Par : S/Abdessemed
 Types de survie des bactéries
 Saprophytisme : forme de nutrition
permettant à un organisme d’utiliser des
matières org...
 Commensalisme : type d’association
conduisant deux espèces différentes
d’organismes à vivre ensemble, sans que
l’une nui...
 Bactéries commensales : une bactérie est
commensale lorsqu’elle vit au contact du
revêtement cutanéo-muqueux d’un hôte
s...
 Bactéries pathogènes : bactéries capables
de provoquer une maladie chez un sujet
dont les mécanismes de défense sont
nor...
 Virulence : capacité de la bactérie à
déclencher une maladie infectieuse. Elle
est définie par la dose infectante (Notio...
Bactéries opportunistes : certaines
bactéries peuvent devenir pathogènes
lorsque les défenses de l’hôte sont
affaiblies (...
Ces bactéries sont souvent des bactéries
commensales (ex :entérocoque,
Escherichia coli, Staphylococcus
epidermidis), par...
Transit : absence d’implantation de la
bactérie sur l’hôte pour des raisons
d’exigence nutritionnelle ou physiologiques
(...
 Remarque : Portage (porteurs sains) :
colonisation par bactéries pathogènes
retrouvées plus ou moins transitoirement
au ...
Maladie infectieuse : conflit hôte-bactérie
aboutissant à des lésions chez l’hôte infecté
(Maladie). L’expression cliniqu...
 La source de l’infection est liée au statut de
bactérie pathogène ou opportuniste et à
l’écologie de la bactérie : notio...
Transmission directe : contamination par
contact avec le réservoir (contact direct avec
individu ou animal infecté)
Tran...
 Pour chaque voie possible de contamination
ou porte d’entrée de la bactérie,
l’organisme possède des défenses qui
limite...
 Voie cutanée : inoculation par contact (plaie
souillée) (ex : tétanos, surinfections de plaie)
 Voie transcutanée : ino...
 La 1ère étape du processus infectieux
correspond à l’implantation des
bactéries sur le revêtement cutanéo-
muqueux : c’e...
 L’adhésion est suivie dans la plupart des
cas par une 2ème étape d’invasion
(bactéries invasives): franchissement
de la ...
 Cette infection localisée (ex : pneumonie,
infection urinaire...) peut être suivie par
une 3ème étape de dissémination à...
 Parmi ces bactéries invasives, il existe
des bactéries à multiplication
extracellulaire et des bactéries à
multiplicatio...
 Le pouvoir pathogène des bactéries
repose schématiquement d’une part sur
des facteurs de pathogénicité
permettant la mul...
 Sur le plan physiopathologique, on décrit 3
modes d’infection par les bactéries:
 Toxi-infection simple : Bactéries à l...
 Colonisation suivie d’une toxi-infection :
Adhésion de la bactérie et colonisation
(multiplication bactérienne) sans
pén...
 L’adhésion à des cellules-cibles renforce
l’efficacité de l’action des toxines en
permettant leur production in situ.
 ...
 Colonisation suivie d’une invasion
bactérienne : Adhésion de la bactérie et
colonisation de la peau ou d’une
muqueuse, p...
Relation hote – bactérie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Relation hote – bactérie

2 576 vues

Publié le

La relation hôte - bactérie

Publié dans : Sciences
2 commentaires
4 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 576
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
89
Commentaires
2
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Relation hote – bactérie

