont préoccupés par leurs tâches et nous voulons les soutenir pour identifier des débouchés. Nous visons l’obtention de 1000 clients au Québec d’ici la fin de l’année. Nous envisageons d’étendre nos services à l’extérieur de la province dans un avenir rapproché. Il est évident que Ressources Entreprises sera de nou- veau sollicité». M. FRÉDÉRIC BOUCHARD M. Cynthia Laflamme Vertigo «J’ai commencé à travailler avec Ressources Entreprises en assistant à des formations pour mieux travailler sur le web et mieux comprendre les réseaux sociaux. Mes affaires ont évolué et les gens de Ressources Entreprises m’ont proposé de m’aider pour avoir un soutien financier à l’em- bauche d’une nouvelle personne spé- cialisée dans les médias sociaux. C’était un projet fort intéressant pour mon entreprise plutôt que de payer un salaire élevé à quelqu’un qui s’y con- naît moins. De façon stratégique, c’était une étape importante pour aller plus loin dans la croissance de mes affaires. J’ai également grandement apprécié le travail des gens de Ressources Entreprises au niveau de l’obtention de listes de clients potentiels dans mon domaine. Nous n’avons pas eu besoin de passer des heures et des heures à chercher car eux savent comment retrouver ce genre d’informations de façon bien spécifique. En l’espace de trois heures, j’avais en main le nom de tous les clients et distributeurs poten- tiels pourVertigo au Québec, en Ontario et aux États-Unis. Nous vendons des jeunes pousses de légumes pour le marché de la restauration et le secteur des supermarchés, c’est un secteur très pointu. Nous avons pu faire connaître nos produits aux distributeurs grâce à l’aide fourni par Ressources Entreprises. Nous avons fait l’acquisi- tion de Vertigo le premier avril dernier et nous sommes déjà en pourparlers avec trois importants distributeurs». MME CYNTIA LAFLAMME Mme Karine Bérubé L’École d’art Kamaïeu «Un ami m’a parlé des services de Ressources Entreprises alors que j’étais en train de préparer le plan d’affaires pour lancer mon entreprise. J’ai contac- té les gens de cette organisation et nous avons rapidement obtenu un ren- dez-vous pour une rencontre. Dès le départ, j’ai particulièrement apprécié le fait que les conseillers de cette organi- sation m’ont assurée qu’ils privilégient d’abord et avant tout l’entrepreneur plutôt que l’entreprise. Lorsque l’on est entrepreneur, peu importe le projet que l’on met sur pied, il y en aura toujours un autre après. Donc, c’est un discours qui m’a plu parce que l’importance est vraiment orientée sur la personne qui fonde l’entreprise plutôt que sur le pro- jet. J’ai rédigé mon plan d’affaires, j’ai été conseillée pour l’adapter à mon domaine, j’ai eu beaucoup de support à la rédaction. De plus, les choses ont progressé, j’ai pu profiter de leurs ban- ques de données qui m’ont permis de faire une étude de marché approfondie dans mon domaine. Ils m’ont fourni des ressources très pertinentes pour de la clientèle potentielle. Ressources Entreprises m’a ensuite appuyée dans mes démarches de financement et ça a aidé énormément. Parmi tous les organismes que j’ai pu rencontrer, ce sont eux qui m’ont aidée le plus dans toutes mes démarches». MME KARINE BÉRUBÉ Mme cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 15
  16. 16. 16 DES CLIENTS SATISFAITS : NOTRE FIERTÉ BrigitteTardif L’Art des Animaux «Je dirige une entreprise spécialisée dans la vente de produits d’alimenta- tion et d’accessoires pour les chats et les chiens. J’ai étudié la science de l’éthologie au départ et ça m’a donné le goût de partir en affaires dans ce domaine. Mon entreprise offre un choix de produits alimentaires très spécial- isés et des accessoires particuliers. C’est une animalerie en ligne. Ressources Entreprises m’a aidée grandement à lancer mon entreprise et à me partir en affaires. J’ai rencontré l’équipe de conseillers à quelques reprises et ils m’ont réellement bien structuré en m’orientant sur les outils que je devais avoir pour réussir. J’en suis à ma première expérience dans le domaine des affaires et j’ai eu leur sup- port et leur compréhension. Par la suite, j’ai assisté à plusieurs formations qui étaient offertes afin de faire pro- gresser mon entreprise dans les dif- férentes étapes de développement. J’ai eu notamment du support pour avoir de la