Chapitre:
1
LES PETITS GROUPES
UN LEADERSHIP EFFICACE
DANS LES PETITS GROUPES
L’ENGAGEMENT DANS LES
PETITS GROUPES
CROISSA...
Chapitre:UnleadershipefficacedanslesPetitsGroupes
2
UN LEADERSHIP EFFICACE DANS LES PETITS GROUPES
Un leader de petit grou...
Chapitre:L’engagementdanslepetitgroupe
3
L’ENGAGEMENT DANS LE PETIT GROUPE
Le mot engagement est très intéressant. Un enga...
Chapitre:CroissancespirituelledanslesPetitsGroupes
4
CROISSANCE SPIRITUELLE DANS LES PETITS GROUPES
Nous devons toujours g...
Chapitre:L’Evangiledanslepetitgroupe
5
L’EVANGILE DANS LE PETIT GROUPE
Ellen WHITE a écrit : « Si l’église est nombreuse, ...
Chapitre:L’organisationpourlamission
6
L’ORGANISATION POUR LA MISSION
Ellen White écrit : « Que dans nos églises des group...
Chapitre:LespairesmissionnairesdanslePetitGroupe.
7
LES PAIRES MISSIONNAIRES DANS LE PETIT GROUPE.
Jésus a utilisé avec su...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les petits groupes

366 vues

Publié le

Comprendre l'intérêt et l'organisation des petits groupes dans l'Eglise.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
366
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les petits groupes

  1. 1. Chapitre: 1 LES PETITS GROUPES UN LEADERSHIP EFFICACE DANS LES PETITS GROUPES L’ENGAGEMENT DANS LES PETITS GROUPES CROISSANCE SPIRITUELLE DANS LES PETITS GROUPES L’EVANGILE DANS LE PETIT GROUPE L’ORGANISATION POUR LA MISSION LES PAIRES MISSIONNAIRES DANS LE PETIT GROUPE
  2. 2. Chapitre:UnleadershipefficacedanslesPetitsGroupes 2 UN LEADERSHIP EFFICACE DANS LES PETITS GROUPES Un leader de petit groupe était découragé. Le nombre de membres diminuait, et lors de la dernière réunion, il y avait seulement deux personnes. Quand le pasteur vint en visite, il s’est plaint amèrement: «Pasteur, je ne sais plus quoi faire, rien ne semble fonctionner.» Le pasteur le regarda et pria avec lui. Ensuite, il lui dit: « Aimez profondément les membres de votre groupe, priez pour eux, rendez-leur visite, et soyez un canal de bénédiction dans leur vie. » Il n’y a pas de meilleur conseil pour devenir un leader efficace de petits groupes. Voici quelques-unes des principales caractéristiques que le leader chrétien doit cultiver: 1. Un leader chrétien, exprime un véritable intérêt pour les personnes. Lorsque nous regardons le ministère de Jésus, nous le voyons toujours en contact avec des personnes. Il aimait être en contact avec les gens. Sa principale préoccupation était de sauver des vies, sa mission était de montrer le chemin du salut aux perdus. Celui qui veut être un leader efficace dans l'église a besoin de cultiver un véritable intérêt pour les gens, sa prière doit être: «Seigneur, fais de moi un instrument de bénédiction pour ceux qui m'entourent. » Quand un leader démontre un véritable intérêt pour les gens, il verra apparaître dans les cœurs le désir d'entendre plus de la Parole de Dieu. Ellen G. WHITE écrit : « La méthode du Christ pour sauver les âmes est la seule qui réussisse. Il se mêlait aux hommes pour leur faire du bien, leur témoignant sa sympathie, les soulageant et gagnant leur confiance. Puis il leur disait: “Suivez-moi.” » Ministère de la Guérison, page 118. 2. Un leader chrétien a confiance dans le potentiel de son troupeau et contribue à lui permettre de donner le meilleur de lui-même. Le leader humain cherche toujours à s’entourer des meilleures personnes pour le travail qu'il veut faire. Il rassemble autour de lui ceux qui ont reçu une excellente éducation, ceux qui ont les diplômes les plus prestigieux. Avec Jésus, les choses ne sont pas ainsi. Il s’entoura de personnes simples et humbles, qui, au regard des autres étaient incapables de mener à bien une telle mission. Mais le Christ les a encouragés, leur a enseigné, et leur a donné une autre chance, et ces hommes ont réussi à changer l'histoire du monde pour toujours. Cela se produit quand un homme s’abandonne entièrement dans les mains de Dieu. En tant que leaders chrétiens, nous devons voir dans chaque personne quelqu'un qui peut, entre les mains de Dieu, faire des choses merveilleuses. 3. Un leader est capable de reconnaitre la valeur du travail de l’autre. Une des particularités des êtres humains, c’est qu’ils ont besoin de la reconnaissance pour se sentir valorisés et que leurs énergies soient rechargées pour entreprendre des tâches plus difficiles de la vie quotidienne. Cependant, de nombreux dirigeants ont du mal à donner des mots d'appréciation à leurs collègues. Certains pensent même à tort que s’ils ont des paroles d’appréciation pour le travail de quelqu’un, cela le conduira à l’orgueil et à l’arrogance. Jésus ne pense pas ainsi, il n'a pas ménagé ses éloges quand un disciple avait fait quelque chose de remarquable. A Pierre, il a dit: «Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t`ont révélé cela, mais c`est mon Père qui est dans les cieux.» (Matthieu 16:17). Un leader chrétien doit apprendre à montrer et à dire son appréciation lorsque quelqu'un a fait son travail dans la cause du Seigneur. 