Médicaments et actes
médicaux autorisés durant
le jeûne de Ramadan
Habib Chabane
(Paris) juin 2013
Médecine et croyances religieuses
• La croyance du patient ou ses pratiques religieuses
peuvent interférer avec les prescr...
Le jeûne du mois de Ramadan
(A’Siyam) est le 4e des 5 piliers de
l’islam  après  le  témoignage  de  foi  
(chahada), la p...
Ramadan est le neuvième mois du
calendrier musulman
• Le  jeûne  du  Ramadan  consiste  à  s’abstenir  
cours de ce mois d...
"Ô croyants! Nous vous avons prescrit
le jeûne comme nous l'avons prescrit à
ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-
vous la ...
Obligation du jeûneur de connaître les
règles du jeûne de Ramadan
Toute personne remplissant les conditions et
sachant qu'...
Le jeûne ne doit pas nuire à la santé
Les malades, les femmes enceintes ou qui
allaitent, les femmes ou jeunes filles qui ...
« …  mais il est mieux pour vous de
jeûner; si vous saviez ! »
Coran, Sourate 2 - Verset 184
Ramadan et prise des médicaments
Enquête par questionnaire :
• 200 patients musulmans en Angleterre
64% pensent que les co...
Ne sont pas considérés comme des facteurs
de rupture du jeûne :
• Les collyres,  les  gouttes  auriculaires,  le  lavage  ...
Ne sont pas considérés comme des facteurs
de rupture du jeûne :
• Les injections curatives SC, IV, IM, intra-articulaires ...
Ne sont pas considérés comme des facteurs
de rupture du jeûne :
• Les suppositoires, ovules, le lavage vaginal et le touch...
• Introduction d’une  fibre  fine  (cathéter)  dans  les  veines  pour  
la radiographie ou le traitement des vaisseaux sa...
Ne sont pas considérés comme des facteurs
de rupture du jeûne :
• Les prélèvements : sanguins, buccal, vaginal, urétral
• ...
Ne sont pas considérés comme des facteurs
de rupture du jeûne :
Le jeune ne modifie pas les mesures spirométriques :
– 46 ...
• Le médecin, quelles que soient ses convictions sur le
plan religieux, n’a  pas  à  porter  de  jugement  sur  la  
croya...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Médicaments soins et ramadan v 2013

4 296 vues

Publié le

Médicaments, soins pendant le ramadhan: ce qu'il faut savoir.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 296
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 163
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Médicaments soins et ramadan v 2013

