Ministère d'accueil

326 vues

Publié le

Quelques conseils pour accueillir les personnes dans les communautés adventistes.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
326
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ministère d'accueil

  1. 1. Introduction Les premières impressions se font à la porte de l'église en 30 secondes et en plus ou moins 5 minutes, les personnes décident s'ils retourneront ou non. Il est donc indispensable d'avoir un ministère dont le but est : recevoir, saluer et s'occuper des visiteurs ou des invités. "Une église active et ayant de l’amour pour les âmes sera : Une église qui prie (Ministère de la prière et de• l’intercession) Une église qui favorise la croissance. (Ministère de• Conservation) Une église qui sait recevoir. (Ministère d’accueil)• Dans ce document, nous prendrons le parti que l’accueil est un vrai ministère qui demande des dons et des qualifica- tions particulières. Définition MINISTERE: mot qui vient du grec DIACONIA qui signifie SERVICE. Un ministère c’est: Ce que nous faisons comme disciple du Seigneur.• Ce que nous faisons avec amour et par amour• pour Jésus notre Sauveur. Une action continue qui ne s’attend pas à être ré-• compensé. C’est cette définition que nous parlerons d’un Ministère de l’accueil dans nos communautés. Il s’agit d’attirer l’atten- tion de chacun sur la nécessité de bien acueillir ceux qui qui viennent dans nos communautés afin que notre ma- nière d’être les invite à revenir. Une équipe pour l’accueil Dans la majorité des églises, les personnes sollicités pour l’accueil le sont à la dernière minute ou pour des pro- grammes particuliers. Ils sont souvent choisis parmi les jeunes à qui la commission de nominations n’a pas donné de postes. Ce n’est pas la meilleure méthode. Les membres de l’équipe d’accueil doivent être actifs et in- tégrés dans les activités de l’Eglise. Ils formeront le corps du personnel d’accueil qui accomplira son ministère tout au long de l’année quelque soit le programme. Ceux qui sont choisis utilisent comme outil principal la courtoisie véritable qui est la grâce de Christ qui purifie et ennoblit la personne. Choisir le bon terme: Invité ou Visiteur? L’utilisation d’un terme peut véhiculer en arrière-plan des concepts qui peubent aller à l’encontre de ce que l’on veut vrai- ment dire. Qui n’a pas été dans une communauté adventiste et s’entendre dire: «Bienvenue aux visiteurs!» Vous êtes sûre- ment sentis gêné d’être considéré comme un visiteur. Imaginez ce que peut ressentir quelqu’un qui met la première fois le pied dans votre communauté. Nous voulons vous inviter à un changement de terme et nous vous expliquons pourquoi. Un INVITE est quelqu’un de spécial pour un programme spécial. Il a une connotation affective et familiale. C’est quelqu’un que l’on attend et pour qui tout a été préparé. Sa présence est attendue et tout est mis en oeuvre pour qu’il se sente le plus à l’aise possible. Le mot VISITEUR est un mot qui a une connotation de : passager• temporaire• momentanée• provisoire• Il renvoie à une présence non attendue, venue alors que l’on ne s’y attendait pas. Rien n’a donc été préparé pour l’accueillir et pour qu’il passe un moment sympathique dans la communauté, un moment dont il se souviendra et qui le fera revenir. Jésus savait accuellir tout ceux qui venaient à lui. Il n’était jamais des visiteurs de passage; Il faisait d’eux des invités qui était appelé à rester à ses côtés et à marcher avec lui. Ministère d’Accueil Bien recevoir dans nos communautés