4. Un leader chrétien accepte pleinement la responsabilité qu’il a en tant que dirigeant. « Tout comme le peuple avait une tâche à accomplir, Josué, en tant que leader, avait la responsabilité de diriger. C'est le sentiment solennel de sa responsabilité qui le fit hésiter et reculer devant le poste de dirigeant principal. Beaucoup sont enchantés parce qu'ils considèrent la gloire du leadership, mais ne prennent pas en compte leur responsabilité solennelle, ni le sacrifice personnel. Chaque privilège s'accompagne d'une responsabilité toujours équivalente. Un leader doit être fort, même si ses subordonnés sont faibles. Il doit être capable d'insuffler du courage aux autres. De la froideur des autres, il doit obtenir de la chaleur. Un leader de Dieu doit vivre près du Seigneur, afin d'encourager ceux qui le côtoient. » (Comentario Bíblico Adventista, tomo 2, page 184) POUR DISCUTER  Qu'attendons-nous de notre leader de petits groupes?  Comment allons-nous à travailler avec notre leader de petits groupes?
  3. 3. Chapitre:L’engagementdanslepetitgroupe 3 L’ENGAGEMENT DANS LE PETIT GROUPE Le mot engagement est très intéressant. Un engagement implique une alliance. Nous vivons à une époque où les gens ne veulent pas s'engager. Nous voulons tout pour un minimum d'effort dans une culture sans engagement. Mais Jésus dit: «Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive. » Nous ne pouvons pas suivre Jésus sans engagement. S’engager signifie se donner tout entier pour atteindre un objectif. C'est la partie que j'ai à faire et je le fais parce que c'est mon engagement. Le plus grand privilège est d'avoir un engagement envers Dieu comme Abraham a eu une alliance avec Dieu. Voyons les résultats de l’engagement envers Dieu en analysant l'expérience d'Abraham. 1. Un engagement avec Dieu implique l'obéissance au commandement divin. La Parole de Dieu dans Genèse 12:1-3 parle de l'appel qui a été faite à Abraham. Le Seigneur lui dit: «Quitte ton pays, ta parenté ... va vers le pays que je vais vous montrer. » Imaginez Abram (appelé encore ainsi), un vieil homme qui est respecté dans sa communauté, un homme avec beaucoup de propriétés et de grandes responsabilités, et soudain, Dieu lui apparait et lui dit: «Mon fils, il est temps recommencer. » Abram aurait pu dire: «Seigneur, je t'aime mais je ne veux pas quitter ce lieu confortable, près de mes amis et de ma famille et à mon âge, je ne peux pas être comme un jeune homme en quête d'aventure. » Non, Abraham aimait Dieu et savait que ce que le Seigneur lui demandait c'était de lui donner une grande bénédiction. Ce qui est beau dans cette histoire, c'est qu’Abram (plus tard appelé Abraham) crut à Dieu, obéissant à son appel. Il n'a pas regardé tout ce qu'il avait à perdre. Il a estimé que la seule chose qu’il ne pouvait pas perdre, c’était son obéissance au grand Dieu du ciel. De même, quand Dieu vient dans nos vies et nous invite à une expérience de foi, pour avoir un engagement avec Lui, nous devons obéir et nous laisser conduire, étape par étape où il veut. L'engagement envers Dieu implique l’obéissance au commandement divin. 2. Un engagement avec Dieu implique l’épanouissement personnel. Dieu dit à Abraham: « … et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.» Quelle promesse merveilleuse! Quand Dieu entre dans votre vie, c'est pour vous donner beaucoup de bonheur et d'épanouissement. Votre nom sera grand, parce que Dieu est prêt à l’élever. Lorsque vous entrez dans une véritable alliance avec Dieu, votre vie deviendra une bénédiction. Etre une bénédiction signifie que ceux qui sont autour de nous pensent que notre présence est une bénédiction pour eux. Notre vie dégage un beau parfum, un parfum qui inonde la vie d'autrui, et sera une influence de sainteté qui apportera aux autres la connaissance du vrai Dieu. Cette promesse se réalisera, non qu'il y ait quelque mérite en nous, mais par la grâce de Dieu à l'œuvre dans nos vies. 3. Un engagement avec Dieu implique la bénédiction de la famille. A l'époque d'Abraham, c’était une énorme promesse que d'avoir une nombreuse progéniture. Quelques-uns, à notre époque, cherchent à avoir une famille de plus de cinq ou six enfants. Toutefois, lorsque le Seigneur dit à Abraham: « Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. […] Telle sera ta postérité », il lui offrait une famille avec une grande bénédiction. J'imagine Abraham compter les étoiles, en ayant à l'esprit: « Ainsi, sera ma descendance.» Et comme Abraham a cru à la Parole de Dieu, le Seigneur a tenu sa promesse. Sa famille a été bénie par la naissance du fils de la promesse, Isaac. Dieu veut donner une bénédiction à votre famille en apportant la paix et la réconciliation. La prière de chaque croyant devrait être: «Seigneur, aide-moi à fonder une famille qui t'aimera et te servira, une famille qui prend plaisir à faire ta volonté. Amen. » POUR DISCUTER  Quels arguments présentent certains pour ne pas s'engager avec Dieu?  Quelles bénédictions perdent ceux qui ne concluent pas une alliance avec Dieu?
  4. 4. Chapitre:CroissancespirituelledanslesPetitsGroupes 4 CROISSANCE SPIRITUELLE DANS LES PETITS GROUPES Nous devons toujours garder à l'esprit ce que nous entendons par « petits groupes.» Autrement dit, nous ne devrions pas appeler n'importe quel rassemblement de personnes, un petit groupe au sein de l'église. Un petit groupe est celui qui a deux objectifs fixés: la croissance spirituelle de ses membres et l'évangélisation des perdus. Si un groupe n’a pas une vision de croissance, elle ne devrait pas être considérée comme un petit groupe. Un frère a dit, se référant à son petit groupe: «Nous sommes comme une famille, je sens que je suis de plus en plus mûr dans ma vie spirituelle.» C'est merveilleux de participer à un petit groupe. Surtout quand nous faisons partie d'un groupe qui se soucie du bien-être spirituel de ses membres. Le groupe exerce quatre activités de base qui sont des ingrédients fondamentaux pour une croissance spirituelle saine: Adoration. Un petit groupe ne devrait jamais négliger les moments de louange et d'adoration. La louange est importante et doit être bien planifiée. Idéalement, vous pouvez nommer un responsable de chant qui conduira une adoration dynamique dans le petit groupe. La prière doit également occuper une place importante. Les membres du groupe doivent prier pour les besoins spécifiques du groupe, faisant de ces moments quelque chose d'important dans la vie des participants. Étude de la Bible. Elle doit permettre la participation de toutes les personnes. Le leader fait l'introduction, puis peut demander à un membre de lire l’étude. Ensuite, le groupe entre dans un échange d'idées ouvert, en évitant qu’un ou deux membres ne monopolisent la parole. Lorsque l'étude est conduite ainsi, cela produit une incitation supplémentaire pour les membres de ne pas rater la prochaine réunion. Témoignage. Il est essentiel pour le groupe d’avoir un programme de témoignage bien organisé. Chaque leader de groupe doit avoir une liste des personnes intéressées avec en face les membres du groupe qui les visitent. Idéalement, à chaque réunion, cette liste doit être amendée : le leader du groupe doit y ajouter les noms des nouveaux intéressés ou enlever le nom de ceux qui n’étudient plus. Fraternisation. Les statistiques nous disent que la plupart des membres qui quittent l'église ne le font pas pour des raisons doctrinales ou pour des désaccords avec l'organisation, mais parce qu’ils ne peuvent pas trouver un environnement d'amour qui les fait se sentir valorisés et importants. C'est pourquoi le petit groupe doit faire très attention à ses moments de fraternité. Voici quelques suggestions pour avoir des moments importants dans la petite communauté de groupe : 1. Préparez à l'avance ce que vous ferez durant le moment de fraternisation. Le leader peut avoir un petit jeu dynamique pour encourager une large participation. 2. Ne permettez pas qu’il y ait un environnement intimidant pour la personnalité de l'un des membres du groupe. 3. Le temps de fraternisation ne doit pas faire perde pas de vue le but spirituel de la réunion. Limitez le temps fixé à la fraternisation dans le programme du petit groupe. 4. Ne limitez pas l'atmosphère d'ouverture et de participation des moments de fraternité. Maintenez au cours de la réunion, que ce soit lors de l’étude ou de la louange, une atmosphère de joie et de fraternité chrétienne. L’église primitive a eu une merveilleuse expérience de croissance spirituelle parce qu’il « persévéraient dans l`enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. » (Actes 2 : 41) Si nous suivons cet exemple de persévérance dans la communion avec Dieu, nous aurons une merveilleuse expérience de croissance spirituelle. POUR DISCUTER  Quel aspect doit être amélioré dans notre petit groupe pour permettre une croissance spirituelle saine ? 
