Rsmm 23:06:2012

527 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
527
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
22
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Rsmm 23:06:2012

    1. 1. 23 juin 2012 à l’Ecole des Mines ParisRéseau de Santé Marocain du Monde Moroccan Board Health Sarah Elhairy Network
    2. 2. Optimisation dela E-Présence & la E-Influence 23 juin 2012 à l’Ecole des Mines ParisRéseau de Santé Marocain du Monde Moroccan Board Health Sarah Elhairy Network
    3. 3. Optimisation dela E-Présence & la E-Influence Réseau associatif de professionnels de la santé 23 juin 2012 à l’Ecole des Mines ParisRéseau de Santé Marocain du Monde Moroccan Board Health Sarah Elhairy Network
    4. 4. SOMMAIRE
    5. 5. SOMMAIRE• Introduction• Quelques définitions• E-Présence • L’AFD lance un nouveau site web de prévention • Renaloo lance sa web TV • Le Téléthon 2011 omniprésent sur le web et les médias sociaux• E-Influence • Médecins du Monde lance une cyber manifestation • Un tchat en direct pour la 6e Journée Française de l’Allergie • UNITAID lance une campagne web de sensibilisation• E- Fundraising • Solidaire Ville : un serious game solidaire sur Facebook• Conclusion
    6. 6. SOMMAIRE• Introduction• Quelques définitions• E-Présence • L’AFD lance un nouveau site web de prévention • Renaloo lance sa web TV • Le Téléthon 2011 omniprésent sur le web et les médias sociaux• E-Influence • Médecins du Monde lance une cyber manifestation • Un tchat en direct pour la 6e Journée Française de l’Allergie • UNITAID lance une campagne web de sensibilisation• E- Fundraising • Solidaire Ville : un serious game solidaire sur Facebook• Conclusion
    7. 7. Introduction
    8. 8. Introduction • Aujourdhui, toute organisation non gouvernementale est confrontée à la nécessité absolue de COMMUNIQUER. Elle doit répondre à un besoin croissant et toujours plus exigeant de la part de ses donateurs et/ou membres actifs1- Tout dabord, parce que le 21ième siècle est sans conteste celui de limage immédiate, de la communicationinstantanée, du direct. Il faut non seulement être visible sur la toile (premier outil de recherche international) mais aussi dans unrapport de proximité. Les ONG évoluent et vivent avec leur temps en sadaptant aux changements. Celui de la communication est majeur etne pourrait être oublié.2- Ensuite, dans un contexte de crise économique, la recherche de fonds publics et privés est devenue, plus quejamais, un véritable défi. Cependant, cest une étape cruciale du travail puisquelle rend possible le fonctionnement de lorganisation. Ilfaut donc constamment démontrer son efficacité et sa pérennité à travers les actions menées. Une bonne communication garantit, pour unœil extérieur, un développement durable et cohérent du projet.3- Enfin, de plus en plus de donateurs, publics et privés, exigent des comptes-rendus plus concrets. Un rapport chiffré est toujoursplus parlant en étant accompagné dimages. Les décideurs sont de plus en plus sollicités et deviennent donc plus exigeants et en attente de garanties. Souvent, des photos et vidéos permettent de réellement prendre lampleur du problème auquel fait face lONG sur le terrain, demanière concrète. Il faut tenir les gens informés de vos actions, de manière rapide et efficace.
    9. 9. Introduction • Aujourdhui, toute organisation non gouvernementale est confrontée à la nécessité absolue de COMMUNIQUER. Elle doit répondre à un besoin croissant et toujours plus exigeant de la part de ses donateurs et/ou membres actifs1- Tout dabord, parce que le 21ième siècle est sans conteste celui de limage immédiate, de la communicationinstantanée, du direct. Il faut non seulement être visible sur la toile (premier outil de recherche international) mais aussi dans unrapport de proximité. Les ONG évoluent et vivent avec leur temps en sadaptant aux changements. Celui de la communication est majeur etne pourrait être oublié.2- Ensuite, dans un contexte de crise économique, la recherche de fonds publics et privés est devenue, plus quejamais, un véritable défi. Cependant, cest une étape cruciale du travail puisquelle rend possible le fonctionnement de lorganisation. Ilfaut donc constamment démontrer son efficacité et sa pérennité à travers les actions menées. Une bonne communication garantit, pour unœil extérieur, un développement durable et cohérent du projet.3- Enfin, de plus en plus de donateurs, publics et privés, exigent des comptes-rendus plus concrets. Un rapport chiffré est toujoursplus parlant en étant accompagné dimages. Les décideurs sont de plus en plus sollicités et deviennent donc plus exigeants et en attente de garanties. Souvent, des photos et vidéos permettent de réellement prendre lampleur du problème auquel fait face lONG sur le terrain, demanière concrète. Il faut tenir les gens informés de vos actions, de manière rapide et efficace.