  2. 2. Que recherchent nos invités? Toute personne se présentant dans nos communautés recherchent fondamentalement quelque chose. Arrêtons-nous parti- culièrement sur deux choses: 1- Sociabilité 2- Un sentiment d’appartenance (appartenir à un groupe) Sociabilité Nous vivons dans un monde froid, hostile, dur, sans affection et sans amour. Nous avons des moyens de communication comme jamais auparavant. Pourtant, nous sommes de plus en plus seuls et solitaires. Lorsque nous amis viennent à l’Eglise, ils doivent arriver dans un lieu qui respire la joie, un lieu où l’affection portée aux autres est vraie. Ils sont dans la recherche de chaleur humaine et souhaitent le contact personnel. L’Eglise est l’endroit le plus appropriée pour retrouver tout cela. Sentiment d’appartenance Tout être humain a besoin de savoir qu’il fait partie d’un groupe. C’est pour quoi la famille est importante. Il a besoin de se savoir accepté quelque soit ce qu’il est. Ils espèrent sentir par des mots et des attitudes qu’ils sont les bienvenues et qu’ils sont acceptés.. Celui qui arrivent dans la communauté doit ressentir que ce groupe peut l’accueillir et l’acceper. C’est ce senti- ment d’appartenance qui lui permettra de revenir. Ceux qui viennent dans nos communautés On peut identifier en 5 groupes de personnes qui viennent à l’Eglise: Ceux qui n’appartiennent pas à l’Eglise et qui décident de la visiter.1 Adventistes occasionnels.2 Personnes invitées par leurs amis, connaissances et parents.3 Membres de l’Eglise adventiste qui viennent d’autres églises ou d’autres églises.4 Les enfants des personnes récemment baptisées5 Nous allons décrire pour chaque groupe leurs caractéristiques et ce qu’il faut mettre en oeuvre pour les recevoir. Personnes qui n’appartiennent pas à l’Eglise Ils sont vêtus d’une manière qui ne correspond• pas à nos standards et que nous pouvons juger inapproprié: avec des bijoux, mini-jupes, etc. Ils sont généralement soupçonneux et sensi-• bles. Pour eux, tout est étrange, depuis l’édifice en• passant par les personnes et la liturgie. Les personnes appartenant à ce groupe sou-• haitent passer inaperçu, rester dans l’anony- mat. Ils iront fonc s’asseoir généralement vers le fond de la salle. Ils ne sont pas familiers du langage de l’Eglise.• Ils ne comprennent pas des termes comme: Ancien, Diacres, 10 minutes missionnaires, Ecole du sabbat, Bulletin des missions,... Il est donc important d’utiliser des termes qu’ils comprenent. Comment les recevoir? Regardez l’invité dans les yeux. Souriez. “Le• sourire ne coûte rien, mais vaut beaucoup.” Dites-lui: “Vous êtes le bienvenu.”• Généralement en pénétrant dans l’Eglise, ils• cherchent où s’assoir. Ne les pressez pas de s’asseoir à l’endroit que vous avez choisi. Lais- sez-leur d’abord le choix. A la fin de la rencontre, rapprochez-vous de• l’invité pour avoir ses impressions et faites lui savoir que vous avez été heureux de le savoir présent. Demandez-leur s’ils veulent laisser leur adresse• postale ou mail, ou encore leur numéro de té- léphone pour les inviter à un prochain pro- gramme. Ne les pressez pas d’attention.• Surtout, ne leur demandez pas de se mettre• debout seul pendant le programme. Ne leur faites pas de remarques sur leurs vête-• ments. Ils pensent être bien habillés et ne connaissent pas les normes. N’importe quelles remarques à ce sujet, peut provoquer un dé- couragement. Ne regardez pas rapidement ou avec indiffé-• rence quelqu’un pour qui Jésus est mort sur la croix.