  5. 5. Chapitre:L’Evangiledanslepetitgroupe 5 L’EVANGILE DANS LE PETIT GROUPE Ellen WHITE a écrit : « Si l’église est nombreuse, que les membres soient répartis en petites équipes en vue de travailler non seulement pour les fidèles, mais aussi pour les incroyants. » Evangéliser, page 111. Cette déclaration met l'accent sur le double objectif de travail en petits groupes: travail pour la prise en charge spirituelle des membres de l'église et des non- croyants. Un petit groupe qui ne possède pas une vision de croissance, finira par être un groupe d'amis sans objectif défini. Pour que le groupe garde toujours frais la présence de Dieu et renouvelle constamment son objectif missionnaire, elle doit être dans une expérience d'évangélisation constante. Les nouveaux convertis doivent grandir spirituellement dans un environnement qui permet leur consolidation dans l'expérience chrétienne et qui les aide dans leurs premiers pas en tant que missionnaires pour la cause de Dieu. Voici quelques suggestions pour une évangélisation réussie au sein du petit groupe: 1. Promouvoir la croissance spirituelle dans le Petit Groupe. Quand nous nous préparons à gagner des âmes à Christ, nous devons nous rappeler que nous menons une guerre spirituelle aux proportions gigantesques. Satan ne laissera pas facilement arracher une âme. Par conséquent, le peuple de Dieu doit être prêt à affronter les forces de l'ennemi. L'apôtre Paul a écrit: «Car nous n`avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Ephésiens 6: 12). Ensuite, nous devons nous fortifier spirituellement, prendre l'armure de la foi chrétienne et nous précipiter dans la tâche qui est devant nous, nous souvenant que Dieu nous précède comme un géant puissant. Le renforcement de notre expérience spirituelle réside dans la communion permanente avec le Christ par la prière, l'étude biblique et le témoignage. Cette expérience de la présence continuelle de Christ dans le cœur a comme fruit la communion et l'amour pour ceux qui nous entourent, en particulier ceux qui appartiennent à notre petit groupe. 2. Avoir comme but que chacun partage sa foi. Les membres des petits groupes devraient être encouragés constamment à témoigner pour Christ. Certes, tout le monde ne peut prêcher comme évangélistes, cependant, tout le monde peut raconter les merveilles que Dieu a faites dans sa vie. S’ils ont été libérés de l’alcool, qu’ils racontent l'histoire de cette libération. Si la famille a été réconciliée par le Seigneur, qu’ils témoignent de cette réconciliation. Si Dieu a été une bénédiction pour leur vie, qu’ils racontent ces merveilleuses bénédictions. Si votre cœur connait aujourd’hui la paix et ne connait plus l'angoisse et la culpabilité, proclamez les grandes choses que Dieu a faites dans votre vie. Les chrétiens ne doivent pas se taire quand les autres ont besoin de voir ce que nous avons vécu avec Jésus. 3. Inviter les membres à identifier parmi ses connaissances les personnes qui sont les plus réceptives à l’Evangile. Le leader a une grande tâche pour aider chaque membre à avoir un témoignage chrétien effectif. Certains se demandent par où commencer. La réponse la plus simple est la suivante : nous devons commencer dans notre environnement immédiat avec nos amis, nos voisins, nos collègues de travail ou d'étude. Suivons l'exemple de la Samaritaine qui a rencontré Jésus. Elle part ensuite témoigner à ses voisins. Elle n'avait pas de formation théologique, n'était pas une croyante connue. Elle n’avait pas encore eu de formations. Mais dans son cœur brûlait le message de l'Évangile et elle ne pouvait garder le silence. Beaucoup ont connu Jésus à cause de cette femme. Dieu veut faire de grandes choses à travers chaque chrétien. Il nous faut donc nous laisser guider par l'Esprit qui fera de nous des gagneurs de beaucoup d'âmes pour le royaume de Dieu. POUR DISCUTER  Discuter sur les diverses manières traditionnelles et innovantes de témoigner de votre foi.