visibilité sur les réseaux sociaux. Ils m’ont vraiment aidée à décoller et après j’ai pu me spécialiser. J’ai eu de l’aide d’un fiscaliste également pour le côté de la structure financière. J’opère une plate-forme transactionnelle, j’ai plus de 300 produits vendus en ligne partout au Canada et en Europe. Mon modèle d’affaires est différent et Ressources Entreprises a fait preuve d’ouverture pour m’aider». MME BRIGITTETARDIF Mme Pierre Drysdale Studio Pierre Drysdale «J’ai travaillé avec Ressources Entreprises il y a cinq ans lorsque j’ai décidé de repartir en affaires après une pause de quelques années. On m’avait parlé de Ressources Entreprises au moment où j’étais en pourparlers avec les gens du Fonds d’emprunt économique du Québec. Je suis allé les voir et les rencontrer, j’ai été bien accueilli et on a discuté de mes besoins pour rechercher de la clientèle intéressée à bénéficier des services que j’offre. Je suis actif dans le domaine de l’illustration et des dessins animés, alors c’est un secteur d’activités lié au divertissement, ce qui a peu commun dans le domaine des affaires de la région de Québec J’avais donc besoin d’information pointue et stratégique pour bien définir les cibles de marché. Les gens de Ressources Entreprises ont été en mesure de me remettre une liste de clients potentiels à Québec et à Montréal. J’ai effectivement pu obtenir des contrats de travail grâce à cette liste de clients potentiels qui m’avait été fournie. J’offre des services d’anima- tion 2D pour des jeux internet, des pro- jets de télévision ou du matériel didac- tique et éducatif. Le studio propose aussi des illustrations aux mêmes fins. Ressources Entreprises a été d’un bon support» M. PIERRE DRYSDALE M. Dominique Fraser Sublim Studio «J’ai utilisé les services de Ressources Entreprises pour le développement des affaires de mon entreprise. J’ai su qu’il y avait des possibilités de faire des demandes d’informations et d’avoir des listes de clients potentiels, de cibles de marché ou de compétiteurs. En ce qui me concerne, j’ai obtenu de l’aide pour l’obtention de clients potentiels que je pouvais approcher au Canada et aux États-Unis. Ça été très bénéfique pour moi. L’équipe de Ressources Entreprises est toujours souriante, très ouvert d’esprit et très aidant. Parfois, je leur demande des particularités, comme des rapports sur l’éthique con- cernant la retouche de photographies et ils m’ont grandement aidée en sortant des articles dont je n’avais jamais entendu parler. Ils sont toujours d’un grand soutien. Dès que je commence un nouveau projet, que j’entame une phase de développement ou que j’ou- vre sur un nouveau marché, je n’hésite pas à faire appel à leurs services. Mon entreprise est en plein développement et elle se spécialise dans les retouches photographiques. Avec Ressources Entreprises, j’ai obtenu le palmarès des 50 agences publicitaires les plus impor- tantes aux États-Unis, c’est un bon coup de main pour moi car ils répon- dent bien aux attentes. C’est un grand support au développement des affaires de Sublim Studio». MME DOMINIQUE FRASER Mme Julie Rondeau Maison du gibier «Nous avons eu le chance de bénéficier des programmes d’aide de Ressources Entreprises en ce qui concerne les stages offerts aux entrepreneurs dans les technologies de l’information. Nous avons eu droit à un stage subventionné en marketing électronique pour nous aider dans le développement de nos affaires sur internet. Nous avons eu un employé pour un stage de six mois à deux reprises et maintenant nous avons une personne à temps partiel pour le suivi de notre site internet, de nos pages facebook et twitter. C’est un support qui a une grande importance pour nous et qui a été apporté beau- coup puisqu’il s’agissait d’un poste qui n’existait pas avant. Nous entretenons maintenant une bien meilleure commu- nication avec les consommateurs. Nous avons donc trouvé un moyen de vendre directement aux consomma- teurs avec des méthodes de communi- cation avant-gardiste. La Maison du gibier offre des produits spécialisés aux consommateurs par l’intermédiaire des supermarchés et épiceries fines ainsi que dans le secteur de la restauration et sur le site internet qui est à la fine pointe et très fonctionnel. Partie de la vente de petits gibiers en 1982, la Maison du Gibier embauche aujour- d’hui plus de 50 personnes et c’est un peu grâce à Ressources Entreprises». MME JULIE RONDEAU Mme cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 16
