Hitchcock selon  Jean-Luc Godard
Rebecca  (1940) <ul><li>On a oublié pourquoi Joan Fontaine se penche au bord d’une falaise  </li></ul>
Foreign Correspondent  (1941) <ul><li>et qu’est ce que Joel Mc Crea s’en allait faire en Hollande.  </li></ul>
I confess  (1953) <ul><li>On a oublié à propos de quoi Montgomery Clift garde un silence éternel  </li></ul>
Psycho  (1960) <ul><li>et pourquoi Janet Leigh s’arrête au Bates Motel </li></ul>
Shadow of a Doubt  (1943) <ul><li>et pourquoi Teresa Wright est encore amoureuse d’oncle Charlie.  </li></ul>
The Wrong Man  (1956) <ul><li>On a oublié de quoi Henry Fonda n’est pas entièrement coupable  </li></ul>
Notorious  (1946) <ul><li>et pourquoi exactement le gouvernement américain engage Ingrid Bergman.  </li></ul>
Marnie  (1964) Mais on se souvient d’un sac à main,
North by Northwest  (1959) <ul><li>mais on se souvient    d’un autocar dans le désert,  </li></ul>
Suspicion  (1941) <ul><li>mais on se souvient d’un verre de lait,  </li></ul>
Foreign Correspondent  (1940) <ul><li>des ailes  </li></ul><ul><li>d’un moulin,  </li></ul>
Rebecca  (1940) <ul><li>d’une brosse à cheveux,  </li></ul>
Notorious  (1946) <ul><li>mais on se souvient    d’une rangée de bouteilles, </li></ul>
Strangers on a Train  (1951) <ul><li>d’une paire  de lunettes,  </li></ul>
The Man who knew too much  (1956) <ul><li>d’une partition de musique, </li></ul>
Notorious  (1946) <ul><li>d’une trousseau de clés </li></ul>
<ul><li>parce qu’avec eux et à travers eux Alfred Hitchcock réussit là où échouèrent Alexandre, Jules César, Napoléon:  </...
<ul><li>prendre le contrôle de l’univers. </li></ul>
<ul><li>Peut être que dix mille personnes n’ont pas oublié la pomme de Cézanne,  </li></ul>
Strangers on a Train  (1951) <ul><li>mais c’est un milliard de spectateurs qui se souviendront du briquet de l’inconnu du ...
Vertigo  (1958) <ul><li>et si Alfred Hitchcock a été le seul poète maudit à rencontrer le succès, c’est parce qu’il a été ...
<ul><li>et que ce sont les formes  qui nous disent finalement  ce qu’il y a au fond des choses. </li></ul>
<ul><li>Or, qu’est ce que l’art, sinon ce par quoi les formes deviennent style, et qu’est-ce  que le style  sinon l’homme ...
Vertigo  (1958) <ul><li>Alors, c’est une blonde  sans soutien gorge filée  par un détective qui a peur du vide </li></ul>
<ul><li>qui nous apporterons la preuve  que tout cela n’est que du cinéma, autrement dit l’enfance de l’art. </li></ul>
a Hitchcock  <ul><li>Jean Luc Godard </li></ul>
<ul><li>F i n </li></ul>
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Godard to hitchcock francois

536 vues

Publié le

Hommage de J.L.Godard à Hitchcock.

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
536
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Godard to hitchcock francois

  1. 1. Hitchcock selon Jean-Luc Godard
  2. 2. Rebecca (1940) <ul><li>On a oublié pourquoi Joan Fontaine se penche au bord d’une falaise </li></ul>
  3. 3. Foreign Correspondent (1941) <ul><li>et qu’est ce que Joel Mc Crea s’en allait faire en Hollande. </li></ul>
  4. 4. I confess (1953) <ul><li>On a oublié à propos de quoi Montgomery Clift garde un silence éternel </li></ul>
  5. 5. Psycho (1960) <ul><li>et pourquoi Janet Leigh s’arrête au Bates Motel </li></ul>
  6. 6. Shadow of a Doubt (1943) <ul><li>et pourquoi Teresa Wright est encore amoureuse d’oncle Charlie. </li></ul>
  7. 7. The Wrong Man (1956) <ul><li>On a oublié de quoi Henry Fonda n’est pas entièrement coupable </li></ul>
  8. 8. Notorious (1946) <ul><li>et pourquoi exactement le gouvernement américain engage Ingrid Bergman. </li></ul>
  9. 9. Marnie (1964) Mais on se souvient d’un sac à main,
  10. 10. North by Northwest (1959) <ul><li>mais on se souvient d’un autocar dans le désert, </li></ul>
  11. 11. Suspicion (1941) <ul><li>mais on se souvient d’un verre de lait, </li></ul>
  12. 12. Foreign Correspondent (1940) <ul><li>des ailes </li></ul><ul><li>d’un moulin, </li></ul>
  13. 13. Rebecca (1940) <ul><li>d’une brosse à cheveux, </li></ul>
  14. 14. Notorious (1946) <ul><li>mais on se souvient d’une rangée de bouteilles, </li></ul>
  15. 15. Strangers on a Train (1951) <ul><li>d’une paire de lunettes, </li></ul>
  16. 16. The Man who knew too much (1956) <ul><li>d’une partition de musique, </li></ul>
  17. 17. Notorious (1946) <ul><li>d’une trousseau de clés </li></ul>
  18. 18. <ul><li>parce qu’avec eux et à travers eux Alfred Hitchcock réussit là où échouèrent Alexandre, Jules César, Napoléon: </li></ul>
  19. 19. <ul><li>prendre le contrôle de l’univers. </li></ul>
  20. 20. <ul><li>Peut être que dix mille personnes n’ont pas oublié la pomme de Cézanne, </li></ul>
  21. 21. Strangers on a Train (1951) <ul><li>mais c’est un milliard de spectateurs qui se souviendront du briquet de l’inconnu du Nord Express </li></ul>
  22. 22. Vertigo (1958) <ul><li>et si Alfred Hitchcock a été le seul poète maudit à rencontrer le succès, c’est parce qu’il a été le plus grand créateur de formes du vingtième siècle, </li></ul>
  23. 23. <ul><li>et que ce sont les formes qui nous disent finalement ce qu’il y a au fond des choses. </li></ul>
  24. 24. <ul><li>Or, qu’est ce que l’art, sinon ce par quoi les formes deviennent style, et qu’est-ce que le style sinon l’homme ? </li></ul>
  25. 25. Vertigo (1958) <ul><li>Alors, c’est une blonde sans soutien gorge filée par un détective qui a peur du vide </li></ul>
  26. 26. <ul><li>qui nous apporterons la preuve que tout cela n’est que du cinéma, autrement dit l’enfance de l’art. </li></ul>
  27. 27. a Hitchcock <ul><li>Jean Luc Godard </li></ul>
  28. 28. <ul><li>F i n </li></ul>

×