www.tahar2014.frwww.tahar2014.fr
ImprimerieS.I.C.(RCSORLEANSB400679569)-Vulecandidat
UNE EQUIPE QUI VOUS RESSEMBLEUNE EQUI...
d’investissement, Orléans
stimulera l’emploi dans les
entreprises innovantes, réduira
son empreinte carbone et
anticipera ...
Introduction : Les fondements
de notre programme
I – Education
II – Emploi
III – Handicap
IV – Vieillesse
V – Développemen...
d’Orléans. Afin de diminuer les factures de chauffage, nous mettrons un plan pluriannuel
d’envergure pour aider les Orléan...
Se donner comme priorité la mise aux normes pour l’accessibilité des bâtiments publics :
infrastructures administratives, ...
V – Développement durable
Nos propositions :
1) Mise en place d’un vrai plan stratégique Vélo
- Etablir un schéma directeu...
Epauler l’Université afin qu’elle développe ses compétences en termes de mixité
générationnelle, d’expertise en accessibil...
4) Transformer la circulation sur le Pont Royal
Installer un vrai couloir piétons-vélos, maintenir les deux voies du tramw...
Nous demanderons aux habitants d’exprimer leurs besoins et les aiderons à formuler les
critères de réussite des solutions ...
6) Développer l’AgglO sans hégémonie d’Orléans
7) Revoir et améliorer le statut de l’opposition
8) Utiliser prioritairemen...
- C’est un quartier d’Orléans qui a la plus forte densité de population. Une population d’origines
et de catégories social...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Municipales Orléans : Programme de Tahar Ben Chaabane (profession de foi, puis détail)

431 vues

Publié le

La profession de foi du candidat Tahar Ben Chaabane aux municipales à Orléans, soit la synthèse de son programme.
Suivie de son programme complet en détails.
Nom de la liste : Orléans Pour Tous
Dates du scrutin : dimanches 23 et 30 mars 2014.
#mun45000

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
431
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
149
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Municipales Orléans : Programme de Tahar Ben Chaabane (profession de foi, puis détail)

  1. 1. www.tahar2014.frwww.tahar2014.fr ImprimerieS.I.C.(RCSORLEANSB400679569)-Vulecandidat UNE EQUIPE QUI VOUS RESSEMBLEUNE EQUIPE QUI VOUS RESSEMBLE “ORLEANS pour tous” rassemble des femmes et des hommes à l’image de la population orléanaise telle qu’elle est. Cette équipe représente une somme de compétences et aspire à participer à la gestion de notre ville. A l’écoute de vos préoccupations cette liste vous ressemble. Faites-vous confiance, faites-nous confiance, Le 23 mars, osez le renouvellement.
  2. 2. d’investissement, Orléans stimulera l’emploi dans les entreprises innovantes, réduira son empreinte carbone et anticipera la ville intelligente. stagne, c’est dans l’économie verte et les métiers du numérique que se trouvent les métiers de demain. Par ses dépenses de fonctionnement et Transition énergétique et transition numérique irrigueront TOUTES NOS PROPOSITIONS. Au moment où l’économie traditionnelle Retrouver toutes nos propositions sur www.tahar2014.fr 0%Notre engagement : 0% d’augmentation des impôts locaux pour toute la durée de la mandature 256 millions d’euros Budget de la ville d’Orléans 3 millions d’euros Excédent dégagé et non dépensé par le C.C.A.S de la ville d’Orléans 10.000Nombre de ménages vivant sous le seuil de pauvreté à Orléans 10% 20% 30% Par ordre croissant, le taux de chômage national, celui dans les quartiers périphériques et enfin celui des jeunes habitant ces quartiers. municipaux une prio- rité absolue. Nous aiderons également nos seniors à bien vieillir. Avec les trois millions d’ex- cédents du C.C.A.S., la ville d’Orléans a les moyens de répondre à ces besoins. Autre mesure phare : offrir une mutuelle de santé à prix modique à ceux qui n’en ont pas. Certains de nos concitoyens renoncent à se soigner faute de mutuelle. Comme cela se fait ailleurs, la ville négociera pour tous les Orléanais afin de faire baisser les coûts. Retrouvez la suite de nos propositions sur www.tahar2014.fr DEVELOPPEMENT DURABLE Nous augmenterons l’offre de transports publics, notamment pour la desserte de l’université, des lycées et des zones d’activité. Le vélo occupera une place importante dans nos propositions. Mise en place de véritables pistes cyclables sur tout le territoire de la ville SANS DISCONTINUITE. Vélo+ sera généralisé à l’ensemble du territoire d’Orléans. Afin de