Stratégie d'influence et de contre influence

718 vues

Publié le

Qu'est ce que la contre influence ? Comment monter et déployer une stratégie opérationnelle ? Quel lien entre influence défensive et influence offensive ?

Publié dans : Direction et management
1 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
718
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
1
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Lorsque une telle action est intentionnelle on parlera alors de subversion, c’est à dire, une remise en question volontaire des normes, valeurs et croyances qui structure un système dans le but de l’affaiblir, le perturber ou encore le détruire.

    La littérature militaire grouille d’étude de cas sur le sujet, la littérature sur la guerre économique aussi.
  • On aboutit en conséquence à des effets en cascade que l’on peut notamment formaliser via un séquençage en trois volets en fonction du degré de perturbation qu’il provoque sur l’infrastructure (à l’instar du modèle de Patterson, stratège militaire américain, qui formalisa les effets – de premier, deuxième et troisième ordre – consécutifs à une attaque infrastructurelle).

  • Implique de connaître la micro-géographie des réseaux, les intrications entre lobaorations, formations, bailleurs de fond, etc.
  • Le but étant de sécuriser le système
  • Stratégie d'influence et de contre influence

    1. 1.  Une stratégie de contre influence a pour principal objet de maintenir – en l’état - les règles du jeu qui gouvernent votre marché, de les protéger de toute perturbation. LA CONTRE INFLUENCE, C’EST QUOI ?
    2. 2.  Une telle stratégie consiste schématiquement à identifier, surveiller, et protéger les normes, valeurs et croyances qui soutiennent votre modèle économique. LA CONTRE INFLUENCE, C’EST QUOI ?
    3. 3. LA CONTRE INFLUENCE, C’EST QUOI ? NORMES VALEURS CROYANCES $$ MODELE ECONOMIQUE $$
    4. 4. EXEMPLE « INDUSTRIE DES ARMES A FEU »  NORMES : autorisation de commercialiser et de porter une arme à feu  VALEURS : liberté intangible garantie par le 2ème amendement  CROYANCES : posséder une arme protège AUCUN DE CES ELEMENTS NE VA DE SOI : UN FAIT DIVERS, UN ACTE POLITIQUE, UNE IDEOLOGIE, (ETC.) PEUT BRISER CES PILIERS CLEFS.
    5. 5. EXEMPLE « INDUSTRIE DU NUCLEAIRE »  NORMES : autorisation de produire de l’énergie nucléaire  VALEURS : recherche d’autonomie stratégique  CROYANCES : le nucléaire est plus sûre, plus économique, plus écologique
    6. 6. LA ZONE DE VITALITE ZONE DE VITALITE NORMES
    7. 7. MENACES SUR LA ZONE DE VITALITE NORMES VALEURS CROYANCES $$ MODELE ECONOMIQUE $$
    8. 8. PROTEGER LA ZONE DE VITALITE NORMES
    9. 9. PROTEGER LA ZONE DE VITALITE VALEURS
    10. 10.  ETAPE N°1 : identifier les normes, valeurs et croyances qui soutiennent votre modèle économique. LES 4 ETAPES DU PROTOCOLE DE CONTRE-INFLUENCE
    11. 11.  ETAPE N°2 : identifier les évènements susceptibles de venir fragiliser, déstabiliser ou encore détruire un des piliers stratégiques. LES 4 ETAPES DU PROTOCOLE DE CONTRE-INFLUENCE
    12. 12. EXEMPLE « INDUSTRIE DU NUCLEAIRE »  autorisation de produire de l’énergie nucléaire  le nucléaire génère de l’autonomie stratégique  l’énergie nucléaire est plus sûre – moins risquée - que les autres énergies Incident Sortie du Nucléaire Etude etc.
    13. 13. EXEMPLE « INDUSTRIE DU NUCLEAIRE »  Aucun élément déclencheur - aussi infime soit-il - ne doit être négligé (principe de l’attaque infrastructurelle, modélisé par le stratège américain Patterson, qui induit une dynamique de destruction en trois volet).
    14. 14. EXEMPLE « INDUSTRIE DU NUCLEAIRE » Exemple : publication d’une étude soulevant un risque sanitaire majeur :  effet de 1er ordre : dégradation de l’image du nucléaire,  effet de 2ème ordre : consentement du public à l’égard d’une éventuelle législation restrictive,  effet de 3ème ordre : implantation d’une législation nouvelle imposant un mix énergétique.
    15. 15. EXEMPLE « INDUSTRIE NUCLEAIRE »  L’ordre peut naturellement varier d’une déstabilisation à une autre, mais la grammaire de la contamination demeure implacablement la même : lorsqu’un point névralgique se brise, il fragilise automatiquement – sauf contre-action efficace – les autres éléments critiques du système.
    16. 16.  ETAPE N°3 : identifier les acteurs, les organisations et les idéologies, qui incarnent ces piliers clefs (sûreté). LES 4 ETAPES DU PROTOCOLE DE CONTRE-INFLUENCE - ONG’s - Think tanks - Partis - Laboratoires - Formations - etc.
    17. 17.  LOCALISER ET CARTOGRAPHIER LES POINTS DE RUPTURE (failles et vulnérabilités propres à chaque point critique)  Ex. présence inconnue au sein d’une commission ; parlementaire soutenu par un lobby rival ; laboratoire faisant l’objet d’une structure capitalistique opaque… LA CONTRE INFLUENCE, C’EST QUOI ?
    18. 18.  ETAPE N°4 : surveiller, infiltrer, orienter, discréditer et… construire LES 4 ETAPES DU PROTOCOLE DE CONTRE-INFLUENCE - ONG’s - Think tanks - Laboratoires - Partis - Formations, etc.
    19. 19.  ETAPE N°4 : surveiller, infiltrer, orienter, discréditer et… construire LES 4 ETAPES DU PROTOCOLE DE CONTRE-INFLUENCE - ONG’s - Think tanks - Laboratoires - Partis - Formations, etc.
    20. 20.  ETAPE N°4 : surveiller, infiltrer, orienter, discréditer et… construire LA CONTRE INFLUENCE, C’EST QUOI ? - ONG’s - Think tanks - Laboratoires - Partis - Formations, etc. projets nominations protocoles financements acteurs montages
    21. 21.  ETAPE N°4 : surveiller, infiltrer, soutenir, discréditer et… construire. LA CONTRE INFLUENCE, C’EST QUOI ? - ONG’s - Think tanks - Laboratoires - Partis - etc. projets nominations protocoles financement acteurs montage
    22. 22. EN BREF, SECURISER LES MULTIPLES POINTS CRITIQUES  LABORATOIRES  FORMATIONS  THINK TANKS  REVUES  ONG  PARTIS
    23. 23.  Symétriquement, une telle doctrine peut être instrumentalisée à des fins strictement offensives. DE LA CONTRE INFLUENCE A L’INFLUENCE OFFENSIVE
    24. 24.  Les acteurs satellites - opposés au nucléaire - pourront en effet : 1. lister les normes, valeurs et croyances critiques, 2. identifier les "points de rupture", 3. et les convertir en cibles opérationnelles pour paralyser sinon littéralement détruire l’infrastructure vitale de l’industrie rivale (atome, etc.). DE LA CONTRE INFLUENCE A L’INFLUENCE OFFENSIVE
    25. 25. STRATEGIE D’INFLUENCE ET DE CONTRE-INFLUENCE

    ×