Embolie final

706 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
706
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Embolie final

  1. 1. Risque thrombo embolique sous antipsychotiques Ghaffari O. Masmoudi S. Elloumi H. Dakhlaoui O. Pr Cheour M.
  2. 2. Introduction <ul><li>Avec l’avènement des antipsychotiques atypiques, les patients atteints de schizophrénie ont une meilleure qualité de vie avec plus de chance d’intégration sociale et professionnelle. </li></ul><ul><li>Ces nouvelles molécules ont l’avantage d’avoir moins d’effets indésirables d’ordre neurologique et d’être mieux toléré sur le plan cognitif en comparaison avec les neuroleptiques classiques. </li></ul><ul><li>Ils sont de plus en plus prescrits chez nos malades. </li></ul>
  3. 3. <ul><li>Ceci ne doit pas nous faire oublier les effets indésirables de ces nouvelles molécules. </li></ul><ul><li>Les effets thromboemboliques liés aux antipsychotiques conventionnels ou atypiques sont peu connus. </li></ul><ul><li>On prête moins attention à ces complications qui peuvent être fatales. </li></ul>
  4. 4. Cas clinique <ul><li>Patient K.H. âgé de 35 ans, originaire et demeurant à Jendouba. </li></ul><ul><li>Issu d’un mariage non consanguin. </li></ul><ul><li>Le benjamin d’une fratrie de 3. </li></ul><ul><li>Scolarisé jusqu’à la 4 e année secondaire. </li></ul><ul><li>Sans profession depuis 1 année. </li></ul>
  5. 5. Antécédents <ul><li>Sans antécédents familiaux. </li></ul><ul><li>Suivi depuis 1 année pour une schizophrénie paranoïde sous neuroleptiques à action prolongée. </li></ul><ul><li>Pas d’obésité, de problèmes orthopédiques, pas de problème cardiovasculaire, de problèmes thrombo emboliques et pas de notion de tabagisme. </li></ul>
  6. 6. Histoire de la maladie <ul><li>Il a été hospitalisé à 2 reprises. </li></ul><ul><li>La dernière hospitalisation était dans un contexte d’arrêt du traitement et suite à une rechute psychotique . </li></ul><ul><li>La dernière hospitalisation a duré 3 mois. </li></ul><ul><li>Le tableau était celui d’une schizophrénie résistante aux neuroleptiques classiques avec persistance des syndromes délirant, hallucinatoire et d’influence. </li></ul>
  7. 7. <ul><li>Un traitement par l’amisulpride a été commencé progressivement et en association avec 300 mg de fluphénazine /j. </li></ul><ul><li>L’amélioration a été partielle avec diminution de la sthénicité, du syndrome hallucinatoire mais les idées délirantes ont persisté. </li></ul>
  8. 8. <ul><li>Il n’y avait pas de possibilité pour entamer un traitement par la clozapine faute de prise en charge. </li></ul><ul><li>Le patient a été mis sortant sous: </li></ul><ul><li>Fluphénazine Décanoate (Modécate) 100mg/mois. </li></ul><ul><li>Amisulpride (Solian) 800 mg/j. (6 semaines de traitement) </li></ul><ul><li>Lorazépam (Témesta) 5 mg/j. </li></ul><ul><li>Bipéridène (Akinéton) 8 mg/j. </li></ul>
  9. 9. PRISE EN CHARGE EN MILIEU DE REANIMATION <ul><li>Le patient a été hospitalisé 4 jours après sa sortie dans un tableau de détresse respiratoire aigue en milieu de réanimation. </li></ul><ul><li>Le diagnostic d’embolie pulmonaire a été confirmée par un angio scanner. </li></ul><ul><li>Angio scanner: image en faveur d’une embolie pulmonaire bilatérale. </li></ul>
  10. 10. Conduite à tenir <ul><li>Le traitement à base de psychotropes a été arrêté. </li></ul><ul><li>Un bilan hématologique a été fait: </li></ul><ul><li>Déficits congénitaux des inhibiteurs naturels de la coagulation(antithrombine, protéine C, protéine S) </li></ul><ul><li>Anomalies du système fibrinolytique. </li></ul><ul><li>Résultats négatifs. </li></ul>