diminuer les factures de chauffage,nous mettrons en place un plan pluriannuel d’envergure pour aider les Or- léanais à procéder à des travaux d’isolation de leurs logements. Retrouvez la suite de nos propositions sur www.tahar2014.fr EDUCATION L’éducation occupe une place centrale dans notre programme. Nous réussirons la réforme des ryth- mes scolaires (consolidation des savoirs scolaires, introduction d’ateliers de langues vivantes, renforcement du numérique à l’école, …). Nous rétablirons les crédits transport des écoles et le volant d’ATSEM remplaçant(e)s dans les écoles maternelles. Dans la programmation des grands travaux, la construction ou la rénovation des écoles occupera le premier poste budgétaire. Retrouvez la suite de nos propositions sur www.tahar2014.fr EMPLOI Si le taux de chômage dans le Loiret est en –deçà de la moyenne nationale, le chô- mage des jeunes et des plus de 50 ans reste préoccupant. Nous conserverons et nous consoliderons les structures qui ont fait leurs preuves (C.F.A., école de la 2ème chance, Planet Adam, …), mais nous agirons égalem- ment sur TOUS les leviers disponibles. Le 1er levier est la capacité d’investissement de notre commune. Car chaque euro dépensé par la ville génère 6 euros d’investissement de la part d’autres partenaires. Nous aiderons les créa- teurs d’entreprises avec un espace dédié mis à leur disposition et un prêt à taux zéro pour permettre le décollage des projets. Nous recruterons des emplois d’avenir à la ville d’Orléans et l’application des clauses d’insertion dans les marchés publics sera contrôlée strictement. Retrouvez la suite de nos propositions sur www.tahar2014.fr HANDICAP – VIEILLESSE Nous ferons d’Orléans une ville inclusive où chacun trouvera sa place, quel que soit sa condition. A ce titre, nous ferons de l’accessibilité des transports et des bâtiments www.tahar2014.frwww.tahar2014.fr
  3. 3. Introduction : Les fondements de notre programme I – Education II – Emploi III – Handicap IV – Vieillesse V – Développement durable VI – Enseignement supérieur VII – Solidarité VIII – Sécurité IX – Les transports X – Participation citoyenne XI – Culture XII – Nos principes de gouvernance XIII – Urbanisme Introduction : Les fondements de notre programme Par ses dépenses de fonctionnement et d’investissement, Orléans doit stimuler l’emploi dans les entreprises innovantes, réduire son empreinte carbone et anticiper la ville intelligente. Par conséquent, transition écologique et transition numérique irrigueront l’ensemble de nos propositions. Au moment où l’économie traditionnelle stagne, c’est en effet dans l’économie verte et les métiers du numérique que se trouvent les métiers de demain. Nous avons quatre priorités : | Education | L’éducation occupe une place centrale dans notre programme. Nous réussirons la réforme des rythmes scolaires (consolidation des savoirs scolaires, introduction d’ateliers de langues vivantes, renforcement du numérique à l’école, …). Nous rétablirons les crédits transport des écoles et le volant d’ATSEM remplaçant(e)s dans les écoles maternelles. Dans la programmation des grands travaux, la construction ou la rénovation des écoles occupera le premier poste budgétaire. | Emploi | Si le taux de chômage dans le Loiret est en-deçà de la moyenne nationale, le chômage des jeunes et des plus de 50 ans reste préoccupant. Nous conserverons et consoliderons les structures qui ont fait leurs preuves (C.F.A., école de la 2ème chance, Planet Adam, …), mais nous agirons également sur TOUS les leviers disponibles. Le 1er levier est la capacité d’investissement de notre commune. Car chaque euro dépensé par la ville génère 6 euros d’investissement de la part d’autres partenaires. Nous aiderons les créateurs d’entreprises avec un espace dédié mis à leur disposition et un prêt à taux zéro pour permettre le décollage des projets. Nous recruterons des emplois d’avenir à la ville d’Orléans et l’application des clauses d’insertion dans les marchés publics sera contrôlée strictement. | Handicap Vieillesse | Nous ferons d’Orléans une ville inclusive où chacun trouvera sa place quelle que soit sa condition. A ce titre, nous ferons de l’accessibilité des transports et des bâtiments municipaux une priorité absolue. Nous aiderons également nos seniors à bien vieillir. Avec les trois millions d’excédents du C.C.A.S., la ville d’Orléans a les moyens de répondre à ces besoins. Autre mesure phare : offrir une mutuelle santé à prix modique à ceux qui n’en ont pas. Certains de nos concitoyens renoncent à se soigner faute de mutuelle. Comme cela se fait ailleurs, la ville négociera pour tous les Orléanais afin de faire baisser les coûts. | Développement durable| Nous augmenterons l’offre de transports publics, notamment pour la desserte de l’université, des lycées et des zones d’activité. Le vélo occupera une place importante dans nos propositions. Mise en place de véritables pistes cyclables sur tout le territoire de la ville SANS DISCONTINUITE. Vélo+ sera généralisé à l’ensemble du territoire
