Innovation et développement durable
Mardi 25 novembre 2008
L’éco-conception, une voie d’innovation majeure


Eco-conception, une définition
L'éco-conception est la prise en compte et...
Les facteurs « déclencheurs » de la démarche

1.    L’importance du système de valeurs autour de l’homme, de son environne...
L’éco-conception, quoi et pour qui ?


Tout peut être éco-conçu
Un produit « grande consommation » (un aspirateur par
exem...
Les avantages de l’éco-conception

Des économies de coûts
Les intérêts de l’éco-conception varient selon le type d’entrepr...
Pour le consommateur, quelles informations ?

L’éco-conception étant encore relativement récente, il est important que le ...
Le mot de la fin




L’éco-conception c’est savoir se remettre en question




                             Stradanus, la m...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Innovation et Développement Durable

1 298 vues

Publié le

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 298
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
38
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Innovation et Développement Durable

  1. 1. Innovation et développement durable Mardi 25 novembre 2008
  2. 2. L’éco-conception, une voie d’innovation majeure Eco-conception, une définition L'éco-conception est la prise en compte et la réduction, dès la conception ou lors d'une re-conception de produits, de l'impact sur l'environnement. C'est une démarche préventive qui se caractérise par une approche globale avec la prise en compte de tout le cycle de vie du produit (depuis l’extraction de matières premières jusqu’à son élimination en fin de vie) et de tous les critères environnementaux (consommations de matières premières, d'eau et d’énergie, rejets dans l’eau et dans l’air, production de déchets...). L’éco-conception dope la créativité en se basant sur un constat simple « Quitte à éco-concevoir, autant innover » Deux types d’innovations • Les innovations incrémentales : éco-concevoir à partir d’un produit qui existe déjà. • Les « Blue sky » : créer un nouveau produit/structure/espace à partir d’une analyse prenant en compte la problématique de l’éco-conception.
  3. 3. Les facteurs « déclencheurs » de la démarche 1. L’importance du système de valeurs autour de l’homme, de son environnement et de la protection de cet espace de vie dans lequel il évolue et se développe. 2. La nécessité de proposer des produits de qualité toujours supérieure. 3. La volonté de pérenniser le produit et l’image de l’entreprise. Le point de départ de cette démarche : ACV, Analyse de Cycle de Vie • Cette « examen » préalable est une analyse multi-impacts prenant en compte toutes les étapes de la vie d’un produit, des ressources utilisées lors de sa conception à son recyclage en passant par sa fabrication, son transport et bien sûr son utilisation. • L’objectif de cette étude est d’identifier l’étape la plus impactante du cycle de vie et de se focaliser dessus. • Ce processus d’analyse est toutefois assez lourd en termes de récolte de données et de coûts mais des ACV simplifiées sont couramment menées. Face à l’éco-conception, deux types d’attitudes • On peut la concevoir comme une opportunité pour réduire une nuisance ou un vice détecté sur le produit actuel • On peut décider de faire de l’éco-conception défensive pour parer -en amont- à d’éventuelles critiques
  4. 4. L’éco-conception, quoi et pour qui ? Tout peut être éco-conçu Un produit « grande consommation » (un aspirateur par exemple), un vêtement, un meuble, un magasin, une ville… Vase en carton recyclé du designer britannique James Mc Adam Toutes les entreprises quelque soit leur taille peuvent éco-concevoir Le Shock Absorber de Rowenta Prix 2006 entreprise et environnement dans la Dans une grande structure, c’est un service dédié à l’éco catégorie éco-conception conception, entité du service R&D, qui aura la charge de développer la démarche. Mais les PME ainsi que les TPE peuvent aussi décider de se lancer dans l’aventure à condition de se tourner vers les bons fournisseurs. Par ailleurs, l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) accorde des subventions (pouvant représenter jusqu’à 50% du coût de la démarche au globale). Le fauteuil inkuku réalisé à partir de sacs plastiques Bureau de conseil en éco-conception recyclés
  5. 5. Les avantages de l’éco-conception Des économies de coûts Les intérêts de l’éco-conception varient selon le type d’entreprise et son secteur d’activité. Malgré tout, il existe un tronc commun constitué des économies sur les coûts de production (eau, énergie, matières premières, dépollution…) dûes à la réduction de la matière, de l’énergie, des coûts de maintenance et pour les clients de la consommation. La différenciation, un avantage concurrentiel Par ailleurs, cela permet aux entreprises d’avoir une vraie longueur d’avance sur la réglementation et bien sûr sur les concurrents. Puisque l’éco-conception intègre une dimension forte d’innovation, elle devient un facteur de différenciation pour les entreprises (dans un contexte B to B). À coût égal, un produit éco-conçu ressortira finalement avantagé en terme de qualité, de durabilité et d’image face à un produit proposant les mêmes fonctionnalités. Et le consommateur ? Cette démarche permet évidemment aussi de valoriser le consommateur en mettant en avant le geste responsable accompagnant l’achat de ce type de produit.
  6. 6. Pour le consommateur, quelles informations ? L’éco-conception étant encore relativement récente, il est important que le consommateur final soit au fait de la manière dont a été fabriqué le produit et surtout pourquoi l’utilisation d’un produit éco-conçu sera avantageuse en termes d’empreinte écologique mais aussi en termes de coûts globals (un produit éco-conçu pouvant être un peu plus coûteux à l’achat mais permettant des économies à l’arrivée). Malgré tout, il faut se rendre à l’évidence : l’éco-conception est encore rarement un argument marketing utilisé en direction du grand public La nécessité de mettre en place une certification mesurant entre autres la toxicité d’un produit ou le poids de l’énergie renouvelable utilisé dans sa conception est impérative selon les professionnels de l’éco-conception. Cette certification devra selon eux intégrer une dimension dynamique qui permettra de suivre les évolutions des produits et incitera les entreprises à vouloir faire s’améliorer. Quelles solutions aujourd’hui ? • Il existe tout de même la marque « NF Environnement », faisant office de label officiel. Elle distingue les produits dont l’impact sur l’environnement est réduit • D’autres entreprises ont tenté de créer leur propre label à l’instar de la défunte Camif avec son « label planète » • Des fiches de déclaration environnementale et sanitaire sont mises à la disposition des clients (dans un contexte B TO B)
  7. 7. Le mot de la fin L’éco-conception c’est savoir se remettre en question Stradanus, la modestie désarmant la vanité

×