Le temps ne me changera pas
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur ...
Le temps ne me changera pas Auteur de chanson : Saysamone AMPHONESINH
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Temps Ne Me Changera Pas

436 vues

Publié le

Publié dans : Business, Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
436
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Temps Ne Me Changera Pas

  1. 1. Le temps ne me changera pas
  2. 2. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  3. 3. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  4. 4. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  5. 5. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  6. 6. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  7. 7. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  8. 8. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  9. 9. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  10. 10. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  11. 11. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  12. 12. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  13. 13. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  14. 14. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  15. 15. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  16. 16. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  17. 17. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  18. 18. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  19. 19. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  20. 20. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  21. 21. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  22. 22. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  23. 23. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  24. 24. Tes sourires restent toujours des caresses Inondés de tant de promesses ; Tant de douceur que je reçois, C’est le bonheur que je te dois. La même chaleur, tes yeux qui m’effleurent, Tes lèvres qui miennes demeurent, Mon cœur s’enflamme de plus belle ; Tu es mon unique étincelle. Trente printemps et trente automnes, L'amour, l'amour, l'amour fleurit toujours. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses Remplis d’émotions et d’ivresses, Mon cœur vers toi toujours chavire, Car tu es l’air que je respire. Mon âme désire encore la tienne ; D’aussi loin que je me souvienne, Tu es l’étoile de mes nuits, De tes couleurs tu me séduis. Et trente étés, et trente hivers, L'amour, l'amour, l'amour ne vieillit pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tes sourires restent toujours des caresses, Consolent toutes mes détresses ; Rallument la foi et l’espoir, Comme autre fois je veux revoir, Le ciel et le soleil de cette plage, L’ombre flottante d’un nuage, Et mon cœur gravé au rocher, Que le temps frôle sans toucher. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas. Tu vois, tu vois je ne t’oublierai pas Le temps, le temps, le temps ne me changera pas.  
  25. 25. Le temps ne me changera pas Auteur de chanson : Saysamone AMPHONESINH

×