http://jeu-optimum.pagesperso-orange.fr/analyse_fondamentale.htm                         UNIVERSITE PARIS X NANTERRE      ...
∂AA       −1    =             <0∂W    (50 + W ) 2 L’Aversion absolue est décroissante par rapport à la richesse : Plus la...
2- Vérifier que la maximisation de l’espérance de l’utilité revient à maximiser          Φ E ( r ) − V ( r ) avec E ( r ) ...
       − aV θ                            θ                ( )Max E U VTθ  = Max  − E e T                  θ     ...
3- Si la société choisit le portefeuille de risque minimum, proposer une répartition du        montant à investir?     4- ...
% en B                       0        100             20             80             40            60      50E (rpk ) en   ...
0.12 2 − 0.2 * 0.15 * 0.12XA =      0.15 2 + 0.12 2 − 2 * 0.2 * 0.15 * 0.12 X A = 36,36%=> X B = 63,64%Conclusion : Le po...
Conclusion : Lorsque les deux titres sont parfaitement et négativement corrélés, leportefeuille à variance minimale est co...
3     *E ( r1 ) = ∑ pi * ri ,1                     i =11)     ⇔ E ( r1 ) = 0*0.1 + 0.25*0.8 + 0.5*0.1     ⇔ E ( r1 ) = 0, ...
σ 2 = x12σ 12 + x2 σ 2 + 2 x12 x2 ρ1,2σ 1σ 2  p                 2 2            2= ( x1 σ 1 − x2σ 2 )                      ...
EXERCICE N° 5Trois titres T1, T2, T3 ont les rendements suivantsE ( R1 ) = 6%       E ( R1 ) = 8%       E ( R1 ) = 12%Leur...
L = 500 X 12 + 700 X 2 + 900 X 32 + 200 X 1 X 2 + 200 X 1 X 3 + 400 X 2 X 3 + λ1 ( 0.06 X 1 + 0.08 X 2 + 0.12 X 3 − Ra )  ...
X1 = 23, 68%X 2 = 24, 48%X 3 = 41,84%σ = 18, 48% PIl s’agit de faire le même raisonnement pour Ra=15%X1 = −60%X 2 = 15%X 3...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

39979311 (2)

193 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
193
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

39979311 (2)

  1. 1. http://jeu-optimum.pagesperso-orange.fr/analyse_fondamentale.htm UNIVERSITE PARIS X NANTERRE Année Universitaire 2007/2008 Série d’exercice N°3EXERCICE N° 1http://fr.wikipedia.org/wiki/Mod %C3%A8le_d%C3%A9valuation_des_actifs_financiersConsidérez un individu de fonction d’utilité U ( W ) = ln ( 50 + W ) . La richesse initiale est de100 Euro.1- Présente-t-il de l’aversion pour le risque ? Quel est son coefficient d’aversion absolue pourle risque ?Considérez la loterie L (les gains possibles sont en Euro) : x P(X=x) 20 0.25 10 0.5 -35 0.252- Calculer l’équivalent certain EC et la prime de risque de cette loterie.3- L’individu serait-il prêt à payer pour ne pas être confronté à cette loterie ? Si oui, quelmontant ?Corrigé de l’exercice N°1 : ∂U (W ) 11) = >0 ∂W 50 + W la fonction d’utilité est croissante avec la richesse.∂ 2U (W ) −1 = <0 ∂W 2 (50 + W ) 2 La fonction d’utilité marginale est décroissante et la fonction d’utilité est concave.Donc, il s’agit là d’un comportement d’un individu averse au risque.On note AA, l’aversion absolue pour le risque. − U (W ) 1AA = = >0 U (W ) 50 + W 1
