ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE
TRAITEMENT DE LAMOBILITÉ BI-MAXILLAIRE ET
DU CHANGEMENT DE DENTURE
EN THÉRAPEUTIQUE LINGUO-RAMO-O...
SOMMAIRE
AVANT-PROPOS (page 3)
3 QUESTIONS-RÉPONSES
1 Que faut-il entendre par « Dento-Faciale » ? (page 5)
2 Que signifie...
Ces 6 exemples de suivi radiologique de traitement en thérapeutique LROC
(prononcer L-ROC) ont pour objectif d’offrir un a...
3 QUESTIONS-RÉPONSES
28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 4
Quand nous utilisons le terme de «dento-faciale» dans «Orthopédie
dento-faciale», nous parlons de la composante du corps h...
LROC est une règle de croissance faciale physiologique dont l’expression
est recherchée lors des traitements en thérapeuti...
Les BIELLES DE HERBST SUR GOUTTIÈRES
(BHG) modifiées selon BONNET
avec PISTES ET DOUBLE DISJONCTEUR
Réalisation BHG & ELN:...
6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN
THÉRAPEUTIQUE LINGUO-RAMO-OCCLUSO-CORTICALE
La gestuelle oro-faciale est...
EXEMPLE 1
Superpositions radiologiques puis prise de mesure.
Les appareil utilisés sont:
- Bielles de HERBST sur gouttière...
1
6/11/2011
(19/2/2002)
9a9m
PATIENT 1  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2 et 3
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT
Dysmorphose dento-fac...
2
30/10/2013
(19/2/2002)
11a 8m
PATIENT 1  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2 et 3
RADIO 2: DEUXIÈME PHASE DU TRAITEMENT EN COURS ...
3
ROTAH9,75
14/6/2014
(19/2/2002)
12a 4m
PATIENT 1  SUPERPOSITION RADIOS 1, 2 et 3
RADIO 3: PROCHE FIN DE TRAITEMENT
Rapp...
1
6/11/2011
(19/2/2002)
9a9m
PATIENT 1  SUPERPOSITION RADIOS 1 et 3
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT
16/11//2011
(19/02/2002
...
3
ROTAH9,75
14/6/2014
(19/2/2002)
12a 4m
PATIENT 1  SUPERPOSITION RADIOS 1 et 3
RADIO 3: PROCHE FIN DE TRAITEMENT
14/06/2...
1
16/11/2011
9a 9m
PATIENT 1
SUPERPOSITION RADIO 1 ET 3
MOUVEMENT DU PLAN PALATIN, OCCLUSAL ET BASILAIRE
Le marquage aide ...
ROTAH 9,75
3
14/6/2014
12a 4m
Le marquage aide à visualiser de haut en bas la
descente du plan:
- Palatin
- Occlusal
- Bas...
1
16/11/2011
9a 9m
Mesures de l’avancée des points références en
mm
Nasion (Na) 2,4
Point A (A) 1,4
Equerre incisive (EqI)...
ROTAH 9,75
3
14/6/2014
12a 4m
PATIENT 1
SUPERPOSITION RADIO 1 ET 3
MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE
NoNo
ENa
Na
Eq...
EXEMPLE 2
Superpositions radiologiques puis prise de mesure.
Les appareil utilisés sont:
- Bielles de HERBST sur gouttière...
ROTH 4,5
02/06/2009
9a 11m
1
PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT AVEC SA PHASE ORTH...
17/02/2012
12a 6,5m
ROTH 1,5
2
PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 2: DÉBUT DE LA SECONDE PHASE DU TRAITEM...
06/02/2013
13a 6m
ROTAH 3,25
3
PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 3: DEUXIÈME PHASE DU TRAITEMENT (ADAPTA...
3
21/10/2014
15a 3m
4
PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 4: SUIVI APRÈS FIN DU TRAITEMENT
La famille se p...
1
PATIENT 2  SUPERPOSITION RADIO 1 et 4
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT
03/06/2008
9a 11m
28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI...
3
21/10/2014
15a 3m
4
PATIENT 2  SUPERPOSITION RADIO 1 et 4
RADIO 1: SUIVI APRÈS FIN DE TRAITEMENT
06/02/2013
15a 4m
28 j...
PATIENT 2
SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4
MOUVEMENT DU PLAN PALATIN, OCCLUSAL ET
BASILAIRE
02/06/2009
9a 11m
Le marquage aide à...