  17. 17. 17 DES CLIENTS SATISFAITS : NOTRE FIERTÉ Ariel Pinsonneault Loukoum Cupcakes «J’ai entendu parler de Ressources Entreprises pour la première fois lorsque j’ai fait mon cours de démar- rage d’entreprises auprès du Fonds d’emprunt économique du Québec. Dans le cadre de ce cours, on doit pro- duire un plan d’affaires complet, détail- lé et étoffé pour partir en affaires mais aussi pour soumettre une demande d’emprunt. C’est là que j’ai fait appel aux services de Ressources Entreprises et ils ont été en mesure de faire un plan d’affaires complet incluant une étude de marché approfondie comportant toutes les informations dans le domaine où je voulais opérer. Ça m’a apporté beaucoup parce qu’il y a telle- ment de choses à penser et à voir lorsque l’on se lance en affaires et avec eux on sait où l’on s’en va. On a fait des études de marché sur tout ce qui touche les clients mais aussi en ce qui con- cerne l’environnement de la pâtisserie et ce qui tourne autour. Ça fait trois ans que mon entreprise est ouverte et j’en suis à une troisième succursale qui vient d’ouvrir sur la rue Saint-Jean. Ça va bon train et c’est un peu en raison des connaissances que j’ai acquises avec Ressources Entreprises» MME ARIEL PINSONNEAULT Mme Stoyan Napoleonov L’Artisan charcutier «En 2009, j’ai commencé mes démarch- es pour me lancer en affaires en faisant des recherches sur le marché des char- cuteries. Je ne parlais pas beaucoup le français et j’ai eu besoin de beaucoup de support. J’ai été en contact avec plusieurs organisations pour la réalisa- tion du plan d’affaires de mon entre- prise. On m’a référé à l’organisme Ressources Entreprises pour utiliser leurs services afin de mieux connaître le marché dans lequel je souhaitais évoluer. J’ai été le premier à faire des saucissons secs à Québec pour la con- sommation aux particuliers et j’en suis fier. C’est un projet qui exigeait beau- coup de connaissances au niveau de la réglementation, du marché et de la demande pour ce marché. C’était un domaine qui n’était pas bien exploité et même inconnu pour plusieurs dans la région de Québec. Je tenais à bien réussir mon projet et l’équipe de Ressources Entreprises m’a bien appuyé dans mes recherches. Aujourd’hui, j’exploite toujours mon entreprise de charcuterie sur le chemin de la Canardière et nous venons d’ou- vrir une succursale sur la rue Saint- Jean. Nous vendons aux particuliers des produits originaux comme des rosettes bulgares, du soujouk et shpek et c’est beaucoup grâce à Ressources Entreprises» M. STOYAN NAPOLEONOV M. Marco Pilotto BBraver «J’ai cherché toutes les sources possi- bles pour le démarrage de mon entre- prise avant d’aboutir au sein de Ressources Entreprises. J’ai repris le milieu des affaires en 2004. J’ai rédigé mon plan d’affaires et je suis parti à la recherche de support pour tisser des relations d’affaires à travers l’appareil gouvernemental. J’en n’étais pas à ma première expérience mais il y a tou- jours à apprendre dans le domaine des affaires Je travaille dans le domaine du fauteuil roulant, c’est un secteur très spécialisé qui demande une très bonne compréhension de cette industrie. Il y avait un défi à amener les gens à avoir un regard objectif et positif dans mon domaine. Les gens de Ressources Entreprises m’ont aidé à approcher ces clients. Ils m’ont déniché des informa- tions importantes sur le domaine. J’ai participé à un concours sur l’entrepre- neuriat. Nous avons développé un nouveau cerceau propulseur pour per- sonnes en fauteuils roulants manuels. C’est un concept de mains courantes, c’est très innovateur pour faire tourner les roues. Nous avons redessiné les pièces et repensé le principe. Il fallait bien comprendre notre projet et les gens de Ressources Entreprises l’ont fait tout en me soutenant. C’est un sup- port qui a contribué au développement de mon projet». M. Francis Belzile Cap PME «Je suis conseiller d’affaires et j’ai régulièrement besoin des services d’in- formations de Ressources Entreprises. J’ai commencé ma collaboration avec eux il y a quelques années déjà. Je profite de leurs services de recherches d’informations pour identifier et cibler