  2. 2. ∂AA −1 = <0∂W (50 + W ) 2 L’Aversion absolue est décroissante par rapport à la richesse : Plus la richesse augmente,plus l’aversion pour le risque diminue.En d’autres termes, plus la richesse augmente, plus l’individu investi dans les actifs les plusrisqués.2) * Commençons par calculer l’équivalent certain, noté « EC »U ( EC ) = E[U (W )] U ( EC ) = 0.25 * U (120) + 0.5 * U (110) + 0.25 * U (65) Log (50 + EC ) = 5.009Appliquons la fonction exponentielle :=> 50 + EC = exp(5.009) EC = 149.5 − 50 EC = 99.5 ∈* Calculons, à présent, la prime de risque notée ππ = E ( L) − EC π = [0.25 * 120 + 0.5 * 110 + 0.25 * 65] − 99.5 π = 101.25 − 99.5 π = 1.75 ∈3) Par définition, π représente le montant que l’investisseur est prêt à payer pour éviter lerisque s’il est obligé de participer à la loterie. Ce montant rendra l’investisseur indifférententre jouer ou non à la loterie.Donc, l’individu sera prêt à payer au maximum 1.75 ∈ pour ne pas être confronté à cetteloterie.EXERCICE N° 2Supposons que la fonction d’utilité d’un investisseur est équivalente à: U ( x ) = − exp ( −ax ) a>0On considère que x est le taux de taux de rendement r d’un portefeuille supposé distribuéselon une loi normale.1- En supposant le taux de rendement r petit, effectuer un développement limité de U(r)autour de 0, à l’ordre 2 2
  3. 3. 2- Vérifier que la maximisation de l’espérance de l’utilité revient à maximiser Φ E ( r ) − V ( r ) avec E ( r ) est le taux de rentabilité espérée, V ( r ) est la variance du taux de 2rendements et Φ un indice d’aversion au risque que l’on exprimera en fonction du paramètre( a)Corrigé de l’exercice N°2 :Première méthode :1) Sans hypothèse sur la distribution du rendement mais en n supposant que le taux derendement r est petit (et plus précisément tel que E(ar)<<1 et E((ar) 2)<<1), nous allonseffectuer un développement limité de la fonction d’utilité autour de 0, à l’ordre 2 et donnerune approximation de l’équivalent certain: 1− exp(− aEQC ) = ( E (− exp(− ar )) = − E (1 − ar + a 2 r 2 ) 2 1⇔ −aEQC = Log (1 − aE (r ) + a 2 E (r 2 )) 2 2⇔ −aEQC = −aE (r ) + a 2 E (r 2 ) −  −aE (r ) + a 2 E (r 2 )  1 1 1 2 2 2   1 1⇔ −aEQC = −aE (r ) + a 2 E (r 2 ) − a 2 ( E (r ) ) 2 2 2 1 ⇔ EQC = E (r ) − aV (r ) 22°) Maximiser l’espérance d’utilité c’est maximiser l’équivalent certain, puisque la fonctiond’utilité est croissante.3°) Φ = aDeuxième méthode : en supposant que le rendement est distribué selon une loi normale ;attention ERREUR dans l’énoncé ; le rendement est normal et pas log-normal)Dans ce cas, on n’a pas besoin de faire de développement limité pour répondre à la question2) Soit une fonction U : R → R VT → U ( VT ) = − exp ( −aVT ) avec a f 0Avec VT : la valeur du portefeuille à l’échéance T (ou bien c’est la richesse de l’investisseur àla date T).U = a exp ( −aVT ) f 0    ⇒ Investisseur averse au risque :U " = −a 2 exp ( − aVT ) p 0  3