  1. 1. Médicaments et actes médicaux autorisés durant le jeûne de Ramadan Habib Chabane (Paris) juin 2013
  2. 2. Médecine et croyances religieuses • La croyance du patient ou ses pratiques religieuses peuvent interférer avec les prescriptions médicales. • Si le médecin connaît les principes religieux de son patient : – Il peut le  mettre  en  confiance  en  lui  montrant  qu’il   comprend ses préoccupations. – Il peut plus facilement envisager des aménagements qui tiennent compte de ses éventuelles contraintes ou le rassurer sur la compatibilité des options thérapeutiques choisies avec ses impératifs religieux.
  3. 3. Le jeûne du mois de Ramadan (A’Siyam) est le 4e des 5 piliers de l’islam  après  le  témoignage  de  foi   (chahada), la prière (salat), l’aumône  (zakat) et avant le pèlerinage à la Mecque (hadj). Selon  le  Hadith  du  prophète  de  l’Islam  Mohammad,  rapporté  par   al-Bukhari dans Al-fath, 1/49.
  4. 4. Ramadan est le neuvième mois du calendrier musulman • Le  jeûne  du  Ramadan  consiste  à  s’abstenir   cours de ce mois de 29 ou 30 jours, de manger, boire, fumer ou avoir des relations sexuelles de l'aube au coucher du soleil.
  5. 5. "Ô croyants! Nous vous avons prescrit le jeûne comme nous l'avons prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez- vous la piété" Coran, Sourate 2, Verset 183 Le jeûne est une obligation pour tout musulman en âge et en capacité physique et mentale de l’accomplir.
  6. 6. Obligation du jeûneur de connaître les règles du jeûne de Ramadan Toute personne remplissant les conditions et sachant qu'elle doit jeûner doit respecter les règles du jeûne. Cependant,  il  y  a  beaucoup  d’ignorance  ! « Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. Dieu veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin  que  vous  en  complétiez  le  nombre  …» Coran, Sourate 2 - Verset 185
  7. 7. Le jeûne ne doit pas nuire à la santé Les malades, les femmes enceintes ou qui allaitent, les femmes ou jeunes filles qui sont dans leur période menstruelle et les voyageurs, ainsi que tout individu dont le jeûne pourrait mettre sa santé en péril en sont exemptés avec obligation de compensation*. (*) en rattrapant les jours non jeûnés (qadâ) après avoir retrouvé la santé, à la fin des règles, de la grossesse ou de  l’allaitement    ou  en  donnant  une  aumône  équivalente   aux  repas  d’un  jour  par  jour  manqué  (fidya).
  8. 8. « …  mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez ! » Coran, Sourate 2 - Verset 184
  9. 9. Ramadan et prise des médicaments Enquête par questionnaire : • 200 patients musulmans en Angleterre 64% pensent que les collyres ne sont pas autorisés durant le jeune. Kumar et al. Ophtalmology 2007
  10. 10. Ne sont pas considérés comme des facteurs de rupture du jeûne : • Les collyres,  les  gouttes  auriculaires,  le  lavage  d’oreille,   les  gouttes  nasales  et  l’aspiration  nasales,  à  condition  de   ne rien avaler • Les comprimés à placer sous la langue pour soigner l’angine  de  poitrine  et  d’autres  (affections)  à  condition  de   ne rien avaler • Le rinçage de la bouche, le dentifrice, le gargarisme, l’usage  d’un  pulvérisateur  pour  soigner  une  affection   buccale localisée, à condition de ne rien avaler « An Islamic view of certain contemporary medical issues » Casablanca, 14-17 juin 1997
  11. 11. Ne sont pas considérés comme des facteurs de rupture du jeûne : • Les injections curatives SC, IV, IM, intra-articulaires ou intrarachidiennes  à  l’exception  des  liquides  et  des   injections nutritives • L’oxygène  et  les  gaz  anesthésiants • Les médicaments administrés par voie inhalée (spray et poudre à condition de ne rien déglutir) • Les substances absorbées par la peau telles que les crèmes, les pommades et les patchs de médicaments curatifs « An Islamic view of certain contemporary medical issues » Casablanca, 14-17 juin 1997
  12. 12. Ne sont pas considérés comme des facteurs de rupture du jeûne : • Les suppositoires, ovules, le lavage vaginal et le toucher rectal  ou  vaginal  en  vue  d’un  examen  médical • Introduction  d’une  endoscope,  d’un  dispositif  intra-utérin ou  d’autres  instruments  dans  l’utérus • Le sondage urinaire, la cystoscopie, le lavage vésical « An Islamic view of certain contemporary medical issues » Casablanca, 14-17 juin 1997
  13. 13. • Introduction d’une  fibre  fine  (cathéter)  dans  les  veines  pour   la radiographie ou le traitement des vaisseaux sanguins ou d’autres  organes  (sans  perfusion  de  solution).   • L’injection  IV  d’un  produit  de  contraste  ou  d’un   anticoagulant (sauf si perfusé dans une solution nutritive). • La  cœlioscopie  exploratrice  ou  chirurgicale • Ponction  biopsie  d’organe  (foie,  rein,  sein…)  sans  injection   de solution • L’usage  de  sonde  optique  non  accompagné  de   l’introduction  de  solutions  ou  d’autres  matières   Ne sont pas considérés comme des facteurs de rupture du jeûne : « An Islamic view of certain contemporary medical issues » Casablanca, 14-17 juin 1997
  14. 14. Ne sont pas considérés comme des facteurs de rupture du jeûne : • Les prélèvements : sanguins, buccal, vaginal, urétral • La pratique des saignées • Le  limage,  l’extraction  dentaire,  le  nettoyage  des  dents,   l’usage  de  cure-dents ou de brosse à dent, à condition de ne rien avaler • Le vomissement involontaire (non le cas contraire) « An Islamic view of certain contemporary medical issues » Casablanca, 14-17 juin 1997
  15. 15. Ne sont pas considérés comme des facteurs de rupture du jeûne : Le jeune ne modifie pas les mesures spirométriques : – 46 patients adultes non fumeurs • EFR 1 mois avant ramadan • EFR pendant ramadan • EFR le mois suivant ramadan – Pas de différence significative Siddiqui et al. Respirology 2005 • La  pratique  de  l’EFR,  (l’usage  de  bronchodilatateur   en spray ou en poudre est autorisé à condition de ne rien déglutir)
  16. 16. • Le médecin, quelles que soient ses convictions sur le plan religieux, n’a  pas  à  porter  de  jugement  sur  la   croyance  de  son  patient,  ni  a  essayer  d’influencer  les   convictions religieuses de son patient • Le médecin  doit  donner  des  explications  sur  l’option   thérapeutique proposée et montrer dans quelle mesure elle est compatible avec la foi ou la pratique religieuse de son patient. Déontologie médicale et croyances Code de déontologie médicale, article 7 (article r.4127-7 du CSP) Le médecin doit écouter, examiner, conseiller ou soigner avec la même conscience  toutes  les  personnes  quels  que  soient  leur  origine,  leurs  mœurs   et leur situation de famille, leur appartenance ou leur non-appartenance à une ethnie, une nation ou une religion déterminée, leur handicap ou leur état de  santé,  leur  réputation  ou  les  sentiments  qu’il  peut  éprouver  à  leur  égard.

×