des clientèles dans certains secteurs d’activités. Ce sont des informations essentielles pour monter des études de faisabilité et de viabilité pour le démar- rage de nouvelles entreprises. Ils ont accès, entre autres, à des banques de données très importantes auxquelles nous n’avons pas accès autrement que par leur expertise. Mon rôle est d’ac- compagner des promoteurs dans la gestion de leurs projets et dans leur faisabilité. Pour moi, les services de Ressources Entreprises sont très perti- nents car ils contribuent à soutenir le développement économique du Québec. Les analyses de marché sont très pointues et très à jour. Elles servent bien les intérêts de mes clients. Elles sont disponibles dans des délais très courts et évitent aux promoteurs de passer des journées entières à chercher sur le web sans rien trouver. Les servic- es de Ressources Entreprises sont très efficaces, leur coût est abordable et il y a même certains services qui sont gra- tuits. Les entrepreneurs auraient tous avantage à faire appel à cet organisme» M. FRANCIS BELZILE M. M. MARCO PILOTTO ET MME GABRIELLE PILOTTO cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:40 AM Page 17
  18. 18. 18 a présence de l’organisme Ressources Entreprises dans la chaîne de démarrage et de développement d’entreprises est fort pertinente pour soutenir les projets et les entrepreneurs à Québec et en régions. C’est l’opinion de M. Jacques Fiset, le directeur général du Centre Local de Développement de Québec, avec qui Ressources Entreprises collabore depuis 20 ans. «Nous avons une entente de services avec Ressources Entreprises depuis longtemps. Nos services respectifs sont complémen- taires et répondent bien aux besoins des entrepreneurs tant il y a 20 ans qu’aujour- d’hui. L’équipe de Ressources Entreprises possède une grande expertise dans l’obten- tion de l’information stratégique qui peu- vent répondre aux attentes des entrepre- neurs existants ou en devenir», mentionne M. Fiset. Pour expliquer la forme de collaboration qui existe entre les deux organismes voués au développement économique, il précise que le CLD, qui soutient la préparation de plans d’affaires, se réfère à Ressources Entreprises lorsque vient le temps d’identifier des cibles de marchés et des clients potentiels pour un entrepreneur. «Ils sont les spécialistes dans l’i- dentification de ce genre de choses.Tout le travail que nos pro- fessionnels pourraient faire sur les parts de marché qu’une entreprise peut avoir et son niveau de concur- rence, par exemple, on fait la demande et eux font la recherche dans des temps records alors que la tâche serait beaucoup plus lourde pour nous», compare Jacques Fiset. De tels services sont évidemment très importants pour le démarrage et le développement des affaires dans la région de Québec mais également dans l’Est de la province. «Le fait que les chefs d’entreprises peuvent bénéficier de cette expertise en information, c’est un avantage très impor- tant. Ça apporte une connaissance plus pointue du mode de fonctionnement du secteur d’activité dans lequel il souhaite s’investir», signale M. Fiset. L’apport de Ressources Entrepri- ses dans le développement économique régional est égale- ment important puisqu’il permet de sauver bien du temps et de l’ar- gent aux entrepreneurs. «Ces derniers peuvent alors consacrer leurs énergies à faire autre chose que de la paperasse et des analy- ses de marché et de vendre leurs services ou produits à des clients», dit-il. Avec son accès privilégié à des banques de données financières et économiques, Ressources Entre- prises apporte un grand support au monde des affaires. Cet organisme a été l’un des premiers gestes con- crets posés par le gouvernement fédéral pour soutenir directement l’entrepreneuriat, rappelle Jacques Fiset. Aujourd’hui, cet outil de serv- ices est encore tout aussi pertinent à l’heure où le Québec a tant besoin de releveurs et de créateurs d’entre- prises. M. JACQUES FISET, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU CLD DE QUÉBEC L ENTREVUE AVEC M. JACQUES FISET Les CLD de la région de la Capitale-Nationale sont fiers de contribuer au développement de l’entrepreneuriat local et à la vitalité économique de leur territoire en travaillant de concert avec les différents acteurs de la région, dont Ressources