    10. 10. Introduction • Aujourdhui, toute organisation non gouvernementale est confrontée à la nécessité absolue de COMMUNIQUER. Elle doit répondre à un besoin croissant et toujours plus exigeant de la part de ses donateurs et/ou membres actifs1- Tout dabord, parce que le 21ième siècle est sans conteste celui de limage immédiate, de la communicationinstantanée, du direct. Il faut non seulement être visible sur la toile (premier outil de recherche international) mais aussi dans unrapport de proximité. Les ONG évoluent et vivent avec leur temps en sadaptant aux changements. Celui de la communication est majeur etne pourrait être oublié.2- Ensuite, dans un contexte de crise économique, la recherche de fonds publics et privés est devenue, plus quejamais, un véritable défi. Cependant, cest une étape cruciale du travail puisquelle rend possible le fonctionnement de lorganisation. Ilfaut donc constamment démontrer son efficacité et sa pérennité à travers les actions menées. Une bonne communication garantit, pour unœil extérieur, un développement durable et cohérent du projet.3- Enfin, de plus en plus de donateurs, publics et privés, exigent des comptes-rendus plus concrets. Un rapport chiffré est toujoursplus parlant en étant accompagné dimages. Les décideurs sont de plus en plus sollicités et deviennent donc plus exigeants et en attente de garanties. Souvent, des photos et vidéos permettent de réellement prendre lampleur du problème auquel fait face lONG sur le terrain, demanière concrète. Il faut tenir les gens informés de vos actions, de manière rapide et efficace.
    11. 11. Introduction • Aujourdhui, toute organisation non gouvernementale est confrontée à la nécessité absolue de COMMUNIQUER. Elle doit répondre à un besoin croissant et toujours plus exigeant de la part de ses donateurs et/ou membres actifs1- Tout dabord, parce que le 21ième siècle est sans conteste celui de limage immédiate, de la communicationinstantanée, du direct. Il faut non seulement être visible sur la toile (premier outil de recherche international) mais aussi dans unrapport de proximité. Les ONG évoluent et vivent avec leur temps en sadaptant aux changements. Celui de la communication est majeur etne pourrait être oublié.2- Ensuite, dans un contexte de crise économique, la recherche de fonds publics et privés est devenue, plus quejamais, un véritable défi. Cependant, cest une étape cruciale du travail puisquelle rend possible le fonctionnement de lorganisation. Ilfaut donc constamment démontrer son efficacité et sa pérennité à travers les actions menées. Une bonne communication garantit, pour unœil extérieur, un développement durable et cohérent du projet.3- Enfin, de plus en plus de donateurs, publics et privés, exigent des comptes-rendus plus concrets. Un rapport chiffré est toujoursplus parlant en étant accompagné dimages. Les décideurs sont de plus en plus sollicités et deviennent donc plus exigeants et en attente de garanties. Souvent, des photos et vidéos permettent de réellement prendre lampleur du problème auquel fait face lONG sur le terrain, demanière concrète. Il faut tenir les gens informés de vos actions, de manière rapide et efficace.
