Coûts, qualité et rôle des assureurs

382 vues

Publié le

Conférence de presse de santésuisse 9 octobre 2014

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
382
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Les primes correspondent aux coûts. Contrairement à ce qu’on a pu entendre pendant la campagne de votation sur la caisse unique et encore récemment de la part des partisans d’une caisse unique dans un canton romand, qui prétendaient que les primes avaient augmentés de 130%, alors que les coûts de la santé n’avaient augmenté que de 70% depuis 1996!
  • Les frais administratifs ne constituent qu’une petite part des coûts de la santé: 5%. Pour réaliser des économies, il faut s’attaquer aux 95% restants…
  • Legenden

    Übrige (Physio, Hebammen, medizin. Hilfsmittel)
    Ärzte und Spital ambulant
    Rezeptpflichtige Medikamente
    Spital stationär
  • Mentionner étude Schleiniger. Pas de différence cantons latins/suisses alémaniques. Significatif: densité spécialistes, pas médecins de famille!
  • Monismus:
    Von der Objektfinanzierung zur Subjektfinanzierung (Kantone sollen nicht Spitäler, sondern Versicherte finanzieren)
    = Beitrag zur Klärung der Rollenkonflikte der Kantone.
    Alle Leistungen würden gleich finanziert, keine Unterscheidung ambulant stationär, gibt den Versicherern positive Anreize.

    Gezielter Ausbau IPV.

  • Input für neuen Finanzierungsmechanismus
  • Wer kann steuern?
    Können sich die KV hier einsetzen?

    Die Politik muss aktiv werden. KV sind die Hände gebunden (MC abgelehnt, Bedarfsplanung bei den Kantonen).
    KV können alternative innovative Versicherungsmodelle entwickeln. Verfeinerter Risikoausgleich schafft Anreiz.

    Vertragsfreiheit? Wettbewerbliche Lösung suchen. HTA forcieren. Bei Überversorgung Vertragsfreiheit. Differenzierte Tarife für neue Ärzte.
  • Schritt: Transparenz fördern
    Does improving quality save money? J Øvretveit, The Health Foundation, September 2009, ISBN 978-1-906461-17-1
    Metastudie, welche Kostenfolgen von Fehlbehandlungen unter anderem von Medikationsfehler, Fehler im OP in UK betrachtet:
     
    Auszug aus den Ergebnissen:
    Kosten durch im Spital erworbene Infektionen werden auf eine Milliarde Pfund geschätzt
    Kosten aufgrund von Medikationsfehlern werden auf 0.5 Milliarden Pfund geschätzt
    25 Prozent der bildgebenden Verfahren sind unnötig

    Beispiel ANQ: stationär bereits spitalscharfe Indikatoren veröffentlicht (Sturz, Dekubitus)
  • Ce que font déjà les assurances-maladie pour limiter la hausse des coûts
  • Legenden

    Übrige (Physio, Hebammen, medizin. Hilfsmittel)
    Ärzte und Spital ambulant
    Rezeptpflichtige Medikamente
    Spital stationär
  • Coûts, qualité et rôle des assureurs