Entreprises. Depuis leur création, ce sont près de 16 000 projets d’entreprise et de développement qui ont bénéficié des services offerts par les CLD de la région de la Capitale-Nationale, permettant ainsi de dresser un portrait économique enviable. ACCOMPAGNEMENT ET SERVICES-CONSEILS EN ENTREPRENEURIAT CLD de la Côte-de-Beaupré enaffairesaveclacote.com 418.827.5256 CLD de La Jacques-Cartier cld.jacques-cartier.com 418.844.2358 CLD de la MRC de Charlevoix cld-charlevoix.org 418.435.3673 CLD de la MRC de Charlevoix-Est cldcharlevoixest.ca 418.439.4614 CLD de l’Île d’Orléans iledorleans.com 418.829.0297 CLD de Québec clddequebec.qc.ca 418.525.7771 CLD de Portneuf cld.portneuf.com 418.285.4616 PORTE D’ENTRÉE DES ENTREPRENEURS cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:41 AM Page 18
  19. 19. 19 DE PLUS EN PLUS SUR LE WEB es entrepreneurs démon- trent une préférence accrue pour les modes d’accès rapides à l’infor- mation : Internet et cour- riels. Cette tendance dicte nos orien- tations d’avenir. La recherche d’un renseignement précis s’effectue en ligne. Dans ce contexte, pro- poser un site Web informatif et dynamique permettant à nos clients d’accéder eux- mêmes à de l’information et à des ressources utiles constitue une priorité dans la gestion de nos services. Mais attention ! Le contact humain est encore nécessaire. Exposer une requête d’information plus complexe ou rechercher un conseil d’expert se fait majoritairement par téléphone ou en per- sonne. Offrir une rencontre virtuelle entre nos conseillers et nos clients fait partie de nos nos projets de développement. L L’AVENIR : DIVERSITÉ D’ACCÈS À NOS SERVICES RECONNEXION : un espace collaboratif ECONNEXION est une plateforme d'échanges, de réseautage et de tra- vail collaboratif destinée à la communauté d’af- faires de RE ou Ressources Entreprises. On y accède par le site Internet de la corporation : www.ressourcesentreprises.org. La communauté de RE est formée de clients PME et entrepreneurs, d’organ- ismes de développement économique, d’experts conseil et des partenaires de la corporation. C’est pour donner aux entre- preneurs un accès direct à l’expérience et à l’expertise de tous que RE Connexion a été créée. Comment fonctionne RECONNEX- ION ? Au moyen de fonctions connues du Web 2.0 : profils individuels d’entrepre- neurs et d’experts, zone conseil sécurisée, forum et blogue affaires, groupes d’exper- tise, etc. permettent l’interaction entre les membres. Avec près de 8 000 interventions client par an, la communauté de Ressources Entreprises rassemble une mine d’infor- mation insoupçonnée. Cette réalité nous porte à unir notre communauté d’affaires, dans le monde réel comme dans le monde virtuel. R morcé il y a trois ans, le programme d’ate- liers d’information d’affaires suscite aujourd’hui l’intérêt de nos organismes collaborateurs situés en région. Ceux-ci souhaitent présenter les ateliers de Ressources Entreprises aux entrepreneurs et PME de leur territoire. Depuis 2010, 22 thèmes ont été offerts en salle à 640 participants, au bureau d’affaires de Ressources Entreprises. Ce qui fait leur succès ? Les thèmes d’actualité essentiels à la gestion des PME, l’interactivité de nos petits groupes, la disponibilité et les compétences de nos forma- teurs. La recherche d’information de marché sur le Web, Un plan d’af- faires simple à votre portée, Le com- merce et la vente en ligne, Facebook, Twitter et LinkedIn en affaires sont parmi les thèmes les plus en demande par nos clients de tout l’est du Québec. Notre projet est de les offrir bientôt sous forme de webinaires. A En 2012, près de la moitié des Québécois ont effectué un achat en ligne. De plus, près de 70 % des Québécois utilisent Internet comme source d'information avant de faire un achat en ligne ou hors-ligne. Ainsi, les entreprises, petites ou grandes, doivent investir dans le canal Web afin d'être trouvés par les clients François Gaumond, Umen innovation « « DES ATELIERS D’INFORMATION EN LIGNE, EN RÉGION cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:41 AM Page 19
  20. 20. Ouellet RESSOURCES ENTREPRISES FÊTE SES 20 ANS ! TOUTES NOS FÉLICITATIONS À MARIE-JOSÉ ET SON ÉQUIPE POUR LEUR APPUI AU FIL DES ANS AUPRÈS D’ENTREPRENEURS AVIDES D’INFORMATIONS D’AFFAIRES ! cahier resent:Layout 1 10/2/13 9:41 AM Page 20

×