21/10/2014
15a 3m
Le marquage aide à visualiser dans l’ordre de
haut en bas la descente du plan:
- Palatin
- Occlusal
- Ba...
PATIENT 2
SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4
MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE
02/06/2009
9a 11
Mesures de l’avancée des po...
PATIENT 2
SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4
MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE
21/10/2014
15a 3m
ENa
Na
EqI
Go
No
Mesures d...
EXEMPLE 3
Superpositions radiologiques et photographies intra-buccales
Les appareil utilisés sont:
- Bielles de HERBST sur...
PATIENT 3  SUPERPOSITION RADIO 1 et 2
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT
Radio et clichés intra-buccaux se correspondent
31/820...
ROTAH10
PATIENT 3  SUPERPOSITION RADIO 1 et 2
RADIO 2: PROCHE FIN DE LA PHASE D’ADAPTATION DENTO-DENTAIRE
Radio en date d...
EXEMPLE 4
Superpositions radiologiques et photographies intra-buccales
Les appareil utilisés sont:
- Masque pour traction ...
RADIO 1
2/12/2009
9a 5m
PATIENT 4  SUPERPOSITIONS RADIOS (1 – 2) et 3
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT, INTERCUSPIDIE MAXIMAL...
RADIO 4
25/02/2015
15a 10m
PATIENT 4  SUPERPOSITIONS RADIOS (1 – 2) et 3
RADIO 2: DÉBUT DE TRAITEMENT, RECHERCHE DE RELAT...
RADIO 4
25/02/2015
15a 10m
PATIENT 4  SUPERPOSITIONS RADIOS (1 – 2) et 3
RADIO 3: SUIVI APRÈS FIN DE TRAITEMENT
Radio en ...
EXEMPLE 5
Superpositions radiologiques et photographies intra-buccales
Les appareil utilisés sont:
- Bielles de HERBST sur...
PATIENT 5
SUPERPO. 1 à 4
RADIO 1
20/4/2011
10a 7m
28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPE...
ROTAH 1,25
PATIENT 5
SUPERPO. 1 à 4
RADIO 2
13/3/2013
12a 6m
28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT...
PATIENT 5
SUPERPO. 1 à 4
RADIO 3
8/1/2014
13a 4m
28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEU...
RAC. Sar.
21/1/15
PATIENT 5
SUPERPO. 1 à 4
RADIO 4
21/1/2015
14a 4m
28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRA...
ROTAH 15
20/4/2011
(14/9/2000)
10a 7m
PATIENT 5  SUPERPOSITION RADIO 1 et 3
RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT
Radio et clichés...
8/1/2014
(14/9/2000)
13a 4m
ROTAH 22,75
PATIENT 4  SUPERPOSITION RADIO 1 et 3
RADIO 3: PROCHE FIN DE TRAITEMENT
Radio et ...
EXEMPLE 6
Superpositions radiologiques
Les appareil utilisés sont:
- Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONN...
PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 1: TRAITEMENT DÉBUTÉ TÔT POUR FERMETURE DE LA BÉANCE
ANTÉRIEURE
Le tra...
02/12/2008
9a 0m
2
PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 2: DÉBUT DE LA PHASE ORTHOPÉDIQUE
Sur RADIO 2 la bé...
27/11/2010
10a 11m
3
PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 3: PHASE D’ADAPATATION DENTO-DENTAIRE EN COURS
Su...
17/07/2012
12a 6,5m
4
PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4
RADIO 4: FIN DE TRAITEMENT
Fin de traitement.
17/07/20...