  6. 6. Chapitre:L’organisationpourlamission 6 L’ORGANISATION POUR LA MISSION Ellen White écrit : « Que dans nos églises des groupes se forment en vue du service. Plusieurs membres travailleront de concert comme pêcheurs d’hommes, et chercheront à retirer les âmes de la corruption du monde pour les amener à la pureté de l’amour du Christ. » Témoignages pour l’Eglise, Volume 3, page 96. Il est nécessaire que le peuple de Dieu suive le conseil inspiré. Nos groupes sont organisés pour servir, pour arracher les âmes de la corruption du monde. Quand il y a une organisation, nous pouvons travailler plus efficacement. Jésus nous a donné l'exemple quand il a organisé les douze. « C’est à la consécration des Douze que furent prises les premières mesures en vue de l’organisation de l’Eglise, qui, après le départ du Christ, devait poursuivre son œuvre ici-bas. » Conquérants pacifiques, page 20. Chaque membre devrait prendre une place dans la cause de Dieu. La plume inspirée déclare : « Dès qu’un membre, grâce à sa conversion, est incorporé dans les rangs, il doit occuper un poste de devoir. Chacun doit être disposé à être quelqu’un et à faire quelque chose dans cette campagne. » Instructions pour un service chrétien effectif, page 93. Organisation dans le petit groupe Nos petits groupes doivent être prêts à rendre plus efficace l’œuvre de l’évangélisation. Nous devons mettre le groupe dans le fondement même de l'œuvre missionnaire de notre Église, comme le conseille le livre Service Chrétien : « Si l’église est nombreuse, que les membres soient répartis en petites équipes en vue de travailler non seulement pour les fidèles, mais aussi pour les incroyants. » Evangéliser, page 111. Pour que le groupe constitue une base pour l’activité missionnaire, elle doit être solide. Voici quelques conseils pour rendre le groupe solide et capable de servir de base à l'effort chrétien: a. Gardez une vie de communion avec Dieu. Les petits groupes qui réussissent sont ceux qui s'efforcent sans cesse de grandir spirituellement. Nous devons être persévérant et ne pas nous laisser intimider par les attaques de l'ennemi. b. Ayez un cahier de présence et relevez les présences à chaque réunion. Maintenez-le à jour en plaçant la date correspondant à chaque réunion. Encourager constamment les membres à maintenir l'assiduité. c. Évaluez en permanence les progrès des intéressés. Beaucoup de petits groupes ne suivent pas les personnes qui étudient la Bible avec eux. Lors de chaque réunion, le leader doit pouvoir noter les différentes études suivies par les intéressés. Il est également très utile de déterminer si les intéressés participent à des programmes d'évangélisation organisés par l’Eglise. d. Planifiez soigneusement chaque réunion. Chaque partie du programme devrait être prévue. Vous devez faire attention à chaque détail du programme comme s’il s’agissait d’un programme pour trois ou quatre cents personnes. Préparez des affiches si possibles. Faites une belle décoration dans le lieu de la rencontre. Créer un environnement de communion spirituelle saine. e. Les leaders doivent assister aux réunions de coordinations avec le pasteur de district. Le pasteur est celui qui s'occupe du bien-être des leaders. Lors de ses réunions, les dirigeants doivent être formés, inspirés et équipés. En outre, il est important de constituer un système d'évaluation permanente du travail missionnaire du petit groupe. En dernier lieu, vous devriez mettre à jour la liste des intéressés. POUR DISCUTER  Quels bénéfices en retirera notre groupe si nous nous organisons ?