  4. 4.  − aV θ  θ   ( )Max E U VTθ  = Max  − E e T θ    ÷  VθTOr le rendement noté R = V0 θ    − aV θ Max  − E e T  ÷ = Max − E e 0     θ   − aV R   ( ) Avec R → N ( E ( R ) , V ( R ) ) ( a V0 ) 2 V −a V E R +( ) ( R) E e =e − aV R 0 0 2      ( a V0 ) 2 V  ( )  = Max  −e 0 ( ) ( R) ÷ −a V E R +Max − E e − aV R 0 2 θ     θ  ÷  ÷   a V0 E ( R ) - ( aV0 ) 2V RDonc ce critère revient à maximiser : 2 ( )Donc la maximisation de l’espérance d’utilité exponentielle revient à maximiser ΦE ( R) − V ( R) . 2Avec Φ=aEXERCICE N° 3Une société X dispose d’un excédent de trésorerie de 20000 Euros qu’elle désire placer sur lemarché financier. Le choix de la société a porté sur deux titres risqués A et B. Le tableau ci-dessous résume les caractéristiques financières des deux titres : Titre A Titre B Tx de rendement espéré (%) 10 8 Ecart-type (%) 15 12Le coefficient de corrélation entre les taux de rendement des deux titres est de 0,2. 1- Calculer le taux de rendement espéré et le risque (mesuré par l’ecart-type) des portefeuilles suivants : - Pf1 : 100% A Pf 5 : 60%A et 40% B - Pf 2 : 100% B Pf 6 : 40% A et 60% B - Pf 3 : 80% A et 20%B Pf 7 : equi-pondéré - Pf 4 : 20% A et 80% B 2- En déduire de la question précédente les portefeuilles efficients dans le plan espérance écart type ( E − σ ) . 4
  5. 5. 3- Si la société choisit le portefeuille de risque minimum, proposer une répartition du montant à investir? 4- Même question lorsque les taux de rendement des deux titres sont : • Parfaitement positivement corrélés. • Parfaitement négativement corrélés. • Indépendants.Comparer les résultats obtenus avec ceux de la question 3.Corrigé de l’exercice N°3 :1) a) E (rpk ) est le taux de rendement espéré du portefeuille d’ordre k tel que k=1 … 7E ( r pk ) = ∑X j E[ r j ] tel que l’indice j représente le nombre des titres dans le portefeuille jet Xi représente la proportion du titre i dans le portefeuille.* E (rp1 ) = X A E[rA ] = 100% * 10% = 10% = 0.1* E (rp2 ) = X B E[rB ] = 100% * 8% = 8% = 0.08* E (rp ) = j∑ X j E[r j ] = X A E[rA ] + X B E[rB ] = 0.8 * 10% + 0.2 * 8% = 9.6% 3 = A, B* E ( rp ) = 4 ∑X j = A, B j E[r j ] = X A E[rA ] + X B E[rB ] = 0.2 * 10% + 0.8 * 8% = 8.4%* E ( rp ) = 5 ∑X j = A, B j E[r j ] = X A E[rA ] + X B E[ rB ] = 0.6 *10% + 0.4 * 8% = 9.2%* E (rp ) = j∑ X j E[r j ] = X A E[rA ] + X B E[rB ] = 0.4 * 10% + 0.6 * 8% = 8.8% 6 = A, B* E (rp 7 ) = ∑X j = A, B j E[r j ] = X A E[rA ] + X B E[ rB ] = 0.5 * 10% + 0.5 * 8% = 9%b) V (rp ) = ∑∑X i X j ρi , j σiσ j k i jV ( rp1 ) = X A * V ( rA ) = 12 * 0.15 2 = 2.25% 2V (rp2 ) = X B * V (rB ) = 12 * 0.12 2 = 1.44% 2V (r p3 ) = X AV (rA ) + X B V (rB ) + 2 X A X B ρ A, B σ Aσ B = 0.8 2 * 0.15 2 + 0.2 2 * 0.12 2 + 2 * 0.8 * 0.2 * 0.2 * 0.12 * 0.1 2 2V (r p4 ) = X AV (rA ) + X BV (rB ) + 2 X A X B ρ A, B σ Aσ B = 0.2 2 * 0.15 2 + 0.8 2 * 0.12 2 + 2 * 0.2 * 0.8 * 0.2 * 0.12 * 0.1 2 2V (r p5 ) = X AV (rA ) + X BV (rB ) + 2 X A X B ρ A, B σ Aσ B = 0.6 2 * 0.15 2 + 0.4 2 * 0.12 2 + 2 * 0.6 * 0.4 * 0.2 * 0.12 * 0.1 2 2V ( r p6 ) = X AV ( rA ) + X BV (rB ) + 2 X A X B ρ A, B σ Aσ B = 0.4 2 * 0.15 2 + 0.6 2 * 0.12 2 + 2 * 0.4 * 0.6 * 0.2 * 0.12 * 0.1 2 2V (r p7 ) = X AV (rA ) + X B V (rB ) + 2 X A X B ρ A, B σ Aσ B = 0.5 2 * 0.15 2 + 0.5 2 * 0.12 2 + 2 * 0.5 * 0.5 * 0.2 * 0.12 * 0.1 2 2Remarque : On pourrait aussi calculer la matrice de variance –covariance des rendements des  σA 2 ρσ Aσ B   225 360deux titres : VR =  =   ρσ Aσ B σ B   360 144  2 X Puis Var (rP ( X A,X B ) ) = ( X A , X B )VR  A  X B 2) 1 2 3 4 5 6 7% en A 100 0 80 20 60 40 50 5
  6. 6. % en B 0 100 20 80 40 60 50E (rpk ) en 10 8 9.6 8.4 9.2 8.8 9% V ( r pk ) 2.25 1.44 1.613 1.127 1.213 1.051 1.1025σ (rp ) en % k 15 12 12.7 10.6 11.01 10.25 10.5Nous représentons, en rouge, la frontière efficiente et en noir, la courbe des portefeuilles accessibles.Les portefeuilles existants sur la frontière efficiente dominent ceux situés sur la courbe desportefeuilles accessibles (qui sont en dessous du portefeuille à variance minimlale). D’après le graphique, le portefeuille à variance optimale est P6 (40% A ; 60% (B).3) Détermination du portefeuille à variance minimale :σ p = ∑∑ X i X j ρi , j σ iσ j ∀, j = A, B 2 i i j σ = X Aσ A + X Bσ B + 2 X A X B ρ A, Bσ Aσ B 2 2 2 2 2 pOr X A + X B = 1 => X B =1 − X AOn remplace X B dans l’expression de σ p comme suit : 2σ p = X Aσ A + (1 − X A ) 2 σ B + 2 X A (1 − X A ) ρ A, Bσ Aσ B 2 2 2 2σ p = X Aσ A + σ B − 2 X Aσ B + X Aσ B + 2 X A ρ A, Bσ Aσ B − 2 X A ρ A, Bσ Aσ B 2 2 2 2 2 2 2 2∂σ p 2 =0∂X A 2 * X A * σ A − 2 * σ B + 2 * X A * σ B + 2 * ρ A, B * σ A * σ B − 4 * X A * ρ A , B * σ A * σ B = 0 2 2 2 X A * ( 2 * σ A + 2 * σ B − 4 * ρ A , B * σ A * σ B ) = 2 * σ B − 2 * ρ A, B * σ A * σ B 2 2 2 2 * X A * (σ A + σ B − 2 * ρ A, B * σ A * σ B ) = 2 * (σ B − ρ A, B * σ A * σ B ) 2 2 2 σ B − ρ A, B * σ A * σ B 2 XA = 2 σ A + σ B − 2 * ρ A, B * σ A * σ B 2Application numérique : 6
  7. 7. 0.12 2 − 0.2 * 0.15 * 0.12XA = 0.15 2 + 0.12 2 − 2 * 0.2 * 0.15 * 0.12 X A = 36,36%=> X B = 63,64%Conclusion : Le portefeuille à variance minimale est celui constitué de 36,36% du titre A et de63,64% du titre B.4) * Les deux titres sont parfaitement et positivement corrélés => ρA, B =1 σ B − ρ A, B * σ A * σ B 2D’après la question précédente on a : X A = 2 σ A + σ B − 2 * ρ A, B * σ A * σ B 2En remplaçant par ρA, B =1 , on obtient : σ B − σ A *σ B 2XA = 2 σ A + σ B − 2 *σ A *σ B 2 σ B (σ B − σ A ) XA = (σ B − σ A ) 2 σB XA = (σ B − σ A )Application numérique : 0.12XA = (0.12 − 0.15) X A = −4=> X B = 5Conclusion : Lorsque les deux titres sont parfaitement et positivement corrélés, le portefeuilleà variance minimale est constitué de -400% du titre A et de 500% du titre B.Il s’agit là d’une vente à découvert des titres A pour acheter des titres B.* Les deux titres sont parfaitement et négativement corrélés => ρA, B = −1 σ B − ρ A, B * σ A * σ B 2D’après la question précédente on a : X A = 2 σ A + σ B − 2 * ρ A, B * σ A * σ B 2En remplaçant par ρA, B = −1 , on obtient : σ B + σ A *σ B 2XA = 2 σ A + σ B + 2 *σ A *σ B 2 σ B (σ B + σ A ) XA = (σ B + σ A ) 2 σB XA = (σ B + σ A )Application numérique : 0.12XA = (0.12 + 0.15) X A = 44,44%=> X B = 55,56% 7