FIN DE LA PRÉSENTATION
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT D'ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE EN THÉRAPEUTIQUE LINGUO-RAMO-OCCLUSO-CORTICALE

947 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
947
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT D'ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE EN THÉRAPEUTIQUE LINGUO-RAMO-OCCLUSO-CORTICALE

  1. 1. ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE TRAITEMENT DE LAMOBILITÉ BI-MAXILLAIRE ET DU CHANGEMENT DE DENTURE EN THÉRAPEUTIQUE LINGUO-RAMO-OCCLUSO-CORTICALE DE BRUNO BONNET 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT L.R.O.C. Cabinetd’ODF-77127LIEUSAINT Contact:rodolphe.schittenhelm@orange.fr
  2. 2. SOMMAIRE AVANT-PROPOS (page 3) 3 QUESTIONS-RÉPONSES 1 Que faut-il entendre par « Dento-Faciale » ? (page 5) 2 Que signifie « Linguo-Ramo-Occluso-Corticale » ? (page 6) 3 Quels sont les principaux dispositifs utilisés en Thérapeutique LROC ? (page 7) 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT LROC (page 8-48) 28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 2
  3. 3. Ces 6 exemples de suivi radiologique de traitement en thérapeutique LROC (prononcer L-ROC) ont pour objectif d’offrir un aperçu des capacités de récupération sous assistance orthopédique de jeunes patients atteints de dysmorphose dento-faciale d’origine fonctionnelle, ou mieux dit selon notre optique, d’origine gestuelle. La mobilité dento-faciale à l’œuvre durant les traitement est alors celle de la croissance physiologique initiée, renforcée et soutenue par l’assistance orthopédique. Il existe une difficulté singulière liée à la thérapeutique LROC. Elle provient de l’obligation pour l’enfant d’arrêter définitivement en cours de traitement ses gestes oro-faciaux pathogènes pour le développement dento-facial. Introduire à ce sujet crucial ne faisant pas partie de l’objet de cette présentation, au moins tenais-je à en mentionner formellement l’existence. AVANT-PROPOS 28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 3
  4. 4. 3 QUESTIONS-RÉPONSES 28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 4
  5. 5. Quand nous utilisons le terme de «dento-faciale» dans «Orthopédie dento-faciale», nous parlons de la composante du corps humain dont le développement est adaptatif aux bio-forces générées par la gestuelle oro-faciale, soit principalement le maxillaire, la mandibule et leurs prolongements dento-alvéolaires. Mais comment en arrivons nous à cette conclusion? Comment pouvons-nous affirmer avec certitude qu’entre dans le processus de développement de plus des deux-tiers de la face une dépendance fondamentale à la gestuelle oro-faciale ? Laissons ici volontairement de coté les nombreux éléments de littérature médicale pouvant appuyer ce propos, et considérons uniquementla clinique. Lorsqu’en thérapeutique LROC vous soignez un jeune patient présentant une dysmorphose dento-faciale en vous aidant d’appareils intra-buccaux utilisant comme seul générateur de force la gestuelle oro-faciale physiologique enfin mise en fonction et qu’ainsi vous arrivez à obtenir progressivement la rémission des signes du problème de santé, vous devez alors considérer que la dysmorphose dento-faciale dont souffrait le patient provenait uniquement de la non mise en fonction de cette gestuelle oro- faciale physiologique. Les travaux de Bruno BONNET nous ont fait sur ces questions beaucoup progresser. La thérapeutique LROC à alors pour but d’ «initier, renforcer et soutenir» cette croissance dento-faciale, la seule à mêmede réaliser ses propres rattrapageset corrections. 1-QUE FAUT-IL ENTENDRE PAR «DENTO-FACIALE »? 28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 5
  6. 6. LROC est une règle de croissance faciale physiologique dont l’expression est recherchée lors des traitements en thérapeutique du même nom. En voici ci-dessous les grandeslignes dans une version très simplifiée. 1-LINGUO fait référence au rôle fondamental de la verticalisation linguale qui, pleinement réalisée au repos et lors du temps buccal de la déglutition salivaire, favorise : 2-RAMO, c’est à dire: 2-A la croissance correcte vers le bas et un peu vers l’avant du RAMUS (=branche verticale de la mâchoire du bas). Cette croissance assure: 2-B un positionnement correct du Corpus (=branche horizontale de la mâchoire du bas) sous la mâchoire du haut, condition nécessaire, avec la verticalisation linguale au repos comme en fonction, pour: 3-OCCLUSO, soit la mise en place correcte de la denture de lait, puis lors du changement de denture, la mise en place de la denture définitive. Des rapports dentaires correctes en position dents serrés ou occlusion dentaire correcte participent alors à une transmission correcte des pressions masticatoires de la mâchoire du bas vers la mâchoire du haut (3), élément favorisant: 4-CORTICALE, qui fait référence en réaction à l’amortissement des pressions masticatoires à : 4-A = avancée de la denture du haut 4-B = avancée du Maxillaire avec avancée de sa branche montante et expansion des sinus maxillaires 4-C = avancée de la corticale externe du Frontal soit le mouvementde création des sinus frontaux. En résumé, lors du développement facial physiologique, la mâchoire du haut et sa denture suivent le mouvement de descente et d’avancée imposé par la mâchoiredu bas et sa denture(2-A, 2-B,5). 2-QUE SIGNIFIE « LINGUO-RAMO-OCCLUSO-CORTICALE » ? 4C 3 3 2A 1 1 3 4B 2B 4A 5 28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 6
  7. 7. Les BIELLES DE HERBST SUR GOUTTIÈRES (BHG) modifiées selon BONNET avec PISTES ET DOUBLE DISJONCTEUR Réalisation BHG & ELN: Laboratoire CAVEZ–Bassenge BELGIQUE 3-QUELS SONT LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS UTILISÉS EN THÉRAPEUTIQUE LROC ? Les LIP-BUMPERS DE KORN (LB) toujours utilisés en CONJONCTION DE BONNET avec un ELN & Le MINI-ACTIVATEUR ANTÉRIEUR VERTICAL DE BONNET (MAAV) L’ENVELOPPE LINGUALE NOCTURNE DE BONNET ou E.L.N 28 juillet 2015 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT ENTHÉRAPEUTIQUELROC 7
  8. 8. 6 EXEMPLES DE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUE LINGUO-RAMO-OCCLUSO-CORTICALE La gestuelle oro-faciale est le seul générateur de force qui anime ces traitements, à deux exceptions près: l’utilisation de la technique orthodontique pour aligner les incisives supérieures dans l’exemple 2, et l’aide d’une force extra-orale pour traction orthopédique sur le prémaxillaire dans l’exemple 4. La technique de superposition des téléradiographies de profil est celle du Collège d’Orthopédie Linguo-Occluso-Ramale (COLOR): horizontalisation et contrôle de la rotation sur la base du crâne (ligne de De Coster), pointage sur la fente ptérygo-maxillaire. 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 8
  9. 9. EXEMPLE 1 Superpositions radiologiques puis prise de mesure. Les appareil utilisés sont: - Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONNET - Conjonction de BONNET: Enveloppe linguale nocturne de BONNET / Lip- bumpers de KORN - Mini-activateur antérieur vertical de BONNET 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 9
  10. 10. 1 6/11/2011 (19/2/2002) 9a9m PATIENT 1  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2 et 3 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT Dysmorphose dento-faciale caractérisée entre autre par: - une classe II squelettique : mâchoire du bas trop en arrière par rapport à la mâchoire du haut - une classe 2 dentaire: la position des dents étant liée à celle de leur mâchoire, les rapports dentaires en position dents serrées (occlusion dentaire) sont de classe 2 La lèvre inférieure en position intra-buccale pousse les couronnes des incisives supérieures vers l’avant. La jeune patiente va être appareillée avec des bielles de HERBST modifiées selon BONNET ce qui signe le début de la Phase Orthopédique du traitement. Notons que ce type de dysmorphose dento-faciale entre dans le cadre des possibles préconisations ortho-chirurgicales. 16/11//2011 (19/02/2002 )9a 9m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 10
  11. 11. 2 30/10/2013 (19/2/2002) 11a 8m PATIENT 1  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2 et 3 RADIO 2: DEUXIÈME PHASE DU TRAITEMENT EN COURS (ADAPTATION DENTO-DENTAIRE) La réduction de la classe 2 squelettique et dentaire est bien avancée, cette réduction fait partie intégrante d’un phénomène de croissance bimaxillaire tridimensionnelle autorisé par l’assistance orthopédique. Les incisives supérieures ont, durant le port des bielles de Herbst et sans intervention directe sur ces dents, repris une angulation correcte. La phase d’adaptation dento-dentaire post-orthopédique est en maintenant cours de réalisation, un premier engrènement a été obtenu au niveau des premières molaires définitives baguées. Le port à temps complet des lip-bumpers de Korn convenablement réglés et régulièrement adaptés n’entrave en rien les mouvements physiologiques recherchés de ces premières molaires. Sur la téléradiographie de profil, on distingue nettement l’engrènement prémolaire encore en cours de réalisation. Les trajets éruptifs des dents s’effectuent dans un environnement buccal exempt de perturbation gestuelle. 30/10//2013 (19/02/2002 ) 11a 8m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 11
  12. 12. 3 ROTAH9,75 14/6/2014 (19/2/2002) 12a 4m PATIENT 1  SUPERPOSITION RADIOS 1, 2 et 3 RADIO 3: PROCHE FIN DE TRAITEMENT Rapport intermaxillaire et occlusion dentaire de classe 1 Tout les éléments sont en place pour que la croissance dento-faciale physiologique mène à la création de l’espace nécessaire pour loger les deuxièmes puis troisièmes molaires (processus « Occluso- Cortical » de LROC, Cf. p.6) À NOTER l’importance de la prise de hauteur faciale qui aura été nécessaire à la réduction d’une dysmorphose dento-faciale connue principalement comme un déficit d’avancée de la mâchoire du bas. Cette prise de dimension verticale est d’origine « Linguo-Ramal » (Cf. p.6) 14/06/2014 (19/02/2002 ) 12a 4m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 12
  13. 13. 1 6/11/2011 (19/2/2002) 9a9m PATIENT 1  SUPERPOSITION RADIOS 1 et 3 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT 16/11//2011 (19/02/2002 )9a 9m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 13 La superposition directement de début à fin de traitement met en évidence quels étaient au niveau dento-faciale les besoins du jeune patient. Lors du processus autocorrectif sous assistance, la prise majoritaire de dimension verticale nous permet de déduire que le sens vertical était celui à l’origine quantitativement le plus atteint.