  3. 3. Adventistes occasionnels Ils sont inconstants et n’ont pas d’engagement vrai• avec l’Eglise. Ils sont à la recherche de paix intérieure.• Ils sont parfois très critiques.• Ils ont perdu leur premier amour.• Ils espèrent un geste qui dit: “Nous t’aimons, nous• apprécions de te voir. Ici, tu es chez toi.” Comment les recevoir? Evitez les expressions comme:• “Tiens, voilà le fis prodigue...”• “Enfin, tu te souviens de ton église...”• “Il était temps que tu réapparaisses...”• “Tu as enfin retrouvé le chemin du tem-• ple...” Evitez les plaisanteries• Il n’est pas nécessaire de lui demander son• nom puisqu’il est connu. Traitez-le comme un membre (il l’est même• s’il s’est éloigné). Plus tard, informez-vous de son adresse s’il a• changé d’adresse. Protégez-les des personnes émotionnellement• instables qui peuvent avoir des propos inadé- quats. Si par une heureuse coïncidence, l’église pro-• meut un programme qu’il appréciait quand il était assidu, dites-le lui. Invitez-les chez vous: “J’ai réservé une place à• ma table ce midi pour un invité. J’ai prié le Seigneur de m’envoyer quelqu’un, je crois que tu es cette personne. Je t’invite à manger ce midi.” Durant le déjeuner, témoignez de ce que Dieu• a fait pour vous et votre famille. Donnez-lui l’opportunité d’exprimer ses in-• quiétudes et écoutez-le avec attention. Faites attention à votre attitude et vos pa-• roles. Ils ne doivent pas donner l’impression que vous êtes plus saint que lui. Personnes invitées par des parents, amis ou connaissances Ces personnes ont les mêmes caractéristiques que ceux qui n’appartiennent pas à l’Eglise à l’exception qu’ils sont plus à l’aise étant assis auprès de quelqu’un qu’ils connaissent et qui les a invité. Comment les recevoir? Utilisez le lien avec le parent ou l’ami qui l’a• invité comme point de contact. Ceux qui l’on invités, sauront leur donner l’at-• tention dont ils ont besoin et les mettre à l’aise. Membres d’une autre église adventiste Ils veulent être reçus comme s'ils étaient dans leur• propre église. Ils aiment comparer l'église visitée avec leur pro-• pre église. Ils comprennent le langage de la dénomination et• la liturgie entière de l'église. Comment les recevoir? Assurez-vous que les personnes se sentent les• bienvenue. Parlez-leur du programme du jour: “Mon• frère, nous sommes heureux de te voir ici. Au- jourd’hui, c’est Frère X qui présentera le mes- sage du culte.” S’ils veulent communiquer quelque chose à• l’Eglise, demandez l’avis de l’Ancien ou du Pasteur. Nouveaux baptisés Ils sont comme des enfants qui apprennent à lire• l’alphabet chrétien. Ils sont en train de vivre leur premier amour.• Ils sont désireux de tout savoir, de tout faire, sont• prêts à contribuer à la réussite de l’Eglise, ... Ils observent attentivement les dirigeants de• l’Eglise et les considèrent comme des modèles inac- cessibles. Comment les recevoir? La majorité de ce groupe connaît un change-• ment majeur dans votre style de vie. Ces per- sonnes ont besoin de soutien et d'amitié de l'Église, parce que leur environnement rela- tionnel a changé. Certains ont perdu leurs amis ou encore ont perdu le soutien de leur famille. Se renseigner sur les horaires de la classe bap-• tismale et assurez-vous qu'il est inscrit. Lorsqu’il est absent aux réunions, appelez-le• par téléphone: "Tu nous as manqué lors de la réunion ...". Rappelez-vous que ce frère (ou cette sœur),• est un bébé spirituel, afin de traiter-le avec beaucoup de soin et de tact.