  11. 11. Rappel théorique <ul><li>1- Épidémiologie: </li></ul><ul><li>Plusieurs études et reports de cas suggèrent un risque thrombo-embolique accru chez les patients sous antipsychotiques conventionnels et atypiques . </li></ul><ul><li>Ce risque serait plus important sous antipsychotiques atypiques. </li></ul>
  12. 12. <ul><li>Il s’agit d’une complication très rare. </li></ul><ul><li>Le risque relatif est estimé à 1.3-2.7. ( Parker et al. en 2010) </li></ul><ul><li>Un taux de 0.91% d’hospitalisation due à des complications thromboemboliques. ( Liperoti R et al. en 2005 ) </li></ul><ul><li>Les embolies pulmonaires représentent 22.4% du motif de ces hospitalisations. </li></ul><ul><li>Risque multiplié par 7-13. </li></ul>
  13. 13. <ul><ul><li>2- Molécules en cause </li></ul></ul><ul><li>Quelques cas ont été rapportés avec les neuroleptiques classiques (lévomépromazine, zuclopenthixol). </li></ul><ul><li>mais c’est surtout les nouveaux antipsychotiques qui sont incriminés dans les complications thrombo emboliques. </li></ul>
  14. 14. <ul><li>on a rapporté le cas d’un patient suivi pour trouble schizoaffectif qui a présenté 3 embolies pulmonaires 1 sous clozapine et deux sous rispériodone. </li></ul>
  15. 15. <ul><li>Clozapine ++++. </li></ul><ul><li>Olanzapine+. </li></ul><ul><li>Quétiapine. </li></ul><ul><li>Rispéridone. </li></ul><ul><li>Sertindole. </li></ul><ul><li>L’amisulpride ne semble pas induire de </li></ul><ul><li>complications thrombo emboliques. </li></ul>
  16. 16. <ul><li>3- Théories explicatives </li></ul><ul><li>Le mécanisme biologique serait lié à une affinité pour les récepteurs sérotoninergiques 5HT2 avec une augmentation de la sérotonine. </li></ul><ul><li>Ceci pourrait induire une augmentation de l’agrégation plaquettaire et provoquer des accidents thrombo emboliques. </li></ul><ul><li>L’amisulpride a une moindre affinité pour les récepteurs 5HT2. </li></ul>
  17. 17. <ul><li>La sédation induite par le traitement. </li></ul><ul><li>L’obésité. </li></ul><ul><li>L’élévation des anticorps anti phospholipidiques. </li></ul><ul><li>L’hyperhomocystéinémie et l’hyper prolactinémie. </li></ul><ul><li>Autres facteurs de risque liés à la maladie psychiatrique même. </li></ul>
  18. 18. 4- Facteurs de risque <ul><li>Le risque est accru: </li></ul><ul><li>dans les 3 premiers mois de traitement. </li></ul><ul><li>Avec la Clozapine. </li></ul><ul><li>Chez le sujet âgé. </li></ul><ul><li>Chez la femme. </li></ul><ul><li>Tabagisme. </li></ul><ul><li>Alitement. </li></ul>
  19. 19. <ul><li>Grossesse. </li></ul><ul><li>Association à des contraceptifs oraux. </li></ul><ul><li>Problèmes d’hémostase. </li></ul><ul><li>Processus malin. </li></ul>
  20. 20. 5- Les recommandations <ul><li>Détecter les premiers signes d’une éventuelle complications thrombo emboliques en particulier chez les sujets à haut risque. </li></ul><ul><li>En cas d’accident thrombo embolique: prescrire un autre neuroleptique essentiellement l’amisulpride ou faire une fenêtre thérapeutique. </li></ul>
  21. 21. Notre cas clinique <ul><li>Sujet atteint de schizophrénie </li></ul><ul><li>Traité par amisulpride et Fluphénazine décanoate. </li></ul><ul><li>Hospitalisé pour embolie pulmonaire. </li></ul>
  22. 22. <ul><li>Si problème hématologique  une prise en charge parallèle avec les hématologues . </li></ul><ul><li>Si le bilan hématologique de contrôle est normal  conduite à tenir? </li></ul>
  23. 23. <ul><li>MERCI </li></ul>

×