  14. 14. 3 ROTAH9,75 14/6/2014 (19/2/2002) 12a 4m PATIENT 1  SUPERPOSITION RADIOS 1 et 3 RADIO 3: PROCHE FIN DE TRAITEMENT 14/06/2014 (19/02/2002 ) 12a 4m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 14 La mesure des mouvements faciaux (Cf. p.17) dans le référentiel choisi nous donne une descente du point Menton de 9mm, pour une avancée du point Gonion de 3mm, soit un rapport de 3 pour un. Il s’agit d’un rattrapage de croissance par « homéorhésis ramal » qui a été autorisé par l’assistance orthopédique. Par la suite, ce rapport tendra normalement vers les 1 pour 1 (1mm de descente pour 1 mm d’avancée).
  15. 15. 1 16/11/2011 9a 9m PATIENT 1 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 3 MOUVEMENT DU PLAN PALATIN, OCCLUSAL ET BASILAIRE Le marquage aide à visualiser de haut en bas la descente du plan: - Palatin - Occlusal - Basilaire La descente du Plan Palatin marque la croissance verticale de la mâchoire du haut. La descente du Plan Basilaire marque la croissance verticale de la mâchoire du bas. plan palatin plan occlusal plan basilaire 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 15
  16. 16. ROTAH 9,75 3 14/6/2014 12a 4m Le marquage aide à visualiser de haut en bas la descente du plan: - Palatin - Occlusal - Basilaire La descente du Plan Palatin marque la croissance verticale de la mâchoire du haut. La descente du Plan Basilaire marque la croissance verticale de la mâchoire du bas. PATIENT 1 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 3 MOUVEMENT DU PLAN PALATIN, OCCLUSAL ET BASILAIRE plan occlusal plan palatin plan basilaire 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 16
  17. 17. 1 16/11/2011 9a 9m Mesures de l’avancée des points références en mm Nasion (Na) 2,4 Point A (A) 1,4 Equerre incisive (EqI) - 1 Gonion (Go) 3 Mesures de la descente des points références en mm Epine Nasale Ant. (ENa) 2,6 Point A (A) 0,2 Equerre incisive (EqI) 5,5 Point Menton (Me) 9 Point Notch (No) 7,9 PATIENT 1 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 3 MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE ENa Na A EqI Go No 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 17
  18. 18. ROTAH 9,75 3 14/6/2014 12a 4m PATIENT 1 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 3 MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE NoNo ENa Na EqI Go No Mesures de l’avancée des points références en mm Nasion (Na) 2,4 Point A (A) 1,4 Equerre incisive (EqI) - 1 Gonion (Go) 3 Mesures de la descente des points références en mm Epine Nasale Ant. (ENa) 2,6 Point A (A) 0,2 Equerre incisive (EqI) 5,5 Point Menton (Me) 9 Point Notch (No) 7,9 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 18
  19. 19. EXEMPLE 2 Superpositions radiologiques puis prise de mesure. Les appareil utilisés sont: - Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONNET - Conjonction de BONNET: Enveloppe linguale nocturne de BONNET / Lip- bumpers de KORN - Mini-activateur antérieur vertical de BONNET - Multi-attache d’alignement sur le bloc incisivo-canin supérieur (technique orthodontique) 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 19
  20. 20. ROTH 4,5 02/06/2009 9a 11m 1 PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT AVEC SA PHASE ORTHOPÉDIQUE La face manque globalement d’avancée, de descente et d’expansion latérale, l’insuffisance est bimaxillaire et tridimensionnelle) La nette insuffisance de développement des sinus frontaux signe l’insuffisance sagittale haute. L’encombrement dentaire est important, les canines supérieures se développent selon une bonne angulation mais restent bloquées en position haute (Cf. panoramique dentaire ci-dessous) Les végétations adénoïdes sont hypertrophiques mais le diagnostic ORL a conclu à une respiration par voie nasale correcte. La jeune patiente va être appareillée avec des bielles de HERBST modifiées selon BONNET ce qui signe le début de la Phase Orthopédique du traitement. 02/06/2009 9a 11m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 20