    1. 1. Projet: Conférence de presse Coûts, qualité et rôle des assureurs Date: 09.10.2014 Page 1 Conférence de presse de santésuisse 9 octobre 2014  Accueil Christoffel Brändli Président de santésuisse
    2. 2. Projet: Conférence de presse Coûts, qualité et rôle des assureurs Date: 09.10.2014 Page 2 Coûts, qualité et rôle des assureurs Verena Nold, directrice de santésuisse Stephan Colombo, chef de ressort Structures tarifaires stationnaires, santésuisse
    3. 3. Page 3 Sommaire 1. Primes, frais administratifs et coûts des prestations 2. Evolution des coûts des prestations 3. Différences cantonales 4. Que faut-il améliorer? 5. Le rôle des assureurs 6. Conclusion
    4. 4. Page 4 1. Primes, frais administratifs et coûts des prestations Les primes reflètent les coûts - 500 1,000 1,500 2,000 2,500 3,000 3,500 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014* EnCHFparpersonneassurée Administration Prestations Primes 2014*: estimation des prestations et des frais administratifs Source: 1996 – 2013: OFSP, statistique de l’assurance-maladie obligatoire (2013); 2014: pool de données de SASIS SA
    5. 5. Page 5 1. Primes, frais administratifs et coûts des prestations Recettes de primes et coûts des prestations par canton Remarques: données de 2014 extrapolées sur la base des données d’août 2014 Source: 1996 – 2013: OFSP, statistique de l’assurance-maladie obligatoire (2013); 2014: pool de données de SASIS SA - 10 20 30 40 50 60 70 ZH BE LU UR SZ OW NW GL ZG FR SO BS BL SH AR AI SG GR AG TG TI VD VS NE GE JU Montantspayés(1996–2014) Milliards Primes Prestations (sans administration)
    6. 6. Page 6 1. Primes, frais administratifs et coûts des prestations Gestion efficace  Les frais administratifs sont passés de plus de 8% en 1996 à 5% actuellement.  Chaque année, plus de 100 millions de factures sont contrôlées et payées, soit 13 factures par personne assurée.  En 2003, le traitement d’une facture revenait à environ 15 francs contre environ 12 francs (- 20%) actuellement.  La marge de manœuvre pour des économies substantielles est épuisée.  Les économies doivent être réalisées au niveau des prestations qui représentent actuellement quelque 95% des coûts de l’assurance obligatoire des soins.
    7. 7. Page 7 2. Evolution des coûts des prestations Coûts par fournisseur de prestations (2005 – 2014) 2014*: extrapolation sur la base des données d’août 2014; Autres fournisseurs de prestations: EMS, SPITEX, laboratoires, physiothérapeutes, centres de remise, ergothérapeutes (liste non exhaustive) Source: pool de données de SASIS SA, selon la date de traitement, 2005 – 2013: données annuelles, 2014: données mensuelles
    8. 8. Page 8 2. Evolution des coûts des prestations Evolution des coûts par fournisseur de prestations (2005 – 2014) 0% 1% 2% 3% 4% 0% 1% 2% 3% 4% Hôpital Médecin Pharmacie Autres Total Hausseannuellemoyennedel’indicenationaldesprix àlaconsommation Croissanceannuellemoyennedesprestationsbrutes parpersonneassurée Indice national des prix à la consommation 2014*: extrapolation sur la base des données d’août 2014; Source: pool de données de SASIS SA, selon la date de traitement, 2005 – 2013: données annuelles, 2014: données mensuelles; OFS
    9. 9. Page 9 3. Différences cantonales Hausses cantonales des coûts 2009 – 2013 Source: pool de données de SASIS SA, selon la date de facturation, données annuelles -200 0 200 400 600 800 CH AG AI AR BE BL BS FR GE GL GR JU LU NE NW OW SG SH SO SZ TG TI UR VD VS ZG ZH EnCHFparpersonneassurée Hôpital Médecin Pharmacie Autres
    10. 10. Page 10 3. Différences cantonales Corrélation entre la densité des spécialistes et les coûts des prestations par canton - 1 2 3 0 1,000 2,000 3,000 4,000 5,000 BS GE BL TI VD BE NE JU CH ZH SO SH AG VS FR GL SZ SG LU GR AR TG ZG NWOW UR AI Densitédemédecins(nombredespécialistespour 1000habitants) Prestationsbrutesparpersonneassurée Prestations brutes par personne assurée Spécialistes Source: OFSP, statistique de l’assurance-maladie obligatoire (2012)
    11. 11. Page 11 3. Différences cantonales Corrélation entre la densité des spécialistes et les coûts des prestations 0 1 2 3 0 1,000 2,000 3,000 4,000 5,000 Densitédemédecins(nombredespécialistespour 1000habitants) Prestations brutes par personne assurée Source: OFSP, statistique de l’assurance-maladie obligatoire (2012)
    12. 12. Page 12 4. Que faut-il améliorer? 1. Redéfinir le financement 2. Endiguer les coûts 3. Améliorer la qualité
    13. 13. Page 13 4.1. Redéfinir le financement  Les traitements ambulatoires à l’hôpital et chez les médecins libres praticiens sont aujourd’hui financés à 100% par les primes  Les traitements stationnaires sont aujourd’hui financés à 45% par les primes et à 55% par les cantons  La facture des payeurs de primes s’alourdit car de plus en plus de traitements sont réalisés en mode ambulatoire. Conclusion: un financement identique des traitements ambulatoires et stationnaires est indispensable!
    14. 14. Page 14 4.2. Endiguer les coûts Principales causes de la hausse des coûts:  Progrès médical: les médicaments et les traitements sont de plus en plus performants  Evolution démographique: l’espérance de vie augmente  Le volume des traitements demandés augmente  Mais tous les traitements ne sont pas nécessaires ou efficaces
    15. 15. Page 15 4.2. Endiguer les coûts Mesures: 1. Evaluation systématique de l’économicité, de l’adéquation et de l’efficacité des prestations  L’assurance de base ne doit plus payer que les traitements bénéfiques pour le patient  Les traitements inutiles doivent être évités
    16. 16. Page 16 4.2. Endiguer les coûts Exemple: prothèse du genou  Le nombre de prothèses du genou varie selon les cantons: Canton de Genève: env. 150 cas / 100 000 habitants* Canton de Glaris: env. 290 cas/ 100 000 habitants*  Des recommandations compréhensibles doivent être faites quant aux traitements médicaux utiles ou inutiles *Source Obsan
    17. 17. Page 17 4.2. Endiguer les coûts 2. Introduire l’assouplissement de l’obligation de contracter pour les nouveaux médecins dans les cantons avec une forte densité de médecins  Cela renforcerait la concurrence sur le plan de la qualité et réduirait les coûts 3. Le rôle multiple des cantons doit être remis en question
    18. 18. Page 18 4.3. Améliorer la qualité  La concurrence sur le plan de la qualité améliore la qualité des traitements  Une bonne qualité empêche de mauvais traitements et partant des coûts inutiles  Tous les fournisseurs de prestations doivent évaluer la qualité de leurs prestations et publier les résultats de ces mesures
    19. 19. Page 19 5. Le rôle des assureurs  Endiguer les coûts à l’aide des négociations tarifaires:  Des économies de 340 mio. de francs ont été obtenues rien que pour les hôpitaux  Endiguer les coûts grâce au contrôle systématique des factures:  2 milliards de francs économisés chaque année  Endiguer les coûts grâce au contrôle de l’économicité auprès des fournisseurs de prestations:  130 mio. de francs économisés chaque année  Endiguer les coûts grâce à une gestion efficace  Offrir le meilleur rapport prix/prestation aux assurés!
    20. 20. Page 20 6. Conclusion  Les primes reflètent les coûts des traitements médicaux  95% des primes servent à payer les coûts des traitements médicaux, 5% les frais administratifs  Le financement des traitements stationnaires et ambulatoires doit être identique  Les traitements inutiles et inefficaces doivent être évités  L’obligation de contracter pour les nouveaux médecins dans les cantons avec une forte densité de médecins doit être assouplie  La discussion sur la réduction des coûts doit être menée avec tous les acteurs du système de santé
    21. 21. Projet: Conférence de presse Coûts, qualité et rôle des assureurs Date: 09.10.2014 Page 21 Coûts, qualité et rôle des assureurs  Questions et discussion

    ×