  4. 4. d’Orléans. Afin de diminuer les factures de chauffage, nous mettrons un plan pluriannuel d’envergure pour aider les Orléanais à procéder à des travaux d’isolation de leurs logements. I – Education Nos propositions : 1) Réussir la réforme des rythmes scolaires Consacrer les activités périscolaires à consolider les savoirs scolaires, introduire des ateliers de langues vivantes, renforcer l’éducation au respect de l’environnement et à la maîtrise des outils numériques. 2) Rétablir les crédits transport aux écoles Permettre aux enfants d’aller à la piscine, au théâtre… sans coût supplémentaire. 3) Rétablir le volant d’ATSEM remplaçant(e)s dans les écoles maternelles 4) Rénover le patrimoine scolaire Dans la programmation des grands travaux, la construction ou la rénovation des écoles occupera le premier poste budgétaire. II – Emploi Notre objectif : Agir sur tous les leviers disponibles pour conserver et créer de l’emploi. Nos propositions : 1) Evaluer les résultats de la maison de l’emploi avec les services de l’Etat 2) Conserver les structures qui fonctionnent - Octroyer des prêts projets à taux zéro pour les créateurs d’entreprises. - Soutenir et développer l’école de la seconde chance. 3) Agir sur la capacité d’investissement d’Orléans 4) Ouvrir un espace dédié aux créateurs d’entreprises 5) Recruter des emplois d’avenir à la ville d’Orléans Nous nous accordons pour dire que les emplois d’avenir ne peuvent se substituer aux emplois créés par les entreprises, et ne sont pas une réponse pérenne au problème de l’emploi. Néanmoins cette mesure existe, est subventionnée par l’Etat, et permet au moins à quelques jeunes de reprendre pied dans la vie active. 6) Contrôler l’application des clauses d’insertion 7) Fédérer les associations travaillant sur l’insertion professionnelle pour une meilleure coordination des actions pour une cohérence globale de politique de l’emploi 8) Favoriser et aider la création de micro-entreprises dans les secteurs porteurs et générateurs d’emplois locaux comme par exemple dans le domaine de la transition énergétique, des technologies numériques, de la filières bois, des filières fluviales… 9) Soutenir les programmes de formation en alternance et apprentissage en entreprise et impliquer les entreprises pour l’accueil d’étudiants et de jeunes en stage. III – Handicap 1) Faire d’Orléans une ville inclusive Le modèle inclusif est un modèle de société qui garantit à chacun des droits fondamentaux : s’éduquer, travailler, se déplacer, fonder une famille, s’informer… vivre simplement ensemble comme et avec tout le monde. La mobilité est le problème majeur lié au handicap mais malheureusement le handicap ne se limite pas à la seule question du déplacement ; Mal voyants, mal entendants, personnes souffrant de problèmes psychologiques rencontrent d’autres difficultés que nous devons aussi prendre en compte. 2) Mettre aux normes d’accessibilité les transports et bâtiments
  5. 5. Se donner comme priorité la mise aux normes pour l’accessibilité des bâtiments publics : infrastructures administratives, scolaires, sportives et culturelles. Revisiter techniquement tous les transports en commun afin de les mettre définitivement aux normes en termes d’accessibilité. 