  7. 7. Chapitre:LespairesmissionnairesdanslePetitGroupe. 7 LES PAIRES MISSIONNAIRES DANS LE PETIT GROUPE. Jésus a utilisé avec succès la méthode de travail missionnaire appelé communément deux à deux. Quand il envoya les douze annoncer l'arrivée du royaume de Dieu, il les envoie deux à deux. Il a fait la même chose quand il a envoyé les soixante-dix. Le Sauveur connaissait les grands avantages de travailler deux à deux. Ellen WHITE écrit : « Il est nécessaire de travailler par équipes de deux; car l’un encourage l’autre, et ils peuvent s’encourager mutuellement, se concerter, prier et étudier la Bible ensemble. Ainsi, ils peuvent recevoir de plus grandes lumières sur la vérité; car l’un en verra un aspect, l’autre un autre aspect. S’il leur arrive de commettre une erreur dans leurs paroles ou leur comportement, ils peuvent se reprendre l’un l’autre, afin que la vérité ne soit pas discréditée à cause des défauts de ceux qui la prêchent. Si les ouvriers sont appelés à travailler seuls, ils n’ont personne pour relever ou corriger leurs erreurs; par contre, lorsqu’ils sont en équipe de deux, une véritable œuvre d’éducation peut ainsi être réalisée, et chacun d’eux peut devenir ce qu’il doit être: un gagneur d’âmes efficace. » Evangéliser page 74. Dans chaque petit groupe, il est nécessaire d'organiser des paires missionnaires pour faire le travail de Dieu, tout en gardant à l'esprit les points suivants : 1. Un instructeur expérimenté devrait être mis à côté de quelqu’un qui a peu ou pas d'expérience. Beaucoup de gens veulent faire l'œuvre de Dieu, mais sont découragés parce qu'ils sentent qu'ils manquent d'expérience. Par conséquent, il est préférable qu'une paire missionnaire soit composée d’un instructeur avec une certaine expérience et un qui vient de commencer. Celui avec l'expérience devrait servir en tant que professeur et permettre le partage d'expérience afin de donner au nouveau confiance en lui et lui apporter des connaissances. Dans un premier temps, celui qui n’a pas l’expérience va prier et regarder. Vous pouvez au fur et à mesure lui permettre de présenter une partie de l’étude. Tout au long du processus, l'instructeur devrait avoir des mots d'appréciation pour celui qui l’accompagne. 2. Les paires se forment par affinité. Ellen White dit: « Ayant appelé les douze, Jésus les envoya deux à deux dans les villes et les villages. Personne ne partit seul; le frère fut associé au frère, l’ami à l’ami. Ils pouvaient ainsi s’encourager mutuellement, prendre conseil l’un de l’autre et prier ensemble, la force de l’un venant au secours de la faiblesse de l’autre. Plus tard il envoya, de la même manière, les soixante-dix disciples. C’était le dessein du Sauveur que les messagers de l’Évangile fussent ainsi unis. Notre œuvre d’évangélisation porterait beaucoup plus de fruits si nous suivions de plus près cet exemple. » Evangéliser page 72 Par conséquent, dans nos petits groupes, nous devons suivre l'exemple de Jésus et mettre en place des paires missionnaires ayant une affinité de caractère. 3. Il n’est pas recommandé de former des paires de personnes de sexes différents et célibataires. Si, dans le groupe, deux conjoints veulent faire l'œuvre de Dieu, il serait mieux qu’ils travaillent ensemble. Les conjoints qui travaillent pour le Seigneur se lient davantage s’ils œuvrent ensemble. « La femme doit se tenir aux côtés de son mari comme son égale, partageant avec lui toutes les responsabilités de l’existence, témoignant du respect pour celui qui l’a choisie comme la compagne de sa vie. » Evangéliser, page 444. Ce conseil inspiré s’applique aussi dans le cadre du service chrétien. 4. Il est important d’établir l’heure à laquelle se feront les visites missionnaires. Avant les visites missionnaires, les partenaires missionnaires doivent s'entendre sur le temps consacré aux visites dans le champ. Ils doivent prendre en compte l’emploi du temps des parties prenantes. 5. Dans le petit groupe, les paires missionnaires témoignent des visites réalisées au cours de la semaine. Cela est important pour améliorer le travail accompli. Pour cette raison, dans le petit groupe, il devrait toujours y avoir un temps où les paires missionnaires rendent compte de leur visite. Cela renforcera grandement le dévouement de chacun pour l'œuvre du Seigneur. POUR DISCUTER  Quels sont les avantages de travailler deux à deux ?  Avez-vous des expériences du travail deux à deux ?

×