  4. 4. Le personnel d’accueil Qualités Elle a de bonnes relations et s’entend bien avec les• gens. Elle a le don de l’aide et de l’hospitalité.• Elle a du tact et de la délicatesse.• Elle est ponctuelle.• Elle est sociable et sait quand éviter les familiari-• tés. Son modèle est Jésus. “Aucun être humain ne pos-• sède une sensibilité aussi aiguë et une nature aussi fine que notre Sauveur.” (Ministère évangé- lique, page 484.) Accueillir, c’est être confronté à des personnes de• caractères, d’éducation et de culture différentes. Nous avons besoin de l’aide du Saint-Esprit. Il est nécessaire de reconnaître les visages et les• noms de ceux qui viennent régulièrement. Savoir dire les paroles adéquates et au bon mo-• ment. “Comme des pommes d'or sur des ciselures d'argent, Ainsi est une parole dite à propos.” Pro- verbes 25:11. Comment faire ? Comment aurions-nous aimés être accueillis à l’Eglise après une semaine de travail ? C’est la question que doit retenir le personnel d’accueil. Ne serrez pas la main de l’invité aussi fort que• vous lui brisez les os. Ne lui tendez pas non plus une main molle et flasque, cela ne le rassure pas. Ne pas se laisser distraire. Toujours suivre le pro-• gramme. L’accueil n’est pas un lieu où l’on se “planque” pour ne pas suivre. Soyez discrets et prudents avec le cahier où l’invité• inscrit ses coordonnées. Ne le forcez pas à donner son adresse ou numéro de téléphone s’il ne le dé- sire pas. Le personnel d’accueil doit être au clair sur le pro-• gramme et la liturgie de l’Eglise. Ayez un visage souriant et radieux• Ayez une bonne présentation et du bon goût dans• le choix de ses vêtements. Le personnel d’accueil doit être soigné dans sa présentation. Nous nous faisons une idée de quelqu’un durant les trois pre- mières minutes de notre rencontre. La présenta- tion personnelle est donc très importante. Peut-être que ses premières impressions sont fausses. Mais elles sont bien là. Et une fois qu’elles sont là, elles sont difficiles à changer. Expressions à utiliser ou à éviter Ne dites pas: “Nous demandons à nos invités de se mettre debout”.(Nous faisons une différence). o Dites plutôt: “La présence de nos amis nous rem- plit de joie et de bonheur.” Ne dites pas: “Nous avons une carte pour tous ceux qui ne sont pas adventistes, s’il vous plaît, levez la main.”(Nous faisons une différence). o Dites plutôt: “C’est avec joie que nous accueillons des personnes qui viennent pour la première fois dans notre église”. (Mentionnez leurs noms et le personnel d’accueil s’approchera pour leur remettre un présent.) Ne dites pas: “Malheureusement, nous ne sommes pas nombreux, mais nous allons commencer le programme...”. (Pourquoi donnez tant de valeur aux absents? Ceux qui arrivent à l’heure ne méritent-ils pas une phrase de recon- naissance ?) Ne dites pas: “Bien qu’en petit nombre, nous allons com- mencer le programme.” (Vous attirez l’attention sur le nombre donnant l’impression qu’il y a un problème à être peu nombreux. « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux. » Mt 18:20) o Dites plutôt: “Nous remercions ceux qui sont pré- sents, qui se sont organisés pour être là à l’heure pour ado- rer et louer Dieu ensemble.” Ne dites pas: “... nous sommes honorés de ta présence”. - (La personne vient honorer Dieu et non nous.) o Dites plutôt: “Votre présence et votre compagnie remplit notre cœur de joie alors que nous adorons Dieu en- semble.” Conclusion Le ministère d’accueil est une partie non négligeable du travail missionnaire. Il participe à la santé spirituelle de l’Eglise, aug- mente le nombre de membres, la ferveur et la joie de l’Eglise. Ainsi l’Eglise deviendra un lieu agréable pour tous ceux qui y viennent. « Bien-aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, et même pour des frères étrangers, »3 Jean 1 : 5 «Approchez-vous du Sauveur aimant, laissez le flot de la compassion divine couler dans votre cœur et, de là, dans celui des autres. Que la tendresse et la miséri- corde dont Jésus a fait preuve dans sa vie toute em- preinte de noblesse, soient pour nous un exemple de la manière dont nous devons traiter nos semblables, en particulier ceux qui sont nos frères dans la foi. Beaucoup ont faibli et se sont découragés dans le dur combat de l'existence alors qu'une seule parole de bonté et d'encouragement leur aurait permis de vaincre.» (Conseils à l’église, page 206)

×