3) Installer une signalétique adaptée aux mal-voyants et mal-entendants La signalétique doit être une norme dans les bâtiments et transports publics. IV – Vieillesse Nos objectifs : Les statistiques démographiques montrent clairement que la population des seniors (les personnes âgées de plus de 60 ans) va aller croissante sous les effets conjugués du « Papy Boom » et de l’allongement de l’espérance de vie. A l’horizon 2020 la population des seniors devrait représenter plus du tiers de la population totale française. Cette évolution démographique constitue un enjeu sociétal important, tout particulièrement pour la gestion des villes et des agglomérations. C’est en effet dans le milieu urbain que se concentrent les seniors : ceux qui y habitent depuis longtemps et souhaitent y rester, et ceux qui quittent leur milieu rural d’origine pour bénéficier des commodités de la ville. Appréhender et comprendre les besoins et attentes des seniors est un élément capital à prendre en compte pour décider des orientations de la ville. Notre premier objectif est d’accompagner cette évolution et de proposer des solutions pour anticiper les nouveaux besoins des seniors. Nos propositions : 1) Développer les structures en place En complément des initiatives déjà mises en place (CLIC, Plateaux-repas, télé-assistance, Université du temps libre, ASELQO, associations…) que nous soutenons et voulons développer, nous proposons de : 2) Piloter un programme de co-habitation personnes âgées / étudiants Créer une structure au niveau de la ville pour faciliter la co-habitation inter-générationnelle. Son objectif sera de mettre en relation des seniors, qui souhaitent louer une partie de leur habitation, avec des étudiants qui cherchent un hébergement, et de faciliter les démarches pour le faire (contrat, conseil fiscal…) 3) Favoriser les quartiers et immeubles intergénérationnels 4) Faire d’Orléans la capitale du bien-vieillir - Soutenir le initiatives relatives au bien-être. Les seniors sont de plus en plus sensibles à leur hygiène de vie. Se maintenir en forme et en bonne santé est l’une de leurs priorités. C’est une condition pour retarder le plus possible les conséquences des dépendances physiques. C’est aussi un facteur économique important pour les seniors, leur famille et la collectivité. - Créer un label « Bien-être Orléans ». Recenser et fédérer les associations et structures qui travaillent dans ce domaine. - Organiser une semaine du bien-être. Faire d’Orléans – au moins le temps d’un week-end – la capitale régionale/ nationale du bien- être. Organiser des rencontres/expo/animations avec les professionnels, les associations et les organismes qui travaillent sur l’alimentation, le bio, les médecines douces, les activités de bien- être : marche, yoga, tai chi chuan… - Prendre en compte le critère «fatigabilité». Nous intégrerons l’existence de limitations physiques de certaines personnes dans nos réflexions par exemple : proximité de stations de transports en commun, navettes mises à disposition, services de proximité.
  6. 6. V – Développement durable Nos propositions : 1) Mise en place d’un vrai plan stratégique Vélo - Etablir un schéma directeur au niveau de l’AgglO - Veiller à la continuité des pistes cyclables. - Construire des abris à vélos sécurisés - Mettre en place une signalisation cohérente. 2) Concevoir des bâtiments communaux de façon éco-responsable Améliorer les systèmes de chauffage, l’isolation thermique, contrôler et réduire les consommations d’eau et d’électricité et réduire la production de déchets. 3) Etablir un plan pour améliorer l’isolation des logements En liaison avec les dispositifs existants et afin de diminuer encore les factures de chauffage, nous mettrons un plan pluriannuel d’envergure pour aider les Orléanais à procéder à des travaux d’isolation de leurs logements. 4) Améliorer le traitement des déchets ménagers Les propositions ci-dessous s’inscrivent dans le cadre de l’AgglO qui a la compétence en matière d’enlèvement des déchets ménagers. - Augmenter le tri sélectif. - Réduire la facture de collecte des déchets ménagers. Le taux de la taxe d’enlèvement sur les ordures ménagères (TEOM) est de 8,73 %. Bien que ce taux soit inchangé depuis 2003 la facture en euros ne cessent d’augmenter au rythme de la hausse des prix et représentent entre 15% et 17 % du total de notre impôt foncier ; somme que paye les propriétaires et qu’ils récupèrent auprès de leurs locataires via les charges locatives si le bien est loué. 5) Sensibiliser les Agents municipaux à l’empreinte carbone de la ville 6) Inciter les Agents de la ville, des structures satellites et du CHRO à utiliser les transports en commun 7) Faire de chaque conseiller municipal un délégué au développement durable. VI – Enseignement supérieur Nos objectifs : Nous souhaitons que l’Université d’Orléans devienne véritablement une université dans la Ville et non une