  21. 21. 17/02/2012 12a 6,5m ROTH 1,5 2 PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 2: DÉBUT DE LA SECONDE PHASE DU TRAITEMENT (ADAPTATION DENTO-DENTAIRE) RADIO 2 est prise peu après la dépose des Bielles de Hebst effectuée le 31/01/2012. La phase d’adaptation dento-dentaire post-orthopédique va débuter. Lors de la prise du cliché radio, la patiente conserve une position de mâchoire inférieure dite «de convenance», celle avec laquelle elle se sent à l’aise. Cette position correspond à une situation d’équilibre entre les mâchoires. Cette dernière est elle- même une des conditions d’un équilibre cranio-rachidien correct, et apporte à la langue et aux voies aériennes naso et oro-pharyngées un net gain d’espace. De radio 2 à 3 nous allons observer l’adaptation dento-dentaire associée à un mouvement de bascule vers l’arrière des incisives inférieures. Ce mouvement de repositionnement incisif va autoriser une avancée supplémentaire de la mâchoire du bas. Cette dernière finalisera alors sont positionnement par rapport à de la mâchoire du haut. 17/02/2012 12a 6m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 21
  22. 22. 06/02/2013 13a 6m ROTAH 3,25 3 PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 3: DEUXIÈME PHASE DU TRAITEMENT (ADAPTATION DENTO- DENTAIRE) BIEN AVANCÉE Après la création d’espace endo-buccal par descente et avancée de la mâchoire du bas, et dans un environnement buccal exempt de perturbation gestuelle, une première et essentielle consolidation de la prise de dimension verticale a été réalisée grâce aux mouvements dentaires verticaux physiologiques. Ces mouvements dentaires physiologiques qui doivent aboutir à la construction de l’occlusion dentaire adulte font partie intégrante du développement facial sous assistance et ont été des éléments essentiels à la réduction de l’insuffisance faciale de cette jeune patiente. La patiente étant trop souvent « nez bouché » est adressée pour la seconde fois en consultation ORL. Sur RADIO3 sont visibles les attaches et le fil orthodontique, ici indispensables, et permettant de réaliser un nivellement-alignement des incisives supérieures. 06/02/2013 13a 6m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 22
  23. 23. 3 21/10/2014 15a 3m 4 PATIENT 2  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 4: SUIVI APRÈS FIN DU TRAITEMENT La famille se présente au rendez-vous de suivi post-traitement après l’avoir longtemps repoussé. L’ intervention ORL a inclus une adénoïdectomie. L’avancée faciale pourrait être plus importante, néanmoins les deuxièmes molaires trouvent leur place et les troisièmes sont bien positionnées. 21/10/2013 15a 3m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 23
  24. 24. 1 PATIENT 2  SUPERPOSITION RADIO 1 et 4 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT 03/06/2008 9a 11m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 24 Superposition directement de début de traitement à suivi post traitement. L’insuffisance faciale structurelle de cette jeune patiente peut être mise en évidence à posteriori par les mouvements de croissance qui auront été nécessaires à l’obtention de sa réduction. ROTH 4,5 02/06/2009 9a 11m 02/06/2009 9a 11m
  25. 25. 3 21/10/2014 15a 3m 4 PATIENT 2  SUPERPOSITION RADIO 1 et 4 RADIO 1: SUIVI APRÈS FIN DE TRAITEMENT 06/02/2013 15a 4m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 25 Superposition directement de début de traitement à suivi post traitement. L’insuffisance faciale structurelle de cette jeune patiente peut être mise en évidence à posteriori par les mouvements de croissance qui auront été nécessaires à l’obtention de sa réduction. 21/10/2013 15a 3m
  26. 26. PATIENT 2 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4 MOUVEMENT DU PLAN PALATIN, OCCLUSAL ET BASILAIRE 02/06/2009 9a 11m Le marquage aide à visualiser dans l’ordre de haut en bas la descente du plan: - Palatin - Occlusal - Basilaire La descente du Plan Palatin marque la croissance verticale de la mâchoire du haut. La descente du Plan Basilaire marque la croissance verticale de la mâchoire du bas. plan palatin plan occlusal plan basilaire 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 26