    12. 12. Introduction • Aujourdhui, toute organisation non gouvernementale est confrontée à la nécessité absolue de COMMUNIQUER. Elle doit répondre à un besoin croissant et toujours plus exigeant de la part de ses donateurs et/ou membres actifs1- Tout dabord, parce que le 21ième siècle est sans conteste celui de limage immédiate, de la communicationinstantanée, du direct. Il faut non seulement être visible sur la toile (premier outil de recherche international) mais aussi dans unrapport de proximité. Les ONG évoluent et vivent avec leur temps en sadaptant aux changements. Celui de la communication est majeur etne pourrait être oublié.2- Ensuite, dans un contexte de crise économique, la recherche de fonds publics et privés est devenue, plus quejamais, un véritable défi. Cependant, cest une étape cruciale du travail puisquelle rend possible le fonctionnement de lorganisation. Ilfaut donc constamment démontrer son efficacité et sa pérennité à travers les actions menées. Une bonne communication garantit, pour unœil extérieur, un développement durable et cohérent du projet.3- Enfin, de plus en plus de donateurs, publics et privés, exigent des comptes-rendus plus concrets. Un rapport chiffré est toujoursplus parlant en étant accompagné dimages. Les décideurs sont de plus en plus sollicités et deviennent donc plus exigeants et en attente de garanties. Souvent, des photos et vidéos permettent de réellement prendre lampleur du problème auquel fait face lONG sur le terrain, demanière concrète. Il faut tenir les gens informés de vos actions, de manière rapide et efficace.
    13. 13. Introduction • Aujourdhui, toute organisation non gouvernementale est confrontée à la nécessité absolue de COMMUNIQUER. Elle doit répondre à un besoin croissant et toujours plus exigeant de la part de ses donateurs et/ou membres actifs1- Tout dabord, parce que le 21ième siècle est sans conteste celui de limage immédiate, de la communicationinstantanée, du direct. Il faut non seulement être visible sur la toile (premier outil de recherche international) mais aussi dans unrapport de proximité. Les ONG évoluent et vivent avec leur temps en sadaptant aux changements. Celui de la communication est majeur etne pourrait être oublié.2- Ensuite, dans un contexte de crise économique, la recherche de fonds publics et privés est devenue, plus quejamais, un véritable défi. Cependant, cest une étape cruciale du travail puisquelle rend possible le fonctionnement de lorganisation. Ilfaut donc constamment démontrer son efficacité et sa pérennité à travers les actions menées. Une bonne communication garantit, pour unœil extérieur, un développement durable et cohérent du projet.3- Enfin, de plus en plus de donateurs, publics et privés, exigent des comptes-rendus plus concrets. Un rapport chiffré est toujoursplus parlant en étant accompagné dimages. Les décideurs sont de plus en plus sollicités et deviennent donc plus exigeants et en attente de garanties. Souvent, des photos et vidéos permettent de réellement prendre lampleur du problème auquel fait face lONG sur le terrain, demanière concrète. Il faut tenir les gens informés de vos actions, de manière rapide et efficace.
    14. 14. Quelques définitions
    15. 15. Quelques définitions
    16. 16. Quelques définitions• E-Présence : La présence sur le Web a des noms différents tels que la présence sur Internet et la présence en ligne, mais ils portent tous le même sens. La présence Web se définie comme étant «lapparence dune personne ou une organisation sur le World Wide Web» et le montant de la présence sur le Web peut être mesurée dans la quantité de sites dune organisation ou un individu, qui peuvent inclure leur propre site web, profils de réseaux sociaux, et le classement de leur site moteur de recherche, de la circulation, la popularité et backlinks.
    17. 17. Quelques définitions• E-Présence : La présence sur le Web a des noms différents tels que la présence sur Internet et la présence en ligne, mais ils portent tous le même sens. La présence Web se définie comme étant «lapparence dune personne ou une organisation sur le World Wide Web» et le montant de la présence sur le Web peut être mesurée dans la quantité de sites dune organisation ou un individu, qui peuvent inclure leur propre site web, profils de réseaux sociaux, et le classement de leur site moteur de recherche, de la circulation, la popularité et backlinks.• E- Influence : Le terme de e-influenceur est souvent entendu ou utilisé pour désigner une personne au sein d’une entité dont la fonction est de construire ou défendre la réputation d’une marque ou d’une association sur Internet. Ce travail de e-influence se fait essentiellement sur les forums, blogs et réseau sociaux.