Université en dehors de la Ville : le déploiement futur d’une partie du campus orléanais dans l’hyper-centre-ville impose que l’on accompagne le développement du reste du campus de La Source, notamment par le biais d’une politique de déplacements accrue et volontariste entre les deux espaces et cela d’autant plus que la construction durable d’un lien entre La Source et le reste d’Orléans est un échec. Enfin réunies dans une stratégie commune et partagée, Ville et Université pourront jouer pleinement leur rôle d’actrices de l’intégration territoriale, tant en interne (mixité sociale, accessibilité) qu’en termes de visibilité extérieure (Recherche, communication). Tout l’enjeu est d’accompagner le développement de l’Université dans l’hyper-centre d’Orléans tout en développant le campus et le quartier de la Source car la logique de la satellisation « sourcienne » n’a jamais été enrayée à ce jour. Nos propositions : 1) Soutenir l’implantation du nouveau campus sur le site Madeleine Installer un pilotage commun, équilibré et transparent entre Ville et Université pour l’implantation du nouveau campus sur le site Madeleine. 2) Favoriser les déplacements étudiants entre Orléans Madeleine et la Source Accompagner le financement de l’installation de l’Université en centre-ville d’Orléans. Pallier l’éloignement géographique entre le centre d’Orléans et La Source, notamment en favorisant résolument les déplacements des étudiants entre les deux zones. 3) Créer une seconde auberge de jeunesse dans l’hyper-centre d’Orléans 4) Développer la mixité générationnelle d’expertise
  7. 7. Epauler l’Université afin qu’elle développe ses compétences en termes de mixité générationnelle, d’expertise en accessibilité ou encore de développement durable. 5) Renforcer le partenariat Orléans-Tours Renforcer le partenariat Orléans-Tours pour que les nombreux étudiants en médecine commencent ou terminent leur cycle d’étude à Orléans. 6) Revoir l’ensemble de la signalisation des sites universitaires dans la ville Indiquer clairement la direction des différents sites du campus orléanais (Campus de La Source, ESPE, Hôtel Dupanloup, etc.). VII – Solidarité Nos objectifs : ne laisser personne au bord de la route soutenir les Orléanais les plus vulnérables Nos propositions : 1) Créer une structure maison de santé au sein de l’hôpital Nous proposons qu’elle soit à proximité mais séparée des urgences. 2) Offrir une mutuelle santé à prix modique à ceux qui n’en ont pas Certains de nos concitoyens renoncent à se soigner faute de mutuelle. Comme cela se fait ailleurs, la ville négociera pour tous les Orléanais afin de faire baisser les coûts. 3) Réduire la fracture numérique Extension des points d’accès au Wifi dans tous les quartiers et dans tous les lieux publics de la Ville. 4) Proposer une offre sociale de téléphone portable aux personnes Sans Domicile Fixe. Il s’agit de garantir aux plus démunis un accès à la téléphonie avec abonnement basique pour vaincre les situations de fractures numériques (offre sous conditions de ressources) ; aucun habitant de la Ville ne doit plus être en situation de handicap numérique ! VIII – Sécurité 1) Rétablir la prévention spécialisée 2) Développer une police municipale de proximité La création d’une brigade spécialisée se fera sans augmentation des effectifs existants et avec des compétences clairement séparées de celles de la police nationale. 3) Arrêter le dispositif « Voisins Vigilants » 4) Lutter contre les incivilités. IX – Les transports Nos objectifs : Développer une politique de mobilité intelligente qui renforce les liens entre les différents quartiers d’Orléans tout en favorisant des modes de déplacements doux et propres ; utiliser cette mobilité intelligente comme facteur de développement touristique. Nos propositions : 1) Réaménagement de la gare routière (voir chapitre urbanisme) 2) Retravailler et réaménager chaque entrée de ville Pour en finir avec le sentiment, comme c’est le cas pour l’accès par Saran ou par Olivet (RN20), que l’on entre dans Orléans comme dans une gigantesque zone commerciale privée d’âme et d’esthétisme ; les entrées par le pont Thinat et par le pont de l’Europe sont aussi stratégiques. 3) Créer un grand parking derrière le Théâtre d’Orléans Nous proposons la création d’un grand parking digne de ce nom en lieu et place de la zone boueuse s’étendant derrière le Théâtre d’Orléans.
