La pluie
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de br...
La pluie Auteur de chanson : Saysamone AMPHONESINH
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La Pluie

453 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
453
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Pluie

  1. 1. La pluie
  2. 2. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  3. 3. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  4. 4. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  5. 5. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  6. 6. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  7. 7. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  8. 8. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  9. 9. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  10. 10. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  11. 11. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  12. 12. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  13. 13. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  14. 14. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  15. 15. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  16. 16. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  17. 17. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  18. 18. La pluie Le crachin m’attriste et me rend muet Tout l'horizon n'est qu'un blême volet Sans clocher ni sujet, un jour de brume Les gouttes frappent sans fin le bitume Le long de ma vitre ennuyeuse, pleure Un ciel sans but que chagrinent les heures La pluie tambourine dans ma mémoire Retraçant toujours cette vieille histoire Sous les averses, des branches courbées La dernière feuille morte est tombée Aux arbres se balancent quelques gouttes Qui dans l’eau finissent par chuter toutes   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   La pluie continue à tout nettoyer Le ciel gris, le village et le passé Elle noie mes efforts et tous mes propos Ses flots inondent le ciel et mon dos Pourquoi mon Dieu déverser autant d’eau Puisque demain le temps se fera beau ? Pourquoi bruiner encore ciel obtus ? La femme que j’aime ne te voit plus Et ses larmes ne sèchent que depuis Que je la réconforte jour et nuit De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur   Tombe, tombe, tombe la pluie… Elle s’affale enrivières Inonde les chaumières               Déborde les gouttières         Il pleut des journées entières, Entières …   De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur De tendresse fervente et de bonheur Car elle écoute mes contes et mon cœur 
  19. 19. La pluie Auteur de chanson : Saysamone AMPHONESINH

×