  1. 1. Par : S/Abdessemed
  2. 2.  Types de survie des bactéries  Saprophytisme : forme de nutrition permettant à un organisme d’utiliser des matières organiques en décomposition.  Bactéries saprophytes : une bactérie est saprophyte lorsqu’elle vit et se nourrit dans l’environnement (sol, eaux, surfaces).
  3. 3.  Commensalisme : type d’association conduisant deux espèces différentes d’organismes à vivre ensemble, sans que l’une nuise à l’autre, et où parfois l’une des espèces se procure de la nourriture, une protection ou d’autres avantages.
  4. 4.  Bactéries commensales : une bactérie est commensale lorsqu’elle vit au contact du revêtement cutanéo-muqueux d’un hôte sans entraîner de désordres. Les bactéries commensales proviennent soit de l’environnement (certaines bactéries saprophytes), soit d’autres hôtes (bactéries incapables de survivre en dehors de l’hôte).
  5. 5.  Bactéries pathogènes : bactéries capables de provoquer une maladie chez un sujet dont les mécanismes de défense sont normaux (ex : tuberculose, typhoïde, choléra).  Pouvoir pathogène ou pathogénicité d’une bactérie : ensemble des mécanismes conditionnant le type de maladie dépendant d’une bactérie (Notion qualitative).
  6. 6.  Virulence : capacité de la bactérie à déclencher une maladie infectieuse. Elle est définie par la dose infectante (Notion quantitative). Pour un même pouvoir pathogène, il peut y avoir des souches plus ou moins virulentes (ex : Shigella dysenteriae est beaucoup plus virulente que Shigella flexneri, donnant une maladie (dysenterie bacillaire) plus sévère pour des doses infectantes très faibles).
  7. 7. Bactéries opportunistes : certaines bactéries peuvent devenir pathogènes lorsque les défenses de l’hôte sont affaiblies (ex : immunodépression), mais ne donnent pas habituellement de maladie chez le sujet sain.
  8. 8. Ces bactéries sont souvent des bactéries commensales (ex :entérocoque, Escherichia coli, Staphylococcus epidermidis), parfois des bactéries saprophytes de l’environnement (ex : Pseudomonas aeruginosa).
  9. 9. Transit : absence d’implantation de la bactérie sur l’hôte pour des raisons d’exigence nutritionnelle ou physiologiques (ex : température de croissance). Colonisation : implantation de la bactérie sur le revêtement cutanéo-muqueux sans provoquer de dommage pour l’hôte. Type d’interaction des bactéries des flores commensales.
  10. 10.  Remarque : Portage (porteurs sains) : colonisation par bactéries pathogènes retrouvées plus ou moins transitoirement au niveau des flores commensales.
  11. 11. Maladie infectieuse : conflit hôte-bactérie aboutissant à des lésions chez l’hôte infecté (Maladie). L’expression clinique de la maladie est le résultat complexe des multiples interactions entre la bactérie et les défenses de l’hôte. Transmission d’un individu à l’autre (Infection).
  12. 12.  La source de l’infection est liée au statut de bactérie pathogène ou opportuniste et à l’écologie de la bactérie : notion de réservoir de bactéries (homme, animaux, environnement).  Notion de maladie strictement humaine (ex : infection à méningocoque ou pneumocoque, coqueluche), d’anthropozoonose (maladie animale et plus rarement humaine) (ex : brucellose, peste).
  13. 13. Transmission directe : contamination par contact avec le réservoir (contact direct avec individu ou animal infecté) Transmission indirecte : contamination par l’intermédiaire d’objet infecté, aliment contaminé, eau,... Notion de survie possible de la bactérie dans l’environnement pendant un certain délai. Transmission horizontale :(contamination inter- humaine) ≠ verticale (in utero).
  14. 14.  Pour chaque voie possible de contamination ou porte d’entrée de la bactérie, l’organisme possède des défenses qui limitent l’implantation bactérienne et peuvent éventuellement éviter l’infection.  Voie digestive : ingestion d’eau ou aliments souillés (ex : choléra, typhoïde)  Voie respiratoire : inhalation d’aérosols contaminés (ex : légionellose, coqueluche)
  15. 15.  Voie cutanée : inoculation par contact (plaie souillée) (ex : tétanos, surinfections de plaie)  Voie transcutanée : inoculation iatrogène (injection, cathéter) ou par piqûre d’insecte vecteur de bactéries (ex : peste, maladie de Lyme)  Voie sexuelle : maladies sexuellement transmissibles (ex : syphilis, urétrite gonococcique ou à Chlamydia trachomatis)
  16. 16.  La 1ère étape du processus infectieux correspond à l’implantation des bactéries sur le revêtement cutanéo- muqueux : c’est l’étape de colonisation. Elle est dépendante d’un mécanisme essentiel du pouvoir pathogène des bactéries, l’adhésion bactérienne.
  17. 17.  L’adhésion est suivie dans la plupart des cas par une 2ème étape d’invasion (bactéries invasives): franchissement de la barrière cutanéo-muqueuse associée au développement d’une inflammation non spécifique au niveau de la porte d’entrée (secondaire à la multiplication bactérienne à ce niveau).
  18. 18.  Cette infection localisée (ex : pneumonie, infection urinaire...) peut être suivie par une 3ème étape de dissémination à partir de la porte d’entrée, par voie sanguine (bactériémie) ou lymphatique, aboutissant parfois à des localisations secondaires au niveau de différents organes, appelées métastases septiques (ex : endocardite, abcès profond, ostéite, méningite,..).
  19. 19.  Parmi ces bactéries invasives, il existe des bactéries à multiplication extracellulaire et des bactéries à multiplication intracellulaire.
  20. 20.  Le pouvoir pathogène des bactéries repose schématiquement d’une part sur des facteurs de pathogénicité permettant la multiplication bactérienne, d’autre part sur la sécrétion de toxines bactériennes qui vont pouvoir agir à distance.
  21. 21.  Sur le plan physiopathologique, on décrit 3 modes d’infection par les bactéries:  Toxi-infection simple : Bactéries à l’extérieur de l’organisme ou en transit dans le tube digestif (Pas de colonisation de l’hôte). Sécrétion de toxines par la bactérie : la toxine ingérée ou produite dans la lumière intestinale est seule responsable du pouvoir pathogène.  Ex : Toxi-infections alimentaires à Staphylococcus aureus ou Clostridium botulinum (Botulisme)
  22. 22.  Colonisation suivie d’une toxi-infection : Adhésion de la bactérie et colonisation (multiplication bactérienne) sans pénétration au-delà du revêtement cutanéo-muqueux. Sécrétion de toxines responsables du pouvoir pathogène.
  23. 23.  L’adhésion à des cellules-cibles renforce l’efficacité de l’action des toxines en permettant leur production in situ.  Ex : Clostridium tetani (Tétanos), Corynebacterium diphteriae (Diphtérie).
  24. 24.  Colonisation suivie d’une invasion bactérienne : Adhésion de la bactérie et colonisation de la peau ou d’une muqueuse, puis invasion du tissu sous- épithélial. La plupart des bactéries rencontrées en pathologie infectieuse sont des bactéries invasives +++.

×