  8. 8. 4) Transformer la circulation sur le Pont Royal Installer un vrai couloir piétons-vélos, maintenir les deux voies du tramway, et pour les voitures mettre un accès en sens unique (quartier centre-ville -> Saint-Marceau) : ce qui aura pour effets : - de réduire l’accumulation de voitures sur le pont tout en dégageant de l’espace pour les moyens de déplacements doux (à pied, vélo) - d’encourager la circulation à pied sur ce pont central et historique de réorienter une partie du trafic routier sur les ponts adjacents (Europe, Joffre, Thinat), véritablement conçus pour les voitures. 5) Améliorer les déplacements collectifs sur l’axe Orléans Centre – Orléans La Source - par un plus grand nombre de navettes bus et tram sur les lignes existantes (notamment instaurer une ligne « 1-bis » (voir note ci-dessous) express sans arrêt entre le centre et La Source, équipée en Wifi pour se connecter tout en se déplaçant) ; - par l’installation d’une voie réservée taxis, transports en commun et véhicules mutualisés (type SamRamène) sur cet axe ; - par l’encouragement du covoiturage pour relier le centre et La Source, notamment en direction des usagers étudiants qui seront amenés, avec l’aménagement à venir d’une partie du campus sur le site Madeleine, à faire la navette entre chaque partie du campus ; - par une réflexion concrète sur la création d’un axe SNCF entre La Source et la Gare d’Orléans (ou bien en déportant la gare de Saint-Cyr en Val dans La Source, ou bien en créant un arrêt TER au niveau du Parc Floral sur l’axe Gare de Saint-Cyr en Val – Gare d’Orléans). ette politique générale est destinée à rompre l’isolement entre La Source et le centre d’Orléans, vécu comme une ghettoïsation par les Sourciens ; de manière générale, améliorer la desserte de TOUS les quartiers (ex. : celui des Blossières). Note : la création d’une ligne de bus "grande vitesse" et sans arrêt du centre d’Orléans à La Source ne devra pas se faire avec une ligne "7-bis" mais plutôt avec une ligne "1-bis" : en effet la ligne 7 (qui passe par G. Galloux) est déjà assez rapide (une petite dizaine d’arrêts du centre à l’université), alors que la ligne 1 (qui passe par la RN20), elle, en compte presque une trentaine. C’est donc sur celle-ci que l’on peut modifier plus efficacement les choses ! 6) Développer les moyens de déplacements doux dans la ville Installer véritablement navettes électriques et Vélo + dans tous les quartiers de la Ville, et pas seulement dans quelques-uns ; installer des circuits de navettes tournantes à l’intérieur des quartiers ; étendre le réseau Vélo+ à tous les quartiers de la Ville, car les uns n’y ont pas moins droit que les autres : notamment installer des bornes Vélo+ à La Source, et les relier à Olivet puis au centre d’Orléans ; 7) Lancer une politique de déplacements sur la Loire Réhabiliter les berges pour la traverser (moyen de déplacement à la fois propre et touristique) ; Par une politique de soutien au développement du tourisme, qui passe aussi par une incitation à mieux circuler dans la Ville, en mettant par exemple en place une facilitation spécifique d’accès aux transports en commun. 8) Mettre en place un tarification incitative des transports publics Retravailler la grille des tarifs pour les transports en commun, en évitant l’illusion de la gratuité (qui peut inciter à habiter loin de son lieu de travail, et donc à accroître l’étalement urbain) tout en réfléchissant à des tarifs socialement adaptés aux différents usagers de ces transports. L’intermodalité des moyens de transports doit se doubler d’une intermodalité des tarifs : on doit payer en fonction de ses capacités et des besoins de déplacement ! X – Participation citoyenne Nos objectifs : Refonder une vraie participation citoyenne. Revenir à des principes simples et de bon sens. Nos propositions : 1) Consulter les citoyens avant toute décision structurante