    18. 18. Quelques définitions• E-Présence : La présence sur le Web a des noms différents tels que la présence sur Internet et la présence en ligne, mais ils portent tous le même sens. La présence Web se définie comme étant «lapparence dune personne ou une organisation sur le World Wide Web» et le montant de la présence sur le Web peut être mesurée dans la quantité de sites dune organisation ou un individu, qui peuvent inclure leur propre site web, profils de réseaux sociaux, et le classement de leur site moteur de recherche, de la circulation, la popularité et backlinks.• E- Influence : Le terme de e-influenceur est souvent entendu ou utilisé pour désigner une personne au sein d’une entité dont la fonction est de construire ou défendre la réputation d’une marque ou d’une association sur Internet. Ce travail de e-influence se fait essentiellement sur les forums, blogs et réseau sociaux.• E-Fundraising : Anglicisme utilisé pour décrire une opération de collecte de fonds sur internet. La collecte en ligne est une opportunité importante à saisir pour les petits acteurs innovants. Elle nen est pas moins importante pour les grandes organisations de solidarité internationale.
    19. 19. Quelques définitions• E-Présence : La présence sur le Web a des noms différents tels que la présence sur Internet et la présence en ligne, mais ils portent tous le même sens. La présence Web se définie comme étant «lapparence dune personne ou une organisation sur le World Wide Web» et le montant de la présence sur le Web peut être mesurée dans la quantité de sites dune organisation ou un individu, qui peuvent inclure leur propre site web, profils de réseaux sociaux, et le classement de leur site moteur de recherche, de la circulation, la popularité et backlinks.• E- Influence : Le terme de e-influenceur est souvent entendu ou utilisé pour désigner une personne au sein d’une entité dont la fonction est de construire ou défendre la réputation d’une marque ou d’une association sur Internet. Ce travail de e-influence se fait essentiellement sur les forums, blogs et réseau sociaux.• E-Fundraising : Anglicisme utilisé pour décrire une opération de collecte de fonds sur internet. La collecte en ligne est une opportunité importante à saisir pour les petits acteurs innovants. Elle nen est pas moins importante pour les grandes organisations de solidarité internationale.
    20. 20. Quelques définitions• E-Présence : La présence sur le Web a des noms différents tels que la présence sur Internet et la présence en ligne, mais ils portent tous le même sens. La présence Web se définie comme étant «lapparence dune personne ou une organisation sur le World Wide Web» et le montant de la présence sur le Web peut être mesurée dans la quantité de sites dune organisation ou un individu, qui peuvent inclure leur propre site web, profils de réseaux sociaux, et le classement de leur site moteur de recherche, de la circulation, la popularité et backlinks.• E- Influence : Le terme de e-influenceur est souvent entendu ou utilisé pour désigner une personne au sein d’une entité dont la fonction est de construire ou défendre la réputation d’une marque ou d’une association sur Internet. Ce travail de e-influence se fait essentiellement sur les forums, blogs et réseau sociaux.• E-Fundraising : Anglicisme utilisé pour décrire une opération de collecte de fonds sur internet. La collecte en ligne est une opportunité importante à saisir pour les petits acteurs innovants. Elle nen est pas moins importante pour les grandes organisations de solidarité internationale.
    21. 21. E-Présence5 principaux objectifs de communication web
    22. 22. E-Présence 5 principaux objectifs de communication web• 1. Assurer le financement de lassociation et de ses missions
    23. 23. E-Présence 5 principaux objectifs de communication web• 1. Assurer le financement de lassociation et de ses missions• 2. Mobiliser
    24. 24. E-Présence 5 principaux objectifs de communication web• 1. Assurer le financement de lassociation et de ses missions• 2. Mobiliser• 3. Informer
    25. 25. E-Présence 5 principaux objectifs de communication web• 1. Assurer le financement de lassociation et de ses missions• 2. Mobiliser• 3. Informer• 4. Modifier les comportements
    26. 26. E-Présence 5 principaux objectifs de communication web• 1. Assurer le financement de lassociation et de ses missions• 2. Mobiliser• 3. Informer• 4. Modifier les comportements• 5. Promouvoir lassociation
    27. 27. E-Présence 5 principaux objectifs de communication web• 1. Assurer le financement de lassociation et de ses missions• 2. Mobiliser• 3. Informer• 4. Modifier les comportements• 5. Promouvoir lassociation
    28. 28. L’AFD lance un nouveau site web de préventionA l’occasion de la 1ère Semaine nationale de prévention dudiabète, l’Association Française des Diabétiques (AFD) lancele site de prévention Contrelediabete.frAvec le lancement du site Contrelediabete.fr, l’Association Française desDiabétiques (AFD) propose aux internautes de tester en ligne leur risque faceau diabète.L’objectif de ce site est d’orienter les personnes à risque vers les médecinstraitants et les pharmaciens, de donner une information fiable et d’informer lepublic sur cette maladie encore trop mal perçue est d’inciter le grand public.Ce test en ligne permet à travers 5 questions d’évaluer son niveau de risque(faible, modéré ou élevé) et de recevoir par e-mail des préconisationsadaptées à son profil.