  8. 8. Conclusion : Lorsque les deux titres sont parfaitement et négativement corrélés, leportefeuille à variance minimale est constitué de 44,44% du titre A et de 55,56% du titre B.* Les deux titres sont indépendants => ρA, B = 0 σ B − ρ A, B * σ A * σ B 2D’après la question précédente on a : XA = 2 σ A + σ B − 2 * ρ A, B * σ A * σ B 2En remplaçant par ρA, B = 0 , on obtient : σB2XA = σ A +σB 2 2Application numérique : 0.12 2XA = (0.12) 2 + (0.15) 2 X A = 39%=> X B = 61%Conclusion : Lorsque les deux titres sont indépendants, le portefeuille à variance minimaleest constitué de 39% du titre A et de 61% du titre B.3) Nous remarquons que lorsqu’on avait ρA, B = 0.2 ≈ 0 , on a obtenu un portefeuille àvariance minimale constitué de 36,36% du titre A et de 63,64% du titre B se rapprochant dansla composition du portefeuille à variance minimale obtenu lorsque les deux titres sontindépendants, à savoir, un portefeuille composé de 39% du titre A et de 61% du titre B.EXERCICE N° 4 Soient deux titres dont la distribution jointe des rendements r1 et r2 est donnée par :P (r1 = 0 et r2 = 0.6) = 0.1P (r1 = 0.25 et r2 = 0.2) = 0.8P (r1 = 0.5 et r2 = −0.2) = 0.1 1- Calculez les espérances et les variances des rendements des deux titres ainsi que leur covariance. 2- Représentez l’ensemble des portefeuilles que l’on peut obtenir par combinaison de ces deux titres dans le plan Ecart-type de rentabilité—espérance de rentabilité. 3- InterprétezCorrigé de l’exercice N°4 : 8
  9. 9. 3 *E ( r1 ) = ∑ pi * ri ,1 i =11) ⇔ E ( r1 ) = 0*0.1 + 0.25*0.8 + 0.5*0.1 ⇔ E ( r1 ) = 0, 25 3*E ( r2 ) = ∑ pi * ri ,2 i =1⇔ E ( r2 ) = 0.6*0.1 + 0.2*0.8 − 0.2*0.1⇔ E ( r2 ) = 0, 2 *V ( r1 ) = E ( r12 ) − E ( r1 ) 2 ⇔ V ( r1 ) = 0, 0125 => σ (r1 ) = 0,1118 ; 0,112*V ( r2 ) = E ( r2 2 ) − E ( r2 ) 2⇔ V ( r2 ) = 0, 032=> σ (r2 ) = 0,178 3*cov ( r1 , r2 ) = ∑ ( ri ,1 − E ( r1 )) *( ri ,2 − E ( r2 )) i =1⇔ cov ( r1 , r2 ) = −0, 02 cov ( r1 , r2 )*ρ1,2 = V (r1 ) *V ( r2 )⇔ ρ1,2 = −12) σ p = ∑∑ xi x j σ ij 2 i j 9
  10. 10. σ 2 = x12σ 12 + x2 σ 2 + 2 x12 x2 ρ1,2σ 1σ 2 p 2 2 2= ( x1 σ 1 − x2σ 2 ) 2 si ρ1,2 = −1x2 = 1 − x1σ 2 =  x1 σ 1 − ( 1 − x1 ) σ 2  =  x1 ( σ 1 + σ 2 ) − σ 2  2 2 p     σP σ2x1 = ( + / − ) + ( σ1 + σ 2 ) ( σ1 + σ 2 ) EP − E2E P = x1 E1 + x2 E 2 ⇒ x1 = E1 − E 2 σP σ2 E − E2( + / −) + = P ( σ1 + σ 2 ) ( σ 1 + σ 2 ) E1 − E 2 E1 − E 2  σ E +σ E E ( RP ) = ( + / − ) σ P + 2 1 1 2 ÷ ( σ1 + σ 2 )   ( σ1 + σ 2 ) ÷  Nous constatons d’après le graphique qu’il est possible, à partir de deux titres risqués, de constituer un portefeuille à variance nulle (Portefeuille non risqué) si et seulement si les deux titres sont parfaitement et négativement corrélés. En effet, si ρ1,2 = −1 alors on a σ 2 p = ( x1 σ 1 − x2σ 2 ) 2 Donc si σ p = 0 2  ( x1 σ 1 − x2σ 2 ) = 0 2  ( x1 σ 1 − x2σ 2 ) = 0 x1 σ 2  = x2 σ 1 Par suite, connaissant σ 1 et σ 2 , l’investisseur peut jouer sur les pondérations x1 et x2 pour constituer un portefeuille non risqué à partir de deux titres 1 et 2 parfaitement et négativement corrélés. 10