  9. 9. Nous demanderons aux habitants d’exprimer leurs besoins et les aiderons à formuler les critères de réussite des solutions pour y répondre. 2) Inviter les citoyens dans les commissions municipales Les commissions municipales se réunissent en amont des conseils municipaux pour préparer leurs décisions. Elles ont un pouvoir consultatif et non pas décisionnaire. En principe elles ne sont pas publiques mais des intervenants extérieurs peuvent y être invités pour donner un avis. Nous étendrons cette invitation à un nombre de citoyens qui souhaitent y participer. 3) Créer la consultation citoyenne numérique Nous utiliserons internet pour consulter rapidement et largement les Orléanais sur des sujets importants. XI – Culture Nos objectifs : Sortir d’un mode de décision unilatéral en matière d’actions culturelles, afin de permettre à l’ensemble des acteurs culturels locaux d’exprimer leurs besoins et leurs projets ; la nécessité de ce changement tient au mauvais classement (cf. la presse) de la ville d’Orléans en matière de lisibilité culturelle nationale ; Lancer un projet culturel ambitieux avec un double objectif : - irriguer la culture dans les quartiers - faire d’Orléans une place culturelle internationale. Nos propositions : 1) Organiser de vraies Assises de la Culture en 2014 Déclencher des Assises de la Culture au lendemain des élections municipales, afin que tous les acteurs de la vie culturelle orléanaise puissent donner leur avis ; 2) Mettre en cohérence l’ensemble du maillage culturel de l’Agglomération Inclure dans ce maillage culturel de l’Agglomération aussi bien les événements (ex. championnats sportifs) que les spectacles (concerts, pièces de théâtre, etc.), mais aussi les lieux (ex. le FRAC) comme les animations de quartiers (ex. des actions de Comités des Fêtes). C’est en mettant en réseau toutes ses actions culturelles que l’agglomération orléanaise peut espérer à terme trouver une visibilité autant locale que nationale ; la Ville doit être l’animatrice du réseau culturel d’Orléans, comme une sorte de coach culturel des artistes locaux, qu’ils soient débutants ou confirmés ; 3) Stimuler tous les projets culturels Sortir de la simple politique culturelle événementielle (ex. La fête des Bords de Loire, sympathique mais insuffisante, au début de l’année et Les Fêtes de Jeanne d’Arc en fin d’année : avec quasiment rien entre les deux !) et stimuler tous les projets culturels, du plus petit (ex. mettre à disposition des espaces d’exposition gratuits pour les artistes peu connus) au plus grand (trouver de nouveaux projets culturels susceptibles d’attirer au-delà d’Orléans : sur le modèle par exemple du festival des Médiatiques, issu d’un travail du lycée Voltaire, et qui commence à faire référence au-delà de la ville) ; XII – Nos principes de gouvernance Nos propositions : 1) Gérer raisonnablement les finances de la ville Maîtriser la dette et les dépenses publiques sans augmenter les impôts locaux. 2) Geler les taux d’imposition locaux 3) Bannir le cumul des mandats Disposer d’un maire et des adjoints à plein temps : aucun cumul de mandats exécutifs 4) Etre transparent sur la rémunération des élus Publier les indemnités et remboursement de frais des élus d’Orléans. 5) Prôner plus de collégialité
  10. 10. 6) Développer l’AgglO sans hégémonie d’Orléans 7) Revoir et améliorer le statut de l’opposition 8) Utiliser prioritairement les logiciels libres Ces logiciels sont développés pour pouvoir être utilisés librement et gratuitement par chacun. A ce titre ils participent à la préservation des libertés fondamentales dans le monde informatique, au partage des données et du savoir, et au droit à chacun d’accéder au numérique. Nous avons signé le pacte du logiciel libre. Nous nous sommes engagés à : Faire développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts à la mairie et à l’AgglO ; Accompagner les publics amenés à les utiliser. 9) Consultation libre de toutes les données informatiques publiques Créer une plateforme centrale pour permettre la consultation libre de toutes les données publiques. Les données informatiques publiques appartiennent aux citoyens. Ils doivent pourvoir y accéder informatiquement librement. Des applications pourront être développées à partir de cette plateforme. Par exemple : une application indiquant, en temps réel, le nombre de places de stationnement accessibles à un endroit donné de la Ville ; une application signalant aux services de la voirie les dégradations ou les incidents sur la voie publique ; une application GPS signalant les travaux en cours. XIII – Urbanisme Nos objectifs : Consulter les Orléanais avant toute décision structurante. Nos propositions : 1) Réhabiliter le quartier gare : - Déplacer la gare routière sur le site libéré par l’actuelle maison d’arrêt - Construire la nouvelle salle de l’Astrolabe sur le nouveau site - Réaménager complètement le quartier gare 2) Requalifier l’ex site Famar - Lancer une consultation citoyenne sur son devenir. - Garder la Loire en fil conducteur pour l’aménagement. - Créer un équipement touristique dédié à la Loire ( Histoire, géographie, faune, flore,…). - Construire une piscine couverte et découverte. Le projet devra donc être bâti précisément en fonction des propositions retenues avec, en fil conducteur, la Loire et ses spécificités (écologiques / touristiques / gastronomiques, etc). 