    29. 29. L’AFD lance un nouveau site web de préventionA l’occasion de la 1ère Semaine nationale de prévention dudiabète, l’Association Française des Diabétiques (AFD) lancele site de prévention Contrelediabete.frAvec le lancement du site Contrelediabete.fr, l’Association Française desDiabétiques (AFD) propose aux internautes de tester en ligne leur risque faceau diabète.L’objectif de ce site est d’orienter les personnes à risque vers les médecinstraitants et les pharmaciens, de donner une information fiable et d’informer lepublic sur cette maladie encore trop mal perçue est d’inciter le grand public.Ce test en ligne permet à travers 5 questions d’évaluer son niveau de risque(faible, modéré ou élevé) et de recevoir par e-mail des préconisationsadaptées à son profil.
    30. 30. Renaloo lance sa web TVLa communauté  Renaloo lance une web TV  d’informationdestinée principalement aux personnes concernées par lesmaladies rénales : Renaloo TV.Renaloo, communauté de patients concernés par l’insuffisance rénale, la dialyseou la greffe, investit le média vidéo avec la chaîne Renaloo TV qui propose unesérie documentaire inédite sur les moments-clés du parcours de l’insuffisancerénale, souvent sources d’angoisse pour ceux qui les viventL’objectif de cette web TV est de rassurer les patients, de délivrer destémoignages justes et sincères pour permettre de mieux appréhender lamaladie.
    31. 31. Renaloo lance sa web TVLa communauté  Renaloo lance une web TV  d’informationdestinée principalement aux personnes concernées par lesmaladies rénales : Renaloo TV.Renaloo, communauté de patients concernés par l’insuffisance rénale, la dialyseou la greffe, investit le média vidéo avec la chaîne Renaloo TV qui propose unesérie documentaire inédite sur les moments-clés du parcours de l’insuffisancerénale, souvent sources d’angoisse pour ceux qui les viventL’objectif de cette web TV est de rassurer les patients, de délivrer destémoignages justes et sincères pour permettre de mieux appréhender lamaladie.
    32. 32. Le Téléthon 2011 omniprésent sur le web et les médias sociauxA l’occasion du Téléthon 2011, l’Association Française contre lesMyopathies (AFM) a présenté sa stratégie de communication sur leweb et les médias sociaux.Pour cette 25e édition du Téléthon, l’AFM a mis en place un dispositif complet sur leweb pour mobilier les internautes et récolter un maximum de dons.Le dispositif de promotion web de l’AFM se décline également sur les médiassociaux avec un compte Twitter et une page Facebook permettant de réagir auxmanifestations, aux défis et invitant à faire un don.
    33. 33. Le Téléthon 2011 omniprésent sur le web et les médias sociauxA l’occasion du Téléthon 2011, l’Association Française contre lesMyopathies (AFM) a présenté sa stratégie de communication sur leweb et les médias sociaux.Pour cette 25e édition du Téléthon, l’AFM a mis en place un dispositif complet sur leweb pour mobilier les internautes et récolter un maximum de dons.Le dispositif de promotion web de l’AFM se décline également sur les médiassociaux avec un compte Twitter et une page Facebook permettant de réagir auxmanifestations, aux défis et invitant à faire un don.