  27. 27. 21/10/2014 15a 3m Le marquage aide à visualiser dans l’ordre de haut en bas la descente du plan: - Palatin - Occlusal - Basilaire La descente du Plan Palatin marque la croissance verticale de la mâchoire du haut. La descente du Plan Basilaire marque la croissance verticale de la mâchoire du bas. PATIENT 2 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4 MOUVEMENT DU PLAN PALATIN, OCCLUSAL ET BASILAIRE plan palatin plan occlusal plan basilaire 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 27
  28. 28. PATIENT 2 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4 MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE 02/06/2009 9a 11 Mesures de l’avancée des points références Nasion (Na) 3,2 mm Point A (A) 2,9 mm Equerre incisive (EqI) 1,2 mm Gonion (Go) 4,9 mm Mesures de la descente des points références Epine Nasale Ant. (ENa) 5,9 mm Point A (A) 7 mm Equerre incisive (EqI) 9,1 mm Point Menton (Me) 12,7 mm Point Notch (No) 10,6 mm ENa Na EqI Go No 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 28
  29. 29. PATIENT 2 SUPERPOSITION RADIO 1 ET 4 MESURES AVANCÉE ET DESCENTE BIMAXILLAIRE 21/10/2014 15a 3m ENa Na EqI Go No Mesures de l’avancée des points références Nasion (Na) 3,2 mm Point A (A) 2,9 mm Equerre incisive (EqI) 1,2 mm Gonion (Go) 4,9 mm Mesures de la descente des points références Epine Nasale Ant. (ENa) 5,9 mm Point A (A) 7 mm Equerre incisive (EqI) 9,1 mm Point Menton (Me) 12,7 mm Point Notch (No) 10,6 mm 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 29
  30. 30. EXEMPLE 3 Superpositions radiologiques et photographies intra-buccales Les appareil utilisés sont: - Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONNET - Conjonction de BONNET: Enveloppe linguale nocturne de BONNET / Lip- bumpers de KORN - Mini-activateur antérieur vertical de BONNET 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 30
  31. 31. PATIENT 3  SUPERPOSITION RADIO 1 et 2 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT Radio et clichés intra-buccaux se correspondent 31/82010 (6/5/2001) 9a 4m = denture lactéale 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 31
  32. 32. ROTAH10 PATIENT 3  SUPERPOSITION RADIO 1 et 2 RADIO 2: PROCHE FIN DE LA PHASE D’ADAPTATION DENTO-DENTAIRE Radio en date du 5/10/2013, clichés intra-buccaux en date du 23/3/2014 Sont visibles les lip-bumpers conservés en bouche par la jeune patiente durant la prise du cliché radio. 5/10/2013 (6/5/2001 12a 5m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 32
  33. 33. EXEMPLE 4 Superpositions radiologiques et photographies intra-buccales Les appareil utilisés sont: - Masque pour traction orthopédique DE SALAGNAC sur le bloc incisif supérieur - Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONNET - Conjonction de BONNET: Enveloppe linguale nocturne de BONNET / Lip- bumpers de KORN - Mini-activateur antérieur vertical de BONNET 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 33
  34. 34. RADIO 1 2/12/2009 9a 5m PATIENT 4  SUPERPOSITIONS RADIOS (1 – 2) et 3 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT, INTERCUSPIDIE MAXIMALE Radio et clichés intra-buccaux se correspondent Radio et photographies prisent en position d’intercuspidie maximale. Un traitement ortho-chirurgical en début d’âge adulte a déjà été préconisé afin d’effectuer une correction de cette importante dysmorphose dento-faciale. 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 34
  35. 35. RADIO 4 25/02/2015 15a 10m PATIENT 4  SUPERPOSITIONS RADIOS (1 – 2) et 3 RADIO 2: DÉBUT DE TRAITEMENT, RECHERCHE DE RELATION CENTRÉE Radio et clichés intra-buccaux se correspondent RADIO 2 2/12/2009 9a 5m Radios et photographies ont été prises en recherche de relation centrée mandibulaire (recul maximal de la mâchoire du bas). Diagnostic = importante classe 3 squelettique et dentaire. Nous devons considérer que le problème provient non pas d’un excès d’avancée de la mâchoire du bas mais bien d’un manque d’avancée de la mâchoire du haut. 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 35