3) Réhabilitation du quartier Carmes-Madeleine en quartier intergénérationnel après une vaste et vraie concertation avec les habitants. Faisons d’abord un premier constat factuel de nature à réviser certaines idées préconçues sur le quartier Carmes-Madeleine : - C’est un quartier chargé d’histoire mais moins étudié par les historiens que le centre historique d’Orléans et à tort car contrairement à ce que l’on pourrait penser la vie a toujours existé hors les remparts de la ville, en témoigne les maisons historiques qui subsistent encore et la mémoire de celles disparues (Le couvent des Carmes par exemple) - Le village des Carmes a bel et bien existé et est encore très présent dans la mémoire des habitants plus anciens. Pour s’en convaincre il suffit de regarder les emplacements des échoppes de la rue des Carmes et des boutiques reconverties en habitations dans les quartiers périphériques à la rue.
  11. 11. - C’est un quartier d’Orléans qui a la plus forte densité de population. Une population d’origines et de catégories sociales diverses et imbriquées. Note : La polémique sur l’élargissement de la rue des Carmes a quelques peu occulté le débat sur le devenir du quartier Carmes-Madeleine. La vraie question est de savoir ce que la population veut faire de son quartier et si les perspectives d’en faire un « quartier latin » comme le propose la municipalité sortante correspond vraiment aux attentes des habitants. Beaucoup d’entre eux expriment le souhait de retrouver l’esprit du village d’antan : petits commerces, services de proximité, mixité des catégories sociales et convivialité entre les habitants. Sans céder à la nostalgie, il est important de tenir compte de ce souhait. Le bâti existant le permet encore sans de lourdes et drastiques modifications. Plus important encore il offre une formidable opportunité de créer une pépinière naturelle pour le lancement de nouveaux petits commercex du fait des petites surfaces marchandes et de leur bail abordable. Nous avons aussi deux nouvelles composantes à prendre en compte pour la réhabilitation de ce quartier : - l’arrivée d’unité(s) d’enseignement supérieur à l’emplacement de l’ancien hôpital Madeleine. Elle est souhaitable pour donner vie au cœur de ville et attirer de nouveaux étudiants à Orléans, mais va aussi bouleverser la vie du quartier. - le vieillissement de la population orléanaise. 1/3 des habitants seront des seniors en 2020. Certains quitteront les zones rurales pour habiter en ville, ceux qui y habitent déjà voudront y rester, pour bénéficier des services de proximité. Avec la réhabilitation déjà initialisée dans le quartier Carmes-Madeleine, nous avons une formidable opportunité d’innover et de créer un véritable quartier intergénérationnel qui répondra aux attentes suivantes : - récréer l’esprit village et faire cohabiter étudiants, familles et seniors, - laisser de la flexibilité aux habitants pour restaurer / agrandir les maisons, - leur donner la possibilité de s’approprier leur habitat, gage de plus de respect pour leur environnement, - mettre en place des services mutualisés (laverie, salle de réunion/réception, conciergerie, WiFi…), - encourager la mixité sociale : habitations en toute propriété, louées et logement sociaux, - privilégier l’installation de commerces de proximité, de commerces à taille humaine et de commerces de bouche, - créer des équipements collectifs de proximité, - revoir les transports petites distances en mode transports doux. C’est dans cet esprit que la concertation avec les habitants doit reprendre pour définir les critères d’un nouveau quartier comprenant le pôle moderne qui sera bâti sur le site de l’hôpital, la rue des Carmes et les quartiers environnants. Sans trop préjuger du résultat de la concertation on peut imaginer qu’un consensus soit trouvé autour de l’idée d’un quartier intergénérationnel innovant.

×