    34. 34. E-Influence en 7 actions
    35. 35. E-Influence en 7 actions • 1) L’action de communication fondatrice :• Les associations peuvent y recourir lors de leur fondation, • 5) L’action participative d’intégration du grand public • 2) L’action de conquête de légitimité • Les réseaux sociaux offrent alors de très importants moyens de mobilisation mais aussi de coordination de l’action des membres ou sympathisants agissant sur• L’enjeu est de susciter la confiance des financeurs et partenaires. le terrain• Ces actions sont souvent un préalable à la réalisation des activités, voire ladiversification vers un domaine ou un territoire nouveau. • 6) L’action de communication relayée• Les relations presse sont très importantes, néanmoins les réseaux sociaux • L’association met à contribution des partenairespeuvent permettre de créer des « communautés » et surtout de s’insérer dans • Les réseaux sociaux ne sont pas au cœur de ces actions de communicationdes « collectifs ». • 3) L’action d’accompagnement terrain • 7) Et l’action de consécration • Lorsque les associations et ONG deviennent des cadres de construction de• Les associations recourent à ce type de communication lorsqu’elles ont besoin réputationde donner des preuves des actions concrètes qu’elles mènent sur le terrain • Les associations qui recourent à ce type d’actions sont celles qui occupent ou• Les réseaux sociaux concourent en complétant des bases de données. qui ambitionnent une position de « médiateur » • 4) L’action de participation aux débats • Les réseaux sociaux s’insèrent alors dans un ensemble de communications médiatiques publics• Porter dans l’espace public des témoignages sur les situations de conflits,d’urgence, d’actualité.• Les réseaux sociaux sont un outil pour mobiliser les membres ou le public
    36. 36. Médecins du Monde lance une cyber manifestationAfin de sensibiliser les candidats à l’élection présidentielleet aux législatives, Médecins du Monde lance une grandecyber manifestation  pour un système de santé plussolidaire.Cette cyber manifestation “2012, Votez Santé” propose aux internautesd’agir aux côtés de Médecins du Monde pour un système de santé plussolidaire.Chaque internaute qui souhaite s’engager peut se cyber mobiliser  ens’inscrivant avec son compte Facebook, son compte Twitter ousimplement depuis son ordinateur en téléchargeant une photo : son avatarmanifestera !Cette manifestation se déroule en deux étapes : • étape 1 : période d’inscription • étape 2 : organisation d’un évènement place du Palais Royal à Paris dans le cadre de la journée mondial de la santé le 5 avril.Chaque internaute ayant participé a reçu un mail lui indiquant que lamobilisation débute et pourra se voit manifester virtuellement place de laBastille, portant des pancartes avec les messages de Médecins du Monde :La santé n’est pas un luxe, il y a des politiques qui rendent malade ! Unecarte vitale pour tous ! …L’objectif est de ce dispositif est de mobiliser les internautes en proposantune animation digitale originale et ludique, afin de porter les messages deMédecins du Monde en cette campagne électorale.
    37. 37. Un tchat en direct pour la 6e Journée Française de l’AllergieA l’occasion de la 6ème Journée Française de l’Allergie,l’Association Asthme & Allergies organise un tchat endirect avec des allergologues.L’Association Asthme & Allergies a choisi de consacrer la prochaineJournée française de l’allergie aux allergènes associés à l’air intérieur. Acette occasion un tchat en direct a été organisé loù des allergologues etdes conseillers médicaux ont répondu aux questions des internautes surces allergiesLes internautes ont ainsi pu découvrir de nombreuses solutionsdestinées à améliorer leur environnement intérieur, et apprendre àdécrypter les symptômes liés à ces allergies.Suite à ce dialogue, un module « Questions/Réponses » à été mis enligne.