  36. 36. RADIO 4 25/02/2015 15a 10m PATIENT 4  SUPERPOSITIONS RADIOS (1 – 2) et 3 RADIO 3: SUIVI APRÈS FIN DE TRAITEMENT Radio en date du 25/2/2015, clichés intra-buccaux en date du 1/9/2014 La date de prise des photographies est antérieure de 6 mois à celle de la prise du cliché radio. 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 36
  37. 37. EXEMPLE 5 Superpositions radiologiques et photographies intra-buccales Les appareil utilisés sont: - Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONNET - Conjonction de BONNET: Enveloppe linguale nocturne de BONNET / Lip- bumpers de KORN - Mini-activateur antérieur vertical de BONNET 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 37
  38. 38. PATIENT 5 SUPERPO. 1 à 4 RADIO 1 20/4/2011 10a 7m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 38
  39. 39. ROTAH 1,25 PATIENT 5 SUPERPO. 1 à 4 RADIO 2 13/3/2013 12a 6m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 39
  40. 40. PATIENT 5 SUPERPO. 1 à 4 RADIO 3 8/1/2014 13a 4m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 40
  41. 41. RAC. Sar. 21/1/15 PATIENT 5 SUPERPO. 1 à 4 RADIO 4 21/1/2015 14a 4m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 41
  42. 42. ROTAH 15 20/4/2011 (14/9/2000) 10a 7m PATIENT 5  SUPERPOSITION RADIO 1 et 3 RADIO 1: DÉBUT DE TRAITEMENT Radio et clichés intra-buccaux se correspondent 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 42
  43. 43. 8/1/2014 (14/9/2000) 13a 4m ROTAH 22,75 PATIENT 4  SUPERPOSITION RADIO 1 et 3 RADIO 3: PROCHE FIN DE TRAITEMENT Radio et clichés intra-buccaux se correspondent Il est bien visible ici que la prise de dimension verticale faciale est un élément essentiel à la résolution du problème dentaire. 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 43
  44. 44. EXEMPLE 6 Superpositions radiologiques Les appareil utilisés sont: - Bielles de HERBST sur gouttières modifiées selon BONNET - Conjonction de BONNET: Enveloppe linguale nocturne de BONNET / Lip- bumpers de KORN - Mini-activateur antérieur vertical de BONNET 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 44
  45. 45. PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 1: TRAITEMENT DÉBUTÉ TÔT POUR FERMETURE DE LA BÉANCE ANTÉRIEURE Le traitement débute tôt avec une enveloppe linguale nocturne (ELN) afin d’aider le jeune patient à refermer une importante béance antérieure (absence de recouvrement des incisives) visible sur RADIO 1 et due à une pulsion linguale associée à une forte rétention jugo-linguale. 30/10/2007 7a 10m 1 30/10/2007 7a 10m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 45
  46. 46. 02/12/2008 9a 0m 2 PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 2: DÉBUT DE LA PHASE ORTHOPÉDIQUE Sur RADIO 2 la béance antérieure est refermée. Administrativement, seul un semestre de traitement a été utilisé, puis a débuté une phase de surveillance, en fait poursuite du traitement avec ELN seul. 02/12/2008 8a 11m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 46
  47. 47. 27/11/2010 10a 11m 3 PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 3: PHASE D’ADAPATATION DENTO-DENTAIRE EN COURS Sur RADIO 3 le patient qui a bénéficié de Bielles de Herbst sur Gouttières (BHG) est maintenant équipé avec une conjonction Enveloppe linguale nocturne/Lip-bumpers supérieur et inférieur (ELN/LBSI). L’engrènement dentaire est en cours de réalisation. 07/12/2010 10a 10m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 47
  48. 48. 17/07/2012 12a 6,5m 4 PATIENT 6  SUPERPOSITIONS RADIO 1, 2, 3 et 4 RADIO 4: FIN DE TRAITEMENT Fin de traitement. 17/07/2012 12a 6,5m 28 juillet 2015 6 EXEMPLESDE SUIVI RADIOLOGIQUE DE TRAITEMENT EN THÉRAPEUTIQUELROC 48
  49. 49. FIN DE LA PRÉSENTATION

×