  11. 11. EXERCICE N° 5Trois titres T1, T2, T3 ont les rendements suivantsE ( R1 ) = 6% E ( R1 ) = 8% E ( R1 ) = 12%Leur matrice des variances-covariances est la suivant : T1 T2 T3 T1 500 100 100 T2 700 200 T3 900 1- Calculez le rendement espéré, la variance du rendement et l’écart-type du portefeuille constitué des trois titres T1, T2, T3 dans les proportions respectives de 0.5, 0.3 et 0.2. 2- Formulez le programme de minimisation de la variance et déterminer l’expression du lagrangien pour un niveau de rendement donné fixé à Ra. 3- Déterminer les proportions optimales à investir dans le portefeuille composé des trois titres quand le rendement Ra est fixé à 6.8%. Quelle est dans ce cas la valeur de la variance ? 4- Que deviennent les proportions optimales à investir et le risque quand le rendement exigé est de 9% puis de 15%.Corrigé de l’exercice N°5 : 1) E ( R p ) = 0.5 E ( R1 ) + 0.3E ( R2 ) + 0.2 E ( R3 ) = 7,8% σ 2 = 298 P σ = 17, 26 P   Min σ 2  P  2)  sc : E ( R p ) = Ra  3    ∑ xi = 1 i =1 ⇔ Min σ 2 = 500 X 12 + 700 X 2 + 900 X 32 + 200 X 1 X 2 + 200 X 1 X 3 + 400 X 2 X 3 2 P 0.06 X 1 + 0.08 X 2 + 0.12 X 3 = Ra  sc  X1 + X 2 + X 3 = 1  11
  12. 12. L = 500 X 12 + 700 X 2 + 900 X 32 + 200 X 1 X 2 + 200 X 1 X 3 + 400 X 2 X 3 + λ1 ( 0.06 X 1 + 0.08 X 2 + 0.12 X 3 − Ra ) 2+ λ2 ( X1 + X 2 + X 3 − 1) ∂L = 0 ⇔ 100X1 + 200X 2 +200X 3 + 0, 06λ1 + λ2 = 0 ( 1)∂X 1 ∂L = 0 ⇔ 200X1 + 1400X 2 +400X 3 + 0, 08λ1 + λ2 = 0 ( 2)∂X 2 ∂L = 0 ⇔ 200X1 + 400X 2 +1800X3 + 0,12λ1 + λ2 = 0 ( 3)∂X 3∂L = 0 ⇔ 0.06 X 1 + 0.08 X 2 + 0.12 X 3 − Ra = 0 ( 4)∂λ1∂L = 0 ⇔ X1 + X 2 + X 3 − 1 = 0 ( 5)∂λ1 3)Ra=6,8%( 5) ⇒ X1 = 1 - X 2 - X 3Dans ( 1) : −800X 2 -800X 3 + 0, 06λ1 + λ2 + 1000 = 0 ( 1′ )Dans ( 2 ) :1200X 2 + 200X 3 + 0, 08λ1 + λ2 + 200 = 0 ( 2′)Dans ( 3) : 200X 2 +1600X 3 + 0,12λ1 + λ2 + 200 = 0 ( 3′ )Dans ( 4 ) : 0.02 X 2 + 0.06 X 3 − 0.008 = 0 ( 4′)( 4′ ) ⇒ X 2 = 0.4 - 3X 3Dans ( 1′ ) :1600X 3 = −0,06λ1 − λ2 − 680 ( 1′′ )Dans ( 2′ ) : 3400X 3 = 0, 08λ1 + λ2 + 680 ( 2′′)Dans ( 3′ ) :1000X3 = −0,12λ1 − λ2 + 280 ( 3′′)( 3′′ ) ⇒ λ2 = −1000X 3 − 0,12λ1 − 280Dans ( 1′′ ) : 600X 3 = 0, 06λ1 − 400 ( 1′′′ )Dans ( 2′′ ) : 4400X 3 = −0, 04λ1 + 400 ( 2′′′)( 1′′′) + ( 2′′′) ⇒ 5000X 3 = 0, 02λ1 ⇒ λ1 = 200000X 3 ( 3′′′ )Dans ( 1′′′ ) : X 3 = 2.77%X 2 = 31, 69%X1 = 67%λ1 = 6925 λ2 = −1138.7σ 2 = 3,344% ⇒ σ = 18, 287% P P4)Ra=9% 12
  13. 13. X1 = 23, 68%X 2 = 24, 48%X 3 = 41,84%σ = 18, 48% PIl s’agit de faire le même raisonnement pour Ra=15%X1 = −60%X 2 = 15%X 3 = 145%σ = 44,53% P 13

×