    38. 38. UNITAID lance une campagne web de sensibilisationUNITAID, association humanitaire en partenariat avec l’OMS(Organisation mondiale de la santé) investi le web pour sensibiliser legrand public sur l’accès à des traitements médicaux dans les pays envoie de développement.Cette campagne mondiale de sensibilisation vise à faciliter l’accès à des traitementsmédicaux contre les maladies du sida, du paludisme et de la tuberculose dans les pays envoie de développement. Cette campagne est notamment relayée sur les médias sociaux .L’objectif est de sensibiliser un public toujours plus large sur les actions de UNITAID à
    39. 39. UNITAID lance une campagne web de sensibilisationUNITAID, association humanitaire en partenariat avec l’OMS(Organisation mondiale de la santé) investi le web pour sensibiliser legrand public sur l’accès à des traitements médicaux dans les pays envoie de développement.Cette campagne mondiale de sensibilisation vise à faciliter l’accès à des traitementsmédicaux contre les maladies du sida, du paludisme et de la tuberculose dans les pays envoie de développement. Cette campagne est notamment relayée sur les médias sociaux .L’objectif est de sensibiliser un public toujours plus large sur les actions de UNITAID à
    40. 40. UNITAID lance une campagne web de sensibilisationUNITAID, association humanitaire en partenariat avec l’OMS(Organisation mondiale de la santé) investi le web pour sensibiliser legrand public sur l’accès à des traitements médicaux dans les pays envoie de développement.Cette campagne mondiale de sensibilisation vise à faciliter l’accès à des traitementsmédicaux contre les maladies du sida, du paludisme et de la tuberculose dans les pays envoie de développement. Cette campagne est notamment relayée sur les médias sociaux .L’objectif est de sensibiliser un public toujours plus large sur les actions de UNITAID à
    41. 41. UNITAID lance une campagne web de sensibilisationUNITAID, association humanitaire en partenariat avec l’OMS(Organisation mondiale de la santé) investi le web pour sensibiliser legrand public sur l’accès à des traitements médicaux dans les pays envoie de développement.Cette campagne mondiale de sensibilisation vise à faciliter l’accès à des traitementsmédicaux contre les maladies du sida, du paludisme et de la tuberculose dans les pays envoie de développement. Cette campagne est notamment relayée sur les médias sociaux .L’objectif est de sensibiliser un public toujours plus large sur les actions de UNITAID à
    42. 42. UNITAID lance une campagne web de sensibilisationUNITAID, association humanitaire en partenariat avec l’OMS(Organisation mondiale de la santé) investi le web pour sensibiliser legrand public sur l’accès à des traitements médicaux dans les pays envoie de développement.Cette campagne mondiale de sensibilisation vise à faciliter l’accès à des traitementsmédicaux contre les maladies du sida, du paludisme et de la tuberculose dans les pays envoie de développement. Cette campagne est notamment relayée sur les médias sociaux .L’objectif est de sensibiliser un public toujours plus large sur les actions de UNITAID à
    43. 43. Source : 7eme séminaire francophone de la collecte de fonds
    44. 44. E-Fundraising Source : 7eme séminaire francophone de la collecte de fonds
    45. 45. E-Fundraising Source : 7eme séminaire francophone de la collecte de fonds
    46. 46. E-Fundraising• Les médias sociaux et la technologie mobile permettent de changer radicalement la façon de concevoir la communication des ONG. Ces outils et les pratiques quils engendrent permettent notamment de proposer de nouvelles façons de recueillir des fonds en ligne (ou fundraising). Certes pour linstant, le don en ligne ne constitue quune goutte deau par rapport au reste des dons. Estimé à 3 % (17 % par prélèvement bancaire, 80 % par chèque ou espèces) on observe néanmoins une croissance exponentielle de ce type de collecte, et un changement de profil du donateur en ligne, par rapport au donateur traditionnel.• Si ce type dapproche présente de nombreux avantages, plus de réactivité, plus écologique, plus jeune, la Source : 7eme séminaire francophone de la collecte de fonds question de la sécurisation des dons continue de poser
    47. 47. Solidaire Ville : un serious game sur Facebook
    48. 48. Solidaire Ville : un serious game sur Facebook Rajeunir le public des donateurs « social gaming »Solidaire Villes est une plateforme de micro-don en ligne lancée en avril dernierpar le CCFD – Terre Solidaire. Elle prend la forme d’une application Facebook,faisant ainsi du CCFD la première organisation caritative à utiliser ce moyenpour récolter des fonds. L’objectif de la démarche est de recruter desdonateurs sur la tranche des 25-40 ans, aujourd’hui encore trèsminoritaire dans le don.Quand 90% des revenus de l’association proviennent de lagénérosité du public, on comprend la nécessité de cette « relèvegénérationnelle » chez les donateurs. L’application multiplie ainsi les clins d’œilen ce sens.Il s’agit pourtant bien d’une application de don. L’argent estréel, tout comme le reçu et le potentiel abattement fiscal.C’est tout le principe de la plateforme : découvrir les projets del’association au quotidien pour sensibiliser les internautes àdonner.En choisissant le divertissement pour collecter, l’ONG s’inscritdans les usages de Facebook, tout en profitant durayonnement de ce réseau social. Il est ainsi possible après avoirdonné, de « partager » son don avec ses amis, en leur envoyant un cadeauvirtuel. Ces derniers sont alors invités à leur tour à se rendre sur l’application.
