Les tests-de-coagulation

1 793 vues

Publié le

Les tests de coagulation

Publié dans : Sciences
0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 793
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
104
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les tests-de-coagulation

  1. 1. Par : S / Abdessemed
  2. 2. NB: la prékallikréine et le kininogène de haut poids moléculaire
  3. 3. • Manifestations cliniques hémorragiques • Incident hémorragique per- ou post-opératoire • Bilan pré-opératoire • Thromboses • Surveillance traitement anticoagulant
  4. 4. • 5 ml de sang sur citrate de sodium (1 volume pour 9 volumes de sang)
  5. 5.  But : Surveillance d’un traitement par l’héparine  Principe : C’est le temps de coagulation du plasma (riche en plaquettes), décalcifié ; la recalcification marque le début du test. Il explore l’ensemble de la coagulation mais sans spécificité ni grande sensibilité
  6. 6.  Valeurs normales :1 mn 30 sec à 2 mn 30 sec  Causes d’erreurs : Un garrot trop serré ou posé longtemps raccourcit le TH, ainsi qu’un délai trop long entre le prélèvement et l’examen
  7. 7.  Interprétation : Le test est allongé quand il y a un écart d’une mn au moins avec le témoin. Par contre, un temps raccourci ne peut être considéré comme traduisant une hypercoagulabilité. Peu sensible dans les cas de déficit modéré ou mineur, il n’est allongé que dans les déficits majeurs (hémophilie sévère par exemple), et thrombopénie sévère
  8. 8. • Ce test est nécessaire dans le cas de traitement anticoagulant à l’héparine ; il doit être deux à deux fois et demie le temps du témoin.(Exemple : Si le témoin fait 2 mn, le plasma à tester doit faire 4 à 5 mn)
  9. 9. But : Rechercher une tendance hémorragique congénitale ou acquise et surveiller les traitements anticoagulants oraux par les antivitamines K  Principe :C’est la mesure, du temps de coagulation d’un plasma citraté en présence d’extrait tissulaire ou phospholipides tissulaires et de chlorure de calcium .Il explore les facteurs VII, X, V, II et I.
  10. 10. • Valeurs normales :Les résultats peuvent être donnés en temps ; dans ce cas les valeurs normales sont comprises entre 11 et 14 secondes pour le témoin.
  11. 11. • Les résultats sont également exprimés en pourcentage de taux de prothrombine, qu’il ne faut d’ailleurs par confondre avec le taux du facteur de prothrombine (Facteur II)80 à 100% par rapport au plasma témoin
  12. 12. Interprétation :Un test perturbé indique : 1) un déficit important du fibrinogène (<à1gr/l), tous les autres tests de la coagulation sont perturbés. 2) un déficit congénital isolé d’un des facteurs du complexe prothrombinique (prothrombine II, la proaccélérine V, proconvertine VII, le facteur Stuart X).Le T.C.K est également perturbé dans tous les cas sauf dans le cas du facteur VII.
  13. 13. 3) un déficit associé des facteurs II, VII et X dans :  Le traitement anticoagulant aux antivitamines K, dans ce cas le T.Q constitue l’un des tests de surveillance des malades traités, la marge thérapeutique doit correspondre à un rapport de 2 à 2,5 lorsque on porte le T.Q du plasma testé sur celui du plasma témoin ce qui correspond a un taux de prothrombine entre 25% et 35%.
  14. 14.  un déficit en vitamine K : par défaut de synthèse chez le N.Né au cours des premiers jours de la vie, ou par défaut d’absorption lors par exemple : d’un ictère par rétention
  15. 15. 4) un déficit associe des facteurs II, VII, V, X par défaut de synthèse hépatique (cirrhose, hépatites sévères)
  16. 16. But : Détection des hémophilies A ou B même modérées, surveillance des traitements par l’héparine  Principe :C’est le temps que met un plasma citraté à coaguler en présence de céphaline et de kaolin, lorsqu’on ajoute du chlorure de calcium.
  17. 17. • la céphaline, qui est un phospholipide, fournit l’équivalent du facteur 3 plaquettaire, le Kaolin assure l’activation du facteur XII et XI • Il explore la formation de la prothrombinase endogène et par là-même les facteurs XII, XI, IX, VIIIc, ainsi que les facteurs V, X, II et I.
  18. 18.  Valeurs normales : 40 à 60 secondes selon l’origine de la céphaline utilisée  Interprétation : Un allongement d’un TCK supérieur à 10 secondes par rapport au témoin est considéré comme pathologique
  19. 19. Le TCK est allongé dans les cas :  de déficit important en fibrinogène (inferieurà1gr/l)  de déficit congénital en facteur II, V ou X, dans ce cas le TQ est aussi allongé
  20. 20. de déficit acquis des facteurs K-dépendant (II,X ,IX) au cours d’un traitement aux antivitamines K ou de malabsorbation intestinale de la vitamine K, le TQ est également allongé. de déficit en facteur anti hémophiliques A et B (F VIIІc-ΙX) en facteurs XII ou XI, dans ce cas , le TQ est normal d’où l’intérêt de faire parallèlement ces deux tests
  21. 21. • En règle générale, un allongement du TCK, avec un TQ normal doit faire penser le plus souvent à une hémophilie A (la plus courante des coagulopathies) puis à l’hémophilie B et plus rarement à un déficit en facteur XI
  22. 22. • Enfin, le TCK, peut servir comme le TQ à suivre les malades traités, aux anticoagulants, là aussi le temps du malade doit faire une fois et demie à deux fois le temps du témoin.

×