    49. 49. Solidaire Ville : un serious game sur Facebook Rajeunir le public des donateurs « social gaming »Solidaire Villes est une plateforme de micro-don en ligne lancée en avril dernierpar le CCFD – Terre Solidaire. Elle prend la forme d’une application Facebook,faisant ainsi du CCFD la première organisation caritative à utiliser ce moyenpour récolter des fonds. L’objectif de la démarche est de recruter desdonateurs sur la tranche des 25-40 ans, aujourd’hui encore trèsminoritaire dans le don.Quand 90% des revenus de l’association proviennent de lagénérosité du public, on comprend la nécessité de cette « relèvegénérationnelle » chez les donateurs. L’application multiplie ainsi les clins d’œilen ce sens.Il s’agit pourtant bien d’une application de don. L’argent estréel, tout comme le reçu et le potentiel abattement fiscal.C’est tout le principe de la plateforme : découvrir les projets del’association au quotidien pour sensibiliser les internautes àdonner.En choisissant le divertissement pour collecter, l’ONG s’inscritdans les usages de Facebook, tout en profitant durayonnement de ce réseau social. Il est ainsi possible après avoirdonné, de « partager » son don avec ses amis, en leur envoyant un cadeauvirtuel. Ces derniers sont alors invités à leur tour à se rendre sur l’application.
    50. 50. Sarah Elhairy
    51. 51. Conclusion Sarah Elhairy
    52. 52. Conclusion• 3 raisons pour se connecter au web 2.0 Sarah Elhairy
    53. 53. Conclusion • 3 raisons pour se connecter au web 2.0• Mobiliser de nouveaux publics Sarah Elhairy
    54. 54. Conclusion • 3 raisons pour se connecter au web 2.0• Mobiliser de nouveaux publics• Renforcer et mettre en lumière l’adhésion des membres et des différents partenaires aux actions de l’association de la part de ses membres Sarah Elhairy
    55. 55. Conclusion • 3 raisons pour se connecter au web 2.0• Mobiliser de nouveaux publics• Renforcer et mettre en lumière l’adhésion des membres et des différents partenaires aux actions de l’association de la part de ses membres• Disposer de relais de notoriété, elles sont le signe de l’expansion de l’association et de son action et elles sont autant de preuves des actions concrètes menées sur le terrain. Sarah Elhairy
    56. 56. Conclusion • 3 raisons pour se connecter au web 2.0• Mobiliser de nouveaux publics• Renforcer et mettre en lumière l’adhésion des membres et des différents partenaires aux actions de l’association de la part de ses membres• Disposer de relais de notoriété, elles sont le signe de l’expansion de l’association et de son action et elles sont autant de preuves des actions concrètes menées sur le terrain. • et 1 conseils : «Ne pas hésiter à expérimenter» Sarah Elhairy
    57. 57. Sarah Elhairy
    58. 58. Sarah Elhairy
    59. 59. • "Faceau monde qui bouge, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement !" Francis Blanche Sarah Elhairy
    60. 60. seau de Santé Marocain du Monde Moroccan Board Health Network Sarah Elhairy
    61. 61. JE VOUS REMERCIE DE VOTRE ATTENTIONseau de Santé Marocain du Monde Moroccan Board Health Network Sarah Elhairy
    62. 62. JE VOUS REMERCIE DE VOTRE ATTENTION L’intégralité de cette présentation est disponible sur www.webazz.com/seminairesseau de Santé Marocain du Monde Moroccan Board Health Network Sarah Elhairy

    ×